Nous avons 1118 invités et 32 inscrits en ligne

Biodynamie - Croyances - Rationalisme

  • Messages : 1011
  • Remerciements reçus 590

Blog a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Mais Luc, on n’a jamais dit que c’était facile et comme tu le souligne, certains médecins ont la prescription facile, par paresse, intérêt ou lassitude.
Le sujet principal pour moi, c’est qu’à tout pouvoir, il faut un contrepouvoir et pour nos sociétés vieillissantes dopées à l’ordonnance, on n’en voit pas trop ... d’où le scepticisme vis à vis des intentions philantropiques des sociétés pharmaceutiques.

Laurent
#4171
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 913

Luc Javaux a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Oui, je pense que le contrepouvoir existe, et il est représenté par les organismes publics qui décident des autorisations de mise sur le marché, des prix de vente et des remboursements.
Si le prix de vente d'une boîte de Zocor a été divisée par 10 en 20 ans, ce n'est pas par la volonté de Big Pharma...
Ce contrepouvoir se retrouve également dans les nombreuses agences et sociétés savantes qui établissent les règles de bonne pratique et qui, quoi qu'on en dise, ne sont pas dupes des méthodes utilisées par les firmes pharmaceutiques qui, bien entendu, je n'ai jamais prétendu le contraire, n'ont rien de philanthropiques.
Sans oublier la presse médicale indépendante, qui est très présente, elle aussi.
Tout cela pour dire que l'information, la bonne, existe, et est à disposition de tous les praticiens qui veulent se donner la peine de l'étudier.
Et je ne parle pas, bien entendu, de le pseudo-information de type complotiste qu'on trouve si facilement sur le net.


Luc
#4172

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1011
  • Remerciements reçus 590

Blog a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Encore heureux que le prix d’un médicament soit divisé par 10 en 20 ans, après 10 ans on peut produire des génériques non ? On a quand même l’impression que la recherche pharmaceutique est plus pilotée par une recherche de retour sur investissement que d’intérêt public, même si les deux peuvent parfois se recouper.
Je ne doute pas que des publications de qualité existent, quoiqu’il faut les financer, et la aussi on risque le conflit d’intérêt.
Le complotisme sur internet répond à mon avis à un défaut de vulgarisation de toutes ces publications qui restent destinées à des experts. Est ce qu’on peut simplement l’ignorer ? Quand on voit ce qu’il se passe aux US, je pense que non ...

Laurent
#4173
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 98
  • Remerciements reçus 19

Ben a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Quoi penser des 11 vaccins infantiles obligatoires pour une inscription en collectivité ???
#4174

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82072
  • Remerciements reçus 7497

oliv a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

:cartj:

Je pense qu’il est temps de vous recentrer sur le sujet de cette rubrique.
#4175

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 361
  • Remerciements reçus 90

Oyaji-sama a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Alors j’arrive un peu après la bataille et je sais que pour un non spécialiste la confusion est facile mais en tant que normand ayant bossé à Compiegne et un peu fréquenté le milieu, lire ce genre de truc ça fait mal:

Frisette écrit: discussion de PMU...


Ce serait quand même mieux si chacun s’en tenait à parler de ce qu’il connaît parce que là, bonjour les amalgames et les clichés, le pire étant que personne ne veuille relever comme si cette contre-vérité arrangeait du monde.
Pour que les choses soient claires: dans un PMU, il n’y a pas de discussion, tout le monde est l’œil rivé sur l’écran et contemple le spectacle dans un silence religieux.
Si tu veux de la convivialité, des débats sans fin, des donneurs de leçons, des bons mots bref une ambiance LPV, c’est au comptoir que ça se joue (et merci de ne pas relancer le sempiternel débat sur l’ambiance en salle et si le Rapido c’était pas mieux que l’Amigo).

Martin / Oyaji-sama
#4176
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, enzo daviolo, Blog

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 970
  • Remerciements reçus 651

Jean-Paul B. a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Martin, ne monte pas sur tes grands chevaux.
Ne prend pas le mors non plus.
::out::

Jean-Paul
#4177
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: chrisdu74, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18218
  • Remerciements reçus 1851

mgtusi a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Sinon tu risques de te perdre dans tes allures.

Michel
#4178
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 361
  • Remerciements reçus 90

Oyaji-sama a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Lâchez moi la bride, je suis peut-être un peu à cheval sur certains principes mais quand Oliv demande à se recentrer sur le sujet, je mets le pied à l’étrier.

Martin / Oyaji-sama
#4179
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18218
  • Remerciements reçus 1851

mgtusi a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Trot c'est trot

Michel
#4180
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1011
  • Remerciements reçus 590

Blog a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Qui aurait cru que Compiègne pourrait te manquer :D
Sinon on parle de quoi ou on regarde quoi dans les PMU Sud-Africains ? Pas sûr que ça existe en fait ...

Laurent
#4181

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 361
  • Remerciements reçus 90

Oyaji-sama a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Blog écrit: Qui aurait cru que Compiègne pourrait te manquer :D
Sinon on parle de quoi ou on regarde quoi dans les PMU Sud-Africains ? Pas sûr que ça existe en fait ...


Ah, Compiègne, son climat, son alcool en vente libre et sa proximité avec (LPV) Paname, bien sûr que ça m’a manqué mais c’est fini, les affaires reprennent dans quelques heures et les courses d’autruches remplaceront les concours hippiques.

Martin / Oyaji-sama
#4182

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18218
  • Remerciements reçus 1851

mgtusi a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Blog écrit: Qui aurait cru que Compiègne pourrait te manquer :D
Sinon on parle de quoi ou on regarde quoi dans les PMU Sud-Africains ? Pas sûr que ça existe en fait ...


Il n'y a rien de plus universel que les courses hippiques.

D'ailleurs, cette annėe, beaucoup de courses sud africaines ont servi de support aux paris mutuels urbains pour cause de confinement.

Michel, turfiste guéri

Michel
#4183

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 585
  • Remerciements reçus 106

Jean-Michel Comme a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme


Je pense que si on a suivi ce qui s'est passé à Pontet-Canet en 2007 et en 2018 avec un Mildiou ravageur, on se rend compte que la biodynamie aussi, ça marche surtout quand la vigne n'est pas malade…


Bonjour,

Avant tout, je pense qu’il y a une ambiguïté à lever. Pour ceux qui ne sont pas réfractaires génétiquement à la biodynamie, il ne faut pas considérer cette approche comme une solution magique qui règle tous les problèmes d’un seul coup.
L’expérience montre que les choses sont beaucoup plus complexes que cela.
Pour en revenir aux deux millésimes cités, les pertes de récolte sont dues à des conditions très différentes. De ce fait, appliquer les leçons de 2007 n’a pas rendu les choses plus faciles en 2018.
Pourtant, les leçons de 2007 avaient permis d’éviter tout problème pendant 10 ans.
Juste en aparté, celui qui n’a pas perdu de récolte à Bordeaux en biodynamie, en bio ou en conventionnel, en 2007 ou en 2018 peut lever la main !...
Il faudrait aussi intégrer dans l’analyse, la viticulture que j’ai appliquée (vigueur naturelle, non-rognage, absence de vendange en vert,..) et qui génère une certaine qualité de raisins ; celle qui explique la qualité des vins. Cette démarche exclusive est aussi plus risquée… On n’a rien sans rien. Mais ce n’est pas notre propos du moment.

Quelqu’un disait que la nature ne connait ni le bien ni le mal, elle suit ses propres règles. Il nous faut donc comprendre le fonctionnement de la nature.
C’est le cœur du problème ! Et en ce sens, les solutions que peut proposer la biodymanie avec la 500 (bouse de corne), la 501 (silice de corne) et des préparâts du compost nous paraissent un peu courtes. Elles sont nécessaires mais pas suffisantes.
Certes, elles peuvent participer au fait d’avoir une plante saine et un sol vivant sur le long terme, mais à l’échelle d’une saison, il faut avoir d’autres ambitions.
Ainsi, si on veut faire face aux enjeux d’une production régulière et de qualité, il faut se donner d’autres outils.
Par exemple, Il faut être capable de « lire la nature » et d’en interpréter les informations données.
Tous les détails comptent et rien dans la nature n’est dû au hasard. La compréhension globale est un chemin long et complexe.
Une donnée fondamentale fait la différence entre cette conception et le bio (et à fortiori le conventionnel) : la « maladie » n’est qu’une conséquence et pas la cause de mes problèmes potentiels.
Je mets le mot entre guillemets car c’est un abus de langage.

La « maladie » n’est que la réponse d’un terroir et d’un cépage à un déséquilibre physiologique ; en général dû au climat.
Donc, dans le « même » terroir (si tant est qu’un terroir puisse être homogène), deux cépages auront des réactions différentes aux diverses « « pathologies ».
De même, le même cépage sur deux terroirs différents aura des réactions différentes en fonction de la « personnalité » de chaque terroir.
Chaque cépage / chaque terroir a des « affinités » particulières avec chaque « pathologie ».

Le grand challenge est de comprendre (ou d’essayer de comprendre) au mieux la façon dont la nature est organisée.

Si l’on reprend la pensée précédente disant que la nature ne connait ni le bien ni le mal, cela veut donc dire qu’aucun champignon, aucun insecte,(…) n’existe pour détruire ma récolte.
Chacun a son propre but, sa propre « mission » dans la nature. S’il devient pathogène, la cause se trouve donc du côté de la plante qui est détruite par cet organisme.
L’agriculteur est une sorte de parent de la plante, il décide pour elle. A ce titre, il possède une responsabilité majeure dans la situation dans laquelle elle se trouve.
Il faut donc comprendre dans quel état d’équilibre ou plutôt de déséquilibre se trouve la plante.
Le but étant de retrouver l’équilibre.
L’explication ne passe pas par des analyses qui donneront au mieux une image grossière et partielle de la réalité.

Au contraire, c’est l’observation fine de la vigne, de son environnement, de son sol, de son climat,(…) qui permettra de déterminer la marche à suivre pour retrouver l’équilibre.

Pour reprendre les deux millésimes cités précédemment, je peux faire un parallèle avec l’automobile. Dire qu’il y a une attaque de mildiou, revient à dire qu’une voiture est en panne. Les causes amenant à une panne peuvent être très variées. Seul le résultat reste le même, la voiture ne peut plus avancer. Pour le mildiou, c’est la même chose. La conséquence finale est la perte de récolte. Mais les causes peuvent être diverses, au-delà de la simple présence d’ambiance humide.

Notre travail se situe en amont, dans la « maintenance préventive ». Pour la voiture, il faut surveiller son fonctionnement et être attentif aux signes avant-coureurs de pannes potentielles. Parfois, il faut changer des pièces préventivement. Si ce travail n’est pas fait, un jour la panne arrive et il n’y a rien à faire. La voiture n’avance plus et c’est très grave.

Pour la plante, c’est un peu pareil. Il faut être attentif aux signes donnés par la nature. Il faut les interpréter. Parfois, il faut être capable de pouvoir, non pas changer des pièces mais « orienter » la composition fine de la plante pour la rendre plus forte.

Par exemple, j’ai souvent cité le cas simple du bruit de la feuille. Lorsque j’allais voir les salariés dans les vignes, je passais ma main sur le feuillage en marchant ; simple et gratuit... Le bruit des feuilles au contact de la main, n’est en fait jamais le même. Plus le bruit est sourd, plus la feuille contient de l’eau dans ses cellules et plus elle sera sensible au mildiou. Au contraire, un bruit plus strident sera le signe d’une feuille plus « sèche » et donc plus résistante ou plutôt moins attractive pour le mildiou.
Evidemment, il n’y a pas un monde entre les deux bruits mais l’oreille attentive et un peu d’habitude permettent d’en savoir plus sur l’état du pied de vigne.
Le mildiou est une des solutions de la nature pour retrouver un état d’équilibre.
On peut avoir les mêmes démarches sensibles pour toutes les « pathologies » ; mortelles ou non.

De même, tout cépage produit un vin d’une qualité déterminée. Cette qualité est la résultante de nombreux paramètres. Le premier d’entre eux est évidemment le terroir. Tout le monde (ou presque) s’entend sur le rôle du terroir dans la qualité d’un vin. Le terroir transmet sa personnalité au vin.
Le cépage en fait de même.
Les pratiques culturales et la météo du moment influencent elles-aussi le résultat final.
Ainsi, la même compréhension du vivant qui permet de contenir les « pathologies », permet aussi d’orienter le vin dans le sens d’une meilleure qualité.
Cela veut dire qu’il n’y a pas de règle définitive, ou plutôt qu’il y a autant de solutions nécessaires que de cas de figures.

La boite à outils est immense. Il faut « juste » être capable de savoir quel outil sera le plus approprié à tout moment du cycle de la vigne. Idem pour les autres plantes.

C’est toujours de nos échecs que l’on progresse.
La grande leçon de 2007 a été de nous faire comprendre la nécessité d’intégrer le raisonnement biodynamique au cœur de notre préoccupation. Avant, on peut dire qu’on était en bio avec une sorte « d’excroissance latérale » biodynamique ; sans raisonnement global.

Comme je le disais plus haut, ce changement nous a permis d’assumer une décennie sans problème de perte de récolte. Pourtant, nous savions qu’il restait des zones d’ombre dans notre raisonnement, des choses pas forcément logiques mais non vitales.
L’absence de nécessité de s’y intéresser et les préoccupations quotidiennes prenantes ont laissé une sorte de statu quo sur ces points non-résolus ou non compris.
Et comme tout arrive un jour, en 2018, ces « choses incomprises et non vitales » sont devenues les points clé du succès ou de l’échec.
A postériori, il a donc fallu beaucoup réfléchir et se demander à côté de quoi on était passé dans la compréhension du vivant. Et comme un mal pour un bien, avec beaucoup d’observations, d’analyses de données, de réflexion, Corinne et moi avons pu placer pas mal de pièces manquantes dans le grand puzzle du vivant. Certes, il en manque encore beaucoup et une vie supplémentaire ne suffirait pas. Mais, on a l’impression d’avoir vraiment progressé.
On a mieux compris la nature intime de la vigne, cette plante si familière et finalement si méconnue.

L’organisation globale de la nature nous apparait beaucoup mieux dans sa cohérence si impressionnante.
Mais il y a encore tellement de choses à apprendre ; ou à réapprendre. Je le redis, une vie n’y suffirait pas…

JMC
#4184
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Super-Pingouin, letournaisien, jean-luc javaux, Moriendi, Blog, Agnès C, Med, GAET, the_ej, Fred1200, Alexandre G, ysildur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11752
  • Remerciements reçus 1759

jean-luc javaux a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Merci et content de vous lire à nouveau.

jlj
#4185

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11752
  • Remerciements reçus 1759

jean-luc javaux a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Et dans ce grand puzzle des choses "incomprises", si elles ne le sont pas totalement, est-il possible de savoir les quelques pièces amenées et d'avoir une idée sur celles qui manquent encore pour, petit à petit, combler les lacunes?

ps: ces 500 et 501 vous auraient-elles déçu au fil des années?

jlj
#4186

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 913

Luc Javaux a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Ca me fait moi aussi très plaisir de relire Jean-Michel Comme ici.
Mais bon, ce n'est pas pour ça que je vais tout laisser passer…
Comme, par exemple, le "réfractaires génétiquement à la biodynamie", qui n'est tout de même pas tout à fait à même de susciter une discussion sereine. Je ne pense pas que les "réfractaires", comme vous les appelez affectueusement le soient génétiquement, mais plutôt par leur éducation, ce qui est en fait l'exact opposé. Mais bon, passons sur ce que j'espère être une maladresse de langage.
Pour le reste, en tant que médecin, je trouve que vous avez une vision de la maladie qui se rapproche fort de celle des homéopathes, ce qui ne m'étonne guère. Je peux bien entendu adhérer au fait que le "terrain" joue un rôle majeur et qu'un organisme en bonne santé est moins sensible qu'un autre à divers agents "pathogènes". Cependant, cette manière d'appréhender la santé, aussi élégante soit-elle, a ses limites, et la nature a le don de nous le rappeler, régulièrement…


Luc
#4187
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3418
  • Remerciements reçus 661

agitateur a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Juste en aparté, celui qui n’a pas perdu de récolte à Bordeaux en biodynamie, en bio ou en conventionnel, en 2007 ou en 2018 peut lever la main !...

Passons sur les conventionnels.
En bio, il y en a eu quelques uns. La pièce cachée du puzzle, c'était un modèle hors salariés: pouvoir traiter en une journée, par le proprio sur le tracteur, un samedi, un dimanche, ou un jour férié.
En bioD, il n'y a eu que des grosse claques. Supérieures au bio, même. Peut être qu'à trop compter sur les 50x.......
#4188
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Frisette, starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 585
  • Remerciements reçus 106

Jean-Michel Comme a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

jean-luc javaux écrit: Et dans ce grand puzzle des choses "incomprises", si elles ne le sont pas totalement, est-il possible de savoir les quelques pièces amenées et d'avoir une idée sur celles qui manquent encore pour, petit à petit, combler les lacunes?

ps: ces 500 et 501 vous auraient-elles déçu au fil des années?

jlj


Il y a de nombreux exemples de « détails » compris grâce aux conditions de 2018.
On peut citer par exemple : la compréhension du fait qu’il existe deux faciès très différentsde mildiou sur grappe (rot gris et rot brun). Pourquoi les grappes deviennent insensibles au mildiou à la véraison. La logique globale du développement des vers de la grappe (cépage, terroir, climat). Idem pour l’oïdium ou le back-rot.
L’origine viticole de l’apparition d’arômes phénolés dans les vins (Brett) .
La compréhension du développement spécifique d’une maladie du bois plutôt qu’une autre (Esca vs Eutypiose).
Le type de taille et son influence fine sur la qualité des vins et sur la pérennité des pieds.
C’est un puzzle de 1000 pièces, au moins.

Quant aux choses qui nous échappent, il y en a beaucoup. Mais par définition, les choses que l’on ne sait pas voir, on n’a pas la conscience de leur existence…

Nous n’avons pas été déçus par l’utilisation de la 500 et de la 501. Mais comme je le disais, il s’agit « d’outils » et donc leur utilité correspond à des besoins spécifiques. Il est illusoire de penser qu’ils ont un usage universel.
On peut reprendre l’exemple de la voiture en panne. Si on prend une clé de 13 alors qu’il fallait un tournevis cruciforme, on n’arrivera à rien. Il ne faudra pas en vouloir à la clé mais garder en mémoire que chaque outil correspond à un besoin spécifique.
La 500 et la 501 correspondent donc à des utilités déterminées. Dès que l’on sort de cette zone, on risque de ne plus être en cohérence avec l’intérêt de ces préparâts. Par exemple, pulvériser de la 501 (pour avoir un effet lumière) en Californie alors que le soleil brille sans discontinuer d'avril à novembre.
Comme je le disais, 500 et 501 sont nécessaires en pas suffisants et doivent être adaptés à l’endroit et aux conditions du moment.

Pour Agitateur, penser que des gens s’en sont sortis en 2018 seulement parce qu’ils ont traité le dimanche, c’est laisser de côté l’influence du terroir et du cépage et s’en remetttre à une certaine forme de chance.
Avec plus ou moins 100 parcelles culturales, on peut voir la réponse spécifique de chaque terroir aux conditions du millésime. Pour certaines parcelles, on peut se croire très bon. Alors que pour d’autres on peut aller chercher la corde pour se pendre ! Pourtant, le traitement cuivre/soufre était le même, sans impasse ni laxisme et avait 10 ans d’efficacité.
L’intérêt c’est justement la compréhension globale.
De l’endroit où j’étais en 2018, je n’ai pas vu de vignes en conventionnel indemnes.
Autre question intéressante, pourquoi les vignerons en BD s’en sont moins bien sortis que ceux en bio ?
Ce n’est pas une question de nombre de passages de traitement ou de dose de cuivre mais de pertinences des pratiques dans un millésime très particulier.
C’est justement le but de mon propos actuel.
#4189
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Jean-Paul B., jean-luc javaux, GAET

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3418
  • Remerciements reçus 661

agitateur a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Le premier paragraphe, c'est de l'agro. Les connaissances existent déjà. Après, les avoir, et les appliquer, c'est autre chose. Mais 2018 n'a rien appris à l'agro disons fondamentale, académique.

Bien sûr qu'il y a une variabilité à la parcelle, avec tout ce qui y diffère.

Ce qui marche depuis 10 peut moins marcher quand le pathogène est virulent, la preuve...

Du conventionnel 2018 sans aucune tache sur feuilles ? Peut être pas beaucoup, mais peu importe. Mais il y avait du feuillage en fin de cycle, c'est mieux pour la photosynthèse, et des rendements de raisins "sains" dans des proportions correctes.

pourquoi les vignerons en BD s’en sont moins bien sortis que ceux en bio ?
La mouvance BioD est à la mode. Pas mal de convertis sont assez récents, et ont plus cru aux miracles qu'aux bonnes vielles recettes de produits de contact ( bio ) qu'il fallait repasser sans cesse. Les miracles et la magie guérissent bien les rhumes, comme l'absence de soins d'ailleurs. Pour les cas sévères, même si la chimio ne marche pas à tous les coups, elle fait mieux que le reste.
#4190
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Frisette, starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1011
  • Remerciements reçus 590

Blog a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Agitateur, puisqu’on fait la comparaison, le mildiou est plus un rhume, qu’une maladie mortelle. A partir de là, pourquoi trahir sa philosophie pour guérir un rhume ? Sauver une récolte, oui pourquoi pas, mais au prix de perdre son identité. C’est ça le vrai débat pour moi, pas une comparaison facile avec je prend un produit sur étagère et on passe à la suite ...

Laurent
#4191

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 913

Luc Javaux a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Je n'ai jamais connu quelqu'un qui avait perdu l'équivalent d'une année de travail à cause d'un rhume…


Luc
#4192

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1011
  • Remerciements reçus 590

Blog a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Moi non plus, je ne connais personne qui produit une année de travail en quinze jours de vendanges ...
Si on parlait de la production mondiale de blé ou de riz, mon raisonnement serait certainement tout autre, mais on parle juste de vin et encore du luxe, un truc totalement accessoire et dispensable, donc oui, j’estime que l’esprit compte.

Laurent
#4193

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 913

Luc Javaux a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

On dira que c’est accessoire, effectivement, sauf pour ceux qui en vivent...


Luc
#4194

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Blog écrit: Sauver une récolte, oui pourquoi pas, mais au prix de perdre son identité.


Il est peut-être préférable de perdre momentanément son identité que son exploitation...Le vin un produit de luxe? Parles en aux innombrables vignerons, y compris du bordelais qui peinent à vivre de leur travail. Ce n'est pas parce que tu croises 2 Porsche et 3 Ferrari que tout le monde a 500 CV sous le capot...

Flo (Florian) LPV Forez
#4195

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17988
  • Remerciements reçus 2841

Eric B a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Le vin un produit de luxe? Parles en aux innombrables vignerons, y compris du bordelais qui peinent à vivre de leur travail. Ce n'est pas parce que tu croises 2 Porsche et 3 Ferrari que tout le monde a 500 CV sous le capot...

Si je comprends Laurent, il veut juste dire que le vin n'est pas un produit alimentaire de base. Si le vin n'existait plus, les gens ne mourraient pas de faim (mais ils se feraient sacrément ch... ;) )

Eric
Mon blog
#4196

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2249

Frisette a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Rassures toi j'ai bien compris. Mais je vois le problème de l'autre côté de la barrière : un amateur de vin est un consommateur. Pour qu'il y ait consommation il faut qu'il y ait production. Je te laisse deviner qui produit. Si le consommateur arrête de consommer, je ne te fais pas un dessin de ce qui va se passer pour le producteur, au sens très large du terme.

Flo (Florian) LPV Forez
#4197

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17988
  • Remerciements reçus 2841

Eric B a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Si le consommateur arrête de consommer, je ne te fais pas un dessin de ce qui va se passer pour le producteur, au sens très large du terme.

Pas que le producteur. Tu me mets au chômage ;)

Eric
Mon blog
#4198
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 809
  • Remerciements reçus 39

phi a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Quelque soit la méthode de travail que l'on utilise, les problèmes surviennent souvent lorsque l'on a trop confiance dans sa routine de travail et qu'on vient à passer à côté des signaux d'alerte.

Philippe
#4199
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3418
  • Remerciements reçus 661

agitateur a répondu au sujet : Biodynamie - Croyances - Rationalisme

Blog écrit: pas une comparaison facile avec je prend un produit sur étagère et on passe à la suite ...


Je n'ai jamais dit que prendre un produit sur étagère était facile ( car la phrase parle de comparer mais je sens l'amalgame ). Ce propos voudrait faire croire que pour un conventionnel 2018 aurait dû être facile, ce qu'il n'a pas été non plus.

On en revient à un vieux débat.
BioD = Bio + Rien, le Rien étant mis en avant.
J'ai relevé que les bio 2018 s'en sont moins mal sortis. Il y a beaucoup de pertes, mais la plupart ont rentré plus de 10 Hl / ha, quand tous les bioD ont rentré moins de 10 Hl / ha. Comment un Rien a t'il pu être en réalité néfaste ? Parce que les usagers du Rien ont trop compté dessus.

Certes, on peut arguer une forme de philosophie, de production "propre", du côté non essentiel lié à un produit non nécessaire. Mais quitte à ne rien produire, autant le faire sur moins de surface. Dans le cas médoc, par exemple, une production inférieure à 40 Hl / ha ne sera pas un facteur de qualité supplémentaire. C'est juste du gachis de surface, de moyens.
#4200
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-luc javaux

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck