Nous avons 783 invités et 14 inscrits en ligne

Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

  • Messages : 358
  • Remerciements reçus 327

Stalker a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases 1994

C'est fou qu'on un vin peut être changeant. Quand je lis les commentaires précédents sur LLC 1994, je ne reconnais presque rien du vin que j'ai bu! Pas même la robe!

Je commente donc ma bouteille.

CR: Château Léoville Las Cases 1994

La robe est pourpre, encore très jeune, aux reflets grenat, sans traces d'évolution perceptibles.

Le nez est discret et réservé. Il lui faudra du temps pour s'ouvrir mais même après plusieurs heures, il semble en retrait, pudique, ne voulant pas se délivrer totalement. On y trouve un registre assez primaire sur le cassis et la mûre, avec un léger toasté.

Comme le nez, la bouche est frustrante: elle ne veut pas s'offrir pleinement. Pourtant tout semble parfaitement en place. La matière est superbe avec une texture délicieusement veloutée et soyeuse, les tanins sont arrondis et assagis, mais c'est aromatiquement que c'est un peu décevant. Le plaisir est là, certes, mais on garde l'impression qu'il manque quelque chose. C'est un vin qu'on pourrait qualifier de "classique": il est bon, fin, équilibré, mais manque de relief et de personnalité.

C'était bien bon, mais trop jeune et sans émotion. Je pense que le vin est dans une petite phase de fermeture.
#751

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 895
  • Remerciements reçus 794

david84 a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases 1993 - Saint Julien

Bu à cette occasion

CR: Château Léoville Las Cases 1993 - Saint Julien
Robe rouge sombre aux reflets tuilés.
Nez présentant un peu de fruits noirs (Cassis) et très marqué par des arômes de bois brûlé et de havane. Certains perçoivent le poivron.
Bouche à l’attaque large avec une belle vivacité sur les mêmes arômes de tabac, de bois brûlé et sur une belle acidité finale (gentiane). Le fruit est présent mais reste dominé par ces arômes. Le vin est donc un peu corseté et manque d’équilibre, malgré une impression d’harmonie.
Bon vin, sans plus.

David
LPV Vaucluse
#752

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 488
  • Remerciements reçus 736

vvigne a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases 1988

CR: Château Léoville Las Cases 1988
Carafé 2h
Robe montrant une belle évolution mais gardant une belle intensité.
Nez intense de cabernet assez mur avec de belles notes boisées, du graphite, tabac froid. Se simplifie un peu avec l'aération.
Bouche d'une belle puissance avec dans un premier temps un bonne équilibre.
Avec le temps le vin devient plus stricte, la finale plus assèchante.
En conclusion, un vin à la hauteur de son pédigré mais pendant un certain temps seulement, devient plus variétal et marqué par son millésime ensuite.
A boire / A garder
92-93 pts

KRABB
Las Cases 88 a rempli son contrat, un vrai Bordeaux d'un grand classicisme. Sans défaut et encore plein de jus pour un vin de 30 ans. Las Cases, Mon vin préféré sur Bordeaux sans hésiter. Je rejoins parfaitement Maxime sur ce vin rien à ajouter.
#753
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TIMO

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3299
  • Remerciements reçus 2445

starbuck a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases 1988

Un repas, mes amis ...

CR: Château Léoville Las Cases 1988
Une robe profonde.
Un panier de fruits rouges, du cassis, une pointe de café, un peu de tabac, ça tire légèrement sur la boite à cigare mais pas trop, il faudra sans doute encore plusieurs années avant que le tertiaire ne domine l'ensemble. C'est finement épicé. Diablerie, c'est sacrément gourmand.
Pour moi il n'y a aucun doute, c'est un grand rive droite de 90 ou 95.
Gérard me dit que c'est pourtant un médoc.
Je lui réponds qu'il doit y avoir une grosse proportion de Merlot (je me rattrape comme je peux) et son gendre confirme qu'il y en a 21% après une petite recherche sur le net.
La bouche est ample, soyeuse, profonde avec une finale très longue sur le cassis.
Une telle qualité vient forcément d'un 1er GCC.
Et là je ne me trompe pas puisqu'il s'agit bien du dernier promu dans le dernier classement connu des vins du médoc
Il s'agit d'un achat primeur et Gérard n'a jamais été déçu par les bouteilles de cette caisse.
Je comprends mieux qu'il ait trouvé la 79 en dessous de ce qu'il connait de ce château.

Sylvain
#754
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: FlavFirst

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1084
  • Remerciements reçus 322

DaGau a répondu au sujet : Dégustation Château Léoville Las Cases, Caves Legrand, mardi 27 novembre 2018.

Dégustation Château Léoville Las Cases, Caves Legrand, mardi 27 novembre 2018.

Les vins sont présentés par Antoine Gimbert, directeur commercial Outre-Atlantique des domaines Delon. La cuisine élaborée par Lucie Boursier-Mougenot, chef de cuisine aux caves Legrand.
Certaines informations sont reprises d'une brochure éditée pour l'occasion. Mes souvenirs ici retranscrits ne sont pas exempts d'imprécisions et d'erreurs.

Alors qu'à cette période de l'automne les assemblages sont réalisés, ils sont encore en suspens cette année 2018 pour cause de fermentation malolactique incomplète.
Magret de canard mi-cuit, coulis de betterave et poudre de framboise.
Château Potensac 2005.
Situé à Ordonnac, berceau familial de la famille Delon (actuel propriétaire Jean-Hubert), des vignes presque d'un seul tenant, deux croupes argilo-graveleuses jusqu'à 35m d'altitude. Un assemblage pour cinquième de cabernet franc et le principal moitié cabernet sauvignon, moitié merlot avec des vignes jusqu'à 90 ans d'âge qui donnent une rondeur à l'ensemble. L'acidité, la fraîcheur, la longévité sont recherchées; à l'inverse, l'ostentatoire, le bois, l'alcool sont évités pour obtenir une structure tannique medocaine droite et longue. La vinification est faite en cuves béton. Une particularité des domaines Delon : l'assemblage (novembre/decembre) précède la mise en barriques, ce qui accroît la durée de l'élevage, médium en 15 à 16 mois pour 35 à 40% de barriques neuves fournies par dix tonnelleries sur vingt-cinq chauffes de bois différentes. Robe rubis en densité, nez fruits noirs, en bouche c'est fruité avec de l'acidité, le bois de chêne présent. Si ce vin n'offre pas volume et ampleur comparables à Léoville, la précision du fruit, le corps de qualité, sont bien là aussi. Chaque domaine a son œnologue en charge de la gestion au quotidien, et Pierre Graffin, Michael Georges, enfin l'implication du propriétaire.
Crème de Céleri, foie-gras à la flamme et fève de cacao.
Château Léoville Las Cases 2013. Evocation éclair du démembrement/remembrement révolutionnaire de 1789 qui aboutit à 3/5èmes Léoville Las Cases origine de l'ensemble de la propriété, et le mur; 2/5èmes Poyferré; 1/5ème Hugh Barton. Le vin est réalisé sur un assemblage de cabernet sauvignon en bon équilibre. Pour 2013 "année difficile (...) un printemps frais et humide a favorisé le développement des maladies et une floraison hétérogène" (74CS 14CF 12M). Un nez fruité, gourmand et ouvert, les fruits rouges prenant le pas sur les fruits noirs. Une bouche en finesse et légèreté, une acidité impeccable. De la première série de quatre vins c'est mon préféré. Evocation de la disparition du petit verdot dans les assemblages avec la maîtrise des maturités du cabernet sauvignon toutes années confondues.
Le Clos du Marquis, postérieur au fameux classement puisqu'il date de 1884, avec Théophile Skawinsky. Une terre noire et acide, le caractère fossile des sols pour une typicité des vignes, aux terrains gagnés sur la forêt. La création d'un terroir voisin mais différent que nous ne goûterons pas ce soir là.
Le grand vin est défini par un indice IPT (polyphénols) élevé, charge tannique conséquente, des notes poivrées et de torréfaction; la recherche d'un équilibre autour d'un assemblage principal de cabernet sauvignon, une vigilance à ne pas surjouer un millésime, pas d'attente en barriques ou d'extraction exagérées.
Poulpe grillé, jus de viande corsé, mousseline de carotte à l'orange et ventrèche de porc gascon.
Château Léoville Las Cases 2003. (66CS 24M 10CF). "Année exceptionnelle (...) premières feuilles début mars, suivie par la floraison dès la fin mai laissaient présager un millésime très précoce (...) remarquables de finesse et de concentration, assurément taillés pour la garde." Le nez en amplitude, très confituré. En bouche la force prend le pas sur la complexité. Volume probant. Pour le service les vins sont légèrement rafraîchis (16°) décantés une ou deux heures. Si nécessaire double décantage. On parle de laisser au vin du temps d'évolution pour apprécier les arômes délicats et fugaces, et le caractère en réduction qui se dissipe mais peut aussi se savourer. Avec ce troisième vin, on parle du millésime 2003 comme marqué par la chaleur (à l'instar de 2006 et 2011) ce qui est encore différent d'une année "solaire". Lorsque les températures sont élevées, la difficulté est d'assurer une tension au vin, de conserver une bonne acidité au fruit. Alors qu'on s'apprête à servir un autre millésime je regoûte avec attention. La robe est dense, très noire, signes d'évolution imperceptibles. Le nez fruité. La température de service module sensiblement le ressenti de l'acidité (les vins sont goûtés sur toute la durée du dîner). Avec le vin suivant, nous goûtons un vin "solaire" du millésime 2005.
Château Léoville Las Cases 2005. (88CS 7M 5CF). "(...) millésime d'exception (...) La maturation des baies a été lente, une caractéristique des grandes années de Bordeaux. (...)". Robe dense, grenat encre. Le nez est plus fermé, pointe terreuse, du corps annoncé. En bouche tannique, du corps, bois sensible. Les cuviers ne se visitent pas. Les trois matériaux bois, ciment et inox peuvent être utilisés. Tries et pré-pressurages. Importance du travail sur chapeau de marc en cuvaison aménagée, horizontalement haut et bas du chapeau, verticalement milieu du chapeau pour deux vins de presse différenciés. "2005, croquant du fruit" (j'y suis moins sensible) acidité, équilibre. Accord avec les poissons à chair blanche. Avec le gras du poulpe s'accorde un vin sans coutures, aux tanins fondus. Pour cette première série de vins encore en jeunesse, 2003 jus croquant, équilibre fruit et structure; 2005 très tannique, moins prêt que 2003 (et 2013 très aimable selon ma modeste personne de buveur amateur). "Eclat du fruit" pour 2005. Je songe au caractère très personnel des appréciations, changeant en qualité et au ressenti à un instant précis.

Joue de porc confite, champignons sauvages et rose de pomme de terre.
Château Léoville Las Cases 1999. (62CS 19M 19CF). "(...) précoce (...) Seules quelques pluies vinrent perturber les vendanges qui se sont déroulées du 22 au 5 octobre." Jeunesse de robe. Attaque fraîche et fruitée. Très belle longueur, fruits rouges et noirs. Un millésime occulté par 2000. Plaisanterie de la Place bordelaise qui vante à chaque décade pas moins de dix fois le millésime de la décennie, cinq fois le millésime du siècle et deux fois le millésime du millénaire. "Mûre, poivron, cerise noire. Encore timide, fermé, tendu. Un vin en fraîcheur, élégance, jeunesse."
Château Léoville Las Cases 1989. (65CS 19M 13 CF 3PV). "(...) records de rendements. (...) vendanges précoces (...) tannins veloutés." En contraste la robe prend des reflets jaunes. Dépôt. Fruit en force, noyau de cerise, confiture. Le boisé est sensible sur un aspect évolué du meilleur effet, cêdre. La touche du petit verdot. "Frais, confituré, élégance, patine." Analogie des millésimes 2004, 2000, 1996 (typiques) versus millésimes 2005, 1998, 1995 (classiques). Des vins concentrés, étirés. J'imagine que c'est à cette première catégorie que ce vin se rattache. Chaque bouteille est un produit vivant. Alchimie d'un produit agricole. "Féminin, élégant, rondeur _typique_ 1989 (à la différence de 1990 plus Pauillac _classique_), poivre, graphite, Saint Julien."
Château Léoville Las Cases 1979. (65CS 19M 13CF 3PV). "Un millésime hétérogène où, malgré un été frais et sec, la récolte a été la plus importante depuis 1934. (...)" De l'usure à la robe mais rien de très marqué, tuile avec de la densité et du carmin. Le vin est tout à fait vaillant avec une épaisseur solide et un fruit qui cède encore bien peu aux champignons et poussière. "Arômes fermentaires, croûte de fromage" (seul de la série à être ouvert juste avant dégustation), des notes lactées, équilibre, sucrosité, fruit, souplesse, pot-pourri, fleurs séchées, épices douces." Cette série de trois impressionnante, des vins qui donnent le sentiment d'un accomplissement, parfaitement magnifiés par une cuisine adéquate.
Léoville Las Cases conserve de longue date une partie significative de sa production à chaque millésime (ce qui n'est pas fréquent dans la région). On évoque le reconditionnement (après trente années), les bouteilles tiré-bouché sont goûtées à l'unité, les déviantes détruites, les meilleures utilisées pour refaire les niveaux du stock millésimé.
Au chai, ce sont quatre générations d'une même famille passées en opération pour la vinification, Bruno Rolland. L'importance du savoir faire et de l'expérience.

Ganache chocolat, orange et feuillantine.
Château Nenin 2005. (100%Merlot). Un pomerol en dessert et avec du chocolat? Le vin brille et séduit, corps, concentration et fruit, gageure de passer à la suite de 'grands vins', en bouche fruits rouges en volume, nouvelle et brillante réussite. "Graphite, pointe de crayon, salinité (marqueur pas toujours présent)". Expression avant tout d'un équilibre et non d'un millésime (ou d'un 'terroir'). Rachat en 1997 à des cousins Despujols, restauration d'une chapelle, 32ha, multiplicité des sols (et illustres voisins Trotanoy, Vieux Château Certan, L'Evangile). Aujourd'hui le vin est un assemblage de merlot et cabernet franc (pour un quart), une sélection massalle avec un clonage origine Saint-Julien. "Trop, épaisseur, précision, fraîcheur, élégance, enjôleur, crémeux, moka, fraîcheur, acidité."
On parle de viticulture avec molécules conventionnelles, les principes de la biodynamie, l'enherbement choisi. Importance de la vigueur de l'herbe pour concentrer le raisin, tempérer le rendement. Et tapis d'isolation thermique, même après fauchage. Les techniques sont ancestrales, la technologie n'apporte que des preuves de leur efficience avec pour finalité la qualité.

Une soirée mémorable, comblé par l'excellence d'une cuisine, et par cela heureusement distrait pour partie de la découverte des vins (trop rarement abordés, abordables).

#755
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette, starbuck, FlavFirst, Bram

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18226
  • Remerciements reçus 3169

Eric B a répondu au sujet : Dégustation Château Léoville Las Cases, Caves Legrand, mardi 27 novembre 2018.

On parle de viticulture avec molécules conventionnelles, les principes de la biodynamie,

Le premier principe de la biodynamie, c'est de ne surtout pas utiliser de molécules conventionnelles. L'équipe technique du domaine me parait beaucoup trop orientée scientifique pour se lancer dans la biodynamie.

Eric
Mon blog
#756

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1084
  • Remerciements reçus 322

DaGau a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

Oui, ce serait plutôt les principes de la viticulture raisonnée, sans forcement se plier aux inscriptions du cahier des charges Terra Vitis? Parce que le premier label de ce vin c'est son nom, en plus de l'appellation classée. Et Louis de Funès de Galarza ;)
#757

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18226
  • Remerciements reçus 3169

Eric B a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

Je ne sais pas si ça a été évoqué, mais le château ne fait pas mention de son classement de 1855 sur son étiquette et s'est retiré de l'Union des Grands Crus il y a quelques années, car ils estiment qu'ils auraient dû avoir le même sort que Mouton Rothschild (passer de second à premier) et que ça leur a été refusé.

Eric
Mon blog
#758

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1084
  • Remerciements reçus 322

DaGau a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

Antoine Gimbert était très à son affaire (et trop présent pour dîner). Il a insisté sur les particularités tangibles, la méthode d'assemblage, les réserves de la propriété, et ignoré ces histoires informelles de 'premier des seconds' / 'super 2nd'.

Beaucoup apprécié ces vins. Pas facile de décrire la qualité de ces vins : corps, fruit, profondeur... J'aime beaucoup les vins du Medoc (et les merlots de l'autre rive aussi) mais avec Léoville Las Cases, c'est l'impression de boire l'excellence. J'ai été assez dérouté d'apprécier sans aucunes réserves 2013. Et 1979 qui parait-il n'a rien d'une année mirifique, excellente bouteille. Lors d'une verticale, on est quelquefois frustré de ne pas boire les grandes années (2005...), mais lorsque que c'est le cas, elles ne brillent pas (encore?) aussi fort que ce que l'on attendait. Certes en dégustation, tels vins sont champions de plaisir mais je conseille vivement de les accorder avec une cuisine d'exception, c'est ainsi qu'ils donnent toute leur mesure pour moi.

J'ai envie d'y revenir à l'occasion (et je couve en cave quelques bouteilles des domaines Delon).
#759

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18226
  • Remerciements reçus 3169

Eric B a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

J'avoue que j'ai été un peu surpris par les choix du domaine en terme de millésime. 2005 n'est pas du tout prêt à être dégusté. Ca aurait été plus logique de servir 1996, 1990 et 1986. D'accord avec toi : Las Cases, c'est vraiment l'excellence médocaine, avec une qualité (qu'on peut voir comme un défaut, c'est selon) : les vins restent d'une jeunesse incroyable. C'est vraiment flagrant lorsqu'on le boit à côté des meilleurs vins du secteur. Il paraît 10 ans de moins que ses voisins.

Eric
Mon blog
#760

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 74
  • Remerciements reçus 22

Roc_Xel a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

Eric B écrit: J'avoue que j'ai été un peu surpris par les choix du domaine en terme de millésime. 2005 n'est pas du tout prêt à être dégusté. Ca aurait été plus logique de servir 1996, 1990 et 1986. D'accord avec toi : Las Cases, c'est vraiment l'excellence médocaine, avec une qualité (qu'on peut voir comme un défaut, c'est selon) : les vins restent d'une jeunesse incroyable. C'est vraiment flagrant lorsqu'on le boit à côté des meilleurs vins du secteur. Il paraît 10 ans de moins que ses voisins.


Je pense aussi que c'est encore tôt pour LLC 2005, eu égard à la garde de ces vins, mais manifestement le domaine n'est pas d'accord sur le fait qu'il ne serait "pas du tout prêt".

Sinon ils ne l'auraient jamais ouvert, surtout que c'est l'un des millésimes les plus chers, donc ils pensent clairement qu'il peut être approché (je répète que je pense aussi que c'est un peu tôt), mais ils connaissent évidemment leurs vins sur le bout des doigts et doivent lui accorder un caractère approchable, sinon ils se tireraient une balle dans le pied en le servant.

Quant à Las Cases 90, je trouve qu'il vaut les 1ers sur ce millésime. C'est immense.
#761

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18226
  • Remerciements reçus 3169

Eric B a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

1986 est encore au-dessus de 1990, pour les avoir bus l'un à la suite de l'autre.

Eric
Mon blog
#762

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 74
  • Remerciements reçus 22

Roc_Xel a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

Eric B écrit: 1986 est encore au-dessus de 1990, pour les avoir bus l'un à la suite de l'autre.


Intéressant, merci. Je ne l'ai jamais bu et n'aurais pas imaginé même si 86 peut être immense. Je n'en ai pas en cave (et plus de 90 non plus d'ailleurs), mais je vais essayer de mettre la main sur quelques LLC 86. Car si l'expérience peut surpasser celle des 90 je suis preneur.
#763

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1084
  • Remerciements reçus 322

DaGau a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases, Saint-Julien

je vais essayer de mettre la main sur quelques LLC 86. Car si l'expérience peut surpasser celle des 90 je suis preneur.


et rappliquer aussi 1968, 1984. Un coup de bonneteau en dégustation simultanée à l'aveugle des trois bouteilles. Boire pareil vin, à l'impossible il est tenu.

Bon 1979 c'est une option éprouvée. Et 1982 pour cerner en première approche ce millésime légendaire. B)
#764

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82791
  • Remerciements reçus 8250

oliv a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1989

Bu lors du VDEWS 2018

CR: Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1989



Robe bordeaux avec une évidente évolution marron.
Beau nez au bouquet classe et sérieux, sur les fruits noirs épicés, le goudron, des notes presque marines entre l'algue sèche et le ponton en bois sur le port.
Bouche droite et fraîche, à la belle trame qui concilie un volume plein au beau côté sérieux avec une expression musculeuse et froide agréable, sans rondeur mais sans sécheresse non plus.
Les goûts sont en pleine phase avec le nez, compromis d'évolution entre épices tertiaires et fruit encore présent très intéressants.
Finale pas interminable et qui manque peut-être un peu de générosité bue seule mais dont l'équilibre frais appelle la table pour se balancer.
Très bien.
#765

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 298
  • Remerciements reçus 222

Val59 a répondu au sujet : Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1998

CR: Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1998

Nez envoûtant et profond sur le sous bois et les fleurs séchées
Les tanins très fins et le vin à une certaine profondeur, avec un coté assez sérieux/classique.
L'entrée de bouche est veloutée et agréable, mais on arrive ensuite sur un petit creux de milieu de bouche et une petite astringence en finale. Je trouve aussi qu'il manque de gourmandise ...
Petite déception (sauf pour le nez magnifique)

Amicalement,
Valentin
#766

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2281
  • Remerciements reçus 1215

matlebat a répondu au sujet : Léoville Las Cases 2008

Bonjour,

CR: Saint-Julien, Chateau Léoville Las Cases 2008 : Un nez encore marqué de son élevage à nouveau, sur le cassis, note fraiche végétal noble bourgeon de cassis, puis plus cèdre, bois précieux, fond léger fumé, c'est marqué mais classe. La bouche est charpentée, tanins velours, précis, denses, sur le cassis, pointe vanille, note bois précieux, cèdre, fond léger fumé tabac. La finale est fraiche, précise, acidulée, belle persistance de cassis, note de cèdre, bois précieux, fond fumé. Excellent à attendre tranquillement 92-94. Sur cette bouteille 93 (17)

Amicalement, Matthieu
#767

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3230
  • Remerciements reçus 163

francois999 a répondu au sujet : Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1998

  • Val59 écrit: CR: Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1998

    Nez envoûtant et profond sur le sous bois et les fleurs séchées
    Les tanins très fins et le vin à une certaine profondeur, avec un coté assez sérieux/classique.
    L'entrée de bouche est veloutée et agréable, mais on arrive ensuite sur un petit creux de milieu de bouche et une petite astringence en finale. Je trouve aussi qu'il manque de gourmandise ...
    Petite déception (sauf pour le nez magnifique)


    Effet millesime ? En medoc, je suis tombé pour 1999 ou 1998 que sur des vins que tu decries.

    Francois
    #768

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 298
    • Remerciements reçus 222

    Val59 a répondu au sujet : Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1998

    Salut François,

    J'avoue mon manque de recul sur les 98/99 de cette région, le Rhone ayant majoritairement envahi ma cave ..
    Sur cette bouteille je ne suis pas sur que la garde puisse améliorer les choses du fait de la faiblesse de milieu de bouche. Ma seule autre LLC est de 2012, je ne suis donc pas prêt de me refaire une idée ..

    Amicalement,
    Valentin
    #769

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 11813
    • Remerciements reçus 1811

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1998

    francois999 écrit:

  • Val59 écrit: Château Léoville Las-Cases, Saint Julien, 1998

    Nez envoûtant et profond sur le sous bois et les fleurs séchées
    Les tanins très fins et le vin à une certaine profondeur, avec un coté assez sérieux/classique.
    L'entrée de bouche est veloutée et agréable, mais on arrive ensuite sur un petit creux de milieu de bouche et une petite astringence en finale. Je trouve aussi qu'il manque de gourmandise ...
    Petite déception (sauf pour le nez magnifique)


    Effet millesime ? En medoc, je suis tombé pour 1999 ou 1998 que sur des vins que tu decries.


    François,

    de décrire ou de décrier?
    Parce que cela change le sens... ;)

    ps général: n'oublions pas de mettre les accents (millésime, médoc, décri(e)s

    jlj
    #770

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6045
    • Remerciements reçus 1566

    Marc C a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases, Saint Julien, 1989

    CR: Château Léoville Las Cases, Saint Julien, 1989

    Nez superbe, complexe : bois précieux, tabac, cuir frais, fruits rouges cuits, sous-bois, des notes florales et sanguines. Il évolue sans cesse en gagnant en intensité.

    La bouche est droite, en retenue, volumineuse avec beaucoup de présence. L'équilibre est parfait, toute rigidité excessive étant évitée. Quelle distinction !
    Très bonne persistance sur un festival aromatique.

    Superbe vin !

    Marc
    #771
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Gibus, Damien72, Lionel73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82791
    • Remerciements reçus 8250

    oliv a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases, Saint-Julien, 1990

    Bu en Auvergne

    CR: Château Léoville Las Cases, Saint-Julien, 1990



    Bobosse
    Nez plus évolué, légèrement confituré, une sorte de rondeur transparaît. Ma première impression, un vin plus typé merlot que cabernet (quelle vision prophétique). Bouche structurée sur une grande acidité, mais surtout révélant une extrême jeunesse. Si l’aromatique est intéressante et prometteuse, les amers stridents empêchent un plaisir superlatif. C’est clairement très / trop jeune. Très Bien +

    Oliv
    Robe plus claire que le Pape Clément, avec de petits reflets brique.
    Nez curieux, sur un côté viande séché, presque tourbé, avec également encore du fruit, sur la confiture de vieux garçon, le poivron rouge.
    La bouche est dense et épaulée, sur un port droit et altier mais qui manque de gourmandise et de plaisir à mon goût.
    L'ensemble est concentré et moins lisible que le Pape Clément pour moi, avec un côté carré un peu impénétrable que même le délicieux gigot d'agneau ne parvient pas à adoucir.
    Finale sans rudesse mais avec une forme de sévérité qui ne me convient pas trop.
    Nette préférence au Pape Clément pour moi.
    #772
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6045
    • Remerciements reçus 1566

    Marc C a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases, Le Petit Lion du Marquis de Las Cases Saint-Julien, 2016

    CR: Château Léoville Las Cases, Le Petit Lion du Marquis de Las Cases Saint-Julien, 2016

    A l'ouverture le nez est complètement dominé par des notes vanillées. Heureusement, des senteurs plus intéressantes de fruits noirs frais prennent rapidement le dessus soulignés des notes végétales/florales.
    Tres belle matière, dense presque crémeuse en attaque. Elle bénéficie d'une belle trame qui lui donne fraîcheur et allant. La texture tout en velours renforce cette sensation de bel équilibre.
    Très bonne persistance, encore marquée par le gras de l'élevage.

    Tres loin de son apogée, mais très prometteur et déjà plaisant après une bonne aération.

    Marc

    #773
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Nicoco

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 401
    • Remerciements reçus 42

    Kanon a répondu au sujet : Quand ouvrir mon magnum de Leoville las Cases 2006 ?

    J'ai un magnum de 2006 en stock

    j'attends 2040 pour le boire ? vu les commentaires au dessus :)
    #774

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 18420
    • Remerciements reçus 2043

    mgtusi a répondu au sujet : Quand ouvrir mon magnum Leoville las Cases 2006 ?

    2006 ou 2016 ?

    Michel
    #775

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 401
    • Remerciements reçus 42

    Kanon a répondu au sujet : Quand ouvrir mon magnum Leoville las Cases 2006 ?

    Non, non, c'est bien 2006 :)
    #776

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 18226
    • Remerciements reçus 3169

    Eric B a répondu au sujet : Quand ouvrir mon magnum Leoville las Cases 2006 ?

    Déjà 1982 et 1986 en bouteille, c'est encore un peu jeune... Alors 2006 en magnum. C'est au bas mot 2050 ;)

    Eric
    Mon blog
    #777

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5644
    • Remerciements reçus 257

    sly14 a répondu au sujet : Quand ouvrir mon magnum Leoville las Cases 2006 ?

    C’est pour la prochaine génération !
    #778

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 401
    • Remerciements reçus 42

    Kanon a répondu au sujet : CR: Château Léoville Las Cases 2007, Saint-Julien

    CR: Léoville Las Cases 2007

    Grâce à châteaunet je sais enfin quel goût a un las cases et donc un grand vin.

    Un nez médocain, très classique, sur les fruits noirs.
    La bouche est complexe, arôme de fruits rouges et noirs, les tanins sont bien fondus, c'est gourmand c'est croquant comme
    dirait notre ami Lignac
    La longueur est moyenne mais sans acidité ou alcool qui reste en bouche

    Belle 1ère expérience et a des années lumières du Giscours que j'ai pu boire la dernière fois.
    #779

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5644
    • Remerciements reçus 257

    sly14 a répondu au sujet : Château Léoville Las Cases 2007, Saint-Julien

    En plus 2007 est tout de même une année plutôt très faible en Bordeaux!

    Cordialement

    Sylvain
    #780

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck