Nous avons 2874 invités et 50 inscrits en ligne

Vins nature(ls)

  • Messages : 20372
  • Remerciements reçus 1780

Réponse de enzo daviolo sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Merci Stalker pour tes messages et réflexions. Pour le reste je trouve vraiment drôle que les contributeurs de ce fil qui ont le plus à redire sur les vins « nature » soient ceux qui n’en boivent et n’en commentent pratiquement jamais 
 

Ah bah si moi j'en bois tous les jours (enfin presque je ne consomme pas tous les jours) selon la nouvelle définition, mais je ne le savais pas...

Franchement, si vin nature c'est comme n'importe quel bon vin suffisamment protégé et non uniformisé, pourquoi faire une mouvance nature et crée une mode ?
Nature c'est 0 intrants, point. Sinon c'est un vin classique (bio, bioD ou pas) mais en phase avec la tendance actuelle qui consiste à moins protéger les vins qu'il y a 30 ans, parce que l'hygiène a progressé, que les méthodes culturales ont progressé et qu'il n'est plus nécessaire de soufrer la vendange, que de surprotéger les vins on s'est aperçu que ça ne servait à pas grand chose, bref une évolution du monde du vin dans laquelle tous les bons vignerons qui font de bons vins, sont désormais. Au delà de 0 intrants, on est dans un débat d'apothicaire subjectif pour savoir quelle est la juste norme pour caser ça dans la mouvance ? c'est ridicule.
J'ai plus de respect pour ceux qui vont au bout de leurs convictions à 0 soufre (là ça a du sens), même si je n'achète et n'apprécie pas leur vin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-luc javaux, Philippe 93, Ilroulegalet
12 Fév 2024 14:38 #1111

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 482
  • Remerciements reçus 1472

Réponse de LEON213 sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Quand je pense qu'on s'échine à donner une définition au terroir, il doit y avoir des centaines voire des milliers de pages sur le sujet, rien que sur LPV, alors que finalement, c'est tellement simple à te lire : le terroir c'est la levure. 


nous avons tous plus ou moins une idée de ce qu'est un Saumur Champigny ou un Gigondas, parce que nous avons tous dégusté des centaines de vins issus de ces terroirs, et ainsi accumulé des informations concordantes sur les vins qui en sont issus.


 


Euh alors là non pas du tout... Personnellement plus j'en goûte et moins je trouve d'unité. Mais c'est d'ailleurs prouvé, il n'y a pas vraiment de typicité des AOC contrairement à ce que veut te vendre l'INAO. Il y a probablement un topic dédié à ce sujet. Pour faire régulièrement des soirées sur une seule AOC je peux te dire que quand les gens repartent ils ont goûté 8 vins très différents et ne savent plus du tout ce que c'est un Meursault, un Gigonddas, ou autre...  Mais c'est logique une AOC = plusieurs sols, plusieurs expositions, plusieurs cépages parfois, plusieurs climats parfois et des tas de viticultures puis de vinifications différentes. Si tu ajoutes à ça le côté "politique" des limites géographiques d'une AOC (c'est-à-dire qu'une AOC s'arrête souvent au panneau de changement de commune par exemple), ça fait beaucoup au final. D'ailleurs regarde la publication des réponses des candidats aux championnats RVF et tu verras que l'AOC est très rarement trouvée. Généralement on fait des stats du type : ça sent le sauvignon de Loire, Sancerre a le plus de chance de tomber.
 


Naïf que je suis, je crois parfois avoir reconnu un vin, c'est donc une levure que j'ai reconnue! Je me sens Monsieur Jourdain, subitement...
Quant au débat sur les AOC, nous sommes d'accord. J'ai parlé de vins, et non explicitement d'AOC.

LEON213
12 Fév 2024 15:01 #1112

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26190
  • Remerciements reçus 1353

Réponse de Luc Javaux sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Labels vins naturels    

Si j'en crois les cahiers des charges des trois labels existants, c'est aucun soufre ajouté pour les deux premiers (Association des Vins Naturels et Association des vins S.A.I.N.S.), et un ajustement de max 30 mg/l à la mise pour le dernier (Syndicat des Vins Nature), avec obligation d’information d’adjonction de sulfites, mentionnée sur l’étiquette via un logo dédié.
Si je m'en réfère aux longues discussions sur le bio et la biodynamie, ceux qui ne sont pas labélisés ne doivent pas être considérés comme faiseurs de vins naturels.


Luc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
12 Fév 2024 15:03 #1113

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2683
  • Remerciements reçus 509

Réponse de hannibal sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Ben si, désolé, c'est même l'exacte définition du terme. 
Ou alors choisi un autre terme, comme vivant, ce qui est tout de même assez différent, ou encore naturel, ce qui est encore différent...


Oui, Luc, j'en suis bien conscient mais je parle juste de l'idée que certains peuvent se faire de la chose. Pour beaucoup, naturel (ou nature) signifie sain et inversement, sans ajout de produits chimiques, et pas au sens médical du terme qui serait de protéger ou soigner le vin, raison pour laquelle les "déviances" des vins natures ne sont généralement pas perçues comme préjudiciables par les amateurs. 
12 Fév 2024 15:45 #1114

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26190
  • Remerciements reçus 1353

Réponse de Luc Javaux sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Précisément, c’est bien pour ça que je le souligne.  Un vin naturel, contrairement à ce que les faiseurs avancent souvent, n’est pas plus sain et pas meilleur pour la santé qu’un vin qui ne l’est pas.

Luc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TristanBP, Ilroulegalet
12 Fév 2024 16:00 #1115

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3046
  • Remerciements reçus 4275

Réponse de tomy63 sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

 


Naïf que je suis, je crois parfois avoir reconnu un vin, c'est donc une levure que j'ai reconnue! Je me sens Monsieur Jourdain, subitement...
Quant au débat sur les AOC, nous sommes d'accord. J'ai parlé de vins, et non explicitement d'AOC.

On s'est mal compris je pense. Je suis de l'avis d'Eric : sans nier qu'un vin sera différent en fonction du type de levures utilisées, il y a des choses qui ont plus d'impact sur le goût final, la barrique par exemple. Je voulais surtout bien rappeler qu'une AOC n'est pas un goût contrairement à ce qu'on entend souvent. Reconnaître des vins et des vignerons ça c'est possible, nous sommes d'accord.
12 Fév 2024 16:11 #1116

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3046
  • Remerciements reçus 4275

Réponse de tomy63 sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Petite précision : pour beaucoup de vignerons nature (Eric Pfifferling de l'Anglore le rappelle dans le dernier Le rouge et Le Blanc) l'important est de ne pas sulfiter avant et pendant les fermentations pour laisser "s'exprimer" les levures indigènes, ça ne pose aucun souci de mettre 10 ou 20mg à la mise. Tout se joue donc bien sur la question des levures. 
Il y a bien sûr aussi des vignerons natures qui ne sont pas d'accord avec lui.

On parle assez peu de l'argon ou autre gaz neutre à la mise en bouteille. Autorisé ou non ?
12 Fév 2024 16:23 #1117

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1071
  • Remerciements reçus 2169

Réponse de ysildur sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Quand je pense qu'on s'échine à donner une définition au terroir, il doit y avoir des centaines voire des milliers de pages sur le sujet, rien que sur LPV, alors que finalement, c'est tellement simple à te lire : le terroir c'est la levure. 


Je comprends ce que Luc veut dire, et le partage. Nous dégustons tous ici à l'aveugle avec la conviction qu'un climat de Meursault est détectable, par exemple, comme le style d'un vigneron au sein de ce même climat. Si la dégustation à l'aveugle est une école de modestie et d'humilité, et si nous voyons bien que le changement climatique trouble le jeu, nous avons tous plus ou moins une idée de ce qu'est un Saumur Champigny ou un Gigondas, parce que nous avons tous dégusté des centaines de vins issus de ces terroirs, et ainsi accumulé des informations concordantes sur les vins qui en sont issus.
Je veux bien qu'on râle sur l'emploi des levures ( je vis en Provence, on en parle des rosés? ) qui uniformisent les jus, mais prétendre comme le fait Stalker, qu'en définive, ce sont celles-ci qui priment dans le goût du vin, me parait pour le moins douteux, même s'il avance des arguments entendables.
Je serais ravi de lire Ylsidur ( j'espère que ça s'écrit comme ça ) sur le sujet.


Bonjour Leon,

J'avoue ne pas trop me mêler des discussions sur le sujet des vins dit "natures". Pour plusieurs raisons:
- Il n'y a aucune définition officielle et légale, à peine quelques chartes écrites par des syndicats dans leur coin
- Il y a presque autant d'explications sur ce qu'ils sont que d'amateurs de vins natures (Stalker nous le montre ici dernièrement)
- Si l'idée est de laisser faire la nature, on a du vinaigre et non du vin. De fait, je trouve que le terme est purement marketing et permettant parfois de justifier tout et n'importe quoi. Surtout les défauts œnologiques. Rappelons quand même qu'une partie de ces goûts proviennent de manquement au niveau de l'hygiène ou de non maîtrise du processus de vinification par la/le vigneron(ne).

A titre personnel, je bois du vin. s'il est conventionnel, je n'en fais pas un drame. Mais s'il est bio, voire biodynamique (la partie ésotérique ne m'intéresse pas vraiment, j'y vois surtout des gens qui se posent beaucoup de questions pour améliorer leur vins, et si respecter des cycles lunaires ou des décoctions spécifiques les aident à réaliser de meilleurs vins, je suis pas contre) , et donc avec moins d'intrants, je suis largement pour tant que le produit final est stable et sans défaut majeur. Par exemple, un brin de volatile n'est pas toujours dérangeant quand il est maîtrisé. Même chose, si vraiment, un domaine veut bosser sans sulfiter a minima à la mise (bon, j'ai difficile à comprendre cet acharnement contre le sulfite, bien utilisé, c'est un stabilisant et un conservateur extraordinaire, et plusieurs études expliquent même qu'il n'est pas seul responsable des maux de têtes chez certaines personnes) mais qu'il laisse du Co2 pour protéger son vin, no soucy. Un léger passage en carafe et ce sera bon.

En ce qui concerne la levure qui définirait à elle seule ou presque le goût du vin. Déjà, de quoi parle-t-on, de l'aromatique ou des saveurs du vin? Mais dans tous les cas, dire que c'est le facteur majeur voire le seul, c'est à mon sens une gageure et un postulat ne reposant sur rien.
C'est un facteur jouant sur le goût final du vin, comme le cépage, le lieu, les conditions climatiques, le mode de culture, le type de vinification choisie, l'élevage, etc., etc. Savoir quel facteur s'impose plus qu'un autre, je pense qu'il peut y avoir autant de réalités que de vignerons sur terre. Bref que la théorie de la contingence joue beaucoup.

D'ailleurs pour reprendre l'exemple de la bière. L'eau est un élément tout aussi important aux yeux des brasseurs. Il n'y a qu'à lire la bataille juridique entre l'abbaye de Rochefort et la carrière de pierre locale qui souhaite obtenir un permis d'exploitation élargi, avec le risque de modifier le goût de l'eau qui permet de réaliser la Rochefort pour le savoir.

En ce qui concerne l'exercice de trouver les AOP à l'aveugle. C'est une vaste question. Il y a plusieurs réalités en France. En voici déjà deux:
-  beaucoup d'appellations sur une faible zone territoriale (quand elles ne se chevauchent pas) et mettant en avant les mêmes cépages et parfois avec des traditions similaires en ce qui concerne la culture, la vinification, l'élevage. Et quand en plus, les styles de sols sont identiques ou presque.. Ce n'est pas évident de les différencier, surtout que comme déjà dit plus haut, la définition d'une aire est parfois plus une question administrative qu'une réalité de terrain. De fait, souvent dans ces cas-là, on joue plus facilement la plus grande des appellations en taille pour une question de stratégie. Sauf à penser reconnaître un style raccroché à un domaine en particulier (avec tous les risques que cela comprend)
- J'évoque aussi le chevauchement des appellations. Il ne faut pas oublier qu'en fonction des secteurs, on peut par exemple avoir une parcelle d'un beau premier cru à Gevrey et le déclasser en Gevrey village voire même en Bourgogne régionale si la parcelle a été replantée récemment et que le domaine estime qu'elle n'est pas digne de revendiquer l'appellation la plus prestigieuse.
- Quant une vaste appellation met en avant un style, un cépage, c'est plus facile de tomber dessus. Exemple: vin de Savoie Chignin Bergeron. Si on identifie une roussanne et un profil savoyard. C'est bingo. Pareil avec Cahors et malbec, etc.

On pourrait en faire tout un exposé.

 

Laurent
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, tomy63, TristanBP, Frisette, leteckel, LEON213, Ilroulegalet
12 Fév 2024 16:37 #1118

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 60
  • Remerciements reçus 46

Réponse de Benji-ivvc sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Labels vins naturels    

Si j'en crois les cahiers des charges des trois labels existants, c'est aucun soufre ajouté pour les deux premiers (Association des Vins Naturels et Association des vins S.A.I.N.S.), et un ajustement de max 30 mg/l à la mise pour le dernier (Syndicat des Vins Nature), avec obligation d’information d’adjonction de sulfites, mentionnée sur l’étiquette via un logo dédié.
Si je m'en réfère aux longues discussions sur le bio et la biodynamie, ceux qui ne sont pas labélisés ne doivent pas être considérés comme faiseurs de vins naturels.


Luc

Encore une fois, c'est pas le ressenti ni l'avis de la grande majorité des gens qui boivent/font du vin nature.
Qui eux savent, et tolèrent sans problème les 20mg de so2 à la mise.

Vous remarquerez que les gens qui n'en boivent pas, n'ont de cesse de dire qu'il faudrait que cela soit 0, tandis que tout ceux qui en boivent et en font, dans la majorité des cas, non.

ps: j'ai déjà répondu sur les labels, les vins SAINS c'est une quinzaine de vignerons, et l'AVN j'ai pas les chiffres.
Mais je n'en croise quasiment pas (et je ne fréquente que de bars/caviste nature depuis +15 ans)

 

 
12 Fév 2024 16:59 #1119

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26190
  • Remerciements reçus 1353

Réponse de Luc Javaux sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Je n’ai pas d’avis sur la question, je ne fais que relater le cahier des charges de trois labels nature.  Pour deux d’entre eux c’est zéro, et pour le troisième il y a une tolérance jusqu’à 30 mg, avec obligation de le mentionner sur l’étiquette.
Ceux qui se disent nature sans label font ce qu’ils veulent, comme ceux qui se disent bio sans le revendiquer officiellement.

Luc
12 Fév 2024 17:06 #1120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21751
  • Remerciements reçus 5947

Réponse de mgtusi sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Benji, peux tu nous donner, comme l'a fait Stalker, quelques exemples de vins natures que tu affectionnes, ça serait plus concret.

Michel
12 Fév 2024 17:24 #1121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20372
  • Remerciements reçus 1780

Réponse de enzo daviolo sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

"Vous remarquerez que les gens qui n'en boivent pas, n'ont de cesse de dire qu'il faudrait que cela soit 0, tandis que tout ceux qui en boivent et en font, dans la majorité des cas, non."

si j'en parle c'est que j'en ai beaucoup bu...à mon insu :)
personne ne te dis qu'il faut que ce soit 0, juste qui si l'on veut les différencier avec les autres vins, oui il faut que ce soit 0 car sinon ce n'est pas un vin nature mais un vin peu sulfité, or de ceux-là j'en bois beaucoup qui me plaisent et même souvent sans le savoir tant le dosage en soufre a baissé ces dernières années.
j'ai du mal à comprendre pourquoi qualifier de "nature" les vins sulfités ? c'est quoi le but ?
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Papé
12 Fév 2024 17:50 #1122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2683
  • Remerciements reçus 509

Réponse de hannibal sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Ne serait-ce que pour ne pas entretenir de confusion supplémentaire dans un domaine déjà suffisamment compliqué, il semble à priori légitime d'afficher un taux 0 pour prétendre au label 100% nature. Cela dit, pour moi, le sujet n'est pas tellement la guéguerre concernant le ratio idéal de SO2, mais le fait que les vins dits "natures" présentent des caractéristiques organoleptiques que les amateurs de vins traditionnels (ou classiques, si vous préférez) considèrent comme des défauts diversement rédhibitoires. L'amateur traditionnel, par exemple, n'a pas pour habitude de passer son vin trois heures au shaker avant de le boire, de s'émerveiller benoitement devant un Saint-Emilion effervescent qui fleure bon les toilettes sèches, ou encore de tenter désespérément d'ingurgiter un breuvage si opaque à tout point de vue qu'on peine à discerner ne serait-ce qu'un semblant de fruit dans la fosse à purin (ce qui au mieux en ferait un simple jus de raisin alcoolisé). Bien sûr que d'autres font mieux, heureusement, mais chat échaudé craint l'eau froide, de sorte que seul un nectar indiscutable pourra le pousser à revoir (temporairement) son opinion. On est donc sur une problématique de goût et de culture personnelle, voire de vision du monde, qui ne saurait en aucun cas faire office de valeur absolue. A noter que ce même amateur traditionnel, ou traditionnaliste si on veut incidemment apporter une coloration religieuse à la chose, estime être dans son bon droit puisque la grande histoire du vin, la théorie de l'évolution, plaident en sa faveur. Pour lui, le vin nature témoigne d'une approche au mieux anecdotique, au pire préhistorique et techniquement aberrante de la vinification. Le vin nature, c'est un peu le chaînon manquant entre l'hypocras et le premier grand cru classé. En gros, il acceptera le vin nature qui affiche un profil organoleptique sensiblement équivalent à celui d'un classique (il sera même prêt à lui concéder un petit carafage pour atténuer la réduction et lui permettre de dégazer un brin), mais va renâcler devant un vin différent qu'il l'oblige à remettre radicalement ses valeurs en question, et il se sentira d'autant moins enclin à le faire qu'il ne verra pas l'objet de se soumettre à la torture (en payant le prix fort qui plus est, on est dans le masochisme pur et simple) alors que tant d'autres vins lui apportent pleine et entière satisfaction. Pénétrer dans un bar nature (j'allais dire naturiste), pour le classique, c'est un peu comme faire un stage de rééducation oenologique dans un ashram viticole, ou encore une séance d'électrochocs dans un asile d'aliénés. 
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Blog
12 Fév 2024 20:59 #1123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20527
  • Remerciements reçus 7489

Réponse de Eric B sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

mais le fait que les vins dits "natures" présentent des caractéristiques organoleptiques que les amateurs de vins traditionnels (ou classiques, si vous préférez) considèrent comme des défauts diversement rédhibitoires. 

Peuvent présenter conviendrait mieux.  C'est vraiment  loin d'être général. 

Eric
Mon blog
12 Fév 2024 21:03 #1124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2587
  • Remerciements reçus 7694

Réponse de bibi64 sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

mais chat échaudé craint l'eau froide, de sorte que seul un nectar indiscutable pourra le pousser à revoir (temporairement) son opinion. On est donc sur une problématique de goût et de culture personnelle, voire de vision du monde, qui ne saurait en aucun cas faire office de valeur absolue. A noter que ce même amateur traditionnel, ou traditionnaliste si on veut incidemment apporter une coloration religieuse à la chose, estime être dans son bon droit puisque la grande histoire du vin, la théorie de l'évolution, plaident en sa faveur. Pour lui, le vin nature témoigne d'une approche au mieux anecdotique, au pire préhistorique et techniquement aberrante de la vinification. Le vin nature, c'est un peu le chaînon manquant entre l'hypocras et le premier grand cru classé. En gros, il acceptera le vin nature qui affiche un profil organoleptique sensiblement équivalent à celui d'un classique (il sera même prêt à lui concéder un petit carafage pour atténuer la réduction et lui permettre de dégazer un brin), mais va renâcler devant un vin différent qu'il l'oblige à remettre radicalement ses valeurs en question, et il se sentira d'autant moins enclin à le faire qu'il ne verra pas l'objet de se soumettre à la torture (en payant le prix fort qui plus est, on est dans le masochisme pur et simple) alors que tant d'autres vins lui apportent pleine et entière satisfaction.

Chapeau! enchainer autant de clichés en quelques lignes, c'est fort. 
Pourquoi faudrait-il donc qu'un amateur soit traditionnel ou nature? Juste libre, on peut? 

Et pourquoi présenter les amateurs non 100% nature comme des bas du front, bornés et ancrés dans de supposées certitudes?

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo, Frisette
12 Fév 2024 23:10 #1125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2683
  • Remerciements reçus 509

Réponse de hannibal sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Et pourquoi présenter les amateurs non 100% nature comme des bas du front, bornés et ancrés dans de supposées certitudes?

Ce n'était pas du tout le sens de mes propos.
Je ne comprends pas pourquoi certains se sentent visés dès qu'on tente une réflexion un peu généraliste (ou même de rigoler un peu dans un débat ou le sérieux ne semble pas souffrir la contradiction; désolé pour le dérangement).
 
13 Fév 2024 01:04 #1126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2904
  • Remerciements reçus 8187

Réponse de Blog sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

hannibal post= écrit: Et pourquoi présenter les amateurs non 100% nature comme des bas du front, bornés et ancrés dans de supposées certitudes?

Ce n'était pas du tout le sens de mes propos.
Je ne comprends pas pourquoi certains se sentent visés dès qu'on tente une réflexion un peu généraliste (ou même de rigoler un peu dans un débat ou le sérieux ne semble pas souffrir la contradiction; désolé pour le dérangement).


 

Moi ça me fait bien marrer. Quand on a participé à quelques soirées LPV au cours desquelles défilent une vingtaine de bouteilles auxquelles on prête 5 minutes d’attention et qui finissent dans un crachoir on a du mal à comprendre le sérieux de cette discussion. On est quand même dans le superflu de l’accessoire. Venir se plaindre parce qu’une bouteille n’a pas la régularité d’un Martini alors qu’on en crache parfois des dizaines me laisse songeur …

Laurent
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Kana
13 Fév 2024 08:18 #1127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94199
  • Remerciements reçus 23465

Réponse de oliv sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Quel rapport entre le fond du sujet qui nous préoccupe ici (l'usage du mot nature comme un label de qualité pour les uns et de blanc seing à repasser des vins défectueux pour d'autres) et l'usage du crachoir ?
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
13 Fév 2024 08:23 #1128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2904
  • Remerciements reçus 8187

Réponse de Blog sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Le rapport c’est que ça ne semble pas poser problème de cracher un vin conventionnel sans intérêt parce qu’on ne l’aime pas alors que dès qu’il s’agit d’un vin nature on retrouve un un post sur ce fil …

Laurent
13 Fév 2024 08:27 #1129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20527
  • Remerciements reçus 7489

Réponse de Eric B sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Je ne crache pas que les vins qui ne me plaisent pas. Je crache aussi ceux que j'aime beaucoup. Parce que je n'oublie pas que, quel que soit le vin, il est mauvais pour ma santé ( et que j'aime garder un maximum de ma lucîdité jusqu'à la fin de la dégustation).

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, enzo daviolo
13 Fév 2024 08:38 #1130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94199
  • Remerciements reçus 23465

Réponse de oliv sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Le rapport c’est que ça ne semble pas poser problème de cracher un vin conventionnel sans intérêt parce qu’on ne l’aime pas alors que dès qu’il s’agit d’un vin nature on retrouve un un post sur ce fil …


 

La dose d'alcool dans le vin nature est toute aussi toxique que celle du vin conventionnel...
Tes propos sont quand même assez caricaturaux, comme si tu te sentais attaqué.
Les comptes rendus de vins bien faits me semblent irriguer ce forum plus que ceux daubés, non ?

Le déroulé de ces échanges, en particulier les propos intéressants de Stalker dont l'argumentation posée et sans posture a permis ce débat, prouve quand même une chose : la consommation de vins dits nature(l)s est quand même très souvent un choix a priori pour des amateurs qui revendiquent ce créneau dans leur geste d'achat.
Ce qui est assumé et défendu ici par des LPViens qui en ont bu d'autres comme Luc, c'est encore et toujours une certaine vérité du verre par rapport à celle des a priori.
Et ce d'autant plus que le créneau dit nature n'est toujours pas labellisé et donc qu'on peut lui faire dire beaucoup de choses.

La pensée magique immédiatement à l’œuvre derrière les mots utilisés instaure des dichotomies artificielles alors même que le vin n'est pas encore servi : un produit nature, naturel, sain, propre, artisanal d'un côté, artificiel, bidouillé, toxique et industriel de l'autre.

Ce que les vieux schpountz LPViens rappellent dans ces échanges, c'est que le vin dans le verre pourrait bien mettre tout le monde d'accord pour peu qu'on lui laisse la possibilité d'être librement dégusté.
C'est à dire sans y importer des a priori qui tiennent souvent plus des croyances personnelles que des réalités concrètes ou oenologiques.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Luc Javaux, Eric B, legui, enzo daviolo, jean-luc javaux, Marc C, HERBEY 99, Frisette, Nyrvan
13 Fév 2024 09:04 #1131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20372
  • Remerciements reçus 1780

Réponse de enzo daviolo sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

mais le fait que les vins dits "natures" présentent des caractéristiques organoleptiques que les amateurs de vins traditionnels (ou classiques, si vous préférez) considèrent comme des défauts diversement rédhibitoires. 

 

les amateurs de vins tout court (stop aux chapelles) ne considèrent pas que ce sont des défauts car ce sont réellement des défauts organoleptiques. La vraie question est de savoir si on le supporte ou pas et si on les aime ou non. Chacun est libre d'aimer un vin à défaut mais vouloir faire passer des défauts pour la norme, c'est un peu fort de café!
13 Fév 2024 09:53 #1132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 60
  • Remerciements reçus 46

Réponse de Benji-ivvc sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Ne serait-ce que pour ne pas entretenir de confusion supplémentaire dans un domaine déjà suffisamment compliqué, il semble à priori légitime d'afficher un taux 0 pour prétendre au label 100% nature. Cela dit, pour moi, le sujet n'est pas tellement la guéguerre concernant le ratio idéal de SO2, mais le fait que les vins dits "natures" présentent des caractéristiques organoleptiques que les amateurs de vins traditionnels (ou classiques, si vous préférez) considèrent comme des défauts diversement rédhibitoires. L'amateur traditionnel, par exemple, n'a pas pour habitude de passer son vin trois heures au shaker avant de le boire, de s'émerveiller benoitement devant un Saint-Emilion effervescent qui fleure bon les toilettes sèches, ou encore de tenter désespérément d'ingurgiter un breuvage si opaque à tout point de vue qu'on peine à discerner ne serait-ce qu'un semblant de fruit dans la fosse à purin (ce qui au mieux en ferait un simple jus de raisin alcoolisé). Bien sûr que d'autres font mieux, heureusement, mais chat échaudé craint l'eau froide, de sorte que seul un nectar indiscutable pourra le pousser à revoir (temporairement) son opinion. On est donc sur une problématique de goût et de culture personnelle, voire de vision du monde, qui ne saurait en aucun cas faire office de valeur absolue. A noter que ce même amateur traditionnel, ou traditionnaliste si on veut incidemment apporter une coloration religieuse à la chose, estime être dans son bon droit puisque la grande histoire du vin, la théorie de l'évolution, plaident en sa faveur. Pour lui, le vin nature témoigne d'une approche au mieux anecdotique, au pire préhistorique et techniquement aberrante de la vinification. Le vin nature, c'est un peu le chaînon manquant entre l'hypocras et le premier grand cru classé. En gros, il acceptera le vin nature qui affiche un profil organoleptique sensiblement équivalent à celui d'un classique (il sera même prêt à lui concéder un petit carafage pour atténuer la réduction et lui permettre de dégazer un brin), mais va renâcler devant un vin différent qu'il l'oblige à remettre radicalement ses valeurs en question, et il se sentira d'autant moins enclin à le faire qu'il ne verra pas l'objet de se soumettre à la torture (en payant le prix fort qui plus est, on est dans le masochisme pur et simple) alors que tant d'autres vins lui apportent pleine et entière satisfaction. Pénétrer dans un bar nature (j'allais dire naturiste), pour le classique, c'est un peu comme faire un stage de rééducation oenologique dans un ashram viticole, ou encore une séance d'électrochocs dans un asile d'aliénés. 

 


Je vais passer outre tous les cliches.
Mais, encore une fois, quelqu'un qui n'en boit pas veut les réglementer, donner sa definition.

Les "inventeurs", les précurseurs du vin nature, les cavistes, l'immense majorité dit vouloir réduire le souffre, oui, mais ne prône pas un absolutisme a zéro, au risque de me répéter.

Et la différence, c'est que les vignerons dit "nature", réduisent ou supprime le so2, mais c'est le seul intrant, parmi les dizaines autorises.
Et à l'inverse, un vigneron qui traite au systémique, ou remplace le soufre par d'autres agents, ou des levures sélectionnées, ne sera pas considéré nature par ses "pair".

C'est assez simple en fait : vigne BIO, pas d'intrants autre que le so2 en dose mini, et le moins d'interventions possibles (process de vinif)
À la limite, c'est plutôt sur ces process qu'il pourrait y avoir un débat, et où les vignerons ne sont pas forcément en phase.

Micro filtration tangentielle ? pas nature, trop violent
Osmose inverse ? Pas nature
Légère filtration ? La, ça commence à diverger
Thermoregul ? Pavé dans la mare.
Les FA ne partent pas ? On chauffe un peu ? Oulala

Réduire le débat au soufre est vraiment de mauvaise foi, d'autant que pour la 20e fois, 99.9999% des vignerons natures, cavistes etc. , sont OK pour mettre quelques g a la mise.
Marc Angeli disait : Ajouter du so2 c'est un aveu d'échec. Mais il en mettait quand même à chaque fois. 
Cela ne l'empêchait pas d'essayer de tendre vers le minimum.

Si on remonte l'histoire au Beaujolais, la ou le mouvement aurait émergé
Lapierre, et même jules Chauvet, ne condamnaient pas l'ajout de soufre à la mise.
Toute la génération suivante des Foillard, Thevenet, Descombes non plus.
Cette génération, et les suivantes que moi, je connais et fréquente depuis 20 ans non plus.
Toutes régions confondues.
Il y en a qui se passent de s02 il est vrai, mais ils sont peu nombreux, et travaillent en ce sens depuis 20 ans.

Quant aux poncifs sur les vins natures, je peux faire les memes genre d'amalgame sur les vins conventionnels si tu veux, on ne va pas aller bien loin.

 
13 Fév 2024 09:59 #1133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6729
  • Remerciements reçus 3594

Réponse de Marc C sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Pas sûr que tout le monde s'accorde à nouveau sur qui fait partie de la mouvance nature ou pas.

J'aime beaucoup Foillard et Descombes, le nombre de bouteilles à défaut est proche de 0 de mon côté et quel régal ! Mais j'ai l'impression qu'on est là dans la catégorie "vin natures pour les vieux" loin du mouvement nature avec étiquette à jeu de mots pourri et capsule à bière pour le bouchage.
Les vins ont des étiquettes plus que conventionnelles (mon dieu quelle horreur !) et je n'arrive pas à savoir si J. Foillard s'habille plus comme le régisseur de Palmer ou s'il porte bien des vêtements tachés en fumant des roulées tout en possédant une bétonneuse et un utilitaire rouillé dans le garage pour satisfaire les critères de Charles... Apparemment, l'habit fait le moine pour certains !

Marc 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette, Ilroulegalet
13 Fév 2024 10:29 #1134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 338
  • Remerciements reçus 1319

Réponse de Boubzou sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Merci pour ton message, Benji. En fin de compte, même si ce n'est pas satisfaisant, le vin nature est surtout un idéal, probablement chimérique. Tes interrogations sur les interventions en vinif rappellent bien que la définition du vin nature est à peu près aussi claire que le breuvage en lui même.  Certains vont "surfer" sur cette vague à des fins de marketing, pour vendre des daubes trop chères, sous couvert de jolies étiquettes, bouchons cirés et jeux de mots foireux. 
Mais n'oublions pas tous ceux qui s'astreignent à cette discipline clairement contraignante, pour souvent faire parmi les jus les plus remarquables de leur région. 

Alexandre
13 Fév 2024 10:30 #1135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2683
  • Remerciements reçus 509

Réponse de hannibal sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

C'est assez simple en fait : vigne BIO, pas d'intrants autre que le so2 en dose mini, et le moins d'interventions possibles (process de vinif)

C'est précisément ce genre de définition qui pose question, l'idée, finalement, si on pousse la logique à son terme, de ne pas faire de vin (ou le moins possible) et le laisser se faire tout seul (dans ce cas, je vais aller acheter du raisin bio et le faire moi-même, ce sera moins cher et beaucoup plus rigolo). Le postulat est séduisant mais me semble assez pernicieux. Après, on peut dire qu'on s'en fout, et c'est mon cas, si le vin tient ses promesses. Si vous pouvez me donner un vin naturiste objectivement meilleur (et qui ne vaut pas une blinde) que les textiles de son appellation, je suis preneur. Pour ce qui est de la vigne bio, je pense que personne n'a rien à redire à ce sujet, bien au contraire. Et si le vin nature résulte d'une activité réduite au chais, voire pourquoi pas une absence totale d'activité, autrement dit si c'est aussi simple de faire du vin, on se demande où est le problème. Si le postulat, je serais tenté de dire le dogme, est d'en faire le moins possible en partant du principe que la nature sait faire du vin mieux que personne, alors je sens qu'on n'a pas fini de se crêper le chignon. Maintenant, j'ai sûrement tout faux et une fois de plus rien compris au sujet réservé aux vrais professionnels du vin et de la dégustation. 
13 Fév 2024 12:24 #1136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26190
  • Remerciements reçus 1353

Réponse de Luc Javaux sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Ilroulegalet
13 Fév 2024 13:21 #1137
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94199
  • Remerciements reçus 23465

Réponse de oliv sur le sujet Vins nature(ls)

Billet
Avec un vin nature, c'est toujours la bouteille à l’encre. L'amateur est déconcerté, même s'il reste sensible à la démarche.

www.lepoint.fr/vin/l...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Allobroge
13 Fév 2024 19:26 #1138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2683
  • Remerciements reçus 509

Réponse de hannibal sur le sujet Vins nature(ls)

Lu l'article
Bibi va encore dire que c'est rien que des clichés.
Mais c'est quoi, un cliché ? Un instantané, et les instantanés, mis bout à bout, ça finit par faire des images qui se tiennent.
Plus sérieusement, je pense que ce qu'on peut attendre de mieux d'un naturiste, outre le fait de rester dans les limites de la décence organoleptique, c'est un minimum de surprise et d'originalité, choses qui, il faut bien le reconnaître, ont quand même souvent tendance à manquer dans le textile. 
Bien le bonsoir à tous (y compris Bibi que j'ai senti un poil vénère, sur le coup)
13 Fév 2024 20:02 #1139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 401
  • Remerciements reçus 169

Réponse de Jojobiscotto sur le sujet J'en ai marre... des vins nature dénaturés !

Perso je place ma curiosité avant tout, j'ai pas mal de bouteilles natures dans la cave (Stephan, Zind, Gahier..) qui ne bronchent visiblement pas malgré des étés à 22/23 degrés au passage. 
Cela dit, je pense que c'est dangereux pour les consommateurs que les vignerons se clivent sur le souffre, certaines années pourries, il faut comprendre que par sécurité, c'est mieux pour la garde des bouteilles. 
Je trouve plus de cohérence et ai davantage confiance en ce discours que les autres, plus sectaires qui de plus en plus surfent sur la vague... 

Et je pense aussi que les "échanges vifs" entre pro et anti nature ont pour sujet la crainte de l'uniformisation des vins au nature, un peu comme les voitures électriques, c'est venu gentiment et puis c'est entrain de devenir une norme.

Joe
13 Fév 2024 20:39 #1140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck