Nous avons 1737 invités et 76 inscrits en ligne

Domaine Marcel Deiss

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Domaine Marcel Deiss - Grand Cru Schoenenbourg - Riesling VT 1997

CR: Domaine Marcel Deiss - Grand Cru Schoenenbourg - Riesling VT 1997

La robe est d'un beau jaune doré, avec des reflets or. Le nez est sur le citron confit, le gingembre, avec un beau côté floral et une minéralité fine et discrète. En bouche, la sucrosité est bien intégrée, il y a du gras, du volume, de la longueur, mais une acidité qui commence à  mon sens à  défaillir légèrement, avec une finale qui manque un peu de tonus. C'est la troisième ou quatrième fois que je déguste ce vin, et il faut avouer qu'il m'avait davantage plu lors de mes rencontres précédentes. De deux choses l'une, soit je deviens de plus en plus difficile, soit le millésime commence à  montrer ses limites. Il m'en reste une, je crois qu'elle ne fera pas long feu...

Luc

Message edité (25-07-2004 22:44)
#61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

"soit je deviens de plus en plus difficile, soit le millésime commence à  montrer ses limites"

Je pense surtout à  la deuxième option !!
#62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Marcel Deiss Riesling SCHOENENBOURG 93

CR: Riesling SCHOENENBOURG 93 DEISS :
la robe est d'un jaune clair qui a conservé des reflets verts. Après deux heures de carafe le nez est ouvert dans le registre des agrumes et du floral. Le vin se goûte sans aucun sucre perceptible, la structure étant d'une verticalité incroyable , le volume et la finesse en rapport. Un grand vin qui aura logiquement pris une dizaine d'années pour prendre sa tournure minérale.

L'interrogation de Luc quant à  la longueur du 97 ne me surprend guère,ni ne m'inquiète, elle est un classique dans le comportement évolutif des vins issus de ce terroir volontiers empesés au début avec une présentation au nez et en bouche plus proche d'un pinot gris que d'un riesling . Ce vin a plus que les autres la faculté d'intégrer les sucres résiduels. Pour ma part, et après l'avoir goûté au domaine,je n'ouvrirai mon premier 97 que dans une dizaine d'années .
91 est beau actuellement avec un peu plus de surmaturité que 93 qui est un millésime d'équilibre merveilleux avec des vins toujours gastronomiques chez les meilleurs.

à  vous tous,
Lionel.
#63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

CR:

Jean-Michel Deiss est assurément un pionnier en matière de mise en avant du terroir en Alsace. Alors que quasiment partout ailleurs dans la région c'est le cépage qui occupe le devant de la scène, il a décidé depuis déjà  un bon nombre d'années de créer des cuvées, non seulement sans indiquer le (ou les) cépage(s) sur l'étiquette, mais surtout en faisant tout pour que leurs caractéristiques reflètent avant tout le terroir dont elles sont issues et pas le(s) cépage(s).

Il distingue donc trois catégories de vins dans sa gamme :

- Les vins de Fruits : vins de consommation assez rapide où le cépage domine (par exemple, son Riesling St Hippolyte).
- Les vins de Temps : ce sont les Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles.
- Les vins de Terroirs : où seul le Terroir est censé exprimer sa marque. Ces vins sont produits sur les meilleurs terroirs du domaine (les Grands Crus et les "futurs Premiers Crus"), sur des vignes le plus souvent conduites en complantation. Il rappelle que cette manière de faire a toujours existé dans la tradition alsacienne (cfr le "gentil"), mais également ailleurs, citant comme exemple le Montrachet où l'on trouvait jusque dans les années 1950, outre le chardonnay, des plants de pinot noir, de beurrot, voire d'aligoté !

Cette vision des choses ne lui a pas valu que des amis dans le vignoble, et je me rappelle que lors d'une visite dans un autre Domaine très réputé, on n'avait pas hésité à  me décrire Jean-Michel Deiss comme le "fossoyeur des cépages alsaciens"... Sans commentaires.

Le premier vin né de cette démarche (en 1994 ou 1995 si ma mémoire est bonne) a été le Grand Vin de l'Altenberg, né sur le célèbre Grand Cru de Bergheim, complanté de tous les cépages traditionnels. Il s'agit bien de complantation et non pas d'assemblage de différents cépages comme on le fait par exemple dans le bordelais. Ici, les différents cépages sont mélangés dans la vigne, récoltés et vinifiés ensemble. Cela peut paraître étonnant que tant de cépages différents puissent parvenir à  maturité en même temps, mais le mode de conduite de la vigne permet semble t'il naturellement d'obtenir des maturités homogènes, d'autant plus que les raisins sont systématiquement cueillis à  un niveau de maturité de vendange tardive ou de sélection de grains nobles.
La réussite de cette première expérience a poussé Jean-Michel Deiss à  aller encore plus loin, et l'offre en vins de Terroirs est maintenant composée de 9 vins, soit 3 Grands Crus et 6 vins issus de Terroirs que le Domaine voudrait voir classer en Premier Cru.

Ainsi, Jean-Michel Deiss n'est pas peu fier d'annoncer la reconnaissance officielle de l'encépagement complexe du Grand Cru Altenberg de Bergheim, pas un vote unanime du Comité National de l'INAO le 28 mars 2004, mettant fin à  ses ennuis concernant ce vin. De plus, il a obtenu une autre victoire par la modification du décret Grand Cru général qui stipule la suppression de la mention obligatoire du cépage sur les étiquettes de Grand Cru. La révolution est en marche en Alsace !

Nous avons réuni ces 9 vins pour en faire une dégustation comparative, dont vous lirez plus loin le compte-rendu.
Avant cela, un petit mot sur les caractéristiques de chacune de ces cuvées (les textes en italique proviennent de la documentation du Domaine ou des contre-étiquettes).

Burlenberg Vieilles Vignes 1999

Il s'agit du dernier millésime de la cuvée Vieilles Vignes, les millésimes suivants ne comportant plus qu'une seule cuvée.
Les caractères du Burlenberg, issu d'une complantation (pinot noir et beurot), proviennent presque exclusivement du terroir, un calcaire silicifié à  entroques, proche de ceux qu'on trouve en Côtes de Nuits (Clos de Bèze). C'est un sol volcanique qui apporte aux vins qui en sont issus un caractère sanguin et brûlé caractéristique.

Burg 2000

Il s'agit d'une vigne complantée de tous les cépages traditionnels alsaciens. Ce vin provient du terroir du Burg, Premier Cru de notre vignoble de Bergheim, dont les caractéristiques géologiques (Marnes du Keuper) et climatiques (exposition plein sud...) permettent l'obtention d'un grand vin puissant, complexe et structuré, de très longue garde,...

Grasberg 2000

Complantation de riesling, pinot gris et gewurztraminer. Ce vin provient des vignobles situés sur le Grasberg, à  340 m d'altitude d'exposition nord-est au sommet du Grand Cru Altenberg de Bergheim qui repose sur les calcaires pauvres de la grande Oolithe. La maigreur des sols conduit la vigne à  plonger profondément dans le sous-sol à  la recherche de son énergie.

Rotenberg 2000

Complantation de riesling et pinot gris. Première dalle calcaire de la grande Oolithe, inclinée vers l'est, dressée comme une sentinelle face au sud et à  la plaine, le Rotenberg est le plus précoce des terroirs de Bergheim. Ses sols rouges, marqués par le fer, profondément calcaires et ce climat totalement solaire rassemblent le riesling et le pinot gris dans ce miroitement d'agrumes caractéristiques, moins confits qu'au Grasberg, mais fins et très élégants.

Gruenspiel 2000

Complantation de riesling, pinot et gewurztraminer. Amphithéâtre ouvert face au sud, surplombant les grands crus de Ribeauvillé, ce terroir de Bergheim tire son nom poétique du damier qui exprime la nature hétérogène du sol superficiel constitué de dépôts torrentiels gréseux, granitiques, parfois gneissiques, posées sur une matrice profonde de marnes lacustres du Keuper.

Engelgarten 2000

Complantation de riesling, pinot gris, beurot, muscat et pinot noir. Ce vin provient de notre vignoble d'Engelgarten, magnifique terroir de Graves situé à  un jet de canon des fortifications médiévales de Bergheim. Ce terroir, par sa structure graveleuse et le déficit hydrique marqué en septembre, permet l'obtention d'une véritable maturité des peaux de raisons dès lors que la vigne est faible et le rendement limité.

Grand Cru Mambourg 2000

Pas beaucoup d'infos en ma possession sur cette cuvée, hormis qu'elle est essentiellement issue de pinot gris (mais également si mes souvenirs sont bons d'autres cépages de la famille des pinots), et née sur le Grand Cru Mambourg à  Sigolsheim. Il est sans aucun doute le vin le plus original de la gamme et dénote par rapport aux autres par son caractère sec et son élevage en fûts. Je ne résiste pas à  retranscrire le texte de la contre-étiquette : Comme le disque parfait d'un soleil qui déchire l'horizon matinal, le Mambourg déploie sa magnificence, cette profondeur de vin abouti et suave, une longueur ouvragée et polie, la patine de mille siècles d'érosion.

Grand Cru Altenberg de Bergheim 2000

Complantation de tous les cépages traditionnels alsaciens... même le chasselas rosé !
Ce terroir majestueux est situé au coeur d'un champ de failles géologiques qui mettent en contact des calcaires durs du Jurassique et des marnes du Lias. Ces formations riches en fossiles ont formé un sol argilo-calcaire pauvre, rouge (ferrugineux), riche en roches calcaires... Le micro-climat de l'Altenberg, résultat de son exposition plein sud, de son éloignement du front vosgien et de son isolement face à  la plaine rhénane, est terriblement chaud, sec et presque surexposé.

Grand Cru Schoenenbourg 2000

Riesling, traditionnellement mêlé à  d'autres cépages accessoires (muscat d'Alsace, pinot blanc, sylvaner).
Le Schoenenbourg, coteau réputé depuis le Moyen-Age est le fleuron du vignoble de Riquewihr. Ce terroir se distingue par sa topographie (exposition sud, situation en début de vallée donc proche de la faille vosgienne, pente forte) et sa géologie (des marnes de Keuper : marnes irisées et gypseuses, mêlées plus ou moins et recouvertes par des épandages de grès vosgien). La combinaison d'une couche légère, aérée, superficielle, gréseuse, non collante et d'un sous-sol argileux, riche en éléments fertilisants, ayant une bonne rétention en eau, explique sans doute le caractère dominant du terroir sur les cépages et la particularité des vins du Schoenenbourg. Le sous-sol de gypse pur, riche en soufre, n'est pas pour rien dans l'expression si phosphorique de son acidité ; enfin, la situation topographique qui conduit chaque année à  la pourriture noble, explique la corpulence, la puissance, souvent la majesté des vins du Schoenenbourg.

Après cette longue introduction, en avant pour les comptes-rendus !

Luc
#64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Impressions recueillies sur place fin 2003 :

2.6. Domaine Marcel Deiss
La fréquentation des vins de Jean-Michel Deiss nous avait habitués à  ces expressions subtiles, originales, complexes, exigeantes, reflets des terroirs et de la variabilité des millésimes. De notre visite au domaine nous retiendrons des gewà¼rztraminers particulièrement élégants, complexes aromatiquement, structurés en bouche, sans aucune mièvrerie, ainsi que les belles expressions de terroir et de fruit dans les « premier crus » complantés que nous connaissions moins bien que les grands crus.

 Vins dégustés :
Domaine Marcel Deiss Pinot Blanc Bergheim 2001.
Notes : DS13 - PC13,5 - PP13,5 - LG13,5. Moyenne : 13,5.
Les accents de noisette, de biscotte, de beurre trahissent l'élevage en barrique ; la bouche est ronde et cohérente.

Domaine Marcel Deiss Riesling Saint-Hippolyte 2000.
Notes : DS13,5 - PC14/14,5 - PP13,5 - LG14. Moyenne : 14.
Nez variétal, mentholé, assez fin ; bouche immédiate, gourmande mais svelte.

Domaine Marcel Deiss Pinot Gris Bergheim 2000.
Notes : DS14 - PC14,5/15 - PP14 – LG15. Moyenne : 14,5.
Couleur dorée avenante. Nez grillé, confit, exotique, précis. Matière bien dessinée, ample, soutenue par une belle acidité.

Domaine Marcel Deiss Gewà¼rztraminer Saint-Hippolyte 2000.
Notes : DS14 - PC15 - PP14 - LG15. Moyenne : 14,5.
Nez intense, variétal mais précis, très épicé : eau de rose, thé darjeeling, girofle… Bouche expressive, sans lourdeur, toujours épicée, réglissée et chaleureuse en finale.

Domaine Marcel Deiss Riesling GC Altenberg de Bergheim 1999.
Notes : DS15 - PC16/16,5 – PP15 - LG16. Moyenne : 15,5.
Nez fin, profondément minéral, pointe d'hydrocarbure, ample parfum fruité évoquant la mandarine. Bouche pure, incisive, que n'alourdit pas la présence d'un peu de sucre résiduel, notes d'amande en finale.

Domaine Marcel Deiss Gewà¼rztraminer GC Altenberg de Bergheim 1998.
Notes : DS15,5 - PC15 – PP16 - LG15,5. Moyenne : 15,5.
Nez puissant, très épicé, dans la même veine que le Gewà¼rztraminer Saint-Hippolyte : girofle, orange sanguine. Concentré en bouche, intensément aromatique, de l'allonge et de la finesse malgré la présence marquée de sucre.

Domaine Marcel Deiss Riesling VT 1998.
Notes : DS15,5 - PC15 – PP15 - LG15,5/16. Moyenne : 15,5.
Provenant de l'Altenberg de Bergheim. Arômes fruités intenses, anisés aussi, minéralité plus discrète que dans le 99. Matière fine, ronde, élégante mais manquant un peu de vivacité, d'allant, pour complètement vivifier un sucre résiduel pourtant modéré.

Domaine Marcel Deiss Gewà¼rztraminer VT 1999.
Notes : DS16 - PC16 – PP16,5 - LG16,5. Moyenne : 16,25.
Provenant de l'Altenberg de Bergheim. Botrytisé, miellé, intense, senteurs d'écorce d'orange, de girofle, de miel de châtaignier. Parfumé, élégant en bouche, très fin aromatiquement, dépourvu de la pesanteur associée si fréquemment à  ce cépage.

Domaine Marcel Deiss Gewà¼rztraminer SGN 2000.
Notes : DS16,5 - PC16 – PP16,5 - LG16,5/17. Moyenne : 16,5.
Provenant de l'Altenberg de Bergheim. Couleur vieil or ; nez ouvert, opulent, des notes de crème brûlée, d'orange sanguine, de miel d'oranger, de girofle. Sucrosité modérée, proche de la VT précédente ; toujours une belle droiture et une grande richesse aromatique.

Domaine Marcel Deiss Burlenberg 1999.
Notes : DS14 - PC14,5 – PP15 - LG14,5. Moyenne : 14,5.
Complantation de pinot noir et de pinot beurot. Nez dense, fumé, animal (suggestion de saucisson…) ; le pinot noir est identifiable. La bouche est dense, sérieuse, fumée toujours, avec des tannins fermes, abrupts même.

Domaine Marcel Deiss Engelgarten 2000.
Notes : DS15,5 - PC15,5 – PP15,5 - LG15,5. Moyenne : 15,5.
Complantation de riesling, pinot gris, pinot beurot, muscat et pinot noir. Nez gourmand, intense, frais, sur la mandarine avec des belles touches minérales. Matière dense, vive, élégante.

Domaine Marcel Deiss Grasberg 2001.
Notes : DS16 - PC16 – PP16 - LG16,5. Moyenne : 16.
Complantation de riesling, pinot gris et gewà¼rztraminer. Nez floral, frais mais intense, avec de jolies notes de citron confit. Même impression en bouche, matière riche, veloutée, mais nette, vive.

Domaine Marcel Deiss Burg 1999.
Notes : DS15 - PC15 – PP16,5 - LG16. Moyenne : 15,5.
Complantation de tous les cépages traditionnels alsaciens. Un nez plus riche, plus lourd, de noisette, de beurre, épicé aussi (poivre, clou de girofle). Gras, ample en bouche, mais heureusement frais et minéral en finale.

Domaine Marcel Deiss Gruenspiel 2000.
Notes : DS16 - PC15,5/16 – PP16 - LG16,5. Moyenne : 16.
Complantation de riesling, pinot noir et gewà¼rztraminer. Couleur dorée plus soutenue. Nez confit, riche, avec une pointe animale (rillettes). Matière dense, charnue, carrée, avec un léger sucre résiduel, et une saveur intense de violette réglissée en finale.

Domaine Marcel Deiss GC Altenberg de Bergheim 1999.
Notes : DS15,5 - PC15,5 – PP16,5 - LG16. Moyenne : 16.
Complantation de tous les cépages traditionnels alsaciens. Nez floral, présentant un grand éventail d'agrumes. Matière concentrée, dotée d'une allonge supérieure, encore assez réservée aromatiquement, qui reste fraîche malgré une richesse alcoolique perceptible.

Domaine Marcel Deiss GC Schoenenbourg 1999.
Notes : DS15 - PC16 – PP16,5 - LG16,5. Moyenne : 16.
Complantation de tous les cépages traditionnels alsaciens. Nez intense, beurré, terrien, très épicé (Å“illet d'Inde, cumin). Matière dense et expressive en attaque, un peu plus timide en milieu de bouche, la saveur de cumin est prenante.

Laurent
#65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1156

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Les Terroirs de Deiss

N'ayant qu'une expérience très limitée avec les vins d'Alsace- grâce à  un week-end remarquable autour de la minéralité organisé par Thierry Meyer, il faut prendre les CR qui suivent pour ce qu'ils sont, à  savoir : les impressions d'un néophyte qui fait ses premiers pas dans cette région et qui dispose de peu de références, ce qui rend parfois le jugement hasardeux.

La notation est ici subjective, c'est à  dire que les notes que j'ai attribuées aux vins expriment – bien mal – le plaisir subjectif que j'ai eu à  les boire en bonne compagnie, et ne visent aucunement à  les classer sur une échelle prétendant un tant soit peu à  l'objectivité, qu'elle soit absolue ou relative.

Burlenberg 99
un pinot noir de des calcaires cuits par le volcanisme et élevé dans du chêne des Vosges.
Belle robe de pinot, profonde. Le nez est dominé par des notes fumées, la bouche est bien construite, avec une belle plénitude, de la densité et de la profondeur. La finale est un peu dure, mais cette impression s'estompe à  l'aération. Voilà  un très beau pinot noir.
8,5

Engelgarten 2000
assemblage d'un peu de tout sur un terroir de graves.
Nez de riesling, d'agrumes, avec du confit, et des notes minérales typées. La bouche est expressive, sapide, avec de la douceur. Belle longueur. Puissant mais fin, j'aime bien.
8.5

Rotenberg 2000
Riesling et pinot gris sur calcaire
Nez moins expressif que le précédent, citronné, avec des épices douces (vanille ?). La bouche est marquée par le sucre, avec un caractère un peu pataud malgré la pointe d'acidité qui vivifie la finale et apporte de la fraîcheur à  ce vin. Un peu facile et simple à  mon goût.
7.5

Grasberg 2000
rieslign- pinot gris – gewà¼rz
Nez très original (pour moi ), assez caractéristique du riesling. La bouche est structurée, avec un beau développement qui la rend aérienne malgré le sucre. La finale est vive.
8

Burg 2000
sur marnes
Nez un peu iodé mais expressif. La bouche est un modèle de précision et d'architecture, qui se déploie jusque dans la finale, longue et savoureuse, pure, avec du nerf et de l'allonge. J'ai bien aimé.
8.5

Gruenspiel 2000
Robe aux reflets dorés-gris. Nez confit, riche, mûr,, sur les fruits exotiques. Bouche sucrée, avec du gras, mais moins de minéralité que le précédent. Long, mais plus sur la richesse de fruit que sur la minéralité.
8.5

Mambourg 2000
Nez un peu oxydatif, atypique (enfin je pense), aromatique et dense. En bouche, je trouve tout de même que le sucre est un peu marqué et que la véritable personnalité du vin en pâtit, même si c'est bon et impressionnant par la richesse aromatique.
8,5

Altenberg 2000
Avec ce vin, nous retrouvons un nez bien plus caractéristique du riesling. En bouche, une pointe de CO2 perle, sur une grande richesse, avec des sucres plus fondus que sur le précédent. Belle longueur, avec beaucoup de personnalité.
9

Schoenbourg 2000
Nez intense, très racé, noble. La bouche se distingue par sa grande concentration et sa minéralité, avant de s'envoler dans une finale éblouissante. Grand vin que j'ai beaucoup aimé.
9.5

Impression d'ensemble : des vins de haut niveau, dont je n'ai pas pu apprécier la conformité au terroir par manque de références.

En revanche, je dois dire que j'ai été surpris par la présence de pas mal, voire de beaucoup de sucre résiduel sur tous ces vins. je nem'attendais pas à  ça. Quand on va vers l'équilibre d'un VT ou d'un SGN, c'est OK, mais quand on reste dans l'équilibre d'un demi-sec, je ne vois pas vraiment l'intérêt. Enfin, une belle surprise avec un très beau pinot 99 qui pourrait faire palir d'envie (au sens figuré ) pas mal de bourgognes.

et encore merci à  Luc pour ce grand moment. Ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion de goûter tous les terroirs de Deiss à  la suite !

Yves Zermatten

Yves Zermatten
#66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 3

Olif a répondu au sujet : L'Alsace des Terroirs, selon Deiss

Ici, on ne parle pas cépage, mais Terroir! Avec un T majuscule! Toute cette magnifique série provient de vignes en complantation, sans mention des cépages sur l'étiquette, évoqués de façon facultative sur la contre. Et on commence par un rouge, histoire de mieux goûter les blancs qui vont suivre!
http://sit.photos.wanadoo.fr/sitdriver?cid=86abe042278f706b&width=500&height=500

Burlenberg VV 1999[/i]
La robe est bien sombre pour un vin de pinot noir (mais pas exclusivement!), probablement marquée par la lave fossilisée qui doit constituer ce terroir d'origine volcanique!
Le nez est finement grillé, boisé, avec une note de fumée. L'acidité ressort d'abord, puis s'estompe et s'harmonise au fur et à mesure de l'aération, laissant mieux percevoir des notes fruitées.
En bouche, les tanins sont stricts, un peu acides, limite astringents en finale, avec une pointe d'amertume.
Une matière d'une grande qualité, probablement marquée par son terroir (le côté fumé?) mais pas d'une grande séduction actuellement. Peut-être un peu trop sévère à mon goût à ce stade, du fait de l'acidité finale marquée! Et pourtant, je suis habitué aux Pinots bourguignons!

Engelgarten 2000[/i]
Issu d'un terroir graveleux, il offre un nez très mûr, sur les agrumes, mais exprime déjà bien sa minéralité dans des notes de silex. En bouche, une sensation pétrolifère me semble évidente mais est interprétée diversement. La petite perception de résiduel vient atténuer la dureté minérale, mais le vin reste tendu, le plus sec de toute la série qui va suivre.

Rotenberg 2000[/i]
Ici, le terroir est calcaire. La robe est d'un beau jaune soutenu, brillante. Le premier nez est peu expressif, puis s'ouvre sur les fruits exotiques, le citron, pour donner une sensation de grande maturité, de vin solaire.
Le sucre résiduel est bien marqué, atténuant la perception minérale crayeuse, et s'apparentant à un équilibre demi-sec. Moins tendu qu' Engelgarten, plus mou peut-être, il est aussi moins convaincant.

Grasberg 2000[/i]
Un terroir calcaire pauvre au sommet de l'Altenberg, pour un vin également au sommet!
Agrumes, épices et minéralité se partagent la vedette, associant rondeur et nervosité pour terminer sur de beaux amers. Une structure magnifiée et soulignée par une petite pointe de résiduel.

Burg 2000[/i]
Sa situation en fond de vallée, sur un terroir marneux, en exposition Sud, apporte des notes iodées dans une forme de minéralité adoucie. Une bouche d'une définition exemplaire, précise, qui laisse percer la minéralité sous une enveloppe caressante et riche, presque beurrée. Une pureté éclatante et une grande séduction.

Gruenspiel 2000[/i]
Un terroir en damier, comme son nom l'indique, sauf pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue alsacienne. Une mosaïque de sols gréseux, granitiques, gneissiques, sur une matrice de marnes du Keuper.
La robe est soutenue, dorée, le nez très mûr, sur les fruits exotiques, les agrumes, presque confit, avec des notes caramélisées de tarte tatin. L'attaque est franche, laisse percevoir la minéralité et la bouche fait preuve d'une grande profondeur et d'une densité exceptionnelle. Magnifique!
http://sit.photos.wanadoo.fr/sitdriver?cid=edc698c538ad62d1&width=500&height=500

Mambourg 2000[/i]
On attaque avec celui-ci la série des Grands Crus, sur des terroirs d'exception. Sa robe est dorée, son nez très mûr, surmaturé même, avec des notes d'agrumes, de miel, de pomme, à la fois encore un peu fermentaire et oxydatif. Sa grande richesse, sa grande longueur, sa forte personnalité achèvent de me séduire. Superbe!

Altenberg de Bergheim 2000[/i]
Sous une robe également dorée, il joue plus sur la minéralité malgré un sucre résiduel plus important que Mambourg. Grande longueur, évidemment, et un côté un peu piquant en finale, probablement dû à une petite présence de gaz(?), avant que ne réapparaisse la minéralité.

Schoenenbourg 2000[/i]
La quintessence! Un équilibre quasi-parfait, plutôt demi-sec, voire presque liquoreux. La minéralité est marquée, légèrement pétrolante, mais pas d'origine variétale. La longueur est immense, tout comme la persistance. Un monument!

Exceptionnelle dégustation, d'une rare homogénéité qualitative, et une approche fascinante des grands terroirs alsaciens! S'il fallait ne retenir qu'un seul vin, je ne suis pas sûr d'être en mesure de choisir. Peut-être Mambourg ... ou alors Schoenenbourg ... à moins que l'Altenberg ... sinon à défaut Gruenspiel... quoique Burg ... mais aussi Grasberg ...et Engelgarten ... sans oublier Rotenberg (un cran en dessous?) ... et Burlenberg (mais c'est un rouge!).

Ah! L' Alsace des Terroirs!

Olif
#67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1364
  • Remerciements reçus 2

DidierD a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Mes commentaires en bref, l'essentiel étant déjà  dit :

Pinot Noir Burlenberg 99
Comme dit ci-dessus, la robe est bien sombre et dense pour un pinot noir, mais j'y trouve déjà  quelques traces d'évolution, le rubis virant au grenat.
Le nez est fumé et boisé de prime abord avec de classiques effluves de cerise. Il développe progressivement des notes légèrement animales et puis de plus en plus florales sur l'aubépine. Belle finesse.
La bouche est d'abord austère, l'acidité me dérange malgré une belle densité de matière et un fruit bien mûr. Le bois et surtout l'amertume finale liée au bois marquent la finale. Mais un long séjour dans le verre lui est favorable et j'en retiens finalement un beau vin dense, puissant, fin, assez complexe, avec des tanins puissants et une belle persistance mais une acidité un peu dérangeante.

Engelgarten 2000
La robe est d'un beau jaune paille soutenu, brillante.
Le nez est minéral et fruité, sur le pamplemousse et le muscat.
La bouche est d'une belle fraîcheur, avec un peu de sucre résiduel, une bonne minéralité et du fruit (ananas, pamplemousse), c'est bon.

Rotenberg 2000
Robe d'un jaune doré, brillante.
Le nez est peu expressif, un peu de fruits exotiques, un peu d'épices.
La bouche est assez légère, fluide, fumée, avec un beau fruité mais plus de sucre que le précédent et manquant de tonicité. Pas convaincant.

Grasberg 2000
Robe d'un beau jaune doré.
Ici, le nez est beaucoup plus causant, sur le mousseron, la pêche de vignes, un peu de rôti et minéral. Belle complexité et sentiment d'opulence sans doute apporté par le pinot gris.
En bouche, équilibre, densité, minéralité, un peu de sucre mais sans la mollesse du précédent, belle rondeur et fruité sur la poire. Finale épicée.
Très bien.

Burg 2000
Robe d'un beau jaune doré, brillante.
Le nez est minéral, iodé plus précisément et sur les agrumes, en finesse.
La bouche est grasse, beurrée, fumée et fruitée sur la poire.
J'aime beaucoup.

Grunspiel 2000
Robe dorée, presque ambrée, brillante.
Le nez est expressif, minéral, sur le raisin frais, les fruits exotiques, la pêche, le miel d'acacia et le caramel.
La bouche est équilibrée, ample, caramélisée, avec du fruit cuit, voire rôti, des arômes de tarte tatin et de miel. Grande persistance.
Très bien.

Mambourg Grand Cru 2000
Robe jaune doré, intense.
Nez fumé, beurré, avec de la pomme blette, légèrement oxydatif.
La bouche est ample et grasse, très fumée, intense avec une bonne minéralité et un fruité opulent, toujours sur cette pomme blette.
J'aime beaucoup.

Altenberg de Bergheim Grand Cru 2000
Robe d'un beau jaune doré, brillante.
Le nez est assez fermé, assez fin, minéral et agrumes.
La bouche est ronde avec une pointe de perlant. Le sucre est un peu trop présent à  mon goût, ou plutôt, c'est l'acidité qui manque pour l'équilibrer. La finale est plaisante avec un soupçon d'amertume, mais c'est, des trois Grands Crus, celui que j'apprécie le moins.

Schoenenbourg Grand Cru 2000
Robe jaune doré, brillante.
Nez puissant mais fin, minéral, sur les fruits jaunes, le miel, le thé. Belle complexité.
La bouche est équilibrée, ample, minérale, fruitée et épicée, la finale est magnifique.
Très bien, mais si je devais en choisir un seul, ce serait le Mambourg

Magnifique série.

Didier
#68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21540
  • Remerciements reçus 49

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Je n'ai bu que le fond des trois Grands Crus.

J'ai manqué la dégustation du midi, mais j'ai eu droit à  un apéritif avant la dégustation des Beaucastel.

Je souligne que même l'Altenberg de Bergheim m'a semblé superbe!

Cordialement,
Thierry
#69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Superbe degustation, superbes CR !!! Pour moi. l'esprit de LPV ainsi que son but didactif sont representes a merveille dans cette rubrique.

Vous ne parlez pas des priix, ce qui est logique, mais j'aimerais quand meme savoir si vous mettez les vins degustes dans la categorie des bon rapports Q/P ? Par exemple le Burlenberg 99, comment se place-t-il par rapport aux Bourguignons qu'il parait supplanter (selon Yves) ?

En lisant cet article, je me disais aussi aussi que si le vecteur principal de ces cuvees est le Terroir (avec un grand T - private joke) et que les vignes sont en complantation, cela veut dire (un peu simplement je vous l'accorde) que le terroir magnifie ces cepages, probablement de maniere propre a chacun.

Cela confirme en partie mon idee de la definition du terroir dans le sens que le cepage n'en fait pas partie integrante, mais se retrouve sublime par celui-ci s'il est bien adapte. Pas de polemique, juste une conviction interne renforcee par ce que je lis.

Anthony
#70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Chers amis,

Dans le cadre de la monumentale dégustation verticale de Beaucastel, voici
trois vins que j'ai eu la chance de déguster chez Luc (je n'ai pas pris de notes et mes commentaires sont donc succints):

Schoenenbourg 2000:
Minéralité très pure au nez (j'adore), complexe en bouche, avec du sucre
résiduel, c'est un vin équilibré et excellent. Mon préféré de cette série de
trois vins.

Mambourg 2000:
Sur base d'un fond de bouteille (Olif a, paraît-il, beaucoup aimé.), le nez
semble un peu moins minéral mais un discret arôme d'oxydation apparaît. En bouche, c'est également très complexe et épicé, avec un sucre résiduel un peu moins présent. Les convives l'ayant dégusté le midi l'ont beaucoup aimé... et je suis d'accord avec eux.

Altenberg 2000:
Là  encore, le vin est très équilibré et complexe mais je lui trouve un peu
moins d'originalité que les deux vins précédents (je fatigue peut-être
déjà .).

Amicalement,

Lab
#71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Merci à  vous pour ces beaux comptes-rendus.

Quelques précisions concernant ces vins d'une part pour répondre à  Anthony, et d'autre part pour vous faire profiter de quelques commentaires apportés par le Domaine en privé (en italique dans le texte...).

En ce qui concerne les prix tout d'abord, je ne suis pas certain qu'on puisse classer ces bouteilles dans les bons rapports qualité-prix, sauf peut-être pour certains en cas d'achat en primeur.
Le Burlenberg Vieilles Vignes 1999 m'a coûté un peu plus de 22 € en primeur, ce que j'estime tout à  fait raisonnable au vu de sa grande qualité. Il tiendra sans aucun problème la comparaison avec des cuvées nettement plus onéreuses en Bourgogne. Au Domaine, la cuvée "de base" 1999 se vendait un peu plus de 25 €, ce qui nuance un peu cet avis. Pour les autres "premiers crus", les prix variaient entre 23 et 32,5 €, ce qui n'est certes pas bon marché, mais qui ne me semble pas non plus démérité au vu de la grande qualité affichée.
Pour les trois Grands Crus, il y a possibilité de faire une commande en primeur au prix de 240 € TTC la caisse de 6 bouteilles (soit 40 € la bouteille pour les réfractaires au calcul mental...). A ce prix, pour un vin comme le Schoenenbourg, mon préféré de la série, que je considère comme un des plus grands blancs que j'ai dégustés à  ce jour, c'est (presque) donné. Par contre, à  près de 60 € au Domaine une fois mis en bouteille, c'est plus discutable, mais finalement pas plus cher que les meilleures cuvées d'autres vignerons "stars" de la région.

Anthony,

Si la lecture ces CR t'a conforté dans ton opinion que le cépage ne faisait pas partie intégrante de la définition du terroir, tu m'en vois ravi, car même si ce n'était pas le but recherché, cela va également dans le sens de ce que j'ai déjà  plusieurs fois avancé sur ce sujet...

En ce qui concerne le Mambourg, je tenais à  confirmer ce que j'écrivais dans mon post introductif, à  savoir qu'il s'agit d'un vin sec (au moins dans l'esprit), car le CR d'Yves pouvait prêter à  confusion sur ce point.
Petite précision supplémentaire sur le terroir : "Concernant le Mambourg, ce terroir est situé en fin de la Vallée de Kaysersberg, vallée profonde ou circulent le vent, venant sécher les raisins du Mambourg, excluant donc le développement régulier de Botrytis. Ce Terroir l'un des plus précoce, est récolté très tôt (généralement 15 jours avant la date d'ouverture officielle des Vendanges en Alsace), avec des raisins parfaitement murs et sains (en général autour de 14° potentiels). Les vignes sont conduites à  forte densité de plantation, basses et étroites afin d'obliger la racine à  plonger. La surface foliaire réduite permet d'obtenir des vins secs sans excès d'alcool, mais avec des peaux mures très tôt. Le terroir de Calcaire Oligocène produit du Tanin dans les vins, d'où le choix des cépages et de l'élevage en barriques."

En ce qui concerne le problème des sucres résiduels soulevé par Yves, une réponse du Domaine : "Concernant la remarque sur la présence sur les sucres résiduels dans les vins, celle-ci fait partie intégrante de nos Terroirs de Bergheim, à  dominante Calcaire et situés dans cette zone très protégée par L'Altenberg de Bergheim, conférant aux vins la marque de la pourriture Noble. Chaque parcelle est récoltée en totalité (les raisins sains et Botrytisés ensemble), ce qui signifie que nous excluons la trie qui conduit classiquement à  deux vins : l'un sec et l'autre VT, sur la même parcelle. De plus le millésime 2000 était particulièrement chaud et précoce, expliquant une richesse légèrement supérieure à  la moyenne."

Voilà  je pense de quoi alimenter un peu la discussion.

Cordialement,

Luc
#72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

"Par contre, à  près de 60 € au Domaine une fois mis en bouteille, c'est plus discutable, mais finalement pas plus cher que les meilleures cuvées d'autres vignerons "stars" de la région."

A moins de 20 euros Eichberg riesling 2001 de Bruno Schueller ou un Sommerberg 1995 du dom. Boxler (et ce n'est pas parce qu'il n'ya qu'un cépage que ce ne sont pas des vins de terroir). Et d'autres évidemment

DAns cet ordre de prix et hors VT ou SGN il n'ya que 3/4 autres domaines qui proposent de tels prix…

Le Schoenenbourg est aussi mon cru préféré dans la gamme (et il doit compter 90% et + de riesling. L'Altenberg est souvent "mou" (confirmation avec un Gew SGN 1989 sans minéralité ni fraicheur… sans génie).

Devinette : si J.M. Deiss fait souvent référence aux usages anciens de la complantation, il a eu la "révélation" de cette voie à  la dégustation d'un vin d'un de ses confrères alsaciens*. Alors ???

* propos que je tiens de la bouche de J.M.D.
#73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Vincent,

D'accord avec toi, bien entendu, sauf qu'à  mon avis le Schoenenbourg ne peut pas être comparé avec les cuvées de Riesling que tu cites, mais plutôt justement avec des VT ou SGN dont il possède assurément le niveau de maturité, et le prix...

Luc

PS : pour la devinette, je sèche... (un gentil de Hugel ?)
#74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Oui mais si c'est un SGN… qu'il s'appelle SGN

Je pense plutôt qu'il s'agit d'un vin d'un type V.T.

Je pense que rien n'empêche de comparer un vin "sec" une VT et une SGN.

Un Grand Cru sec peut être supérieur à  une VT… différent mais intrinsèquement supérieur.
Le grant talent d'un vigneron c'est de faire vivre son vignoble de façon à  ce qu'il produise des raisins concentrés, murs, équilibrés… pour produire des vins SECS à  13,5% par exemple (ou encore mieux à  12,5%)

C'était d'ailleurs ce qui m'avait choqué dans les résultats de l'expédition du club In vino veritas de Toulouse (et plus ?) en Alsace où toutes les notes très élevées étaient attribuées à  des SGN (2 sur les 3 premières à  Bruno Scueller dont les SGN 1989 se tiennent superbement bien comparées à  celles de domaines plus starisés). Pour voir apparaître des rieslings "secs" il fallait attendre Clos Ste Hune et Boxler.

Au passage les deux vins que je cite auraient pu aisément prétendre à  la mention V.T. et les rendements ne devaient pas être plus élevés que ceux du domaine Deiss.

Je pense qu'il ya surtout derière ces prix une volonté affirmée : Je fais de la biodynamie, je fais des grands vins DONC je dois être cher.

"pas assez cher mon fils" entendait-on dans une pub pour une voiture !
Cela s'applique encore plus pour les vins. Comment être pris au sérieux si on ne vend pas ses vins très cher.

C'est en dégustant "Le Clos du Val d'Eléon" (riesling pinot gris) de Marc Kreydenweiss que J.M. Deiss a reçu la révélation divine !!!
#75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

"Oui mais si c'est un SGN… qu'il s'appelle SGN"

Je pense que c'est simplement pour rester dans sa logique vins de fruits - vins de temps - vins de terroirs...

Sur ses VT et SGN, le nom du terroir d'origine n'est (je pense) plus mentionné, et sur les vins de terroirs, le cépage et le niveau de maturité ne sont donc plus mentionnés non plus.

Pour le reste, je suis d'accord avec toi.

Luc
#76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Au passage la distinction "vins de fruit" "vins de pierre" "vins de temps" était utilisé depuis longtemps par André Ostertag !!
#77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Et en plus Jean-Michel Deiss est un vrai motard (ses fils aussi) et c'est un lecteur attentif du meilleur magazine moto du monde, Moto Journal ;o))) (achetez an un et vous comprendrez pourquoi !)
Blague à  part, j'ai eu la chance de passer deux jours en tête à  tête avec lui et après ces deux jours, je dois dire que ma vision du vin et de la viticulture a profondément changée avec tout ce que j'ai appris et perçu chez lui. Et question vins, à  mon très humble avis, il s'agit tout simplement des tout meilleurs vins blancs de France (toujours à  mon avis, pas les SGN qui ne sont pas au niveau de l'exceptionnel). Et ma préférence sur les Grands Crus va au Mambourg et Schoenenbourg. Avec en prime un faible pour le pinot de Burlemberg...

Ph Barret
#78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Vincent,

J'ai déjà  eu l'occasion d'exprimer l qualité des liquoreux alsaciens (notes élevées, peu de place pour les secs e, comparaison).

Nos commentaires sur Deiss montrent des vins sérieux mais qui n'atteigent pas les sommets vantés à  la propriété.

la aussi bien etendu, des critères autres que ceux purement liés au vin entrent en jeu, évidemment !

Laurent
#79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Quand je dis "choqué" c'était dans le sens de marqué…

Je disais la même chose des vins de Deiss dans le sujet sur "Astéroà¯des".

J'ai souvent remarqué que lorsqu'on les goute à  l'aveugle ou en arrivant à  oublier toute l'image positive que l'on peut avoir sur ce producteur, les vins de Deiss ne sortent pas du lot des 10/15 meilleurs vignerons d'Alsace.
Ou plutôt si l'ensemble est homogène aucun vin ne représente le summum de la production alsacienne… ou très rarement !
#80

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 3

Olif a répondu au sujet : Deiss et le top 15!

Peut-être, Vincent, mais, à  part toi, pour en avoir goûté suffisamment et comparativement aux autres, qui peut prétendre ici à  une telle affirmation?

Resituée dans son contexte, cette dégustation restera pour moi un très grand moment, passionnant, avec le sentiment d'avoir bu de très grands vins, et surtout d'avoir pris énormément de plaisir.

Imaginons une nouvelle séance, avec les grands crus de Zind, de Deiss, de Bruno Schueller, ... et peut-être que les appréciations sur les vins différeraient. Mais ce sera une autre dégustation, avec d'autres sensations, d'autres conclusions...

Olif
#81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1364
  • Remerciements reçus 2

DidierD a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Vincent, je suis bien d'accord avec toi.

J'ai passé un bon moment de dégustation et j'ai le sentiment d'avoir dégusté de très bons vins, j'espère que mes commentaires reflètent cela.
Mais il n'empêche que je n'ai pas été totalement conquis et que Deiss ne va pas se retrouver sur ma liste de domaines à  suivre. J'ai beaucoup plus apprécié les vins de chez Ostertag et Kreydenweiss, quand même un peu plus accessibles, sans parler du Domaine Roland Schmitt où le rapport qualité / prix est très très supérieur (ça n'engage que moi, bien entendu).

Didier
#82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Olif,

Moi, je peux le dire ... et je dis aussi que l'acceuil au domaine met très bien les vins en valeur ...

Voilà  ce que nous avions écrit :
2.6. Domaine Marcel Deiss
La fréquentation des vins de Jean-Michel Deiss nous avait habitués à  ces expressions subtiles, originales, complexes, exigeantes, reflets des terroirs et de la variabilité des millésimes. De notre visite au domaine nous retiendrons des gewà¼rztraminers particulièrement élégants, complexes aromatiquement, structurés en bouche, sans aucune mièvrerie, ainsi que les belles expressions de terroir et de fruit dans les « premiers crus » complantés que nous connaissions moins bien que les grands crus.

Les meilleurs vins sont très bons, mais dépassés par ceux de nombreux autres producteurs dans mon expérience.

Cela dit, l'engouement que tu relaies est très légitime, évidemment. Il y a une qualité d'ensemble et le contexte qui joue beaucoup.

Laurent
#83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1156

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

personnellement, je ne peux guère comparer à  la qualité moyenne de la production alsacienne, mais - je me répète - j'ai été un peu dérangé par les SR et j'ai finalement trouvé ces vins assz peu marqués par la minéralité ou le terroir. En revanche, il y avait de beaux équilibres, des bouquets parfois complexes et de la la longueur sur certaines bouteilles. Cela dit, c'est vrai que le rapport qualité-prix n'est guère attractif.

cordialement

Yves Zermatten

Yves Zermatten
#84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Question à  tous les participants :
Je suis très impressionné par ces dégustations mais franchement autant de vins par un même producteur aussi talentueux soit il n'est ce pas un peu trop ? Autrement dit sont ils tous " indispensables" ? Ne servent ils pas
plus à  satisfaire la soif de perfectionnement des dégustateurs avertis
que la simple soif de bons vins des amateurs dégrossis dans lesquels je me place?
Personnellement ,ça me décourage plutot d'acheter dans un domaine
quand il y a autant de crus (même si je sais bien que c'est de plus en plus souvent le cas )!
Cordialement

Raymond
#85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Daniel S a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Merci à  vous tous pour vos commentaires de dégustation, et à  Luc , pour son préambule très instructif; j'ai goûté quelques vins de Deiss, mais pas dans le haut de gamme, bien qu'ayant apprécié, je n'ai pas été conquis, le prix des meilleures cuvées est, à  mon avis, prohibitif. Pour avoir un peu fréquenté l'Alsace , je pense qu'il y a des vins, de grande qualité, moins onéreux. Je partage plutôt le point de vue de DidierD.
Déguster des vins d'exception ( au sens large du terme est une chose ) ,les acheter en est une autre!!!!

Cordialement
Daniel
#86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Merci pour tous ces commentaires intéressants à  plus d'un titre.
Quelques précisions afin de clarifier mon opinion sur le Domaine Marcel Deiss.
Cette dégustation n'avait pas pour but de démontrer qu'il produit les meilleurs vins d'Alsace et encore moins les meilleurs rapports qualité-prix.
J'ai simplement essayé d'expliquer quelle était la démarche entreprise au Domaine, sa philosophie, qui, il faut bien l'avouer, est quelque peu atypique dans la région.
En ce qui concerne les prix, je continue néanmoins de penser que 25 € pour le Burlenberg Vieilles Vignes est un bon prix et que 40 € pour le Schoenenbourg, que je considère comme un des plus grands blancs que j'ai eu l'occasion de déguster, ce n'est pas du vol.
N'oublions pas non plus que ces vins sont conçus pour la grande garde, et que ces sucres qui dérangent certains vont très certainement se fondre avec le temps. Je serais très curieux de déguster les 2001, dont l'équilibre général devrait mieux plaire aux amateurs de vins plus secs.
En ce qui concerne la remarque de Raymond, je ne pense pas qu'on produise plus de vins différents ici qu'ailleurs en Alsace, où chaque terroir se décline souvent en plusieurs cépages. En Bourgogne, avec un seul cépage en rouge, le nombre de cuvées par producteur est souvent important également, et personne ne semble s'en plaindre.
En guise de conclusion, je dirais que cette dégustation m'a permis de déguster une série d'excellents vins, d'une grande homogénéité qualitative, dont un ou deux que je considère comme faisant partie de la cour des grands.

Luc
#87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Tout à  fait d'accord avec Luc :
- les vins de Deiss (sauf les entrées de gamme "village") sont fait pour être bus après une certaine garde qui dissipe tout problème de sucre résiduel
- sur les prix je rappelle quand même que les grands vins secs de Zind-Humbrecht (2002) vont quand même de 45 à  65 euros... et que j'ai acheté mes Schoenembourg ou Manbourg à  40 euros
- pour moi, à  l'aveugle, les grands vins de Deiss sont au contraire très représentatifs de leurs terroirs et nettement supérieurs à  bien des Bourgogne blancs de grande renommée vendus souvent nettement plus chers.

Personnellement tout ça suffit à  mon bonheur...

Ph. Barret
#88

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Evidemment que c'est intéressant par rapport à  de très nombreux Bourgogne… mais on ne ^peut guère faire pire que les bourg. blancs au niveau du rapport Q/P
#89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Domaine Marcel Deiss : les Vins de Terroirs

Dernière petite remarque en passant, trois fonds de bouteilles conservées debout simplement rebouchées en cave ont servi d'apéritif pour le repas dominical. Aucun signe de fatigue sur ces trois vins (Burg, Engelgarten et Grasberg) qui ont conservés toutes leurs qualités.

Luc
#90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck