Publicité slide

    file Clos Veličane

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a créé le sujet : Clos Veličane

    Clos Veličane

    Slovénie
    Styrie
    Podravje (vallée de la Drave)
    Prekmurje

    Adresse : 46 Veličane 2259 Ivanjkovci Slovénie

    District de Ormoz

    au cœur du parc régional de Jeruzalem : Krajinski Park Jeruzalemsko

    www.google.fr/maps/p...

    Jérôme Pérez
    #1
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Raboso del Piave DOC, f.aubin, Nico94

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Sur la route de Trebisov

    la direction que prend une vie, comme d'ailleurs celle qu'elle ne prend pas, au milieu d'une multitude d'autres possibilités est source de vertige quand on songe à tout ce qui peut influer et qui tient parfois de l'aléa, de l'infime, de la coïncidence. Certains avancent que parfois le hasard est un rendez-vous. C'est une très jolie formule qui suscite elle aussi sa méditation vertigineuse.

    Ma route vers Trebisov, elle passe d'abord par l'Italie et un grand détour lors d'un séjour professionnel. Dans les Abruzes, plus précisément : un petit village nommé Castel Di Sangro. Une rencontre comme une autre, presque comme une autre. Comme celles qui nous semblent comme une autre mais à laquelle on pense longtemps après, sans savoir vraiment pourquoi.
    Longtemps, ça peut se mesurer en années et comme ça, par hasard ou par rendez-vous, parce que je fis enfin ce voyage à Tokaj dont je rêvais, parce que soudain je pouvais aller où bon me semblait, j'ai réalisé que Trebisov n'était pas loin et que je pourrais renouer ce lien. Cette frontière, ce fut un Rubicon. Le passage vers une nouvelle vie.

    Dès lors les voyages vers Trebisov devinrent nombreux...

    Le hasard, encore lui, avait quelques années auparavant planté une belle amitié à l'exact milieu de cet itinéraire : une amitié du vin et naturellement San Leonardo dans le Trentin devint une étape régulière de ma, puis de notre, route vers Trebisov.
    Allez donc savoir pourquoi, d'ailleurs, toutes les haltes de cette longue route vers Trebisov étaient des lieux où l'on faisait du vin : étrange, n'est-il pas ?
    Sainte Victoire et Palette, Bandol, Barolo, Trentino et San Leonardo, Collio, Somlo et Tokaj bien entendu.

    Comme nous passions en Slovénie, je voyais bien ça et là des zones plantées, mais jamais nous ne fîmes halte hormis dans la partie frontalière de Brda (Collio italien). Néanmoins, à l'extrême nord du pays, des coteaux abrupts de la région de Lendava attiraient mon regard. La curiosité me poussa à faire quelques recherches encyclopédiques et sur toutes les sources que je trouvais était mentionné le Vignoble de Jeruzalem au nom évocateur qui s'illustrait d' images splendides. Alors, bien que la traversée de ce petit pays prend moins de trois heures, nous décidâmes d'y faire une halte, pour un soir.

    Le GPS nous guida et nous demanda de sortir peu après Maribor, vers Ljutomer. Autant le pays était charmant, autant cette partie de route me surprit par la platitude des lieux : à en croire la technique embarquée, nous n'étions qu'à moins de douze kilomètres et pas l'ombre d'une vigne à l'horizon, d'ailleurs désespérément lointain. Il devait y avoir une erreur ; nous n'en doutions plus maintenant que le compteur indiquait moins de cinq kilomètres du but.
    Nous traversâmes Ljutomer et une route serpentant à plat entre des zones boisées nous rapprochait du but enregistré à mesure que nos doutes grandissaient et que l'objectif se rapprochait.
    Perplexes, nous continuâmes d'obéir aux injonctions et prîmes une petite route sur la gauche qui pénétrait dans la forêt : là, la déclivité nous saisit : quelques virages serrés sur un mince ruban d'asphalte au milieu d'une hêtraie, la pente s'accentua encore et soudain nous sortîmes du bois : nous fûmes alors submergés par la beauté qui nous entourait : des vignes enfin, un océan de vignes dans des courbes magnifiques, une perspective de collines à perte de vue et des vignes qui semblaient danser sur leurs flancs, épousant langoureusement leurs formes arrondies. Nous n'avons plus dit un mot jusqu'à notre arrêt sur le parking de Jeruzalem, subjugués que nous étions, sous emprise de l'endroit.

    Tout n'était que beauté alentour et chaque virage découvrait un nouveau paysage charmant. Je n'avais personnellement jamais connu pareille émotion à la découverte d'un vignoble. Je n'ai trouvé de meilleure façon de résumer cette beauté que de la décrire comme une fusion surréaliste, une alliance presque improbable du spectaculaire et de l'intime. En même temps, un sentiment de bien-être nous envahit, comme si cette beauté nous pénétrait et nous eûmes simultanément ce même sentiment que nous ne nous sommes avoué qu'un peu plus tard : celle d'être de là et de vouloir y vivre. Dès lors, nous vînmes souvent et plus longuement à Jeruzalem et nous nous mîmes en quêtes d'y trouver le lieu, notre lieu.

    Jérôme Pérez
    #2
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cornalin, oliv, Olivier Mottard, PBAES, Gildas, philippe loiseau, dt, Jean-Bernard, Eric B, matlebat, Vougeot, mgtusi, enzo daviolo, hyllos, jean-luc javaux, sideway, chrisdu74, bulgalsa, LADIDE78, Raboso del Piave DOC, Cédric42120, TIMO, jfrdz, tomy63, f.aubin, Agnès C, ols, Nico94, Benjamin Dgnn, Raisin breton, Champ des Soeurs, jclqu, david84, Lomax, LoneWD, Cristobal, Fred1200, swan

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14437
    • Remerciements reçus 142

    mgtusi a répondu au sujet : Clos Veličane

    Longue vie au Clos Velicane ! Vivement une dégustation !

    Michel
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1507
    • Remerciements reçus 5

    philippe loiseau a répondu au sujet : Clos Veličane

    Courage l'ami !

    Philippe LOISEAU.
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80
    • Remerciements reçus 1

    swan a répondu au sujet : Clos Veličane

    Merci pour ce récit et cette magnifique photo.
    Quel paysage à couper le souffle
    J'espère pouvoir gouter un jour
    gilles
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1475
    • Remerciements reçus 20

    sideway a répondu au sujet : Clos Veličane

    Ça démarre très fort ! (tu)

    Frèdè
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Un bulle préservée, mais rattrapée par la crise :

    Je me demandais si nos retours de vacances et la reprise d'une certaine forme de routine n'émousseraient pas ce dessein que nous nous étions fixés. Il n'en fut rien et je m'acculturais doucement à la recherche en Slovène sur divers sites Internet. Je mesurais la difficulté de cette seule entreprise quand on ne connaît pas un mot de ce difficile vocabulaire, de cette langue slave aux multiples déclinaisons. Cela me permit en outre de découvrir la géographie de la région, la multitude de routes, de villages, de lieux-dits. J'arrivais à individualiser quelques sites prometteurs sur les mots clefs « hisa », maison et « vinograd », vignoble, associés aux noms des communes Jeruzalem, Velicane, Miklavz pri Ormuzu, Svetinje, Ivanjkovci, Kog, Kajzar, Mali Brebrovnik, Cerovec, Vinski Vrh … Bientôt des rendez-vous furent pris pour les vacances à venir.
    Ce temps de la recherche fut aussi celui de la lecture de sources sur le lieu, les vins, les terroirs, les producteurs que je commençais à bien cerner au travers de leurs vins.

    Sur un endroit aussi petit, l'offre n'était pas très importante bien que proportionnellement assez élevée : Nous fûmes souvent surpris lors de nos voyages par le nombre de maisons commencées et inachevées : des bâtisses qui remontaient à la fin des années 1990 et qui restaient sans crépis, la brique à nue, arrêtées, stoppées dans le temps, comme un essor qui se serait figé devant des difficultés. Nous avons fini par nous y habituer, mais c'est une réalité qui saute aux yeux, une fois passé l'éblouissement premier. Tout y est raconté, finalement : la fin du collectivisme, l'accès à la propriété, l'espoir sans doute trop grand et la réalité économique qui se dégrade et qui rattrape les projets.
    Le nôtre était avant tout de préparer un atterrissage qui aurait lieu un peu plus de dix ans plus tard et qui entre temps, nous permettrait des évasions pour les vacances. La vigne, si elle était alentour, pour le bonheur des yeux n'était pas une priorité jusqu'à ce que nous rencontrions le Clos Veličane : mais à partir de cette rencontre, ce fut, pour moi en tout cas, l'essentiel.

    Il faut bien avouer également une certaine volonté de fuite : fuite d'un passé que je m'efforce d'effacer et la recherche d'un havre de paix quand par bien de ses aspects la France et ses habitants me choquent bien souvent. La paix, la sérénité, la civilité que j'éprouve en Slovénie est un réconfort qui surprend d'abord et qui devient un besoin ensuite. Nul doute que mes voyages fréquents en Europe de l'Est, en Hongrie notamment et en Slovaquie m'ont déjà un peu orientalisé et donné le goût pour cette culture slave et au delà de la culture, l'humanité qui s'en dégage : le lien entre les gens, construit de respect, de dignité, d'empathie sans chichi.

    Et bien entendu, vivre là, c'est aussi y vivre avec et pour Justine qui est arrivée par une nuit de décembre 2014 ; la faire grandir dans un monde encore préservé, même si j'ai parfaitement conscience que tôt ou tard la réalité la rattrapera.

    Jérôme Pérez
    #7
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, mgtusi, vine.jo, Raboso del Piave DOC, crossbow, mauss.th, f.aubin, Agnès C, Frisette, Benjamin Dgnn, Champ des Soeurs, the_ej, LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 61

    Agnès C a répondu au sujet : Clos Veličane

    Comme je vous admire Jérôme, car il en faut des efforts, des sacrifices, de l'obstination et de la volonté pour recommencer à bâtir pour soi et pour les autres.
    Je prendrai plaisir à partager votre parcours comme on lit un roman, un roman qui nous me fait voyager ou vivre une vie rêvée, dans mon petit confort du quotidien d'une personne qui n'a pas le courage de se remettre en cause et se cache derrière ses petites lâchetés.
    Nous n'avons pas tous l'âme de bâtisseurs, vous avez le courage de ceux qui veulent faire changer leur vie.
    Je vous admire et vous souhaite de toucher du doigt le fruit de cette quête.

    Agnès, fidèle lectrice

    "Enivrez vous de vin, de poésie ou de vertu à votre guise, mais enivrez vous"
    #8
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: vine.jo, Champ des Soeurs

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 785
    • Remerciements reçus 18

    GILT a répondu au sujet : Clos Veličane

    Merci de nous faire partager cette belle aventure.
    Belle photo,poésie des mots,...

    Grande envie de découvrir les vins!

    Cordialement.

    Gilles
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    La petite maison sur la colline

    Trois lieux ont finalement retenu notre attention, notre attirance devrais-je plutôt écrire. Et si le Clos Veličane a finalement capté, aimanté, aspiré notre ardent désir, ce fut d'abord une toute petite maison qui nous fit rêver : Une annonce avait très tôt attiré mon attention et grâce aux photographies, j'avais réussi à la localiser sur Google Map avec sa vigne qui semblait comme couler le long de la pente, exposée Sud Ouest, en face de Svetinje, sur la commune d'Ivanjkovci. C'était une de ces maisons stoppées dans leur élan, un rêve brisé et inachevé et l'idée de redonner vie à tel projet aiguisait nos envies, suscitait nos réflexions : déjà nous imaginions d'en augmenter la hauteur pour créer un étage décent et d'y accoler une annexe pour l'agrandir. La cave, elle, semblait parfaite et déjà des tonneaux anciens y étaient entreposés : Cette cave semblait d'ailleurs le lieu le plus abouti de la maison ; du vin s'y était fait et sans doute s'y faisait encore.

    Je dois à cette petite maison de m'avoir permis de rêver plus avant et d'imaginer que ce rêve pût devenir réalité. De longues semaines durant, cette petite maison sur la colline anima nos discussions et nous échafaudions divers projets pour la restaurer : partir de presque rien permettait finalement de pouvoir imaginer presque tout.

    Nous nous y rendîmes pour notre premier rendez-vous ; je me souviens parfaitement que j'avais tant scruté les plans de la zone que je n'eus aucune peine à nous y conduire. La pente était raide depuis la route principale : le chemin se hissait au sommet de la colline pour la longer sur son épine dorsale nord sud, de sorte que cette route était un formidable belvédère qui laissait découvrir les deux versants et la perspective à l'Est faisait admirer tout le Parc de Jeruzalem à Svetinje, ces deux villages qui semblent se faire face, se toiser dans un concours de beauté inutile et presque ridicule.
    Svetinje au premier plan et Jeruzalem

    La gentillesse des propriétaires du lieu nous stupéfia ; une gentillesse qui ne s'affiche pas mais qui se ressent, vraie. Ils semblaient presque gênés de l'humilité de l'endroit alors que nous le trouvions sublime et je ressens encore une sorte de gêne de leur avoir dit que nous n'achèterions pas finalement parce que je ne voulais pas qu'ils pensent que leur maison n'était pas assez … pas assez quoi d'ailleurs ?

    La vigne était de chardonnay comme celle des voisins qui depuis notre arrivée nous regardaient, non pas par curiosité mais sans doute pour savoir de quoi étaient faits ceux qui éventuellement vivraient à côté d'eux. Ils vinrent finalement avec des verres et une bouteille : du vin de leur vigne, parallèle à celle que nous envisagions d'acheter. Dire que ce vin était bon est en dessous de la réalité : il était délicieux comme le fut cet instant et cela finit de me persuader de la très grande qualité du terroir qui permettait de donner un vin aussi pur, dans un contexte de moyens techniques dérisoires et de rendements plus que pléthoriques. En effet, comme pour la plupart des vignes ici, attenante à une maison et travaillée par les locaux, le raisin est vendu au poids à « Puklavec and friends » qui paie en fonction du cépage et dans le cas de ce chardonnay, c'est vingt centimes du kilogramme. Un vin gai et vif, savoureux à la fraîcheur apéritive, dans un style commun aux vins d'ici.
    à droite la dorsale NS d'Ivanjkovci, face à Svetinje

    De là, en orientant légèrement le regard vers la gauche, c'est à dire vers le nord, on apercevait un tertre triangulaire dont le sommet s'individualisait au dessus des autres, un peu isolé, rayé des stries des rangées de vigne dans le sens de la pente, plus vert que partout alentour, flanqué d'une bâtisse à mi-pente : je savais que c'était là que nous avions un autre rendez-vous et je m'en voulais presque d'être irrémédiablement déjà attiré, déjà subjugué par ce que je devinais, par respect pour ces belles personnes qui nous accueillaient si bien, nous présentant ce qu'ils avaient de plus cher, un joyau alors que je convoitais déjà un diamant brut. Le Clos Veličane nous attendait ...

    Jérôme Pérez
    #10
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, jull, Jean-Bernard, enzo daviolo, Raboso del Piave DOC, f.aubin, Agnès C, ols, Frisette, jclqu, the_ej, LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    46, Veličane



    La beauté d’un lieu est un ensemble et être au cœur de ce lieu occulte un peu de cette beauté car on y est plongé et finalement, c’est plus difficile de la percevoir sans avoir le recul pour l’observer.
    Cependant, ce que nous avons ressenti lors de notre visite du 46, Veličane dépasse toute notion d’esthétique.

    Il y a une unité, un tout, sur cette parcelle. C’est la face complète d’une colline, toute entière tournée vers le Sud, sorte de temple solaire, comme un Schlossberg à échelle réduite, étagé de 270 à 330 mètres d’altitude. Magnifique belvédère en son sommet, c’est un des points culminants de la zone et de là, la vue embrasse tout le parc régional. Par temps clair, on peut voir le lac Balaton au nord, la Croatie est à quelques kilomètres et à l’Est, l’Autriche est toute proche. Au loin, vers le sud de drôles de silhouettes grises bleutées se dessinent à l’horizon, dont une qui ressemble au dessin qu’un enfant aurait fait d’un volcan.

    La vigne submerge l’endroit, elle jaillit du sol, elle déferle sur la pente : c’est à la fois ordonnancé et fulgurant. Entre les rangs et autour, l’herbe est partout. La nature du sol explique que l’on maintienne ce tapis végétal : en effet, la très grande proportion de sable contenu dans l’argile dévalerait la forte pente et le substrat s’en trouverait délavé : ce sable qui fait la particularité de ce terroir assez unique. Connaître sa constitution fait comprendre ces vagues ondulations du relief, modelé par les vents comme un grand Erg et maintenu en place, comme fixé dans le temps par cette herbe, ces vignes et ces bois qui colonisent dès lors que l’exposition ou que l’altitude est moins favorable à la vigne. (Sur les versants Nord et en dessous de 250 mètres d’altitude)

    Du sable et des marnes

    Ce sable est plus présent sur le haut des collines, preuve qu’il est bien préservé par les choix humains alors qu’en profondeur le sous-sol est fait de marnes calcaires où se mêlent des blocs de calcaire plus durs. C’est ce terroir si particulier combiné aux fortes amplitudes thermiques qui laisse cette belle empreinte de vivacité et qui fait que jamais l’eau ne vient à manquer.
    Ce qu’il y a de remarquable, c’est l’homogénéité de l’orientation vers le sud de tout le Clos Veličane, en effet, si la pente, elle, va s’accentuant en descendant, ce versant de la colline est sur un même plan, comme si une main habile avait tranché pour mieux exposer encore aux rayons du soleil tout ce pan.

    parfaite perpendicularité du plan à l'axe N S

    Cette certitude d’être en face d’un vrai grand terroir ne m’a pas quitté. Je n’aurai la réponse que lorsque les vins seront produits, c’est certain et sur plusieurs années ; mais quoiqu’il en soit il émane de ce lieu quelque chose que je ne saurais expliquer et je n’irai pas plus loin dans l’essai d’explication de ce que je ressens parce que d’une part j’en suis totalement incapable et que d’autre part l’irrationalité n’a pas bonne presse. Il est évident cependant que bien des critères de qualité sont réunis ici autant qu’une individualité forte, une sorte d’unicité qui risque fort de donner des résultats qu’on ne retrouvera pas ailleurs. Et rien que pour cela, cette aventure est très excitante.

    Un autre aspect qui a nourri notre volonté et finalement notre choix réside dans l’encépagement du Clos Veličane : Pinot gris et Riesling. Le terroir est parfait pour ce dernier cépage. Pour le pinot gris, il est évident qu’au vu de l’exposition, il sera très difficile de produire des vins secs. Dans cette logique, le choix a priori vers lequel nous nous engageons est d’aller dans le sens de ce terroir et de pousser la maturité pour aller clairement vers un moelleux avec ce cépage.

    Si à un moment, à cause d’une négociation âpre, d’un prix que nous jugions élevé, nous avons pu imaginer reporter notre choix sur un autre domaine, ce le fut pour moi par raison et avec un profond déchirement. La passion l’a emporté finalement et il est certain que j’aurais regretté tout le reste de mon existence que le choix ne fut pas celui que l’on fît en définitive.
    Cet autre domaine avait pourtant beaucoup d’attraits : une jolie exposition sur un terroir que j’aime beaucoup, celui de la zone de Kog et Gomila, complanté de furmint et de riesling. La maison y est grande très confortable, avec une vue splendide, entièrement meublée et surtout d’un prix très intéressant. Cette propriété est toujours à vendre …

    Je ne pouvais pas avoir eu cette possibilité d’acquérir ce que je pressens être un cru et être passé à côté ; j’aurais eu le sentiment d’avoir raté le reste de ma vie si je vouais ce temps restant à faire du vin.
    Ce sentiment était quand même conforté par des données tangibles de l’exposition, de l’altitude, la nature du sol et sa composition, jusqu’aux analyses en potassium et en magnésium. Toute la zone autour de Jeruzalem est qualitative : l’exceptionnel doit bien se loger à quelques endroits. Jusqu’à présent, peu de vins sont issus d’un seul terroir bien identifié, mais quelques vignerons ont bien compris que cette démarche était maintenant nécessaire. Nous avons donc hâte de ce premier millésime pour voir ce que ce Clos Veličane a réellement dans le ventre, même si nous savons qu’il faudra bien entendu un certain nombre de millésimes pour évaluer, confirmer, infirmer, modifier les choix pour mieux servir l’expression du lieu.

    Jérôme Pérez
    #11
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, Raboso del Piave DOC, Agnès C, LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Sur cette vidéo qui fait un panoramique de Jéruzalem à Svetinje,on voit bien le tertre du Clos Veličane et on distingue bien au deux teintes de la vigne, le pinot gris et le riesling.

    On entend aussi le bruit caractéristique des moulins, leitmotiv de la région.


    Jérôme Pérez
    #12
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2117
    • Remerciements reçus 3

    Raboso del Piave DOC a répondu au sujet : Clos Veličane

    Ce qui me frappe en dehors de la beauté du paysage, ce sont ces églises qui semblent posées là, au milieu de nulle part ou presque, j'entends par là sans habitat autour.
    Connais-tu l'explication à cela Jérôme?

    Autre chose, je suis vraiment curieux de la prononciation de Veličane...

    Raphaël

    Ps: je viens de lire sur gmaps, au niveau de l'esplanade sous l'église de Jeruzalem, Spominki vinoteka. Un producteur voisin?
    Simple curiosité...
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Raphaël,

    à Jeruzalem, hormis l'église, devenue lieu de pèlerinage, il y a un bel hôtel (Dvorec)et cette œnothèque qui propose de nombreux vins locaux et dans laquelle il est possible de déguster. On y trouve aussi beaucoup de renseignements touristiques sur la région et on peut même y louer des vélos.
    Au sujet de ce nom Jeruzalem : au XIII EME Siècle, des croisés en route vers la terre sainte ont fait étape ici : l'endroit était tellement beau qu'ils ont décidé qu'ils étaient arrivés et sont restés.

    Svetinje, le village qui fait face à Jeruzalem possède un habitat un peu plus resserré, quelques maisons tout au plus, autour de l'édifice religieux et aussi son œnothèque.

    La dispersion de l'habitat est en effet une caractéristique : les villages sont constitués de maisons le plus souvent en haut des collines et chacune ayant sa ou ses vignes attenantes.

    Quant à la prononciation de Veličane, on dit Vélitchané

    bien à toi,

    Jérôme Pérez
    #14
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Champ des Soeurs

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8125
    • Remerciements reçus 93

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Clos Veličane

    Ce que j'adore, c'est l'harmonie qui se dégage de toutes les photos.
    Harmonie de couleurs, de courbes, intégration parfaite des bâtiments dans le paysage, les peupliers qui répondent à l'élan des clochers, etc...
    Cette photo de Svetinje, on a envie d'y revenir à tous les coups...
    Bon courage et bonne m... en tout cas!

    jlj
    #15
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Champ des Soeurs

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Mardi prochain

    Dans quelques jours à peine, nous serons au milieu des rangées de vignes et je pourrai écrire réellement le millésime qui se prépare au Clos Veličane.
    Des choix sur tout ce qui conduira à faire le vin que nous voulons.
    Certains ont déjà été faits et le plus important a été le type de taille. Tout le clos est passé du Guyot double au guyot simple et cela a été un gros travail dans la vigne.
    Mais enfin, pouvoir se consacrer à ces questions agricoles et paysannes est un pur bonheur quand je repense à ce qu’il a fallu traverser de péripéties pour accéder à ce rêve : Il y a à peine plus d’un mois, nous avions presqu’accepté de perdre non seulement ce dessein, mais tout l’argent déjà investi pour des questions purement bancaires, d’indifférence et d’incompétence. Deux mois d’attente interminables et d’angoisse allant crescendo jusqu’à ce coup de colère, réflexe de survie qui a finalement tout réglé.

    Acheter un bien à l’étranger n’est jamais une sine cure d’autant plus quand les coutumes sont radicalement différentes. En Slovénie, l’acheteur se positionne en versant dix pourcents de la somme, comme preuve de son envie ferme d’acquérir. C’est ce que nous avons fait après avoir eu l’assurance auprès d’une banque que je ne nommerai pas par politesse d’obtenir un prêt immobilier, sans hypothèque et donc soumis à l’obtention d’une garantie. Tout ne devait être que formalités et réglé dans les trois semaines.

    Lors de la signature du contrat définitif à la fin du mois de février, forts de ces certitudes, nous avons indiqué que les fonds seraient versés un mois plus tard. Contrat en poche (traduit officiellement comme il se doit), et donc engagement ferme, allégé des dix pourcents, nous avons donc revu notre banquier toujours aussi sûr de lui. Son habitude à avoir les doigts dans le nez était assez rassurante et nous étions galvanisés, emportés par ce projet, absorbés par la réalisation des plans de rénovation de la bâtisse plus que par ces questions bassement matérielles …
    Sauf qu’à la date fatidique, les fonds n’étaient pas débloqués et les offres pas même éditées. Ce n’était d’après notre banquier optimiste qu’une question de jours : « mardi prochain » tout sera réglé.

    Cela a été mardi prochain pendant des semaines… Nous contenions nos vendeurs, nous fournissions certificat sur certificat : je fis le siège de la banque, je les harcelais par téléphone, du reste, ne me répondait-on plus. Mon interlocuteur, directeur de l’agence m’assurait que compte tenu du volume des dossiers à traiter, du fait des taux très bas et des élections qui approchaient, les délais étaient naturellement allongés, que tout était prêt et que nous n’attendions que l’accord de l’organisme de garantie qui arriverait mardi prochain. Puis le mardi d’après … et encore le suivant …

    Sauf, que nos vendeurs, très patients, ont commencé à naturellement s’inquiéter et nous ont finalement déclaré qu’en date du 2 juin, faute d’avoir les fonds versés, le contrat serait rompu y compris la clause qui par le versement déjà effectué nous octroyait la propriété du vignoble et le droit de le travailler. J’avais d’ores et déjà conclu un accord avec le vigneron qui s’en chargeait au quotidien.
    A deux semaines de la date fatidique qui était l’un de ces « mardi prochain », le sommeil nous avait quittés et la tension avait laissé la place à l’angoisse.

    Par chance, un membre de ma famille, banquier d’affaires et que j’ai alerté avait un contact auprès de l’organisme de garantie qui devait donner son accord « mardi prochain ». Il se trouve que cet accord que nous attendions ne pouvait pas arriver pour la simple raison que jamais la demande ne leur était parvenue …
    La stupeur laissa place à une grande colère et je passais une bonne partie de la nuit à rédiger un long courrier que j’envisageais d’adresser à la direction de la banque. Mais comment faire ? à qui l’envoyer pour que l’on se penche sur notre dossier ? A quelle porte frapper ? Il restait moins d’une semaine et déjà le délai réglementaire de rétractation des onze jours nous ôtait tout espoir d’un règlement normal de la situation.
    J’ai réussi à trouver un organigramme pyramidal de ma banque et j’ai visé tout en haut en envoyant des courriels, comme des SOS, à des adresses que je ne connaissais pas avec certitude mais que je fabriquais en observant la façon dont était organisée celle de mon banquier : Nom.prénom@etc …

    Sur coup de poker, je fis mouche et j’imagine bien que l’arrosage épistolaire de désespoir a bien dû éclabousser les souliers vernis de mon « fingers in the nose » de directeur d’agence, car dans les douze heures qui ont suivi, les choses se sont réglées. Lorsque j’ai appelé le siège centrale le matin, mes courriels avait déjà fait leur effet et on m’a laissé entendre que j’avais « foutu un sacré bordel ».
    Les fonds ont été envoyés en Slovénie trois jours avant la date fatidique ; un mardi ...

    Jérôme Pérez
    #16
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Champ des Soeurs

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14437
    • Remerciements reçus 142

    mgtusi a répondu au sujet : Clos Veličane

    Ces péripéties, ô combien navrantes, me rappellent, toutes proportions gardées, celles vécues par un nombre important d'amateurs et relatées sur ce site. On y voit entre autres l'analogie avec le mardi prochain.

    Michel
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Je verrai les dégâts vendredi en arrivant, mais après le gel de cet hiver, la grêle a frappé cette nuit le Clos Veličane, comme toute la région.

    Sur le Clos, on imagine déjà 10 à 20 % de perte. Certains ont tout perdu.

    La menace reste très forte pour ce soir.

    Jérôme Pérez
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 215
    • Remerciements reçus 3

    f.aubin a répondu au sujet : Clos Veličane

    Jérôme,
    Les joies de la viticulture qui commencent très fort...
    J’espère que le domaine aura été peu touché !
    au fait, petite question qui me vient à l'esprit : quelle(s) langue(s) est utilisée pour communiquer
    avec la population locale ?

    LPVment,
    Franck
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8125
    • Remerciements reçus 93

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Clos Veličane

    quelle(s) langue(s) est utilisée pour communiquer avec la population locale ?

    Le Béarnais, ou alors, accessoirement pour ceux qui ne pratiquent pas encore, le Gascon.

    jlj
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 785
    • Remerciements reçus 18

    GILT a répondu au sujet : Clos Veličane

    Le coût du banquier est malheureusement un classique lorsque l'on est à son compte; la meilleure parade est de faire avancer le projet avec deux banques.
    Effectivement beaucoup de stress mais combien de joies.
    Heureusement que le gel n' a été que partiel.
    Bon courage et merci de nous faire partager cette aventure.

    Cordialement.

    Gilles
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 168
    • Remerciements reçus 30

    Raisin breton a répondu au sujet : Clos Veličane

    GILT écrit: Le coût du banquier

    Volontaire ou non, joli lapsus ! :)
    Et longue vie au Clos Veličane !

    JB
    "Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 785
    • Remerciements reçus 18

    GILT a répondu au sujet : Clos Veličane

    Vrai lapsus JB
    Je me suis démasqué: un bon coup!
    longue vie au Clos Velicane.

    Cordialement.

    Gilles
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Finalement, plus de peur que de mal. Les vignes semblent en pleine forme.
    peut-être quelques traces en haut du coteau mais rien de bien méchant.

    Je redécouvre les joies et les plaisirs de cette vie un peu brutale et je n'ai pas boudé mon plaisir de déboucher deux ou trois bouteilles dans la cave du Clos Veličane, histoire de bien cibler avec des rieslings et des pinots gris ce que nous cherchons à faire ici.

    Jérôme Pérez
    #24
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Décalage horaire :

    Je le savais, je me méfiais, je me préparais, mais … Déjà en Italie, j’ai bien remarqué que la nuit tombait plus tôt sur Soave et que le matin, les oiseaux entonnaient très tôt.

    Ici, les maisons sont sans volet la plupart du temps, la nôtre ne fait pas entorse à la règle et dès 5 heures du matin, c’est plein jour. L’une de mes filles m’a appelé de Quiberon à 23h15 pour me faire partager le coucher de soleil sur l’Océan …

    Nous sommes loin, mais pourtant si proches. Ce trajet vers le levant, c’est comme un retour à mes sources, je vais à rebours et retrouve ces gestes que j’avais oubliés ou que je croyais avoir oubliés : je remonte le temps. En deux jours, mes mains ont retrouvé un peu de ce rugueux ancestral et j’ai à nouveau sur moi, en moi, cette odeur ; la même que celle de mon grand-père, l’odeur universelle de la vigne qui vous pénètre, la même de Jeruzalem à Gaillac. J’ai passé les deux derniers jours à épamprer car la vigne, sans doute mécontente de ce rude traitement que nous lui avons infligé en mars, se défend, se débat et lance là où elle le peut, des sarments de vie. Le passage du guyot double au guyot simple a laissé des traces. La vigueur a du mal à se canaliser.

    Le temps dans la vigne est un temps long, il se compte pied par pied et pourtant il passe si vite … Les gestes sont lents, répétitifs, presque hypnotiques si bien qu’ils laissent l’esprit libre de vagabondages.

    Je fus saisi, ce matin par les cloches de Svetinje et de Jeruzalem qui sonnaient l’angélus en même temps. Je me suis redressé, non pas pour prier à la façon d’un protagoniste d’un tableau de Millet, mais pour rentrer prendre un café. Cela aussi, je le retrouve : ce plaisir intense d’être au rythme du travail agricole et de s’arrêter pour casser la croûte. Le travail attendra qu’il fasse moins chaud, on a le temps. Le temps est avec nous.
    ce matin à l'aube

    Jérôme Pérez
    #25
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo, leguitou, Agnès C

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Du Haut du Clos Veličane, ce soir, au premier plan, Malek (site appartenant à la famille Puklavec) et derrière, le beau village de Svetinje.

    Jérôme Pérez
    #26
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    comparaison n'est pas véraison

    Une semaine passée dans les vignes à épamprer car cela n'avait pas été fait correctement au printemps : résultat, le travail a été beaucoup pus long et plus difficile ; mais enfin, c'est terminé ; je pense avoir posé mes mains sur chacun des pieds de cette vigne, comme une empreinte, un lien indéfectible à la terre et à la plante : je sais combien ces quelques mots vont amuser ou faire réagir, mais plus qu'avant, je le ressens. Peut-être d'ailleurs le ressentais-je pour l'avoir déjà éprouvé, enfant, dans les vignes familiales. Une résurgence, donc.

    Ce lien à la terre, ce lien paysan, il m'est cher : je ne sais pas ce que va donner cette vigne, quelle sera la qualité des vins qui y en seront issus, même si sans doute je les idéalise déjà, tant j'aime cet endroit, tant je m'y sens chez moi.
    Plus que n'importe quel autre lieu, j'aime flâner dans la cave car j'ai le sentiment d'être au cœur de ce terroir, sous la surface de la terre à tutoyer les mystères qui forgeront le caractère des vins, je pénètre ce sol pour m'y installer, m'y ancrer et cette cave est le recueil de ce désir, le ventre.

    Dans les vignes, le pinot gris donne des signes de véraison, des prémices : c'est un peu tôt, mais c'est comme ça. J'ai imaginé faire de ce pinot gris un vin liquoreux car le lieu s'y prête : il sera difficile d'avoir un vin à la fois mûr et sec sur ce terroir qui est l'un des plus chauds de la zone de Jeruzalem et d'autre part, j'aime particulièrement ce cépage en moelleux : autant les vins secs de pinot gris que j'ai bus ne m'ont guère fait vibrer autant j'ai en mémoire de très grands vins liquoreux alsaciens de ce cépage, en commençant par sans doute celui que je tiens pour le plus grand : le pinot gris SGN du domaine Barmes Buecher 1994. Un très grand vin.
    Le riesling quant, à lui, je l'espère ...

    Les températures très chaudes de la semaine passée se sont un peu estompées : la terre et les plantes ont besoin d'eau et les pluies annoncées seront les bienvenues : pourvu qu'elles ne soient pas de grêle comme il y a deux semaines, c'est tout ce que je demande. Mais je crains que les quelques gouttes annoncées ce soir ne soient suffisantes.
    Cependant, je suis surpris par la capacité du lieu à resister à la très grosse chaleur : l'herbe est verte, je sens la rosée chaque matin : la végétation est un indice : les prêles sont nombreuses : j'imagine des ressources d'eau proches qui permettent à la végétation de ne pas trop souffrir.
    Un autre fait marquant, c'est la fraîcheur qui tombe subitement le soir : régénérant.

    alors que tout sèche alentour, le Clos garde ses belles couleurs vertes
    Vue du Clos Veličane, depuis Malek

    Jérôme Pérez
    #27
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Agnès C, david84, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 81

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Retour au calme, aux sources, à la réalité ...

    Clos Veličane au petit matin

    De retour au Clos Veličane, nous retrouvons les traces de ce drôle d'été, presque tropical depuis deux semaines. Après une période très chaude et sèche les températures sont restées élevées, voire très élevées (jusqu'à 37 degrés) avec des périodes d'orages et de fortes pluies.

    L'herbe a poussé et les travaux de ces jours consistent à la ramener à sa juste place. Le pinot gris donne de sérieux signes de maturité précoce. Il est dores et déjà certain que l'avance est d'au moins deux semaines sur la moyenne et peut-être un peu plus. Ils sont très sucrés, déjà très bons à manger, même si quelques grains ça et là sont encore verts.
    Le riesling, quant à lui est imperturbable en apparence et ne donne pas signe de véraison encore.
    Malgré les fortes pluies, le raisin est superbe et il n'y aucun signe de pourriture, Les grappes sont parfaites hormis pour certaines quelques stigmates de la grêle sur le haut de la parcelle (et encore sur les deux rangées les plus à l'ouest seulement).

    Pinot gris du Clos Veličane

    Les couleurs changeant, je me rends compte qu'il y a d'autres variétés plantées ça et là dont une qui m'intrigue car elle est déjà à pleine maturité : des petits grains très serrés et très dorés : mystère ! Du concentré de raisin croquant.

    On l'appelle mystère


    Les températures ont bien baissé maintenant et les nuits sont très fraîches : pas plus de 12 ce matin et nous n'iront pas au delà de 26 après midi. Le temps sec et plus clément semble vouloir s'installer et nous goûtons la quiétude tempérée avec un grand plaisir tant nous avons eu très chaud également en Hongrie et en Slovaquie.

    Les biches ont rouvert une voie dans le grillage et il a fallu réparer : mais quelle beauté et quelle grâce que ces animaux : je leur en veux presque de trouver mon raisin à leur goût car j'aimerais les laisser approcher pour le plaisir des yeux.

    Les dernières dégustations me font réfléchir sur les choix à opérer : définitivement, je ne veux pas de fermentation préfermentaire à froid sur mes grappes. Même l'égrappage, nous allons nous en passer : les quantités sont de toute façon limitées et nous ne remplirons pas le pressoir. En revanche, l'élevage sur lies me semble crucial pour le niveau qualitatif que nous visons. Des doutes m'assaillent : je ne serai pas là pour les vendanges du pinot gris et sans doute aussi du riesling à moins qu'il daigne m'attendre : je voudrais contrôler, être sûr que les choix que nous avons faits seront respectés à la lettre ... A d'autres moments, j'arrive à me raisonner et à me dire que c'est le premier millésime et que nous avons l'avenir pour ajuster.

    Jeruzalem 13 août 2017

    D'autres questions m'assaillent : faire du vin, c'est vouloir aussi que d'autres le boivent. Comment distribuer ? Comment faire connaître ? Comment faire goûter ?
    Des pistes s'amorcent : une chose est certaine, c'est sur LPV que je recueillerai les avis sur la qualité des vins et c'est sur la base de ces avis que les choix seront faits : j'enverrai donc des échantillons à qui voudra goûter mais avec le devoir impérieux en retour de donner un avis le plus objectif possible, fût-il blessant.

    Jérôme Pérez
    #28
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14437
    • Remerciements reçus 142

    mgtusi a répondu au sujet : Clos Veličane

    Clos Velicane écrit: j'enverrai donc des échantillons à qui voudra goûter mais avec le devoir impérieux en retour de donner un avis le plus objectif possible, fût-il blessant.


    Prem's !

    Michel
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2104
    • Remerciements reçus 38

    didierv a répondu au sujet : Clos Veličane

    Je veux bien cobayer aussi

    Didier
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 6.387 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 36
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,580
    • Invités: 1,061

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 . Tous droits réservés.