Nous avons 1903 invités et 25 inscrits en ligne

Château Climens, Barsac

  • Messages : 18918
  • Remerciements reçus 4073
Au temps pour moi. Jamais lu les écrits de Parker sur les Sauternes (à part qu'il avait à plusieurs reprises préféré Madame de Tirecul à Yquem, preuve de bon goût ;) )

Eric
Mon blog
04 Mai 2020 19:48 #271

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 7
Je ne connais pas non plus le 62 ou bien le 67 mais sur le site officiel du château Climens, il y est indiqué :

1967 : Un beau Climens, mais peut-être pas à la hauteur de la réputation du millésime.

Swann
"Si deux hommes ont toujours la même opinion, l'un d'eux est de trop."
Winston Churchill
11 Mai 2020 17:26 #272

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 987
  • Remerciements reçus 1301

Réponse de david84 sur le sujet CR: Château Climens 1995 - Barsac

CR: Château Climens 1995 - Barsac
Robe cuivrée.
Nez sur l'ananas, la mandarine, le melon confit et la menthe, notes safranées.
Bouche à la liqueur fraîche dotée d'une acidité rafraichissante et d'un gustatif sur le zeste d'orange et les fruits confits. Le botrytis ressenti est agréable mais manque un peu d'envergure, ce qui peut expliquer cette perception d'une matière agréable et déliée mais qui manque un peu de cette longueur incisive qui fait les grands vins.

David
LPV Vaucluse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, vivienladuche, condorcet, Papé, starbuck, Fredimen
30 Déc 2020 11:28 #273
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1616
  • Remerciements reçus 917

Réponse de herve2 sur le sujet CR: Château Climens 1990 - Barsac

CR: Château Climens 1990 - Barsac :

Robe cuivre ambrée un peu terne.
Nez intense, presque explosif, d'orange amère, de coing, d'abricot confit, de pain d'épices, de gingembre.
Bouche fraîche, longue, d'un souverain équilibre, entre vivacité et fraîcheur.
Le vin se montre particulièrement imposant, pas lourd mais dense, comme s'il se contenait encore.
Touche épicée en fin de bouche qui donne encore un peu plus de vivacité au vin.
Bouteille ouverte pour le réveillon du jour de l'an.
Impressionnant.
Ce soir, deux jour après, nous terminons la bouteille, laissée en vidange au ¾ (mais bouchée). La dégustation délivre un vin en tous points identiques à celle du 31, aussi dense, pointu et frais (peut-être une note de noix fraîche inconnue deux jours avant).
1990 est pour ma chérie et moi LE millésime. Je crois bien avoir trouvé le vin qui pourra illuminer nos 50 ans... Si dieu et le Covid nous prête vie...

Cordialement,

Hervé

PS : et bonne année à tous (comme ça, c'est fait ;) )
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dt, A42T, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Papé, starbuck, Damien72
02 Jan 2021 18:29 #274

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3641
  • Remerciements reçus 1395

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Château Climens 1990 - Barsac

CR: Château Climens 1990 - Barsac :

1990 est pour ma chérie et moi LE millésime. Je crois bien avoir trouvé le vin qui pourra illuminer nos 50 ans... Si dieu et le Covid nous prête vie...
)


Longue vie à toi et à ta douce Betty !
Je garde espoir sur Yquem 1990, dans 20 ans, il devrait être bien plus en forme j'espère, même après la relative déconvenue du 14 juillet.
A la vôtre et belle année à toute la famille !
02 Jan 2021 19:00 #275

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1197
  • Remerciements reçus 549

Réponse de DaGau sur le sujet Château Climens, Barsac

Je ne sais pas pour Yquem, Suduiraut ou Climens mais ayant eu la chance il y a quelques jours de boire Rayne Vigneau, je confirme le caractère exceptionnel du millésime 1990 pour ces vins.
02 Jan 2021 21:03 #276

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 3263

Réponse de mgtusi sur le sujet Château Climens, Barsac

THE millésime en sauternes c'est 2001, la légende en marche !

Michel
02 Jan 2021 21:47 #277

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3641
  • Remerciements reçus 1395

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Château Climens, Barsac

Et 1967 :evil: ;)

Mais j'espère aussi que 2001 tiendra ses promesses (enfin, celles mises en avant par les journalistes même si les Sauternes et Barsac 2001 étaient impressionnants en jeunesse)
02 Jan 2021 22:05 #278

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 3263

Réponse de mgtusi sur le sujet Château Climens, Barsac

Oui 67. Mais franchement 2001 c'est magique !

Michel
02 Jan 2021 22:28 #279

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3641
  • Remerciements reçus 1395

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Château Climens, Barsac

Rendez-vous dans 20 ans au moins, Michel B)
En attendant, je vais essayer de goûter à des Yquems ou Climens (et d'autres domaines comme Gilette) de millésimes intermédiaires, comme 1983, dont Yquem de ce millésime semble magnifique actuellement.
C'est la vertu des millésimes intermédiaires, permettre l'attente des grands millésimes, si on n'a pas ceux qui sont enfin prêts à boire (67 par exemple...).
Pour 2001, j'aime beaucoup Haut-Bergeron, ça permet d'attendre les crus classés, mais je n'ai pas ouvert la demie-bouteille que je prévoyais d'ouvrir durant les fêtes. Simple partie remise.

Hervé, et Gilette 1990, ça pourrait peut-être constituer un sparring partner à Climens, non ?
02 Jan 2021 22:48 #280

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1616
  • Remerciements reçus 917

Réponse de herve2 sur le sujet Château Climens, Barsac

Mon Philou,

pas encore gouté Gilette 90 mais cela ne devrait pas tarder. Cela fait déjà bien trop longtemps que cette bouteille me fait de l'oeil dans ma cave... ;)

Bises

Hervé
03 Jan 2021 09:05 #281

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 64
  • Remerciements reçus 195

Réponse de clinamen01 sur le sujet Château Climens, Barsac 1980

CR: Chateau CLIMENS 1980, Barsac

Robe moyennement évoluée, niveau bas de goulot.
Dès que je redresse la bouteille, j'ai la désagréable surprise de voir que le bouchon est intégralement tombé dans le liquide ! C'est la première fois que cela m'arrive.
Espérant que cet incident ne soit pas irrémédiable, je décide de transvaser le vin dans une autre bouteille.
Dès le nez, je ne sens pas la présence de goût de bouchon (il est vrai que j'y suis peu sensible...). Arômes de miel et de pêche.
En bouche, l'absence de goût de bouchon est confirmé. Le vin est assez liquoreux pour cette année moyenne, assez agréable bien que d'une complexité limitée.
En somme un vin plutôt bon mais certainement au niveau des meilleurs Climens (90, 71, 89 en particulier).
Cordialement,

Benoît

jbl
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Damien72, Fredimen
01 Fév 2021 20:34 #282

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 3263

Réponse de mgtusi sur le sujet CR: Château Climens, Barsac 1996

CR: Château Climens, Barsac 1996 demi-bouteille

Flacon dégusté dimanche dernier sur un dessert peu sucré.

La robe est or. Nez somptueux sur la mangue, l'abricot confit.
Très belle liqueur en bouche qui envoie des arômes de mangue exacerbées par la structure du vin, tendue et fraîche (oui l'aromatique ressentie en bouche est différente de celle du nez car il s'y rajoute la dimension apportée par la chair du vin).

Assurément un très grand liquoreux, à boire sans se presser. Coté 61 € sur Idealwine !
Ca doit être au niveau de nombre d'Yquem au quart du prix.

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Olivier_26, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, starbuck, leteckel, Fredimen, Kiravi, Bug
14 Mar 2021 12:26 #283

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 166
  Bonjour,

  Je me permets de réagir à ce très intéressant fil, même si je ne proposerai pas exactement de CR, car je m'appuie sur plusieurs dégustations étalées dans le temps des mêmes millésimes.

  Comme beaucoup, j'apprécie particulièrement la finesse et l'élégance de Climens, en particulier de son nez, qui me parait tout simplement incroyable! Pour réagir à quelques commentaires livrés plus haut, je crois pour ma part qu'on gagne à ne pas chercher la même chose chez Climens que chez d'autres (très) bons sauternes comme Guiraud, Lafaury-Peyraguey ou même Suduiraut. Il est vrai que Climens a souvent une belle trame, une bonne longueur, parfois une consistance notable (en très bon millésime comme 97 par exemple). Mais ce qui m'intéresse le plus et fait que, en mettant Yquem de côté, il est pour moi le sauternes le plus remarquable, en raison de sa suprême élégance aromatique. 

  Pour cette raison, même si je suis d'accord avec les réserves indiquées plus haut sur la densité assez moyenne du 95, je reste admiratif de son nez. J'ai pu être déçu, je l'avoue, de la consistance modeste de certains millésimes, mais, à part dans certains cas, on trouve une précision aromatique et une une tenue admirables, avec en général une dominante sur les agrumes, la marmelade d'orange en particulier, et un côté plus floral et frais. Je ne dirais pas que l'aromatique de Climens est la plus puissante ou riche, mais elle me parait la plus classe.

  Une autre remarque est que, me semble-t-il, Climens change plus que d'autres selon les millésimes. Je ne parle pas seulement de la qualité, qui chez les liquoreux est en général plus sensible au millésime, mais du style. Par exemple, 95, 96 et 97, que j'ai goûté à plusieurs reprises ces derniers mois, sont sensiblement différents. Le 95 a, en moins dense et un peu moins élégant, le nez "classique" de Climens qu'on retrouve, en plus puissant et encore plus fin, dans le 97. Ce dernier est de ce point de vue vraiment remarquable je trouve. En revanche, la bouche du 95 est moins impressionnante, clairement moins structurée que celle du 97. On peut alors être déçu (j'avoue que je l'ai parfois été), ou se dire (comme je tâche de plus en plus de le faire) que le 95 est un vin d'esthète, à savourer pour l'élégance de ses arômes. Je précise que, en général, je bois les liquoreux seuls, ce qui peut expliquer mon dernier commentaire : il est sans doute plus difficile d'apprécier les qualités aromatiques du 95 s'il fait pâle figure à côté d'un plat assez riche.

  Reste le 96, que je trouve à part! J'aime son élégance, mais ce n'est plus la même : elle est davantage sur les agrumes plus frais, plus vifs, avec une pointe citronnée, soutenue par une belle tension. Alors que le 95 et le 97 me paraissent crier "Climens" au nez, je ne mettrais pas le mien à couper que j'aurais reconnu un 96 à l'aveugle avant d'en goûter plusieurs. Le site du domaine dit que le 96 a ses humeurs, et cela me parait bien vu! A mon sens, cela ne signifie pas qu'il est irrégulier, mais qu'il a une sorte d'énergie et de tension interne qui peut aller dans un sens ou un autre suivant les dégustations.

  Pour terminer, je me permets de m'associer à ceux qui soulignent le potentiel de garde incroyable de Climens. Le 97 est pour moi encore bien jeune : je suis sûr qu'il donnera une bouteille admirable dans quelques décennies. Le 95 n'est pas très dense, mais j'en garde un peu pour voir, en étant plutôt confiant. Même chose pour le 98, le 00 et le 2004, qui ne sont pas surpuissants, mais dont l'harmonie laisse envisager un bel avenir (je garde moins de 00 toutefois car c'est moins sûr). Quant au 96, je trouve intéressant de suivre, son seulement son évolution, mais ses humeurs! J'ajouterais que, parfois, même un petit millésime peut fort bien vieillir : j'ai un souvenir ému d'un 1960 goûté il y a quelques années, dont l'année et la couleur très foncée inquiétaient, mais qui m'a étonné par son caractère et le côté subtilement réduit de ses arômes - il faut bien sûr aimer ce genre de choses : j'adore pour ma part!

  Pardon pour ce message un peu long qui synthétise plusieurs expériences sans proposer de réelles notes de dégustation.

  Cordialement,
  François

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier_26, Marc C, Jean-Loup Guerrin, vivienladuche, Olivier LS2
06 Mai 2021 14:37 #284

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 3263
François

Sans du tout vouloir polémiquer, il me semble plutôt compliqué de reconnaître Climens à l'aveugle un nombre de fois significatif.

Michel
06 Mai 2021 16:44 #285

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 166
  Bonsoir Michel,

  Je ne prétends pas pouvoir particulièrement reconnaître Climens. D'ailleurs, je fais très peu de dégustations ayant cet enjeu. Ce que je voulais dire, peut-être maladroitement, est que, si je n'avais pas gouté plusieurs fois le 96, il y a fort peu de chance que j'eusse pu le reconnaître à l'aveugle. Alors que, même si on peut toujours se tromper, moi autant sinon plus que les autres, je crois que le 95 et le 97 sont très typés Climens au nez.

  J'espère être plus clair avec ces précisions. Mais, de toute façon, je n'ai rien contre une discussion constructive : aucun problème, donc, pour poursuivre le débat (si débat il y a)!

  Cordialement,
  François
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi
06 Mai 2021 17:09 #286

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 166

Réponse de François78 sur le sujet CR: Château Climens 1996

  Bonjour,

  J'ai eu l'occasion d'ouvrir une nouvelle bouteille de 1996 ce week-end...

  CR: Climens 1996

Le bouchon était parfait. Le vin a été carafé au moment du service. A ce moment, j'ai plus ou moins retrouvé les mêmes sensations que par le passé : un nez un peu différent des autres Climens de cette époque, plus sur les agrumes, une structure bien marquée, avec une acidité bienvenue.

L'intérêt de cette dégustation fut surtout, pour moi, la suite. J'ai en effet gardé un tiers du vin en carafe pendant un jour et demi. En le re-dégustant, j'ai remarqué que le nez était plus ouvert, pas forcément plus complexe, mais plus fin et plus profond, avec le belles notes sur l'orange amer. La bouche avait gagné en ampleur et en rondeur, avec un très beau toucher, et toujours une belle acidité pour équilibrer l'ensemble et donner de l'allonge. Bref, encore meilleur! 

Je serais tenté d'en conclure que, comme on pouvait s'en douter, ce vin a encore de belles années devant lui! Cela me parait aussi confirmer l'intérêt de carafer les liquoreux, même un peu âgés, et ce assez longtemps à l'avance. Toutefois, ce n'est pas forcément quelque chose que je recommanderais pour le 1995, qui a un corps plus léger. A tester si on a encore quelques flacons en cave... (Tout cela peut paraître évident aux amateurs avertis, mais il est parfois bon de tester et de vérifier les évidences !)

Cordialement,
François
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dfried, Olivier_26, Jean-Loup Guerrin, starbuck
24 Mai 2021 14:53 #287

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck