Nous avons 2368 invités et 73 inscrits en ligne

Domaine Jean-Jacques Confuron

  • Messages : 9664
  • Remerciements reçus 1362

claudius a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Clos Vougeot 2011

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Clos Vougeot 2011

très beau bouquet sur la rose (décente) et les petits fruits rouges, cela commence à pinoter,
bouche fondue sur le fruit confit, un trait végétal (ronce ?) prend le relais en donnant de la fraîcheur qui
aboutit sur une pointe tannique agréable qui laisser résonner encore un peu le vin en bouche.

#211
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2982
  • Remerciements reçus 1141

Alex a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Clos Vougeot 2011

Merci Claudius

C'est quoi de la rose indécente ?
#212

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9664
  • Remerciements reçus 1362

claudius a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Clos Vougeot 2011

;) parfum too much limite écoeurant, là c'est élégant et décent
#213

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9664
  • Remerciements reçus 1362

claudius a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Clos Vougeot 2009

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Clos Vougeot 2009

robe plutôt translucide,
très beau nez fondu et à point de PN bourguignon qui a définitivement quitté la phase sur le fruit primaire,
c'est fin, complexe et subtil.
Lorsqu'on connaît le style du Domaine, la bouche surprend aussi par sa finesse,
savoureuse et expressive, elle est exempte de toute rusticité et termine avec une belle allonge.

Belle rencontre !
le vin est à point
#214
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, Jean-Paul B., Vougeot, bertou, Benoit Hardy, starbuck, LLDA, Damien72, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3695
  • Remerciements reçus 3295

starbuck a répondu au sujet : CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Villages "Les Vignottes" 2017

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Villages "Les Vignottes" 2017

Une irrésistible envie de goûter une cuvée du domaine pour accompagner une poularde.
Mon choix se porte sur une bouteille de 2017 car le millésime est réputé plus facile et plus rapide.
Une robe que l'on pourrait qualifier d'incroyablement profonde pour un pinot mais en fait ça devient un peu la norme avec les derniers millésimes.
Un nez sur les cerises noires avec de jolies notes épicées.
La bouche est très agréable avec des tannins soyeux, une belle acidité et une finale gourmande qui appelle à se resservir.

Je me répète mais je pense que cette cuvée pourrait affronter à l'aveugle sans complexe des bouteilles de Nuits-St Georges ou Morey-St Denis.
Nous sommes vraiment au niveau qu'on peut attendre d'un village nuiton.

Sylvain
#215
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., Gilles T, Jean-Loup Guerrin, Frisette, Fredimen, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 913
  • Remerciements reçus 128

Gilles T a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Villages "Les Vignottes" 2015 (magnum)

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Villages "Les Vignottes" 2015 (en magnum)
Un très beau vin, certes structuré et encore jeune, mais déjà super bon. Des fruits rouges et noirs, des épices, de la réglisse, des tannins abondants et mûrs... C'est gras, expressif et ça se boit tout seul. À quelques buveurs (et buveuses), le magnum n'a pas duré longtemps !

Gilles
#216
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard, Jean-Paul B., HERBEY 99, starbuck, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4843
  • Remerciements reçus 712

Benoit Hardy a répondu au sujet : CR: Domaine Jean-Jacques Confuron Nuits Saint Georges Les Fleurières 2015

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron Nuits Saint Georges Les Fleurières 2015

Bouteille bue au restaurant où elle ressortait au milieu d'une carte assez ordinaire.

Le nez pinote bien, on a l'impression d'avoir un panier de fruit rouge face à soit.

La bouche est énergique, on a une jolie matière qui est tendue par une fine acidité. C'est très gourmand avec un joli touché très fin. Finale correcte et fraîche, voilà un joli pinot village.

#217
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Alex, Gilles T, Moriendi, starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3695
  • Remerciements reçus 3295

starbuck a répondu au sujet : CR: Les 2019 du Domaine Jean-Jacques Confuron

Les 2019 du Domaine Jean-Jacques Confuron

J'avais contacté le domaine lorsque la barrière des 100km fût levée et on m'avait répondu que la réouverture de la cave se ferait le vendredi 12 juin.
Nous choisissons donc cette journée pour notre premier périple bourguignon de l'année et nous arrivons dès 9h du matin dans la cour du domaine pour goûter les 2019.
Les parents nous accueillent mais c'est Louis qui nous fera la dégustation.
C'est parti pour une longue et belle série. Ce sera nos premiers 2019 et autant le dire tout de suite, le millésime nous a agréablement surpris.

Bourgogne "cuvée jeunesse"
L'année dernière, cette cuvée était marquée par la grêle.
Au passage, Louis nous signalera avec beaucoup de franchise que contrairement à leurs habitudes, ils ont été assez interventionnistes sur cette cuvée 2018 avec filtration afin d'obtenir un meilleur résultat.
Avec 2019, nous retrouvons tout ce que nous aimons avec cette entrée de gamme.
A savoir un vin très fruité et accessible rapidement que l'on peut ouvrir sans trop réfléchir.
Un début de gamme qui commence fort pour nous préparer à l'ascension qualitative qui nous attend.

Côte de Nuits Villages
Depuis l'année dernière, il y a 3 cuvées:

"Aux Leureys":
C'est la petite cuvée d'une pièce et demi.
De jolis fruits noirs, c'est assez représentatif de l'image que l'on a de son appellation.
Un vin sérieux qui manque un peu de séduction pour moi.

"La montagne"
Un vin marqué par une forte réduction et des tannins hérissés.
Louis nous explique que la réduction doit provenir du terroir parce que c'est une cuvée qui a cette caractéristique tous les ans.
Cette montagne prend une nouvelle fois le rôle du vilain petit canard de la cave selon mes goûts.

"Les Vignottes"
Nous parlons tous les ans du renouvellement de cette vigne.
Cette fois la décision est prise, un tiers sera arrachée après les vendanges 2020.
C'est une des 3 appellations les plus importantes du domaine en volume, on peut donc comprendre que la décision ne soit pas facile à prendre.

Une cuvée qui est diablement séductrice avec un nez qui pinote généreusement et une belle fraicheur en bouche.
Il y a de la matière et une jolie finale pour ce vin qui ne demandera pas une grande garde.
Celle là, il ne faudra pas la rater pour ceux qui ont accès à l'offre primeur.
Je précise tout de suite qu'au moment de repartir, Sophie Meunier nous dira qu'elle ne prend désormais plus de nouveaux clients directs.
( Private joke: Si le cheval d'Henri IV est blanc, le cheval d'Henri V est chanceux parce que dans sa partie de petits chevaux, il est rentré à l'écurie sur le dernier coup de dé ;) )

Nuits St Georges "Les Fleurières"
Cassis et fruits noirs pour ce vin assez caractéristique de son village.
La bouche n'est pas austère et se livre déjà bien avec des tannins qui demanderont un peu de garde pour s'arrondir mais qui ne sont absolument pas déplaisants.
L'alcool ne se perçoit pas dans cette cuvée qui a fini sa fermentation malolactique comme toutes celles de la cave.
Pour amateurs de Nuits Saint-Georges

Chambolle Musigny
La star des villages, un Chambolle XXL séduisant au possible.
Des fruits gourmands, une belle fraîcheur et une finale très longue tout en finesse.
A posséder impérativement en cave.

Chambolle Musigny 1er cru
Là c'est l'entrée en scène de monsieur Chambolle.
Plus de matière avec de la cerise noire, des notes épicées, bref un Bourgogne digne de son rang de 1er cru mais pas forcément représentatif de l'image que l'on a de son village.
Après coup, je trouve des points communs avec le Beau Brun que nous goûterons un peu plus tard chez Thibault Liger-Bélair.

Nuits St Georges 1er cru "Les Chaboeufs"
Le 1er cru le plus immédiat.
Il est déjà bien ouvert sur des notes de framboises, groseilles et cerises rouges.
Une belle acidité lui donne de l'allonge avec une finale déjà bien longue.
Comme chaque année, c'est un Nuits très charmant.

Nuits St Georges 1er cru "Les Boudots"
C'est le préféré de Gérard.
Un vin puissant, réglissé qui possède une grosse structure qui s'exprimera lorsque les années lui auront permis de gagner en complexité et en finesse.
Fidèle à ce qu'on retrouve chaque année, c'est le complément idéal des Chaboeufs car ils ne seront pas à ouvrir au même moment.

Vosne Romanée 1er cru "Les Beaux Monts"
Un Vosne délicat, ample, épicé et assez frais pour un millésime solaire.
Une sensation de minéralité que je trouve typique des vins de son secteur.
Cette fraicheur que l'on retrouve tout au long de la gamme est vraiment le point qui nous aura étonné dans cette dégustation car nous nous attendions à des vins plus chauds, éventuellement un peu sec mais ce n'est absolument pas le cas.
Le domaine a su maitriser le millésime et ses excès de températures.
Cette cuvée est un grand classique du domaine qu'il ne faut pas manquer.
On peut simplement regretter que contrairement à Chambolle et Nuits, ils ne possèdent pas de parcelle en Vosne village.

Clos Vougeot
Un nez d'une complexité folle. Probablement le vin de la journée ( Et il reste du lourd à goûter ici et ailleurs).
Une boite à épices, un panier de fruits, une sensation minérale, des notes florales ... bref un Clos Vougeot dans tout ce qu'il a de mieux à nous offrir.
Une bouche d'une amplitude assez extrême avec une finale à la fois puissante, fine et longue.
Enorme coup de coeur.
Alain s'inquiète un peu de le trouver déjà si grand et si prêt à être bu.
Sophie positivera en disant que lorsque le vin est grand tout de suite, il n'y a pas de raison qu'il ne le reste pas

Romanée St Vivant
Le vin qui nous fera débattre au sortir de la cave avec les vignerons.
Un nez ouvert mais pas tant que ça.
Une bouche très longue mais moins ample que l'autre grand cru.
En tout cas pas aussi expressive à ce stade de l'élevage.
Louis nous dira qu'il y a un mois la cuvée était en pleine prise de bois alors que là il est vrai que les tannins ne sont pas secs et qu'il n'y a pas d'astringence.
Alain qui avait goûté la veille nous dira qu'il n'a pas vu de différences entre fût neuf et fût plus ancien.
C'est finalement Sophie qui aura le mot de la fin en disant que c'est la preuve qu'il y a la matière pour digérer l'élevage.
Il ne restera maintenant plus qu'à être patient afin que le vin grandisse pour arriver à exprimer tout son potentiel.
On peut simplement craindre qu'au prix où se situe maintenant cette bouteille, elle soit ouverte par de riches impatients.

Voilà, encore une magnifique dégustation dans ce domaine qui nous plait tant.
Un rendez-vous annuel incontournable que même cette saleté de covid 19 n'aura pas empêché.
Il reste maintenant à faire le plus dur, choisir ce qu'on va réserver et arbitrer entre nos envies et notre budget.

Sylvain
#218
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, claudius, oliv, Olivier Mottard, Alex, Vougeot, Gilles T, didierv, Jéjé34, Galinsky, Gibus, bulgalsa, Nathenri, breizhmanu, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, dymytri37, Benoit Hardy, Vaudésir, FloLevBen, vivienladuche, Frisette, flupke14, jd-krasaki, LLDA, Pins, Damien72, Pinardo, Fredimen, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2504
  • Remerciements reçus 937

Nathenri a répondu au sujet : Les 2019 du Domaine Jean-Jacques Confuron

Salut Sylvain.

Un très grand merci à toi pour ce cr aussi pointu que rapide et qui fait déjà saliver.

Effectivement, le cheval a eu une chance extraordinaire, surtout qu'il ne s'attendait pas à franchir la ligne d'entrée de l'écurie. !!!!

Peut-être l'année de "2 x vin" sera celle de la bonne étoile pour moi.

Nathenri.
#219
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron

CR: Romanée St-Vivant 2005

Pas de description précise car bu en novembre 2019 sans prendre de note.

Je me faisais un plaisir d'ouvrir ce grand bourgogne ....


Un vin plutôt jeune mais sans charme. Un nez d'une complexité très relative.
Une certaine finesse mais sans la concentration nécessaire digne d'un grand cru bourguignon.
Finale sans grand éclat.

88/100

Apogée probable : à boire !

Le résultat est décevant voire très décevant quand on connait l'étiquette.
Une bouteille a problème ? J'ose l'espérer pour ceux qui en possède.
Rapport Q/P : lamantable (aujourdh'hui), très défavorable si on se réfère à l'achat à la Vinothèque de Tours en 2007 (je pense, c 'était lors de la mise sur le marché) puis dans mon Eurocave jusqu'à l'ouverture.
Si j'avais su, je l'aurais revendu !
Très déçu.
#220

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 299
  • Remerciements reçus 85

Nicolas Arlicot a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron

bonjour Manuel,

on a bu une 2009 avec les Turons il y a qques jours, qui s'est révélée grandiose ; complexité, longueur, pot-pourri... toucher de bouche délicat, belle matière bref tout ce qu'on peut attendre d'un grand cru ; le vin était prêt à boire mais en avait encore sous la pédale.

Egalement achat en "primeur" à la vino de Tours, comme quoi...

bon dimanche,
nicolas
#221

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron

Bonjour Nicolas,

Le vin c'est un peu/beaucoup la loterie.
Quand le vin est déjà vendu un bras à sa sortie et qu'on a au final dans le verre un vin qui vaut 10 ou 15 fois moins, ça fait mal au c**.
Et je ne parle pas du prix actuel d'une telle bouteille !
Pour moi, c'est le problème majeur des amateurs de vin, ne pas savoir au juste ce qu'il y a dans LA bouteille qui est posée sur la table.

"Il n'y a pas de grands vins, il n'y a que des grandes bouteilles", c'est tellement vrai.
En attendant, j'ai comme l'impression de m'être fait couillonner, c'est pas la première fois ....
Quelles solutions ? Ca parait insoluble ....
#222

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 299
  • Remerciements reçus 85

Nicolas Arlicot a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron

"Il n'y a pas de grands vins, il n'y a que des grandes bouteilles"

Entièrement d'accord ; en tant que consommateur final on assume clairement une part de risque... même si parfois certains domaines font un geste quand une bouteille se révèle défectueuse, et encore c'est loin d'être systématique.

Après, je n'ai pas souvenir d'avoir croisé depuis au moins 3-4 ans une bouteille à la fois très chère (>100-150€) et aussi ratée que ce que tu décris avec cette RSV 2005. Souvenir toutefois il y a 4-5 ans d'un Musigny 88 de Mugnier pas net, entre bouchon et évolution suspecte..., que Pierre-Olivier avait amené chez Julien (Coach) ; les boules sur le moment ; car au-delà du prix, il y a toute la déception de voir s'effondrer ce qu'on avait pu projeter sur ce genre de bouteilles (au sens figuré du terme je précise...), et sur le moment de partage qui l'accompagnait ; pour terminer l'anecdote, et au risque de se faire taxer de buveur d'étiquette, Pierrot avait amené (par sécurité) un Latricières 1995 de Leroy qui s'était révélé grandiose.

nicolas
#223

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4843
  • Remerciements reçus 712

Benoit Hardy a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron

M@nuel écrit: CR: Romanée St-Vivant 2005

Pas de description précise car bu en novembre 2019 sans prendre de note.

Je me faisais un plaisir d'ouvrir ce grand bourgogne ....


Un vin plutôt jeune mais sans charme. Un nez d'une complexité très relative.
Une certaine finesse mais sans la concentration nécessaire digne d'un grand cru bourguignon.
Finale sans grand éclat.

88/100

Apogée probable : à boire !

Le résultat est décevant voire très décevant quand on connait l'étiquette.
Une bouteille a problème ? J'ose l'espérer pour ceux qui en possède.
Rapport Q/P : lamantable (aujourdh'hui), très défavorable si on se réfère à l'achat à la Vinothèque de Tours en 2007 (je pense, c 'était lors de la mise sur le marché) puis dans mon Eurocave jusqu'à l'ouverture.
Si j'avais su, je l'aurais revendu !
Très déçu.


Sur cellartracker, la plupart de ceux qui ouvrent des 2005 aujourd’hui sont très déçus. Phase ingrate?

Je voulais par exemple ouvrir un Vougeot de la Tour 2005 mais en voyant les commentaires je me suis vite ravisé...
#224

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1514
  • Remerciements reçus 1379

Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: LPV75: Le millésime 2019 et le renouveau au domaine Jean-Jacques Confuron

CR: LPV75: Le millésime 2019 et le renouveau au domaine Jean-Jacques Confuron


Second compte-rendu estival mais première visite du séjour Bourguignon. C’est camarade Nol qui nous avait soufflé cette idée: « D’autres copains de LPV y sont allés. Ils m’ont dit que c’était très bon. ». Et comme nous sommes friands de découvertes, nous voici donc à Prémeaux-Prissey en ce Jeudi caniculaire de Juillet, plus de 34°C au thermomètre. Nous avançons dans la cour et c’est la silhouette de Sophie Meunier que l’on aperçoit:
- Bonjour, c’est pour quoi?
- Bonjour, nous avons rendez-vous.
- … Je n’ai rien noté, attendez un moment… Ah si, je vous avais mis à demain NDLR: vérification faite, nous avions Jeudi 10 Juillet :oops: . Ce n’est pas grave, vous avez de la chance que nous soyons là. C’est mon mari qui va vous faire la dégustation.

Nous avons eu chaud :). Nous passons dans la partie où les fûts sont entreposés


Un domaine doté d’une large gamme d’appellations


- Comment s’est passé 2019 ? 2018 avait été plutôt généreux même si je crois savoir qu’il y a eu de la grêle ce fameux 15 Juillet.
- En 2019 nous avons eu de la coulure et la floraison s’est mal faite. Le diamètre des baies était inférieur. Nous terminons à 38hl. En 2018 nous faisons 42hl.
- Vous connaissez un peu le domaine?
- C’est la première fois ici.
- Nous avons 9,22 ha avec 17 appellations différentes avec:
Une partie en IGP en Auxois, 3 en Pinot Noir, un en Pinot Gris/Beurot et un en Chardonnay,
Les Côtes de Nuits sont sur la plaine de Prémeaux. Vignottes qui sont adjacents à la cuverie du domaine. Les Leurrés sont à 100 mètres d’ici et la Montagne à Corgoloin sur les 2 couleurs.
Nuits-Saint-Georges les « Fleurières » sur presque 1,5 ha.
Chambolle-Musigny qui est l’assemblage de « Derrière le four », « Les Pas de Chats » et « Les Condemnnes ».
Nuits-Saint-Georges Premier Cru « Les Chaboeuf ».
Nuits-Saint-Georges Premier Cru « Aux Boudots », sur la partie Nord.
Chambolle-Musigny Premier cru qui réunit « Les Feusselottes » et « Les Châtelots ».
Vosne-Romanée Premier Cru « Les Beaux Monts ».
Clos Vougeot
Et Romanée Saint-Vivant.

Bourgogne cuvée « Jeunesse »
« Il s’agit de 30 ares que nous avons récupérés car notre fils qui avait alors 13-14 ans voulait absolument qu’on l’exploite. Je lui ai dit si tu la veux, tu t’en occupes. Passe la nuit et on en reparle demain. Il avait la même motivation le jour suivant.»
Une belle acidité, de la myrtille parsemée de quelques notes florales. La matière n’est pas opulente en surface. Le fond est plus noir. AB-.

- Je crois savoir que vous êtes en bio.
- Oui depuis 1989.
- Vous n’avez pas été tenté d’abandonner sur des millésimes tel 2016 si l’on prend un exemple récent?
- J’avais presque abandonné en 1993, pas depuis.


La relève pour un moindre recours au soufre, une part croissante de rafle…


- C’est Louis qui vinifie depuis 3 ans.
- Vous devez être plutôt contents que le domaine soit repris.
- Absolument. Il est la 5ème génération. Le grand-père de Sophie faisait déjà de la vente en bouteille dans les années 30.
- Votre fils a-t-il changé des façons de faire?
- Il a apporté 25 à 30% de vendanges entières sur l’ensemble de la gamme. Nous égrappions auparavant. Il favorise également les macérations longues aux remontages et pigeages. Et il porte une attention particulière à l’apport en S02.
- A quel moment en utilise-t-il? A la vendanges peut-être?
- Oui à la réception de la vendange. Il utilise surtout le CO2 ensuite.
- De quel niveau de SO2 parlons-nous?
- 25 à 30 de total en bouteille. NDLR: c’est moitié moins que la plupart des domaines où nous avons été et ils ne sont pas ceux qui en mettent le plus.

Côte de Nuits « Au Leurey »
« Nous faisons 1,5 fûts sur 3 potentiels. Les vignes sont à retaper. Certaines dépassent 80 ans d’âge. Le taux d’argile y est plus élevé.»
Un peu de ronce, c’est frais avec une sacré vivacité. C’est fluide, léger avec un peu de perlant. Un bourgogne de bonne facture. AB.
- Je perçois un peu de perlant. A quels taux terminez-vous en bouteille?
- Entre 600 et 700 en rouge et 950 en blanc.

- En terme de vinification, démarrez-vous la fermentation à froid?
- On refroidit seulement si la vendange rentre à 28. A 19°C on laisse tel quel.

Côte de Nuits « La Montagne »
« Il y a 50 mètres d’écart avec Leurey. C’est à la limite des Hautes Côtes. »
Un registre plus austère, caillouteux, comme de l’acier. Des notes d’ardoises viennent également ponctuer la finale. AB-.
« Les vignes ont 20 ans. La parcelle fait 400m de long. Le bas est fait de particules fines. Le haut est plus caillouteux. C’est d’ailleurs là que nous avons le Chardonnay.»

- La mise de 2018 s’est faite entre Janvier et Mars. La mise 2019 sera plus précoce, dès la fin 2020 probablement.

Côte de Nuits « Les Vignottes »

« Nous avons plus d’un hectare. 3 générations de vignes cohabitent. La plus ancienne a 61 ans. Les 2 autres ont été plantées en 1984 et 1981.»
Un corps plus charnu. C’est gourmand tout en demeurant droit et frais. Mon préféré des 4.AB+.
- Le vin est plus accessible et concentré que les précédents.
- Il y a une partie touchée par le court-noué qui a fait du millerandage. Nous n’y faisons que du 18hl.

- Vous nous avez évoqué votre fils Louis. Vous avez peut-être d’autres enfants?
- L’aîné est dans le Roussillon, près de Maury. Et notre fille s’occupe du labour avec les chevaux. Elle aime ce contact avec l’animal. Elle travaille également le cuir.


…et une proportion de fûts neufs réduite…


J’avoue ne pas beaucoup connaître les vins du domaine jusqu’à présent. Les changements entrepris par le fils modifient vraisemblablement le profil des vins jusqu’alors produits. Ils sont loins d’être décorrélés de la tendance actuelle - en tout cas de mes goûts :) - qui remet le fruit au devant de la scène. Et pour appuyer cette idée, Alain Meunier nous explique:

- La part de fûts neufs a également baissé. Nous sommes passés de 30% sur les villages, un roulement sur trois ans, à 15%. Pour les grands crus, nous avons réduit de 100% à 50%
- Avec quels tonneliers travaillez-vous?
- Rousseau et Rémond pour la plus grande partie. Nous avons 8 origines de chênes différentes.
- En terme de chauffe?
- Une chauffe moyenne.

Chambolle-Musigny
« Nous avons au total 1,15ha. »
Une belle fluidité également ici. De la cerise et de la groseille posées sur une trame de graphite, des tanins légèrement perceptibles. Le millésime s’exprime par de la réglisse. L’ensemble se rallonge par un retour des fruits et une pointe de verdeur en finale. Nous avons clairement passé un cap dans la complexité. B.

- L’essentiel du domaine se trouve sur 10km de distance.
- Faîtes-vous la distance sur le tracteur? Ca peut être long.
- Non. Nous mettons des tracteurs légers sur remorque.

Nuits-Saint-Georges « Les Fleurières »

- Les vignes peuvent atteindre une cinquantaine d’années. Le nom provient du fait que l’endroit était constitué de jardins d’habitants. Les sols sont généreux. Ils nous obligent à de la vendange en vert.
- Vous n’ébourgeonnez pas?
- Si mais il faut aussi faire tomber des raisins.
Un léger mentholé se dégage au nez. Une grande précision, de la gourmandise à revendre. C’est long. La texture des tanins paraît mieux ajustée. Elle procure une légère accroche qui donne un volume contenu à l’ensemble. La toute finale est un registre plus sombre qui lie ce vin à ses frères. B+ voire plus.

Chambolle-Musigny 1er cru
- Les vignes ont jusqu’à 80 ans.
- Vous n’avez pas un sujet de remplaçant avec des vignes d’un tel âge?
- A 35hl, on ne renouvelle pas. A 20hl, oui. Nous sommes à 3-4% tous les 2 ans. Et nous utilisons des massales depuis 3 ans.
Une belle dynamique d’énergie et d’acidité. Une confiture, un pressé de fraises et de groseilles. C’est fin et élégant. Une texture réglissée vient ici aussi conclure la partition. B+.


…pour un style nouveau?


- Comment se traduisent les choix de votre fils dans le vin?
- A mon époque, les vins réduisaient un peu. Il fallait un soutirage pour les aérer. Avec la vinification de Louis, les fruits s’expriment bien plus. Il n’y a pas de réduction.
- C’est vrai. Nous n’en avons pas perçue. Depuis combien de temps votre fils travaille avec vous?
- Il a fait le tour du monde: Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande, etc. Il est revenu en 2016. Il ne savait pas si il allait s’installer. Nous avons fait 2017 à quatre mains.
- Seulement?
- Oui
- C’est peu.
- J’ai entière confiance dans ce qu’il fait.

Nuits-Saint-Georges 1er cru « Les Chaboeufs »
« 47 ares dont les 2/3 ont 10 ans. Nous avons planté avec une sélection massale sur la parcelle d’origine.»
Un nez sur la fleur de sureau. C’est charmeur sur les fruits rouges. Un peu moins complexe que les précédents. B-


Nuits-Saint-Georges 1er cru « Aux Boudots »
« 30 ares sur un fort relief. La parcelle a été plantée en 1950. Les grappes ne sont pas trop compactes. Ce qui est impressionnant, c’est la régularité dans les rendements. Nous sommes toujours aux alentours de 32-35hl. »
Une bouche soyeuse et d’un mouvement naturel dans le haut du palais qui laisse filer finement le vin dans le gosier. La tenue est supérieure. Il existe une unité, une cohérence générale soutenue par une structure presque calcaire. La virgule finale est commune aux autres vins. TB.
« La maturité y est toujours précoce en raison de son exposition et de la sélection de pinot qui y pousse. Ce sont toujours les premières vignes que nous vendangeons. »

Vosne Romanée 1er cru « Les Beaumonts »
Un vin légèrement perlant à ce stade. Il est plus aérien encore, fait de petites baies juteuses que l’on croque. Le seul de la série pour lequel je n’ai pas noté de fruits ou saveur noirs. B+/TB-.

- Avec un millésime si mûr en 2019, avez-vous ajusté la vinification?
- 18-21 jours de macération. Nous n’avons fait que 2 piégeages sur les 4 derniers jours. Ce qui est 10 fois moins que d’habitude.

Clos Vougeot Grand Cru
« La parcelle se trouve derrière le château, sur les Garennes. Il y a 4 fûts neuf sur 7.»
L’élevage est effectivement plus perceptible mais le nez présente des beaux effluves de ronce. Les fruits sont encapsulés dans une pellicule de réglisse et de cacao. Remarquable en sensation gustative. TB+/Exc
- On perçoit un millésime mûr.
- Oui, la maturité est forte. On a par endroit du 13,8°.

Romanée Saint-Vivant Grand Cru

- 0,5 ha.
- Vous avez un superbe patrimoine viticole.
- Nous avions initialement Chambolle, Nuits-Saint-Georges et les Côtes de Nuits sur Prémeaux. Avec la séparation du domaine Charles Noëllat en 1988/89, nous avons récupéré les Boudots, Vosne et Romanée Saint-Vivant. Nous allons goûter ce dernier:

sur un fût de 2017
De petites billes de zan qui s’immiscent et creusent les joues. C’est très expressif.

sur fût neuf Rousseau video
« C’est l’expression que je préfère. »
Les fruits sont bien plus vifs, plus goûtus. Il existe une superposition rouge et noire. Très plaisant.
- C’est étonnant de ne ressentir quasiment aucun élevage.
- Nous avons un tonneau plus toasté.

sur fût neuf de la région du Centre
La bouche est un peu plus asséchante. L’élevage se traduit bien ici par un toast, des notes vanillées et du bois humide.

Il est peut-être un peu difficile de se projeter sur l’assemblage. L’impression laissée est bonne néanmoins. TB.

Quelle première ! 13 vins dégustés pour un bon niveau qualitatif. Un grand merci à Sophie et Alain Meunier pour ce moment ! Et l’ensemble des mesures entreprises par Louis pour mener à bien l’idée du vin que l’on a pu percevoir laisse présager des choses plus belles encore dans un proche avenir. Il faut également être admiratif de l’humilité dont a fait preuve son père pour lui laisser les clés du domaine et de la confiance qu’il lui a accordée. Un renouveau à suivre, assurément.


HD
#225
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, claudius, Olivier Mottard, alfonso, Jean-Paul B., tht, Olivier_26, Gibus, peterka, chrisdu74, bulgalsa, Nathenri, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Vaudésir, Papé, Agnès C, Zimmy, Frisette, flupke14, starbuck, leteckel, jd-krasaki, david84, Pins, Pinardo, éricH, Martino, Fredimen, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 54
  • Remerciements reçus 91

Martino a répondu au sujet : LPV75: Le millésime 2019 et le renouveau au domaine Jean-Jacques Confuron

Merci pour tous ces comptes rendus c est toujours un régal de vous lire !

Fabien

Tu bluffes Martino
#226

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 440
  • Remerciements reçus 1202

Garfield a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Village, "les Vignottes" 2015

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Village, "les Vignottes" 2015

En vin au verre au restaurant du très beau château Sainte Sabine dans l'Auxois en côte d'or, l'opportunité de gouter ce domaine très commenté sur LPV. Bu sur mignon de porc très savoureux (cuisine de bonne qualité, pas exceptionnelle mais le cadre en réhausse l'intérêt).

Robe rubis, nez sur le cassis, la liqueur de fruits rouges, le végétal, poivre, un peu de boisé, en bouche je le trouve puissant, extrait, un peu boisé /vanillé aussi, quelques tanins en finale. Pas trop mon style de pinot, cela semble un vin à "l'ancienne" où l'extraction et l'élevage prennent un peu le pas sur la délicatesse.

Rien à voir avec les cotes de nuits de Chopin pour comparer sur le même niveau d'appellation, ni de Duband !

Assez bien

Charles
#227
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou, yannhry, Zimmy, starbuck, No Sport, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 410
  • Remerciements reçus 366

No Sport a répondu au sujet : CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Village, "les Vignottes" 2014

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Village, "les Vignottes" 2014
Cela fait longtemps que je lis des CR sur cette parcelle de CDN vinifiée par le domaine et l’occasion m’est donnée d’y goûter au Farçon, étoilé discret de la station La Tania, près de Courchevel (discret mais remarquable).
La description de Garfield sur le 2015 me correspond bien si l’on y ajoute une trame fraîche qui tire sur l’orange sanguine. Le nez est très expressif et le boisé présent s’intègre bien sur un fruit mûr pour le millésime.
Et pour le coup, j’ai vraiment aimé.

#228
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Alex, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Zimmy, starbuck, Fredimen, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7190
  • Remerciements reçus 5727

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Village, "les Vignottes" 2014

... au Farçon, étoilé discret de la station La Tania, près de Courchevel (discret mais remarquable).

Je confirme : j'y ai mangé il y a quelques années et c'était déjà très bien.
Jean-Claude Masson (le meilleur d'Apremont), qui fournit les bons étoilés de la région et pas seulement, m'a dit il y a à peine quinze jours que c'était maintenant encore mieux !

Jean-Loup
#229
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: No Sport

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 410
  • Remerciements reçus 366

No Sport a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Village, "les Vignottes" 2014

Jean-Loup Guerrin écrit:

... au Farçon, étoilé discret de la station La Tania, près de Courchevel (discret mais remarquable).

Je confirme : j'y ai mangé il y a quelques années et c'était déjà très bien.
Jean-Claude Masson (le meilleur d'Apremont), qui fournit les bons étoilés de la région et pas seulement, m'a dit il y a à peine quinze jours que c'était maintenant encore mieux !

Jean-Loup


Je confirme :)
Les étoilés du coin sont nombreux et souvent horriblement chers.
Celui-ci travaille avec honnêteté les produits locaux sans ostentation (point ici de homard, turbot, caviar, etc.) et livre une prestation convaincante de bout en bout (de la mise en bouche au dessert) avec des goûts marqués ou subtils selon les cas.
C’était notre quatrième passage, sans regrets.
#230
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3695
  • Remerciements reçus 3295

starbuck a répondu au sujet : Domaine Jean-Jacques Confuron

N'hésitez pas à ouvrir une rubrique dans les bonnes adresses si vous estimez que ce restaurant le mérite.

Sylvain
#231

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3695
  • Remerciements reçus 3295

starbuck a répondu au sujet : CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Chambolle-Musigny 2014

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Chambolle-Musigny 2014

Il y a 2 ans, je disais qu'il fallait encore attendre un peu.
Nous y voilà.
Pour fêter la fin de la moisson, j'aurais pu boire une bière puisque mon orge de printemps est apte pour la brasserie mais il y a un joli morceau de boeuf à cuire sur la placha.
Je choisis donc cette bouteille qui a bien évolué.
Le nez reste dominé par la cerise noire et des nuances réglissées et la bouche a gagné en onctuosité.
il n'y a plus aucune astringence.
le vin est assez puissant pour un Chambolle mais c'est un style qui me plait bien.
La fin de bouche est plaisante avec un peu de fraicheur malgré les températures ambiantes.
Je trouve que les villages 2014 de ce domaine arrivent tranquillement à maturité.

Sylvain
#232
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard, Alex, tht, HERBEY 99, leteckel, No Sport, Fredimen, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 951
  • Remerciements reçus 1449

Fredimen a répondu au sujet : CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Nuits-ST-Georges 1er Cru Aux Boudots 2012

CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Nuits-ST-Georges 1er Cru Aux Boudots 2012

Nez cuir, animal, cerise, chêne, légèrement épicé, j’ai trouvé le vin assez extrait en définitive, m’attendais à plus de délicatesse. L’attaque est vive, le milieu de bouche dense, profond, belle longueur quoique un peu alcooleuse, monolithique, peu d’évolution sur la dégustation.

Très bien+, mais j’en attendais plus.

Fredimen
#233
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: tht, Jean-Loup Guerrin, No Sport, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5997
  • Remerciements reçus 3461

Frisette a répondu au sujet : CR: Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

CR: Passage au Domaine Jean Jacques Confuron



14h30, il est l’heure de notre 5ème et dernier rendez-vous, lors de ce périple bourguignon, qui nous aura vu successivement passer aux domaines Langoureau , Chicotot , Bachelet et Marc Roy , et dîner au Soufflot .
Cette année, c’est Louis, le grand et discret fils de Sophie et Alain Meunier, qui nous guidera pour la découverte du millésime 2019 en cave.
Le domaine d’un peu moins de 9 ha, pour une production d’environ 40000 bouteilles, est en agriculture biologique depuis quasiment la reprise du domaine par ces parents, à la fin des années 80.
Les ventes sont réparties pour 30% aux particuliers, le reste partagé entre cavistes/hôteliers/restaurateurs et export, la volonté pour ces derniers étant d’être présent partout, même en petit volume s’il le faut.
Le millésime 2019 est présenté par Louis comme un peu solaire, mais un peu moins que 2018, de niveau assez homogène, et dont les rendements moyens ont tourné entre 30 et 35hL/ha. 2020 quant à lui, a été vendangé tôt, à partir du 22/08, ce qui imposait d’être réactif pour la vendange et pour avoir des vendangeurs…



Nous ne goûterons que des vins rouges.
Notes pas forcément dans l’ordre de la dégustation.



Côte de Nuits Village Les Vignottes 2019 : 1,26 ha, planté en 1972. Ce sont les vignes qui entourent le domaine à Prémeaux-Prissey, juste en dessous du célèbre Clos de la Maréchale du domaine Mugnier. On a un nez hyoer mûr, sur la confiture de fruits noirs, le cassis, la myrtille et des notes de moka et de fumé. La bouche est ronde, gourmande, légèrement grasse, avec des tanins très fins et lactés pour cet ensemble sphérique. Riche et mûr, diablement gourmand. TB-E

Nuits Saint Georges Les Fleurières 2019 : 1,23 ha, planté en 1972. Vignes au sud de la ville de Nuits, sous les Pruliers. Terroir qui possédait beaucoup de fleurs avant la plantation de vignes. Le nez est très mûr, fumé, un peu floral (rose, encens). La bouche est veloutée, un peu plus acide. Les tanins sont fins et gras, il paraît un peu plus structuré que les Vignottes. Simple, gouleyant, facile d’accès, le stéréotype du vin pouvant être servi au verre dans un établissement de restauration. TB+

Nuits Saint Georges 1er Cru Les Chaboeufs 2019 : 0,48 ha, jeunes vignes plantées en 2011. Nez superbe et charmeur, mûr, de framboise, de myrtilles, de baies bleues, de crème et complété par une superbe floralité. La bouche est ronde, tonique et fraîche, en ½ corps. On retrouve un bel acidulé donnant du peps à cette impression de bonbon kréma Régal’Ad procurant un très bel équilibre global. Pratiquement pas de tanins, c’est d’une grande facilité, buvabilité, gourmandise. E oo,

Nuits Saint Georges 1er Cru Aux Boudots 2019 : 0,3 ha, planté en 1950. On a un nez fumé, sur les baies bleues, dans un ensemble plus discret. La bouche est fraîche, tendue, sur les écorces d’agrumes et la groseille, avec de très nombreux tanins fins et civilisés. L’ensemble est droit, un brin austère. Longue finale sur de beaux amers. Ensemble beaucoup plus concentré, sobre et sérieux. Il ira loin. E-



Chambolle Musigny 2019 : 1,14 ha, assemblant 3 parcelles : Derrière le Four, Les Pas de Chat, les Condemennes. Vignes plantées en 1964, 1956 et 1959, 30% de vendange entière. On a un nez très mûr, sur la confiture, avec un fond de prune. La bouche est relativement fraîche, sur la ronce, les épices, la girofle, probablement apporté par la vendange entière. C’est assez volumineux et confortable. Les tanins sont fins et un peu enrobés. Gourmand là aussi, avec une structure plus perceptible. TB-E

Chambolle Musigny 1er Cru 2019 : 0,35 ha, plantés en 1946 et 1964. Assemblage des 2 premiers Crus Feusselottes et Châtelots. On a un nez de crème de cassis et de fruits bleus. La bouche est veloutée, aux tanins gras, finement poudrés. Il y a un joli volume, assez rond et équilibré, dans un ensemble assez long. E-

Vosne Romanée 1er Cru Les Beaux Monts 2019 : 0,29 ha, planté en 1945. 60% de fût neuf, 5 pièces de produites. Le nez est plus timoré et réduit. La bouche est ample et très dense, avec un volume assez conséquent. Les tanins, très nombreux, sont très fins et d’une grande précision, légèrement enrobés par un fin voile gras, procurant un joli touché. C’est assez précis, puissant mais relativement fin. On en a plein la bouche avec une matière énorme. On est au niveau GC selon moi. E



Clos Vougeot 2019 : 0,51 ha, planté en 1962. 2 parcelles de 25 ares chacunes sur le haut du Clos derrière le Château, sur la Garenne et le quartier du Marei Haut. Le nez est un peu réduit, sur l’œuf et le caramel au lait. La bouche est d’une très grande densité, grasse, vanillée et lactée. On y retrouve une belle framboise de bonbon kréma. Belle digestibilité, avec un soupçon de ronce pour rafraichir et structurer ce très long vin. Top niveau. E+ oo,

Romanée Saint Vivant 2019 : 0,5 ha, planté en 1929. On a un nez réduit, fumé, puis un soupçon de myrtille se fait deviner. La bouche est ample et ronde, avec un gras mieux assimilé que pour le Clos de Vougeot. Enorme volume là aussi. Aromatique précise sur la framboise, les baies bleues et un fond de rose. Tanins très fins et poudrés, d’une longueur phénoménale. Top niveau là aussi. E++ oo,




On fini la dégustation en redescendant sur des cuvées de fruits.
Bourgogne Pinot Noir, Cuvée Jeunesse 2019 : On a un nez de réglisse et caramel, façon bonbon stoptou. La bouche est souple, déliée, sans tanins. C’est court et simple, sur la framboise. AB

Côte de Nuits Village Les Vignottes 2014 : 48 heures d’ouverture. On a un nez réduit, sur l’œuf et le grillé. La bouche est un peu tannique et sèche. On retrouve un fruité assez mat sur la framboise et la groseille, pour lequel je ne saurais dire si cela est dû au millésime ou à l’aération. C’est de ½ corps, un peu court, avec des tanins poudrés en final. B+

Côte de Nuits Village 2016 : On a un nez fumé, puissant, sur les fruits bleus et la myrtille. La bouche est assez tannique, sur l’orange sanguine, la groseille, la framboise et le café, de façon plus éclatante. C’est plus équilibré, plus tannique mais plus élégant et plus long que le 2014. Style extrait et mûr mais avec une certaine finesse. TB-


Au total, nous terminons notre périple par un domaine au niveau au moins aussi élevé que les précédents. On est ici face à des vins aux robes très sombres, denses et opaques, loin de celles parfois diaphanes que l’on peut croiser dans cette région. Les nez et les bouches sont elles aussi plus marquées par des notes d’extraction et/ou de haute maturité. Il n’en reste pas moins que ces vins sont redoutable de digestibilité et de gourmandise, dans un style élevé, certes. Typiquement des vins que je qualifierai de masculin, et à l’opposé de ceux, féminins, qui nous ont été proposés par Pascale Chicotot et Alexandrine Roy.
Concernant la gamme, outre le niveau très haut, j’ai trouvé que les hiérarchies étaient respectées. Enormes Grand Cru auxquels on peut adjoindre les Beaux Monts, j’ai également adoré l’immédiateté des Chaboeufs.
Bientôt 16 heures, il est temps désormais de remercier chaleureusement Louis Meunier, de charger les derniers cartons qui transiteront par le célèbre GlouGlouCar et de rentrer à la maison, des étoiles plein les yeux, et l’envie irrépressible de revenir dans cette région au plus vite...ce qui était prévu pour le 20 novembre, mais comme vous le savez parfaitement, ce séjour est ajourné et sera déplacé dès que possible…Il me faut dès lors retourner prêter main forte aux collègues, afin de gagner cette dure et longue bataille qui se (re)présente à nous…



Merci d’avoir lu l’ensemble (ou pas) de ce périple !

Flo (Florian) LPV Forez
#234
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony, claudius, PtitPhilou, Olivier Mottard, dfried, Alex, Olivier_26, Super-Pingouin, Galinsky, sideway, peterka, bertou, bulgalsa, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Vaudésir, FloLevBen, tomy63, Zimmy, flupke14, starbuck, ptitcoco, Pins, Damien72, Fredimen, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2504
  • Remerciements reçus 937

Nathenri a répondu au sujet : Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

Bonjour à tous.

Merci Florian pour ce, à nouveau, superbe compte rendu sur notre dernier domaine visité lors de ce périple bourguignon.

Je me joins à toi pour remercier Louis Meunier qui, derrière sa grande taille et sa timidité, nous a parfaitement reçu et a répondu à nos nombreuses demandes d'explications en nous exposant sa philosophie du vin au domaine avec les possibles nombreux changements, dans la vie de celui-ci, liés au changement climatique.

Le temps est passé vraiment trop vite au vue de la qualité de ses explications empruntes de modestie.

Pour revenir aux différentes cuvées, on peut effectivement dire que nous avons dégusté nombre de cuvées de haut vol, avec un niveau crescendo à chaque cuvée. Même si la cave est assez sombre, on a pu s'apercevoir, en effet, que les vins sont assez foncés pour la région et d'une gourmandise extrême.

Comme à chaque fois, la cuvée "Les Beaux Monts" m'a laissé une extraordinaire impression sur ce millésime, tout comme la "Romanée Saint Vivant", qui ne m'avait pas du tout laissé ce sentiment sur 2018.

Mais toutes les cuvées possèdent leurs propres charmes et qualités et chacun y trouvera son bonheur.

Vraiment un super domaine, et un super moment avec Louis Meunier, et l'envie d'y revenir dès que possible pour les 2020.

Nathenri.
#235
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Frisette, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 331
  • Remerciements reçus 546

ptitcoco a répondu au sujet : Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

Salut les amis,

Super CR.

Pouvez vous nous donner une idée des tarifs? (élevés , oui, mais de quel ordre? ;)

OAC
#236

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2982
  • Remerciements reçus 1141

Alex a répondu au sujet : Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

Merci Frisette, très instructif et détaillé comme toujours.
Je suis tout de même un peu circonspect sur le nombre de vins que tu as goûté sur la prune, la confiture, le caramel, moka, fumé, des nez très murs donc un registre de surmaturité sans doute lié à ce nouveau millésime mais j'avoue que çà m'inquiète si 2019 est solaire comme 2009 a pu l'être, ou même peut être encore davantage.
Je suis friand de la délicatesse, voire la douceur et la fraîcheur des nuitons et de ses petits arômes de baies rouges pinotants et j'ai le sentiment que, une nouvelle fois et çà devient monnaie courante ces dernières années, le réchauffement climatique (avéré) est à nouveau en train de faire des siennes.

C'est ma perception personnelle naturellement, mais par ex un 2009 sur deux de ce que j'ai bu à Bordeaux avait ce profil un peu cuit, pruneaux et dans les cas extrêmes madère (tout en ayant bénéficié d'une très bonne conservation). 2007 en Rhône sud j'y arrive pas, pour moi c'est quasi imbuvable, 2015 idem est parfois fort inquiétant pour un millésime du siècle.

On a eu cette discussion aussi avec Val qui lui est inquiet sur l'avenir des blancs bourguignons qu'il affectionne particulièrement, j'espère que 2014 et 2017 pour ces derniers par ex ne signeront pas un irrémédiable champ du signe...

Alex
#237
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zimmy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2504
  • Remerciements reçus 937

Nathenri a répondu au sujet : Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

Salut l'ami.

Voici les tarifs 2019 "primeurs" HT :

Côtes de Nuits-Villages "La Montagne blanc" : 16,00€
Côtes de Nuits-Villages "La Montagne rouge" :"17,00€
Côtes de Nuits-Villages "Aux Leurey" : 18,00€
Côtes de Nuits-Villages "Les Vignottes" : 19,00€
Nuits-St-Georges "Les Fleurières" : 23,00€
Chambolle-Musigny : 29,00€
Nuits-St-Georges 1er cru "Les Chadoeufs" : 48,00€
Nuits-St-Georges 1er cru "Aux Boudots" : 54,00€
Chambolle-Musigny 1er cru : 54,00€
Vosne-Romanée 1er cru "Les Beaux monts" : 58,00€
Clos-Vougeot Grand Cru : 85,00€
Romanée Saint-Vivant Grand Cru : 259,00€.

Nathenri.
#238
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zimmy, ptitcoco

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2982
  • Remerciements reçus 1141

Alex a répondu au sujet : Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

Merci Nathenri, on notera que çà reste tout à fait raisonnable pour un (très) grand domaine de la côte de nuits.
#239

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2504
  • Remerciements reçus 937

Nathenri a répondu au sujet : Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

Salut Alex.

Sur ma très petite expérience de la Bourgogne, et vue la qualité des vins bus au domaine à deux reprises, je ne peux aller que dans ton sens.

Nathenri.
#240

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux