Nous avons 1936 invités et 55 inscrits en ligne

Les amis, c'est la vie !

  • Messages : 1609
  • Remerciements reçus 3187

Réponse de peterka sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Bon anniversaire Laurent !
J'espère qu'on aura l'occasion de se revoir un jour.

Pierre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo, bis
09 Nov 2021 19:13 #1261

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3358
  • Remerciements reçus 496

Réponse de whogshrog43 sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Bon anniversaire Laurent

De bien belles assiettes, félicitations à ton épouse !!!

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
10 Nov 2021 20:36 #1262

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Pélusse à la rabasse,

Jamais à la ramasse !





Il y a quand même un truc miraculeux avec le Sud et les gens qui l'habitent.
Tu te retrouves la tronche enfoncée bien profondément dans le fondement de la vie, avec un quotidien qui te postillonne ses emmerdes et  resserre son étreinte en semblant sans pitié.

Et c'est le moment que choisit Maître Pélusse pour lancer une de ces invitations magiques à même de relancer l'ambiance de plus grandes heures, de ces instants Alamis pétris de rigolades et d'intimité, quand on voit tendrement les copains vieillir moins vite que soi et la moustache pointer sous le museau des gamins qu'on portait encore sur ses épaules il n'y a pas si longtemps, quand on sait que les entournures vont s'arrondir d'un cran de ceinture de manière inversement proportionnelle à la distension des zygomatiques.
 


Donc ce coup-ci, c'est plongée en terre et verticale en verres que mon beau ténébreux, sapajou de la pédale aux mains comme les raquettes  de la Pépé de Ferré, a prévu pour honorer son terroir et ceux qui l'occupent avec talent et générosité.
Bon, je vous cache pas que quand il m'a annoncé une verticale de mirabelles au téléphone, je me suis dit qu'il était quand même plus proche des bases du père Herbin que des siennes et que je risquais encore de prendre cher au compteur niveau montée en chauffe...
Puis j'ai compris encore une fois que... j'avais rien compris !


Mais comme y'a jamais rien qui roule droit en ce moment, il a fallu que la dream team habituelle enfin reconstituée se trouve amputée d'un papa déclaré caca contact à la chierie ambiante deux jours avant de prendre la route.
C'est donc avec prudence mais peine qu'on fera les cons finement en pensant bien fort à lui.
La revanche n'est que remise car ici comme chez les Gunthard, l'union fait la farce !


C'est donc à la fraîcheur d'un petit matin glacial que Pélusse nous embarque rejoindre un binôme magique pour aller caver la rabasse.
Et il faut avoir vécu et je dirais vécu l'incroyable symbiose entre Vincent et sa chienne Indie pour comprendre combien les choses de la terre ont des liens intimes avec un territoire et la connaissance des énergies qui la composent et des fruits qui en découlent.


A peine lâchée la truffe au vent qu'à un mouvement, un geste, Vincent sait comme s'il parlait un langage secret qu'ils savent seuls interpréter que le chien a flairé une piste.
A l'intensité du coup de patte dans le sol, au plaisir qu'à le chien à gratter, il en devine déjà si la truffe est noire ou rouge ou si la trace olfactive est celle d'une souris d'hier soir ou d'une mélano bien cachée.

Et si je vous dis que même l'oeil sur le trou de terre, je ne vois que de... la terre, vous comprendrez que les gestes efficaces, s'ils ont l'air simples et faciles, c'est comme souvent dans la vie qu'ils sont issus d'années d'arpentage des environs, de connaissances de son territoire et d'intimité avec son animal.


Après une petite heure et quelque, la poche de Vincent commence à prendre un air plaisant pour le repas du soir...
Et effectivement, y'aura pas eu de plaintes... même l'écrasée de pomme de terre aura apprécié son très fort teint hâlé.
 


Les bouteilles sont prêtes, avec deux heures d'aération.
Les bouchons sont tous en parfait état.
L'ordre de sévice est savamment préparé par triplette aléatoire afin d'ajouter un peu de piment à l'exercice.

Allez, en piste !



Domaine Mirabel : une verticale de la cuvée Les Eclats

 


Syrah, Grenache, Cinsault, Mourvèdre
Élevage d'un an en fûts
Vendange manuelle
Conversion bio depuis 2008, certifiée depuis 2012



Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2005

 

Oliv
Robe grenat tuilée assez claire.
Nez au joli bouquet fin et épicé, sur une évolution réussie qui mêle le cuir au léger goudron sans écraser les fruits rouges.
Bouche souple et douceur, totalement fondu, aux tanins croquants et la trame élégante et apaisée.
Finale fondue agréable, avec une petite pointe capiteuse.
Très bien.

Enzo
Juste après service le nez présente des notes d’élevage, de café froid et d’une jolie cerise aussi. L’élevage disparaitra assez vite.
La bouche est assez souple avec quelques tannins qui accrochent encore dans un ensemble salivant et de joli volume. Elle présente du ressort et une certaine gourmandise.
L’équilibre est sans défaut même si la finale est plus ferme. Ça reste bien bon.
Très Bien.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2003



Oliv
Robe tuilée claire et légèrement trouble.
Nez fatigué, sur l'oxydation, le madère, le marron glacé.
Bouche fuyante et décharnée, sans matière à cœur et dominée par l'alcool.
Trop tard.

Enzo
Nez qui fait très âgé, sur le sous-bois et les fruits macérés.
La bouche est également évoluée, sur le fruit à l’eau de vie, de l’alcool perceptible et une finale qui commence à fatiguer et qui chauffe, équilibre délicat. Joli fond de verre pourtant sur les épices douces. Fatigué sur cette bouteille. Assez Bien +.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2007



Oliv
Robe plus profonde quoiqu'avec toujours une petite touche tuilée.
Nez discret, sur le champignon frais, la figue sèche mais qui rafraichit à l'aération pour prendre des atours syrah, sur l'olive, la menthe poivrée.
Belle bouche pleine à l'attaque souple et veloutée, sur un déroulé ample et solaire, avec de la sucrosité.
Finale structurée relancée par des tanins présents qui évitent un effet pesant trop solaire.
Bien+

Enzo
Nez mentholé, d’after eight, frais, réglissé et profond. Joli.
La bouche est ample, riche, sur des notes chocolatées et avec des tannins doux. Quelques amers sur la finale et une pointe de sucrosité pour ce vin assez long et encore jeune. Très Bien.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2009



Oliv
Robe grenat aux légers reflets orangés.
Nez assez discret, fin, presque fermé, sur de petites notes d'agrumes et d'épices.
Bouche riche et puissante, au volume enrobé, presque corpulent, à la sucrosité perceptible malgré une très belle acidité.
Aromatique un peu en dedans, comme comprimée.
Finale marquée par des tannins présents qui font saliver et un côté solaire marqué.
A voir si la garde va fondre l'ensemble. Pas sûr que le vin ne gardera pas un côté un peu sec.

Enzo
Nez profond, élégant ; mentholé mais peu exubérant.
La bouche est assez juteuse avec une pointe d’amertume mais des tannins fins et un bel enrobage frais, dynamique.
Légère sucrosité sur la finale pour ce vin encore très jeune qui mérite d’être attendu. Très bon.
Très Bien.
 
Vincent et Samuel Feuillade



Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2006



Oliv
Robe claire et tuilée.
Nez poussiéreux et terne, sur la tomate séchée.
Bouche déséquilibrée, marquée par des tannins féroces et un alcool éthéré dissocié du vin.
Finale sur une mâche rustique par manque de chair.

Enzo
Nez clairement sur l’oxydation, la noix.
La bouche est riche aux tannins secs. Le volume est bon, ça kirche avec de l’alcool présent, ça manque d’équilibre comme le 03, ce millésime confirme qu’il est rarement réussi en Languedoc, comme sur cette bouteille.
Assez Bien +.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2011



Oliv
Robe plus profonde, on quitte le registre des vins avec de l'évolution tuilée.
Nez très élégant, précis et attirant, sur le poivre, la girofle, l'olive, des notes de fruits noirs et le chocolat.
Belle bouche pleine et harmonieuse, sur une attaque ample parfaitement tenue par une trame acide bien intégrée.
L'ensemble est riche mais d'une grande cohérence, avec une tenue et une relance portée par des tanins classieux.
Finale longue et fougueuse, un peu capiteuse pour mes fragilités,
Très bien.

Enzo
Légère pointe d’élevage vanillé au nez mais aussi de jolies notes d’encens et de fruits noirs.
La bouche est juteuse, apaisée dans un très bon volume global et une belle densité. Le superbe enrobage apporte une gourmandise diabolique avec des tannins parfaitement intégrés donc peu perceptibles.
Un superbe vin à l’apogée pour un moment.
Très Bien +.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2008



Oliv
Robe grenat violacé.
Nez un peu réducteur (notes charcutières) qui livre des senteurs résinées et d'olive noir en remuant fortement le verre.
Bouche un peu linéaire, dense, avec de la rondeur mais une forme de puissance fougueuse marquée par un alcool un peu dominant, sur des goûts de fruits à l'eau de vie.
Finale brute pour un vin qui semble soit très jeune d'expression, soit comme un peu figé.
En l'état, je le trouve un peu déséquilibré.

Enzo
Nez très fin sur les épices douces, avenant, pur, vraiment sympa.
La bouche est dense et riche, elle présente une légère sucrosité mais qui n’alourdit pas le palais tant le vin est équilibré avec du ressort et de jolis tannins intégrés. Ensemble à la fois juteux mais aussi encore monobloc dans l’expression en bouche. Très beau vin plein d’avenir sur ce millésime réussi en Languedoc.
Très Bien (+).


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2010



Oliv
Robe sur un violacé léger.
Superbe nez franc et précis, avec une fraîcheur mentholée et résineuse qui accélère des senteurs de tapenade et de fruits noirs.
Bouche délicieusement équilibrée, sur une richesse franche mais contenue, à l'ampleur accélérée par un ensemble acidité tannins qui porte et relance l'ensemble.
Les goûts sont en pleine ligne des senteurs du nez, sur un fruit noir mentholé d'une fraîcheur attirante.
Finale nerveuse et pleine d'allonge, à la fois classe et franche.
Miam !

Enzo
Nez mûr de chocolat, d’épices, de menthol sur un caractère sudiste affirmé.
La bouche sur des notes d’olive noire possède du ressort, un très bel équilibre et de la gourmandise. C’est frais avec de super tannins et long. Superbe bouteille qui n’attend plus que le développement de la complexité. Très Bien +.
 
Tu retournes ta feuille de dégustation et tu tombes sur ça !
Les amis, c'est l'ennemi !



Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2012



Oliv
Robe nettement plus sombre, sur un grenat violet profond.
Nez flamboyant, ultra causant, aux accents Reynaud en version fruits noirs, des notes de zeste d'orange, d'épines de pin !
Bouche baroque, toute jeune, sur une expression rythmée construite autour d'une superbe trame acide tonique et à l'expression aromatique explosive.
L'ensemble me convient parfaitement par son équilibre juteux construit sur la tension mais doit être encore attendu pour gagner en harmonie et en intégration des tannins.
Gros potentiel !

Enzo
Nez résineux, mentholé, sur les agrumes (orange sanguine) dans une impression d’immense finesse. Superbe nez.
La bouche est large, c’est un superbe jus glissant aux tannins imperceptibles.
Ce gros jus emplit la bouche d’un confort tactile et d’une gourmandise délicieuse jusqu’à la longue finale. Pas loin du grand vin.
Très Bien +/Excellent.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2016



Oliv
Robe violacée sombre.
Nez jeune et pas en place, sur un lacté qui chahute de jolies senteurs de fruits noirs, sur la mûre et les épices.
Bouche juteuse et charnue, au volume présent avec une puissance tannique à cœur qui doit se détendre.
Belle aromatique fruitée, sur les fruits noirs frais.
Finale brute d'expression, chaude et ferme à la fois.
A attendre.

Enzo
Nez d’agrume, de fruits rouges, une jolie cerise dans un ensemble frais et net.
La bouche est fraiche avec du ressort mais manque un peu de fond avec des amers présents. Si le vin est plutôt équilibré, son manque de densité et sa finale chaleureuse le défavorise surtout sur l’effet de séquence après le 2012.
Bien ++/Très Bien.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2013



Oliv
Robe sombre.
Joli nez franc, sur le chocolat, la menthe, des notes de fruits noirs épicés d'une grande fraîcheur. C'est hyper attirant !
Bouche sérieuse et bien dotée, sur un volume riche et plein, un peu carré par une acidité saillante mais bien caréné par des tanins classieux.
Déroulé impactant avec une grande précision de goûts, sur les fruits noirs épicés qui donnent beaucoup de plaisir.
Finale très bien équilibrée, avec la présence tannique encore à fondre.
Très bien, avec encore du potentiel.

Enzo
Nez délicat, mentholé, sur l’encens, les épices douces. Superbe.
La bouche conjugue fraicheur et densité, elle est particulièrement juteuse, la légère touche de sucrosité accroit le plaisir tactile et la gourmandise dans un ensemble harmonieux. Des tannins de grande qualité, de jolies notes d’agrumes, une puissance contenue et une très longue finale font que cette bouteille grande bouteille apporte un plaisir jouissif.
Décidément 2013 engendre de grosses bouteilles en Languedoc.
Très Bien +/Excellent.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2015



Oliv
Robe un peu plus claire, avec un début de teinte orangée.
Nez moins frais, plus linéaire et lent malgré toujours le marqueur récurrent olive, résine.
Bouche moins harmonieuse, à l'alcool un peu dominateur et sur une matière riche, un poil confite malgré une belle acidité.
Euh, clairement, les copines, ça tabasse un peu trop pour la fillette, là !
Je commence à avoir les rillettes sous les bras et les oreilles qui chauffent sévère.
A revoir plus tard, quand j'aurai fini ma croissance...

Enzo
Nez riche, solaire, à la limite du confit.
La bouche est riche également et possède beaucoup de tannins.
L’ensemble est salivant, puissant, tannique mais sans déficit d’acidité ce qui ne la rend pas lourde malgré une certaine sucrosité.
Clairement à attendre pour que cela se civilise.
Très Bien.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2014



Oliv
Robe plus claire, sur un grenat franc.
Nez délicat, très frais, sur les fruits noirs frais, des notes mentholées et poivrées qui tirent presque sur l'eucalyptus.
Superbe bouche racée, sur une trame élancée enroulée dans une acidité tonique qui propulse un vin parfaitement équilibré.
Finale juteuse et qui sonne juste en bouche, sur un équilibre scintillant de fraîcheur aux tannins tendres.
J'adore !

Enzo
Très joli nez de fruits noirs (cerise), mentholé dans un ensemble élégant.
Bouche ultra juteuse qui possède une attaque tonique et beaucoup de gourmandise tout au long de la dégustation.
C’est large, le jus est conséquent et les tannins surtout de grande qualité. Longue finale.
Encore un sacré vin.
Très Bien +/excellent.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2018



Oliv
Robe bordeaux violacée.
Nez puissant et dense, sur de puissantes et impressionnantes notes de zestes d'orange, de chocolat, un ensemble concentré de coulis de fruits noirs.
Bouche massive, sur une attaque solaire à la sucrosité retendue par des tannins superbes plus que par une acidité moins évidente que sur les vins précédents. Et pourtant, le vin ne vire pas dans le lourdaud, présentant un ensemble parfaitement bien né, d'une grande puissance mais qui semble parfaitement doté pour affronter les années.
Finale baroque et roborative mais sans langueur, avec toujours cette impressionnante qualité de tannins.
Il est urgent d'attendre. Mais gros potentiel !

Enzo
Nez très riche, sur l’orangette, chocolat, puissant et encore très jeune mais pur.
La bouche est riche et dense avec de super tannins enrobés dans un ensemble juteux et gourmand.
Aucune sucrosité, de l'énergie malgré sa puissance, cette bouche déjà très bien équilibrée et puissante est à attendre mais que le vin est bien né. Vraiment très bon.
Très Bien +.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2017



Oliv
Robe violacée sombre.
Nez dense, concentré, sur les fruits noirs, la menthe poivrée.
Bouche bien équilibrée, riche mais droite à la fois, sur une matière charnue à la petite sucrosité à laquelle l'acidité bien présente évite tout effet dominant.
Très belle finale juteuse, un peu chaleureuse, sur de goûts purs de fruits noirs frais et une qualité de tannins remarquable.
Très bien.

Enzo
Nez encore bien jeune et peu complexe mais mentholé et frais sans manquer de finesse.
La bouche est riche avec de jolis tannins mais l’alcool ressort un peu rendant le vin sur un équilibre solaire avec quelques notes confites sans sécheresse toutefois des tannins. Ça ne manque pas de persistance mais c’est à attendre pour qu’il s’harmonise. Bien ++/très Bien.


Domaine Mirabel, Pic Saint-Loup, Les Éclats, 2019



Oliv
Robe bordeaux sans noirceur.
Nez pas en place, sur un lacté yaourt aux fruits noirs et toujours ces notes d'orange.
Bouche riche et dense, carrée par son volume plein, avec toujours ces beaux tannins pour enrober l'ensemble.
Pas très lisible en l'état.
A attendre.


Enzo
Nez quelque peu lacté, sur le yaourt de fruits noirs et évidemment encore très jeune.
La bouche est juteuse, là encore les tannins sont qualitatifs bien que nombreux.
La légère sucrosité n’empêche pas cette bouche d’avoir du relief et de l'énergie mais clairement c’est trop jeune pour une telle cuvée ambitieuse. A attendre.
Très Bien.




On passe à table ?
 


Champagne Selosse, Brut Grand Cru Blanc de Blancs, Initial
Dégorgé le 13 mai 2020



Oliv
Robe vieil or
Nez curieux, complexe, sur la peau d'orange séchée, un côté floral presque trop présent (Lolo dit lys, Vincent jacinthe) avec une évolution oxydative assez présente.
Bouche vineuse, sur une trame acide et une concentration très impactante. Allié à l'aromatique puissante, cela crée comme un effet de saturation.
L'équilibre maturité acidité est impeccable et lance une finale tramée pleine de nerf et de mâche.
Un vin sérieux, à réserver aux accords de gastronomie.

Enzo
Nez très floral assez pur de lys mais particulièrement entêtant sur des notes oxydatives.
La bouche possède une bulle douce et le vin est gourmand et délicat. Le volume est correct, l’ensemble est harmonieux, confortable et désaltérant. C’est très bon. Très Bien (+).


Château de Beaucastel, Châteauneuf du Pape, Roussanne Vieilles Vignes, 2017



Oliv
Robe vieil or.
Nez complexe, sur les fruits jaunes, le pétrole, des notes oxydatives sur les fruits secs.
Bouche riche, en puissance, à la texture glycérinée qui limite sa fraîcheur et donc sa buvabilité.
Expression plus en richesse aromatique qui forme un bel accord sur la truffe qu'en élégance.
La charge alcoolique est certaine sur la finale.
Vin sérieux mais dont le verre peine à descendre.
Vraiment pas mon style.

Enzo
Nez sur l’oxydatif, la noix qui a l’aération sera plus complexe sur les fruits jaunes dans une sensation de richesse perceptible.
C’est bien le cas en bouche, le vin n’est pas du tout alcooleux mais manque de relief, de ressort, il fonctionne bien sur les toasts de beurre truffé et truffes mais les amers présents et l’équilibre singulier de ce type de vin ne m’appelle pas à me resservir bien qu’il fût équilibré dans son style. Pas mon truc. Bien +.


Domaine Robert Michel, Cornas, La Geynale, 2006



Oliv
Robe violacée très jeune.
Nez pur et appétant, sur l'olive, les fruits des bois, l'aiguille de pin. C'est très précis et tout en élégance.
Bouche juteuse, pleine de fraîcheur, sur une trame acide dans laquelle s'enroule une matière fondue toute en délicatesse.
Aucune rusticité ne dépasse de ce vin, élégant, racé, avec une tenue à la fois douce et sans faiblesse de corps.
Finale sur de délicieux goûts de fruits rouges épicés, aux tannins totalement fondus.
Délicieux vin, parfaitement à point.
Excellent.

Enzo
Nez typique du terroir sur l’encens, les épices douces, ce côté floral et fruits noirs mêlés qui font de ce nez une signature unique et hors norme. J’adore.
La bouche possède des tannins fondus, c’est fabuleux de gourmandise et de digestibilité et conjugué à une fraicheur importante. Servi à mon sens légèrement frais, le vin parait plus mince qu’il n’est en réalité ce qui le contracte un peu mais le plaisir apporté est top jusque dans la finale de longueur correcte.
Ce vin a évolué, il est sur son plateau et finalement les 05 évoluent moins vite que cette bouteille. Superbe.
Très Bien +.


Domaine Ermitage du Pic Saint-Loup, Pic Saint-Loup, Guilhem Gaucelm, 2012



Oliv
Robe grenat clair.
Nez plus serré, jeune, sur la gelée de fruits noirs, un côté floral sur la pivoine, le poivre agréable.
Attaque sur une grosse acidité qui lance le vin avec beaucoup de tension, un équilibre frais, avec du charme aromatique.
Mais l'ensemble semble un peu fragile, potentiellement dominé par une volatile forte qui joue sur une crête de tolérance qui peut vite verser dans le mordant.
Perso et ça ne surprendra personne, j'adhère terrible à ce côté pointu frais pétri de fruit.
Finale nerveuse et saillante, sans raideur pour autant.
Joli vin.

Enzo
Nez exubérant et avenant d’agrumes, de fruits noirs, chatoyant.
La bouche possède de la richesse et beaucoup de fraicheur mais l’acidité est un peu haute et la volatile très présente. On salive, ça ne manque pas de gourmandise, mais on sent un vin fragile dont le point d’équilibre est haut en raison d’une matière un poil juste pour compenser cette acidité.
Ça peut fatiguer certains palais et à mon sens c’est à boire. Loin du niveau du 11 ou du 13.
Bien ++/Très Bien.


Comm. G.B. Burlotto, Barolo, Monvigliero, 2010



Oliv
Robe rubis.
Nez sur la grenadine mais aussi de puissantes notes truffées.
Bouche ferme, sur une acidité saillante et une fermeté tannique anguleuse.
Le vin semble manquer de moelleux pour apporter plus de confort et d’allonge.
Regoûté le lendemain avec une température moins fraîche, il prend alors un tout autre équilibre, sur une plénitude florale nettement plus enrobée et d'une toute autre gourmandise.
Finale en demi corps d'une allonge modérée.
Bien+

Enzo
Joli nez qui truffe vraiment, quelques notes de fruits rouges et florales dans un ensemble dominé par cette truffe.
La bouche est sudiste d’expression mais nordiste d’équilibre, assez peu glycérinée, ferme à l’acidité haute, elle manque un peu d’enrobage, assez facile à boire avec une longueur correcte sans plus.
Loin du niveau du 08.
Bien ++.


Domaine André et Mireille Tissot, Arbois, Savagnin, 2005



Bouchon imbibé sur un tiers.
Robe bouton d'or bien brillante.
Beau nez puissant et franc, confortable, sur la noix de pécan, le raisin de corinthe, le curry.
Bouche parfaitement positionnée, riche, sur une maturité certaine avec un équilibre solaire et frais à la fois.
Finale puissante et moelleuse à la fois, plein d'allonge et de relance.
Superbe.


Domaine Poudéroux, Maury, Vendange Mise Tardive



Robe très sombre, sur un violet presque noir et bien brillante.
Nez malheureusement un peu terne, avec un petit côté éteint, presque poussiéreux duquel peinent à émaner des notes de gelée de fruits noirs.
La bouche est en revanche très belle, sur une sucrosité douce parfaitement enroulée dans un ensemble acidité tannins qui font saliver et accélère l'ensemble.
Ne lui manque vraiment qu'un peu de fraîcheur aromatique pour emporter le vin vers des horizons de plaisir supérieur.
Bien+


 


Un énorme merci aux frangins Feuillade, à Fio et Enzo mais plus encore à Sylvie et Pélusse pour cette soirée magnifique.
Les échos perfides venus des montagnes suisse avaient pronostiqué que mon pdf ne passerait pas la soirée.

Non seulement j'ai survécu mais j'peux même dire que mon rouge aux joues était nettement plus dû à l'ambiance dantesque qu'aux maturités viniques des vins du secteur.
Après le coup du gamay qui commence à occuper ma cave, je commence à me demander si les z'affreux m'auraient pas marabouté le palais...

Portez vous fort et vivement de se revoir enfin tous réunis, quand cette saleté de covidiotie nous aura enfin lâché les bronches.

Les amis, c'est la vie !
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, Olivier Mottard, PBAES, Gildas, docadn, Jean-Paul B., Sylv1, tht, Nilgiri, Olivier_26, Super-Pingouin, Jean-Bernard, Eric B, legui, Gilles T, enzo daviolo, jean-luc javaux, Gibus, denaire, sideway, peterka, lucas_mir, bertou, bulgalsa, lutembi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, sly14, Vaudésir, TristanBP, azerty27, Oyaji-sama, Papé, Blog, Agnès C, sebus, Med, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, Gaetan56, ysildur, Vyat, Fredimen, Kiravi, Garfield, LEON213, Ilroulegalet, Manas
23 Jan 2022 18:44 #1263

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2998
  • Remerciements reçus 7839

Réponse de leteckel sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Euh, clairement, les copines, ça tabasse un peu trop pour la fillette, là !
Je commence à avoir les rillettes sous les bras et les oreilles qui chauffent sévère.
A revoir plus tard, quand j'aurai fini ma croissance...


ArnoulD avec un D comme Dusse
23 Jan 2022 19:00 #1264

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Je sens qu'on va bientôt voir fleurir les cr de Geynale 2006 

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
23 Jan 2022 20:34 #1265

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1732
  • Remerciements reçus 3927

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Je ne vois que 4 possibilités :
- je ne suis pas encore réveillé et ce CR n'est pas réel.
- avec le nouveau variant, les gens ne se rendent même plus compte qu'ils ont perdu une bonne partie du goût et de l'odorat.
- la truffe a des propriétés d'inhibiteur de goût restées inconnues jusqu'à présent.
- le long travail de sape d'Enzo et Pelusse commence enfin à porter ses fruits, et alors là, les gars, chapeau bas. Après avoir relevé un défi pareil, vous être mûrs pour réussir la première ascension hivernale de l'Everest en tongs.

Juste pour info, la verticale de Janasse est programmée pour fin 2022 ou début 2023 ?  

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo, Jean-Loup Guerrin, Garfield
24 Jan 2022 09:52 #1266

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

- le long travail de sape d'Enzo et Pelusse commence enfin à porter ses fruits, et alors là, les gars, chapeau bas. Après avoir relevé un défi pareil, vous être mûrs pour réussir la première ascension hivernale de l'Everest en tongs.

Si n'était le caractère ataviquement frileux des régionaux de l'étape, je mettrais presque un billet sur le fait que le second pourrait bien dire chiche !
24 Jan 2022 18:20 #1267

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145

Réponse de mgtusi sur le sujet Les amis, c'est la vie !

A propos de l'Everest, je vous recommande chaudement la visualisation du film l'Ascension !

Michel
24 Jan 2022 19:41 #1268

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6067
  • Remerciements reçus 699

Réponse de sly14 sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Une verticale de vieux janasse notamment VV doit être vraiment sympa ! Des montagnes moins hautes que l’Everest 

cordialement 

sylvain
24 Jan 2022 22:02 #1269

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 239
  • Remerciements reçus 162

Réponse de azerty27 sur le sujet Les amis, c'est la vie !

S’il y a bien un fil qui incarne parfaitement lpv, c’est bien celui-ci !!!

merci 1000 fois pour ce partage de moment de bonheur !!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
25 Jan 2022 21:24 #1270

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Premier mariage chez les Alamis

 


Aujourd'hui est un jour de larmes chez les passionarias à idées longues mais jupes courtes des années 80, un moment de deuil pour les ménagères aux beaux restes de plus 50 ans, la fin des espoirs d'attraper un mythe de la fête de l'Huma jusqu'aux plages du Cap d'Agde...
Des milliers de créatures noctambules avaient rêvé de lui passer la corde au cou.
Et je connais même certains poilus ici qui auraient bien tapé dans le tabouret avec délectation...

Mais l'Enzo n'est pas un homme facile et il fallait bien deux décennies de réflexion(s), une personnalité aussi forte que la sienne en face pour équilibrer la balance et deux gamins qui me mangeront bientôt la soupe sur les cheveux blancs pour le convaincre de régulariser les choses et ainsi soumettre la bête.

C'est donc en comité restreint mais d'un haut niveau de dignité institutionnelle que nous nous retrouvons à la mairie pour entrer dans la légende.
Pélusse est chaussé de sa plus belle cravate Mickey, mon pantalon de sauteries de bord de lac est sorti de sa retraite et mon stylo de témoin est prêt à dégainer, nos douces sont sur un 31 de circonstance et les gamins sont tout bronzés.
La promise est rayonnante et l'impétrant semble serein.

Tout est réuni pour un moment marquant dans la vie des Alamis...

En piste !





Gnamagnamas



Champagne Fallet-Gourron, Blanc de blancs grand cru, Extra-Brut

 

Robe assez nettement dorée.
Nez ouvert et causant, sur des notes d'évolution notable, sur les fruits secs.
Confirmation en bouche du style oxydatif qui marque assez nettement l'aromatique (une seconde bouteille sera perçue comme nettement plus fraîche).
L'équilibre est agréable, à la fois plein et droit, avec une bulle un peu faible.
Finale honnête, sans grande persistance.
Bien.


Domaine Jules Desjourneys, Saint-Véran, 2015

 

Robe jaune paille assez délicate.
Très beau nez pur et élégant, parfait compromis de notes minérales typées chablisiennes et de belles senteurs florales.
Bouche ciselée à la construction tonique, sur une trame acide bien intégrée à une matière sans faiblesse.
Les goûts sont purs et mentholés.
Finale cristalline toute en droiture, avec un petit retour d'amers salivants.
Très bien.

 
Tagliata de boeuf et légumes



Domaine Gérard Boulay, Sancerre, Comtesse, 2010

 

Robe sur un doré un peu terne
Nez qui semble un peu évolué, sur des notes de cognac.
Confirmation en bouche que le vin souffre d'une oxydation, avec une aromatique sur le lys, le vase de fleurs qui auraient trempé un peu longtemps.
L'équilibre est dissocié, avec une acidité et amertume posées à côté du corps du vin.
Finale toujours marquée par ces faux goûts parasite.
ED


Domaine Jacques-Frédéric Mugnier, Chambolle-Musigny, 2009

 

Robe grenat foncé sans une once d'évolution.
Nez assez fermé au service et qui mettra du temps à s'ébrouer pour livrer des notes de fruits noirs épicés, l'ensemble restant assez renfrogné toutefois.
Bouche assez difficile à lire, puissante et carrée, là encore laissant un sentiment de fermeture aromatique, sur une structure concentrée avec une grande réserve d'amélioration encore.
Finale d'une belle présence tactile, avec des tanins encore à fondre.
Quel fond à ce niveau d'appellation !
Mais à attendre encore car pas facile en l'état.


Domaine Robert Michel, Cornas, La Geynale, 2002

 

Robe profonde avec de l'évolution, sur un bordeaux légèrement marronné.
Superbe nez élégant, attirant, sur la tapenade, la figue, de splendides notes fumées, entre l'âtre froid et l'encens.
Bouche délicieusement équilibrée, déliée et juteuse, sur une trame acide qui porte une belle matière.
Finale aux tanins totalement intégrés, pétrie de buvabilité, sur une myriade de goûts épicés.
Le vin fétiche d'Enzo !
Miaaaaaaam !


 
Pluma et légumes grillés



Domaine La Bouissière, Gigondas, La Font de Tonin, 1999

 

Robe profonde, sur un grenat sombre avec du tuilé sur le disque.
Nez généreux, au bouquet capiteux sur les fruits compotées, la liqueur de cerise, des notes épicées, entre le tabac brun et le goudron.
Bouche riche au corps ample et glycériné, sur des goûts nets en pleine phase avec le nez.
Bon car fallait pas rêver, les copains me regardent du coin de l'oeil pour que le grand père ne partent pas en combustion spontanée.
Car la charge alcoolique sur la finale me met quand même un peu le pdf en alerte incendie...
Bien+ pour les fragiles, très bien pour les costauds.


Domaine des Chênes, Rivesaltes ambré, 1999

 

Robe cuivrée ambrée, un peu terne.
Joli nez posé, sur le chocolat blanc, le café au lait, la figue et l'abricot secs, une oxydation douce toute en délicatesse.
Bouche souple, un peu sur la pente descendante je pense mais bien équilibrée, sur une sucrosité très légère, sans grosse corpulence ni densité.
Le vin tient bien le plaisir par son charme aromatique et son côté fondu qui le rend très agréable à boire.
La finale est un peu courte mais néanmoins charmeuse.
Bien+

 
Salade de fruits, macaron fraise et poivre du Sichuan, palet chocolat fêve tonka




 

Ayééééé, c'est fait !
L'Enzo a une madame D'Aviolo amoureusement accrochée à son bras, un précieux souplement riveté au doigt et des copains plus qu'heureux d'avoir pu être là en ce moment important.
On est pas rien quand on a des amis pareils.

Fio, Lolo, les enfants.
Que la vie vous soit douce, longue et heureuse.
Mais surtout, ensemble.
Les amis, c'est la vie. Et la famille, c'est sacré !

Portez-vous fort et vivement nos prochaines aventures,
Oliv



 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Benji, Zapata, Olivier Mottard, PBAES, Gildas, Jean-Paul B., tht, Dom, Jean-Bernard, legui, totolouga, daniel.gureghian, Galinsky, enzo daviolo, jean-luc javaux, denaire, sideway, peterka, lucas_mir, HERBEY 99, bertou, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Cédric42120, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, flupke14, starbuck, leteckel, Gerard58, ysildur, Vyat, éricH, Fredimen, Kiravi, Garfield, Chaccz, Kana
14 Juil 2022 12:09 #1271

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12804
  • Remerciements reçus 3655

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Merci au témoin et tous mes vœux aux jeunes mariés! 
Belle sélection. 

jlj
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
14 Juil 2022 14:08 #1272

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4857

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Premier mariage … ça sous-entend que d’autres sont à venir !

Laurent est un homme de choix et d’engagement !
Tous mes vœux de poursuite de bonheur, alors.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, enzo daviolo
14 Juil 2022 20:00 #1273

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6423
  • Remerciements reçus 12852

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Merci Oliv pour ce superbe compte-rendu tout en émotion et en justesse !
Si en plus le vin fétiche de Laurent fut à la hauteur, ça ne peut augurer que de longues années de bonheur !
Longue vie aux jeunes tourtereaux 

Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo
15 Juil 2022 05:33 #1274

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2838
  • Remerciements reçus 4092

Réponse de denaire sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Mazel Tov ! Bonheur et prospérité aux jeunes mariés ! 

Et bravo oliv pour le chouette CR, of course.

Mathieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
15 Juil 2022 13:17 #1275

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Les vieux copains


Les vieux copains
Tout ridés fatigués
Qui vous tendent la main
Après bien des années


 

Les vieux copains
Qu'ont les yeux comme les cieux
Quand les cieux sont tout gris
Et qui voient pour le mieux




Domaine Bart, Fixin, 2020

 

Robe sombre, sur une profondeur bleutée étonnante pour un pinot.
Nez bien élevé, avec un petit fumé qui enrobe de jolies senteurs de fruits noirs dans une expression qui pourrait mener dans le Rhône.
Bouche juteuse, sur une jolie attaque pleine sans sucrosité ni lourdeur, sur une belle matière sphérique portée par une acidité agréable.
L'aromatique très fruits noirs confirme la perception un peu rhodanienne du nez.
Jolie finale gourmande aux tanins parfaitement intégrés.
Un bien joli vin, d'une efficacité immédiate irréprochable.


Champagne Dhondt-Grellet, Extra Brut, Blanc de blancs 1er cru Les Nogers, 2012

 

Robe bouton d'or au train de bulle délicat.
Nez assez fermé qu’il faut aller chercher et qui, avec un peu de présence dans le verre livre un ensemble crayeux et épicé très fin.
Bouche assez difficile à lire pour moi avec cette même sensation de fermeture ou de manque d'aération qui livre un vin tout en tension qui manque un peu de confort à mon goût, sur un côté acéré qu'un certain mutisme aromatique accentue d'autant.
Là, j'avoue être totalement passé à côté du plaisir sur cette bouteille que les copains ont semblé apprécié.
A revoir.


Domaine de Montille, Volnay 1er cru Les Taillepieds, 1996

 

Robe très claire, sur un rubis avec une évolution œil de perdrix.
Nez terne, sur un très vague fond de groseille un peu poussiéreuse.
Bouche stridente totalement dominée par l'acidité et par des tanins revêches sans chair pour la compenser.
Finale qui vous poinçonne le palais comme une visite dans une vierge de fer.
Aucun plaisir possible.


Château Montrose, Saint-Estèphe, 1996

 

Bouchon magnifique, à peine imbibé sur 3mms.
Belle robe bordeaux avec un début d'évolution tuilée.
Beau nez noble, franc et droit, sur le tabac brun, du fruit, un côté délicatement mentholée camphrée très agréable.
Bouche sur une attaque droite, d’une matière avec une belle concentration.
A compter du milieu de bouche, l'acidité domine un peu la structure du vin mais la complexité aromatique qui se prolonge longuement sur la finale sur le tabac est très agréable.
Finale un peu pointue peut-être mais agréable à table sur la viande.
Bien à très bien.


Domaine François Legros, Nuits-Saint-Georges, 1998

Bouchon totalement imbibé mais intègre.
Belle robe grenat claire sans vraie trace d'évolution.
Nez terne, éteint, sur une pointe vinaigrée.
Bouche creuse et décharnée sans plus aucune tenue.
Paix à son âme.


Domaine Gérard Maurice, Chassagne-Montrachet 1er cru Les Chenevottes, 2001

Bouchon imbibé sur quatre cinquième de son corps mais intègre.
Robe rassurante, sur un bouton d'or léger.
Très joli nez de vieux chardonnay en vie, sur le tournesol, un très beau grillé gras, des notes de tabac blond.
Bouche plus difficile à lire, avec une sucrosité en attaque qui se dissocie d'une acidité bien présente.
L'ensemble possède du volume et une vraie allonge.
Ne lui manque qu'un surcroit d'harmonie pour prétendre à de plus grands superlatifs mais la finale un peu sèche laisse néanmoins de beaux goûts grillés en bouche.
Très jolie surprise !
 




Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande, Pauillac, 1990

Bouchon totalement imbibé mais qui sort intègre.
Robe sur un bordeaux profond avec une petite évolution roussie.
Beau nez plein, sur le goudron, des notes balsamiques, sur le chocolat noir, la fumée, une pointe fruitée encore présente.
Très belle attaque charnue, sur une matière sphérique qui emplit bien le palais, sur une trame acide qui sous-tend parfaitement l'ensemble.
Les goûts sont en phase avec le nez, très balsamiques et d'une classe certaine.
Finale confortable, sur une texture douce avec pourtant une grande énergie.
Et comme d'habitude quand je croise un grand Bordeaux, je lui donne 20 ans de moins.
Très beau vin !


Château de Fargues, Sauternes, 2001

 

Bouchon interminable imbibé sur un cinquième.
Belle robe dorée.
Nez énorme d'intensité, safran comme pas possible mais sans provoquer aucun écoeurement, l'aération ramenant des notes d'orange confite et d'abricot.
Bouche magnifique d'équilibre alors que le vin est ouvert à température de cave, fraîche mais tout de même avec quelques ° de plus que l'orthodoxie sommelière l'imposerait.
Et pourtant, di djiou ce que ça pousse ! La sucrosité est croquante sans une once de collant, l'acidité s'y enroulant avec aisance mais surtout la présence d'une amertume géniale étirant l'ensemble en provoquant la salivation.
Mais c'est la persistance de la finale qui m'a semblé la plus exceptionnelle, se prolongeant très longtemps sans obérer l'envie de se resservir.
Splendide vin tout en classe et en générosité.

Difficile pour moi de ne pas penser à ceux qui nous ont quittés, à Stéphane, à Alain, à cette merveilleuse rencontre qui en appelaient tant d'autres.
Neil, Mimi, dans un univers du vin de plus en plus artificiel qui en oublie trop souvent les valeurs simples de générosité qui ont fait son génie, nous, les amateurs, avons besoin de belles personnes comme vous.
Ne changez jamais, le monde y perdrait !



Domaine Raveneau, Chablis, 2017

Robe scintillante, sur un jaune clair aux reflets verts.
Premier nez quasi muet qui va se détendre un peu tout le long du déjeuner pour finir par libérer un ensemble agréable, précis, sur le verveine, le minéral.
Même phénomène en bouche avec une attaque lactée puis pas grand chose sinon une belle trame acide.
Le second verre de fin de repas prend une cohérence de structure et un goût plus classique, entre des notes florales et minérales avec une certaine austérité toutefois.
Finale plus en perception tactile, irréprochable d'équilibre mais austère aromatiquement.
C'est pas l'auberge du cul tourné mais d'évidence, il semble quand même sage de lui ficher la paix encore quelques années ou de sortir la carafe.
A attendre.


 

Les copains des bons moments, c'est sympa pour s'hydrater en faisant le clown.
On en trouve autant qu'on en veut pour peu qu'on ait le tire bouchon et la générosité faciles, les zygomatiques prêts à s'étirer et la déconnade toujours dans les startings blocks.
Mais quand les temps sont durs et que le désespoir vous écrase le moral de ses réalités inéluctables, ce sont les amis qui comptent.
Ceux qui savent vous tenir la tête hors de l'eau quand vous buvez la tasse, ceux qui ont le mot économe et les intentions justes.
Il y a de beaux moments dans la vie. Mais aussi de sales quarts d'heure.

C'est donc du fond du coeur que je remercie mes deux Gunthards d'avoir permis cette parenthèse magnifique, ouverte à la force de leur conviction et de leur amitié.

Les amis, c'est vraiment la vie !

Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Gildas, Ben, dt, tht, Nilgiri, legui, daniel.gureghian, Galinsky, enzo daviolo, Marc C, denaire, sideway, peterka, HERBEY 99, bertou, podyak, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, oberlin, Med, starbuck, leteckel, Gerard58, KosTa74, Fredimen, Kiravi, Garfield, Vesale, Ilroulegalet, SG75, forty-one, Allobroge
09 Jui 2023 21:48 #1276

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139

Réponse de Frisette sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Ta conclusion  est admirable, Oliv, comme souvent. Et elle me touche évidemment,pour différentes raisons...
Courage.
PS: magnifique cave!!!

Flo (Florian) LPV Forez
10 Jui 2023 08:48 #1277

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 63
  • Remerciements reçus 619

Réponse de Jl75 sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Bonjour à tous,

Je rajoute mes impressions qui seront bien plus succinctes mais tout d'abord je remercie une nouvelle fois Legui, Oliv et Marc de m'avoir pris dans leurs valises pour cette virée Chablisienne. 

Au delà des vins dégustés que ce soit lors des visites, au restaurant ou au fond d'une cave fort accueillante je retiendrais les discussions débordantes de passion et via celle-ci la notion de partage pour laquelle on aime le vin. Et pour cela merci les amis et merci LPV. 

Domaine Bart, Fixin, 2020

Première rencontre pour ma part avec ce domaine commenté assez largement sur LPV.
Robe grenat trahissant l'âge du vin mais plus sombre de ce que l'on attends d'un jeune pinot. 
Pour le nez pour ma part c'est l'éclate. Ultra gourmand sur les fruits mûrs. Assez solaire comme expression.
Bouche très gourmande. La matière est présente et tapisse la bouche sans lourdeur portée par une jolie acidité
Pas de sensation de tanin. Super rencontre pour moi. J'en encaverais avec plaisir.

Mes camarades parlent de sensation rhodaniene. J'ai l'impression que c'est très mur mais il me manque les épices pour les suivre. Belle mise en jambes.

Champagne Dhondt-Grellet, Extra Brut, Blanc de blancs 1er cru Les Nogers, 2012

Jolie robe dorée avec des bulles très fines.
Nez assez causant selon moi d'emblée sur de jolies notes oxydatives et épicées.
En bouche on ne retrouve pas les senteurs que le nez laissait présager mais le vin est porté par une longue acidité tranchante. Moi je suis client. Les bulles sont effectivement très fines et viennent laisser le palais propre et net? 
Selon moi beau champagne qui gagnerait à être marié à un plat.


Domaine de Montille, Volnay 1er cru Les Taillepieds, 1996

 Robe rubis (pas assez d'expérience de on côté pour parler d'œil de perdrix ;) )
Au nez on a les petits fruits rouges mais sans gourmandise. Je crois me souvenir d'un trait végétal qui me fait partir sur bordeaux.
En bouche peu de fruits, très acide, plus de colonne vertébrale et une fin de bouche très tannique. 
ça manque de chaire pour du bordeaux. Un bordeaux peu élevé? Bravo Julien c'est bien un bourgogne. L'aveugle ça remets l'église au milieu du village comme dirait l'autre. Bon le fait d'avoir servi ce paire avec un bordeaux et de changer la bouteille a pu jouer...

Château Montrose, Saint-Estèphe, 1996

Vin servi en paire avec le précédent.
Robe tuilée laissant présager un vin évolué.
Le nez confirme : tabac , bois précieux. Un peu de fruit derrière. J'aime beaucoup. Içi pas de doute non plus nous sommes sur Bordeaux.
Jolie attaque avec de la matière et une longue finale sur les arômes du nez.
Cela mériterait un peu plus de rondeur mais je trouve déjà cela très bon. 


Domaine François Legros, Nuits-Saint-Georges, 1998

Robe claire. On donnerait moins de 10 ans au vin.
Nez plus rien si ce n'est une touche de balsamique
En bouche sensation similaire.
Rien à sauver


Domaine Gérard Maurice, Chassagne-Montrachet 1er cru Les Chenevottes, 2001

Jolie robe claire.
Nez sur un grillé très léger. Très agréable
En bouche je ne saurais mettre de mots sur ce qui me dérange, un léger sucre en attaque , une acidité mal integrée? 
L'acidité permets une finale plus qu'honorable ceci dit. Frustrant car il manque peu de choses pour que ce soit très chouette mais en l'état me laisse un goût d'inachevé.
 

Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande, Pauillac, 1990

Bouchon qui sortira en deux morceaux complètement imbibés.
Robe tuilée
Nez sur les notes de fumée, de goudron, tabac blond et bois précieux et un reste de fruits. Nez très classe de bordeaux bien élevé.
Belle attaque, vin avec de la matière que tends une jolie acidité. Il manquerait un poil de persistance pour que ce soit grand. 
Pour moi excellent en l'état. 

Château de Fargues, Sauternes, 2001

 
Belle robe dorée.
Superbe nez safrané, à l'aération du fruit rôti , mangue et abricot. C'est diablement gourmand.
En bouche belle sucrosité et un équilibre magnifique avec une acidité qui étire le vin.
Je n'ai pas pu résister à un petit second verre, petit bonbon avant d'aller rejoindre nos pénates. 
Grand vin.

Domaine Raveneau, Chablis, 2017

Premier Raveneau (que de première durant ces deux jours)

Nez mutique minéral.
Grosse acidité mais aromatique quasiment absente.
Le second verre laisse apparaitre au nez et en bouche de jolies notes florales et de "coquille d'huitre" mais cela reste très strict.
Peu de plaisir en l'état .


Pour conclure et être redondant : Merci les amis , c'est pour ces moments que j'aime le vin. Le partage et la rencontre c'est ça la vie. 

Merci de m'avoir lu.

J
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, legui, denaire, bertou, podyak, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, Garfield, forty-one
12 Jui 2023 12:45 #1278

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Une soirée marseillaise chez Karim




Domaine de Vaccelli, Ajaccio rouge, Granit, 2019

 

Oliv
Robe très claire, sur un rubis léger.
Nez élégant, sur la fraise, la framboise, des notes épicées à la pointe résineuse et comme une pointe sucrée qui m'évoque la noix de coco.
Bouche juteuse, à la fois droite par une acidité bien présente et légère, sur une matière infusée à cœur qui semble fragile mais tient l'allonge sans faiblesse ni effondrement.
La finale prend du soleil, avec une petite ardence et une présence tannique amère qui bride une envolée plus confortable à mon goût.
Plutôt très bien.

Enzo
Nez délicat et fin sur les fruits rouges, framboise, baies rouges dans un ensemble très pur. Joli.
La bouche est souple, délicate, de corps moyen mais juteuse et bien équilibrée sans chaleur avec une belle allonge finale toujours sur les fruits rouges et la garrigue
Un très joli vin au rapport Q/P discutable désormais.
Très Bien (+).

Karim
Un nez très framboise et acidulé. Assez léger.
La bouche confirme ce côté infusion.
Un côté garrigue et juteux.
Pas de bois pour moi. Une final un peu stricte.
Plutôt bien ++ mais la hausse de prix est déraisonnable.



Domaine François Raveneau, Chablis 1er cru Montée de Tonnerre, 2008

 

Oliv
Robe cristalline à peine teintée d'un jaune paille très léger.
Nez d'école qui ne laisse aucun doute sur ses origines, élégant et pur, sur les fleurs blanches, le tournesol, un très fin enrobage minéral et praliné. L'aération et la présence dans le verre ramènent des notes plus marines.
Bouche ultra tendue en attaque, sur une acidité citrique et un tranchant qui propulse une matière incroyablement jeune, concentrée mais également marquée par un lactique puissant qui fait perdre pas mal en pureté à cet ensemble laser.
Finale citrique presque acérée, avec un côté un peu austère.
Un vin incroyablement jeune en l'état, plus intellectuel et donc compliqué à lire que le somptueux Butteaux décrit plus haut .
A voir si la très longue garde polira l'ensemble ou si le vin conservera ce tranchant un peu froid.
Bien à très bien.

Enzo
Nez très chablisien sur la croute de fromage qui laisse place aux fruits jaunes, la pierre à fusil, l’iode, le chèvrefeuille et une légère pointe d’élevage. C’est complexe et assez intense.
La bouche est dense, relativement riche, grasse, très énergique et là encore archétypale. La tension est forte, c’est encore particulièrement jeune (trop ?) et très long sur les agrumes et un aspect iodé. Très bon mais à 15 ans d’âge, on pouvait espérer plus d’évolution.
Très Bien +.

Karim
Venez à moi la tension !
Le nez est peu expressif au début. Puis un léger côté floral.
La bouche est très puissante par son acidité, tranchante, très jeune pour un vin de 15 ans.
Ces côtes m'impressionnent. Mais le plaisir est quand même limité.
B++


Château Jean-Pierre Gaussen, Bandol, Longue Garde, 2004

 

Oliv
Robe grenat soutenu avec un début d'évolution sur le disque.
Nez complexe, sur la teinture d’iode, des notes balsamiques de cacao, de café froid et d'épices.
Bouche pleine, ample en texture, avec une belle chair pleine à cœur et une trame acide équilibrée.
Seule une assez forte amertume chahute un peu l'ensemble.
Finale épicée, un peu plus brutale et donc moins évidente d'équilibre que le matin au domaine (merci Mireille pour le cadeau) mais qui s'accorde magnifiquement avec le fondant épicé d'une sublime épaule d'agneau de 7 heures.
Impressionnant comme ces vins sont vraiment faits pour la table car le plaisir devient alors immédiat.
Très bien+.

Enzo
Nez complexe et évolué sur le bois de santal, la boite à cigare, les épices avec un fruit évolué.
La bouche est suave, notamment à table, gourmande et de bon volume et avec beaucoup de droiture. Aucun alcool perceptible, de la salivation et une finale sur les épices douces en font un remarquable vin de presque 20 ans en pleine forme encore accessible au domaine à prix très correct.
Très Bien (+).

Karim
Une merveille.
Nez sur le rôti de viande. Sanguin et cèpes.
Bouche juteuse entre des tannins fondus et un équilibre sudiste merveilleux.
Sur de l'agneau, c'est un accord ++


Pignan, Châteauneuf-du-Pape, 2011

 

Oliv
Robe très claire, sur un œil de perdrix évolué.
Nez évident, gourmand, classique de la maison, sur la rose poivrée, la fraise sucré, des notes d'orange sanguine, d'épines de pin, avec une géniale pointe végétale qui va et vient dans le verre. C'est splendide !
Bouche gourmande, sur une attaque lascive à la sucrosité fraîche. Très belle relance et tenue de bouche qui évite l'effet bonbon qui me dérange souvent sur les Reynaud grâce à une acidité volatile très bien positionnée et qui porte des goûts délicieusement complexes dans un ensemble riche et frais à la fois.
Finale remarquablement longue en dégustation seule, sans aucuns tanins perceptibles mais qui semble un peu mangée par la chair fondante et la sauce succulente qui accompagne l'agneau.
Très beau vin de plaisir, au point d'équilibre et d'accessibilité parfait en l'état.

Enzo
Nez complexe et archétype de chez Reynaud sur le loukoum, les épices orientales, la fraicheur de la vendange entière, un kaléidoscope habituel et très avenants sans trop d’excès qui rendent ce nez plus que charmeur.
La bouche possède une forte gourmandise soutenue par une acidité haute (volatile qui ne me dérange pas, mais j’y suis tolérant), du gras conjugué avec une douceur tactile d’infusion. C’est long, sans excès d’amers. Vraiment très bon.
Très Bien +.

Karim
Je ne sais plus qui a dit que c'est un vin bordel ?
Bordel car le nez est très changeant. On passe du pamplemousse à la fraise, du 5 épices à la prune, de la résine de pin à l'abricot. Très bordélique !
La bouche conjugue la gourmandise et la richesse, aucun tannins, glycérine et une acidité trop géniale qui équilibre le tout.
Un gros pignan très accessible (mais moins géniale que le 08 quand même).


Château Mont-Redon, Châteauneuf-du-Pape, 1990

 

Bouteille couleuse.
A peine le tire bouchon posé sur la bouteille qu'il plonge sans espoir de retour.
Robe marronnasse aux reflets acajou.
Nez d'évidence fatigué, ce que confirme immédiatement une bouche creuse et faible, sans plus aucun goût qu'une pointe de brou de noix.
Paix à son âme.


Domaine du Mas Blanc, Banyuls, Cuvée du Docteur Parcé, 1999

 


Oliv
Robe sur un acajou net mais avec de la profondeur.
Beau nez capiteux et plein, sur le café, le pruneau, la figue, des notes riches et confortables.
Bouche délicieuse, sur une belle sucrosité franche très bien équilibrée par une jolie amertume.
L'ensemble n'est pas très puissant mais d'une buvabilité déliée remarquablement gourmande.
Finale simple et plus fraîche que longue, sur de beaux goûts de chocolat noir et de fruits secs.
Très bien.

Enzo
Nez complexe de cacahuète grillée, de bois exotique, orangette, boite à cigare, café. Superbe.
La bouche est gourmande, très bien équilibrée, le sucre en quantité non excessive est bien compensé par une acidité suffisante. On a envie de se resservir même si la longueur est juste correcte. Très Bon.
Très Bien.


 


Une journée absolument splendide avec un carré magique de vieux copains accompagné de la jeunesse et qu'on ne voit jamais trop.
Merci Karim pour ce repas délicieux de bout en bout, parfait pour mettre simplement les vins en valeur et pour permettre à l'amitié de s'exprimer sans esbroufe.
La relève devrait nous succéder avec talent si les petits cochons ne la mangent pas.
Espérons juste qu'elle aimera le gamay vu l'équilibre démesuré de la cave paternelle...

Bel été à tous,
Bises
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Zapata, Olivier Mottard, Gildas, Jean-Paul B., Sylv1, Dom, totolouga, icna, Galinsky, enzo daviolo, bis, jean-luc javaux, Marc C, denaire, sideway, bertou, podyak, bulgalsa, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, TristanBP, Agnès C, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, LLDA, Gerard58, KosTa74, Remueur, Fredimen, Kiravi, Garfield, forty-one, Jean F
16 Aoû 2023 11:30 #1279

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Petit mot rapide pour abonder le CR d'un avis complémentaire, l'Enzo ayant fini sa sieste !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, enzo daviolo, leteckel
21 Aoû 2023 13:45 #1280

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Et on poursuit avec l'envoi de ses notes par Karim !

"Une belle journée lpvienne.
Un rendez vous chez Gaussen avec un accueil d une gentillesse folle.
Un déjeuner simple sous le soleil de Bandol.

C'est fou comme une petite question posée naïvement après un péage peut engendrer des discussions spontanées.
Une escale à Aubagne pour satisfaire une envie de glace du futur Nadal nîmois.
Puis chez moi.

Démarrage de la cuisine.
C'est fou de voir avec quelle facilité un tel prend un couteau ou un économe pour aider à éplucher ou couper des pdt.
Et démarre des discussions sur les ustensiles de cuisine héritées des parents .

C'est pas tout mais y a du vin :

Voir ci dessus.

Une fin de soirée à regarder du foot volley en toute simplicité.
Une degust de pâte de noisette au petit dej avec l'oliv.

Une très belle journée avec les messieurs des premiers jours d'lpv.
Attention quand même : en dégustation ce sont des tueurs !

Karim
"

J'appelle Elio de suite qu'il m'envoie son CR qu'on fasse un carton plein !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo, bis
23 Aoû 2023 13:21 #1281

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

De retour chez Agnès & Jean Paul B.
 

 
Tartare de concombre et algues, radis et tapenade



Domaine de la Louvetrie, Muscadet Sèvre et Maine, Le Fief du Breil, 2009



Oliv
Nez pur, chablisien, par compromis tout en précision de notes minérales florales, sur un coquillé citronné très agréable.
Bouche riche en attaque, avec une évident épaisseur texturée mais parfaitement étirée par une acidité franche et bien intégrée.
L'ensemble est plein et bien mobile sur le palais, avec une évidente buvabilité.
Finale précise et ample à la fois.
Le fond de verre fruité est très agréable.
Très bien.

Jean-Paul B
Nez sur les fruits blancs, très légèrement miellé et oxydatif, un peu citronné
Bouche riche et tendue. On sent le millésime solaire.
Ça cousine vraiment avec un joli chablis, comme tout bon muscadet évolué.


Domaine Jérôme Bretaudeau, Muscadet, Gaïa, 2013



Oliv
Robe jaune paille
Nez médicinal, camphré, sur quelque chose qui m'évoque la feuille de coriandre, presque un peu sparadrap.
Bouche tendue, sur une acidité ferme qui tape dans une matière enrobée avec du fond.
Mais cette aromatique un peu brutale (bretts ?) et monopilisante m'empêche de prendre du plaisir.
Finale sérieuse aux (faux pour moi) goûts gênants.
A revoir.

Jean-Paul B
Nez camphré, sur les fruits blancs.
Beaucoup de matière en bouche, mais c’est corseté.
Énigmatique.
A J+2, nez sur les fleurs blanches et le marzipan.
Toujours une bouche riche, avec une finale citronnée.
Ce n’est pas mauvais du tout, mais pour le moins atypique.


  
Chipirons & chorizo



Château des Tours, Côtes du Rhône Grande Réserve, 2014



Oliv
Robe rubis tuilée.
Nez hyper élégant, sur les fruits rouges séchés, la rose, un floral pivoine à la magnifique pointe végétale. C'est aussi généreux que délicat et regouté à la fin du repas, assez envoûtant.
Bouche structurée, sérieuse et élégante à la fois, sur une trame avec de la densité, de la mâche mais aussi du tonus grâce à une belle acidité.
Les goûts sont précis et très agréables, sur un ensemble réglissé et fruité.
Seule petite réserve pour moi sur la finale un peu marquée par l’amertume et par l’alcool et qui appelle la table pour s’équilibrer.
La goutte dans le fond de verre tire au sublime, sur la rose, la fraise des bois, l'encens.
Un vin passionnant et qui semble doté d'un potentiel certain.
Très bien+

Jean-Paul B
Nez génial sur les fruits rouges et le pot-pourri.
Bouche pleine, mâchue, élégante.
C’est super bon.
J+2
abinyenapu :)
Mais parce qu’à j+1, on l’a fini en le comparant à son grand frère 2002, lequel s’est avéré absolument somptueux, avec une liqueur en bouche vraiment exceptionnelle.
Le 2014 était toujours aussi bon, mais faisait un peu jeunot en comparaison.



Domaine Benoit Dorsaz, Cornalin, Quintessence, 2010



Oliv
Robe pourpre.
Nez foufou et un peu entêtant, sur un petit lacté fumé, des notes de fruits rouges confit, du café, de la réglisse.
Bouche jeune, sur une belle trame acide à la maturité parfaite, avec de la gourmandise et de la relance.
L'aromatique toute jeune et rococo est un peu épuisante.
Jolie finale fraîche mais je n'en boirais pas des litres à cause de cette puissance parfumée.
Bien+

Jean-Paul B
Nez sur les fruits rouges, un peu lacté, qui fait très jeune, tout comme la robe violine.
Bouche très juvénile également, très fraiche, construite sur la longueur, avec une jolie trame acide.
J+2
Le coté lacté a totalement disparu, le nez est fumé, sur le noyau de cerise et le thé noir.
Très jolie bouche fraiche, avec une belle persistance.


 
Jambon de Parme



Domaine Jean-Philippe Padié, Vin de France, Ciel Liquide, 2012



Oliv
Robe grenat.
Nez puissant, sur le poivre gris, les fruits rouges, de notes balsamique.
Bouche généreuse, d'une jolie ampleur glycérinée bien portée par une acidité structurée et bien intégrée.
Le déroulé peu tannique est franc signe le vin au point de maturité parfait.
Finale agréable, sur de curieux goûts, entre l'asphalte, le quai marin.
Bien à très bien.

Jean-Paul B
Nez entre gibier et fruits rouges, très avenant
Bouche qui déroule, tout est facile, il y a une belle trame, aucune aspérité, c’est très agréable.
J+2
Le nez est plus giboyeux, la bouche a gardé toutes ses qualités. C’est vraiment un vin à parfaite maturité, et d’une très grande buvabilité.



Kutch Wines, Mindego Ridge Vineyard, Santa Cruz Moutains Pinot Noir, 2021



Oliv
Robe grenat chatoyante.
Nez gourmand et généreux, sur la cerise, les fruits rouges, la grenade, une pointe amylique et un très beau végétal poivré mentholé.
Bouche lascive, avec de la sucrosité, un joli déroulé juteux et facile, à l'aromatique primaire un peu brouillonne et froufroutante.
Finale facile, à la fois juteuse et tendue.
Jolie matière première à attendre un peu pour que le vin gagne en harmonie.
Bien à très bien.

Jean-Paul B
Nez très prometteur sur les fruits rouges, avec de la puissance pas encore contrôlée
Bouche veloutée, gourmande, ça part un peu dans tous les sens.
Très joli bébé-vin.
J+2
On reste sur le même registre, avec un nez de fruits rouges où domine légèrement la fraise écrasée. Un vin joyeux.


 
Terrine de chamois

Un vrai bijou !



Domaine Avéla, Vin de France, Théodore, 2010



Oliv
Robe bordeaux.
Nez épicé, au bouquet capiteux, sur les fruits noirs, la menthe, le tabac.
Bouche puissante, sur un beau jus franc accéléré par une acidité agréable et une petite fermeté tannique.
Les goûts commencent à s'exprimer sur le tertiaire, sur le tabac, les épices.
Finale corsée agréable même si un peu linéaire.
Bien à très bien.

Jean-Paul B
Un peu de volatile, beaucoup de fruits noirs
Bouche très puissante, limite alcooleuse, mais tout ça reste digeste et bien tenu.
Un poil trop monolithique pour être grand.
J+2
Toujours cette légère volatile, du tabac, des fruits noirs, des pruneaux.
La bouche n’a pas bougé d’un iota.


Casa vitivinicola Nino Negri, Sforzato di Valtellina, Sfursat 5 Stelle, 2004



Oliv
Robe profonde mais nettement tuilée sur l'extérieur du disque.
Très beau nez d'une grande complexité, sur le cuir, l'iode, l'olive noir, le pot pourri.
Bouche impressionnante, énorme d'énergie et d'intensité, géniale de fougue en attaque mais qui se resserre rapidement dans une charge tannique dévastatrice.
Les goûts sont très complexes, épicés et balsamiques.
Finale terriblement tannique et capiteuse qui m'envoie direct les gencives aux urgences.
A 5 ans d'âge, j'aurais dit "à attendre" mais à 20 ans ?
Très bien mais j'ai le pdf qui tremble...

Jean-Paul B
Un peu de volatile, du tabac, du cuir, du pot-pourri.
Bouche très structurée dont la puissance est tenue en laisse par une trame acide marquée.
Pas de doute, on est sur un vieux Nebbiolo, fait pour la table.
J’aime beaucoup, mais à ma gauche, les secours s’activent pour réanimer l’Oliv.
J+2
Le nez kirsche pas mal, la bouche n’a pas bougé.


 
Pastilla d'agneau



Champagne Selosse, Brut, Substance
Dégorgé le 9 juillet 2018



Oliv
Robe dorée au train de bulles très léger.
Nez curieux, sur l'amande, le lys, un côté pierreux et pain chaud.
Bouche droite, pas très causante, sur un bon équilibre, une bulle crémeuse et fine mais peu de développement.
L'ensemble est linéaire, comme bloqué, refusant de se relancer.
Finale simple et sur des goûts diffus, comme un peu usée.
Décevant.

Jean-Paul B
« On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve »
Héraclite avait bien raison.
Un accord génial et une bouteille exceptionnelle en juin, une bouteille décevante sur le même accord en septembre.
Deux ans d’écart dans le dégorgement.
Pas grand-chose à en dire.
Cadenassé en dépit du carafage.
J+2
Ça commence à s’ouvrir…….
Va falloir être patient avec les sœurettes.




Vajra, Moscato d'Asti, 2021



Oliv
Robe cristalline à peine teintée.
Nez délicieusement floral, sur le citron vert, la verveine, le chèvrefeuille.
Bouche croquante, d'une sucrosité souple portée par une belle acidité et un frizzante qui chatouille la langue.
La pureté de fruit et la fraîcheur douce ajoutent à la gourmandise de ce vin parfait pour conclure un beau repas.
Très bien.

Jean-Paul B
Comment finir un repas par un feu d’artifice….
Rien à rajouter à la parfaite description d’Oliv.
J+2
Tout pareil.


 
Tarte framboise verveine par Claire Heitzler





Une nouvelle fantastique soirée, grâce à Agnès et Jipé et nos amis toujours là pour vous entourer de leur générosité et de leur savoir-être.
C'est dans les moments durs que les instants précieux prennent tout le sens de leur rareté et de leur importance.
Dans un univers où on érige des murs d'argent ou des chapelles scolastiques plus rapidement qu'on ne crée de la valeur humaine, revenir au vin pour ce qu'il est et pas pour ce qu'il représente, ça permet de se souvenir combien une bouteille partagée est le plus beau véhicule pour tisser de la convivialité.

Encore merci à tous les 6,
A très vite,
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Gildas, Alex, Jean-Paul B., tht, Eric B, Axone35, Marc C, denaire, sideway, peterka, bertou, podyak, bulgalsa, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, Gerard58, éricH, Fredimen, Kiravi, Garfield, Vesale, LEON213, Locals, Chaccz, SG75, Droop
23 Sep 2023 18:59 #1282

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Je vous ai ajouté les impressions de Jean-Paul !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, tht, Agnès C, leteckel, Fredimen
24 Sep 2023 20:12 #1283

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1732
  • Remerciements reçus 3927

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Un petit rebond, non pas vinique, mais gastronomique.
Le dessert de ce diner a été commandé chez Claire Heitzler, et je souhaite profiter du post d'Oliv pour mettre un petit coup de projecteur sur cette extraordinaire patissière.
Agnès et moi avons eu la chance, grâce à Jean-Philippe Durand, de croiser la route de Claire Heitzler il y a quelques années chez Lasserre, dont elle était alors cheffe pâtissière,
A l'initiative de Jean-Philippe, elle nous avait concocté en 2014 un diner de desserts absolument magique qu'elle a mis par la suite à la carte de Lasserre.
Antoine Petrus avaient orchestré nos apports, pour accompagner la montée en sucrosité des différents plats.
Un moment inoubliable, le vrai truc de dingues.
Puis, elle est partie chez Ladurée, dont elle a été directrice de la création avant d'ouvrir sa boutique, Patisserie Claire , installée à Levallois-Perret, ce que j'ai découvert récemment.
Heureux les parisiens, car vous pouvez commander ses créations, et éventuellement les faire livrer.
C'était vraiment exceptionnel, à tel point que j'envisage de faire des infidélités à mon pâtissier parisien préféré, Hugo et Victor.
Les styles sont assez différents, mais vous vous régalerez toujours.
Voilà, c'est mon coin à champignons sucrés à moi, que je partage avec vous.

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, daniel.gureghian, Galinsky, denaire, HERBEY 99, bertou, chrisdu74, bulgalsa, Papé, leteckel, LLDA, Garfield, Ilroulegalet
27 Sep 2023 22:03 #1284

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1151
  • Remerciements reçus 6012

Réponse de Garfield sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Merci pour le tuyau je dois reconnaître que j'ai bavé devant la photo de la tarte 😄

Charles
27 Sep 2023 22:32 #1285

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Ils ont dynamisé Gunthard !
 

La sève et la qualité d'LPV, c'est évidemment sa base de données de centaines de milliers de notes de dégustation et d'échanges consacrés au vin.
Mais son génie en deux décennies d'existence, ce sont les myriades d'amitiés qu'il a pu créer et qu'il tisse chaque jour.

Il est des rencontres qui contiennent toute une vie.
Il est des personnes qui irradient de bien.

Depuis très, trop longtemps maintenant, je voulais débarquer au fond de l'hexagone et enfin rencontrer sur ses terres un ami vigneron.



Dans un temps futile où les valeurs qui comptent sont trop souvent englouties par des comptes sans valeurs.
Dans un monde du vin où des écarts absurdes se créent quand certains affrontent les contraintes impitoyables du changement climatique pendant que d'autres oublient avec morgue la chance d'être nés sur une terre étiquetée prestigieuse...

Dans ce grand cirque anxiogène fait d'inquiétudes légitimes et d'indignations surjouées, quand la vie vous tape dessus et que la méthode Coué ne suffit plus à se remonter le moral, moi, je pense à... Laurent !
Son opiniâtreté face au monde qui change, sa sagesse face à l'inéluctable, sa capacité d'entreprendre sans jamais insulter l'avenir ni les autres, sa fidélité à ses valeurs de vie.
Encore et toujours avec discrétion, un courage simple et une gentillesse empathique qui force le respect.

Quand je doute de moi, du monde et de son avenir, mon esprit part à Fitou et le soleil des paroles de Laurent Maynadier posent toujours de la lumière sur la grisaille du monde.

 


Il fallait donc toute l'énergie, la patience et les capacités d'organisation d'une autre belle personne, notre chère Agnès, pour tirer ma vieille carcasse de sa tanière parisienne et, enfin permettre cette rencontre de longue date remise.
Après un départ au premier RER accompagné de la France qui se lève tôt et traversé la moitié de l'Hexagone, je me laisse benoitement porté par l'énergie merveilleuse d'Agnès et des siens.

Et ben, les copains, j'ai pris cher !
Car j'avais oublié le potentiel explosivement hautement rigolard d'une rencontre magouillée par deux amis taquins.
Et quand le protocole scientifique piloté par un Grand Stratéguerre Agité s'en mêle, le cobaye a bien failli repartir avec une épaule déboitée...

Laurent avait en effet prévu une dégustation de plusieurs vins du domaine, certains vins ayant été dynamisés, d'autres pas.
La dynamisation consiste en le fait de poser les bouteilles quelques heures sur un carreau de verre qui a été au préalable chargé.
Même cuvée, 3 verres, deux identiques, un différent, le dégustateur voit-il un effet ?
Le panel est diversifié, avec des personnalités sceptiques (devinez qui ?), d'autres plus réceptives. 

Si je peux témoigner des qualités des vins de Laurent goutés ce jour là, impossible pour moi de détecter un quelconque effet notable.
En tout cas, pas plus pas moins que lors de toutes les dégustations auxquelles j'ai participé dans ma vie et où, à chaque gorgée, on ressent des perceptions différentes et donc on en tire des enseignements parfois divergents.

Ce que confirmera le dépouillement des copies : aucune cohérence dans les résultats ne permet de tirer un enseignement sur un effet quelconque.
Et aucune personnalité ne semble donc plus sensible à la dynamisation que d'autres.
Ouf, les grognons comme moi peuvent continuer à descendre en cave sans risquer de faire tourner les vins...

Mais là où ça se gâte, c'est quand le dynamiseur propose de montrer l'effet immédiat du carreau dynamisé.
Et là, rien qu'au regard qui frise de Lolo, je vois le coup venir que je suis bon pour une dissection publique en mode cobaye parfait...

Après 5mns à me faire dynami-démonter une épaule de vieux handballeur qui ne tient déjà plus qu'à un fil et remonter les bretelles parce que j'y mettais pas du mien, j'ai bien failli lui dynamiter le sourire, au Professeur Tournesol !
N'en déplaise au potentiel heuristique de l'expérience, mon ouverture d'esprit semble s'arrêter là où commence la souffrance de ma vieille carcasse moisie...

Y'a plus qu'à prier que personne n'ait filmé l'affaire...

 


On poursuivra la journée dans les plantations d'aloés, constatant les efforts herculéens fait par Laurent pour s'en sortir dans une région où le manque d'eau devient une réalité que même la vigne ne parvient plus à absorber.

Parce que ça commence sûrement à faire long, voilà les vins du week end partagés avec Agnès !




Domaine de La Taille aux Loups, Montlouis-sur Loire, Triple Zéro
Base 2014



Robe très peu teintée au train de bulles léger.
Très joli nez immédiat et plein de fruit, pur et gourmand à la fois, sur des notes florales et de poire blanche juteuse très agréable.
Bouche à l'avenant, toute en gourmandise par une trame élancée qui propulse un jus souple dont l'équilibre parle juste sur la palais.
La bulle n'étant pas agressive et la précision aromatique étant en pleine ligne des senteurs du nez, j'ai pris beaucoup de plaisir sur ce vin dont je gardais un souvenir nettement plus austère.
Conquis !


Weingut Wittmann, Riesling Trocken 100 Hügel, 2014



Capsule à vis.
Robe bouton d'or.
Nez terriblement marqué par une réduction assez moche, sur le pneu, le gaz et qui pèse sur de petites senteurs citronnées et de fleurs d'agrumes sans que le vin s'en départissse jamais vraiment.
Bouche en mode coup de fouet, à la sécheresse un peu inconfortable en attaque et qui domine une matière de demi corps.
L'aromatique moins pénible que le nez s'exprime de manière plus élégante, sur les terpènes, minérale et agrumes.
Mais la finale aride laisse des amers secs assez inélégants sur le palais.
Pas facile à lire.

Domaine Albert Boxler, Alsace Grand Cru Sommerberg Riesling, 2008



Bouchon parfait.
Robe bouton d'or sans trace d'évolution notable.
Nez précis, net et ouvert, sur un compromis très agréable entre fin pétrolé et notes d'agrumes et de fruits exotiques légers.
Bouche tendue et gourmande à la fois par un jus bien mûr qui équilibre la trame acide toute en vivacité.
Finale pleine de relance salivante sans une once d'austérité pourtant, gourmande et classe à la fois.
Un vin sans âge impeccablement réussi.
Très bien.


Comm. G.B. Burlotto, Barolo Acclivi, 2009



Oliv
Bouchon parfait.
Robe sur un grenat tuilé très délicat.
Premier nez chafouin, peu causant hormis un petite réduction soufré qui bride l'ensemble.
Comme la bouche semble elle aussi serrée, on lui fout la paix et on reviendra dessus plus tard.
Et ça lui a réussi ! Le nez s'est un peu épuré sans pour autant devenir très puissant, offrant des notes de prunelle et de gelée de groseille.
La bouche en revanche a pris du corps et de l'épaisseur, avec un volume agréable sur le palais et une belle intensité et relance.
L'austérité a disparu et l'équilibre est enfin là entre matière, acidité et tanins.
La finale est efficace, agréable au niveau tactile mais un peu juste dans sa complexité aromatique peut être.
Bien à très bien (mais ne pas hésiter à aérer).

Agnès
A l'ouverture effectivement, on pouvait sentir que le vin était un peu engoncé mais au cours du repas (avec une omelette aux cèpes) il a commencé à s'ouvrir.
Et le lendemain, mon foie, il a tenu tête aux pâtes (sauce aux champignons truffe blanche et encre de seiche).
Pour la petite histoire, nous avions amené un Pessac Léognan Domaine Chevalier 2003 parce que mon frère m'avait dit que cette appellation était une de ses préférées.
Je pense bien que désormais, il pourra rajouter qu'il adoooooooooore le Barolo...


Domaine de Chevalier, Pessac-Léognan rouge, 2003



Oliv
Bouchon somptueux, juste taché sur le miroir.
Robe grenat chatoyante, assez délicate mais sans trace d'évolution brique.
Beau nez plein et ample, sur les fruits rouges compotés, des senteurs plus épicées. Rien ne dépasse vraiment mais l'ensemble est très cohérent.
Bouche remarquablement réussie, avec un jus vineux à l'épaisseur confortable qui ne sacrifie rien à la fraîcheur et à la buvabilité.
Aucune austérité n'émane de ce vin dont la qualité de tanins est remarquable et participe au plaisir immédiat.
Finale pleine et longue, sur un toucher fin et corsé à la fois qui m'a beaucoup plu.
Très bien+

Agnès
cette bouteille m'a moins transportée que celle bue en juin.
Je l'ai trouvée un peu moins évoluée, et me fait imaginer encore une possibilité de garde pour la dernière.


Dr. H.Thanisch, Berncasteler Doctor, Riesling Aüslese, 2001

 

Oliv
Bouchon en très bon état.
Robe sur un doré léger.
Ouvert avec (double  ) générosité et sans préparation particulière pour accompagner un quart de finale et de gâteau basque, il est et restera très fermé, sur de minces notes minérales plus que fruitées, ne transparaissant qu'un petit fond de lime.
L'attaque se déclenche sur une acidité aérienne absolument délicieuse qui tranche dans une sucrosité évanescente.
L'équilibre est incroyablement cristallin, manquant peut-être un peu de puissance, avec un côté sucré sec fantastiquement traçant et désaltérant.
Ne lui manque que la complexité aromatique qu'une longue aération aurait peut-être apportée pour atteindre plus de complexité.
Finale longue et précise qui claque sur la langue en la laissant immédiatement disponible à une autre gorgée.
Très bien.

Agnès
Cher Jean-Paul Noël
 Après que tes lutins ont apporté mon joujou adoré,  il me tardait l'occasion idéale pour le partager avec des proches à l'occasion de mon quinquanniversaire.
 Ainsi fut pensé ce week-end dans les corbières, où ce vin trouva sa place entre assortiment de fromages et un reste de gâteau basque.
 Le meilleur d'entre vous , Olivier, s'est attelé  au débouchage de la dive bouteille, le bouchon est long et peu imbibé.
Devant un Irlande Nouvelle-Zélande, ce vin a clôturé le repas.
J'avoue sur le moment ne pas avoir trop réfléchi à mettre des mots sur ce que je sentais.

Ce soir après quarante-huit heures sans alcool je reverse un petit fond pour tenter de décrire mes impressions

Curieusement je trouve que le nez a un peu perdu,  à l'ouverture je le sentais plus proche du Riesling de Boxler que du trocken Wittmann, heureusement oserai-je dire...
Je ne sais pas si cela est possible mais ce soir je sens du citron anisé et de la gentiane.
En bouche c'est traçant et equilibré, pas forcement très long mais j'adore cette sensation qui reste sur la langue et dans la bouche,  presque pétillante.
Ma petite soeur a adoré et nous a vanté l'accord a chaque gorgée et j'ai noté que le Grand Oliv n'a pas promené son crachoir jusqu'au canapé.
Charmex n'a toujours pas eu de déclic, c'est tant mieux pour moi qui ai ramené le fond de bouteille.
Merci Jean Paul, merci Oliv, mais aussi Eric, Vivien qui avez ouvert cette porte de la diversité des vins allemands..



*
Jeunes pousses du Champ des Soeurs à la conquête du Nord

Quel beau week-end  !

Si l'effet du carreau dynamisé ne m'a pas forcément convaincu d'investir dans le concept, je peux confirmer que la présence de Laurent et Marie et d'Agnès et des siens m'a requinqué le moral et chargé en belles ondes amicales comme au temps des plus belles heures des Alamis !
Et la preuve, cette fois, je l'ai !
Quand le TGV passait dans les tunnels, j'avais un sourire de Chat du Cheshire qui éclairait tout le wagon !

Vivement de se revoir très vite,
Encore merci à tous.
Les amis, c'est la vie !
Oliv
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Paul B., enzo daviolo, jean-luc javaux, sideway, peterka, agitateur, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Benoit Hardy, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, the_ej, KosTa74, éricH, Kiravi, JulienG., Garfield, Allobroge
21 Oct 2023 20:15 #1286
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4857

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Plocher remet le couvert aux confins du monde connu ?

Eh bien tu vois Olivier, s'il y a une rencontre que LPV a permis et qui me fait plaisir, c'est bien celle-ci !

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., Agnès C
21 Oct 2023 20:24 #1287

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1485
  • Remerciements reçus 2330

Réponse de Agnès C sur le sujet Les amis, c'est la vie !

N'aie crainte, il n'y a pas de vidéo...je l'ai ratée

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Gildas, jean-luc javaux
21 Oct 2023 21:04 #1288
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Agnès C post= écrit: N'aie crainte, il n'y a pas de vidéo...je l'ai ratée


Ouf…
Averell en mode Jean-Pierre Bacri, ça eut risqué de briser le mythe ! 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-luc javaux
21 Oct 2023 21:10 #1289

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4887
  • Remerciements reçus 2412

Réponse de agitateur sur le sujet Les amis, c'est la vie !

N'aie crainte, il n'y a pas de vidéo...je l'ai ratée
 

Moi je l'ai, j'étais caché en arrière salle.

...


Nan j'déconne !

A priori les tests n'ont pas été trés concluants sur la pierre.....
21 Oct 2023 21:29 #1290

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck