Nous avons 1370 invités et 57 inscrits en ligne

Domaine Jacques Prieur

  • Messages : 4082
  • Remerciements reçus 570

icna a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Echezeaux 1996

CR: Domaine Jacques Prieur, Echezeaux 1996

Le nez est fantastique, envoûtant, on a de la cerise et des épices douces, il y a encore un joli fruité frais et une belle complexité.
La bouche est en peu en deça avec une belle jeunesse et un bel équilibre. C'est assez concentré pour un bourgogne avec un joli fruité. En finale on ressent que ça mériterait de se fondre encore un peu. A l'aération on a des notes de café qui s'imposent un peu, c'est quand même très bon.
Un vin à humer sans fin ou à attendre encore un peu.

Quentin
#241

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

CR: Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017



Nous poursuivons la journée, après une première visite matinale un peu plus au Nord à Morey Saint Denis (au domaine Arlaud ) puis un excellent moment et un très bon repas au Soufflot à Meursault. C'est donc à quelques centaines de mètres de ce dernier que nous nous rendons en début d'après midi, avec toujours une petite demi-heure d'avance. Nous sommes reçu par Martin Prieur. Il fait partie de la 5ème génération, rejoint désormais par la famille Labruyère, propriétaire de domaines éponymes en Beaujolais et Champagne, et du Château Rouget à Pomerol. Le domaine est de relativement grosse taille pour la région puisqu'il fait environ 21 ha, dont 3 ha de villages, 13 ha de 1er Crus, et 5 ha de Grands Crus. Par ailleurs, une structure de négoce a vu le jour depuis quelques millésimes, et qui correspond à l'équivalent de 6,5 ha, et dont le travail à la vigne est effectué par les équipes du domaine.
Les présentations étant faites, nous voilà partie en direction du chai à vins blancs, qui se trouve face à la belle demeure bourgeoise représentée sur les étiquettes du domaine.


crédit photo: www.prieur.com


crédit photo: www.prieur.com


Le chai est plein. Il y a eu de bons volumes en blancs sur 2017, avec une grande qualité, selon Martin Prieur, bien meilleure qu'en rouges selon lui. L'élevage est généralement compris entre 12 et 18 mois, avec suffisamment de place de stockage pour pouvoir garder 2 millésimes en élevage. Le domaine travaille avec environ 7 tonneliers, parmi lesquels Taransaud ou Vicard par exemple, et plutôt sur des chauffes légères concernant les vins blancs. Allez, place à la dégustation des vins blancs 2017!

Beaune 1er Cru, Clos de la Féguine: 1,7 ha (dont 27 ares de blanc) au centre de l'appellation, plutôt en haut de coteau, exposé plein Sud. On a un nez de poire et tilleul. La bouche est ronde, grasse, réglissée, un peu marquée par l'élevage, avec une pointe de gaz. Ensemble frais, digeste et facile d'accès. TB

Beaune 1er Cru, Champs Pimont: Sol crayeux, exposé plein Est. Le nez est plus marqué par l'élevage, avec un côté beurré/ vanillé franc et un peu de tilleul en second lieu. La bouche se montre plus droite et tendue, marquée par des amers plus imposants également. Un vin qui demandera probablement un peu plus d'attenteTB

Puligny Montrachet 1er Cru, Les Combettes: Le nez est plus neutre que les Beaune. On retrouve par contre une bouche à la structure verticale d'une grande tonicité et fraîcheur, dont la matière est de grande densité. On retrouve des agrumes, de l'écorce d'orange, avec de fins amers élégants et rafraîchissants (quinine). E+ oo, oo, oo, C'est généralement ma cuvée préférée en blanc du domaine...et c'est encore le cas cette fois.

Meursault 1er Cru, Perrières: On a un nez plus végétal, mentholé, chlorophylle et tilleul. On retrouve une bouche très dense et sèche. On a l'impression de lécher le caillou humide, le gravier. L'aromatique passe en second plan, plutôt menthol/chlorophylle. L'ensemble est cristallin, très long, fuselé et d'une fraîcheur remarquable, malgré une finale très légèrement marqué par la pierre à fusil. Il paraît un peu moins gourmand que le Puligny Combettes à mon goût même si sa constitution est remarquable. E

Montrachet: On est face à un nez iodé, empli d'embruns marins et torréfié. La bouche est longue et grasse, d'une salinité impressionnante, avec ce goût iodé qui reste prégnant un bon moment. La puissance et la longueur caractérisent ce vin hors norme. On a une texture en bouche impressionnante, mêlant gras et tension, densité et velouté. La finale est pierreuse et un peu chaleureuse. Trop massif à mon goût, à fortiori en dégustation analytique pure...Quel Golgoth!!! TB


Le tour des vins blancs est effectué, désormais changement de bâtiment et direction le chai aux vins rouges, à côté de la magnifique cave de dégustation.



Nous goûterons sur fûts différents rouges 2017, mais également quelques 2018! Le millésime 2017 s'annonce plutôt dans un registre tendre, un peu similaire à 2007, qui s'ouvrira vite. 2018 est par contre à l'opposé, avec des rouges qualifiés de géant par Martin Prieur, avec des rendements phénoménaux...

Volnay 1er Cru, Clos des Santenots, 2017: Le nez est sanguin et puissant. On a une bouche puissante et très longue, réglissée, épicée, sur le café...déjà empreinte d'une belle complexité. On retrouve de la mûre, des fruits noirs, des épices, de la girofle...Un petit côté syrah/sudiste pour ce premier rouge, déjà d'un niveau tout à fait remarquable...Quel niveau pour commencer!!!E+ oo,

Corton Bressandes 2017: Il s'agit d'un prélèvement sur fût de François Frères, avec 87% de vendange entière, qui devrait correspondre à environ 1/4 du vin une fois assemblé On a un nez de baies rouges. On retrouve une grosse mâche en bouche autour de tannins nombreux et volumineux, avec une aromatique très mentholée qui confère une grande fraîcheur en bouche. TB

Corton Bressandes 2017: Cette fois, il s'agit d'un prélèvement sur fût 100% égrappé, et devrait entrer à environ 75% dans la composition du Corton Bressandes final. On retrouve cette fois un boisé plus frais et plus noble au nez. La bouche est marquée par une belle souplesse, délicieuse et gourmande, pas rugueuse et dont les tanins sont microscopiques. On retrouve une aromatique primaire complètement addictive sur le bonbon Kréma. E

Pommard 1er Cru, Charmot, 2017: 2 fûts produits, pour cette vigne située un peu au dessus des Grands Epenots, rachetée il y a 3 millésimes et qui n'avait encore jamais pu produire à cause du gel et de la grêle! 100% de vendange entière. La robe est beaucoup plus sombre que les vins précédents. On a également un nez plus évolué, sur le cuir et la mûre, tout en restant relativement frais. La bouche est puissante, avec une mâche assez importante et des tanins très nombreux, grossiers et rugueux. Je ne suis pas hyper emballé. AB-B

Echézeaux, 2017: On a un nez magnifique de floralité (violette) et de petites baies rouges voluptueuses (framboise...). La bouche relève d'une gourmandise absolue. On retrouve une belle maturité affriolante et gourmande, avec un très léger côté sucrailleux. C'est rond, velouté, sur la mûre, la framboise, les petites baies rouges...Long et sachant rester très frais, il est d'une accessibilité assez incroyable, presque aérien, avec un fondu de tanins pour cet âge et niveau de cru assez improbable...Toute personne se revendiquant amateur de vin se devrait voir offrir une caisse de 12 chaque année!!! Probablement le plus beau vin de la journée. oo, oo, oo, oo, oo, oo, E+++

Musigny, 2017: On retrouve un nez de baies noires, avec la aussi, une jolie floralité. La bouche est ronde, tannique mais plus impactée par des marqueurs d'élevage (vanille, café). On retrouve des baies noires pour ce vin qui fait plus mûr, bien plus dense et masculin que l'Echézeaux. On retrouve une belle acidité qui contrebalance bien le côté chaleureux qui propulse une matière très mûre et la rend tonique tout le long du grumage. E


Nous passons désormais au millésime 2018 en rouge, que Martin Prieur voit effectivement très grand! La aussi, le chai à barriques paraît bien plein. Tant mieux!

Beaune 1er Cru, Grèves: On a un nez mûr et riche, sur le pruneau, la mûre et un petit côté céréales. Il y a une belle matière, mûre et riche, concentrée mais un peu collante. B

Volnay 1er Cru, Clos des Santenots: Tiré sur un fût François Frères. On a un nez dense, de goudron, un peu brûlé, sur le pruneau, et un soupçon de noix fraîche. La bouche présente un beau touché, avec une jolie densité de jus. Les tanins sont nombreux mais enrobés par un joli gras. TB

Corton Bressandes: 32% de vendange entière composent ce fût. On a un nez de myrtille, fumé, sur le cacao. La bouche est extrêmement mûre et de belle gourmandise, quoi qu’avec une finale un peu chaleureuse. On retrouve une texture grasse, presque moelleuse, avec un petit coté amylique concernant l'aromatique. E

Musigny: On a un nez fumé, sur le soufre, et la myrtille. La bouche est de grande densité. On retrouve une structure droite et tendue, pierreuse, avec des tanins fins et paraissant intégrés. E++

Echézeaux: On a un nez avec de la volatile et du vernis, un soupçon d'oxydation ménagée sur le pruneau et la noix fraîche, mais également du cassis. La bouche est riche, enrobée par un peu de gras, laissant transparaître de beaux tanins. La finale est un peu chaleureuse avec des amers encore importants. B



Il est maintenant l'heure de partir, après avoir fait un beau tour d'horizon sur le millésime 2017 et pu entrevoir les premières caractéristiques du millésime 2018 en rouge.
Au total, encore une fois, j'ai trouvé des vins de très bon niveau, en particulier les blancs 2017, de façon générale, avec un énorme Puligny Montrachet 1er Cru Les Combettes. Concernant les rouges, ils sont croquants, expressifs, avec des profils pouvant faire penser à 2007, voire 2011 (mais avec une meilleure maturité). Ils semblent, à priori, relativement facile d'accès et probablement abordables jeunes. Mention pour l'énorme Echézeaux sur ce millésime. La comparaison entre une pièce à dominante vendange entière versus égrappée (Corton Bressandes) était également un exercice intéressant à faire.
Concernant le nouveau millésime 2018, fraîchement rentré en cave, il est prématuré pour ma part de pouvoir en conclure quoi que se soit. Les vins viennent d'être mis en fûts, ils sont difficilement lisible. On ressent seulement une densité et une maturité assez poussée sur l'ensemble des cuvées, mais il sera intéressant de les redécouvrir l'an prochain.
En attendant, j'adresse un grand merci à Martin Prieur pour son accueil, sa générosité, son franc parler et ces prises de positions, et c'est encore une fois avec plaisir que je reviendrai au domaine.

Il est désormais l'heure de partir de Meursault pour rejoindre Chassagne Montrachet, au domaine Morey Coffinet, lieu de notre dernier opus de la journée...


Flo (Florian) LPV Forez
#242
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Super-Pingouin, bertou, podyak, bonaye, Jean-Loup Guerrin, Nol, Vaudésir, vivienladuche, starbuck, leteckel, LLDA, jclqu, Pins, DaGau, Pattricio, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 556
  • Remerciements reçus 150

bonaye a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

Belle dégustation !
Inattendues, tes appréciations sur le Pommard 1er cru les charmots, "puissant, avec de la mâche, et des tanins très nombreux, grossiers et rugueux", pour un climat réputé pour être le plus féminin de Pommard, un presque Volnay.
C'est en tout cas ce qui ressort de ceux que j'ai pu goûter aux domaines Aleth Girardin et Rebourgeon-Mure.
#243

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

Il y a une chose que j'apprécie particulièrement dans les CR de visites d'amateurs sur LPV, c'est que les notes reflètent le ressenti du moment avec presque tout le temps une franchise qu'on ne retrouve pas dans les revues dites spécialisées.
Je ne sais pas si beaucoup de pro oseraient dire qu'ils ont préféré un 1er cru de Puligny à un Montrachet ou un Echezeaux par rapport à un Musigny.
Cela dit j'aimerais bien gouter un jour un Montrachet et/ou un Musigny, fussent-ils trop jeunes B)

Sylvain
#244
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

starbuck écrit: Il y a une chose que j'apprécie particulièrement dans les CR de visites d'amateurs sur LPV, c'est que les notes reflètent le ressenti du moment avec presque tout le temps une franchise qu'on ne retrouve pas dans les revues dites spécialisées.
Je ne sais pas si beaucoup de pro oseraient dire qu'ils ont préféré un 1er cru de Puligny à un Montrachet ou un Echezeaux par rapport à un Musigny.


Tu sais, même Martin Prieur nous a dis qu'il préférait goûter son Puligny 1er Cru à son Montrachet sur fût! Après, on peut me reprocher plein de choses, mais pas ma franchise et honnêteté dans mes retranscription.

Flo (Florian) LPV Forez
#245

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4315
  • Remerciements reçus 1421

Vaudésir a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

Florian,
13 ha de GC c'est bien cela , je compte en gros 5ha tu n'as pas inversé avec les PC !
Stéphane
#246

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

Tout a fait, je rectifie!

Flo (Florian) LPV Forez
#247

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 295
  • Remerciements reçus 21

Pattricio a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

Merci pour ton compte rendu, as tu une idée des tarifs domaine, notamment pour le volnay santenots et le puligny?
#248

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, visite au domaine pour le millésime 2017

Si mes souvenirs sont bons, le Puligny Combettes c'était 65€ HT et le Volnay Clos des Santenots 78€ HT, sur le dernier millésime. Les volumes étant là, y aura t'il une baisse de prix? Dieu seul le sait...

Flo (Florian) LPV Forez
#249

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Beaune 1er Cru, Champs Pimont, 2015

CR: Domaine Jacques Prieur, Beaune 1er Cru, Champs Pimont, 2015

Bue lors d'une excellente journée!

Ouverture 4 heures.
La robe est grenat sombre. Le nez est mûr, riche et plein, autour de senteurs de baies et fruits noirs. La bouche est puissante, très dense avec une grosse mâche. On retrouve des fruits noirs, de la violette, embaumé par un fin nuage lacté. La longueur est bonne, relativement fraîche et longue. La matière est d'une grande richesse, magnifié par la puissance et le côté solaire du millésime. Un des amis est parti sur une syrah nord rhodanienne. Très Bien à Excellent (16,5/20)

Flo (Florian) LPV Forez
#250

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 834
  • Remerciements reçus 29

jmwa a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur, Beaune 1er Cru, Grèves 2005

CR: Domaine Jacques Prieur, Beaune 1er Cru, Grèves 2005
La couleur est grenat.
Le nez est sur les fruits noirs avec des notes florales.
La bouche est très agréable, mûre, fruitée avec une belle matière.
La finale est jolie, cela se boit très facilement et c'est très bon.

Très bien

jmw
#251

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82073
  • Remerciements reçus 7499

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Volnay-Santenots 1er cru, 2006

Bu chez Flo

CR: Domaine Jacques Prieur, Volnay-Santenots 1er cru, 2006



Robe grenat clair légèrement trouble.
Beau nez franc et posé, à l'évolution réussie et qui offre un compromis très agréable de notes de pot pourri, d'épices douces et de fin mentholé. Aucun doute, c'est du joli pinot !
Belle attaque franche au volume agréable, sur un corps bien équilibré lové dans une acidité franche.
Les choses se gâtent à compter du milieu de bouche avec l'apparition d'une amertume forte qui casse et bride l'envolée.
Finale malheureusement déséquilibrée et qui limite le plaisir.
Dommage car ce vin avait tout pour être grand.
#252

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5976
  • Remerciements reçus 1383

Marc C a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Volnay 1er cru Santenots, 2006

CR: Domaine Jacques Prieur, Volnay 1er Cru Santenots, 2006

Même bouteille qu'Oliv.

Aromatique de pinot évolué très plaisante, complexe qui ne cessera de se développer dans le verre.
L'attaque est sympathique mais les choses se gâtent rapidement, la bouche manquant de matière pour masquer une acidité un peu haute et un grain de tannin anguleux. La finale est déplaisante en dégustation pure avec une sensation de végétal amer très 2004.

Très agréable pour le premier 1/3. Cela me semble à boire et les soucis de milieu/fin de bouche seront sans doute atténués à table.

Marc
#253

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Puligny Montrachet 1er Cru, Les Combettes, 2014

CR: Domaine Jacques Prieur, Puligny Montrachet 1er Cru, Les Combettes, 2014

Ouverture 3 heures
La robe est jaune claire à reflets grisâtre. Le nez est puissant, sur le silex frotté, un peu de mèche, de pétard, un soupçon d'amande, avec une fine floralité (fleurs blanches). La bouche est très structurée, longiligne, très verticale et tendue, avec très peu de gras, une sensation de gravier humide, et toujours ces notes de pétard et d'amande, qui élargissent un peu le tout et qui lui confèrent un profil droit, puissant et relativement ample. L'ensemble est tonique, très sec, salin et salivant, peut être encore un peu brut, mais déjà très joli: Excellent (17/20)

Flo (Florian) LPV Forez
#254

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 444
  • Remerciements reçus 459

Patrick Essa a répondu au sujet : CR: Chambertin, Échézeaux, Musigny 2017 - Domaine Jacques Prieur

Parmi les nombreuses dégustations faites ces dernières semaines l’une d’elle m’a permis de déguster ces trois grands crus du nuiton à la suite au domaine. Celui-ci étant situe a environ 500 mètres de ma demeure, l'opération fut aisée! Les deux domaines sont proches et j’avais déjà eu l’occasion de déguster deux fois lors de l'élevage ces cuvées d'élite en les trouvant savoureuses, équilibrées et très élégantes. J'apprécie vraiment les vins vinifiés par Nadine Gublin. Elle a cette capacité de produire des crus raffinés et subtils tout en étant d’une rare concentration en profitent des raisins que Daniel Godefroy - le chef de culture - sait produire avec une méticulosité admirable.

CR: Chambertin 2017: Ce cru altier et sobre profite de la douceur du millésime pour exalter sa part gracieuse et délicate sur des notes reglissées intenses. Corps généreux sur texture souple, arômes de mûre et d’orange sanguine, longue finale aux tanins fondus et au boisé intégré. Quelle race!

CR: Echézeaux 2017:provenant de la parcelle « Du Dessus » il a vraiment ici la classe superlative de ce terroir qui a ete trop largement découpé. Un vin svelte, précis, parfumé à la rose ancienne et subtilement tannique. Bouche de velours pour longueur sur la griotte et l’aubépine...un bel Échézeaux!

CR: Musigny 2017: dans l’ancien Clos « Musigni Leroi(sic) »au sud du cru après les petits Musigny ce merveilleux morceau de Musigny est peut être celui qui en exalte le plus la partie sombre et la densité de texture. Puissant et sauvage, il domine le millésime en affirmant sa classe de cru dense, mat et subtilement floral sur des tanins fermes et abod’ats d’une race formelle sidérante . La classe.
#255

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : Chambertin, Échézeaux, Musigny 2017 - Domaine Jacques Prieur

Je suis d'accord avec tes ressentis concernant l'Echézeaux et le Musigny (nous n'avions pas goûté le Chambertin). L'Echézeaux m'avait particulièrement impressionné, en particulier pour un côté hyper floral et gourmand.

Flo (Florian) LPV Forez
#256

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Clos Vougeot, 2011

CR: Domaine Jacques Prieur, Clos Vougeot, 2011

Ouverte et carafée 2 heures

Robe grenat violine foncée, assez opaque. On a un nez très engageant, sur les baies rouges, un peu de baies noires, de cassis, finement épicé. La bouche est dense, tellurique, avec une belle profondeur. Les tanins semblent se civiliser autour d'un léger gras vanillé enrobant. L'acidité est satisfaisante et tend une matière assez élégante sans signe de sous-maturité. C'est effectivement un peu brute, avec une sensation de fraîcheur apportée par un peu de rafle, mais reste très appréciable en l'état et se conclue par une finale longue et un peu effilée, avec des tanins assez fins mais dense. Très Bien/Excellent (16,5/20). Il peut attendre encore largement.

Flo (Florian) LPV Forez
#257

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 301
  • Remerciements reçus 10

asonge a répondu au sujet : Domaine Jacques Prieur,

Patrick Essa a écrit : "Musigny 2017: dans l’ancien Clos « Musigni Leroi(sic) »au sud du cru après les petits Musigny ce merveilleux morceau de Musigny est peut être celui qui en exalte le plus la partie sombre et la densité de texture. Puissant et sauvage, il domine le millésime en affirmant sa classe de cru dense, mat et subtilement floral sur des tanins fermes et abod’ats d’une race formelle sidérante . La classe. "

Le Musigny de Prieur était (avant la spéculation folle), sous coté par rapport aux autres Musigny car il se trouve, comme vous le notez, au sud du petit musigny contigu à la Combe d'Orveaux (1er cru).
Votre commentaire semble indiquer une qualité tout a fait digne du grand cru.

- Comment se compare t'il aux Grand Musigny?

- Comment se compare t'il aux 1er crus Combe d'orveaux (Clavelier, Taupenot Merme et Faiveley... Je n'ai jamais goûté le Perrot Minot),
#258

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 475
  • Remerciements reçus 685

vvigne a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur Chevalier-Montrachet 2006

Mieux vaut tard que jamais
www.lapassionduvin.c...

CR: Domaine Jacques Prieur Chevalier-Montrachet 2006
Nez très ouvert, belle équilibre entre le fruit et les premières notes tertiaires.
Bouche à l'avenant, pleine, belle acidité.
Grande longueur
Un très grand chardonnay qui atteint une bonne maturité, qui devrait encore se bonifier pendant 10 ans
#259

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1704
  • Remerciements reçus 620

vinozzy a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur - Bourgogne "Clos Alexandra" 2002 Rouge

CR: Domaine Jacques Prieur - Bourgogne "Clos Alexandra" 2002 Rouge

Je vous dirai bien "qu'on ne présente plus ce domaine majeur de Bourgogne", etc..mais ce serait vous faire croire que j'en suis un spécialiste, voire un amateur éclairé. Non, je reste dans l'ombre, allant de test en découverte.

Aucune trace ce cette cuvée "Clos Alexandra" 2002 sur le net. Je pense l'avoir acheté en ligne vers 2004/2005...ou au "520" à Epernay ?

Seule une chronique d'un 2008 sur LPV en fait état..Nous avons ici un pinot noir assez éclatant, tant en robe qu'en expression du fruit. Le premier nez est assez magique, mêlant les premières notes tertiaires (très légères) à un fruit doux, presque compoté mais élancé...quelle promesse !

Mais la bouche est droite, fraiche et si la densité n'est pas là, c'est un beau Nuit Saint Georges Vllage...quoi, c'est un simple Bourgogne ? alors là, oui merci à mes amis vineux historiques : quand on n'y connait rien, on ne risque pas grand chose à prendre l'entrée de gamme des grands domaines dans les plus grandes années. Dont acte.

Avec le réchauffement dans le verre, le vin se veut un poil asséchant et tannique, signe de son début de déclin..presque 20 ans pour un Bourgogne dans une cave de moyenne garde, je dis bravo. 16/20 et bien supérieur au Gevrey 2009 vieilles vignes du domaine Tortochot.

Ma causerie du vin est là : sparnabulles.canalbl...
#260
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Musigny 1990

CR: Domaine Jacques Prieur, Musigny 1990
Non mais c'est quoi cet ovni alors qu'on attaque seulement les rouges.
Une pénalité de 70m qui flotte dans l'air, traverse le stade et passe en douceur au milieu des poteaux.
Un nez de pinot ancien avec des roses fanées, un peu de griottes délicatement vieillies.
Une bouche ample et douce. C'est de la dentelle qui s'éternise en bouche.
C'est au niveau d'un grand cru mais c'est les caractéristiques de Vosne ou de Chambolle
Gérard me donne un indice majeur, c'est un grand cru que je n'ai jamais bu.
Je n'imagine pas une Grande rue à ce niveau, un Musigny alors ?
Bingo et bien je ne suis pas déçu
Un très grand vin qui n'usurpe pas son rang

Un repas, mes amis ...

Sylvain
#261
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6618
  • Remerciements reçus 639

Yves Zermatten a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Prieur, Beaune-Grèves 1er Cru, 2005

CR: Domaine Jacques Prieur, Beaune-Grèves 1er Cru, 2005



Bouchon impeccable. Robe grenat à peine évoluée. Nez à dominante tertiaire sur des notes de cuir, de tabac, de cèdre, d’épices et un fond de caillou chaud. Le fruit, perceptible, se cache un peu, mais il s'affirme à l'aération. Au seul nez, j’aurais dit que ce vin était plus âgé.

Bouche de vin mûr, pleine, sur des tannins denses et bien intégrés dans une matière crémeuse et goûteuse. On sent plus le grand millésime dans la qualité de la trame et le caractère plein que dans l’expression aromatique, qui manque un peu d'éclat. Belle acidité, matière dense, corsée, beaucoup de goût, du fruit aussi, plus cerise que griotte, avec toujours ce cèdre et ces nuances tertiaires. Finale de longueur moyenne, un peu serrée, marquée par des notes de prune.

Beau vin.

Yves Zermatten
#262
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, vivienladuche, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux