Nous avons 2128 invités et 76 inscrits en ligne

Château Palmer, Margaux

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer

j'ai eu l'occasion de déguster Palmer 89, lors du salon des grands vins de Paris. Je suis également surpris des commentaires "négatifs" sur le vin. Je me souviens d'un vin splendide encore bien jeune...d'une classe incroyable...et de l'unanimité des degustateurs pro sur l'infanticide commis.

Je pense d'ailleurs que si le millésime n'avait pas été digne de sa réputation, jamais le propriétaire ne se serait risqué à  le présenter à  la dégustation (il y avait quelques pointures présentes ce jour-là ) avec tant d'assurance...

Had
04 Fév 2005 08:39 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1162
  • Remerciements reçus 0

Réponse de paski55 sur le sujet Re: Palmer

yr

il me semble avoir écrit presque décharné et non pas décharné. Pour moi cela fait quand même une différence !

Pour le reste, c'est bien possible que mes bouteilles furent deféctueuses mais c'était quand même une caisse de 12 originale achetée en primeurs et conservée dans de très bonnes conditions.

Peut être alors un problème de mise différente ?

Pascal

Santé - Pascal
05 Fév 2005 09:11 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1069
  • Remerciements reçus 350

Réponse de yr sur le sujet Re: Palmer 89

Je comprends effectivement ta déception sur ce vin en lisant tes commentaires, ce qui est étonnant en effet c'est qu'il s'agit d'un achat en caisse et non pas d'une bouteille isolée aux enchères.

Le mystère s'épaissit donc,quoique certains cas similaires soient connus de manière notoire (Talbot 90 par exemple).

Pas de bol sur ce coup là .

Sinon j'ai bien apprécié le 1986 il y a qq temps.Plus puissant et musclé de de coutûme, mais toujours une très large palette au nez et en bouche. Et si se présente un 78 pas trop cher ...celui-ci m'avait laissé un souvenir exceptionnel ,mais il y a longtemps.Je retenterais bien le coup toutefois.

Un ami m'a fait grand cas du 83 bu recemment, jugé exceptionnel.Je le crois volontiers car il est grand connaisseur de Bordeaux.

Pas bu les millésimes récents hormis un 93 assez dissocié, difficile en l'état de se prononcer (attendre ou allumer un cierge??)

YR
05 Fév 2005 11:24 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9694
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de claudius sur le sujet Re: Palmer

un autre cas inexplicable est celui de Léoville Poyferré 1983 que la plupart des critiques et amateurs trouvent excellent...j'ai tout essayé sur 4 bt dégustées à  des période différentes avec variation de temp. de service, carafage, etc etc... rien n'y a fait, le vin était d'un ennui absolu (sur les 4 bt). J'ai renoncé et revendu le reste...

(jjj)

ps lisez le post de Mauss sur les Bx 2000 et son hypothèse sur le problème de Lafite
05 Fév 2005 15:04 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 298
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Thémistocle. sur le sujet CR: Château Palmer 1989

Je trouve dans mes notes :

CR: Château Palmer 1989
Nov 95 : un régal dans le fruit.

Mai 97 : fermé.

Fev 01 : le robe est jeune avec un petit disque clair. Premier nez sur l'encre et le balsame puis les fleurs et les petites baies à  l'aération. La bouche est très structurée par une belle matière dont les tannins commencent à  se fondre, la finale étant marquée par l'association de la complexité et de la finesse du terroir de Margaux . En début d'ouverture. 17/20.

Juin 04 : robe qui commence à  tuiler, premier nez finement torréfié, l'aération laissant place à  une avalanche de complexité (fleurs, thé,épices douces sans aucune pointe s'inscrivant dans le registre tertiaire. La bouche a pris de l'ampleur, les tannins sont soyeux, le vin magnifique. 18/20.

Bien à  vous tous,

Lionel.
L. VAN DER GUCHT.
07 Fév 2005 13:50 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer

Bravo!
Excellente description de ce beau vin dans le temps..
Je me réjouis de le regoûter - probablement d'ici quelques semaines!

Alain
07 Fév 2005 15:47 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9694
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de claudius sur le sujet CR: Château Palmer 2002

j'ai acheté aujourd'hui du Palmer 2002 à  cause (grâce à ) l'enthousiasme de Jean-Claude.

Le moteur de recherche est un peu pénible, mais je suis tout de même parvenu à  trouver son Cr dont voici la copie:

CR: Palmer 2002: 52% Cabernet sauvignon, 40% Merlot et 8% Petits Verdots (très rare une telle proportion). Boum! Premier coup de massue avec la robe. Extraordinaire de luminosité, d'un rouge carmin étincelant. Au nez, un bouquet dévastateur. Légèrement grillé, toasté en finesse, subtilement épicé avec des notes de cerise, de griotte, de kirsch, de fruits murs et confiturés. J'ai du mal à  stopper la prospection des arômes et des perceptions tant je me réjouis des sensations que je découvre peu à  peu dans mon verre. C'est sublime, d'une complexité rare. Lentement, je trempe mes lèvres et je bois alors le calice jusqu'à  la lie. L'attaque est d'une grande fraîcheur. Le boisé est finement perceptible. Quelques notes de thym, de moka, de coriandre. C'est gras, c'est intense. Il y a de la puissance, du corps, de l'amplitude, mais surtout une exceptionnelle finesse, une élégance magique. Ce vin est grand! Les tannins, enrobés et imposants, sont superbes. La longueur est époustouflante. Pendant de longues secondes, des minutes entières, je sens la cerise bien à  point m'envahir le palais. Waouh! Parfaitement équilibré, ciselé comme les plus belles étoffes, ce vin me marquera longtemps.

Jean-Claude

Je n'ai pas pu résister à  en ouvrir une bt et dois dire que je n'ai rien à  rajouter à  son CR, sauf que le vin semble avoir perdu de son "baby fat", qu'il est d'un équilibre absolument époustoufflant (déjà  à  ce stade!) et que je suis très content d'en avoir encavé.
Si je devais choisir un slogan, je dirais: essence d'équilibre et de finesse
(aaa)

merci Jean-Claude
04 Mar 2005 16:46 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6748
  • Remerciements reçus 1175

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet CR: Château Palmer 2002

CR: Château Palmer 2002

je confirme ! ce palmer 2002 est réellement un grand vin. Nez complexe, pur et intense, de cerise, de fraise, de café, avec un toasté subtil. La bouche est suave, équilibrée, avec des tannins affirmés et racés qui augurent d'un bel avenir, mais qui demandent - à  mon avis - à  se fondre encore un peu. L'ensemble est séducteur et structuré, d'une grande élégance et joue plus dans la finesse que dans la puissance brute. Le boisé est bien intégré, même s'il reste perceptible. Très belle longueur et belle persistance.

En conclusion : une superbe bouteille !

Yves Zermatten
Yves Zermatten
08 Mar 2005 18:37 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2308
  • Remerciements reçus 77

Réponse de jeanclaude sur le sujet Re: Palmer

Ouf! Vous avez aimé ! Je ne suis pas obligé de faire mes valises, de quitter le pays et de changer d'identité tout de suite ! (aaa)
08 Mar 2005 19:49 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer

ma seule experience en Palmer, tres decevante ... le 96
09 Mar 2005 22:19 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer

le 92 n'était pas plus grandiose
09 Mar 2005 22:22 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer

alter ego m'a cloué par contre sur place avec le 98, excellent !
09 Mar 2005 22:25 #42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9694
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de claudius sur le sujet Re: Palmer

Palmer 1998 étant superbe, pas étonnant que Alter Ego soit réussi dans le même millésime.

Par là  en 1996-97 j'ai bu qqs Réserves du Général 89 (ex-alter ego) qui étaient alors très étonnantes
09 Mar 2005 23:04 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8431
  • Remerciements reçus 24

Réponse de Anthony sur le sujet Re: Palmer

Bu un verre du 2002 chez Claudius, en guise de mise en bouche pour la degustation des Pomerols.

Rien a rajouter a aucun des 3 CR deja publies. J'etais tellement sous le charme que je ne l'ai pas analyse. Un superbe vin !

Si j'avais eu un enfant en 2002, voila le type meme de bouteille que j'aurais achetee pour dans 20 ans !
Anthony
16 Mar 2005 09:07 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer

Qques notes sur ma visite au chateau en octobre :

CR: Palmer 1997
Un nez de prune, complexe et aux notes typiques du terroir de margaux. Un grand vin à  déguster maintenant, bien equilibré gras et avec une belle longueur. Complexe et prêt à  être bu. apres quelques minutes, le vin degages des aromes tres reglissés. Un pur bonheur!

CR: Palmer 1990
Dégusté apres le 97, je l'ai trouvé fermé et peu expressif. Sous sa robe légèrement tuilée, il semble moins equilibré et pourtant assez avenant en bouche. C'est un vin agréable mais qui apres le 97 semble presque decevant pour un millésime si grand. Peut être pas dans une phase ideale ou plus vraisemblablement à  decanter un bon moment...

CR: Alter Ego 2003
Très riche gras et relativement fin meme si cela reste plutot monolithique, c'est un vin plein et aux notes de terroir de margaux à  déguster dans les années qui viennent. Superbe.

CR: Palmer 2003
Puissant, fin, elegant et tres equilibré. D'une excellente complexité, je l'ai trouvé à  la fois gras, puissant et fin. Grandiose à  mon sens. Un cran au dessus de l'Alter Ego...2003
22 Mar 2005 11:45 #45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4904
  • Remerciements reçus 275

Réponse de dfried sur le sujet CR: Château Palmer 1999

CR: Château Palmer 1999

Bouteille bue ce soir sur un foie de veau grille.

Robe foncee ne montrant pas de trace d'evolution.
Le nez delivre quelques parfums de fruits noirs et une pointe plus precise cassis.
La bouche est un peu tannique mais deja ronde. Une pointe un peu alcooleuse laisse entrevoir le besoin d'aeration.

1 heure plus tard le vin delivre des parfums de pruneaux et de fruits plus mur.
La bouche se fait suave et meme vraiment veloute (hummm :)) avec une longueur tout a fait honorable.

Ce fut de l'avis de tous une belle bouteille qui me semble prete a boire, mais sans se presser.

dfried
12 Avr 2005 21:11 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer

dfried,
Ton appréciation est intéressante car elle indique que les meilleures domaines du millésime 99 semblent maintenant sortir d'une phase d'évolution plus fermée qu'on a pu constater ces 12-18 derniers mois. A te lire, je comprend que Palmer atteint une sorte de palier. Je crois que je vais aller faire quelques incursions à la cave du côté de l'étagère des 99.. !

Alain
13 Avr 2005 08:19 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet CR: Palmer sur 50 ans

Bonjour,

je suis un passionné du château Palmer et j'ai dégusté un bon nombre de millésimes :

1959 : trés grand vin, on le met dans les années 80 à la dégustation ( comme bon nombre de grands 59 ).
1967 : petit millésimes mais grande réussite chez Palmer, vins en pleine maturité un délice
1970 : nez et bouche en symbiose, parfait
1971 : une révélation, un vin rond et souple, agréable
1973 : ce vin est mort, couleur fannée et bouche plate
1975 : un mystère ce vin, un coup c'est un summum un coup moins bien, il s'ouvre et se referme au grès du temps et je le déguste régulièrement en bouteille et magnum. Mais c'est toujours un réel plaisir, et je me demande quand ce vin commencera sa descente
1976 : sans intéret particulier
1978 : manque de puissance en bouche et entame sa phase d'aromes tertiaires
1979 : idem 78 avec un peu plus de matière
1981 : vin sans grand interêt, manque de volume
1982 : nez superbe, bouche ronde avec de la matière, du bonheur
1983 : idem 82 avec plus d'intensité
1985 : il est parfait à boire à ce jour, il vient d'atteindre sa maturité et c'est une explosion de saveurs au nez comme en bouche
1986 : vin digne du millésime
1988 : il commence à prendre quelques teintes tuillées mais tiens bien la route
1989 : là on retrouve un grand Palmer, de la finesse, de la puissance et beaucoup de saveur
1990 : idem 89 avec plus de matière
1991 : il a fini sa vie, à boire
1992 : vin léger, agréable pour le millésime mais en fin de vie
1994 : un peu rugueux
1995 : la encore un grand Palmer
2000 : vin trés fuité reste au temps de le dévoiler
2001-2002-2003 et 2004 dégustés en primeur, apparement de grandes bouteilles en perspective.

Xavier
13 Avr 2005 10:30 #48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4904
  • Remerciements reçus 275

Réponse de dfried sur le sujet Re: Palmer

Bonjour Alain,

Je n'ai pas une grande experience de Palmer et c'est la 1ere bouteille de Palmer 1999 que je deguste.
Donc je ne me permettrais pas de generaliser.

En revanche, je peux te garantir que le vin nous a procure enormement de plaisir hier soir sans avoir besoin de le decanter trop longtemps.

A gouter sur 2 heures et tu m'en diras des (bonnes) nouvelles je pense :).

Cordialement,
dfried
13 Avr 2005 11:08 #49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4904
  • Remerciements reçus 275

Réponse de dfried sur le sujet Re: Palmer

Trouvé via l'AFP une nouvelle insolite en date du 23 mai, dont je me fais l'écho plus détaillé dans le forum "Livres, Journaux, Media, Web":

Les responsables de Chateau Palmer ont accepté de se rendre à Macao où un milliardaire ayant acquis il y a 8 ans 500 bouteilles du millésimes 1961, leur à demandé de procéder au reconditionnement de ses flacons.

Y'en a qui ne s'emm... pas :).

dfried

NB : Dans la dépeche, les responsable du domaine indiquent que pour eux les millésimes du siècle sont : 1928, 1945, 1961, et... 1990.
23 Mai 2005 00:50 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9694
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de claudius sur le sujet Re: Palmer

comme quoi à partir de la palette, le sevice après vente s'améliore considérablement

me demande ce qu'ils vont faire avec les bt "out"...le requinquer au 2002? ou tout simplement les revendre avec "une toute belle étiquette neuve et un bouchon brillant". On devrait leur proposer la création de deux labels:
a ) bt pour collectionneur
b) bt pour amateur hédoniste-invertéré, pardon invertébré...non, invétéré... ouf ça y est!
23 Mai 2005 01:08 #51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet CR: Château Palmer 1971

CR: Margaux – Château Palmer 1971 : 18/5/05
PP16 - LG15
Nez mûr rappelant le café, le tabac, la réglisse. Bouche pleine, ferme, nettement plus puissante que la précédente (*) mais sans la finesse insigne d’un grand vin de Margaux ; elle a tendance à se durcir à l’aération.

(*) : Lalande-de-Pomerol Belgrave 71 (NDLI)
23 Mai 2005 10:40 #52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet CR: Château Palmer 2002

1) Dégusté le 29/05/2005

CR: Palmer 2002 - Margaux
Couleur pourpre, profonde et lumineuse. Arômes abondants de myrtille, cerise, cacao, vanille, chocolat noir et pain grillé. Magnifique entrée en bouche d'un fruit dense et velouté. Tannins d'une grande élégance, pas trop marqués et bien tenus par ce fruit très frais décelé au nez. Tout au long de la bouche, ce vin reste compact, gras, équilibré et concentré, juste étoffé par une prise de bois un peu dominante à ce stade d'évolution. Grande élégance finale alors que les papilles continuent de diffuser toute cette remarquable matière pendant de longues secondes encore

2) Dégusté le 9/7/2005

CR: Palmer 2002 - ouvert 2 heures (non carafé)
Je décide d'entamer une seconde bouteille de mon stock afin de démontrer la beauté de certains vins du millésime à un ami sceptique.. Exercice plus que réussi!
Robe pourpre et profonde. Arômes complexes et changeants de cassis, fruits rouges, cacao, réglisse et gousse de vanille. Grande rectitude basée sur un équilibre de la matière sensationnelle! C'est soyeux et puissant à la fois, concentré mais pourtant d'une grande délicatesse. La prise de bois que j'avais ressenti lors de la dernière bouteille semble cette fois beaucoup plus discrète après plus de deux heures d'aération. Superbe longueur conservant toutes les qualités relevées plus haut. Un vin à se relever la nuit! Dieu que Bordeaux peut être beau lorsqu'il atteint de tels niveaux..!

Alain
11 Juil 2005 12:16 #53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Palmer 2002

29/05/2005
Soirée de rêve au château Palmer en compagnie du très sympatique nouveau Directeur Général, Thomas Duroux. Dans la douceur du début de soirée, nous visitons en sa compagnie les installations dernier cri, dont un cuvier fort impressionnant. En sortant des salles de chai, la brise ondoie les feuilles des vignes dans le soleil couchant. Un peu caché dans une légère brume de chaleur, nous apercevons au loin Château Margaux, encore illuminé par les derniers rayons de soleil. Puis direction la salle de réception où nous passons à table pour un délicieux repas, le tout dans une ambiance des plus conviviales. On est vraiment loin des clichés collet-monté que certains Grand Cru classé semblent encore vouloir donner!

CR: Alter Ego 1999
Couleur rubis clair avec quelques reflets pourpre. Nez de grenadine, floral, un peu boisé. Intensité moyenne offrant fruité, fraîcheur et tannins doux. Finale harmonieuse. Vin agréable qui pourra tenir agréablement encore 5 à 8 ans.

CR: Château Palmer 2002
Couleur pourpre, profonde et lumineuse. Arômes abondants de myrtille, cerise, cacao, vanille, chocolat noir et pain grillé. Magnifique entrée en bouche d'un fruit dense et velouté. Tannins d'une grande élégance, pas trop marqués et bien tenus par ce fruit très frais décelé au nez. Tout au long de la bouche, ce vin reste compact, gras, équilibré et concentré, juste étoffé par une prise de bois un peu dominante à ce stade d'évolution. Grande élégance finale alors que les papilles continuent de diffuser toute cette remarquable matière pendant de longues secondes encore.

CR: Château Palmer 1996
Rubis profond aux notes violines. Nez ouvert et complexe aux arômes de baies rouges, cèdre, réglisse, moka ainsi qu'une légère touche herbacée (soja). Structure juvénile, fruit acidulé, tannins enrobants. Belle persistance qui revient en finale sur un fruit très vibrant. Très belle bouteille encore dans son jeune âge.. alors qu'elle a presque 10 ans! Très beau potentiel de vieillissement.

CR: Château Palmer 1989
Robe profonde avec quelques reflets orangés sur le bord du disque. Nez dominé par les arômes tertiaires, boite de cigare, tabac blond, prune, fin et complexe. Trame intense qui emplit la bouche de tannins encore présents, mais la structure reste merveilleusement élégante. Puissance et finesse! Peut-être encore sur la retenue. A suivre car devrait probablement toucher son apogée dans 3 - 5 ans.. et s'y maintenir un certain temps!

CR: Château Palmer 1981
Le verre montre quelques signes d'évolution. Merveilleux premier nez de cerises rouges, sirop d'érable, parchemin, violette et truffe! Très ouvert. Une heure plus tard, les arômes se font plus anisés (artichaut). Bouche magnifique, ronde et équilibrée, belle ampleur intégrée d'un vin à parfaite maturité. Tannins fins qui gardent encore une belle fraîcheur. Longue finale un peu épicée, avec des touches de santal. Un vin surprenant, parfaitement à point! A recommander.. chaudement!

Palmer-ment vôtre,
Alain
30 Juil 2005 23:46 #54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1354
  • Remerciements reçus 1

Réponse de LaurentM sur le sujet CR: Château Palmer 1986

CR: Château Palmer 1986

J'ai bu quelques fois Palmer 1981 et 1983 et j'en garde un très bon souvenir, surtout 1983
La robe du 1986 est beaucoup plus profonde, presque opaque légèrement évoluée avec des reflets acajou.
Le nez est intense, complexe, on redépose le verre et on se concentre. Des épices (maci), du bois de santal, un peu tapenade, et le fruit encore jeune (cerise, myrtille?) côtoie le tertiaire (abricot sec). A la pemière gorgée c'est la gifle, c'est suave, les arômes valsent et on hésite à avaler. L'équilibre n'est pas loin de la perfection, du velours dense, peu acide, la finale est longue et élève, on parle peu.

grand vin!

A+

Laurent M
Laurent - Caviste
Mes blogs Vinature et
BrutdeCrayon
06 Nov 2005 08:40 #55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21533
  • Remerciements reçus 54

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet CR: Palmer 1993

CR: Bu hier:

Palmer 1993.

Un beau 1993, bien élevé avec encore beaucoup de jeunesse, comme le montre le chêne neuf et le cassis encore très présents, au nez comme en bouche... Mais avec quelques petites touches végétales de feuilles de cassis qui font penser à une année de maturité contrariée.
La bouche est équilibrée, plus élégante que volumineuse, plus "bordelaise classique" que "chaude", assez stricte et à la longueur correcte marquée par la touche de verdeur.

C'est bon...

cordialement,
Thierry
07 Nov 2005 19:41 #56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 205
  • Remerciements reçus 0

Réponse de JérômeM sur le sujet CR: Château Palmer 1999

Extrait du CDR-CH relaté par Dfried:

Bouteille n°5 apportée par dfried :

CR: Château Palmer 1999
C’était une bouteille que j’avais promis à Claudius. Mais il ne la reconnaît pas dans un 1er temps.

Robe : Grenat sombre et profond.
Nez : On sent presque la puissance au nez, mais les fruits noirs sont présents avec un écho légèrement torréfié.

Bouche :
Autour de la table les exclamations sont assez flatteuses.
« Plus de commentaire analytique, place à l’hédonisme » indique notre «ordinateur humain» Cornalin .
C’est une preuve de la qualité de la bouteille. Tant mieux. On ne boude pas notre plaisir.
Le vin offre du fruit, de la concentration et une trame serrée. Mais transperce déjà le velouté qui n’attend que les années pour se faire vraiment velours. Texture soyeuse et longueur exemplaire. Comme je l’avais indiqué dans un CR il y a quelques mois, le potentiel d’amélioration est évident.
Aidan repère à la longue un petit côté qu’il qualifie de féminin, ce qui le met soudainement sur la piste de l’origine.

Solution :
Aidan a raison c’est bien un Margaux un « Palmer 1999 ».
Je continue a trouver ce millésimes plein de très bonnes surprises.
Cordialement
JérômeM
28 Nov 2005 23:27 #57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9694
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de claudius sur le sujet CR: Château Palmer 1999

CR: Château Palmer 1999
Le nez de ce Palmer est hypnotique, difficile de le redécoller du verre :D
j'ai pers. eu une autre perception de ce qui est écrit ci-dessus. C'est la finesse et la complexité de ce bouquet qui m'ont profondément charmé. Un tout organique où chaque élément est à sa place et joue un contrepoint sans erreur. Après m'être longuement délecté avec cette merveille, je suis parvenu à arracher le verre de mon nez pour y tremper mes lèvres. La bouche demande encore à se fondre, peu de doute que ce Palmer fera une grande bt d'ici qqs années. Fait partie du top des 99 dégustés (impossible de le placer dans ce millésime à l'aveugle). Je connais malh. mal Palmer, mais dois dire que mes rares rencontres avec ce cru m'ont chaque fois impressionné. Une espèce de Haut-Brion de Margaux ... Je me réjouis bcp, jeudi je vais avoir l'occasion de déguster Palmer 96, 98, 99, 02 en parallèle

:D:.D

merci à Denis pour cette découverte!
29 Nov 2005 06:49 #58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4260
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Bertrand Le Guern sur le sujet Re: Palmer 1999

Je me réjouis bcp, jeudi je vais avoir l'occasion de déguster Palmer 96, 98, 99, 02 en parallèle

Je note qu'entre 96 et 98, il manque 97 ... dommage, c'est une des réussites du millésime.
blg
29 Nov 2005 06:55 #59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4904
  • Remerciements reçus 275

Réponse de dfried sur le sujet Re: Palmer

Alléchante verticale Claudius,

Je vois que tu profites lachement de mon parachutage à Paris pour cause de double ouverture du Cercle local pour siffler les bonnes bouteilles.

Profites :) :)

Tu as raison concernant le nez extrêmement fin du Palmer 1999 (quoique offrant des effluves puissantes). Mais je décrivais plutôt mes 1ères impressions.

Et puis je n'ai pas eu la chance de me resservir car... La bouteille était soudainement à l'autre bout de la table (qui s'y trouvait déjà ;) ).
Donc après je profitais plutôt de senteurs (exquises) de fond de verre dont j'étais moins certain de la fiabilité.

Amicalement,
dfried :) :) :) :)
29 Nov 2005 12:17 #60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck