logo_new
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte de LPV Forum Recherche Liens amicaux Aide Mail
grapes  
 
Paroles de vignerons : Carte Blanche à ...
line greenbox pinkbox

Archives Bouteilles de la semaine Magazine LPV Paroles de vignerons : Carte Blanche à ...
     
 

Nicolas Joly, Clos de la Coulée de Serrant, Savennières

 
           
 
 
 
 

Un retour au sens profond des AOC

Pour bien comprendre l’enjeu de l’agriculture biologique ou biodynamique on devrait toujours commencer par réexpliquer la profondeur, l’importance, pour le consommateur des AOC ou si vous préférez de la garantie d’originalités de goûts, exprimés au travers de chaque cépage par différents lieux remarquablement adaptés a la vigne.

Que reste t’il de cet extraordinaire concept ? Presque rien, il faut avoir le courage de le dire. 4 drames successifs sont passés presque inaperçus. D’abord on a proposé aux viticulteurs dans les années 60 les désherbants en prenant soin de ne pas dire qu’ils tuaient progressivement tous les microorganismes du sol. Et sans l’aide de microorganismes les racines ne peuvent se nourrir (en terme scientifique c’est la mycorhize) et remontent à la surface. Cela a permis quelques années plus tard d’augmenter considérablement l’utilisation des engrais chimiques – qui ne sont que des sels chimiques - pour nourrir comme par « intraveineuse » des racines « en famine » remontées à la surface.

Que sont ils ? Surtout des sels chimiques qui forcent la vigne à boire plus qu’il ne faut (prenez une cuillère de sel pour en faire l’expérience) ; on obtient donc ainsi une croissance à base d’eau. Regardez toute l’eau que redonne vos légumes à la cuisson ! Ceci a amené bien sûr une pression maladie accrue car la maladie à la base est une servante de la nature, chargée de détruire ce qui manque de vie ou d’harmonie, un peu comme le font les crabes véritable fossoyeur de la mer. Au lieu de comprendre ces graves erreurs, on a décidé d’interdire les maladies : on a alors créé les « systémiques », un nouveau procédé qui force la plante à absorber dans sa sève toutes ces si dangereuses molécules de synthèse.

Ca ne sert donc plus à rien de laver vos légumes ! Et cette fois on a pris soin de ne pas dire aux viticulteurs qu’une vigne ne peut se lier au soleil que par sa sève ! C’est elle qui génère le goût, les arômes, le nez, la vitalité etc. En l’empoisonnant, car elle met environ 2 mois à éliminer ces molécules dangereuses, on a considérablement réduit la capacité de la vigne à bien saisir la climatologie de l’année et toutes ses originalités. Le terroirfait d’un sol et d’une climatologie est mort ! La récolte certes est assurée, sa quantité a doublée, parfois plus mais elle n’a plus qu’un goût de cépage. Il ne restait plus alors qu’à vendre aux viticulteurs cette terrible technologie de cave avec ses 300 goûts – qui vont de la banane, aux cassis en passant par la framboise !!!-aussi arbitraires que flatteurs pour finir d’anéantir légalement les goûts d’origine que garantissaient les AOC aux consommateurs. Et les viticulteurs qui possédaient des terroirs, d’originalité unique au monde, se sont trouvés confrontés à la concurrence mondiale.

L’enjeu de la biologie ou de la biodynamie c’est avant tout un retour à la vérité des goûts des AOC qu’il s’agisse de vins, de légumes, de café ou de thé. C’est un tournant formidable pour le consommateur

Nicolas JOLY / Coulée de Serrant

Auteur de : « Le vin du Ciel a la Terre » (IO langues) Ed Sang de la Terre et qui vient de sortir « Le vin la vigne la biodynamie »Anglais , Français ( Ed Sang de la Terre ) ,Italien ,USA , plus destiné aux consommateurs

 

– Clos de la Coulée de Serrant – Château de la Roche aux Moines - Savennières 49170 – France

Tel : 0033 (0)2 41 72 22 32 – Fax : 0033 (0)2 41 72 28 68

Email : coulee-de-serrant@wanadoo.fr – Notre site http : //www.coulee-de-serrant.com

 
   

 

     
 

 

-L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération Classement de sites - Inscrivez le vôtre! hit-parade © www.lapassionduvin.com, 2006