Nous avons 1581 invités et 55 inscrits en ligne

Où trouver une alternative en pinot noir hors Bourgogne ?

  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
Témoignage
De la modestie nécessaire face aux dégustations à l'aveugle.

www.richardhemmingmw...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Gibus
30 Aoû 2019 15:55 #481
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 3009
  • Remerciements reçus 8772
En avoir ou pas Du pinot noir

Laurent
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi
31 Aoû 2019 00:08 #482
Le sujet a été verrouillé.
  • claudius
  • Portrait de claudius Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 10227
  • Remerciements reçus 3898
challenger Australien pour 30-40€ susceptible de créer le chaos dans les hiérarchies établies des GC Bourguignons

ici CR du Pinot Noir Moss Wood 1996
21 Fév 2020 03:18 #483
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
USA
L'Oregon, la nouvelle Bourgogne ?

www.forbes.com/sites...
27 Mai 2020 16:22 #484
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 6780
  • Remerciements reçus 1468

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet Où trouver une alternative en pinot noir hors Bourgogne ?

Merci Oliv.

ça fait un moment que les PN de l'Oregon ont acquis leurs lettres de noblesse.

Yves Zermatten
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Super-Pingouin
27 Mai 2020 17:22 #485
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
Un fantastique travail de fond sur les pinots noirs aux USA.

princeofpinot.com/pi...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou, tomy63
01 Sep 2020 00:16 #486
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
USA
Willamette Valley, des pinots noirs élégants pour moins de 40$.

www.winemag.com/2020...
10 Sep 2020 07:03 #487
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
USA
12 pinots noirs californiens à moins de 30$.

www.winemag.com/2020...
26 Sep 2020 08:27 #488
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
09 Mar 2021 22:17 #489
Pièces jointes :
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
USA
Plus bourguignon que la Bourgogne, les vins d'Oregon de Nicolas-Jay.

www.the-buyer.net/ta...
29 Mar 2021 11:43 #490
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151
USA
Portrait des pinots noirs californien.

www.winemag.com/2020...
02 Avr 2021 09:24 #491
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 1732
  • Remerciements reçus 3927

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Où trouver une alternative en pinot noir hors Bourgogne ?

oliv écrit: USA
Plus bourguignon que la Bourgogne, les vins d'Oregon de Nicolas-Jay.

www.the-buyer.net/ta...


C'est vrai aussi au niveau des prix pratiqués :DD

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Marc C
02 Avr 2021 20:34 #492
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4856

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Où trouver une alternative en pinot noir hors Bourgogne ?

Ce vin du Puy de Dôme est réellement impressionnant de style, de race et de profondeur.
Après un épisode de dégustation quelques vins bourguignons, je place celui-ci dans la lignée et bien au dessus de ce que j'ai bu, dans une classification plus nuitonne que beaunoise ou chalonnaise.

Sauvat, Nymphéa Pinot noir, Puy de Dôme igp 2018


Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, claudius, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., mgtusi, Gibus, Papé, Agnès C, starbuck, Kiravi
08 Avr 2021 12:29 #493
Pièces jointes :
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145
Ca se tente !

Michel
08 Avr 2021 16:55 #494
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 8024

Réponse de bibi64 sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Nouvelle séance de dégustation avec mon groupe: le pinot noir hors Bourgogne, avec peut-être comme résultat la découverte de pépites moins chères que les Bourgogne pris dans la spirale inflationniste.

Pour commencer, un peu d’étymologie : le pinot noir tire son nom de la forme de sa grappe qui rappelle celle d’une pomme de pin (pinot en vieux français).

Quand on se penche sur l’histoire du cépage, difficile de trouver beaucoup de choses. On apprend en revanche que le pinot noir a été le premier cépage à être officiellement reconnu et nommé en 1375 dans les registres hospitaliers de Beaune sous le nom de pinot noir ou plant fin jusqu’au fameux édit de Philippe Le Hardi qui, en 1395 bannit le gamay de Bourgogne éliminant ainsi toute concurrence (quelle clairvoyance ce Hardi !).

Côté généalogie, pas d’ancêtre célèbre identifié mais une belle descendance (16 cépages, dont le savagnin, le sauvignon blanc, le cabernet sauvignon ou encore la syrah) :

 


Bref, il semblerait que le pinot noir soit aux grands cépages français ce que Lucy est à l’humanité.

Si on s’intéresse maintenant à la culture du pinot noir, il s’agit du 10e cépage le plus cultivé au monde, avec 112 000 ha (le premier étant le cabernet sauvignon avec 341 000 ha).

En ce qui concerne la répartition du pinot noir à travers le monde, deux pays concentrent à eux deux plus de la moitié des surfaces cultivées : la France, suivie des Etats Unis qui ont significativement développé leur surface entre 2000 et 2016 comme on peut le constater sur le graphique ci-desssous :

 


Les Etats-Unis possèdent désormais un vignoble de pinot noir d’environ 22 000 ha.
Trois états sont en pointe:
• la Californie (Sonoma Coast, Santa Rita Hills, Santa Barbara, Santa Lucia Highlands, Anderson Valley…),
• l’Etat de Washington (Puget Sound, Columbia Valley)
• l’Oregon souvent qualifié de Bourgogne de l’Amérique (Willamette Valley).

 


C’est donc logiquement que 2 vins des Etats Unis feront partie de la dégustation de ce soir qui va nous faire faire le tour du monde : nous commencerons par l’hémisphère sud et le nouveau monde, avant de venir dans la vieille Europe :

 


 


Nous commençons par la Nouvelle Zélande.
Rappel sur mes notations : 0 = raté    1 = médiocre    2 = correct    3 = bon    4 = très bon    5 = excellent avec des demi points, des + et des – qui permettent d’affiner le jugement et de classer les vins entre eux.

 

La robe est pourpre à reflets brique, d’assez faible intensité.
Le nez est ouvert, sur les fleurs séchées, les épices, l’orange confite, la cerise et un peu de vanille.
L’attaque est souple et fraiche. La bouche présente une belle matière, fraiche, élégante, tout en dentelle, avec un petit côté acidulé. La retro révèle des épices, du cuir, des fleurs séchées, de la cerise kirschée, et un léger fumé. Finale délicate de belle longueur.
Bilan : c’est très bon, élégant, sur des arômes un peu évolués. Note 4+/5.
Une belle découverte, ça commence fort !

Maintenant, direction le grand voisin australien.


 

La robe est pourpre à reflets brique, légère.
Le nez est ouvert, avec des notes surprenantes de chamallow, puis d’eucalyptus et de cerise.
L’attaque est souple et fraiche. En bouche, c’est frais et élégant, presque velouté tant les tanins sont fins. En retro, on toruve de l’eucalyptus, du camphre, de la cerise kirschée et de l’orange amère. Une touche fumée arrive dans la finale fraiche. Belle longueur.
Bilan, : c’est très bon, assez proche du vin précédent. Note 4/5.

Ces 2 premiers vins ont placé la barre très haut, j’ai entendu du « excellent » ou « grand vin » de ci ce là.

On traverse l’océan indien pour aller au pays des champions du monde de rugby.


 

La robe est pourpre brique, d’assez faible intensité.
Le nez est assez ouvert, sur les fleurs séchées, la cerise kirschée et une note fumée.
L’attaque est ample et fraiche. Belle matière, acidulée, ample, fraiche, aux tanins fins. Retro complexe sur les fleurs séchées, la vanille, la cerise kirschée le réglisse, et une pointe d’orange amère. Du graphite et du fumé viennent s’ajouter en finale. Très belle longueur.
Bilan : très bon, plus puissant que les 2 vins précédents mais toujours élégant. Note 4/5.

J’ai beaucoup aimé, mais c’est un vin qui a divisé l’assemblée, d’autres ont trouvé une amertume trop forte ou encore de l’austérité.

On enchaine encore avec un saut intercontinental au-dessus de l’atlantique sud pour rejoindre le Chili.


 

La robe est pourpre, assez intense.
Le nez est ouvert, fumé, herbacé, avec des fleurs séchées et une pointe chimique sur le bonbon.
Attaque ample et ronde. En bouche, la matière est ample, ronde et délicate, avec un soupçon de sucrosité qui donne un ensemble gourmand. Côté aromes, ca pinote élégamment sur la cerise et la framboise, les fleurs séchées et une pointe fumée. Des petits tanins viennent relever un peu la finale de très belle longueur.
Bilan : un pinot de classe, très bon à excellent. Note 4,5/5. Le meilleur vin du lot pour le moment et une très belle découverte.


Direction les Etats Unis et la Willamette Valley pour sonder la 2e patrie du pinot noir.


 

La robe est pourpre, d’intensité assez faible.
Le nez est assez ouvert : floral, cerise, légère note vanillée. C’est très frais.
En bouche, on trouve une belle matière, ample et fraiche à l’attaque, puis ronde ensuite. Les tanins sont fins. La retro est complexe : cerise, vanille, léger poivre, fond cendré, fraise, léger moka. Finale élégante et cendrée. Belle longueur.
Bilan : c’est très bon, avec du fruit et de la classe, et un élevage à fondre encore un peu. Note 4/5.


On s’éloigne un peu de l’océan pour rejoindre la Columbia Valley, à nouveau sur le millésime 2016.

 

La robe est pourpre à reflets marrons, d’intensité moyenne.
Le nez est assez ouvert, sur l’eucalyptus, les fleurs séchées, la cerise, un peu de pruneau et une petit côté savon.
L’attaque est souple et fraiche. La matière est élégante, délicate, fraiche, avec des tanins fins. La retro révèle de la cerise, du jasmin, de l’encens et des fleurs séchées. Le côté jasmin (et un peu savon) est dominant en finale et un peu entetant. Belle longueur.
C’est bon à très bon, (note 3,5-/5) mais clairement en dessous de ce qu’on a gouté avant.

Avec la couleur un peu marron et certains arômes, je me demande si la bouteille n’a pas un léger « pet ». Pour certains, ca a été rédhibitoire.


Nous sommes à mi-parcours, et en avons fini avec les vins du nouveau monde. Je m’attendais à des vins un peu épais, des élevages marqués et des arôme confiturés sur certains vins ; il n’en a rien été, au contraire, la plupart se sont montrés très élégants, de beaux étendards de la finesse du cépage. Voyons maintenant si le niveau reste aussi élevé en Europe…


 

La robe est pourpre brique, très peu intense.
Le nez est assez ouvert, sur un léger vernis, et l’orange amère.
L’attaque est ample et ronde. Ensuite la bouche se tend un peu pour devenir souple et fraiche, un peu austère, avec peu de fruits. La retro est très simple, avec quelques notes lactées et de la cerise.
La finale est légère et le vin est assez court en bouche.
Bilan : bon sans plus. Note 3/5.


Bon, ce premier contact avec l’Europe n’est pas très heureux par rapport au début de la dégustation. J’ai bon espoir que le prochain vin relève le niveau : direction la Suisse, chez la célèbre Marie Thérèse Chappaz.

 

La robe est grenat, assez intense.
Le nez est assez ouvert, sur des notes herbacées et de la cerise.
L’attaque est ample et fraiche. La bouche est puissante et tannique. La retro oscille entre les fruits (cerise, groseille), des notes herbacées (eucalyptus, fougère) et une touche fumée.
La finale est tannique avec une petite amertume. Belle longueur.
Bilan : bon en l’état, à attendre (note 3+/5). Mais pas sûr que ça devienne très bon (il me semble que ce vin ne sera jamais fin).


Cette première paire européenne était clairement en dessous des vins du nouveau monde.
Espérons que l’Autriche et l’Espagne nous apporterons de belles surprises.

 

Robe pourpre de faible intensité.
Le nez est assez ouvert, sur la framboise, la vanille, la cerise, les fleurs séchées. Ca pinote fort !
La bouche est souple, fraiche, acidulée, élégante, avec de beaux arômes de framboise, cerise, vanille, tabac blond et fleurs séchées. Assez court en bouche.
Bilan : c’est très bon, un peu court mais très plaisant. Note 4-/5.


 

La robe est bordeaux-pourpre.
Le nez est ouvert un peu surprenant au début ; je le qualifierais de « charcutier » avec une odeur de rosette au poivre, puis ensuite on trouve de la cerise.
L’attaque est ample et fraiche. La bouche est pleine, bien équilibrée, acidulée. La retro est un peu discrète mais plutôt complexe : orange, vanille, cerise, poivre.
Assez long en bouche.
Bilan : très bon, dans un style fruité, épicé et frais. Note 4-/5.


He bien voilà, on a trouvé des pinots de très bons niveaux en Europe, pas forcément là où on l’attendait…

Il nous reste une paire à voir, avec 2 régions françaises.

 

La robe est pourpre-brique, assez intense.
Le nez est assez ouvert, sur la groseille, le pomelo, la cerise et les fleurs séchées.
L’attaque est souple et fraiche. Belle matière, ample, fraiche, élégante. La retro révèle de la cerise, des fleurs séchées, de la vanille, du tabac et des petites notes confiturées gourmandes.
Une pointe chocolatée apparait dans la finale de très belle longueur.
Bilan : très bon à excellent, incrachable. Note 4,5-/5 (après comparaison avec le vin chilien auquel j’ai mis 4,5).


 

La robe est bordeaux pourpre, intense, et trouble.
Le nez est fermé.
La bouche est ample et fraiche. C’est très fruité et un peu acidulé, sur la cerise, la framboise, la groseille puis la vanille et le fumé. On trouve aussi des agrumes, plutôt sur l’orange. Des notes boisées complètent l’ensemble en finale. Belle longueur.
Bilan : c’est bon à très bon, très fruité. Note 3,5/5.



Finalement, cette dégustation a été de haut niveau, avec pour la plupart de très beaux vins.
Sans en tirer de conclusion générale, le nouveau monde a dominé en moyenne l’Europe. La fraicheur et l’élégance des vins de l’hémisphère sud m’ont agréablement surpris. Le Chili a fourni selon moi le plus beau vin de la soirée, et l’Andalousie s’avère être capable de magnifier le pinot.

Pour finir la séance, j’ai demandé à chacun des 16 participants de me donner ses 2 vins préférés. Les résultats sont présentés dans le tableau ci-dessous :

 

Un podium clair se dégage :
  1- Chili, Clos des Fous 2016
  2- France, Sancerre En grands Champs 2015
  3- Nouvelle-Zélande, Neudorf Moutere Pinot Noir 2014


On se quitte sur la classique photo de famille :

 

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, oliv, Olivier Mottard, mgtusi, gege, Gibus, denaire, peterka, A42T, bertou, chrisdu74, bulgalsa, breizhmanu, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, Vaudésir, tomy63, Oyaji-sama, Papé, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, jd-krasaki, the_ej, Boubzou, Gerard58, Cristobal, Fred1200, ysildur, Jullux, DaGau, KosTa74, éricH, Fredimen, Kiravi, LudwigMozart, Garfield, JeanRX, LEON213, RieslingNebbiolo, Cyril_HK, Jeanveux, Manas, barbare46, Soufflot, Kana
09 Déc 2021 23:41 #495
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 1609
  • Remerciements reçus 3187

Réponse de peterka sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Remarquable !
Un grand merci.

Pierre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Eric B, supagweg
09 Déc 2021 23:48 #496
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 104

Réponse de barbare46 sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Un grand merci
On a souvent tendance a oublier qu'il n'y a pas que la France qui fasse du très bon vin
la prochaine fois garde moi une place je veux bien venir gouter 

Julien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: RieslingNebbiolo
09 Déc 2021 23:51 #497
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139

Réponse de Frisette sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Séance didactique et excellente présentation : chapeau!!! (tu)

Flo (Florian) LPV Forez
10 Déc 2021 00:00 #498
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 1142
  • Remerciements reçus 913

Réponse de yr sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Félicitation pour ce compte rendu instructif en effet.

Dommage que vous n'avez pas inclus un Bourguignon correct qui aurait servi de repère, d'étalon, pour comparer le niveau général de l'ensemble (qui semble fort correct toutefois d’après vos commentaires).

J'ai très peu d’expérience en Pinot Noir étranger, ce que j'ai gouté approchait au mieux un honnête village , tout en coutant beaucoup plus cher...effet dissuasif en ce qui me concerne donc.

Mais j'aimerai bien gouter les bons domaines de l'Oregon, qui sont parait il bluffants.

YR
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Garfield
10 Déc 2021 00:45 #499
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 6423
  • Remerciements reçus 12852

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Olivier,

Superbe dégustation et belle série dans laquelle se nichent quelques découvertes très intéressantes pour celui qui veut goûter un Pinot Noir hors France !

bibi64  écrit:  



La robe est bordeaux-pourpre.
Le nez est ouvert un peu surprenant au début ; je le qualifierais de « charcutier » avec une odeur de rosette au poivre, puis ensuite on trouve de la cerise.
L’attaque est ample et fraiche. La bouche est pleine, bien équilibrée, acidulée. La retro est un peu discrète mais plutôt complexe : orange, vanille, cerise, poivre.
Assez long en bouche.
Bilan : très bon, dans un style fruité, épicé et frais. Note 4-/5.


He bien voilà, on a trouvé des pinots de très bons niveaux en Europe, pas forcément là où on l’attendait…
 


J’avais aussi trouvé  cette cuvée assez intéressante il y a un peu plus d’un an.

Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, Papé
10 Déc 2021 05:59 #500
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4856

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Merci Olivier pour ce partage, ce temps passé au partage, cette volonté de participer à l'édifice. Au delà du contenu, bigrement intéressant, riche, brisant les représentations, je salue le geste LPVien : il situe bien l'importance que LPV possède pour chacun de nous et c'est bien l'intention du départ que tu perpétues : tu n'es pas le seul, bien entendu.
Sur le contenu, devine un peu la question qui me vient tout naturellement ! 

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard
10 Déc 2021 07:13 #501
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Sur les liens ADN entre tes différents cépages, je suis un peu sceptique.  Pour l'instant, on sait  qu'il y a un lien entre pinot noir et savagnin, sans avoir pu déterminer lequel est l'ascendant de l'autre. A moins que tu aies trouvé une info récente sur le sujet. Mais quoi qu'il en soit, sa relation avec la famille des cabernets est ténue. Soit il est arrière-grand-père du cabernet-sauvignon, car son petit-fils le sauvignon a fréquenté le cabernet -franc, soit il est son oncle, ou son cousin. Mais il n'a rien à voir avec les autres membres de la famille du cabernet. 

L'arbre généalogique le plus intéressant est celui de sa longue liaison avec le gouais blanc  qui a engendré nombre de cépages : l'aligoté, l'aubin vert, l'auxerrois, le chardonnay,  tous les gamays, le melon de Bourgogne, le romorantin, le sacy (et d'autres quasi inconnus) regroupés sous la famille des noiriens. 

Et puis il y a la mutation génétique de la pellicule de sa baie qui a donné le pinot blanc et le pinot gris.  Et celle de ses feuilles qui deviennent cotonneuses  qui a donné le pinot meunier (appelé riesling noir en Autriche). 

Sans oublier le Frühburgunder qui est une mutation plus précoce du pinot noir classique (qui lui est dit "spätburgunder" ). Elle avait quasiment disparu il y a une cinquantaine et commence à se rédévelopper (et pourrait être intéressant dans le cadre du réchauffement climatique). 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
10 Déc 2021 07:36 #502
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4856

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Le gouais est aussi dans l’ascendance du furmint me semble-t-il.

Jérôme Pérez
10 Déc 2021 07:41 #503
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 5567
  • Remerciements reçus 8929

Réponse de starbuck sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Très beau travail qui donnera peut-être des idées à d'autres groupes.
A ce propos je me permets une petite remarque, si une autre fois quelqu'un veut faire une dégustation de pinots hors Bourgogne, je peux vous faire parvenir une bouteille de l'AOC Moselle.
Non pas que je prétends que ce soit meilleur qu'ailleurs mais c'est une autre facette de ce cépage pour des prix qui sont réellement très inférieurs.

Sylvain
10 Déc 2021 07:44 #504
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 4804
  • Remerciements reçus 4060

Réponse de LADIDE78 sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Sylvain , je confirme  

Mal-voyant depuis 31 ans et passionné de vins comme vous tous
10 Déc 2021 08:13 #505
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139

Réponse de Frisette sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Il y a quelques années, Guillaume avait organisé un déjeuner au cours duquel il avait confronté des pinots étrangers à des pinots français, y compris bourguignons. Force était de reconnaître que cette dernière région n'en était pas ressortie grandie, les pinots allemands et alsacien s'étant particulièrement distingués: voir  ce combat de pinots , l'ami Marc étant également présent.
(super souvenir: c'était avant le covid, il faisait beau et chaud...)

Flo (Florian) LPV Forez
10 Déc 2021 10:13 #506
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145

Réponse de mgtusi sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Merc Bibi pour ce CR parfait ; sinon j'en retiens tout de même qu'il n'y a pas qu'en Bourgogne que le pinot noir est cher !
 

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: the_ej, barbare46
10 Déc 2021 10:23 #507
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 2838
  • Remerciements reçus 4092

Réponse de denaire sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Merc Bibi pour ce CR parfait ; sinon j'en retiens tout de même qu'il n'y a pas qu'en Bourgogne que le pinot noir est cher !


 

Oui ça me semble une bonne conclusion. En ce qui me concerne les pinots que j'ai pu goûter qui se rapprochaient le plus du niveau de beaux terroirs de Bourgogne étaient issus d'Allemagne et d'Oregon, mais dans les deux cas les tarifs grimpent également très vite, et on ne peut à mon sens pas tellement considérer que les rapports qualité-prix y soient, en moyenne, meilleurs que ce qu'on trouve en Bourgogne en cherchant un peu.

En tout cas, pour revenir au sujet, merci beaucoup à Bibi pour ce superbe CR, très didactique !

Mathieu
10 Déc 2021 10:49 #508
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 466
  • Remerciements reçus 1288

Réponse de ptitcoco sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Bonjour,

Je félicite l'auteur de ce post, c'est un remarquable travail avec un bel éclectisme en terme de régions viticoles hors Bourgogne.
Mais pour chipoter un peu   je constate que les 3 vins préférés ont un prix moyen de....52 euros!
A ce tarif là, la côte de nuits (secteur le plus cher) propose des vins de très haut niveau qu'il serait intéressant de comparer au trio vainqueur.

Bises

OAC
10 Déc 2021 11:11 #509
Le sujet a été verrouillé.
  • Messages : 973
  • Remerciements reçus 672

Réponse de Delphinette sur le sujet Le pinot noir hors Bourgogne

Super compte-rendu 

TB++++++
100/100
5 ETOILES


I feel a supersonic give me gin and tonic...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
10 Déc 2021 11:26 #510
Le sujet a été verrouillé.
Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux