Nous avons 2565 invités et 51 inscrits en ligne

Domaine Marcel Deiss

  • Messages : 3292
  • Remerciements reçus 219

whogshrog43 a répondu au sujet : CR: Alsace 1er cru "Burg" Deiss Marcel 2004

Bonjour à tous,

Bu ce soir un CR: Alsace 1er cru "Burg" 2004 du Domaine Marcel Deiss , carafé 2 heures.

Un nez très complexe qui n'aura de cesse d'évoluer avec des arômes de cires, la citronnelle et la bergamote qui évoluera vers la poire et le coing confit, les épices (curry, cumin...) puis le jus de pomme, des arômes floraux intenses (rose, muguet ?) dans un troisième temps pour finir sur les raisins de corinthe et une étonnante fraise écrasée. L'impression de boire plusieurs vin tout au long de la dégustation tellement le vin évolue...

La bouche d'un superbe équilibre demi sec,est quant à elle gourmande grâce à de délicieux sucres résiduels, ronde, ample, grasse mais non dénuée d'une belle structure et d'une fine acidité. La belle finale est sur les raisins secs et l'orange confite...

Une superbe bouteille : 17/20

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
#601

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2153
  • Remerciements reçus 910

tomy63 a répondu au sujet : CR: Marcel Deiss Altenberg de Bergheim 2005

CR: Marcel Deiss Altenberg de Bergheim 2005

Après une mauvaise expérience dûe au bouchon sur un Schoenenbourg 1997, je tenais à (re)goûter un grand vin de chez Deiss et un 20/20 dans le B&D.
La couleur est très belle, or un peu foncé. Le nez a mis beaucoup de temps à s'ouvrir (environ 2h), et même là ce n'était pas très expressif. La bouche était au-dessus, avec beaucoup de complexité, des fruits jaunes, des agrumes, un peu de litchi, du miel, de la vanille... Par contre je ne l'ai pas trouvé si minéral que ce que j'avais entendu dire, et le vin était très sucré, un peu trop. Mon père m'a demandé si c'était un Vendanges tardives !
Au final, plutôt content de l'expérience, d'avoir enfin vraiment goûté un Grand cru de chez Deiss et un 20/20 B&D, mais ce n'est pas le vin qui m'a procuré le plus de plaisir jusqu'à maintenant, je ne compte pas forcément à racheter, ni poursuivre dans ce domaine. Quant au 20/20, je pense qu'un 19 aurait suffi, on est encore loin de la perfection je trouve.
#602

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 510
  • Remerciements reçus 505

podyak a répondu au sujet : CR: domaine Marcel Deiss, Alsace, "Burlenberg" 1999

CR: domaine Marcel Deiss, Alsace, "Burlenberg" 1999

[size=x-small] CR issus d'une dégustation éclectique "vins de 10 ans et +" lapassionduvin.com/p... [/size]
[size=x-small] cépages : complantation de Pinot Noir et Pinot beurot [/size]

Yannhry :
Pour cette paire (7&8), on change clairement de région; les robes trahissent le pinot.
La robe de ce vin est claire, mais tout de même plus foncée que sa voisine et présente un trouble léger.
Le nez est explosif de fruits rouges.
Je trouve la bouche un peu "maigre" en première approche, avec une acidité assez prononcée et beaucoup de petits fruits rouges, notamment la griotte.
A l'aération, le vin gagnera du corps en gardant son fruit ce qui lui permettra de mieux assimiler son acidité.
Très agréable; je pense Bourgogne, j'annonce Chambolle-Musigny, mais c'est Marcel Deiss Burlenberg 1999; je suis mauvais...

Armi : Dommage car le pirate de Deiss aurait très bien joué son rôle. Le nez pinote à souhait, la bouche est bien faite, bien qu'un peu déséquilibrée par une acidité un peu trop marquée. Vin très plaisant.

o_g :
Deiss Burlenberg 1999. Robe évoluée. Le nez montre des fruits, et des notes de cendres, de champignons, de tabac blond. En bouche c'est énergique mais donne un peu le sentiment d'un manque de matière par rapport aux promesses du nez. Le vin tient bien l'aération et s'améliore sur un long moment. C'est complexe et termine par des notes d'eucalyptus. Ah ce Deiss quand même !

AntoineM :
Beau nez sauvage, ça pinote à fond les ballons. Les tanins sont moyennement fins, mais il y a une jpolie acidité (qui dérange certains). La matière est loin d'être énorme, mais le vin a du caractère et un certain charme, j'aime bien. J'annonce un Nuits-Saint-Georges village 2000.
Serein, j'attends qu'on découvre l'étiquette et qu'on me couvre de lauriers. Pas de bol, j'étais encore loin du compte

Alex Savoie :
Deiss Burlenberg 1999. Des fruits rouges acidulés, ça pinote, du poivre, de la fumée et du tabac définissent un beau nez. En bouche on a du noyeau de cerise, une acidité vive et de belles subtilités terreuses. La forme de la bouteille trahit un peu la provenance, sinon je suis en Bourgogne. Beaucoup aimé.

Jean-Loup Guerrin :
Le Pinot noir Burlenberg de Deiss 1999 vaut un très bon Bourgogne et c'est là que je l'ai mis ...
Il est encore fruité, animal, fumé, charnu, avec des tanins légèrement asséchants.

podyak (Tuukka) :
La 2ème paire de rouge commence avec ce vin aux notes fruitées (cerise), fumées. Petite acidité en bouche avec des notes de "noyau de cerise", une impression de légèreté également. Vin en finesse donc, sur la fraicheur, avec un finale un peu engoncée/stricte. Je tente Gevrey 2002… Raté.
B [size=x-small] (14.5) [/size]

Tuukka
#603

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 89
  • Remerciements reçus 0

D.Lefebvre a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Deiss
Tant qu’il est encore temps !

Cette année, c’est au restaurant Le Chambard de la famille Nasti à Kaysersberg que Jean-Michel Deiss et les siens accueillaient leurs convives pour une soirée gastronomique destinée à mettre en lumière quelques accords gastronomiques. Après l’Arnsbourg, dans les Vosges du Nord, ce deuxième rendez-vous était destiné à démontrer combien les vins n’ont de véritable sens gustatif que lorsqu’ils sont accordés avec des mets. Rompant ainsi avec cet usage anglosaxon qui voudrait faire de ce breuvage, une boisson fonctionnelle hédoniste, désaltérante, enivrante, etc…

Il est dans l’idée de Jean-Michel Deiss que ces moments de gastronomie vinique soient des instants uniques et rares, où des accords laissent des émotions fortes comme le pigeonneau d’Olivier Nasti accompagné d’un gruenspiel 2004 du domaine, aux accents tanniques et soyeux.
Uniques aussi parce que ces moments culturels et hominisants sont peut-être les derniers que pourront offrir de généreux vignerons alsaciens à leurs amis.
C’est du moins ce que pense le vigneron de Bergheim vis-à-vis d’un vignoble toujours très accroché à son identité par le cépage, alors que cette identité construit actuellement la renommée les vins de table depuis qu’ils arborent cette identité.

Ce qui risque in fine d’entraîner le vignoble dans ce qu’ont connu la plupart des campagnes françaises depuis 50 ans. Vidées de leurs habitants, de leur culture, de leur identité, de leur tradition, finalement de leur substance, elles ont perdu tout ce qui a fait les richesses des civilisations de terroirs du siècle écoulé.
Cette barbarie arrive par les vallées de l’ouest alsacien, où l’on peut déjà voir des rues vidées et sans âme qui vive.
Alors oublions le temps d’une soirée au Chambard cette vision prémonitoire d’un vignoble alsacien où il ne restera qu’une « exploitation » viticole par village, tout comme aujourd’hui il ne reste dans la plupart des villages lorrains qu’un seul gaec laitier perfusé économiquement au bon vouloir d’une multinationale de l’agroalimentaire laitière.

Et plongeons nous dans les vins Deiss qui s’accrochent à leur civilisation, comme la racine de vigne est agrippée à son terroir.
Mais auparavant, il était intéressant d’écouter Jean Michel Deiss décrire son millésime 2011, essentiellement dans un langage tactile, pour ne pas imposer à ses convives une représentation organoleptique.
L’Alsace 2010, un vin tout terrain, sec, frais était proposé avec une assiette d’amuses bouches, tartares de poissons, escargot en croûte, puis avec un œuf à la coque, cuisson à 64 °C, pas un degré de plus, ou de moins. Inutile de saler cet œuf s’il est accompagné d’un Engelgarten 2009 qui recèle en soi la finale saline nécessaire à ce plat simple et protéique.

Place ensuite au Rotenberg, millésime 2004, vin construit sur la finesse des calcaires, où le pinot gris retrouve une nouvelle fraîcheur lorsqu’il est construit avec du riesling, le tout trouvant finalement un accord éloquent avec une asperge sous une écrevisse au safran.

Retour sur l’Engelgarten 2009, vin traduisant peut-être une succession en couches d’éboulis des affleurements supérieurs d’où sa complexité minérale, non dominée par un élément, mais jouant sa partition sur de nombreux registres. En accord avec de l’omble chevalier et des quenelles de brochet pour exprimer cette plénitude saline d’autant plus surprenante dans un millésime 2009 d’ordinaire construit sur des dimensions organiques.
Passons quelques accords, et revenons sur le pigeonneau cuisson façon Nasti, c’est à dire une cuisson longue en basse température proposée avec deux vins, un rouge, le burlenberg 2003, et un blanc le gruenspiel 2004, pour finalement comprendre qu’il n’est pas obligé de rechercher les tanins soyeux d’un pinot noir pour tenir la dragée haute à une viande goûteuse. Sans la charpente tannique du burlenberg, le gruenspiel trouve la voie de l’harmonie par la puissance de l’attaque et la chaleur en finale.

Des sucres résiduels ? S’il en a été question pour la dégustation des vins au fût, des vins encore jeunes, non soutirés, non clarifiés, non minéralisés, il n’en a jamais été question durant le repas. Preuve qu’en la matière, le chiffre analytique ne fait absolument référence pour évaluer la sucrosité. Voir l’article sur le plaidoyer pour un indice de minéralité.

La soirée pouvait se conclure sur l’Altenberg de Bergheim 2008 avec un trio bavarois en se disant, sur un ton mélancolique, profitons de ces heures de bonheur tant qu’il est encore permis… Et remercions l’équipe Deiss pour ces instants d’autant plus mémorables qu’ils risquent de ne plus se reproduire si le vignoble continue de se perdre dans des appellations au prix du vins de table MDD.

DL
#604

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 655
  • Remerciements reçus 91

A42T a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Bonjour,

Merci pour ce CR, aussi lyrique et imagé que le langage du vigneron dont il est question ! (tu)

L'accord entre le pigeonneau et le Gruenspiel semble original sur le papier, mais il a apparemment très bien fonctionné. Par curiosité, comment était accompagné le pigeonneau (sauce, légumes,...) ?

Merci d'avance et bonne soirée,

Quentin
#605

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 85
  • Remerciements reçus 0

moustafa a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Merci DL pour ce cr remarquable.

Concernant le gruenspiel 2004 je suis surpris que vous ne faites pas mention que ce n'est pas un vin blanc mais bien un vin rosé (si je ne me trompe)

Cordialement.

Roland
#606

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11906
  • Remerciements reçus 1910

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

moustafa écrivait:
> Merci DL pour ce cr remarquable.
>
> Concernant le gruenspiel 2004 je suis
> surpris que vous ne faites pas mention que ce
> n'est pas un vin blanc mais bien un vin rosé (si
> je ne me trompe)
>
> Cordialement.
>
> Roland

Moi,je pensais justement que c'était blanc le Gruenspiel 2004!

Merci Mr Lefebvre pour le récit de ce beau moment,même si le ton alarmiste peut paraître quelque peu pessimiste. ;)
Positivons!Positivons!
Et profitons pleinement de tels moments que diable!

jlj
#607

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83525
  • Remerciements reçus 9152

oliv a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Rompant ainsi avec cet usage anglosaxon qui voudrait faire de ce breuvage, une boisson fonctionnelle hédoniste, désaltérante, enivrante, etc… écrit:


Marrant, je ne me suis jamais senti autant anglosaxon (et hominisé), moi !

Oliv
#608

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 286
  • Remerciements reçus 6

Florian M a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Le Gruenspiel est un vin BLANC... le contact leger avec les peaux des pinots noirs font que la robe est légèrement saumonée, les tannins sont perceptibles, mais il reste un vin blanc...
Cdt,
FM
#609

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 85
  • Remerciements reçus 0

moustafa a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Florian M écrivait:
> Le Gruenspiel est un vin BLANC... le contact leger
> avec les peaux des pinots noirs font que la robe
> est légèrement saumonée, les tannins sont
> perceptibles, mais il reste un vin blanc...
> Cdt,
> FM

C'est un peu un cas de figure ce vin, issu de raisins blancs et noirs.

J'ai revu mes notes car j'avais un doute ayant bu ce vin il y a près d'un an. Robe saumonée, nez et bouche sur une dominante de fruits rouges, les autres cépages constituants ce vin (riesling et gewurstraminer si ma mémoire est bonne) sont peu perceptibles, les arômes du pinot noir sont dominants.

Alors un vin blanc ou un rosé?

Pour moi c'est la teinte de la robe qui classifie le vin, mais je suis ouvert à un autre avis.

Cordialement

Roland
#610

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 247
  • Remerciements reçus 1

abnono a répondu au sujet : Marcel Deiss Altenberg de Bergheim 2002 et 2008

Marcel Deiss Altenberg de Bergheim 2002 et 2008

Les deux bouteilles sont bues en même temps. Le 2008 est très clair comparé au 2002 et sa robe plus évoluée. En bouche, on retrouve un 2002 nettement plus riche que le 2008.

2002 est marqué par le miel, très frais et légèrement pétillant.

2008, plus jeune, est plus tranchant.

Deux très beaux vins.

Arnaud
#611

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83525
  • Remerciements reçus 9152

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Marcel Deiss, Schoffweg, 2005

Une bouteille partagée avec les Gunthards lors d'une superbe soirée !

CR: Domaine Marcel Deiss, Schoffweg, 2005



Oliv
La robe est très évoluée, tirant sur l'ambre.
Le nez est puissant, marqué par d'évidentes notes oxydatives qui s'expriment sur la tarte tatin et le caramel au lait, masquant un peu un ensemble sur les fruits exotiques.
La bouche attaque sur un léger perlant et une indéniable pointe douce voire sucrée.
Mais la belle matière du vin et notamment des amers absolument somptueux prennent le relais pour étirer remarquablement la finale.
Pas forcément mon style, notamment par ce côté fou fou mais rien à dire, il y a du vin !

Marc
Nez confit avec un côté pomme au four présent mais léger.
Pas très enthousiasmant mais j'ai bien aimé la bouche qui bien qu'un peu bordélique avec son perlant fait montre d'une belle énergie et d'un beau volume avec un côté riche indéniable.

Quentin A42T
C’est le grand écart avec le Kientzler . Plus ouvert, avec des notes légèrement oxydatives au nez, et un côté exotique. En bouche c’est très rond, j’aime bien la finale légèrement épicée avec de jolis amers. Un vin original, assez inclassable et qui mériterait sans doute un plat adapté pour s’exprimer (par exemple un joli poisson à chair ferme, en sauce).

Daniel Popp
Le Marcel Deiss, Schoffweg 2005 était "toutes voiles dehors" sur un sillage un peu zigzagant mais déjà avec cet équilibre singulier, spécifique des vins complantés, entre alcool, acidité et sucre résiduel bordé de beaux amers, qui promettent souvent de bien belles explorations d' accord.

Raph' Totolouga
Un nez étonnant sur des fruits dorés, far breton sortant du four! C'est inclassable pour moi. En bouche, on ressent un coté perlant de vin nature, et quelle longueur. J'ai adoré! Je n'avais aucune idée de l'origine du vin n'ayant jamais goûté Schoffweg mais je suis bien content d'avoir acheté une caisse de 2010 en primeurs. TB+

Mathieu Denaire
Un nez un peu curieux, qui m’évoque des vins « nature ». L’aromatique est un peu confite, exotique, miellée, assez exubérante, assez évolué aussi. Un peu baroque, comme nez.
La bouche est nettement plus convaincante, ronde mais pas pesante, assez cristalline.
C’est bon, sans doute des accords intéressants à faire, mais ce n’est pas tout à fait mon style. Un vin que j’avais déjà goûté, mais pas tout à fait comme ça.
Bien malgré tout.
#612
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 571
  • Remerciements reçus 2

jpm a répondu au sujet : CR:Marcel Deiss - Alsace 2008

Bu ce soir CR: Marcel Deiss - Alsace 2008 :
Cuvée d'entrée de gamme du domaine débutée à l'apéro puis prolongée sur lotte au court-bouillon.
Vin atypique que je qualifierai de demi-sec.
Multi-cépages à pleine bouche avec tout de même une tendance gewürztraminer.
A l'ouverture le vin a souffert d'une température trop chaude et un coup de frigo plus tard le vin a été plus plaisant et plus en place.
C'est gras en bouche juste ce qu'il faut plutôt sur les agrumes, les litchis et les sucres résiduels sont bien présents mais pas trop pressants car contrebalancés par l'acidité du riesling. Cà pétrole même un peu.
Longueur correcte sans plus et finale quand même un peu courte.
Le vin est beaucoup mieux passé au cours du repas que seul à l'apéro.
J'ai bien aimé et trouve le RQP (12€) correct.

Vineusement

Benoît.
#613

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2225
  • Remerciements reçus 80

oenoJB a répondu au sujet : CR:Marcel Deiss - Riesling 2010

CR:Marcel Deiss - Riesling 2010 :

Robe jaune très pale, grasse, avec beaucoup de larmes, nez puissant qui pétrole un peu.

En bouche, le vin est sur des arômes de fleurs blanches, texture grasse mais assez sec avec une grosse amertume. Finale assez courte sur l'alcool. Ca se boit facilement, c'est sur, même si l'équilibre ne me semble pas top à l'instant t.

Bref un sentiment partagé à l'heure actuelle. On verra aves ses petites soeurs dans quelques temps. :)
#614

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 446
  • Remerciements reçus 0

mkb a répondu au sujet : CR: Marcel Deiss - Altenberg de Bergheim 1995 Riesling VT

CR: Marcel Deiss - Altenberg de Bergheim 1995 Riesling VT

La robe est d'un jaune or très flatteur.
Au nez des notes très nettement terpéniques (plastique neuf).
En bouche, c'est toujours sur le plastique/pétrole, un peu de boisé derrière. On devine un fruit timide (mais lequel ?) sur la finale qui est plaisante.
Le sucre est bien intégré. Bon équilibre.
C'est bien fait, mais un peu monolithique (ça me fait penser à une version VT de la cuvée emile de chez Trimbach...)

Nota : cette bouteille est une erreur qui s'est glissée dans un lot de pinot gris SGN 1996 que j'avais acheté... :S

Cordialement,
Damien
#615

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2225
  • Remerciements reçus 80

oenoJB a répondu au sujet : CR:Marcel Deiss Riesling 2008

CR:Marcel Deiss Riesling 2008 :

Robe jaune claire, reflets dorés. Nez très floral sur la rose, l'aubépine, un peu de pétrole également.

En bouche, le vin est bien équilibré, assez gras, citronné, acidité moyenne, un peu de sucre résiduel même si le vin reste sec. En revanche, la finale est assez courte, le vin retombe vite.
Bu assez frais, très agréable, très facile à boire (il n'y a qu'à voir la descente rapide de cette bouteille !).
#616

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 446
  • Remerciements reçus 0

mkb a répondu au sujet : CR: Marcel Deiss Altenberg de Bergheim 2006

CR: Marcel Deiss Altenberg de Bergheim 2006

La robe est d'un jaune or assez soutenu. Le nez est sur les fruits blancs avec quelques pointes exotiques. En bouche, en plus des notes fruitées, un peu de miel se joint à cette explosion aromatique. La bouche laisse une grande impression de sucres résiduels (ça m'a surpris, je m'attendais à un sec/demi-sec), mais trop sans lourdeur. Belle longueur.

Très belle bouteille ravivant mon souvenir du 2005 qui m'avait ouvert les narines sur le vignoble alsacien !

Cordialement,
Damien
#617

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3129
  • Remerciements reçus 0

critique a répondu au sujet : CR: Marcel Deiss.Schoffweg 2004

CR: Marcel Deiss.Schoffweg 2004.juin 2012.

Le bouchon est marqué sur un bon centimètre.
La couleur est belle,paille dorée.
Le premier nez est acidulé et bien marqué par les agrumes ainsi que le kumquat.
la bouche finit sur de beaux acidulés,le nez est très exotique,la bouche est souple mais peu longue sur ce flacon avec tout de même de beaux acidulés,un beau fruité et une pointe de confit.
Un flacon qui m'a semblé à point et même à boire sans trop attendre.
Cordialement.
#618

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss.Schoffweg 2004

Bonjour,
Je suis néophyte en Alsace. C'est une région qui éveille ma curiosité, j'aimerai apprendre à la découvrir. et puisqu'il faut bien commencer par quelque part, pourquoi pas par Marcel Deiss.
Est-ce que c'est une bonne idée selon vous, lorsque l'on est habitué au Chardonnay et que l'on aime les vins Sec ?. Est-ce que ce sont par ailleurs des vins qui se gardent bien (ceux de ce producteurs, car j'ai cru comprendre que les cépages Alsaciens avaient un "léger" potentiel de garde^^) ?

Je pensais aux cuvée " Rotenberg" ou "Burg"...

sinon quels vins me conseilleriez-vous ?

Cordialement

Cordialement
Florian
#619

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11906
  • Remerciements reçus 1910

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Si tu aimes les vins "secs",il y a sûrement plein d'autres adresses à explorer et si tu ne connais pas du tout l'Alsace,plein de vignerons qui se feront un plaisir de te recevoir et t'expliquer mais si tu veux commencer directement par Deiss, libre à toi.

jlj
#620

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Bon, je vais donc chercher ailleurs.
Etant en Bourgogne, l'Alsace n'est certes pas loin, mais les études m’empêchent pour le moment de m'y rendre, d'ou ma question.

Cordialement
Florian
#621

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11906
  • Remerciements reçus 1910

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Prends le forum "alsace" et lis les pages des deux ou trois dernières années.
Tu te feras ainsi une idée des vignerons et des vins qui pourraient te plaire pour commencer tes investigations.

jlj
#622

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Ce que j'ai fait.
Il est vrai que vous ne pouvez pas savoir le nombre de pages que je lis, mais j'ai vraiment poussé cette démarche notamment pour les domaines suivants :
Marcel Deiss biensur, Albert Mann (avis partagés sauf sur son GC Schlossberg), Trimbach (qui semble être prébicité pour ses meilleurs cuvée (clos st hune), hugel et fils, weinbach (qui ne semble pas très ouvert lors des passages des membres au domaines), et j'en passe.

Comprenez simplement ma question : j'ai l'impression que les cuvées "intermédiaires", entre 10 et 20€ ne sont pas plébicitées. Comme je ne connais pas la région, je me dis qu'il vaut mieux commencer peut être avec des bouteilles légèrement supérieures. Mais c'est compliquer de faire un achat sur la seule base de notes de dégustation.

Voila, en fait j'ai juste posé un question à laquelle je n'avais pas trouvé de réponse malgré mes recherches. J'ai bien compris que c'était mal venu et ne recommencerai pas.

Cordialement
Florian
#623

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11906
  • Remerciements reçus 1910

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Florian,

Rien de mal venu!
Je trouvais juste que commencer l'Alsace par Deiss était étonnant (ce n'est en plus que mon avis).

Penser qu'en-dessous de 20€ il n'y a rien de bon (plébicité comme tu dis) est pour moi une erreur.

Pourquoi aussi vouloir découvrir une région en cherchant le top absolu?Il n'y a rien qui presse...
Tu parles de Deiss,Weinbach,Hugel,Trimbach... c'est sûr que c'est bien mais il y a en Alsace une flopée de viticulteurs qui méritent que l'on s'intéresse à eux et, en-dessous de 20€,tu trouveras des choses très intéressantes.

jlj
#624

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18494
  • Remerciements reçus 3453

Eric B a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

j'ai l'impression que les cuvées "intermédiaires", entre 10 et 20€ ne sont pas plébicitées. Comme je ne connais pas la région, je me dis qu'il vaut mieux commencer peut être avec des bouteilles légèrement supérieures

Tu sembles bien mal regarder le forum. Nos amis belges ont fait récemment une dégustation de Rieslings de 2008. Le Kirchberg de Stoeffler a dominé celle-ci alors qu'il ne vaut que 15 € (alors que d'autres étaient beaucoup plus chères).

Eric
Mon blog
#625

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

J'avais effectivement compris qu'il avait une place particulière dans le paysage viticole (grâce à l'excéllent poste sur le "meilleur de l'alsace").
Mais il faut bien commencer quelque part.

Mais je vais suivre vos conseils et essayer autre chose.
Je ne cherche pas forcement le meilleur, mais plutôt quelque chose de vraiment typique, et c'est ce "typique" que j'ai du mal à définir, et qui s'il se dessine au travers des nombreux commentaires (riesling = pétrole 0_°), ne semble pas forcement ressortir sur les cuvée """intermédiaires"""

Merci

Cordialement
Florian
#626

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1597
  • Remerciements reçus 3

bernardo a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss et les autres !

Florian

File donc deguster les vins de Frédéric Mochel, ou Étienne Loew tout comme Dirler Cadé, les tarifs sont mieux placés que les autres plus connus.

Et rien ne t'empêche de te prendre 2/3 bouteilles de Deiss, je t'encourage à prendre son burlenberg, fabuleux Pinot capable de mettre une fessée à quelques bourguignons.

;)

Bernardaud
#627

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3326
  • Remerciements reçus 283

francois999 a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

A defaut JM Deiss est dans le top des viticulteurs qu on a envie de baffer

Francois // chaque avis est subjectif et la somme des subjectivités fait une objectivité (F Mauss)
#628

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11906
  • Remerciements reçus 1910

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

Je ne cherche pas forcement le meilleur, mais plutôt quelque chose de vraiment typique

Tu ne lis vraiment pas bien le forum car tu saurais que l'on ne dit pas "typique" mais "archétype de son appellation"... ;)

jlj

[size=x-small]ne prends pas tout au sérieux ou au premier degré[/size]
#629

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1597
  • Remerciements reçus 3

bernardo a répondu au sujet : Re: Marcel Deiss

francois999 écrivait:
> A defaut JM Deiss est dans le top des viticulteurs
> qu on a envie de baffer

??? Tu peut développer ??? B)

Bernardaud
#630

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck