Nous avons 2184 invités et 44 inscrits en ligne

Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

  • Messages : 84565
  • Remerciements reçus 10699

Réponse de oliv sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Ou est la vérité dans tout cela ???


Dans le verre, peut être ! :)
09 Mai 2009 16:13 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84565
  • Remerciements reçus 10699

Réponse de oliv sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Ou dans la certification, c'est selon...
09 Mai 2009 16:14 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 786
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Iris sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Bienvenu, Franck, je vois, qu'après 9 mois de lecture en silence (ou peut-être plus?), tu te lance - comme au bon vieux temps de iacchos:-)!

Juste une petite remarque sur un détail de ton argumentation: pour un vigneron, qui ne travaille pas en Champagne, mais plutôt dans le Sud sur des rouges de garde, le rôle du bois dans l'élevage se présente différemment: vu nos maturités régulières (grâce au climat) plutôt pas besoin de remplir un "creux" en le masquant par les tannins du bois - le problème est plutôt l'inverse: faire comprendre aux amateurs, que là aussi, il faut un peu de patience, pour laisser le vin digérer son lit d'enfance avant de montrer l'harmonie entre tous ses éléments. De là à dire que ce n'est plus une vinification naturelle et que cela ne sert qu'à masquer des lacunes de la matière première et gomme le terroir, me semble un raccourci...

Qui oserait le dire des vins de la RC? (dit, bien sur, sans vouloir se comparer:-) )
09 Mai 2009 16:30 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1936
  • Remerciements reçus 58

Réponse de Hervé Bizeul sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Je me suis toujours demandé, Franck, comment tu ensemences tes champagnes pour la deuxième fermentation en bouteilles ? Tu ne mets pas de levures ? Tu ne mets pas de sucre de betterave (mais tu appelles pas ça la chaptalisation, peut-être) ? Tu sélectionnes tes propres levures indigène, parcelle par parcelle ? Et au dégorgement, pas de liqueur d'expédition ?

En Champagne, la notion de "naturel" me semble plus difficile que partout ailleurs à défendre... Et ne parlons pas de notion de terroir, puisque par définition, on nous bassine depuis 50 ans que seul "l'art de l'assemblage" permet la grandeur du breuvage, soit le mélange de tout et de n'importe quoi, à l'exception de quelques dizaines de milliers de bouteilles de "crus"... A gaillac, peut-être. Mais à Reims...

J'admire ta passion et tes convictions, bien que je sois dans une grande difficulté à comprendre ce qu'est la "dimension minérale". Peux tu me l'expliquer, afin que j'essaie de la ressentir ? Ainsi que la notion de "fraîcheur vraie", que je n'arrive pas bien à situer par rapport à la "fausse" (si tu parles d'acidité, bien sûr) ?
Peux tu aussi m'éclairer sur ce qu'est la dégustation "ressentie" ? La "lumière du vin" ? Sa "verticalité" ? Tout cela me passionne mais je ne sais pas vraiment ce que c'est, concrètement ? Puis je me former pour percevoir cette "vie" ? Si oui, auprès de qui ? Peux tu, désormais, à l'aveugle, devant une dizaine d'échantillons, distinguer clairement ceux qui sont issus "du vivant" et ceux, au contraire, j'imagine, issus de la "mort" ? Un vigneron me disait il n'y a pas longtemps que ses vins étant dorénavant "vivants", les analyses de son labo, étudiés pour les vins "morts" ne lui donnait que des faux résultats. Je n'ai pas bien compris ce qu'il voulait dire, je l'avoue. J'ai pensé à Starwars, le bon et le mauvais côté de la force, tu sais, et aussi un peu à Harry Potter et à Voldemort.

Aurais tu l'amabilité de me donner les références des études techniques ou des écris auxquels tu fais allusion quand tu dis "des vignes traitées avec des substances chimiques qui bloquent certains métabolismes des plantes permet-il d'arriver aux vrais tanins que la vigne produirait sans ces substances qui bloquent une partie du cycle de maturation ??? " Ça me passionne. Même Chaboussou ne l'avait pas évoqué. Quelqu'un a t'il repris ses travaux ? Le souffre, issu le plus souvent du long et complexe cracking du pétrole (procédé Claus) ou de la distillation du gaz naturel, imbibé de SO2 et de SO3, (si tu en as trouvé du natif, donne moi l'adresse, merci) et la bouillie bordelaise sont ils "chimiques", pour toi ? Leur utilisation pervertie t'elle aussi le "discours" du terroir, sinon, pourquoi eux et pas les autres ?

Merci beaucoup de participer à ce débat. J'aimerai vraiment comprendre.
09 Mai 2009 19:02 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 557
  • Remerciements reçus 0

Réponse de ricou sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Salut Franck,

Je viens juste de lire ton message.
Incroyable.
Comme beaucoup je pense, je n’ai pas compris un certain nombre de concepts que tu as abordé.

Pour être honnête, je trouve tes idées assez obscures voir obscurantistes (nul envie de provoquer ou blesser dans cette phrase, juste mon ressenti).

Je voudrais juste savoir une chose.
Toi qui est si attaché au respect de la vie du terroir, que penses-tu de la destruction d’un écosystème préliminaire à la création d’un vignoble ?
Est-ce acceptable ?
Peut-on faire un vin de terroir dans un tel endroit ?

Je m’explique : Concrètement, créer un vignoble (quel qu’il soit), ca signifie détruire un écosystème déjà présent (forêt, marais,…).
De nouveaux organismes se développent, d’autres disparaissent et un nouvelle équilibre se crée.
Meilleur, pire, qui peut le dire ?
Pour boire du vin, de façon basique, il faut un champ de vigne où le raisin pousse.
Je trouve donc ta position assez bancale car d’un côté en tant que vigneron, tu acceptes de fait ce bouleversement bien peu respectueux de la nature mais en même temps tu critiques le non-respect de la vie du terroir.

Pourrez-tu m’éclairer ? :S

Stéph

PS: Les Réponses aux questions d’Hervé Bizeul m’intéressent également grandement.
09 Mai 2009 20:14 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 583
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Franck PASCAL sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

cut
10 Mai 2009 08:33 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 583
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Franck PASCAL sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

cut
10 Mai 2009 08:39 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 583
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Franck PASCAL sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

cut
10 Mai 2009 08:41 #98

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 583
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Franck PASCAL sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

cut
10 Mai 2009 08:43 #99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 786
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Iris sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Franck, comme je vois, que tu es encore en ligne ce matin (j'espère, que tu vas mieux:-)!)- oui, je pense, qu'un bon vigneron suffit!

Comme pour les autres mots, qui soulèvent les animosités de certains lecteurs, c'est dans la définition du petit mot passe partout "bon" qu'il y a toute la différence... Un "bon" aura choisi l'emplacement de ses vignes, ses cépages, son mode de conduite et de culture, son travail de cave et ainsi de suite selon ses critères de qualité - il subira le climat du millésime - en essayant d'apporter des soins attentives - l'effet millésime s'ajoute donc toujours à l'expression du terroir - c'est cela, qui fait le charme de notre métier: on ne s'ennuie jamais, parce que ce n'est jamais tout à fait pareil:-).

On peut être aussi "bon" dans un but différent: choisir de sortir chaque année un produit homogène, redonner le même gout en gommant l'effet millésime, pour satisfaire une clientèle, qui n'aime pas la surprise de la différence. Cela existe, ce n'est pas une tare, mais cela demande le déploiement d'autres méthodes et moyens - c'est peut être même un art mieux maitrisé en Champagne qu'ailleurs - tous les vins à bulles ne sont pas des Champagnes millésimés.

À mon avis, c'est au consommateur, de choisir selon son gout le vin du vigneron, qui corresponde à son attente.

S'il a en plus de la sempiternelle "vérité dans le verre" d'autres principes de préférence - écologique, politique ou de sa petite santé, il cherchera et trouvera chaussure à son pied.

Bon dimanche - il pleuvasse sur les Hauts Cantons - je vais aller acheter mes plants de tomates sur le marché des jardiniers à Olargues - bien bio et de variété ancienne:-)!
10 Mai 2009 09:43 #100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 583
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Franck PASCAL sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

cut
10 Mai 2009 09:47 #101

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 357
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Eric Monné sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Merci Franck pour cette analyse qui permet de mieux comprendre ce que de nombreux bio vignerons ont déjà constaté depuis longtemps:

1) Qu'un travail bio entraine une amélioration à la fois quantitative et qualitative de l'acidité des raisins.

2) Que ce mode de travail permet d'obtenir une maturité phénolique globalement plus précoce avec une moindre production de sucres.

Pour ce qui concerne le ressenti de certains phénomènes non expliqués, c'est non seulement ton droit mais je dirais même que c'est un devoir pour le vigneron qui n'a ni la vocation ni les moyens disponibles pour lancer des études scientifiques de grande envergure.
10 Mai 2009 12:43 #102

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18910
  • Remerciements reçus 4070

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Que ce mode de travail permet d'obtenir une maturité phénolique globalement plus précoce avec une moindre production de sucres.

Est-ce que ça sous-entend que ce problème de décalage entre maturité alcoolique et phénolique quasi généralisé serait dû au mode de culture et non aux modifications climatiques?

Eric
Mon blog
10 Mai 2009 12:48 #103

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 357
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Eric Monné sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Peut être les deux. Peut être la demande de tanins plus murs joue/a joué aussi. C'est une question complexe a laquelle je ne peux pas répondre. Je me contente d'observer. Ce qui me semble certain et probablement pour les raisons que donne Franck, c'est que la baisse du PH et l'amélioration de la qualité de l'acidité sont directement liées au mode de culture. Cependant il est probable que d'autres facteurs aient aussi une influence plus ou moins prépondérante.
10 Mai 2009 14:21 #104

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1936
  • Remerciements reçus 58

Réponse de Hervé Bizeul sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Bien, je crois que je vais laisser nos grands savants entre eux et m'en retirer à petit pas de cette discussion, n'ayant à l'évidence pas le niveau, ni intellectuel (ce pataques de pseudo science étayé par "du ressenti" qu'il est bien sûr impossible ni de prouver, ni de reproduire et qui ne résiste à aucun test aveugle - chaboussou doit se retourner dans sa tombe...), ni "psychique" (on se croirait dans un manuel de scientologie...).

Gentil (?) cocktail ou sous le mot "pesticide", on mélange allègrement produits de contact anti-fongiques, produits systémiques agissant dans la sève, tous les insecticides quels que soient leur mode d'action, engrais chimiques quelque soient leur quantité (alors que bien des engrais autorisés en bio en contiennent sous leur forme "minérale"), le tout en ne n'ayant qu'un vision : tout ou rien.

J'ai particulièrement apprécié les "c'est bien connu", les "trop long pour expliquer ici", les "tu y viendras quand tu sera prêt", "mon mental qui n'est pas prêt" et bien sûr la part de "mystère" qui plane à la fin. Brillant. En attendant que tu ai résolu tout cela, tu as bien raison de condescendre à vendre encore des champagnes dosés aux amateurs "impurs". Pour moi, je vois pas comment un champagne levuré et chaptalisé (sans parler du reste, pour 98 % de la Champagne...) peut se prévaloir d'une quelconque notion de "naturel". Mais bon, chacun fait sa petite cuisine, après tout ;-) Et ça ne m'empêchera pas d'en voire avec plaisir de temps en temps. (euh, 40 % de dosage, c'est pas une faute de frappe ?).

Quand on sait que, de mémoire, un champagne fini ne peut dépasser 13 °, intégrant une, voire deux chaptalisations, et au vue des statistiques de rendement à l'hectare autorisés (rendement de l'année plus "réserve"), je vois pas trop comment non plus on peut aborder les questions de "maturité" quand on vendange des raisins à 8° et à plus de 100 hl/ha. Mais je dois pas être assez "aware", c'est sûr...

Deux choses me sembles claires : je ne suis pas décidément pas suffisamment "connecté" aux puissances invisibles pour comprendre ni ressentir tout cela et je crains de ne l'être jamais; Nicolas Joly a trouvé son maitre et son successeur.

P.S. : non, je ne suis pas certain de comprendre parce que tu veux dire par "minéralité". On doit être quelques uns ici, il n'y a qu'à relire les xx pages de débat, fort intéressant sur le sujet. Eric peut en lancer un, au fait, sur "l'amélioration de la qualité de l'acidité", parce que là aussi, désolé, je comprend pas (la baisse de l'acidité est directement corrélé avec les ABUS d'engrais chimiques, pour ceux qui ne le saurait pas encore, pas à leur présence...)
10 Mai 2009 17:03 #105

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 9

Réponse de chinbourg sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Quand on sait que, de mémoire, un champagne fini ne peut dépasser 13 °, intégrant une, voire deux chaptalisations, et au vue des statistiques de rendement à l'hectare autorisés (rendement de l'année plus "réserve"winking smiley, je vois pas trop comment non plus on peut aborder les questions de "maturité" quand on vendange des raisins à 8° et à plus de 100 hl/ha. Mais je dois pas être assez "aware", c'est sûr...

Hervé, es tu certains que les bons vignerons champenois vendangent ainsi..., si tu le penses vraiment, il est grand temps d'aller faire un petit recyclage sur place.
Le Champagne ne se limite pas à celui des grandes maisons ou du négoce, il y a comme partout ailleurs un renouveau.;)

Laurent L
10 Mai 2009 18:00 #106

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Ce qui peut être parfois gênant, Hervé, c'est que tu mets systématiquement ta réthorique au service de l'anti-bio. Tu te complais dans la dénonciation de propos qui te paraissent ésotériques, tu te moques toujours un peu des farfelus qui croient à autre chose qu'à la "science" chimique.
C'est d'autant plus gênant que chacun sait que tu n'es pas un grand "chimiste" dans tes vignes et dans ton chais. Alors pourquoi tant de haine ? ;)
Je suis également surpris qu'un dégustateur expérimenté comme toi ne "ressente" pas (à l'aveugle) la différence entre les grands vins produits en biodynamie (dans leur texture, dans leur équilibre, dans leur profondeur) et les autres produits plus "conventionnellement". Moi c'est personnellement quelque chose qui me frappe de plus en plus. Encore tout récemment à Châteauneuf où il faut vraiment être insensible pour ne pas sentir ces différences, par exemple dans les vins de Marcoux ou de La Vieille Julienne par rapport à quelques grands noms de l'appellation. Je ne dis pas que ces derniers sont mauvais, loin de là, très loin de là parfois, mais les sensations en bouches sont vraiment différentes.
Alors, est-ce dû à la seule biodynamie ou au fait que ces vignerons sont plus doués et plus travailleurs dans les vigne et à la cave ? Il y a probablement un peu des deux. Mais quand on entend certains vignerons immenses et emblématiques de la Bourgogne parler de leur intérêt pour la biodynamie, on peut légitimement penser qu'il n'y a pas que de l'ésotérisme là-dedans.
Pour moi, verre en main, la biodynamie favorise incontestablement l'expression d'un terroir. La vraie biodynamie évidemment, pas celle qui consiste presque uniquement à présenter des factures des produits acceptés ou recommandés par les organismes de certification...

Philippe

Philippe
10 Mai 2009 18:59 #107

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1936
  • Remerciements reçus 58

Réponse de Hervé Bizeul sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Cher Philippe,

Je serais ravi que nous organisions une grande dégustation aveugle, comme nous l'avions fait au moment de Mondovino, entre vins en bio-d et vins de bons vignerons qui se contentent d'agir avec mesure en alternant soufre, cuivre et, quand le besoin s'en fait sentir, un peu de produits issus de la chimie d'aujourd'hui, pas de celle d'il y a trente ans.

Nous pourrions aussi y mettre quelques vins bien industriels. Je serais ravi, alors, d'avoir tort et de me voir préférer des vins en bio-d, comme j'avais préféré quelques vins bien critiqués par Mondovino, qui sentait le terroir bien plus que d'autres soit disant plus longs que larges... Je serais aussi heureux que les plus ardents défenseurs du concept (Eric monné, Franck pascal, toi, et quelques autres ici avec qui j'ai plaisir à débattre) goutent aussi à l'aveugle. Et je serais heureux de voir dans quels vins certains d'entre nous sentent ou trouvent de la "minéralité" et d'autres pas ou que Eric mette dans la dégustation un exemple de ce qu'il appelle "l'acidité qualitative". L'esprit ne serait pas, comme tu le soulignes, de déterminer si l'un est meilleur que l'autre, mais simplement si un panel joliment panaché arriverait à isoler les "différences" dont tu parles et dont tu induits qu'elle sont néanmoins de meilleure "qualité". Juste qu'on puisse les reconnaitre, ça me blufferai, je l'avoue.

En attendant, permet moi de ne pas penser comme toi. Et de ne pas me sentir l'esprit ésotérique ou "dynamique". Sans doute ne rejoindrais-je pas le paradis comme le promettait Rudolf Steiner à ses disciples, un paradis assez rock'en roll pourtant ;-)

Je ne met pas mon talent au service de l'anti-bio. Je mets ma lucidité en action et refuse ces notions de "ressenti", d'observation sans aucune note, d'essais sans témoin, de calendriers établis de manière mystérieuse, de pratiques "secrètes", d'un ordre "invisible" qui ferait tourner le monde des plantes mais ne s'appliquerait pas aux humains, de pseudos raisonnements qui finissent toujours de la même manière, : je ne PEUT pas comprendre parce que je ne CROIS pas. Parce que je ne suis pas PRET.

Oui, je pense que les excès de la chimie ne valent rien au vin d'aujourd'hui. Comme les clones. Comme certaines pratiques œnologiques. Pour autant, je me refuse de jeter le bébé avec l'eau du bain, comme disait ma grand-mère. Et je garde intact mon esprit critique, sans souhaiter obliger quiconque à suivre mon chemin. Le vin est un vaste espace de liberté, et je respecte profondément les convictions de Franck, même si je ne les comprend ni ne les partage. Cela ne m'empêche pas d'en souligner les incohérences, qui doivent d'ailleurs être douloureuses pour lui. Et je le préfère avec sa foi silencieuse et sincère qu'avec des raisonnements scientifiques dont je lui laisse avec plaisir la paternité.

Ce qui favorise un terroir, en particulier en Bourgogne, c'est l'arrêt de la potasse à outrance, le retour à un matériel végétal de qualité, la redécouverte des gestes vignerons ancestraux, comme le repos de certaines vignes qui sont épuisées après des centaines d'années de mono-culture. Chez les bio comme chez les chimiques. Et les bouteilles abondent pour le démontrer.
10 Mai 2009 20:01 #108

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 946

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Pour moi, verre en main, la biodynamie favorise incontestablement l'expression d'un terroir.

Verre en vin et à l'aveugle, c'est quand tu veux aussi mon cher Philippe.
Je sens qu'on va rire...

Luc
10 Mai 2009 20:08 #109

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Je relève le défi Luc !

On aurait par exemple les "couples" suivants, par appellation :

- Leroy et Domaine des Perdrix
- Marcoux ou Vieille Julienne et Vieux Télégraphe
- Bernaudeau et Château de Fesles
- Pontet Canet et Brane Cantenac
- Deiss et Weinbach
- Ganevat et Labet
- Barral et Alquier
- Gilles Berlioz et Domaine Michel Quénard

Tu noteras que je ne propose pas La Coulée... ;)

On se concentre sur les structures des vins, sur leur toucher de bouche, sur leur équilibre, sur leur intégration de l'acididité, sur leur "géométrie". Si tu n'arrives pas à faire la différence, tu me décevrais. Vraiment. ;)

Philippe

Philippe
10 Mai 2009 21:00 #110

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18910
  • Remerciements reçus 4070

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Pontet Canet et Brane Cantenac dans la même appellation???

A mon avis, tu triches un peu. Tu prends des vignerons trop faciles à distinguer les uns des autres (par ex fesles/bernaudeau, deiss/weinbach ou barral/alquier).

Eric
Mon blog
10 Mai 2009 21:04 #111

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • laurent saura
  • Portrait de laurent saura
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de laurent saura sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

-"Pour moi, verre en main, la biodynamie favorise incontestablement l'expression d'un terroir. "

Je suis aussi de l'avis de Philippe.Je rajouterai en plus "les grands terroirs",eux seuls qui donnent de grands vins.Mon expérience se limitera à quelques vins de Bordeaux,de Bourgogne,d'Alsace et du Rhône....curieux,il y a de grands terroirs dans ces régions.
Je "ressens" aussi ces différences,ces "choses".On ne peut pas encore TOUT expliquer,il faut l'admettre.Et pourtant,mon cursus scientifique m'autoriserait plus de prudence dans ces propos,et pourtant.

Et pourtant,tant de différence dans l'Anjou de Mark Angeli et celui des frères Richou,tant de différence dans les vins de Delas et dans ceux de Chapoutier,autant de différence entre le Côte-rôtie de Stéphan et celui de Guigal...

On peut faire du très bon et de l'excellent avec du chimique mais on fera du mieux et du vrai sur les grands terroirs en biodynamique,j'en suis intimement persuadé,quelle que soit limitée ma jeune expérience.
10 Mai 2009 21:16 #112

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 946

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Euh, Philippe, si tu veux bien, tu choisis les tiens, et je choisis les miens... ;)

Luc
10 Mai 2009 21:22 #113

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 583
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Franck PASCAL sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

cut
10 Mai 2009 22:12 #114

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20118
  • Remerciements reçus 1113

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

BARRET Philippe écrivait:
> Je relève le défi Luc !
>
> On aurait par exemple les "couples" suivants, par
> appellation :
>
> - Leroy et Domaine des Perdrix
> - Marcoux ou Vieille Julienne et Vieux Télégraphe
> - Bernaudeau et Château de Fesles
> - Pontet Canet et Brane Cantenac
> - Deiss et Weinbach
> - Ganevat et Labet
> - Barral et Alquier
> - Gilles Berlioz et Domaine Michel Quénard
>
> Tu noteras que je ne propose pas La Coulée... ;)
>
> On se concentre sur les structures des vins, sur
> leur toucher de bouche, sur leur équilibre, sur
> leur intégration de l'acididité, sur leur
> "géométrie". Si tu n'arrives pas à faire la
> différence, tu me décevrais. Vraiment. ;)
>
> Philippe

plutôt que de faire des couples...je préconise un 100% aveugle....là les résultats vont être amusants!
10 Mai 2009 22:39 #115

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 557
  • Remerciements reçus 0

Réponse de ricou sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Franck PASCAL écrivait:
> Bonjour Ricou,
>
> Alors, après ce que tu viens de soulever, peut-on
> dire que la notion de vin de terroir existe ??
> Merci,
> Franck
>
> P.S. Quels sont les points qui te semblent
> obscures ?

Alors, pour commencer, tu n'as pas encore répondu à ma question.
Ca serait sympa si tu le faisais.

Personnellement, je tente de répondre à tes questions :

- Concernant l’existence même du terroir, je me pose souvent la question.
Le « terroir » existe-t-il réellement au sens où la plupart des intervenants LPV le comprennent ?

J’ai le sentiment qu’il s’agit le plus souvent d’un exercice de style, une extrapolation libre de l’esprit.
Je pense que l’existence d’un terroir sous-entend stabilité sur le très long terme (100aines d’années).
Pour répondre à cette question, il faudrait donc être capable de gouter les millésimes d’un vin donné sur une bonne centaine d’années à maturité et de juger s’il y a un point commun autre que le procès de vinification ou le(s) cépage(s).
Bref, impossible.
Francois Audouze s’en rapproche en buvant des vins anciens mais il les boit bien au delà de leur maturité.

- Concernant les points que je considère obscurs dans ton message, les voici :
- "La vraie dynamique minérale à l'intérieur du sol“
- "la dimension minérale du bois“
- l’influence des substances chimiques sur le cycle de maturation.
Ca, tu y as répondu à ta façon.
Pas vraiment convaincant.
Je suis biochimiste de formation et sans rentrer dans les détails, tu utilises des mots dont tu ne maitrises clairement pas le sens exact et en conséquence, tu fais beaucoup d’abus de language.
De plus, tu mélanges allègrement, science et « ressenti, idéologie,… » de façon assez « orienté ».
Pour un scientifique, c’est assez choquant.
Si je m’amusais à essayer de publier ce genre de chose dans un magazine scientifique, je me ferais jeter vite fait.
- "Alors, le terroir, c'est quoi ?
Pour moi, c'est l'expression de la vie dans le vin; mais ce sont des notions difficiles à distinguer lorsqu'on déguste avec le mental. Il faut déguster par le ressentit et trouver outre la minéralité du vin, cette vie qu'on peut trouver par la lumière du vin, sa digestibilité, son énergie, sa verticalité et j'en passe.“

Là, j’avoue que je suis à l’ouest.
Quand je parle d’obscurantisme, je parle clairement de ca.

Merci de m’expliquer.

Stéph
10 Mai 2009 22:44 #116

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 557
  • Remerciements reçus 0

Réponse de ricou sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

A Iris qui écrivais,

„Comme pour les autres mots, qui soulèvent les animosités de certains lecteurs, c'est dans la définition du petit mot passe partout "bon" qu'il y a toute la différence...“

Je me permets de répondre car je me sens visé par ton message (à juste titre, je pense).
Je tenais à préciser qu’il n’y a aucune animosité de ma part, juste l’envie de comprendre.
Tout le monde n’est pas forcé de penser comme toi sans pour autant ressentir d’animosité envers toi ou ceux qui pense comme toi. (si, si, c’est possible !) ;)

Stéph
10 Mai 2009 22:46 #117

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 557
  • Remerciements reçus 0

Réponse de ricou sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Eric Monné écrivait :

„1) Qu'un travail bio entraine une amélioration à la fois quantitative et qualitative de l'acidité des raisins.“

Cette affirmation est-elle le fruit d’un ressenti personnel ou de mesures réelles ?

Si ressenti, pourrez-tu décrire ce ressenti de façon plus précise ?

Si mesures réelles, quelles sont-elles ?
Dans ce cas, amélioration quantitative signifie-t-il plus acide ? Si oui, une acidité plus marquée est-elle réellement le signe d’une meilleure qualité ? Pourquoi ?
Amélioration qualitative : Ca signifie quoi concrètement ? Certains acides (les bons) se retrouvent en plus grande quantité et d’autres (les mauvais) en plus faibles quantité ? Si oui, quelles sont-ils ? Quelles sont les caractéristiques qui distinguent un bon acide d’un mauvais ?

Je sais, beaucoup de questions mais si tu pouvais répondre ne serais qu’à une, ca serait déjà super.

Stéph
10 Mai 2009 23:02 #118

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 583
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Franck PASCAL sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

cut
11 Mai 2009 08:28 #119

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Au fait, c'est quoi un vin de terroir?

Merci Laurent (Saura) de ressentir également que le ressenti n'est pas toujours scientifique, bien que réel !

Ricou, éloigne toi de l'analyse pour te focaliser sur ce fameux ressenti ! L'analyse peut dire qu'il y a beaucoup de sucre résiduel ou beaucoup d'acidité dans un vin, l'essentiel ets qu'on ne le ressente pas en bouche, que ça ne déséquilibre pas le vin. Idem pour l'alcool. Il y a des vins sudistes qui font 16° et qui paraissent moins alcoolisés que des vins nordistes chaptalisés de 2 ou 3 degrés !

Je maintiens mon impression basée sur quelques ( ;) ) années d'expérience : les beaux terroirs cultivés en biodynamie (et par des vignerons qui ne gâchent pas ce travail dans les vignes par des excès de manipulation au chais) donnent des vins dont les éléments constitutifs (acidité et alcool entre autres) me paraissent bien mieux intégrés que dans des vins produits en "conventionnel".

Et si certains ont du mal avec les notions de "vibration", "d'énergie", de "minéralité", de "qualité d'acidité", "d'expression naturelle des raisins", etc, je les invite à essayer de sortir de leur analyse trop analytique pour se concentrer sur les perceptions sensuelles et en particulier tactiles des vins qu'ils goûtent. A titre personnel c'est sur ces thèmes que j'estime que mes dégustations de ces dix dernières années m'ont le plus permis de progresser dans mon appréciation du vin. C'est pour cela que j'ai tant envie de voir partager cette évolution par d'autres... ;)

Philippe

Philippe

Philippe
11 Mai 2009 08:41 #120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck