Nous avons 2032 invités et 34 inscrits en ligne

Château Montrose, Saint-Estèphe

  • Messages : 34
  • Remerciements reçus 170

Réponse de Marcmichel sur le sujet Château Montrose 1991 - Saint-Estèphe

CR: Château Montrose 1991
Saint-Estèphe

Bouteille ouverte 2 heures avant le repas et bue avec un veau Orloff et des fromages (Saint-Paul et brie truffé)

Couleur limpide rouge foncé sans trace d'évolution

Nez très fin discret en début puis se développe dans le verre, fruits rouges, framboise herbe verte un peu de vanille très agréable

Une bouche de classe au fruit très présent bien équilibrée, moelleuse mais bien structurée se termine par une belle finale longue et persistante, beaucoup de finesse avec des tannins fondus mais un corps présent. Manque un peu de puissance et de complexité (l'année?).

Au final une belle bouteille très aristocratique, très fin. 16,5/20
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, tht, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé
02 Jui 2021 17:50 #1111

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95689
  • Remerciements reçus 25969

Réponse de oliv sur le sujet CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, 1996

Les 50 ans du Vougeot


CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, 1996

 

Robe grenat sombre brunie sur le disque.
Nez austère et froid, sur un végétal présent, des notes de fruits cuits et un alcool un peu dissocié.
Bouche toute en fermeté, là encore sur une froide expression, avec une acidité tranchante qu'une matière un peu faiblarde peine à compenser.
Les goûts sont un peu vieillots et trop marqués par le végétal à mon goût.
Finale raide et saillante, manquant de chair et de confort.
Pas fan.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, GAET
25 Juil 2021 15:32 #1112

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2304
  • Remerciements reçus 75

Réponse de M@nuel sur le sujet Château Montrose, Saint-Estèphe 2000

CR:  Château Montrose, Saint-Estèphe, 2000

Une déception !
A part la robe qui fait jeune, le reste est trop moyen pour rendre hommage à son classement.

Manque de complexité au nez, trame pas assez fine, longueur insuffisante.

C'est bon, juste bon, un second cru classé du Médoc doit faire mieux dans une bonne année !!
89/100

Si toutes les bouteilles de 2000 sont ainsi, passez votre chemin... surtout à 230 euros (prix actuel).
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zapata, Olivier Mottard, tht, gege, Jean-Loup Guerrin, bibi64, starbuck, PER
30 Avr 2022 11:08 #1113

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 7668

Réponse de bertou sur le sujet CR: Château Montrose 2001

CR: Château Montrose 2001
Joli nez de bonne intensité, précis avec de l'évolution sur le tabac, le cuir, le bois précieux qui fait jeu égal avec un fruit mûr et frais sur le cassis, cerise. Jolies notes de violette. Il y a de belles nuances et clairement de la profondeur. C'est classique, mais c'est joli, on a le sourire aux lèvres.
Bouche moyennement puissante, fraîche, ferme avec une très belle qualité de tanins. Texture glissante. Matière concentrée qui donne de l'énergie et une très bonne intensité aromatique. La finale est fraîche et salivante avec une excellente longueur. On se ressert un verre.
​​​​​​​Excellent.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dt, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, starbuck, Marcmichel
23 Mai 2022 19:51 #1114

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 515
  • Remerciements reçus 3805

Réponse de Manas sur le sujet CR: Château Montrose - Saint-Estèphe, 1990

CR: Château Montrose - Saint-Estèphe, 1990 

Cela fait un petit moment que nous échangeons quelques comptes rendus de dégustation avec un ami d'enfance de mon père, amateur de vin, lequel m'a proposé il y a peu de venir partager un déjeuner chez lui et sa famille, avec également ma compagne.

Carafé 2 heures.

Nez magnifique, envoûtant, d’une exceptionnelle intensité aromatique. La classe bordelaise à l’état pur. On est sur des notes de café, de terre, de boîte à cigare d’abord discrètes, puis qui tendent à se développer.
On y trouve enfin des notes herbacées, voire mentholée.

Ce vin est cueilli dans son adolescence : évolué, le fruit est encore néanmoins présent et en abondance. J’apprécie énormément les bordeaux comme cela ; les notes tertiaires ne sont pas encore tout à fait présentes mais pointent leur bout du nez. Ce vin a donc été cueilli, pour mon propre goût donc, sans doute dans son meilleur moment, ce qui a contribué à la magie de cette dégustation.
 
Bouche magistrale, à l’unisson du nez, corpulente, veloutée voire caressante, dans un équilibre parfait. 
Longueur en bouche ? No limit ! On peut grumer ce vin longtemps sans qu’il ne paraisse décliner, avec une persistance moka manifeste en toute fin de bouche qui donne du caractère au vin et une sacrée allonge.
J’ai pris un immense plaisir. 

Si je devais trouver à redire - et encore  ce n’est que purement spéculatif -, je dirais qu’il manque peut-être un tout petit peu de profondeur au nez. Le potentiel est là, bien sûr, sans doute 5 années de plus lui permettront d’en gagner davantage, tout en conservant cette jeunesse relative qui me plaît bien.
Les puristes - mais ils le savent déjà - devront patienter au moins 10 ans encore.

Un vin phénoménal que j'ai pu continuer à savourer ce midi sur une belle pièce de viande, mon hôte m'ayant gentiment proposé de partir avec un petit tiers restant de la bouteille.

Assagit, le vin s'est montré sous un jour tout aussi impressionnant, avec, peut-être un poil moins d'intensité aromatique. Mais il est possible aussi que, dans cet intervalle, le nez du dégustateur se soit aussi habitué au meilleur.  

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, yr, Dom, didierv, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, GAET, starbuck, leteckel, Marcmichel, Jeanveux, Jean F
31 Juil 2022 17:20 #1115
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6451
  • Remerciements reçus 13119

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, 1998



CR:

Château Montrose - Saint-Estèphe 1998
Bouteille dégustée sur deux jours.
Le bouchon est très long, ferme et très peu imbibé.
Si elle présente des teintes d’évolution sur des nuances brun orangé, la robe est encore assez concentrée.
Nez très classiquement médocain embaumant le cèdre, les épices et une note assez marquée de mûre, bien plus présente au second jour.
En bouche, le vin est dense avec un tanin encore ferme qui s’arrondit avec une aération de vingt-quatre heures.
Tout comme le tanin, l’acidité s’harmonise avec la longue aération pour proposer un équilibre bien plus consensuel.
On retrouve en dégustation les notes de cèdre et d’épices avec, à nouveau, un fruité plus insistant au bout du second jour.
Le vin laisse entrevoir un profil austère à l’ouverture qui s’affine et s’harmonise davantage avec une longue aération, même si l’ensemble reste empreint d’une forme de rusticité.
Très grande longueur, conforme à son rang, avec une fraîcheur et un tanin qui relancent la finale.
Joli vin qui manque aujourd’hui d’un peu de noblesse de texture.

A accompagné une entrecôte de bœuf mâturé et un gigot d’agneau de sept heures à J+2.
Bel accord avec les deux plats où le tanin et l’acidité sont adoucis par les deux viandes, rendant le vin bien plus intéressant qu’en dégustation pure.

Note : 15/20.
Garde : on peut le goûter moyennant une (longue) aération mais je gage qu’il gagnera en harmonie avec quelques années de cave supplémentaires.

Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Dom, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, GAET, leteckel, Marcmichel, Gaija, Jeanveux, Manas, Chipolata
02 Aoû 2022 06:17 #1116
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 724
  • Remerciements reçus 2562
En FAV

CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, La Dame de Montrose 2020

Impressionnante présence du Cabernet stéphanois (pourtant "que" 44% contre 49% de Merlot) dans toute sa rigueur et son sérieux, autant vous dire que la Dame n'a rien de lascif ou de féminin en l'état sur ce millésime. Imposant cèdre fumé voire carbonnisé, trame végétale à intégrer, tanin sérieux et épicé comme le veut l'appellation, déjà très classe en l'état mais le temps ne pourra lui faire que du bien. Chercheurs de Bordeaux modernes solaires et faciles style fruits noirs compotés 18-19-20 : circulez, y a rien à voir !

Très bien / 16/20

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, starbuck, Jean F
20 Sep 2022 12:20 #1117

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5629
  • Remerciements reçus 9145

Impressionnante présence du Cabernet stéphanois

 

Tu veux dire qu'il est encore vert

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, Moriendi, Frisette, Kumquat
20 Sep 2022 13:19 #1118

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 724
  • Remerciements reçus 2562

Impressionnante présence du Cabernet stéphanois


 

Tu veux dire qu'il est encore vert

Franchement ça va. Enfin ça dépend de la sensibilité de chacun mais c'est pas vraiment ça que je voulais dire, oui il y a certaines notes du registre végétal type cèdre qui collent avec le Cabernet médocain et que personnellement j'aime beaucoup, mais je ne citerais pas de verdeur au sens de manque de maturité, honnêtement. Au jeu de la synesthésie, je citerais surtout noir en fait.

Brieuc
20 Sep 2022 16:58 #1119

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 130
  • Remerciements reçus 571
CR: Château Montrose - Saint-Estèphe - 1998



Servi à 18°, carafé une heure. Robe encore profonde, juste une petite marque d'évolution sur le ménisque légèrement tuilé. Nez médocain élégant bien que quelque peu sur la réserve et, lui aussi, relativement peu évolué malgré ses 24 ans.

En bouche, par contre, c'est étonnamment beaucoup plus évolué que ce que laissaient présager la robe et le nez. Les tanins sont totalement fondus, c'est délicat et soyeux au possible. La fin de bouche est malheureusement légèrement déstabilisante. J'ai du mal à dire si c'est une pointe d'acidité ou d'amertume qui ressort, du moins le premier jour car je ne la ressens presque plus le deuxième jour. Ça ne gâche pas le plaisir pour autant, mais c'est indéniable qu'on est en-dessous du 89 dégusté l'année passée (et je ne suis pas sûr que ce soit uniquement lié à la différence d'âge).

93/100
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, starbuck, Lionel73, Jean F
24 Sep 2022 18:58 #1120
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6451
  • Remerciements reçus 13119

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet  Château Montrose - Saint-Estèphe - 1998

bdc post= écrit:
En bouche, par contre, c'est étonnamment beaucoup plus évolué que ce que laissaient présager la robe et le nez. Les tanins sont totalement fondus, c'est délicat et soyeux au possible. 
 


Bdc,

Un ressenti quelque peu différent sur la  bouteille  dégustée il y a quasi deux mois.
La délicatesse et le soyeux n’étaient pas vraiment de mise, un vin austère à l’ouverture et qui a conservé un côté rustique même après quarante-huit heures d’aération.

Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bdc
25 Sep 2022 07:41 #1121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 130
  • Remerciements reçus 571

Réponse de bdc sur le sujet  Château Montrose - Saint-Estèphe - 1998

Olivier Mottard post= écrit:

bdc post= écrit:
En bouche, par contre, c'est étonnamment beaucoup plus évolué que ce que laissaient présager la robe et le nez. Les tanins sont totalement fondus, c'est délicat et soyeux au possible. 

 


Bdc,

Un ressenti quelque peu différent sur la  bouteille  dégustée il y a quasi deux mois.
La délicatesse et le soyeux n’étaient pas vraiment de mise, un vin austère à l’ouverture et qui a conservé un côté rustique même après quarante-huit heures d’aération.

Olivier

Effectivement, différence surprenante de ressenti. Je recommanderais largement aux lecteurs de ce sujet de privilégier le tien ceci dit!

De manière générale, je suis de plus en plus surpris par les expériences radicalement différentes que j'ai pu avoir d'une bouteille à l'autre, parfois provenant de la même cave et ayant été conservées de manière identique. Je n'ai pas d'explication rationnelle justifiant ces différences parfois flagrantes. Une bouteille n'est pas l'autre, mais tout de même...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Gaija
25 Sep 2022 15:51 #1122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 724
  • Remerciements reçus 2562

Réponse de Gaija sur le sujet  Château Montrose - Saint-Estèphe - 1998

Olivier Mottard post= écrit:

bdc post= écrit:
En bouche, par contre, c'est étonnamment beaucoup plus évolué que ce que laissaient présager la robe et le nez. Les tanins sont totalement fondus, c'est délicat et soyeux au possible. 


 


Bdc,

Un ressenti quelque peu différent sur la  bouteille  dégustée il y a quasi deux mois.
La délicatesse et le soyeux n’étaient pas vraiment de mise, un vin austère à l’ouverture et qui a conservé un côté rustique même après quarante-huit heures d’aération.

Olivier

Effectivement, différence surprenante de ressenti. Je recommanderais largement aux lecteurs de ce sujet de privilégier le tien ceci dit!

De manière générale, je suis de plus en plus surpris par les expériences radicalement différentes que j'ai pu avoir d'une bouteille à l'autre, parfois provenant de la même cave et ayant été conservées de manière identique. Je n'ai pas d'explication rationnelle justifiant ces différences parfois flagrantes. Une bouteille n'est pas l'autre, mais tout de même...
 


Tout à fait d'accord, j'ai déjà été frappé par ce genre de phénomène.
Souvenir d'un grand diner de fête en famille il y a trois ans où mon père ouvre trois bouteilles de Talbot 2009 provenant de la même caisse en bois (dont elles n'avaient jamais été extraites), conservée dans la même cave donc, et toutes trois avec un niveau haut goulot et un bouchon impeccable.

Eh bien c'étaient trois vins vraiment différents.

[Fin du hors-sujet  ]

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bdc, Jean F
25 Sep 2022 16:34 #1123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95689
  • Remerciements reçus 25969

Réponse de oliv sur le sujet Château Montrose, Saint-Estèphe

Entretien
Hervé Berland : « J’ai eu la chance de vivre une grande épopée du vin ».

www.terredevins.com/...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Dom
07 Oct 2022 20:23 #1124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 312

Réponse de alcas sur le sujet Château Montrose, Saint-Estèphe 1991

CR: Château Montrose 1991

Bouteille d'un achat primeur.
Niveau et bouchon sans problème;
Robe sombre à peine marquée par le temps.
Nez discret fruits noirs , un peu de résine ou de cèdre, subtil et très pur.
L'entrée de bouche indique  un vin "à part" assez souple  mais strict qui se  développe sur un équilibre parfait et une pureté sans faille. La fin de bouche est soulignée par le cèdre.
Au final une belle bouteille et un bon compagnon de repas mais qui ne fait pas l'unanimité.
Cordialement  
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, romu, starbuck, Gerard58, Marcmichel, Manas
13 Jan 2023 17:24 #1125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5629
  • Remerciements reçus 9145

Réponse de starbuck sur le sujet CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, 1996

CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, 1996

3ème bouteille apportée par nos invités.

Voici ce que j'écrivais lorsque Gérard nous en avait ouvert une:
"Un nez de médoc absolument parfait.
Boite à cigares, tabac blond, des fruits noirs bien mûrs avec des légères notes torréfiées.
Des tannins soyeux, c'est dense, intense, puissant avec une finale incroyablement longue qui s'étire telle un songe sans fin."


Rien à ajouter si ce n'est qu'au rythme où on va, nous allons finir par faire basculer Gaétan chez les girondins 
 Des Bordeaux comme ça, c'est quand même quelque chose ! 

www.lapassionduvin.c...

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Marc C, Jean-Loup Guerrin, bibi64, GAET, Marcmichel, Fredimen
03 Fév 2023 21:24 #1126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 6801

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet CR: Saint Estèphe château Montrose 1989

CR: Saint Estèphe château Montrose 1989 

Bu une première fois en décembre 2019. 3ans après, le vin n’a pas pris une ride.  

Nez très complexe avec un fruit encore très vif, puis vinrent le tabac, les épices et le menthol.  

La bouche allie toujours concentration et souplesse.Il est d’une lecture facile avec une belle complexité ça démarre sur un fruit noir éclatant, puis ça s'étire sur un mélange de tabac/cèdre/épice très noble pour finir sur des notes mentholées. C'est structuré et ça s'exprime au travers d’une jeunesse encore insolente. La finale est sereine, totalement déliée tout en finesse avec une grande longueur.  

Grand Montrose. Merci à Marc pour sa générosité, alors que mon apport, je cite "un truc bizarre genre champagne orange de chez Lassaigne" était totalement bouchonné
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, mgtusi, Marc C, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, condorcet, Papé, flupke14, GAET, starbuck, Kanon, Marcmichel, Fredimen, Delphinette, Manas, Jean F
11 Fév 2023 22:25 #1127
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6789
  • Remerciements reçus 3778

Réponse de Marc C sur le sujet Saint Estèphe château Montrose 1989

Merci pour ce beau compte-rendu, Benoît. Un vrai plaisir de vous avoir tous les deux à la maison !

Pas grand chose à ajouter si ce n'est que le vin  m'est apparu encore très jeune et pourtant bouteille ouverte le matin. Les qualités de bouche m'ont paru incroyables avec un équilibre puissance/élégance/qualité de toucher qu'on ne croise pas tous les jours ! 

En bonus, la photo du bouchon, manifestement en pleine forme !

Marc

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, sideway, Jean-Loup Guerrin, Papé, flupke14, GAET, Gerard58, Kanon
18 Fév 2023 04:00 #1128
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 724
  • Remerciements reçus 2562
CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, La Dame de Montrose 2015

Appréciation en deux temps de ce vin cueilli dans une période interdmédiaire, peut-être pas optimale.

J'en veux pour preuve l'aromatique franchement renfrognée à l'ouverture, le vin semble initialement décharné, limite passé, on a des notes lactiques au nez.
Il aura en fait juste besoin d'air pour prendre tranquillement ses aises, à la fin du repas on a un vrai Saint-Estèphe dans le verre avec des subtilités, fruits noirs et notes racinaires et épicées type vrai baton de réglisse, muscade. Au niveau de l'aromatique on passe donc d'un mouais interrogatif à un ah ok relativement satisfait, mais ça pourrait être plus causant et je pense que le temps et l'arrivée d'un "vrai tertiaire" fera son office. En l'état globalement loin du côté solaire et exubérant qu'on prête au millésime.
Ça c'est pour l'aromatique mais en revanche, au niveau de la texture, on vole très haut dès le début. Ce qui me fait croire que le vin en a encore sous la pédale. Il y a une myriade de tanins hyper fins qui se développent comme un tapis de velours sous la langue entre le milieu et la fin de bouche, alors que l'entrée fait plutôt fraiche. C'est jouissif, vraiment en l'état le vin ne vaut quasi que par ses qualités tactiles mais honnêtement ça suffit à mon plaisir. 

C'est édifiant d'enchainer avec un Chantegrive 2016 après cette bouteille (bien sûr l'ordre aurait dû être inversé mais on ne pensait pas qu'on aurait besoin d'une seconde bouteille) qui lui est tout l'inverse : aromatiquement très charmant avec sa part de merlot qui commence à causer, sur la gomme au vin noire, la mûre, les touches brownie qui vont bien. Mais en bouche, en comparaison, il parait complètement anecdotique, désarticulé, tellement le contraste de texture avec le Saint-Estèphe est frappant.

Difficile à noter au final car cueilli dans un entre-deux.

Très bien / 16/20 mais je conseillerais d'attendre ou d'aérer car l'aromatique a sans doute le potentiel pour (tenter de) se hisser au niveau de la texture.
 

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, starbuck, Fredimen, Manas, Jean F
19 Avr 2023 10:58 #1129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1290
  • Remerciements reçus 2106

Réponse de LPV sur le sujet CR: Château Montrose, Saint Estèphe, 1996

LPV Grenoble déguste les millésimes en "6"! par Oberlin


CR: Château Montrose, Saint Estèphe, 1996
Robe opaque, foncée.
Dès le nez... pas de doute, c'est une grosse quille. La classe bordelaise classique!! Fruit noirs, menthol, cuir, fumé/tabac,  on ne se lasse pas de tourner le verre et de s'imprégner des ces arômes de cabernets évolués. J'adore!!
La bouche est puissante, grasse, tonique, porté par une énorme matière, de l'acidité et, conformément à l'idée qu'on se fait de l'appellation, quelques tanins.
Superbe quille qui a fait l'unanimité. La quille de la soirée pour moi. (Dans le top 3 pour tout le monde).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, tht, Marc C, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Fredimen, Monard, Jean F
29 Mai 2023 11:14 #1130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95689
  • Remerciements reçus 25969

Réponse de oliv sur le sujet CR: Château Montrose, Saint Estèphe, 1996

Les amis, c'est la vie !


CR: Château Montrose, Saint-Estèphe, 1996

Fichier attaché :


Oliv
Bouchon magnifique, à peine imbibé sur 3mms.
Belle robe bordeaux avec un début d'évolution tuilée.
Beau nez noble, franc et droit, sur le tabac brun, du fruit, un côté délicatement mentholée camphrée très agréable.
Bouche sur une attaque droite, d’une matière avec une belle concentration.
A compter du milieu de bouche, l'acidité domine un peu la structure du vin mais la complexité aromatique qui se prolonge longuement sur la finale sur le tabac est très agréable.
Finale un peu pointue peut-être mais agréable à table sur la viande.
Bien à très bien.

JL75
Robe tuilée laissant présager un vin évolué.
Le nez confirme : tabac , bois précieux. Un peu de fruit derrière. J'aime beaucoup. Içi pas de doute non plus nous sommes sur Bordeaux.
Jolie attaque avec de la matière et une longue finale sur les arômes du nez.
Cela mériterait un peu plus de rondeur mais je trouve déjà cela très bon. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, tht, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Fredimen
17 Jui 2023 19:59 #1131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 515
  • Remerciements reçus 3805
CR: Château Montrose - La Dame de Montrose - Saint Estèphe, 2020

Bu  ici

La vin propose une jolie robe sombre, impénétrable, qui annonce un jus concentré.

Un nez expressif, puissant mais néanmoins élégant, sur un fruit primaire et bien mûr : cassis, cerise noire, enveloppé dans des notes d’élevage importantes mais bien intégrées. Une belle fraîcheur sous-tend l’ensemble, sur laquelle se greffent à l’aération des notes herbacées et de terre.

Bouche pleine, soyeuse, veloutée voire crémeuse, c’est un vin dense en bouche, toujours élégant et bien équilibré.
Pas d'astringence, ça se boit tout seul.

Un beau second, qui laisse deviner le monstre que doit être le grand vin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, tht, Jean-Loup Guerrin, bibi64
08 Juil 2023 09:45 #1132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10251
  • Remerciements reçus 3991

Réponse de claudius sur le sujet Château Montrose 1996, Saint-Estèphe

CR: Château Montrose 1996, Saint-Estèphe

Pas revu depuis quelques années …
service difficile, le frigo à vins est à 12´ la température ambiante 28’ …
directement après ouverture, superbe nez sur le fruit confit avec un peu de poivron rouge poëlé, des notes de cèdres et de tabac … waouh cela semble très prometteur me dis-je
la 1ère gorgée surprend, les tanins sont encore un peu rêches …
30’ + tard nous servons la bt avec des gougères bourguignonnes 😉
le nez est devenu tertiaire, un tertiaire élégant et agréable, avec toujours ces notes de cèdres et de tabac blond, rien à redire, superbe bouquet complexe et raffiné, en bouche tout est fondu y compris les tanins qui m’ont fait réagir lors de la 1ère gorgée … je suis assez surpris, le monstre de puissance qu’était ce Montrose jusqu’à il y a 7 ans au moins pourrait maintenant même entrer dans un salon de thé anglais sans fracas ni scandale, tout a été poli par la temps, le vin est gouteux, la puissance s’est transformée en une structure longiligne qui tient le vin et l’étire en longueur, le tout accompagné par une belle fraîcheur . 
surprenant et prometteur dans ce sens qu’il sera très intéressant de regoûter les bt restantes dans le futur … 

pas grand mais tout de même excellent

ps il faut que je regoûte Las Cases et Pichon Comtesse 1996

   

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, matlebat, sideway, bertou, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Benoit Hardy, Vaudésir, starbuck, Gerard58, Manas, Jean F
26 Juil 2023 16:02 #1133
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 6801

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet CR: Saint Estèphe Château Montrose 1990

CR: Saint Estèphe Château Montrose 1990

Bu une première fois il y a 3 ans, le vin ne semble pas avoir bougé.

Nez magistral de tabac, menthol, fruits noirs en quantité, arômes terriens et fève de café. C’est d’une élégance folle, et d’une intensité rare.

La bouche est veloutée. Il y a une intensité énorme dans ce vin, mais tout n’est que velours, c’est une caresse. Jus d’une profondeur rare, encore très jeune pour ses 33 ans! Complexe et raffiné, les saveurs s'enchaînent dans une harmonie majestueuse, le fruit y est encore éclatant, puis le tabac, le sous bois et le menthol se succèdent ou parfois se mêlent. On y revient sans cesse, avec à chaque fois une caresse différente, une brise pleine de fraîcheur ou alors une plongée dans une boîte à cigare. Finale majestueuse, soyeuse sur le moka, le cèdre et les fleurs séchées.

Ce Montrose est impressionnant.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, Jean-Paul B., tht, matlebat, Galinsky, Marc C, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, oberlin, GAET, starbuck, LLDA, Kanon, Olivier LS2, Marcmichel, Fredimen, Monard, Manas, Allobroge
14 Sep 2023 20:39 #1134
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 418
  • Remerciements reçus 513

Réponse de Stalker sur le sujet Saint Estèphe Château Montrose 1998

CR: Château Montrose 1998

A l'ouverture, je me dis que ça va le faire. Nez classique de vieux bordeaux, avec du vieux bois, et qui ne demande qu'à s'ouvrir.

2 heures après on passe à table.

Le vin donne l'impression d'avoir 20 ans de plus, et dans un millésime frais et pluvieux.
Un nez sur le vieux bois et les petits fruits rouges. En bouche, c'est maigre et fluet, sans volupté. Pas grand monde se ressert... Je peux donc le regoûter en fin de soirée, soit environ 6 heures après ouverture. Le vin n'a aucune tenue, présente une acidité en finale pas agréable, et toujours ce vieux bois caricatural.

Bref, pas bon et pas du tout au niveau attendu. C'est pas cette bouteille qui va me réconcilier, ni avec le domaine, ni avec ce millésime qui m'a rarement procuré du plaisir.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alex, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Benoit Hardy, Papé, starbuck, jd-krasaki, Jean F
20 Nov 2023 01:24 #1135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6451
  • Remerciements reçus 13119

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Saint Estèphe Château Montrose 1998

Bonjour Stalker,

En lisant ton compte-rendu, je suis allé repêcher  le mien  (août 2022).
Je pensais que le vieillissement l’harmoniserait un peu mais visiblement pas.
Un vin mal né ?

Olivier
20 Nov 2023 08:42 #1136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 418
  • Remerciements reçus 513

Réponse de Stalker sur le sujet Saint Estèphe Château Montrose 1998

Bonjour OIivier,

Ton commentaire n'est pas très vieux, j'ai du mal à penser qu'on a bu la même bouteille... Je ne connais pas l'origine de la mienne, que j'ai achetée il y a quelques années chez un caviste qui propose parfois quelques millésimes "à maturité". Je lui ai déjà pris des vieux BAMA, des Chasse spleen, des pichon, sans jamais tombé sur une bouteille douteuse.
Là, le bouchon était impeccable, le nez à l'ouverture correspondait à ce qu'on est en droit d'en attendre (ma cave est fraîche, autour de 8-10°C en ce moment, donc les vins sont toujours un peu fermés par le froid quand je les ouvre), et je m'attendais à un vin digne de son rang. Clairement la bouteille n'était pas bouchonnée. Je dirai pas que le vin était fermé, je le dirai en bout de course.

Après, je sais pas, mais en ce moment, il y a plein de choses que je goûte mal. J'ai pas mal de déception. Pendant la Toussaint, j'avais du monde à la maison, j'ai ouvert quelques bouteilles de canon nature qui m'avaient régalé cet été, et là, les vins étaient plats, si ce n'est pas bon (souvenir entre autres d'une bouteille de romorantin magnifique cet été, j'avais dû en boire 3 ou 4 avec toujours un grand plaisir, et là la bouteille présentait une réduction impossible, qui ne s'est jamais dissipée, et le vin a fini en sauce en cuisine...).

En reprenant mes cahiers de dégustation des années passées, je me rends compte que, statistiquement, mes déceptions, mes bouteilles fermées, etc... c'est presque toujours entre octobre et décembre....

Est-ce que c'est moi qui délire ou est-ce qu'il peut y avoir une explication à ce phénomène (variation de la pression, etc...)?....
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
20 Nov 2023 15:42 #1137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 418
  • Remerciements reçus 513

Réponse de Stalker sur le sujet Saint Estèphe Château Montrose 1998

Autre exemple il y a 2 semaines, un bandol de sainte Anne 1998.

J'ai bu cette bouteille en juin dernier et c'était un régal. Là, la bouteille avait un profil assez proche de celui du Montrose: beaucoup de bois, un manque de structure et de profondeur... clairement pas au niveau de celle bue avant l'été...

Ca me rend réticent à ouvrir de belles quilles en ce moment...
20 Nov 2023 15:46 #1138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2370
  • Remerciements reçus 3409

Réponse de DUROCHER sur le sujet Château Montrose, Saint-Estèphe 2004

CR: Château Montrose Saint Estèphe 2004

A lire vos derniers CR sur ce vin vous me faites envie et j'ouvre non pas un 1998 mais un 2004 millésime sage après le très médiatique 2003.
Le vin est ouvert 8 heures et passé en carafe 2 heures avant dégustation.

La robe est foncée ,je ne vois aucun signe d'évolution.

Le nez est assez puissant sur les fruits noirs,le tabac,un peu de floral(violette) un peu de notes végétales aussi.

La bouche est d'un beau volume sans être d'une grande profondeur.Nous retrouvons les fruits,le tabac mais également le chocolat,réglisse,épices .La fraîcheur est bien présente,les tanins un peu fermes.

Pas de sècheresse ,pas de dureté,c'est un vin agréable,fruité à la finale fraîche et légèrement mentholée.La longueur est satisfaisante.
On ne peut pas parler de grande émotion même si l'ensemble est équilibré.J'aurais aimé plus de complexité,c'est encore jeune.Quelques années de garde ne nuiront nullement bien au contraire.
Cordialement
Bernard
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, starbuck, Manas
21 Nov 2023 14:23 #1139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9412
  • Remerciements reçus 17626

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Saint Estèphe Château Montrose 1998

Stalker a écrit :

En reprenant mes cahiers de dégustation des années passées, je me rends compte que, statistiquement, mes déceptions, mes bouteilles fermées, etc... c'est presque toujours entre octobre et décembre....
Est-ce que c'est moi qui délire ou est-ce qu'il peut y avoir une explication à ce phénomène (variation de la pression, etc...)?....

Début novembre, lors du salon des vins et de la gastronomie de Bourges, la vigneronne du Mas du Pountil me disait que les vins se goûtaient moins bien en période de basse pression. Je crois que c'est la première fois que j'entendais cela. 
Est-ce une réalité ? Dans ce cas, pourquoi n'est-ce pas plus connu, notamment des passionnés et donc des LPViens ?
Est-ce un argument commercial (il ne faisait pas beau début novembre à Bourges, comme un peu partout), avec comme sous-entendu "vous apprécierez encore plus nos vins dans de bonnes conditions" ? Si c'est le cas, je n'en avais pas besoin car j'ai bien aimé ses vins.

Si cette discussion se poursuit, merci à un modérateur de la positionner dans un fil plus approprié.

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Stalker
22 Nov 2023 10:40 #1140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck