Nous avons 3197 invités et 54 inscrits en ligne

Ils sont forts ces jeunes !

  • Messages : 2656
  • Remerciements reçus 8050

Réponse de bibi64 sur le sujet Les (moins) jeunes m’étonnent !

Super Jean-Loup, j'aurais aimé rencontrer un papa de copain comme toi il y a 20 ans :cheer: .
En tout cas, tu les as soignés! (tu)
J'espère que je pourrais faire de même avec mes fils et leurs copains dans quelques années, car ca doit être top!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Agnès C
16 Oct 2020 20:54 #61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1132
  • Remerciements reçus 2351

Réponse de ysildur sur le sujet Les (moins) jeunes m’étonnent !

Toujours une belle sélection :)

Laurent
16 Oct 2020 23:38 #62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17232

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Les (moins) jeunes m’étonnent !

J'espère que je pourrais faire de même avec mes fils et leurs copains dans quelques années, car ca doit être top !

Oui, c'est top, et la variante aussi avec les femmes des fils de mes copains. Voir ICI
Et avec elles il y a un énorme avantage : pas d'épisode de la nuit du vendredi au samedi où les gars se retrouvent dans un bar pour refaire la vie autour de bonnes et nombreuses bières. Je ne vous raconte pas l'état dans lequel on les entend rentrer sur le coup de 4h du mat ni ce qu'ils vont chercher dans ma cave pour accompagner les spaghettis qu'ils se font à ce moment-là...
Mais au réveil à 9h ils sont presque frais pour entamer la journée !

Juin 2012 et mars 2015, cela commence à dater : il va falloir que ma belle-fille organise cela bientôt à nouveau !

Jean-Loup
17 Oct 2020 09:30 #63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1372
  • Remerciements reçus 1360

Réponse de Nicoco sur le sujet Les (moins) jeunes m’étonnent !

Bah dis donc tu laisses les clefs de la porte de ta cave à une ruée de jeunes tout juste sortis d'un bar, donc si j'ai bien compris bien imbibés...whoa respect même si j'imagine que ça doit marcher à la confiance réciproque :)
17 Oct 2020 11:05 #64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17232

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Tu as tout compris Nico !
Même si ma confiance s'émousse quand ils sont dans cet état-là...

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Nicoco
17 Oct 2020 11:13 #65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1245

Réponse de Pins sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Mon Jean-Loup, tu veux pas m'adopter... :kiss:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi
17 Oct 2020 11:50 #66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 973
  • Remerciements reçus 672

Réponse de Delphinette sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Moi c'est les spaghettis qui me font peur et la casserole d'eau bouillante a 4h du matin avec 3g dans chaque oeil. :O!
Le kebab serait plus judicieux au pire si il passe mal tu les entendras toutes la nuit dans les WC :whistle:

I feel a supersonic give me gin and tonic...
17 Oct 2020 12:03 #67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21918
  • Remerciements reçus 6154

Réponse de mgtusi sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Delphinette écrit: Moi c'est les spaghettis qui me font peur et la casserole d'eau bouillante a 4h du matin avec 3g dans chaque oeil. :O!
Le kebab serait plus judicieux au pire si il passe mal tu les entendras toutes la nuit dans les WC :whistle:


Si ça se trouve ils les font cuire dans l'eau froide les spaghettis

Michel
17 Oct 2020 12:23 #68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2509
  • Remerciements reçus 2392

Réponse de chrisdu74 sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

A l'eau froide ?
17 Oct 2020 12:47 #69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21918
  • Remerciements reçus 6154

Réponse de mgtusi sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Alex Metayer ! Sapristi !

Je viens de voir qu'il est mort il y a quinze ans et qu'il aurait eu 90 ans !

Michel
17 Oct 2020 12:54 #70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3809
  • Remerciements reçus 1339

Réponse de didierv sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Pins écrit: Mon Jean-Loup, tu veux pas m'adopter... :kiss:

Tu n'es plus assez jeune mon Christophe

Didier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pins
17 Oct 2020 20:17 #71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4140
  • Remerciements reçus 3918

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Chapeau bas, Jean-Loup !
Quelle formidable générosité de ta part et de celle de ton épouse, quelle belle leçon de vie et de générosité pour ces (moins) jeunes. Un exemple qu'ils poursuivront peut-être eux-même avec leurs futurs enfants.

Très inspirant pour nous et nos petits jeunes, qui dans dix ans, seront étudiants ou en début de vie active.
Dommage d'être trop vieux pour être adopté et pas assez pour offrir ce type de soirée et rencontre à mes fils. ;)
Bon dimanche !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex
18 Oct 2020 09:31 #72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17232

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Merci à tous pour vos messages très sympathiques et vos encouragements !
J'ai la chance d'habiter à Bourges, idéalement située au Centre. C'est ainsi que trois voitures convergent vers Bourges pour ce week-end annuel en partant de Paris, Lyon et Bordeaux.
Et cette année les jeunes nous ont fait un très beau cadeau : un album photos avec toutes les éditions de 2008 à 2019 !
Quand à leur faire passer ma passion, je crois que j'ai pas mal réussi : depuis six ou sept ans ils ont créé une petite structure qui chaque année découvre un vigneron sympa d'une région à chaque fois différente. Ils mettent une partie d'une de ses cuvées en bouteilles numérotées (environ 2000) et avec leur propre étiquette tout en mentionnant la provenance, et les revendent lors de soirées dans des bars réservés dans ces trois villes, ainsi qu'aux amis d'amis... Inutile de dire que le bénéfice ne les fait pas vivre. Cela sert à financer le voyage dans la région suivante pour découvrir une nouvelle appellation et sélectionner la pépite, avec à la clé un restaurant étoilé.

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Frisette
18 Oct 2020 10:59 #73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12
  • Remerciements reçus 78

Réponse de VincentJ sur le sujet Ils sont forts ces jeunes !

Merci encore Jean-Loup et Nicole pour cette belle soirée de générosité et partage. C'est effectivement formidable de passer ce moment ensemble autour de ces magnifiques vins, dans une ambiance conviviale mais attentive ! J'ai été également impressionné par l'organisation et la logique de la succession des vins, parfaite.

J'ai honteusement égaré mes notes... 3 vins m'ont particulièrement marqué :
- Grain Arvine 2014 de Chappaz - que je croyais avoir identifié comme un chenin ou un riesling...-, par son "énergie", sa structure sur l'acidité et les amers - que je n'ai pas trouvé si marqué. Première rencontre réussie avec ce domaine. L'accord avec le parmesan - lui aussi acide et amer - était très chouette (même si hétérodoxe pour les Suisses)

- La Grange des Pères 2012 : belle première rencontre également, j'ai voté pour un majoritaire mourvèdre sans imaginer qu'il y avait de la syrah, oups, mais j'étais aussi de ceux qui pensaient que ça pouvait être un Bordeaux, n'étant pas à une contradiction près. Impressionnant de puissance mais de fraîcheur, la sève qui me fait penser au Bordeaux, des fruits noirs, un fumé et une finale sur le thym, la garigue. Magnifique vin

- Beaucastel 2011 : j'avais déjà goûté mais jamais à ce niveau. Je l'ai pris pour une syrah du Nord (genre très belle côte rôtie), pour sa densité, son fruit, ses arômes fumés, une belle fraîcheur. Absolument irrésistible et pas du tout conforme à mon a priori sur un Châteauneuf du pape de 10ans - preuve qu'il faut en goûter plus !

C'était un bel exercice de dégustation, mais surtout un très bon moment !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, dfried, bertou, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Agnès C
27 Oct 2020 12:08 #74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17232

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Les (moins) jeunes assurent !

CR: Les (moins) jeunes assurent !

J’ai pas mal de retard sur ce CR car la dégustation date du 16 octobre…

Le matin, nous avions fait une  superbe visite au domaine Jean Teiller  et le soir c’était la classique dégustation éclectique.

Mais comme ils étaient 14, au lieu des 9 à 10 habituels, il était assez difficile de faire la dégustation autour du traditionnel tonneau de la cave.
Nous y avons néanmoins bu le Champagne d’apéritif et fait la photo de famille.

Voici la photo que j’ai choisie pour LPV :
   
 

Et voici la réalité, à ne pas mettre sur les réseaux sociaux :
   
 

Avec ce groupe, j’ai affaire à des connaisseurs, mais qui ne se contentent pas d’un fond de verre pour chaque bouteille… d’autant que le challenge est toujours le même : trouver la moitié des cépages majoritaires pour avoir le droit de revenir l’an prochain…
Le Champagne a donc été servi en deux bouteilles et deux vins ont été servis en magnum grâce à la complicité de Vincent (VincentJ sur LPV), mes magnums n'étant pas très nombreux et trop jeunes.  


Domaine Agrapart – Champagne – Blanc de blancs – Minéral – 2008

 

Les deux bouteilles ont été carafées juste avant service.

L’or de la robe est clair.
Le nez puissant propose une palette aromatique d’abord classique de fruits secs (noisette), de brioche et de mirabelle, et qui s’enrichit à l’aération d’étonnantes notes exotiques avec notamment de la noix de coco.
La bouche allie avec bonheur ampleur et tension, la bulle se faisant caressante. Le dosage est faible (extra-brut) mais elle ne manque pas du tout de confort, l’allonge superbe se déroulant avec une grande subtilité et sur de légers amers classieux.
Très Bien ++ / Excellent

Le consensus est vite trouvé sur le chardonnay comme cépage majoritaire, certains partant même sur un blanc de blancs.

Bien entendu l’acidité du vin se combine remarquablement (3,5 + / 5) au gras des classiques galettes de pomme de terre. 


Domaine Bruno Cormerais – Muscadet Sèvre et Maine Clisson – 2013

 

Le vin a été épaulé pendant trois heures puis carafé pendant une bonne heure.
Le nez intense présente un beau cocktail fruité qui tend vers l’exotique, ainsi qu’une certaine minéralité pierreuse.
La bouche est construite sur un léger gras associé à une bonne acidité, l’ensemble étant doté d’un volume certain mais se révélant peu sapide en rétro-olfaction. La longueur est intéressante, se concluant par une finale incisive aux accents salins.
Très Bien +

Le melon de Bourgogne n’était pas un cépage facile à trouver et la réponse sauvignon donnée non dénuée de logique.

 
Cake au thon et à la tomate, pointe de curry

Le mariage est fort réussi (4 / 5), l’acidité de la tomate répondant bien à celle du vin pour lui donner encore plus d’ampleur et le soupçon de curry trouvant un accord aromatique avec le vin. 


Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Clos de Beaujeu – 2011 (en magnum)

 

Le vin a été épaulé pendant une petite heure puis carafé pendant une demi-heure dans une carafe très ouverte (en forme de grand verre). 

La robe oscille entre paille et or.
D’une belle intensité, le nez exhale une aromatique typiquement chavignolaise : fruits jaunes, craie, pralin, notes exotiques et même une touche truffée qui prouve que ce vin arrive doucement sur son plateau de maturité.
La bouche frappe par son ampleur, sa densité, sa richesse, mais elle est en même temps bien canalisée par une superbe acidité. Une sensation crayeuse domine en milieu de bouche avant que la salinité du grand terroir ne ressorte en finale.
Très Bien ++ / Excellent

Cette fois-ci la réponse sauvignon est la bonne, trouvée relativement facilement. 

Le plat malheureusement trop léger, des makis de saumon fumé au fromage frais, est dominé par ce vin de grand caractère (2,5 + / 5). 


Domaine William Fèvre – Chablis Grand Cru Les Clos – 2011

 

Le vin a été épaulé pendant quatre heures puis carafé pendant une heure.

La robe se situe entre couleur paille et couleur dorée.
L’intensité du nez est moyenne mais celui-ci brille par son élégance et son classicisme. Il développe des senteurs de coquille d’huitre et de pierre mouillée sur une base de fruits blancs.
L’attaque se fait toute en finesse et en vivacité, le cœur de bouche fait preuve d’une ampleur phénoménale avec beaucoup de gourmandise, puis le vin prend son élan pour procurer une allonge en même temps qu’une aromatique riche qui tend presque vers le caramel en finale.
Excellent

L’expérience paie : non seulement le chardonnay est trouvé mais l’appellation Chablis Grand Cru également !

 
Saumon et poireaux, sauce safranée parfumée au Noilly

Ce très beau plat sied à merveille au vin (4 / 5) en mettant sa minéralité en avant. 


Domaine Zind Humbrecht – Clos Saint Urbain – Rangen de Thann – Pinot Gris – 2011

 

Le vin a été épaulé pendant quatre heures et demie puis carafé pendant une heure.

La robe arbore une très belle teinte vieil or.
Très intense, expressif et changeant, le nez s’affirme par des arômes de fruits jaunes très mûrs, presque exotiques, avec des inflexions minérales et des touches virevoltantes, parfois fumées, parfois florales.
La bouche est large et tapissante grâce à de légers sucres résiduels d’autant qu’elle est également riche en extraits secs et en alcool (15,5 ° !). Fort heureusement une acidité maintient un certain équilibre et va aller en croissant dans le déroulé de la séquence jusqu’à une finale vibrante et goûteuse à la fois.
Très Bien +(+) mais j’en attendais plus.
Sans doute que je me pdfie…

Ce vin très aromatique et exubérant a fait partir l’équipe sur un viognier.

Le même plat de saumon a été (re)servi avec ce vin : l’accord aromatique est bon mais le sucre des poireaux s’additionne au sucre du vin pour signer un mariage moins abouti (3,5 / 5).

Voilà qui clôt une triplette de 2011 que je qualifierais de gagnante ; qui a dit que c’est un millésime faible un peu partout en France ? Bon, il est vrai que ces vins ne sont pas dans la moyenne… 


Clos Rougeard – Saumur Champigny – 2010

 

Le vin a été épaulé pendant quatre heures et demie puis carafé pendant une bonne heure.

Moyennement sombre, la robe marque un début d’évolution.
Le nez bien disert et charmeur offre un fruité agréable de framboise, nettement teinté de poivron rouge mûr et d’une touche florale de rose. C’est d’une grande finesse !
La bouche affiche une élégance rare, toute en subtilité, sur un fruité encore plus flatteur qu’au nez. Le grain soyeux et la grande persistance contribuent fortement au plaisir ressenti, la finale évanescente étant presque jouissive.
Très Bien ++

Pas de problème pour trouver le cabernet franc : ils sont solides, les gaillards ! 
 

Terrine de lapin aux herbes

Les deux compères rentrent en résonnance sur la finesse (4 / 5). 


Domaine Amiot Servelle – Chambolle-Musigny 1er Cru Les Fuées – 2010

 

Le vin a été épaulé pendant quatre heures et demie puis carafé pendant deux heures.

La très belle robe est claire aux atours tuilés.
Bien intense, le nez développe un fondu fruité-floral de classe et d’une élégance aristocratique.
L’équilibre en bouche est magique entre chair, fruité, finesse et fraîcheur. La finale persistante est dans la continuité. C’est tout simplement grand !
Excellent

Pas d’hésitation non plus pour trouver le pinot noir dans ce superbe Bourgogne au début de son plateau de maturité.

Je n’ai pas pris de photo de la terrine de campagne à l’ancienne au poivre vert qui accompagnait ce vin, ni noté l’accord, sans doute subjugué par le breuvage...


Ermitage du Pic Saint Loup – Pic Saint Loup – Guilhem Gaucelm – 2013

 

Le vin a été épaulé pendant cinq heures puis carafé pendant deux petites heures. 

La robe sombre laisse percevoir des reflets violacés de jeunesse sur le pourtour du disque.
Le nez intense et profond embaume le sud, avec ses fruits noirs chatoyants, ses épices fines et sa touche sauvage de garrigue.
La bouche est conforme aux promesses du nez, ample, charpentée et en même temps flatteuse. Une grande vivacité harmonise le tout et la propulse sur une belle finale effilée et élégante. Il ne lui manque que quelques années pour en faire un grand vin, avec un peu plus de complexité.
Très Bien ++

Une forte hésitation les envahit entre syrah et grenache pour finalement annoncer syrah… Il y en a 50 % mais aussi 50 % de grenache… Trop forts !

 
Daube aux cèpes : un classique, un régal…

Les deux comparses se sont très bien entendus (3,5 + / 5). 


Maison Michel Chapoutier – Hermitage – L’Ermite – 2009

 

Le vin a été épaulé pendant un peu plus de vingt-quatre heures puis carafé pendant une bonne heure.
La robe est sombre et encore jeune, ourlée de violine.
Bien intense, le nez développe une somptueuse complexité avec du cassis et de la mûre, du cacao, des épices nobles, des fleurs, mais pas seulement de la violette.
La bouche est à peine un ton en dessous car puissante, dense et racée mais un peu compacte. Elle est animée par une grande fraîcheur (bravo, car en 2009 ce n’était pas gagné…). Le toucher de bouche est de velours et la superbe allonge permet de bien apprécier un profil plus fin et délié.
Excellent mais devrait être encore plus grand et nettement plus abouti dans cinq ans et plus sûrement dans dix ans…

La syrah ne laisse pas trop de place au doute pour ces jeunots qui ne le sont plus vraiment.

Le vin se libère un peu de sa gangue avec la daube aux cèpes qui fait un retour en fanfare, le plat et l’accord (4 / 5) étant salués unanimement. 


Château Léoville Poyferré – Saint-Julien – 2008 (en magnum)

 

Le vin a été épaulé pendant presque six heures puis carafé pendant une bonne heure.

La robe très sombre, étonnamment plus que celle de L’Ermite, est dans une phase intermédiaire en termes d’évolution.
Le nez intense et classieux affiche un classicisme d’école, virevoltant des fruits noirs aux arômes balsamiques, et d’une touche fumée à une autre de tabac.
D’une structure ferme, et au beau fruité exacerbé par l’acidité mais sans aucune verdeur que le millésime aurait pu faire craindre, la bouche ravit le dégustateur, en l’occurrence votre serviteur. Les tanins relativement assagis procurent encore du relief et le fruité se maintient en finale en se mêlant avec un peu de réglisse.
Très Bien ++ / Excellent

Le cabernet sauvignon majoritaire a été assez rapidement déterminé. 
 

Délice de Bourgogne, comté et brebis des Pyrénnées

Je n'ai pas noté les accords mais de mémoire les trois allaient bien.


Domaine de Souch – Jurançon Cuvée Marie Kattalin – 2004

 

Le vin a été épaulé pendant quatre heures puis carafé juste avant service.

La robe arbore une couleur magnifique, d’un or très ambré.
Très intense, le nez nous fait beaucoup voyager, explorant les fruits exotiques et les fruits confits, l’ananas et le coing.
J’adore cet équilibre en bouche avec une liqueur bien fondue, une sapidité remarquable et une acidité superbe !
La persistance phéoménaaaaale est d’autant plus appréciable, et appréciée, qu’elle s’accompagne d’une délicatesse qui permet de laisser le palais net.
Excellent

Malheureusement une erreur pour terminer, avec l’annonce du chenin, le groupe ayant été sans doute perturbé par les notes de coing.

 
Tarte aux poires

La tarte, pas maison (pour seize personnes avec nous il y avait déjà beaucoup à faire !) était un peu trop sucrée à mon goût et l’accord pas au top (2,5 / 5) mais le vin était un délice à lui tout seul ! 


Le line up :

 

Le sore final est donc de huit cépages trouvés sur onze vins.
Il est remarquable de noter que deux des cépages non trouvés n’étaient pas faciles (melon et pinot gris) et le troisième pas évident (petit manseng).
Et donc aucun faux pas sur ce que l’on pourrait prendre pour des classiques mais…
Enfin, s'ils se mettent à trouver les appellations, il va falloir que je change le critère de réussite !

Nous allons donc nous résoudre à retrouver cette joyeuse bande l’an prochain, en espérant qu’elle soit toute aussi joyeuse et un peu moins nombreuse…
Mais c’était une belle dégust’ !  


Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Gildas, Alex, Ben, tht, Nilgiri, Olivier_26, Jean-Bernard, Eric B, didierv, mgtusi, vinozzy, Gibus, denaire, sideway, bertou, Moriendi, bibi64, trainfr, JRU83, Vaudésir, vivienladuche, TristanBP, Oyaji-sama, Papé, Blog, 4fingers, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, POP, olivier30210, Cristobal, Fred1200, Bahbar, éricH, Fredimen, Garfield, JeanRX, Gaija, Chaccz, Manas, Soufflot, Kana, Jean F
01 Nov 2021 18:33 #75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1485
  • Remerciements reçus 2330

Réponse de Agnès C sur le sujet Les (moins) jeunes assurent !

Cher Jean Loup
Ils en ont de la chance ces moins jeunes d'avoir un amateur avide de transmission et vous, d'avoir une épouse qui vous accompagne lors de ces moments là.
La boucle est bouclée, ces moments feront de beaux souvenirs je l'espère.
Agnès, respectueuse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: daniel.gureghian, Jean-Loup Guerrin, trainfr, TristanBP, IH1456, olivier30210, Fredimen
01 Nov 2021 18:56 #76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 382
  • Remerciements reçus 862

Réponse de olivier30210 sur le sujet Les (moins) jeunes assurent !

Bravo à vous pour générosité et le partage de vos connaissances.
Cela doit être formidable d'avoir des amis comme vous et votre compagne.
Vous plantez des graines...

Au milieu du pacifique 15°S 147°O
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, daniel.gureghian, vinozzy, Jean-Loup Guerrin
02 Nov 2021 08:57 #77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17232

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Les (moins) jeunes assurent (leur maintien) !

Nous voici une nouvelle fois autour du tonneau de ma cave, avec les dix jeunes plus ou moins abonnés au week-end œnophile à Bourges.

 

Jeunes, enfin, pour la moitié d’entre eux qui ont juste en-dessous de 40 ans, l’autre moitié venant de passer ce cap dans l’année écoulée. 

La règle n’a pas changé : tout est dégusté à l’aveugle et il leur faut trouver de façon collégiale au moins la moitié des cépages majoritaires s’ils veulent revenir l’an prochain…

C'est parti avec les blancs. Pour une fois, pas de Champagne avec galettes de pomme de terre...

Domaine François Cotat – Sancerre – Les Monts Damnés – 2009

 

La bouteille a été ouverte pendant une dizaine d’heures et carafée juste avant service.

La robe arbore un or clair et brillant.
Très expressif, le nez offre des fruits jaunes, des notes d’ananas, ainsi que des touches marines et de mousseron.
La bouche se montre large, très aromatique et dotée d’une bonne richesse, avec même certainement quelques sucres résiduels. Elle est soutenue avec bonheur par une superbe acidité qui lui permet d’aller très loin tout en restant sapide. Une fine salinité en finale signe le grand terroir.
Excellent

L’accord est gagnant (4 / 5) avec un cake aux poireaux, lait de coco et graines de tournesol car celui-ci assagit la puissance et la sucrosité du vin, lui conférant ainsi encore plus d’équilibre.

Les jeunes annoncent pinot gris, ce qui était loin d’être idiot pour ce profil de vin, mais n’ont pas écouté la petite voix de Vincent qui avait évoqué un grand Sauvignon sur un millésime riche.
Score : 0 / 1


Domaine des Ardoisières – Vin des Allobroges – Quartz – 2012

 

Il s’agit d’un monocépage altesse.
La bouteille a été ouverte pendant deux petites heures et carafée pendant une demi-heure.

La robe se présente sous un or clair.
Le nez brille par sa complexité et son élégance, alliant herbes aromatiques, miel et une touche de pierre à fusil.
Un léger gras tapisse le palais mais c’est surtout l’énorme volume en bouche qui frappe le dégustateur. L’aromatique est assez luxuriante et contrebalancée par une grande tension. Le vin déroule ensuite une longueur impressionnante, toute en finesse, gourmandise et salivation.
Très Bien ++ / Excellent

Le vin s’est montré à son aise (3,5 / 5) avec le même cake aux poireaux, lait de coco et graines de tournesol.

Bon, c’était difficile, et les jeunes ont proposé chenin.
Score : 0 / 2


Domaine du Collier – Saumur blanc – La Charpentrie – 2007

 

L’or de la robe est ambré, ce qui interpelle.
Le nez très intense virevolte entre miel, coing et pomme cuite : il est clairement sur des arômes tertiaires sans que l’on puisse parler d’oxydation trop avancée. A ce niveau, cela n’est d’après moi pas dérangeant car l’aromatique est plus diversifiée et non masquée par cette caractéristique.
La bouche est d’une puissance rare, extravertie et luxuriante, et dotée en même temps d’une énergie stimulante. Le caractère oxydatif se confirme, jusque dans la finale persistante, ce qui empêche de pleinement profiter du vin.
Très Bien + en valeur intrinsèque, mais a été bien meilleur quand je vois les commentaires de Papé (novembre 2020) et Oliv (décembre 2015) : tous les deux insistent sur le profil XXL et l’énorme acidité mais il n’y avait alors aucune trace d’oxydation.
Merci Pascal (Papé) !

Une trilogie de la mer redonne un fruité plus pur au vin et constitue donc un formidable complice (4 / 5).

Le chenin est bien trouvé, ce qui amène le score à 1 / 3.


Domaine Olivier Leflaive – Corton Charlemagne – 2005

 

La bouteille a été ouverte pendant deux bonnes heures et carafée pendant une grosse demi-heure.

L’or de la robe est ambré mais peu soutenu.
Bien ouvert, le nez développe des arômes classiques de noisette, de brioche et de mirabelle, avec en plus une touche oxydative.
Un beau gras enveloppe bien la bouche, la matière mûre a parfaitement absorbé l’élevage tout en maintenant ce côté finement oxydatif qui peut plaire … ou pas. La finale plus tendue est rafraichie également pas ses notes de menthe anisée.
Très Bien +(+)

Sur mes six bouteilles, je n’en ai pas eu une parfaite, les premières étant trop marquées par l’élevage et cette dernière ayant enfin intégré son bois mais dévoilant un peu d’oxydation.

La même trilogie de la mer lui va bien également (3, 5 / 5).

Le chardonnay ayant été trouvé, le score s’équilibre : 2 / 4.


Un interlude avec un Champagne rosé.

Drappier – Champagne – Grande Sendrée – 2005

Assemblage de 55 % de pinot noir et 45 % de chardonnay.
La bouteille a été servie juste après ouverture et carafage.

La robe est teintée d’un rosé brique.
Très intense, complexe et envoutant, le nez embaume les épices, et même le pain d’épices, ainsi que les fruits secs.
La bouche se révèle en puissance tout en étant plus austère qu’au nez car le fruité est en retrait. La fine bulle l’égaye un peu mais on retiendra son caractère racé et profond, d’autant que la finale tendue s’affirme avec beaucoup de rémanence.
Très Bien ++

L’accord est magique (4 + / 5) avec un tataki de saumon aux graines torréfiées : couleurs, saveurs et textures se marient parfaitement !

Les jeunes jouent la sécurité avec le pinot noir, et gagnent donc un point supplémentaire pour un score de 3 / 5.


On passe aux rouges !

Domaine Michel Noëllat et Fils – Vosne-Romanée 1er cru Les Beaux Monts – 2009

 

La bouteille a été ouverte pendant trois heures et carafée pendant une bonne demi-heure.

La robe bien claire est sertie de reflets tuilés.
Le nez raffiné fait la part belle aux petits fruits rouges, mâtinés d’une superbe floralité et d’une touche de ronce.
La bouche lui rend la pareille, d’une grande finesse et bien dessinée, d’un style droit sans manquer de charnu au fruité pur. La finale étirée est dans la lignée, toute en élégance.
Très Bien ++ / Excellent

La terrine de lièvre est un peu trop puissante pour s’accorder de façon convaincante avec le vin (3 / 5).

Difficile de ne pas annoncer pinot noir, à l’unanimité.
Score : 4 / 6.
Après ces quatre bonnes réponses successives, les jeunes respirent !
Mais c’est sans compter avec mon esprit pervers…


Domaine Michel Magnien – Morey-Saint-Denis 1er cru Chaffots – 2009

 

La bouteille a été ouverte pendant presque quatre heures et carafée pendant une demi-heure.

La robe est moyennement sombre et ne dévoile pas encore de traces de réelle évolution.
Bien ouvert, le nez offre des effluves de cerise bien noire, voire de la mûre, relevées par des épices qui s’invitent à la fête.
La bouche est dense, au grain serré, et en même temps bien équilibrée par une belle acidité qui la propulse loin.
Très Bien ++

Une terrine forestière aux girolles le met encore plus en valeur en l’affinant (3,5 + / 5).

Ce vin tellement différent du précédent les a fait partir vers le sud et les jeunes ont annoncé grenache…Score : 4 / 7


Château des Tours – Côtes-du-Rhône – 2014

 

La bouteille a été ouverte pendant quatre bonnes heures et carafée pendant une petite demi-heure.

La robe très claire dévoile un début d’évolution par ses reflets finement tuilés.
Le nez extraverti et entêtant affiche des arômes typiquement reynaldiens comme la fraise écrasée et les épices, mais pas l’écorce d’orange, ainsi que d’autres inattendus comme le miel, très prégnant.
La bouche assez capiteuse s’exprime avec fougue en développant sa grande matière fruitée, et ce sont plutôt les épices qui prennent le dessus dans la finale bien persistante et plus vive.
On sent que ce vin veut s’imposer à nous mais nous sommes bien contents de nous laisser faire !
Très Bien ++ / Excellent

Une brochette d’agneau au poivre de Sichuan atténue fortement la sensation d’alcool et le poivre fait un bel écho aux épices du vin (4 / 5).

Cette fois-ci les jeunes ont fait confiance à leur capitaine qui a reconnu le style Reynaud, alors qu’ils étaient perdus, n’ayant jamais bu de tels vins à base de grenache.
Score : 5 / 8


Château Haut-Marbuzet – Saint-Estèphe – 2009

 

Assemblage de 50 % cabernet-sauvignon, 40 % merlot et 10 % cabernet franc.
La bouteille a été ouverte pendant deux heures et demie puis carafée pendant deux grosses heures.

La robe assez nombre a perdu ses reflets de jeunesse sans encore gagner ceux d’évolution.
Le nez se montre expressif et classieux, des arômes balsamiques et de cigare et une touche mentholée venant s’asseoir sur une base de cassis.
La bouche, un rien janséniste car ne faisant pas dans la démonstration, affiche un fruité noir et des sensations boisées qui s’adossent à une matière charnue aux tanins fondus. La finale de bonne tenue et épurée témoigne de la belle origine du vin.
Très Bien ++

La brochette d’agneau au poivre de Sichuan fait un beau bout de chemin avec le vin (3,5 + / 5).

Le cabernet-sauvignon est bien reconnu, ce qui permet d’assurer le retour l’an prochain car le nombre total de vins est de 11.
Score : 6 / 9


On revient à un blanc pour le fromage.

Domaine Jean Macle – Côtes-du-Jura – 2010

Assemblage de 85 % de chardonnay et 15 % de savagnin, élevé sous voile pendant trois ans.
La bouteille a été ouverte pendant deux jours (suivant les conseils de Jean-Paul, même s’il ne s’agit pas d’un jaune) puis carafée juste avant service.

La robe est parée d’un or ambré et orangé.
Le nez séduit par ses arômes généreux de noix, de céleri branche et de curry qui explorent l’univers des vins jaunes.
L’attaque montre un léger gras, l’aromatique est toute aussi superbe qu’au nez, puis une belle vivacité vient l’affiner jusqu’à une finale déliée et longue à souhait.
Très Bien ++ / Excellent

C’est avec le comté de 12 mois que l’accord est le plus réussi (4 / 5), par rapport à ceux de 6 et 20 mois.
Bien entendu le mariage aromatique est parfait dans les trois cas, mais le niveau de puissance du 12 mois égale celui du vin.
Et comme attendu, l’équipe est tombée dans le piège en nommant le savagnin : mais qui n’aurait pas fait la même erreur ?
Score : 6 / 10


On passe aux liquoreux avec le dessert.

Azienda Agricola Possa – Cinqueterre – Sciacchetrà – 2017

 

Assemblage de 80 % de bosco et de 20 % de rossese blanc.
Bouteille de 37,5 cl.
La bouteille a été ouverte pendant cinq heures et demie puis carafée juste avant service.

La robe ambrée est bien sombre et dense.
Le nez fait preuve d’intensité et de complexité, virevoltant du pain d’épices au coing puis à l’abricot confit.
La bouche est assise sur une grande liqueur et guidée par un sillon acide. C’est très réussi, même si on aurait souhaité plus de liant entre ces deux belles caractéristiques. La finale plus épurée permet de prendre une autre gorgée.
Très Bien + (+)

Ce vin a été bu pour lui seul et c’était sans doute un bon choix en raison de sa forte sucrosité (165 g / l).

Il était hors concours car son cépage était introuvable.

Clos Lapeyre – Jurancon – Vent Balaguèr – 2010

 

Bouteille de 50 cl.

La bouteille a été ouverte pendant six heures puis carafée juste avant service.

L’or ambré de la robe est assez intense.
Le nez s’ouvre peu à peu mais n’est pas un modèle d’exubérance : fruits confits, touche exotique et caramel se marient bien pour offrir un joli ensemble.
La bouche est bien liquoreuse, au grand fruité et à l’acidité vertébrale qui se fond bien dans la grande matière. L’équilibre obtenu est bien dosé, et la finale tendue et de grande persistance provoque un beau sourire chez le dégustateur.
Très Bien ++ et j’aurais pu aller plus haut avec un nez plus expressif.

Une migaine à l’ananas (ah quel merveilleux dessert !) réussit un bon pont aromatique et estompe la sucrosité du vin (4 / 5).

Le petit manseng est découvert, ce qui donne un résultat final confortable.
Score : 7 / 11 

Ils sont forts ces jeunes, et ils reviendront donc l’an prochain !

 
Le casting

En conclusion, je noterai la belle homogénéité dans le niveau qualitatif des vins, sans flop ni grand top, ce qui est déjà bien. 

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Ben, Jean-Paul B., Sylv1, tht, Dom, didierv, daniel.gureghian, denaire, sideway, peterka, chrisdu74, bulgalsa, Moriendi, bibi64, GILT, Vaudésir, TristanBP, Papé, 4fingers, sebus, Frisette, Med, GAET, starbuck, leteckel, Cristobal, rudy.B, ysildur, KosTa74, Fredimen, Kiravi, Garfield, Bug, Gaija, Ilroulegalet, Manas, Kana, Jean F
28 Nov 2022 17:07 #78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 239
  • Remerciements reçus 162

Réponse de azerty27 sur le sujet Les (moins) jeunes assurent (leur maintien) !

J’adore ce fil…
Il y a tout
De jolies bouteilles
On devine les rires et sourires
Il y a la fidélité en amitié
La connexion évidente malgré les années qui passent

La générosité et au final le passage de témoin.

Bravo à vous tous pour cette belle histoire !!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, GILT, TristanBP, leteckel
28 Nov 2022 19:01 #79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck