Nous avons 1650 invités et 35 inscrits en ligne

Maison Trimbach

  • Messages : 19615
  • Remerciements reçus 4713

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Maison Trimbach

Quelqu’un a t il une expérience sur le riesling générique ?
on le trouve à 17 euros prix auquel on peut déjà trouver des GC. Est ce un vin dans le style «  maison » ?

Jérôme Pérez
22 Sep 2021 13:03 #991

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 278
  • Remerciements reçus 470

Réponse de Bug sur le sujet Maison Trimbach

Ma dernière expérience remonte un peu (cuvée 2008) : j'avais trouvé le riesling générique dans le style maison mais sans grand attrait, particulièrement vu le prix (autour de 11 ou 12€ de mémoire à l'époque).
En revanche la cuvée réserve, (14/15€ ?) nous avait semblé supérieure dans tous les domaines.
J'ajoute qu'elle tient bien dans le temps puisque j'ai fini mes 2008 il y a deux ans et qu'ils étaient encore dans leur jeunesse!

Maintenant, il y a une "nouvelle" cuvée "vieille vignes" que je ne connais pas (elle ne m'avait pas été présentée à l'époque et je vois sur leur site qu'ils parlent de 2009 pour la première sélection).
A voir si elle ne récupère pas une partie de l'ancienne sélection du réserve...

Laurent
22 Sep 2021 14:57 #992

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 657
  • Remerciements reçus 1034

Réponse de MatthieuS sur le sujet CR: Trimbach Clos St Hune 2006

CR: Trimbach Clos St Hune 2006


Nez plutôt discret, élégant, peu de notes pétrolées. Sublime bouche dense, puissante mais pleine d’allonge et d’élégance. Texture profonde, précision, fraicheur, grand vin.

Matthieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Benoit Hardy, Papé, starbuck, Garfield
24 Sep 2021 10:24 #993

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1147
  • Remerciements reçus 3984

Réponse de vvigne sur le sujet Maison Trimbach

CR: Trimbach Riesling Cuvée Frédéric Emile 2007
Sans préparation, servi un peu frais
Aromatiques hydrocarbures marqué et entêtante
Attaque très minérale.
Matière en 1/2 corps, c'est très sec.
Finale sur d'étonnants amers mais nobles
S'assouplit avec le réchauffement, meilleur comme cela.
Très bien
A boire / A garder

LPVialement, Maxime, LPV Beaune
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, letournaisien, Jean-Loup Guerrin, starbuck, Kiravi
06 Oct 2021 16:13 #994

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94752
  • Remerciements reçus 24432
Anniversaires pantagrueliques avec les PACAs




CR: Maison Trimbach, Riesling grand cru, Frédéric Émile, 2005
Magnum. A l’aveugle.

Oliv
Robe jaune paille sans évolution.
Nez classique, précis et franc, sur un fin pétrole, le citron confit, des notes mentholées et fruitées. C'est pur et net, sans concession mais pas austère pour autant. J'aime beaucoup.
Bouche impeccablement structurée autour d'une trame acide franche et nette qui propulse une belle matière pas gigantesque d'intensité mais parfaitement tramée.
La précision aromatique totalement en phase avec le nez ajoute la petite touche de pep's et de générosité à ce bel ensemble.
Finale longue et salivante, sur une forme de confort et de lisibilité très agréable.
Très bien+

Enzo
Nez qui pétrole clairement, sur le citron vert élégant et particulièrement ouvert. Joli nez classique de riesling.
La bouche possède une certaine richesse, elle est assez large avec une fine sucrosité et une pointe d’alcool également.
Finale avec des amers agréable. C’est bien bon même si l’équilibre eut pu être plus tonique.
Très Bien.

Icna
Le nez est sur le pétrole et les fruits blancs.
En bouche on retrouve le pétrole, les fruits blancs, c'est riche mais assez tendu.
Ca fait encore assez jeune avec de la classe.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, FGsuperfred, breizhmanu, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, flupke14
14 Nov 2021 09:23 #995

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 916
  • Remerciements reçus 2912
CR: Maison Trimbach, Riesling grand cru, Frédéric Émile, 2007

Nez qui terpène magnifiquement.

La bouche est très droite, pure, dans un style eau de roche. J'ai bu le Riesling Brand 2013 de ZH en parallèle et j'ai préféré largement ce dernier, le Trimbach étant moins dense, moins expressif. La confrontation de deux styles que tout oppose !

TB pour ce Trimbach

Antoine

"en guise de sang, ô noblesse sans pareille, il coule en mon coeur la chaude liqueur d'la treille" - le Grand Georges
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, tomy63, Papé, flupke14, starbuck
03 Déc 2021 18:20 #996

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5837
  • Remerciements reçus 6152

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet CR: Riesling domaine Trimbach cuvée Frédéric Emile 2007

Enfin une communion d'avis sur ce vin!

CR: Riesling domaine Trimbach cuvée Frédéric Emile 2007

Nez puissant sur les fruits exotiques.

Bouche ample, cireuse, où se mélangent pierre mouillée, fleurs blanches et notes de fruits exotiques. C’est crémeux, frais, et mature à la fois. Belle finale intense sur une bonne longueur. Excellent!
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, flupke14, IH1456, starbuck, leteckel
04 Déc 2021 09:51 #997
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1890
  • Remerciements reçus 4325
dégusté ici
CR: Maison Trimbach, Riesling grand cru, Frédéric Émile, 1996
Belle robe dorée
Très beau nez sur les agrumes et les fruits confits, des notes exotiques sur un fond pétrolé.
La bouche aussi offre un beau fruit mais surtout une matière stricte de chez stricte, c'est ultra droit et minéral en final.
Ça décoiffe, limite trop à ce stade du repas pour moi, alors que ce style est vraiment ma came. Le vin paraît étonnamment jeune également, il semble parti pour des décennies.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, flupke14, éricH
06 Déc 2021 22:10 #998

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9258
  • Remerciements reçus 16845
CR: Maison Trimbach – Riesling – Cuvée Frédéric Emile – 375ème anniversaire – 2001

Fichier attaché :


Bue lors d'une dégustation éclectique de LPV78 contée  ICI

Jean-Loup
La robe est d’un or moyen.
Initialement très intense, le nez va devenir puissant à l’aération dans le verre. Il va également beaucoup évoluer, passant du pétrole, du citron et de fins arômes exotiques à des aromes plus pierreux, puis une touche florale et de superbes épices.
Ample et tendue à la fois, la bouche impressionne par son caractère racé. Une pointe de sucrosité (5-6 g de SR ?) lui apporte du confort jusque dans la grande finale saline et vibrante.
Excellent (+)

Benji
Magnifique bouteille avec une aromatique de riesling abouti sur les épices douces (tajine aux citrons confits) et les fruits secs, c’est merveilleux et ne manque de fraicheur à aucun moment.
La bouche n’est pas du style laser souvent caractéristique des riesling du domaine, elle est sèche à mon sens mais aimable.
Très belle longueur.
Très Bien + / Excellent

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, tht, matlebat, denaire, Benoit Hardy, Vaudésir, LucB, flupke14, éricH, Bug
21 Jan 2022 15:08 #999

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1145
  • Remerciements reçus 2249

Réponse de Nilgiri sur le sujet Trimbach Riesling Clos Sainte Hune 2005

Bonjour,

CR: Trimbach Riesling Clos Sainte Hune 2005

 

La robe ne laisse pas présager de l’âge du vin, elle est d'un jaune clair citron sans éclat. L’aromatique est sur les agrumes, les fleurs blanches, L’aubépine puis les fruits jaunes et une pointe miellée. L’attaque en bouche est vive voire agressive…le jus devient plus aimable sur le milieu et la fin de bouche en présentant un léger gras qui apporte plus de confort. Toutefois l’équilibre global interroge, il ne bénéficie pas de cette combinaison souvent irrésistible entre vivacité et matière sur les grands rieslings. La finale est longue sans plus. A la tombée de la chaussette la déception est patente. Non pas que le vin soit mauvais, loin de là, mais bon on est loin du mythe.

« Dès que la vie fait mine de m’écraser, je sais que je peux faire confiance au Bandol, à l’ail et à Mozart » Jim Harrison
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, tht, matlebat, denaire, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Vaudésir, Oyaji-sama, Papé, flupke14, starbuck, leteckel, éricH, Garfield
28 Jan 2022 16:31 #1000
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 35
  • Remerciements reçus 191

Réponse de m@nu64 sur le sujet Dégustation diverse - Maison Trimbach

Dégustation de 5 vins de la Maison Trimbach ce soir, présentés par par Pauline Trimbach, responsable commercial du domaine. 

CR: Maison Trimbach, Pinot noir Cuve 7, 2016
Beau nez très intense sur les petits fruits rouges (fraise, groseille) et le pruneau, très agréable. 
Belle finesse en bouche, jolie fraicheur, tanins fondus. Léger manque de matière à mon goût, pas très complexe, mais très bel équilibre, beaucoup de plaisir sur cette bouteille. 
Bien+

CR: Maison Trimbach, Riesling Réserve, 2020
Arômes primaires d'agrumes, de fleurs blanches et de litchi au nez, je ne perçois pas de notes d'hydrocarbures contrairement à certains de mes camarades de dégustation. 
En bouche, je suis plutôt surpris par la rondeur de ce riesling, qui tapisse le palais et peut nous faire une frayeur en attaque. Mais pas le temps de douter, le laser reprend vite le dessus, particulièrement marqué en milieu de bouche. 
Je reste malgré tout interloqué par ce style de riesling, qui peut dérouter les amateurs qui viennent chercher quelque chose de très droit et tranchant. Cela peut-il s'expliquer par le millésime ? Personnellement ce côté confortable ne me dérange pas, l'équilibre est là. 
Bien.

CR: Maison Trimbach, Riesling cuvée Frédéric-Emile, 2014. 
Préalablement à la dégustation, Pauline Trimbach nous raconte brièvement l'histoire de cette cuvée, faisant suite à une question sur l'absence de la mention Grand Cru sur l'étiquette. Créée en 1968, cette cuvée renvoie à Frédéric-Emile Trimbach, 8ème génération de la famille et brillant vinificateur. Il s'agit alors d'un assemblage de deux futurs grands crus : le Geisberg et l'Osterberg. En 1975, date d'apparition des grands crus alsaciens, la Maison préfère garder l'identité de ce vin plutôt que de le fondre en deux grands crus vinifiés séparément. 
Pauline insiste aussi assez fortement sur la qualité du millésime 2014 pour le riesling en Alsace. 

Passons à la dégustation. Contrairement au vin précédent, le nez pétrole ici très nettement. La complexité est présente, avec un début de fruits confits, des notes florales, avec un côté agrumes qui reste assez marqué. 
En bouche, l'équilibre est splendide : aucune note d'alccol en trop en finale, le vin est profond et puissant mais porté du début à la fin par une magnifique tension saline, très légers amers en fin de bouche, très belle longueur mais pas hallucinante. Je suis assez stupéfait de la structure, mais l'intensité aromatique me semble encore sur la retenue. On sent qu'il ne demande qu'à se développer, mais le moment n'est pas encore venu. 
Très bien (pour l'instant)

CR: Maison Trimbach, Pinot Gris Réserve, 2017. 
Nez qu'il faut aller chercher, avec une dominante de pêche blanche. Côté gras assez marqué en bouche, beau volume mais sans aucune sensation de sucre résiduel (8g/L d'après Pauline). 
Moins flatteur que les précédents sur l'aromatique, peut-être une légère austérité, mais équilibre une fois encore irréprochable, on y retourne avec plaisir. 
Bien+. 

CR: Maison Trimbach, Gewurztraminer Seigneur de Ribeaupierre, 2015. 

Nez très intense sur l'ananas, le litchi, un peu d'épices. La bouche me surprend là encore par son équilibre, jamais le vin de bascule dans le pataud malgré la tendance du millésime et les prédispositions du cépage. C'est très agréable, long et assez complexe, probablement un des plus beaux Gewurz de ma jeune expérience. 
Très bien.

En résumé, une superbe dégustation proposée par Pauline Trimbach, sans aucune fausse note, avec un maitre mot absolu : l'équilibre. Seul petit bémol sur le Riesling 2020 en attaque, qui peut dérouter par son volume, mais qui est loin d'être déséquilibré d'après moi. Le FE est un vin passionnant, encore sur la réserve mais à la structure irréprochable. Merci beaucoup à Pauline pour son authenticité, sa passion et son accessibilité, je passerai à coup sûr par Ribeauvillé au cours d'une prochaine escapade en Alsace !

 

MD
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, tht, Jean-Bernard, matlebat, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, Oyaji-sama, Zimmy, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, penmoalic, the_ej, éricH, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet
08 Mar 2022 23:38 #1001

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 354
  • Remerciements reçus 1402

Réponse de Boubzou sur le sujet CR: Maison Trimbach - Riesling - 2020

CR: Maison Trimbach - Riesling - 2020

Ouvert au débotté, le nez est d'abord assez taiseux, puis s'ouvre à l'aération sur des notes minérales, crayeuses, et un peu de citron jaune.
La bouche est plus fruitée, plutôt en longueur sans être tranchante. 
La longueur est moyenne.

Un bon vin, pas marquant mais globalement équilibré et réussi.

Alexandre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Fredimen, Garfield
23 Mar 2022 17:12 #1002

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1145
  • Remerciements reçus 2249

Réponse de Nilgiri sur le sujet Maison Trimbach - Riesling Frédéric Emile 2008

bu ici

CR: Trimbach Riesling Frédéric Emile 2008
Robe claire et diaphane. Dés le premier nez on sent le vin sans concession, direct, sévère, austère, fougueux…la bouche est un rasoir mais pas d’un rasoir…c’est étonnant d’énergie, de précision et tellement jeune et plein d’avenir. La finale sur les agrumes est remarquable de fraicheur et de précision. Un tout grand riesling à revoir dans 10 ans. 

« Dès que la vie fait mine de m’écraser, je sais que je peux faire confiance au Bandol, à l’ail et à Mozart » Jim Harrison
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, matlebat, didierv, Jean-Loup Guerrin, Zimmy, Fredimen
08 Avr 2022 09:18 #1003

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94752
  • Remerciements reçus 24432
Bu chez Flo


CR: Maison Trimbach, Riesling, Frédéric Émile, 2004

 
Fichier attaché :


Bouchon totalement imbibé.
Robe assez dorée.
Joli nez assez évolué, sur un léger torréfié, des notes de thé à la menthe, l'écorce d’orange séchée, une pointe de térébenthine.
Bouche agréable, un peu linéaire, sur une forme de plénitude un peu lente construite autour d'une matière qui semble presque riche et une trame acide honnête.
L'ensemble n'est pas très puissant, avec un petit sentiment d'avoir déjà donné son optimum.
Finale agréable, sans capacité de relance et sur une pointe végétale d'asperge.
Bien et largement à boire sur cette bouteille (effet du bouchon fatigué ?).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, letournaisien, Jean-Loup Guerrin
21 Avr 2022 21:41 #1004

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3802
  • Remerciements reçus 7280
CR: Domaine Trimbach - Riesling Cuvée Frédéric Emile 2008
Starbuck:
Le cépage est trouvé très rapidement avec des notes pétrolées très classiques.
De la tension qui orientera immédiatement Bertou sur le bon millésime.
(Oh la vache qu'est-ce qu'il déguste bien, la suite va confirmer qu'il a déjà plongé son nez dans beaucoup de verres).

J'aurais pu faire mon Luc Javaux est dire que lorsque c'est aussi évident, c'est forcément un FE de Trimbach mais il me manquait le citron vert.
Il n'en reste pas moins que c'est un très bon Riesling avec ce qu'il faut de complexité et d'allonge.
Nul crainte pour l'avenir, le fond de la bouteille a bien tenu 2j de plus sans évoluer.


Bertou:
Nez de bonne intensité, un peu diffus avec du pétrole dominant. Il y a un fruit mûr derrière avec du citron confit, fruits jaunes. Je retrouve des notes de verveine qui apportent des nuances et une certaine profondeur.
La bouche est moyennement puissante, fraîche mais absolument pas tranchante. Moi qui possède beaucoup plus d'expérience avec les rieslings allemands, ici, le vin n'est pas ciselé. C'est assez confortable. Bonne énergie. Finale fraîche et de bonne longueur.
Très bien.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, yr, tht, matlebat, Jean-Loup Guerrin, éricH
03 Mai 2022 18:04 #1005

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3802
  • Remerciements reçus 7280
Bu lors de  ce repas chez Lars.

CR: Maison Trimbach - Riesling Clos Sainte Hune 1997
Nez de bonne intensité, assez net, évolué avec des notes de pétrole, encaustique, fruits jaunes et fruits blancs. Il y a aussi des agrumes sur la mandarine, le citron vert (c’est ce marqueur qui me dirigera vers le producteur et vu la qualité, ce vin. Merci Starbuck ).
Bouche moyennement puissante, crémeuse avec un joli fruit. L’acidité est bonne, mais pour un Riesling, c’est modéré. Belle intensité aromatique avec un côté salin en fin de bouche. Longueur très bonne.
Très bien +.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, tht, Jean-Loup Guerrin, éricH
26 Mai 2022 15:09 #1006

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2977
  • Remerciements reçus 7676
CR: Maison Trimbach, Riesling grand cru, Frédéric Émile, 2005

3 mots car pas pris de notes. Bu à l'aveugle.

Au nez, le doute n'est pas permis sur le cépage car ça pétrole quand même pas mal. C'est complété par des notes de citron vert. J'aime beaucoup.
En bouche, le vin est confortable avec au départ la sensation que quelques SR trainent mais au fil de la dégustation le vin se retend, se dynamise pour arriver à une trame plus verticale, moins ronde.
Très bon et à point, sur un stade d'évolution qui me convient bien mais je pense que le vin ne gagnera plus grand chose à la garde, voire risque d'y perdre un peu.
Du très classique de la région, mais ça ne dérange pas !

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Gilles T, letournaisien, Jean-Loup Guerrin, Oyaji-sama, starbuck, éricH, Kiravi, Jeanveux
26 Jui 2022 15:12 #1007

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6027
  • Remerciements reçus 813
CR: Maison Trimbach - Riesling grand cru -  Frédéric Émile - 2005

Robe d'un jaune paille sans trace d'évolution ou d'oxydation. Net, dense.

Une superbe complexité où se mêle une multitude d'arômes dans une harmonie somptueuse : Fleurs, pamplemousse, menthe, verveine, notes pétrolées élégantes, épices (curry, curcuma), citron, notes miellés, le sucre en moins ...

En bouche, l'équilibre est parfait sur un style qui associe gras et dynamisme de manière magistrale. La densité est là, domptée par une acidité qui ne pousse pas le vin vers une vivacité prononcée.

Très long.

Grand vin ou pas loin.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, matlebat, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, starbuck, leteckel, éricH, Garfield
25 Juil 2022 20:04 #1008

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 354
  • Remerciements reçus 1402
CR: Maison Trimbach - Riesling grand cru -  Frédéric Émile -  2005

(décidemment cette FE 2005!)

Bouteille bue au restaurant, sans ouverture préalable.
Le vin va s'ouvrir et se complexifier au fur et à mesure du repas. D'abord franchement sur les hydrocarbures, le nez se développe ensuite sur des notes d'agrumes (mandarine, citron), fruits jaunes très mûrs (mirabelle), épices douces, un peu de fenouil.
La bouche est un modèle d'équilibre entre une matière plutôt dense, sans être massive, et une belle vivacité. Très belle longueur également.

Un superbe vin, sans doute à son apogée ou proche. Je pense toutefois que rien ne presse, en tout cas sur l'échantillon que j'ai bu il est très loin du déclin.
 

Alexandre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, starbuck, leteckel, éricH
27 Juil 2022 14:57 #1009

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2956
  • Remerciements reçus 9707

Réponse de Kiravi sur le sujet CR: Maison Trimbach - Clos Sainte Hune 2016

L'été, la Corse, la chaleur, une invitation. Au bout d'un moment, un repas de saison étonnant est annoncé: une choucroute (sublime, sans doute la meilleure que je n'ai jamais mangée) accompagnée d' un Clos Ste Hune
Bon, on se dévoue sans trop ronchonner...

CR: Maison Trimbach - Clos Sainte Hune 2016

Le vin est tellement kaléidoscopique que je vais peiner à le décrire correctement.
Le nez ne cesse de changer: pointe terpénique, fumé, fleurs blanches, fruit blanc, touche d'agrume, raisin sec, reine claude au réchauffement. De la dentelle, un équilibre souverain de tout ce qui compose un ensemble magnifique.
La bouche est tout aussi foisonnante avec son attaque franche mais délicate sur le citron vert. sa finesse superlative pourtant dense et percutante , sa minéralité fine et son interminable allonge. C'est un vin d'une impeccable rectitude, à l'infime touche de sucre résiduel, qui se boit du bout des lèvres. Hors de question de ne pas profiter pleinement de la moindre goutte de ce nectar hors norme qui fait fi de la chaleur ambiante.
Droit comme un i, tête haute, élégance folle, ce prince va défier le temps.

6 ans, c'est certainement très (trop) jeune mais c'est déjà grand.

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, sideway, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Agnès C, starbuck, leteckel, Garfield
09 Aoû 2022 13:09 #1010

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12766
  • Remerciements reçus 3613

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Maison Trimbach - Frédéric Emile

Je vois que sur les trois derniers CR de la cuvée FE, les auteurs ont chaque fois intitulé "Alsace Grand Cru".
De mémoire et sauf erreur de ma part, et même si elle est issue de deux GC de Ribeauvillé, la FE ne revendiquait jamais l'appellation Riesling Grand Cru mais simplement Riesling.
Enfin, je n'ai jamais vu autre chose sur les bouteilles...
M'abuserais-je? 

jlj
09 Aoû 2022 16:04 #1011

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2977
  • Remerciements reçus 7676

Anniversaires pantagrueliques avec les PACAs




CR: Maison Trimbach, Riesling grand cru, Frédéric Émile, 2005
Magnum. A l’aveugle.

Oliv
Robe jaune paille sans évolution.
Nez classique, précis et franc, sur un fin pétrole, le citron confit, des notes mentholées et fruitées. C'est pur et net, sans concession mais pas austère pour autant. J'aime beaucoup.
Bouche impeccablement structurée autour d'une trame acide franche et nette qui propulse une belle matière pas gigantesque d'intensité mais parfaitement tramée.
La précision aromatique totalement en phase avec le nez ajoute la petite touche de pep's et de générosité à ce bel ensemble.
Finale longue et salivante, sur une forme de confort et de lisibilité très agréable.
Très bien+

Enzo
Nez qui pétrole clairement, sur le citron vert élégant et particulièrement ouvert. Joli nez classique de riesling.
La bouche possède une certaine richesse, elle est assez large avec une fine sucrosité et une pointe d’alcool également.
Finale avec des amers agréable. C’est bien bon même si l’équilibre eut pu être plus tonique.
Très Bien.

Icna
Le nez est sur le pétrole et les fruits blancs.
En bouche on retrouve le pétrole, les fruits blancs, c'est riche mais assez tendu.
Ca fait encore assez jeune avec de la classe.

Nous, on a fait confiance au meilleur d'entre nous...
Et ainsi de suite, mais tu as sans doute raison.

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
09 Aoû 2022 22:29 #1012

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94752
  • Remerciements reçus 24432

Réponse de oliv sur le sujet Maison Trimbach

Où ailleurs que sur LPV peut-on se chatouiller les entournures pour une mention pas toute à fait fausse mais ni toute à fait juste d'une étiquette de vin !




Mais je tiens quand même à dire qu'en bon copieur de fond de classe mais remonteur de compétition, je n'ai fait que reprendre le titre utilisé par mon Rapsar Apcac préféré.
10 Aoû 2022 08:46 #1013

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 497
  • Remerciements reçus 952

Réponse de éricH sur le sujet Maison Trimbach

Où ailleurs que sur LPV peut-on se chatouiller les entournures pour une mention pas toute à fait fausse mais ni toute à fait juste d'une étiquette de vin !



 

C’est vrai que c’est encore une spécialité lpvienne de se lancer dans des débats pour un mot en trop ou en moins sur la retranscription une étiquette. Je me souviens même d’un intervenant qui faisait des poussées d’urticaire quand il voyait un tréma sur le « u » d’un gewurztraminer alsacien (l’intervenant en question se soigne mais n’est pas à l’abri d’une rechute).

Venons-en au sujet : il n’y a jamais eu la mention « grand cru » sur une bouteille de Frédéric Émile.

La première raison est liée à une politique historique de Trimbach de mettre en avant les « marques » du domaine. Ainsi il n’y a aucune mention Rosacker sur les bouteilles de Sainte-Hune alors que les vignes du clos sont sur ce grand cru. Ce choix de ne pas mentionner le nom du grand cru est partagé par d’autres vénérables maisons alsaciennes à commencer par Hugel mais c’est aussi le cas de Léon Beyer.
Pour Trimbach la situation a cependant évolué. En effet, lorsqu’en 2009 les sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé ont confié leur parcelle de Geisberg au bon soin de la maison Trimbach, elles ont souhaité que le nom du grand cru apparaisse. Trimbach a ensuite poursuivi dans cette voie avec les grands crus Schlossberg et Mandelberg. On peut voir ces différentes étiquettes avec les explications correspondantes au bas de cette page : www.trimbach.fr/vins...

La seconde raison est que la mention grand cru n’est légalement pas possible pour la cuvée Frédéric Émile car elle provient de deux grands crus distincts : l’Osterberg et le Geisberg. L’assemblage de deux grands crus fait perdre le droit de les mentionner. (Il me semble que la parcelle de riesling qui donne le Frédéric Émile est à cheval sur les deux grands crus, à vérifier.)

Le domaine Kientzler a ainsi dû renoncer à la mention grand cru sur la cuvée de riesling « François Alphonse » qui était également un assemblage de vins issus des grands crus Osterberg et Geisberg. Le domaine ne produit actuellement plus cette cuvée.
Bref, tout ça pour vous dire que je rêve d’une dégustation comparative de vieux millésimes « Frédéric Émile» et « François Alphonse »…
Si quelqu’un se dévoue, ça ne me dérange pas d’être invité.

Cordialement,
Éric
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Agnès C, Frisette, leteckel, Garfield, Bug, Jeanveux
13 Aoû 2022 23:17 #1014

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2977
  • Remerciements reçus 7676
CR: Riesling domaine Trimbach cuvée Frédéric Emile 2007

Bu au restaurant. Aucune note.
Assez surpris de voir que je suis quasi le seul ici à marquer une petite déception sur ce vin que j'ai trouvé sur une évolution déjà assez prononcée, une aromatique qui semble basculer du fruit vers la cire, avec une acidité plutôt en retrait et surtout une longueur bien moyenne.
Tout cela en fait un vin qui n'est pas au niveau habituel de la cuvée...en tout cas sur cette bouteille, même si ça reste bien entendu très buvable.
A la lueur de cette bouteille, si j'en avais en cave, je les boirais...


ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dt, tht, letournaisien, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, starbuck, jd-krasaki, éricH, Kiravi, Garfield, Bug, Jeanveux, Ilroulegalet, Manas
12 Sep 2022 21:02 #1015
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9258
  • Remerciements reçus 16845
CR: Domaine Trimbach – Alsace – Riesling – Cuvée Frédéric Emile – 2014

Fichier attaché :


Bue lors d'une dégustation de  grands Riesling d'Alsace

Jean-Loup
La robe est paille, presque pâle.
Bien intense, le nez allie avec subtilité les arômes de citron et de pétrole, quelques notes de mirabelle venant égayer l’ensemble avec bonheur.
La bouche affiche un caractère cistercien, elle trace sa route de façon rectiligne grâce à sa forte acidité, mais avec aussi une grande concentration. En deuxième mi-temps le vin s’élargit, puis le terroir s’exprime à nouveau dans la longue finale saline.
Très Bien ++ pour ce vin qui peut manquer de confort pour certains palais mais dont j’apprécie la grande race.

Pascal
Robe d'un doré peu intense, très clair.
Nez pâtissier, évoque des confiseries, tarte aux prunes, pointe de pétrole. Très, très beau nez !
Bouche grasse et tendu, assez austère, minérale, agrumes, beau développement, acidité haut perchée, finale longue et saline.
Vin moins gourmand que la cuvée Colette, mais avec peut-être plus de caractère
Très Bien + 

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: tht, matlebat, Marc C, direwolf, rafalecjb
03 Déc 2022 16:36 #1016

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 153
  • Remerciements reçus 32
CR: Riesling domaine Trimbach cuvée Frédéric Emile 2005

J'avais dégusté cette bouteille chez un caviste de Strasbourg au moment de sa sortie. A ce moment là, le caractère très droit et strict proche de l'austérité m'avait fait hésiter dans l'acte d'achat.
Aujourd'hui, ce vin est particulièrement agréable (et peut sans doute l'être encore quelques années), la structure acide et la concentration sont encore présentes mais désormais la gourmandise est au rendez vous. Les fruits murs sont bien présents avec des notes fumées et la longueur en bouche est magnifique. Tout dans ce vin appelle à se resservir.  Je ne suis pas mécontent d'avoir attendu aussi longtemps pour cette bouteille qui restera parmi les plus grands blancs jamais dégustés. Vin dégusté en accompagnement d'une daurade royale.

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, letournaisien, bulgalsa, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Papé, starbuck, leteckel, Garfield
11 Déc 2022 10:38 #1017

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3137
  • Remerciements reçus 4382
CR: Domaine Trimbach Alsace Riesling cuvée Frédéric Emile 2007

Première rencontre avec cette cuvée, ouverte pour le réveillon du nouvel An, en accompagnement d'un dos de saumon fumé au barbecue (vu la douceur de ce réveillon...)

La robe est d'un jaune brillant, intense.
Le nez est ouvert, évoque les agrumes : citron, lime, bergamote et des arômes fumés : cependant, est-ce les effluves du saumon ou ce côté pierre frottée . Ce nez est beau, mais je dois avouer que j'en attendais plus de complexité.
La bouche est tendue, persistant, portée par une acidité bien mûre, il y a une impression de 'matière', la finale est sur la peau d'agrume (citron).
C'est long, persistant mais finalement peu complexe. A nouveau, je n'ai pas l'impression que c'est le niveau attendu.

En conclusion, j'en ressors circonspect, heureux de l'avoir dégusté mais si j'avais du l'acheté au prix estimé aujourd'hui, je serai fort déçu.

Meilleurs voeux,

Julien
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, matlebat, denaire, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Val59, Papé, starbuck, leteckel, jd-krasaki, Kiravi, Garfield
06 Jan 2023 13:06 #1018

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9258
  • Remerciements reçus 16845
CR: Maison Trimbach – Alsace – Clos Sainte Hune – Riesling – 2011
 
Fichier attaché :


Bue lors d'une dégustation de  grands Riesling français, autrichiens et allemands

La robe est habillée d’un or soutenu et brillant.
Le nez offre avec une certaine générosité un kaléidoscope olfactif où s’entremêlent fruits exotiques, amande, pomme au four et une touche de pétrole.
La bouche déploie avec ampleur sa matière séveuse et joufflue, d’une aromatique magnifique. Une acidité gaillarde la soutient, la mobilise et la porte vers une finale persistante et racée.
Excellent +

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, starbuck
13 Jan 2023 19:18 #1019

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9258
  • Remerciements reçus 16845
CR: Maison Trimbach – Alsace – Frédéric Emile – Riesling – 2008
 
Fichier attaché :


Bue lors de la même dégustation de  grands Riesling

La robe est d’un or modérément cuivré : c’est beau mais cela inquiète un peu…
Le nez très intense confirme la crainte : certes on retrouve les fruits exotiques, mais aussi des notes de premox, avec de la noix et de la pomme.
La bouche permet de conclure le diagnostic, car son élégance et son harmonie ne peuvent cacher l’aromatique sur l’oxydation.
ED et un grand dommage !

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, denaire, Garfield
14 Jan 2023 08:52 #1020

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck