Nous avons 1560 invités et 37 inscrits en ligne

Devoirs de vacances : repas de fin d'années

  • the_ej
  • Portrait de the_ej Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1087
  • Remerciements reçus 1652

Réponse de the_ej sur le sujet Devoirs de vacances : fêtes de fin d’année 2023

Les vignes oubliées - Autour du cinsault - Languedoc rouge 2020
Robe pourpre profond.
Nez complexe et charmeur : coulis de fruits rouges herbacé/mentholé, avec des notes épicées/réglissées.
La bouche est elle aussi gourmande, mais on n’est pas dans le vin simplement glouglou : il y a de la profondeur, de la corpulence aussi.

Guillemard-Clerc - Bourgogne aligoté 2019
Robe paille.
Nez minéral (caillou, silex), avec une touche de citron meringué.
Bouche comme je l'espérais : tendue, minérale. Direct, évident, efficace.
Sur un apéro adapté (oeuf de truite, rillettes de thon, fromage de chèvre) c'est super efficace et ça fait ressortir les notes iodées. Bien aussi avec des escargots au beurre à l'ail, il dégraisse bien la bouche, mais se fait toutefois un peu éteindre aromatiquement.

Château Tirecul La Gravière - Les Pins - Monbazillac 2014
Bouchon aggloméré partiellement imbibé.
Robe d'un beau doré orangé.
Au nez on sent de suite qu'on va passer un très bon moment, avec un festin de fruits confits, abricot en tête et une nette touche safranée
La bouche attaque étonnamment riche avec un grosse liqueur sur l'aromatique du nez, puis rapidement elle se retend, pour finir sur une impression de moelleux (au sens sucrosité), avec l'acidité qui rafraîchit la bouche et porte longuement un arôme hyper gourmand d'abricot confit.

Domaine Rapet JF - Meursault 2017
Couleur citron.
Nez initialement minéral (caillou, silex), qui évolue à l'aération sur des notes grillées (sésame, noisette) et un fond citronné.
La bouche présente un bel équilibre entre glycériné (pas beurré) et tension, avec une petite touche d'amertume, l'aromatique minérale prenant le dessus. Bu pour lui-même, le côté glycériné ne saute pas aux papilles, mais bu à côté de l’aligoté, cela est plus flagrant.

Louis-Claude Desvignes - La Voûte Saint-Vincent - Morgon 2019
Robe rubis net, lumineux.
Nez pinotant : fruit rouge (par moments on a même un cerise bien nette), épicé et végétal, qui se ternit à l'aération.
La bouche entretient l'illusion : finesse et fraîcheur sont les maîtres mots. Un peu trop d'acidité tout seul au début, d'ailleurs, cela se tempère les jours suivants pour donner un vin d'une grande élégance. On retrouve une trame fruitée/végétale (rhubarbe ?), un peu sanguine aussi.
Par contre avec des aiguillettes de canard et flageolets, c'est un régal, les textures s'équilibrant.
A table la longueur s'estompe rapidement, mais en dégustation seule, la fine note végétale se prolonge longuement.

Domaine des Hautes Collines de la Côte d'Azur - Cuvée du pressoir romain - IGP Alpes-Maritimes rouge 2014
Merlot, cabernet sauvignon, syrah, grenache, mourvèdre
Robe bordeaux sombre.
Nez un peu capiteux, poivron, fruits rouges et épices.
La bouche est intense avec un profil bordelais encore relativement primaire: il y a de la puissance, de la structure (tanins présents, pas totalement fondus mais bien mûrs) et une bonne dose de fraîcheur, les 3 composants s'équilibrant bien au final. Les arômes sont principalement sur le poivron grillé bien charnu, et la rémanence est importante.
Je ne pensais pas trouver un profil aussi ciblé sur le cabernet, mais au final cela s'accorde bien avec un chili con carne parfumé et peu pimenté.

Sébastien Herrbrech - Alsace Riesling grand cru Muenchberg 2022
Doré clair
Nez fruit mûr et terpènes.
Bouche pomme et fond citron. Bu initialement trop chaud (12° sortie de cave) il paraît mou, mais à bonne température l'équilibre est bon, il y a même une touche de perlant qui renforce la fraîcheur. Vin encore bien jeune et simple, mais efficace.
Avec du saumon fumé verveine/combava/confit de citron, l'accord est excellent.

Domaine de Montine - Emotion - Grignan lès Adhėmar 2017
Grenache et syrah
Robe rubis à carmin sombre.
Nez prune, fraise, végétal (laurier, thym).
Bouche puissante, acidité haute, corps +, tanins présents mais effilés.

Jérôme
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Loup Guerrin, Frisette, leteckel, Fredimen, Kiravi
30 Mai 2024 19:22 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • the_ej
  • Portrait de the_ej Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1087
  • Remerciements reçus 1652

Réponse de the_ej sur le sujet Devoirs de vacances : les 8 ans du 2016

Quelques bouteilles du millésime 2016 bues autour de l’anniversaire de ma fille (avril-mai), dans un cadre familial et avec comme seul objectif d’essayer de se faire plaisir et d’accorder au mieux avec les plats.

Domaine Nigri - Pas de deux - Jurançon 2016
Robe vieil or, presque ambrée.
Nez franc sur la mangue, l'abricot sec, un peu de safran.
Bouche tout en équilibre, mais un équilibre modéré, aucune caractéristique n'étant exacerbée (liqueur, acidité, sucre). Les arômes sont les mêmes qu'au nez, et évoluent même en finale sur l'écorce d'orange confite avec sa petite amertume qui apporte du relief.
Vin très plaisant, qui manque de folie pour aller plus haut, mais pour le 1er doux de la gamme c'est déjà fort délectable.
Accord peu réussi avec une tarte tatin, mieux avec des fromages bleus (pyrénéen de brebis, alpin de vache).

Domaine Cazes - Les Clos de Paulilles - Collioure blanc 2016
Paille clair.
Nez terpénique/agrumesque, un peu floral (chèvrefeuille), melon mûr
La bouche attaque plutôt en rondeur avant qu'une fraîcheur insoupçonnée ne vienne éviter toute lourdeur. Aromatique similaire au nez.
A table toutefois cette fraîcheur est totalement masquée.
Le vin paraît plus épanoui que la précédente bouteille, mais à j+1 il tend vers des notes de cire qui laissent supposer de l'évolution.

Domaine de Mayrac - Arinarnoa le fantasque - IGP Aude 2016
Bouchon quasi totalement imbibé.
Robe rubis encore bien sombre.
Nez fruits rouges et noirs, herbes de Provence, épices douces.
Le vin emplit la bouche, il a de la corpulence mais pas trop de mâche, les tanins étant plutôt fins et fondus. L'acidité relativement élevée apporte une impression de finesse (relative, le vin garde un profil sudiste). Les arômes sont sensiblement différents du nez, on ne retrouve pas la même complexité avec une dominante de fruit rouge acidulé sur un fond balsamique qui paraît bien jeune.
Finale de longueur moyenne.
Assez versatile en termes d’accords.

Domaine André Moingeon & fils - St Aubin 1er cru sous Roche Dumay 2016
Bouchon long et comme neuf.
Robe paille encore très claire.
Après une première impression un peu coco à l'ouverture, le nez est rapidement totalement minéral, du jus de caillou et de silex.
La bouche est dans la droite lignée, minérale à souhait, avec un fil acide qui l'étire longuement, sans pour autant que ce soit tendu, c'est subtil et élégant.
Excellent avec charcuterie et entrée végétale (radis, fèves, mesclun, artichauts, parmesan), plutôt bien avec le plat (printanière de légumes et tendrons de veau).
Le lendemain, le côté coco ressort plus et c'est moins à mon goût, même si la bouche est toujours très bien construite.

Château Guiraud - G - Bordeaux blanc sec 2016
Bouchon aggloméré
Robe jaune doré presque fluo
Nez fruité (exotique, agrumes, pomme) et herbacé.
La bouche est sur un équilibre assez bas, pour tout dire elle manque de relief. Seul, il est agréable, mais à table (printanière de légumes et tendrons de veau) ou avec des Rocamadour, il est transparent.
Longueur modérée.
A j+2 il s'étoffe légèrement et gagne en fraîcheur/longueur et pourrait faire penser à un Jurançon sec, mais toujours rien à table qui ne lui rende hommage.

Château des Varinelles - Saumur- Champigny 2016
Robe rubis sans trace d'évolution.
Nez fruit rouge acidulé, presque pinotant, floral. Même terreux après longue aération dans le verre.
Bouche souple et fluide, plutôt en longueur avec de la vivacité et des tanins très effilés, à peine perceptibles en finale. On est toujours sur ce fruit rouge végétal qui ferait volontiers partir plus à l'est.
Honorable avec un cordon bleu maison, pas encore l'accord du siècle, nettement mieux avec une bavette bien épaisse et persillée alors que j'aurais cru que le vin allait se faire écraser.

Château Roubine - Côtes de Provence rouge 2016
Robe rubis sonbre.
Nez discret, terne, avec un fond de fruit rouge, l'alcool ressort.
La bouche est un peu plus ouverte : fruit noir, encre, réglisse, un peu d'épices. C'est un vin puissant (pas chaleureux), peut-être un peu trop, avec des tanins bien mûrs et effilés, et ne conviendra pas aux palais fragiles.
Il n’est pas tout à fait dompté par un couscous peu relevé, et montre un peu trop les muscles.

Domaine Jean-Paul & Benoît Droin - Chablis 2016
Bouchon aggloméré comme neuf.
Robe encore bien pâle.
Au nez comme en bouche, le registre est vraiment chablisien, avec une bonne maturité : minéral à fond, coquille d'huître, avec une fine touche fruitée (citron), et avec un équilibre bien posé, ni la rondeur ni la fraîcheur ne prenant le dessus, tout en étant à un niveau déjà significatif. Bref, un joli bébé, d’une jeunesse insolente et qui s’est très bien comporté à l’apéritif.

Jérôme
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, Fredimen, Kiravi, Garfield, Droop
30 Mai 2024 19:24 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck