Nous avons 1501 invités et 25 inscrits en ligne

Domaine Albert Boxler

  • Messages : 13
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Marc Alsace sur le sujet Re: Albert Boxler

Bonjour à tous,

je prends bonne note de vos remarques et surtout de la recommandation de prendre RV. Notez que j'ai téléphoné mais je n'ai trouvé personne au bout du fil et comme j'étais dans le coin........
Je connais les vignerons. Un de mes excellents copains pratique ce métier et a une exploitation familiale comparable à celle de Boxler, certes moins connue. Je connais donc toutes les contraintes pour l'avoir souvent entendu les décrire. C'est pour cette raison que je n'ai vraiment pas prolongé ma visite hier tout en gardant toute mon estime pour ce vigneron qui a déjà beaucoup marqué les esprits et les palais en dépit de son age plutot jeune.

Marc
20 Déc 2012 11:07 #241

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11
  • Remerciements reçus 0

Réponse de gillougillou sur le sujet Re: Albert Boxler

20 ans de fréquentation et toujours bien reçu.

Je ne me suis pas intéressé à ce 2010 trop encensé, mais farfouille toujours ds leurs multiples cuvées et y trouve mon bonheur.

Gilles, Normand content.
21 Déc 2012 07:34 #242

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3324
  • Remerciements reçus 328

Réponse de whogshrog43 sur le sujet CR: Riesling Sommerberg "E" 2009 du Domaine Boxler

Bonjour à tous,

Bu dans la série de mardi soir ( lapassionduvin.com/p... ) un
CR: Riesling Sommerberg "E" 2009 du Domaine Boxler.



Moi :

Le cinquième vin est encore un blanc : un nez extrêmement intense jaillit du verre, de fruits ultra mur, des fruits jaunes, des fruits exotiques, survolés par un nuage "pétrole" qui deviendra de plus en plus minéral (un coté roche volcanique) citrique et terpénique (pas le pétrole mais l'essence d'agrumes) à l'aération. Belle complexité mais surtout une puissance hors norme que ce nez.
La bouche est du même acabit très pleine et dense en attaque, elle reste large, dense, presque violente sur toute sa longueur et derrière ce paquebot on devine le minéral qui point. L'acidité est quant à elle importante mais d'un enrobage hors norme et tire le vin très très loin...
Un vin incroyable de puissance maitrisée, un véritable uppercut. Alors certes c'est encore tout "foufou" mais le vin vous "saisit" déjà tel un alien sortant de son oeuf et fera certainement une trsè grande bouteille lorsque il se sera "canalisé" : Déjà 18/20 pour ce Riesling Sommerberg "E" 2009 du Domaine Boxler.

Pascal :

Boxler 2009 cuvee "E" , une claque , c'est le motr vin tres large tres puissant, le nez fait presque reculer tant c'est intense, vraiment très jeune, beaucoup aimé mais je demande à voir sur le viellissement ce que ça peut donner.

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
21 Déc 2012 09:56 #243

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1403
  • Remerciements reçus 15

Réponse de hopla67 sur le sujet Re: Albert Boxler

gillougillou écrivait:
> 20 ans de fréquentation et toujours bien reçu.
>
> Je ne me suis pas intéressé à ce 2010 trop
> encensé, mais farfouille toujours ds leurs
> multiples cuvées et y trouve mon bonheur.
>
> Gilles, Normand content.

Pourquoi trop encensé?
Pour avoir goûté pas mal de cuvées chez des vignerons différents ( Zind, Boxler, Loew, Ostertag, Mann), les vins sont tout simplement magnifiques, éclatants tout en annonçant une grande garde. Un Heimbourg de Zind, renfrogne après sa mise en bouteille il y a une dizaine de mois, était superbe il y a.3 semaines. Des vignerons ont fait l'analogie avec 1985 dans la région. Ces vins, bien conservés, sont actuellement juste fabuleux.
Quant au prix, on parle de maximum 50-60€ pour les plus grandes cuvées, avec des pépites entre 15 et 30€. Brand et Sommerberg de Boxler en font partie en riesling, et le PG est également superbe. Sur que les rendements sont très faibles sur ce millésime, mais quel plaisir!

Christophe

PS: vivement les GC 2010 de Deiss
21 Déc 2012 18:35 #244

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11
  • Remerciements reçus 0

Réponse de gillougillou sur le sujet Re: Albert Boxler

Très encensé car très réussi donc trés demandé, je veux dire par la qu'il faut savoir laisser les bouteilles trop sous les feux de la rampe et regarder autour, et chez Boxler que de pépites !

Gillou !
21 Déc 2012 18:45 #245

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4414
  • Remerciements reçus 1454

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet Re: Albert Boxler

Christophe semble suggérer que le trop est "péjoratif" ce qui ne semble pas le cas en fait. Très encensé est mieux dans ce cas:)

bonne soirée
R
21 Déc 2012 18:56 #246

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11
  • Remerciements reçus 0

Réponse de gillougillou sur le sujet Re: Albert Boxler

"Trés" juste, remarque pertinente.

Gillou.
21 Déc 2012 18:58 #247

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1403
  • Remerciements reçus 15

Réponse de hopla67 sur le sujet Re: Albert Boxler

Gilles,

C'était effectivement le sens de mon message.
Pour le reste, je suis bien d'accord qu'on n'est pas obligé d'avoir un énorme millésime pour avoir de grands vins chez Boxler, et on ne parle même pas du rapport Q/P.

Christophe
23 Déc 2012 19:41 #248

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 863
  • Remerciements reçus 966
Bonjour,

CR: Albert Boxler – Riesling GC Sommerberg 2000 L31D
Superbe robe vieil or. Nez riche sur le miel, les fruits jaunes bien mûrs et une légère note petrolée. L'attaque en bouche annonce la grande maturité du raisin trahie par une sucrosité étonnante. L'équilibre est celui d'une vendange tardive. La finale est longue et présente plus un aspect de vin sec.

C'est bon mais sans réelle émotion. Vin à l'aise sur le munster.

Salutations.

Christophe.

Salutations, Christophe
29 Déc 2012 12:24 #249

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 18598
  • Remerciements reçus 2656

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Albert Boxler – Riesling GC Sommerberg 2000

c'est quoi le code secret sur l'étiquette ?

Jérôme Pérez
29 Déc 2012 15:20 #250

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 863
  • Remerciements reçus 966

Réponse de Nilgiri sur le sujet Re: Albert Boxler – Riesling GC Sommerberg 2000

L31D

Salutations.

Christophe

Salutations, Christophe
29 Déc 2012 17:42 #251

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 23
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Serge13 sur le sujet Re: Albert Boxler – Riesling GC Sommerberg 2000

Nilgiri écrivait:
> L31D
>
> Salutations.
>
> Christophe

Bonjour,

A quoi correspondents ces codes sur les étiquettes ?

Merci d'avance
29 Déc 2012 19:41 #252

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 863
  • Remerciements reçus 966

Réponse de Nilgiri sur le sujet Re: Albert Boxler – Riesling GC Sommerberg 2000

Explication en page 2 de ce fil.

Salutations.

Christophe

Salutations, Christophe
29 Déc 2012 20:28 #253

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 23
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Serge13 sur le sujet Re: Albert Boxler – Riesling GC Sommerberg 2000

Merci Christophe,

L31 donc pour les Riesling Sommerberg la lettre qui suit pour la cuvée, mais de manière plus générale as-tu une nomenclature pour tous leurs vins ?
je viens de recevoir quelques bouteilles du domaine, un vrai casse tête, y-a-t-il une information sur la quantité de sucre résiduel sur les étiquettes ?
30 Déc 2012 14:04 #254

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 863
  • Remerciements reçus 966

Réponse de Nilgiri sur le sujet Re: Albert Boxler – Riesling GC Sommerberg 2000

Bonjour Serge,

Désolé Serge mais â part les différentes cuvées.de Sommerberg et un Pinot Blanc 'B' dont les raisins proviennent du Brand, je ne sais pas si d'autres vins de la gamme portent une indication spécifique.

Salutations

Christophe

Salutations, Christophe
30 Déc 2012 14:13 #255

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1626
  • Remerciements reçus 937

Réponse de herve2 sur le sujet CR: Albert Boxler - Riesling Sommerberg 2002

CR: Albert Boxler - Riesling Sommerberg 2002

Robe or soutenu. Nez très expressif de praline, de fruits jaunes très murs. Derrière, on devine la menthe, l'anis. Bouche dense, massive contrebalancée par une acidité marquée. Un vin long, riche mais frais en même temps. A l'aération, la fin de bouche se fait plus sèche, plus austère. Le vin semble se durcir. On croirait presque même y deviner des tannins. Un vin très beau dans un style riche, à réserver à des plats généreux. A boire ou à garder plusieurs années.

Pour la petite histoire, pas vu de code secret sur l'étiquette... Un mystère de plus dans l'histoire des codes boxlériens ?

Cordialement,

Hervé
31 Déc 2012 16:26 #256

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 0

Réponse de caseystoner sur le sujet CR: Albert Boxler Riesling VT Sommerberg "D" 2004

CR: Albert Boxler Riesling VT Sommerberg "D" 2004

La robe est jaune
Le nez est sur les fruits exotiques, le citron et la poire.
En bouche on retrouve des fruits exotiques, du zest de citron, un côté beurré, c'est sucré sans plus, très bonne acidité et longueur
très bien(tu)
06 Jan 2013 15:15 #257

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3378
  • Remerciements reçus 905

Réponse de iceteayer sur le sujet CR:Albert Boxler - Riesling GC Sommerberg 2010

CR:Riesling GC Sommerberg 2010 - Albert Boxler
(d'après ce que j'ai vu quand je l'ai acheté, je crois qu'il s'agit de jeunes vignes dans la parcelle, code L31 il me semble).
C'est tout de suite bien plus doré, brillant. Ca sent diaboliquement bon! C'est complexe sur les fruits jaunes, l'abricot, l'ananas frais, ça pétrole un peu, du miel, des touches de citron, c'est gourmand et charmeur à la fois.
La bouche est toute aussi grande, la matière est de très belle qualité, c'est ample et tendu. Très élégant avec pourtant une grosse matière qui donne l'impression de rester dans les gencives et qui est balayée par une très belle tension, bien intégrée et aucunement agressive. C'est très long sur l'ananas et le citron. Franchement j'adore, je trouve ça superbe!


julien
10 Mar 2013 18:32 #258

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 3

Réponse de OG sur le sujet Re: Albert Boxler

Bonjour

Ayant en ma possession un Riesling sommerberg e de 2010, et ne connaissant pas les vins de ce domaine, je me demandais si quelqu'un pouvait me dire quelle etait son apogee. Ou en tous cas le meilleur moment pour l'ouvrir.
Merci par avance

Olivier

Bien cordialement
Olivier
14 Mar 2013 19:36 #259

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2457
  • Remerciements reçus 1286

Réponse de FloLevBen sur le sujet Re: Albert Boxler

Probablement entre 5-10 ans de garde, mais je laisse cette question aux spécialistes de l'Alsace, ce qui n'est pas encore mon cas, mais bientôt j'espère. :)
En tout cas le commentaire juste au dessus montre que le vin est déjà très bon aujourd'hui.

Florent
14 Mar 2013 20:06 #260

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4662
  • Remerciements reçus 255

Réponse de aquablue sur le sujet Re: Albert Boxler

Je l'ai bu à 3 ou 4 reprises, c'est déja très bon mais c'est meilleur quelques heures après ouverture: donc tu peux très largement garder quelques années. Si tu veux ouvrir maintenant, ouvre quelques heures à l'avance.. Sur cette cuvée, je pense que 2010 est le meilleur millésime que j'ai bu..

Arnaud
14 Mar 2013 20:20 #261

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4414
  • Remerciements reçus 1454

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet Re: Albert Boxler

Olivier
j'ai claqué récemment (quelques mois) mon dernier 96, je regrette fort d'avoir bu trop vite toutes les autres. Sur 2010 je pense que si la conservation est optimale ça donnera une bouteille d'anthologie dans encore 20 ans, les doigts dans le nez.
R
14 Mar 2013 20:24 #262

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 949

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Albert Boxler

Effectivement, il me semble que certains ont tendance à largement sous-estimer le potentiel de garde des grands blancs d'Alsace...

Luc
14 Mar 2013 20:26 #263

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4414
  • Remerciements reçus 1454

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet Re: Albert Boxler

Luc
personnellement je pense ce potentiel supérieur à bien des Bourgognes.
Dimanche un Pfersigberg 89 de Gérard Schueller absolument somptueux, je l'ai personnellement préféré au Rougeots 2001 de JF Coche

R
14 Mar 2013 21:35 #264

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2457
  • Remerciements reçus 1286

Réponse de FloLevBen sur le sujet Re: Albert Boxler

Bien qu'ayant une expérience sur les grands Alsaces très limitée je suis du même avis que Rachid et Luc.
Pour avoir bu il y a peu Domaine Trimbach – Alsace Riesling « Frédéric Emile » 1995, Domaine Zind-Humbrecht – Alsace Riesling Heimbourg 2000 et un Burg 2000 de chez Deiss j'ai pu m’apercevoir que les grands Alsaces vieillissaient admirablement bien. Ces 3 vins était de haut niveau et très loin de leur fin de vie même pour le Trmbach selon moi.
J'ai aussi la sensation, sans dire comme Rachid que les Alsaces vieillissent mieux que les Bourgognes blancs, qu'ils y a moins de mauvaises surprises au vieillissement par rapport aux bourguignons.

Florent
14 Mar 2013 21:57 #265

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3378
  • Remerciements reçus 905

Réponse de iceteayer sur le sujet Re: Albert Boxler

C'est la première fois que je goutais cette cuvée et j'avais vraiment peur que l'acidité soit mordante quand je l'ai acheté, et au final pas du tout.
C'est pour moi un excellent/futur grand vin(?) avec lequel on a tous pris un super pied.
Je pense qu'il pourra tenir 10 ans, 15 ans ou 20 ans en voyant la matière, la tension, l'équilibre quoi!

Cette bouteille a été ouverte 4h avant puis carafée 30min/1h je pense.

Julien
15 Mar 2013 00:19 #266

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3378
  • Remerciements reçus 905

Réponse de iceteayer sur le sujet Re: Albert Boxler

Par ailleurs, quand j'y repense (et ça me fait rire, ou tout du moins surtout fortement réfléchir, et je pense, en bien) ça me fait rappeler une discussion concernant un chablis GC les clos 2010 de Dauvissat et les paroles de Laurent/enzo.

Je disais à l'époque que c'était un infanticide d'ouvrir cette bouteille maintenant et qu'il fallait attendre au moins 10 ans avant de l'ouvrir. Il me disait que si le plaisir était là, pourquoi se priver.
Désormais, je suis totalement d'accord avec lui! Certes cette bouteille sera surement magique dans 15 ans, pourtant, le plaisir qu'elle m'a procuré vendredi dernier était immense et je ne regrette en aucun cas de l'avoir acheté et de l'avoir ouverte à ce moment là au lieu d'un autre vin peut être plus prêt à boire. Et s'il fallait le refaire, ce serait sans un once d'hésitation!

Comme quoi, les opinions se font et se défont au fil du temps, et j'en suis bien content!
Laurent, si tu me lis...:)

Julien
15 Mar 2013 00:26 #267

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 3
Merci , je pense que je vais attendre.
D'autant plus que mes recentes experiences sur des Riesling avec quelques annees, m'ont montre que le temps ne leur faisait pas peur. Je pense notament a un riesling ( de base pas GC) 1999 de Schaetzel qu'un ami m'avait offert et que j'avais oublie, qui fut une excellente surprise, quel fruit ( je m'attendais a tout sauf a ca sur un vin de 13 ans conserve dans des conditions pas du tout ideales), quelle tension minerale.

Amicalement
Olivier

Bien cordialement
Olivier
15 Mar 2013 22:19 #268

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1403
  • Remerciements reçus 15

Réponse de hopla67 sur le sujet CR: Albert Boxler - Pinot Gris GC Sommerberg 2010

CR: Albert Boxler - Pinot Gris GC Sommerberg 2010
Robe d'un beau jaune doré, nez très intense sur les fruits blanc et exotiques. Il n'y a cependant pas encore une grande complexité.
Le vin est en revanche juste incroyable en bouche: grande matière, on est sur les fruits blancs (peche), la sucrosité est marquée mais sans aucune lourdeur, l'acidité est là et tient le tout. Grande, très grande longueur!

Excellent vin qui devrait tenir longtemps et permettra d'attendre les "W" encore un peu plus...

Christophe
23 Avr 2013 06:48 #269

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pierre-alain benoit
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 496
  • Remerciements reçus 0

Réponse de pierre-alain benoit sur le sujet CR: Verticale de Riesling Sommerberg de Boxler au TGJP

Bonsoir à tous,
CR:
En ce vendredi 19 avril 2013, Le Bon Sauveur décide, une fois n’est pas coutume, d’honorer dans l’humilité et le respect, le terroir alsacien en exigeant une verticale de Riesling bien nés. Les hôtes tout émoustillés mais plutôt étrangers à ce type de breuvage, acquiescent et tentent de mettre sur pied un menu peu ou prou idoine. A 20h30 précises, Le Bon sauveur est entouré de Marie S., Olivier M., Jean-François D., Jean-Luc F., Antoine A. et Pierre-Alain B.


Fait-la-bouche : canapés au saumon fumé, au tarama et à l’anguille + Pinot Blanc Boxler 2002 + Riesling Boxler 2003 Sommerberg E
L’affaire démarre honorablement. Le Pinot Blanc a évolué de façon parfaitement linéaire. La bouche est fraiche, assez dense mais tendue et très nette. Mais, l’accord avec la saurisserie est difficile de par la présence d’un peu de sucre résiduel. Le Riesling – compte-tenu de son millésime – est immédiatement dégusté à part. Le nez est logiquement assez expressif, le sucre plus présent encore et l’acidité basse. S’il s’agit du plus faible millésime de la série, le plaisir est déjà bien là.


Before : risotto aux asperges vertes, aux fèves et au cerfeuil + Riesling Boxler 2001 Sommerberg E + Riesling Boxler 2002 Sommerberg E + Riesling Boxler 2005 Sommerberg E
L’accord asperges / Riesling est satisfaisant et le léger sucre résiduel des trois vins – originellement présentés comme totalement « secs » par leur donateur - ne s’installe pas au premier plan. Les trois bouteilles, issues d’un prestigieux terroir, affichent de conserve trois qualités majeures aux yeux de tous les membres : de la pureté, de la complexité et de la fraîcheur. Le bonheur se lit sur le visage des convives Si le 2002 domine sensiblement la confrontation, le 2005 s’avère à ce stade un soupçon encombrant en bouche.


Main course : canettes laquées, jeunes navets au miel et purée de pommes de terre + Corbières Maxime Magnon 2010 Campagnès + VdT Anglore 2010 Pierre Chaude + VdP des Côtes Catalanes Clos du Rouge Gorge 2010 + Châteauneuf-du-Pape Vieux Donjon 2001
Sont-ce les Riesling préalablement bus, le laquage des canettes voire leur gras, force est de constater que les trois rouges sudistes de 2010 s’effondrent brutalement. Face à une table consternée, on remonte en urgence des tréfonds un Châteauneuf-du-Pape vieux d’une douzaine d’années pour restaurer l’ambiance. Il assure une prestation de haut niveau combinant naturel, douceur et profondeur.


After : cheese-cake + Sauternes Yquem 1990 + Vouvray Huet 1990 Le Mont 1ère trie
Mais la soirée, nous réserve encore des surprises. On attaque avec le Vouvray. La robe est ambrée (voir photo de la carafe). Une oxydation substantielle est à l’œuvre, mais la bouche, bien que prise d’une certaine langueur, délivre encore quelques jolies notes de chenin. L’Yquem 1990 propose quant à lui une robe caramel. Le nez s’assimile à celui d’un vieux rancio et la bouche est malheureusement totalement oxydée.
Pour le plaisir du roman-photo, lire le texte dans son intégralité et pour tout connaître sur les moeurs raffinées du tgjp et de son Le Bon Sauveur, y'a qu'une seule solution, cliquez www.tgjp.com . C'est gratuit à tous les sens du terme.
Bonne semaine dans l'humilité & le respect.
pierre-alain benoit
23 Avr 2013 21:33 #270

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck