Nous avons 1585 invités et 40 inscrits en ligne

Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

  • Messages : 233
  • Remerciements reçus 50

Delphinette a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Eric B écrit:
Cela dit, je ne suis pas forcément gêné par les sucres sur ces deux cépages. Il suffit de s'en servir dans les accords. Perso, je préfère les gewurz tendres ou moelleux aux gewurz sec (c'est là qu'ils sont le plus dans le varietal). Avec un munster, c'est magnifique !


Gewurztraminer sec ...je reste septique.
Pour mon gout sec c'est en dessous de 7g
Apres c est un sec tendre.
J'ai aucun souvenir de gewurztraminer en dessous de 7g
On commence de plus en plus à éduquer les consommateurs au vin blanc sur les fromages même si l'ancienne génération me semble plus réfractaires.
Quand aux vt et sgn alsacien ils sont beaucoup plus expressif que les vouvray voir sauternes.
Regarde tes PM
#91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18089
  • Remerciements reçus 3013

Eric B a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Jérôme, exactement : équilibre. Un riesling allemand est beaucoup mieux équilibré (et digeste) du fait d'un alcool plus faible, d'une acidité plus haute, et j'avoue même apprécier le léger perlant ;)

Eric
Mon blog
#92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11782
  • Remerciements reçus 1778

jean-luc javaux a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

On commence de plus en plus à éduquer les consommateurs au vin blanc sur les fromages même si l'ancienne génération me semble plus réfractaires.

Je ne sais pas si ton horizon dépasse tes ancêtres, mais il y a plein de vieux qui ont toujours préféré les blancs avec le fromage... ;)

jlj
#93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18284
  • Remerciements reçus 1938

mgtusi a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Delphinette écrit:

Eric B écrit:
Cela dit, je ne suis pas forcément gêné par les sucres sur ces deux cépages. Il suffit de s'en servir dans les accords. Perso, je préfère les gewurz tendres ou moelleux aux gewurz sec (c'est là qu'ils sont le plus dans le varietal). Avec un munster, c'est magnifique !


Gewurztraminer sec ...je reste septique.
Pour mon gout sec c'est en dessous de 7g
Apres c est un sec tendre.
J'ai aucun souvenir de gewurztraminer en dessous de 7g
On commence de plus en plus à éduquer les consommateurs au vin blanc sur les fromages même si l'ancienne génération me semble plus réfractaires.
Quand aux vt et sgn alsacien ils sont beaucoup plus expressif que les vouvray voir sauternes.
Regarde tes PM


Goûte le le GC Hengst de Josmeyer et on en reparle.

Michel
#94
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi, éricH, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

chez Muré, du Côte de Rouffach au Zinnkoepflé, en passant par le Vorbourg, les gewurztraminers, avec résiduel ou sans sont toujours élégants, jamais entêtants.

un point que l'on s'obstine à ne pas aborder dans ce sujet depuis le début, valable pour le riesling comme pour le gewurztraminer, c'est le terroir. Je ne parle pas de nuances des terroirs à ce stade, mais de qualité de terroir à produire du bon vin.

J'ai évoqué dans les premières pages du thread, l'importance du matériel végétal comme début de réponse à une certaine qualité insuffisante de pas mal de vins alsaciens. Les deux variables, à elles seules, clone 49 et terroirs de plaine, représentent les clefs et j'en ai bien peur la plus grande partie des rieslings produits en Alsace (en volume).

Mais ce constat est applicable à toutes les régions et c'est plus scandaleux sur un pinot noir bourguignon infâme à 10 € (et souvent plus) que sur un mauvais riesling à 3 ou 4 €.

Eric, pour les riesling allemands, moi aussi j'aime bien, voire même beaucoup. Mais tu ne m'enlèveras pas de l'idée que c'est quand même en ce moment "so chic" et "must have". Je ne vais pas en refaire des caisses avec notre fashion victim syndrome, mais dans le côté stéréotype, parfois, les rieslings allemands en font beaucoup.
Et c'est assez normal au regard du matériel végétal (des meilleurs) et des terroirs (avec climat) (des meilleurs) qui donne ce résultat.

Le 1 % que nous représenterions ne serait pas capable d'apprécier les nuances des terroirs et d'accepter les caractères et caractéristiques respectives des rieslings allemands, alsaciens, autrichiens, etc ... ?
Parce que depuis le début, on généralise beaucoup dans ce sujet et finalement on a confondu le désamour supposé des consommateurs et le dévolu des soit-disant connaisseurs.

Jérôme Pérez
#95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 315
  • Remerciements reçus 272

éricH a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Quelques remarques pêle-mêle.

Pour l’Alsace, je trouve également que Sylvain a bien résumé la situation au début du fil.
Merci à Jérôme pour les infos sur les clones, c’est très intéressant. Je n’avais pas conscience de cet aspect.

Ce qui me rend triste, c’est que les alsaciens sont eux-mêmes incapables de défendre le riesling. Ils ignorent la qualité des grands rieslings de la région. Comme l’a justement écrit Eric, en Alsace c’est (toujours) le gewurztraminer qui a la cote.
Si vous proposez à un alsacien de choisir entre une bouteille de Clos Sainte-Hune et un gewurztraminer quelconque, une majorité choisira le gewurzt (surtout s’il est affublé d’une belle médaille). « Clos Sainte-Hune » ça ne leur parle pas et « Rosacker » non plus… Dès qu’on sort des cercles d’amateurs, il n’y a plus grand monde pour connaitre et défendre les rieslings. Toujours en Alsace, il m’est déjà arrivé au détour d’une conversation d’affirmer que certains rieslings alsaciens faisaient partie des plus grands vins blancs du monde : on me regarde alors comme un extra-terrestre, voire un rigolo !

Les alsaciens sont par contre très fiers de leurs vendanges tardives et de leurs SGN. Mais là encore, peu sont convaincus que ces vins puissent rivaliser avec des Sauternes. Ben oui, Sauternes, c’est les grands vins de Bordeaux, c’est quand même autre chose…
Il reste du chemin à faire...

Le riesling est un grand vin de gastronomie et pourtant comme le racontait Marc (ou plutôt son caviste) la version alsacienne reste trop souvent cantonnée à son rôle de « vin à choucroute ». D’ailleurs sur le forum, il y a des grands rieslings ouverts sur des choucroutes. Pourquoi pas ? Je pratique aussi les accords régionaux. La choucroute, même en choisissant des produits de qualité, ça reste un plat salé et gras. Généralement, je l’accompagne d’un sylvaner d’un bon producteur ou d’un riesling d’entrée de gamme mais pas d’un grand cru.
Si j'ai la chance de pouvoir ouvrir un riesling grand cru de Josmeyer, de Muré ou de Weinbach, je lui offre un beau poisson ou une très belle volaille.

Pour terminer : gewurztraminer Comtes d’Eguisheim 1990 de Léon Beyer, gewurztraminer Clos Saint-Landelin 1997 de Muré, gewurztraminer Herrenweg de Turckheim 2000 de Zind, gewurztraminer Hengst 2002 de Josmeyer. Quatre souvenirs spontanés pour affirmer que le gewurztraminer peut donner de grands vins et que les amateurs auraient bien tort de le dénigrer.

Cordialement,
Eric
#96
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Eric B, mgtusi, Vaudésir, Frisette, starbuck, leteckel, Kiravi, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3233
  • Remerciements reçus 2361

starbuck a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Eric, je vais te donner un exemple qui va aller dans ton sens.
J'ai un ami cardiologue d'origine algérienne qui ne boit pas d'alcool mais qui n'est pas sectaire car il offre du vin quand il va dans sa belle-famille.
Il a fait ses études à Strasbourg et il me disait que ses collègues alsaciens lui conseillaient d'acheter du gewurztraminer vendange tardive parce que tu ne peux pas te tromper et que tout le monde aime.
C'est désormais le seul vin qu'il achète.

Sylvain
#97
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4171
  • Remerciements reçus 1475

LADIDE78 a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Si vous avez le temps , cela date du 20 décembre (tu)


Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
#98
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Moriendi, david84, kunfuka, ysildur, Jullux, DaGau, éricH, Bug, Torsten

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18089
  • Remerciements reçus 3013

Eric B a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Merci Didier. Cet entretien est remarquable et aborde pas mal des thématiques évoquées dans ce sujet.

- sur le manque de popularité des vins alsaciens
- sur le fait que les producteurs sont plus réputés que les terroirs où ils travaillent
- sur les Grands Crus qui ont faits en dépit du bon sens
- sur un négoce qui ne fonctionne pas en harmonie avec les vignerons
- et même en Alsace, les Alsaciens sortent de leur cave un Bourgogne ou un Bordeaux quand ils veulent servir un grand vin

Eric
Mon blog
#99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

un aspect qui n'a pas été abordé ici et qui explique en partie le style "allemand" : c'est la technique de la Süßreserve.
Parce que justement "on" veut des vins ayant des sr, en Allemagne, on vinifie des vins secs auxquels est ajoutée une partie (inférieure à 15%) de jus de raisin non fermenté. Cela donne donc du sucre résiduel et diminue le degré d'alcool.

J'en reviens toujours au même point, celui du matériel végétal ; les clones allemands de riesling donnent tant d'acidité que l'on estime nécessaire d'équilibrer par des sucres.

Cette idée technique ne viendrait jamais à l'esprit d'un vigneron alsacien tant cette acidité est aujourd'hui recherchée.

8 grammes de résiduel avec 13,5 degrés d'alcool et 7 grammes de tartrique, c'est vraiment très différent en termes d'équilibre de 8 grammes de sr avec 11,5 degrés d'alcool et 9 gr de tartrique.

Jérôme Pérez
#100
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: GAET

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9064
  • Remerciements reçus 310

RaymondM a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Je ne vais parler que de mon cas personnel .
C'est vrai que je n'ouvre pas très souvent de Riesling . Quasiment jamais tout autre cépage alsacien .
Et pourtant j'aime beaucoup les meilleurs de ces vins, inutile de les citer , mais je pense qu'il y a une part d'habitudes et de routine involontaire qui nous ramène à ce que nous aimons encore plus (la Bourgogne dans mon cas) , et surtout à ce que nous pensons que nos amis vont aimer (et aucun doute, dans ma région il ne s'ouvre que très peu de Riesling ). Et ce malgré toute l'ouverture d'esprit dont j'essaye de faire preuve , la variété des bouteilles dont je parle sur LPV en témoigne .

Je mettrai à part les Riesling allemands : grâce à un ex intervenant grand spécialiste j'ai eu la chance de boire parmi les plus grands . A partir du niveau auslese pas de problème ils surclassent la majorité des liquoreux et placés en dessert ce sont des merveilles . Mais ils souffrent du problème de tous les liquoreux : on en boit moins . Et de moins en moins !
Les autres Riesling allemands à 9 ou 10° avec presque toujours des SR résiduels parfois importants sont pour moi , et beaucoup autour de moi , rédhibitoires à table , sachant que je ne bois jamais en dehors des repas .
Et , allons y d'un petit reproche, leur légèreté tant vantée ( pour la Moselle ) , se fait à mon avis en contrepartie d'un manque de structure en bouche un peu lassant .
Et pourtant en Allemagne il y a de très grands Riesling totalement sec : je me souviens encore de quelques prodigieux G-Max de Keller

Raymond
#101
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

J'ai un élément de réponse sur ce que j'avançais et que je pensais : à savoir qu'un raisin issu d'un clone allemand à maturité possède plus d'acidité qu'un clone alsacien.
pour le clone 239 Gm on est autour de 9,5 grammes d'acidité mesurée en tartrique à 12 ou 12,5 degrés d'alcool
pour l'excellent 1089 alsacien, on est à moins de 7 à moins de 11 degrés. (6.85 )

c'est une différence énorme et les deux portent le même nom : on a quand même clairement deux expressions différentes. Pour les vins allemands, le sucre n'est pas gênant, voire nécessaire.

merci aux pépinières Jenny pour leur information.

Jérôme Pérez
#102
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Marc C, GAET

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1638
  • Remerciements reçus 435

rkrk a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Intéressant ce concept de Süssreserve mais il doit y avoir des limitations, peut-être par rapport à la classification ? Et encore, il semblerait que l'on chaptalise des Sauternes...

Est-ce que cette possibilité est vraiment utilisée par les vignerons de qualité ? Ou est-ce que c'est comme la Marsanne dans l'Hermitage rouge, autorisé mais (sauf erreur) très très rare ?

Appel aux spécialistes de la Teutonie...

Ralf
#103

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 163
  • Remerciements reçus 46

Chili Palmer a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

J'ai toujours bu du vin Alsacien, j'adore la diversité des terroirs, des cépages et des cuvées (sec, demi-sec, liquoreux). Un trésor pour tout amateur car les meilleurs vins sont encore accessibles ce qui permet de gouter et de comparer avec d'autres grands blancs. Mais depuis que je vis aux US c'est le désert de Gobi. Je vois passer Binner, Ostertag, Deiss, Humbrecht et Meyer-Fonné chez les bons wine shops (mais tres mal pricé) et je vois des quilles (pas les meilleures) de Trimbach ou Wolfberger dans les liquors shops noyées au milieu des vins allemands.

Ici un Riesling ou un Gewurz c'est du vin Allemand voir Américain, rarement Francais. Il y a un énorme boulot marketing a faire. Superbe ITW de M. Ostertag, il met le doigt la ou ca fait mal c'est le moins que l'on puisse dire. En ce qui concerne le Pinot Noir d'Alsace il a bénéficié de l'inflation de la Bourgogne et du Jura, la quille a $45 il y a quand meme du beau monde (local) a ce budget...
#104

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8025
  • Remerciements reçus 882

hyllos a répondu au sujet : Pourquoi les consommateurs rejettent le riesling ?

Chili Palmer écrit: Ici un Riesling ou un Gewurz c'est du vin Allemand voir Américain, rarement Francais. Il y a un énorme boulot marketing a faire. Superbe ITW de M. Ostertag, il met le doigt la ou ca fait mal c'est le moins que l'on puisse dire. En ce qui concerne le Pinot Noir d'Alsace il a bénéficié de l'inflation de la Bourgogne et du Jura, la quille a $45 il y a quand meme du beau monde (local) a ce budget...

Le boulot marketing est pas spécifique à l'Alsace, c'est general à toute la France. Ceci dit, depuis que je connais l'Autriche et plus encore l'Allemagne, je n'ai pas acheté un Riesling Alsacien ;) (Presque).
#105

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck