Nous avons 817 invités et 11 inscrits en ligne

LPV-BW au BW Trophy 2018 : « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage »

  • Messages : 672
  • Remerciements reçus 59

fx a créé le sujet : LPV-BW au BW Trophy 2018 : « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage »

Ce samedi 5 mai je retrouve Eric à Jauche pour la deuxième manche qualificative du Championnat de Belgique, 2ème saison. C’est le BW Trophy, que j’avais gagné l’an passé avec Jean-Luc et Thibault, qui ne sont malheureusement pas présents pour défendre le titre. Cela étant on vient juste de gagner la première manche à Bertrix, et mon équipier est dans une bonne période (voir CR de la semaine passée). Très philosophe il me dit qu’en dégustation on est parfois en haut de la vague, puis qu’on peut très vite se retrouver dans le creux de celle-ci… La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Comme dit l’adage « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage » !

Le concours se déroule comme suit : 10 vins français à découvrir selon une formule classique : 10 points pour le cépage, 6 pour la grande région, 3 pour l’appellation (2 points pour une appellation se situant dans la même sous-région) et 1 pour le millésime.

Les organisateurs nous annoncent 5 vins blancs et 5 vins rouges, une petite pause étant prévue après les blancs. Les réponses sont récoltées à l’issue des blancs puis des rouges. Toutes les réponses sont données à la fin du concours. Un écran affiche un chrono, ce n’est pas plus mal, ça permet de rester « maître du temps » (enfin d’essayer).

Pour se mettre en jambe, un peu de théorie pour départager les éventuels ex-aequo. Rien qu’avec celle-ci on se dit déjà que l’après-midi ne va pas être de tout repos : des appellations de Loire à identifier sur une carte (ça, ça va), des cépages à classer dans les « grandes » familles (serines, carmenets, noiriens, gouais, folloïdes, etc…), 9 écrivains à qui il faut restituer son vin préféré, plus quelques autres petites questions. D’habitude on est bon en théorie (surtout mes coéquipiers), là on est plus sceptiques…

On commence la dégustation !

Vin n° 1 : D’emblée on sent que ce ne sera pas évident. Déjà que la théorie était gratinée… Pfff… Le vin nous apparaît sudiste. Eric évoque une certaine puissance de ce vin, avec un caractère salin et iodé, je suis entièrement d’accord avec lui. On s’oriente donc vers Bandol, majoritairement Clairette (forcément) millésime 2015. Ce n’est pas « logique » comme ordre de dégustation mais bon… Pas d’autres idées…

Réponses:
Région : Loire
AOC: Muscadet Sèvre et Maine
Cépage: Melon de Bourgogne
Millésime: 2014
Domaine: de l’Ecu « Orthogneiss »


Notre score : 0 points ça commence fort ! La coté salin et iodé aurait peut-être pu nous orienter sur le Muscadet mais on n’a jamais évoqué l’appellation. Aucun regret donc…

Vin n° 2 : Le nez m’évoque le Sud-Ouest, peut-être du Colombard. En bouche, il y a une acidité terrible, c’est un peu maigre et pas très gourmand… C’est nordiste, aucun doute là-dessus, on évacue le Sud-Ouest… Dur, dur car aucun référentiel, ce n’est pas trop ma tasse de thé comme vin… On optera finalement pour un Muscadet, millésime 2016. Bon si vous avez été attentif pour le vin n° 1 vous aurez compris que on s’est planté aussi sur ce vin B)

Réponses:
Région : Savoie
AOC: Vins de Savoie
Cépage: Jacquère
Millésime: 2016
Domaine: Des Côtes Rousse « Les pentes »


Notre score : 1 point pour le millésime : champagne !!! :jump: Cela étant on n’est pas les seuls, une seule équipe trouvera ce vin…

Vin n° 3 : Ah c’est plus facile. Le nez nous dévoile un élevage assez bourguignon. Chardonnay, clairement. Un vin ample, assez gras finalement et avec de la puissance : on pense au Chalonnais ou Mâconnais pour finalement revenir en Côte de Beaune, Meursault, millésime 2014.

Réponses:
Région : Bourgogne
AOC: Mercurey 1er cru
Cépage: Chardonnay
Millésime: 2016
Domaine: Tupignier-Bautista


Notre score : 16 points.

Vin n° 4 : Clairement sudiste au nez. Robe très claire. On est rapidement en Rhône Sud. C’est chaud, limite un peu brûlant. Pour les cépages on devine un peu de viognier mais ce n’est pas majoritaire. On passe en revue tous les cépages blancs du Rhône sud. Je suis gêné par de forts amers mais ça ne fait pas Marsanne… On opte finalement pour du grenache et on pense à un « petit » Chateauneuf-du-Pape, millésime 2016.

Réponses:
Région : Rhône
AOC: Côtes du Rhône
Cépage: Grenache (40%) – Clairette (40%) – Viognier (20%)
Millésime: 2017
Domaine: Constant-Dusquenoy « Les Rizannes »


Notre score : 16 points. J’aime bien ces vins où finalement 2 réponses sont possibles B) .

Vin n° 5 : A la robe on devine déjà un liquoreux. En bouche c’est puissant, avec une très belle liqueur, il y a quand même pas mal de sucre, c’est riche et on ne retrouve pas la fraîcheur d’un Alsace ni d’un Loire, même si c’est bien équilibré. On opte donc pour Sauternes, sur un millésime chaleureux comme 2009.

Réponses:
Région : Loire
AOC: Coteaux-du Layon
Cépage: Chenin
Millésime: 2015
Domaine: Château du Breuil


Notre score : 0 points… De fait, les liquoreux du Layon sont beaucoup plus riche que les Vouvray ou Montlouis. On aurait du y penser mais que voulez-vous : on est plus habitués à ces derniers, donc voilà… (hé oui les excuses sont faites pour s’en servir… et heureusement !)

Commencent les rouges. Le premier sera vite identifié, pour le reste on va ramer fameusement. Ne reste que 15 minutes quand on se décide à refaire un feedback général et revenir sur chaque vin pour finaliser nos réponses. En remettant notre copie, mon coéquipier glisse « Alea jacta est, enfin surtout très alea » ::out::

Vin n° 6 : Y a pas photo : cabernet franc, on est en Loire ! On va quand même pas mal intellectualiser le bazar (Gamay ? Cabernet sauvignon à bordeaux ? Oui mais pas d’élevage…) pour rester sur notre première impression. On choisit Chinon pour l’appellation, millésime 2015.

Réponses:
Région : Loire
AOC: St-Nicolas de Bourgueil
Cépage: Cabernet Franc
Millésime: 2014
Domaine: Amirault


Notre score : 18 points. Très bien mais l’organisateur nous apprend que beaucoup ont trouvé la bonne réponse. On ne va pas creuser d’écart.

Vin n° 7 : Robe très violacée, nez marqué par les fruits noirs, une pointe de café : c’est sudiste, majoritairement Grenache, on opte pour le Languedoc-Roussillon. En y revenant c’est moins évident et Eric propose plutôt un carignan « style Faugères ». On indique donc carignan, Corbières-Boutenac (pour le fun B) ) millésime 2016. Un beau vin gourmand.

Réponses:
Région : Languedoc-Roussillon
AOC: Fitou
Cépage: carignan
Millésime: 2015
Domaine: Bertrand-Bergé « Les mégalithes »


Notre score : 18 points de plus, ça fait du bien ! Si on continue comme ça, ça va le faire… Bon on sera rapidement rattrapés par la réalité :unsure:

Vin n° 8 : Ah ben là… On sèche. Littéralement… Robe violacée. Un nez… déroutant. Jamais senti ça… C’est plutôt agréable, ça me rappelle un peu l’encens… Donc difficile de faire appel à ma mémoire olfactive/gustative. La bouche est assez agréable et nous semble un peu évoluée, il y a un peu de tannins qui nous orienteront vers le sud-Ouest. On risque Tannat – Madiran, millésime 2012.

Réponses:
Région : Rhône (sud !)
AOC: Côtes du Rhône
Cépage: Syrah
Millésime: 2015
Domaine: du Jas « Syraphaël »


Notre score : 0 points ! Jamais eu une syrah comme ça. Certains l’ont rapidement identifiée au nez (notes typiques sur un terroir particulier que j’ai oublié) : j’ai appris quelque chose ! J’ai rarement dégusté des 95% syrah en Rhône sud, donc difficilement identifiable… (vous savez les excuses etc...)

Vin n° 9 : Un vin plutôt agréable, plutôt sudiste, on évoque rapidement le grenache en Languedoc-Roussillon. Il y a aussi de la fraîcheur, on pense aux Terrasses du Larzac. En y revenant on trouve des notes fumées et on s’oriente plutôt vers une Syrah en Rhône Nord, Saint-Jo 2015.

Réponses:
Région : Languedoc-Roussillon
AOC: Minervois
Cépage: Carignan
Millésime: 2015
Domaine: Anne Gros et Jean-Paul Tollot « Les carrétals »


Notre score : 1 point pour le millésime re-champagne! :jump: Vous constaterez la perversité des organisateurs qui ont mis un 2ème carignan de la même région dans la sélection… On avait évoqué la grande région, donc on aurait pu grappiller 6 points et remonter dans le classement… Tant pis...

Vin n° 10 : D’emblée on se demande si on est à Bordeaux ou Sud-Ouest sur Cahors. J’ai un peu de vernis, j’opterais pour Bordeaux mais les tannins nous semblent un peu plus anguleux qu’à Bordeaux. On optera finalement pour Cahors, millésime 2015 (Malbec forcément).

Réponses:
Région : Sud-Ouest
AOC: Madiran
Cépage: Tannat
Millésime: 2013
Domaine: Berthoumieu


Notre score : 6 points pour la grande région… Un Madiran pour finir le concours, comme la semaine passée à Bertrix… Celui-ci nous a paru moins « évident », peut-être parce qu’un peu plus gourmand et des tannins plus enrobés qu’à Bertrix (oui je sais encore des excuses, mais vous savez ce qu’on dit hein maintenant)

Nous totalisons 76 points, ce n’est guère brillant mais peu de choses à regretter, car pour certains vins, nous n’avons jamais évoqué les bonnes réponses…

Les résultats tombent et rendent compte de la difficulté de l’épreuve : les 10ème ont 65 points alors que l’an passé, 113 points étaient nécessaires pour accéder à la 10ème place. Nous terminons à la 8ème place, avec un prix supplémentaire pour la théorie ( que l'on gagne avec 24/40, donc de nouveau vous constatez la difficulté de l'épreuve). Notre classement est honorable, on ne pouvait espérer beaucoup mieux (peut-être les 6 points du vin n° 9 qui nous auraient permis de gagner 2 ou 3 places, mais guère plus). La première place est très disputée puisque les deux premières équipes totalisent 113 et 114 points ! Bravo à elles!

Bravo aux organisateurs, le concours est vraiment très bien organisé, les « a-coté » très bien foutus (plusieurs vins en dégustation pour l’apéro, des petites bouchées apéritives bien gourmandes). Les vins dégustés étaient majoritairement de belle facture (plus les rouges que les blancs, mais ça reste personnel).

A l'année prochaine!

Amicalement
Fr.-Xavier
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Luc Javaux, oliv, PBAES, MathiasB, leteckel, ysildur, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11778
  • Remerciements reçus 1775

jean-luc javaux a répondu au sujet : LPV-BW au BW Trophy 2018 : « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage »

Aïe! aïe! aïe!, fx!!!
Dur dur... gros creux dans cette vague... ;)
La dure loi de la dégustation à l'aveugle!

jlj
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 914

Luc Javaux a répondu au sujet : LPV-BW au BW Trophy 2018 : « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage »

Ah c’est plus facile. Le nez nous dévoile un élevage assez bourguignon


Heureusement que la grandeur du terroir bourguignon est là pour sauver de la déroute nos meilleurs dégustateurs à l’aveugle ! B) zX


Luc
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 672
  • Remerciements reçus 59

fx a répondu au sujet : LPV-BW au BW Trophy 2018 : « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage »

@ Jean-Luc : pas de gros regrets à avoir, même si on voulait faire mieux!

@ Luc : oui comme toujours c'est assez marqué au nez :-) bon la bouche a confirmé notre impression hein

Amicalement
Fr.-Xavier
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 743
  • Remerciements reçus 927

ysildur a répondu au sujet : LPV-BW au BW Trophy 2018 : « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage »

Une semaine après Bertrix, nous revoilà en vadrouille dans le fin fond du Brabant Wallon pour la seconde manche qualificative du Championnat de Belgique.

La plupart des habitués sont bel et bien présents! Tous se saluent joyeusement et on peut commencer! (Merci FX d'avoir bien poser le déroulement de la journée).

Pour se mettre dans le bain, nous avons droit à quelques questions de théorie...franchement pas évidentes. La classification des Cépages en fonction des différentes familles, ressemblant plus à un jeu de loterie qu'autre chose. Fort heureusement quelques appellations à identifier en Loire et quelques petites questions annexes permettent de mettre quelques points.

La théorie étant terminée, nous pouvons passer aux choses sérieuses (10 vins: 5 blancs et 5 rouges):

1) On nous sert un vin à la robe claire avec des reflets verts. Le nez est peu causant, assez minéral (mot fréquemment utilisé quand on a rien d'autres à dire...), quelques notes florales et citronnées. En bouche, l'attaque est assez ronde (avec mon équipier, on a même envisagé la présence de SR), avec une belle amertume et on retrouve les quelques notes florales et citronnées du nez. On a pas mal palabré sur ce vin...Ma première intuition tendait vers le melon de Bourgogne, mais mon équipier lui trouve plus un côté alsacien. L'idée me séduit et on cogite sur le cépage...On évoque le pinot blanc, le sylvaner voir le riesling. Au bout d'une vingtaines de minutes, en repassant le nez au-dessus du verre, on a la "minéralité" (limite pétrole) qui a pris le dessus sur tout le reste. Etant occupé à déchiffrer le 4ème vin, on oublie de bien se challenger et on part sur un Riesling d'Alsace en 2015 (oui oui, on commence déjà à se trouver des excuses).

Il s'agissait en fait de la cuvée "Orthogneiss", du domaine de l'Ecu, Melon de Bourgogne, Muscadet Sèvre et Maine, Loire, 2014

Bon là dessus, je râle sec, surtout en relisant mes sensations...je n'arrive pas à comprendre ce que nous avons fait... et je rerâle sec, vu que cette même bouteille est depuis plusieurs mois dans la catégorie "à tester" de ma cave...Soit, on commence fort. En discutant par la suite avec d'autres équipes, on se rend compte que les propositions sont vraiment parties dans tous les sens. Les muscadets new look n'ont pas encore bien percolés en Belgique! ;)

2) Le second vin à une robe qui se rapproche pas mal du vin précédent, en étant plus soutenue à mon sens. Le premier nez est déroutant. J'y ressens principalement de la pomme. A l'aération, je note des notes florales, de coing et de poire. La bouche est marquée par une acidité assez prégnante, avec quelques arômes de fruits (poire, coing) et une finale plus douce. Avec mon équipier, nous avons la même idée: un chenin. Quand nous discutons où le placer, nous n'arrivons pas à l'associer avec les appellations que nous connaissons bien (ça aurait peut-être dû nous alerter^^). Par dépit, nous finissons par le placer en Anjou, 2015.

Il s'agissait en fait de la cuvée "La pente" du Domaine des côtes Rousses, Jacquère, Vin de Savoie, Savoie, 2016.

Bref, une belle bubulle sur ce vin. Pas vraiment de regret, on y a jamais pensé..

3) Après cette entrée en matière peu glorieuse, voilà le 3ème larron qui pointe le bout de son nez...et là...paf, on sniffe et op c'est dans la boite. Le nez est sur de beaux arômes grillés, toastés (on y décèle un bel élevage "à la bourguignonne"), des notes citronnées, en veux-tu, en voilà... Bref, on part direct sur le chardonnay en Bourgogne. Reste à le placer... En bouche, c'est d'un bel équilibre général et surtout, sur des notes toastées, citronnées, il y a ce qu'il faut de rondeur et une belle acidité tout en dentelle qui porte bien le vin. Bon là, mon équipier part sur Chablis. Moi je suis plutôt sur Meursault ou Mercurey. Nous tablons sur Meursault en 2015.

Il s'agissait en fait de la cuvée "En Sazenay" du domaine Tupignier-Bautista, chardonnay, Mercurey 1er cru, Bourgogne 2016.
Franchement un beau vin qui nous donne enfin des points...Bon par contre, la plupart des équipes ont marquées des points avec le lascar.

4) Le vin suivant à une robe bien plus claire. Le nez est assez exubérant sur les fleurs blanches, le cassis, les fruits exotiques. Bref, il part un peu dans tous les sens. Je le trouve un peu "bonbon". Nous penchons rapidement pour un vin sudiste. En bouche, le vin est assez rond, mais pas déséquilibré car porté par une belle amertume qui donne de la fraîcheur au vin. La bouche est douce, agréable, fruitée, on y décèle en plus des arômes du nez, de la pêche blanche, de l'abricot. C'est clairement un assemblage. En discutant, nous évoquons la clairette, la grenache blanche, le maccabeo, le viognier. Pour le placer, c'est moins évident. N'étant pas (encore) des gros buveurs de blancs sudistes, nous penchons pour la provence, le vin nous rappelant un bandol blanc bu quelques jours auparavant. Nous le plaçons en côte de Provence avec comme choix de cépage la Clairette.

Il s'agissait de la cuvée "Les Rizannes" du domaine Constant-Duquesnoy, assemblage de 40% grenache blanche, 40% clairette et 20 % de viognier, en appellation côte du Rhône, vallée du Rhône, 2016

Bon, sur ce coup-là, on marque le cépage (vive les assemblages), je note que nous avions évoqué l'ensemble des cépages présents dans le bougre (toujours sympa), mais qu'en effet, on doit bosser pour situer plus correctement ce genre de breuvage. Néanmoins, si les Rhône blancs sont tous de ce niveau-là, l'étude sera assez agréable!

5) Arf le dernier blanc arrive, et la directement on devine à la robe (jaune, or foncé) que l'on termine sur une sucrette....N'étant pas un fan des vins sucrés, je le sens moyennement...Le nez est sur la pêche, le miel, l'abricot. En bouche, je trouve le breuvage fort sucré, manquant d'acidité et de fait devant être assez jeune. On retrouve les mêmes arômes qu'au nez. Mon équipier n'étant pas plus spécialiste que moi, nous optons pour un vin au taux de sucre important et plutôt vers l'aquitaine. Bref, on vote Sauternes, Sémillon, Bordeaux, 2014.

Il s'agissait du château Dubreuil, chenin en coteaux du layon, Loire, 2015 .

Bref, le retour de la bubulle...

La discussion entre équipes pendant la pause nous montre qu'en effet, ce fut compliqué pour l'ensemble des tablées. On apprendra que l'ensemble des vins ont été trouvés au moins 1 fois (la jacquère que par une équipe, selon mes sources^^) et qu'aucune équipe n'a fait mieux que 3/5.

Passons aux rouges!

6) Le premier liquide est d'un rouge soutenu, avec des reflets violacés. Le nez est un peu "basse-cour" pour commencer, avant de libérer son fruit. Il y des fruits rouges et noirs, principalement de la framboise pour moi. Et puis...ben ça poivronne pas mal du tout! En bouche, confirmation, il y a de l'acidité, c'est un peu vert, un peu astringent, poivronnant et avec de beaux fruits. L'équilibre d'ensemble est pas mal, et le vin bonifiera à l'aération. Bref, peu d'hésitation, nous partons sur la Loire, Cabernet franc, pour l'appellation, on lui trouve suffisamment de matière que pour tenter chinon et pour l'année, 2016 vu que le gaillard est encore bien fermé.

Il s'agissait de la cuvée "Les Gravilices" du domaine Amirault (Agnès et Xavier), cabernet franc, St-Nicolas de Bourgueil, Loire, 2014.

Allez, op un beau démarrage sur les rouges...La suite ne sera pas aussi réjouissante.

7) La robe est sombre, violacée. Le nez est gourmand, c'est le panier de fruits bien compotés. A l'aération, on partira sur les fruits secs. La bouche est ronde, veloutée, sur les fruits compotés, le pruneau. Pas de trace d'élevage en bois. En fin de bouche, il y a une belle mache qui donne de la fraîcheur à l'ensemble. Un beau canon qui vous fait de l’œil et qui se viderait tout seul en d'autres circonstances! Bref, nous parions sur une grenache en Languedoc-Roussillon, et pour l'appellation, on joue la stratégie en tablant sur un côte du Roussillon 2015.

Il s'agissait en fait de la cuvée "Les mégalithes" du domaine Bertrand-Bergé, Carignan (complantés de grenache, une équipe tentera bien de négocier des points pour la grenache, mais ce fut peine perdue^^), Fitou, Languedoc-Roussillon 2015.

Bon sur ce coup-là, quelques points glanés. N'étant pas des fins connaisseurs du Carignan, nous ne l'avons pas évoqué, mais clairement ce genre de cuvée nous invite fortement à corriger cette non connaissance! Beau vin de plaisir.

8) La robe est plus claire que le précédent, on est sur le rubis. Alors là, le nez, plus déroutant que cela, tu meurs...C'est fort sur les épices douces (limite vin chaud), avec des arômes floraux (rose) et quelques notes vanillées (on y sent un élevage de belle facture, encore à fondre un peu). En bouche c'est souple, fluide et avec une belle trame acide et quelques tannins. Bref, d'un très bel équilibre. On retrouve les mêmes arômes qu'au nez, avec un côté un peu mentholé en plus. Bon là, nous nous regardons un peu paumé..Nous repasserons plusieurs fois sur ce vin avant de nous décider. On aura envisagé un pinot noir, un assemblage bordelais, le jura, le Sud-ouest, pour finalement, en toute fin de dégustation "on the buzzer" renifler des notes poivrées qui nous feront penchées pour une belle Syrah en Rhône nord. On tente Saint-Joseph, 2015 (une équipe l'a même placé en Hermitage).

Il s'agissait en fait de la cuvée "Syraphaël" du Domaine du Jas, 95% Syrah, 5% viognier, en côte du Rhône, Rhône, 2015 .

Alors là, non seulement on marque pas mal de points, mais je vais voir pour en encaver quelques quilles...une très belle découverte.

9) La robe est rubis foncée. Le premier nez est fort agréable et nous offre, comme le précédent, de belles notes d'élevage en fût (fait bourguignon dans le style). Pour le nez, c'est à peu près tout. L'élevage prend pour l'heure le pas sur le reste. En bouche, le côté toasté/vanillé classieux est bien présent et domine l’aromatique du gaillard. Le vin est fluide, les tanins sont élégants et une belle trame acide prolonge longuement le vin. En l'état, je trouve que l'élevage domine largement la bouche, mais il s'agit clairement d'une bouteille taillée pour la garde qui devrait pouvoir être superbe dans quelques années. En l'état, nous avons du mal à le situer. On repense au rhône nord ( mais bon, 2 fois de suite, ce serait vraiment vache^^), alors on tente un bordelais, Merlot, St Emilion GC de 2015.

Il s'agissait en fait de la cuvée "Les carrétals" du Domaine Anne Gros & Jean-Paul Tollot (des bourguignons en vadrouille dans le sud), Assemblage de Carignan et grenache (je n'ai pas les pourcentages), Minervois, Languedoc-Roussillon, 2015.

J'avoue avoir été très surpris en découvrant la bouteille, un second Carignan! Pour un cépage longtemps mal aimé, il nous a aujourd’hui démontré qu'il était capable de proposer de très beaux vins. Bluffant. J'avoue être curieux d'un jour goûter cette cuvée quand elle aura quelques années de bouteille^^ . Seul bémol, le prix pique un peu.

10) le dernier vin à une robe bien foncée. Le nez est sur le pneu brûlé (un peu le vernis), le menthol et quelques notes d'élevages. Bref, un peu fermé en l'état. La bouche est ronde, présente des tanins un peu asséchant, des fruits noirs et quelques notes animales. Bon, étant donné que nous étions encore en pleine discussion sur les 2 vins précédents, nous avons oubliés de bien analyser celui-ci...Nous sommes rapidement partis sur un Mourvèdre, Bandol, Provence, 2014, sans penser à challenger avec d'autres vins pouvant avoir le même type de profil.

Il s'agissait de la cuvée "Charles de Batz" du domaine Berthoumieu, 90% tannat, 10 % cabernet sauvignon, Madiran, Sud-ouest, 2013 .

Là je râle sec, non seulement, on avait trouvé le Madiran la semaine précédente à Bertrix, mais cette même cuvée fait également partie des bouteilles "à essayer" dans ma cave. Bref, on passe à côté de pas mal de points bêtement.

En conclusion, nous pensions être assez mal barré pour réaliser un classement. Pour preuve, quand l'équipe classé 10ème a été récompensée, nous n'avons pas tilté le nombre de points qu'ils avaient. Quand le nom de notre équipe est cité pour la 9ème place, on a été un peu surpris, surtout que sur l'écran est indiqué que nous avons 67 points (de mémoire). L'an dernier, avec ce score, on aurait au mieux été classé vers la 20ème place. Du coup, surpris, nous repartons avec de beaux verres et une belle bouteille de chinon blanc et pas mal de bons (dont un très intéressant pour faire un tour chez un top bar à vin namurois).

Les organisateurs ne nous ont pas rendus la vie facile cette année, mais encore une fois, le niveau global de la sélection était très sympa et l'organisation aux petits oignons. A l'année prochaine!

Laurent


Laurent
#5
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Damien72, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck