Nous avons 1773 invités et 79 inscrits en ligne

LPV Oslo : quand Ville nous invite, il sort le grand jeu !

  • Messages : 2685
  • Remerciements reçus 1116

bertou a répondu au sujet : LPV Oslo : soirée grosses cartouches

Alex écrit: Je suis saisi.
Vous êtes incroyablement forts à l’aveugle.
Respect.

Alex


Cela reste du semi-aveugle car nous nous étions mis d'accord pour ouvrir des grosse quilles et je connais un peu ce qu'achète mes compères. Cela limite donc pas mal les choses. Ensuite, comme on parle tous en même temps, on s'aide l'un l'autre.
Enfin, on restait en terre bien connue. Je ne suis pas certain que si on nous avait présenté un Bandol, blanc de Corse, Alvarinho on aurait été aussi fort.
Ce qui ne nous a pas empêché de nous planter entre Barolo et Brunello, sauf Jonas.


Oliv, Sylvain vous me faîtes rougir :cheer:
#31
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1438
  • Remerciements reçus 2107

bibi64 a répondu au sujet : LPV Oslo : soirée grosses cartouches

oliv écrit: Plus encore que l'aveugle, c'est la qualité des notes de Bertrand qui est extraordinaire.
On boit littéralement les vins décrits avec lui ! (tu) oo,


Pas d'accord! On salive, on s’imprègne, mais on ne boit pas! :roll:
Pour ça, il faudra un jour aller à Oslo rencontrer le monsieur ;)
Dommage qu'Oslo soit si loin de Pau :unsure:
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5717
  • Remerciements reçus 2735

Frisette a répondu au sujet : LPV Oslo : soirée grosses cartouches

bibi64 écrit: [...]
Dommage qu'Oslo soit si loin de Pau :unsure:


Il n'y a qu'à faire l'inverse! Il peut prendre le train pour Pau!!!

Flo (Florian) LPV Forez
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18572
  • Remerciements reçus 2137

mgtusi a répondu au sujet : LPV Oslo : soirée grosses cartouches

Frisette écrit:
Il n'y a qu'à faire l'inverse! Il peut prendre le train pour Pau!!!


Il y en a qui ont essayé...

Michel
#34
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette, the_ej

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2685
  • Remerciements reçus 1116

bertou a répondu au sujet : LPV Oslo : quand Ville nous invite, il sort le grand jeu !

C'est Ville qui nous accueille ce soir avec un long repas qui va s'étirer sur quasiment 7 heures en y pensant bien ! Ce soir Magnus, Jonas, Joakim, Anders, Jon, Marianne et moi-même sommes de la partie.

Toujours pareil, deux bouteilles par personne et à l'aveugle.



Sur le magret de canard fumé, Ville nous verse des bulles dans nos verres.

La robe est légèrement cuivrée.
Nez net et intense avec beaucoup de pureté. C'est jeune avec de la pomme rouge, pomme reinette, notes d'agrumes. Il y a aussi de l'autolyse sur le grillé, mie de pain. Quelques notes florales également. De belles nuances et une jolie profondeur dans ces bulles.
Bouche assez puissante, vineuse et ample avec une texture crémeuse. C'est énergique et soutenu par une acidité importante. Cette dernière, couplée avec un dosage très faible, donne une grande tension. La maturité et la concentration du fruit contrebalancent très bien l'acidité. Finale avec de fins amers et une persistance très bonne.
Excellent.
Je pense à un blanc de noirs, plutôt jeune. Avec une acidité pareille, je propose 2008. Je n'arrive pas à aller plus loin. Eh non !
Bérèche et Fils - Rive Gauche Extra Brut 2012
Je suis surpris d'une telle structure pour un Pinot Meunier. Un très bel exemplaire de ce cépage.


Les bulles suivantes arrivent et proviennent de ma cave :

Nez assez évolué et dominé par l'autolyse au début. À l'aération, il s'affine et le fruit s'impose avec des notes axées sur la pomme : jaune fraîche, rouge. Il y a des notes de mirabelle aussi. L'autolyse et l'évolution sont là avec de la brioche, pain grillé, quelques notes pâtissières, je trouve aussi des épices, côté marin et craie. Beaucoup de finesse et de détail. Je trouve le nez changeant avec parfois plus de fruit, parfois plus d'autolyse/évolution.
Bouche moyennement puissante, crémeuse et dotée d'une très jolie texture soyeuse. Un vin tactile. Belle intensité aromatique avec l'autolyse/évolution marqué en attaque. Ensuite, c'est le fruit qui s'impose et en finale le côté craie, marin ressort. Finale longue et sapide.
Excellent +.
Jacquesson - Aÿ Vauzelle Terme Extra Brut 2004



On passe à table avec des escargots de mer au beurre et ail.

Jonas nous sert le premier blanc.
Belle intensité avec de la pureté et netteté. C'est ample et facile à lire sur le beurre, citron, mousseron frais, pointe de miel, touche boisé. Il se dégage de la gourmandise.
Bouche moyennement puissante, plus crémeuse que grasse avec de la tension. Mais le vin est à bonne maturité et l'acidité est bien intégrée. C'est harmonieux. Touche phénolique en finale et bonne longueur.
Très bien.
Le chardonnay et la Côte de Beaune me viennent directement en tête même si Chablis m'a un peu traversé l'esprit. Je place ce vin sur le niveau village, plutôt Puligny vu la tension.
Domaine Roulot - Bourgogne Blanc 2011
La bouteille bue chez Lars en début d'été était clairement fatiguée.



On passe à un velouté aux giroles.

Joakim nous propose une paire :
Le premier est de bonne intensité mais pas très engageant. C'est un peu diffus et dominé par de le camphre, naphtaline, fumé, massepain. Il y a du botrytis sans doute. Manque de volume et d'ampleur.
Bouche moyennement puissante avec une belle acidité, c'est crémeux, mais la même aromatique est présente. C'est un peu plat et avec une légère sècheresse en finale. La longueur est bonne.
Moyen.
Le second est clairement, mieux avec de la pureté, précision. C'est frais sur le citron, groseille à maquereau, citron vert, coté mousseron, craie, fines notes de zestes d'agrumes, floral. Très beau.
Bouche fraîche et tendue. Beaucoup de dynamisme. Toute en finesse et tension avec une superbe concentration. La finale est saline avec une très bonne rétro-olfaction.
Excellent.
Dans les deux cas, nous avons à faire à du sauvignon blanc et plus précisément Sancerre. Anders propose Pascal Cotat.
Pascal Cotat - Sancerre Les Monts Damnés 2006
Pascal Cotat - Sancerre Les Monts Damnés 2008



Nous passons au mi-cuit de baleine et c'est Magnus qui nous propose son vin :

Nez de bonne intensité. C'est jeune, assez précis avec un élevage sensible mais bien intégré. On retrouve un fruit mûr sur la mangue, pêche jaune, beurre, noisette, touche de vanille, bois scié. De fines notes d'herbes fraîches donnent de l'ampleur. Cela manque un peu de naturel.
Bouche plutôt puissante avec du gras. L'acidité est sous-jacente. Le vin n'est par contre, pas du tout lourd. Il y a un équilibre plutôt solaire. Touche phénolique sensible qui participe à la structure du vin. Toujours sur un fruit mûr et un élevage présent mais bien intégré. La longueur est bonne.
Très bien, mais il manque un peu de liberté ce vin. Cela fait un peu fabriqué mais le temps devrait effacer ceci.
Je pars sur un chenin blanc d'Afrique du Sud sur une cuvée un peu ambitieuse. Non, je suis loin.
Miani - Friuli Colli Orientali Friulano 2017




Arrive le turbot avec une sauce au homard et des œufs de poisson de Kvalix.

Le vin a une couleur un peu trop brunâtre pour être honnête.
Effectivement, le nez confirme, c'est oxydé.
Domaine Long-Depaquit - Cablis Grand Cru Les Clos 2002



Nous passons aux vins rouges que nous sirotons avant de passer au plat principal.

Le premier est servi par Marianne :
La couleur est assez claire avec une couleur rubis.
Le nez est intense et net avec un fruit rouge mûr mais frais. Des notes de cerise, framboise, fraise, notes florales. Quelques notes d'évolution avec du sous-bois, épices. C'est joli et très charmeur.
La bouche n'est pas très puissante avec un joli toucher de velours. Ce n'est pas très tannique et c'est une impression de légèreté que donne l'ensemble. C'est intense avec le fruit rouge qui présente un côté plus acidulé qu'au nez. La finale est de très bonne longueur, nette et fraîche. Beaucoup de charme.
Excellent.
Le fruit est clairement du pinot et nous sommes en Côte d'Or. C'est peu tannique et fin, je pars sur Volnay avec une forte pensée pour Chambolle aussi. Marianne, nous confirme que ce n'est pas Volnay. On est sur Chambolle donc et sur un premier cru vu la qualité. Je pense directement au cru Les Charmes tellement le vin est charmeur. Sur le millésime 2010.
Domaine Amiot-Servelle - Chambolle Musigny 1er cru Les Charmes 2009


Le second vin est de ma cave :

Couleur moyennement intense et brune orangée.
Nez intense et très net clairement sur l'évolution. Quelle intensité ! C'est sur l'olive noire, fumé, fruits noirs compotés, réglisse, côté cuir, poivre noir, notes de garrigues. Et il y a un gros fond avec des fruits rouges à l'eau-de-vie, fraise écrasée, orange sanguine, quel nez !
Bouche assez puissante avec une énorme intensité aromatique très similaire au nez qui ne va pas nous lâcher d'aussi tôt. Une texture soyeuse, très délicate avec une bonne fermeté, mais comme une caresse. L'acidité est bien là, elle soutient la matière et donne du volume à l'ensemble. Fin de bouche saline, poivrée qui fait bien travailler les papilles.
Un vin exceptionnel, un grand vin d'une évidence rare. Tout le monde prend son pied.
Domaine de la Grange des Pères Rouge 2001


On continue avec le vin de Magnus.

Couleur rubis peu profonde.
Le nez est de bonne intensité avec un joli mélange de fruits rouges acidulés, framboise, notes florales. Il y a des notes sensibles de pousses de ronce. Quelques notes d'évolution sur la framboise séchée, mais cela reste jeune. Un vin transparent, finement parfumé.
Bouche moyennement puissante avec une bonne acidité, de l'énergie. Légère mâche, mais profil frais et fin. Par contre la seconde partie nous ramène sur terre avec une grosse structure tannique au grain très fin et parfaitement intégrée. Finale saline et le joli fruit sur les fruits rouges. Touche saline.
Excellent.
On est sur la Bourgogne et le vin possède un côté vendange entière évident. C'est très peu extrait et en finesse. Comme il y a une bonne structure tannique, je pense au Domaine De Montille sur Pommard. Le millésime ? 2010. Pour la vigne, je pars sur Les Epenots, mais par pur hasard.
Domaine De Montille - Pommard 1er Cru Les Pézerolles 2006



On continue sur le vin d'Anders sur le filet de renne.

Couleur rubis, moyennement intense.
Nez intense, solaire et avec une volatile assez présente qui gâche un peu le plaisir. Sinon, nous sommes sur la cerise, kirsch, compote de fruits rouges, fruits secs, épices. Pointe de fleurs séchées. Impression de puissance.
Bouche puissante et solaire avec une belle mâche. Belle matière avec une certaine gourmandise malgré le soleil. Le vin est ferme avec une bonne dose de tannins. Ils sont fins et mûrs. Volatile un peu trop présente pour moi. Longueur excellente.
Bien +, mais certains ont mieux apprécié, car moins sensible à la volatile.
On part tous pour l'Italie et Barolo. Joakim pense rapidement à Giuseppe Rinaldi.
Giuseppe Rinaldi - Barolo Brunate-Le Coste 2008


C'est Jon qui nous sert les verres.

Robe tuilée moyennement profonde.
Nez tertiaire de bonne intensité sur les fruits secs, cuir, bouillon de bœuf, goudron, épices. Quelques notes de fruits sur la cerise, mais c'est le tertiaire qui domine. C'est un peu plat et un peu diffus.
Bouche puissante avec une grosse charge tannique en décalage avec la matière tertiaire. Manque un peu de jus et d'énergie. Longueur bonne.
Moyen. Un vin qui n'a pas bien évolué.
On part aussi rapidement sur le Nebbiolo et sur Barolo. Le vin ne doit pas être loin de vingt ans.
Produttori del Babaresco - Barbaresco Riserva Moccagatta 2001


Un autre vin de Jon.

Couleur sombre, brune et opaque.
Nez compact et diffus avec une bonne dose de bois pas très fine. C'est solaire et le fruit est un peu sur le pruneau. Manque de nuances.
Bouche puissante et charnue avec un gros boisé sensible qui gâche la bouche. Le fruit est noir et mûr avec un côté pruneau. Longueur moyenne. Un vin plutôt démonstratif, extrait qui manque de finesse.
Faible.
Muga - Rioja Reserva 2005


Et la dernière bouteille de Jon qui fait la triplette.

La couleur est rubis et claire.
Le nez est parfumé sur les herbes sèches, thym, queue de tomate, groseille, cerise, pointe de grenade, floral. Un nez net et parfumé. Pas le plus profond, mais ô combien attaryant.
Bouche assez puissante, ferme, mais qui garde une belle gourmandise. Il y a un beau jus avec un joli touché de bouche. Belle intensité aromatique avec du fruit et une touche salivante en finale. Bonne persistance.
Très bien.
Le côté herbes sèches et grenade m'envoient directement sur les pentes de l'Etna. Jon confirme. Pour le producteur, je pense à Franchetti ou Terre Nere avec une préférence pour le premier.
Andrea Franchetti - Passorosso 2013


Cette fois, c'est Jonas qui nous régale.

Couleur claire et rubis.
Nez de bonne intensité avec une grosse dose de volatile et un fruit un peu oxydé. Trop pour moi. Il y a certes des petits fruits rouges acidulés, une certaine forme de pureté, un côté terre fraîche, des notes florales, mais les déviances gâchent mon plaisir.
Bouche moyennement puissante avec un toucher très soyeux et en même temps, il y a de la tension. Un vin assez ferme avec un joli grain de tannin. Mais les déviances prennent le dessus. Dommage, car il y avait un sacré jus.
Moyen.
On est sur la Bourgogne sur un producteur plutôt "nature", perso, je pense à Prieuré Roch ou Pacalet. Pour le secteur, aucune idée, le vin n'est pas lisible.
Domaine Fourrier - Gevrey Chambertin 1er Cru Combe Aux Moines 2009



Et maintenant, le fromage et je sers les verres.

Le nez est assez puissant et net avec un côté mousseron, massepain, dominant. On retrouve des notes de citron confit, pamplemousse bien mûr, pêche blanche et des notes de miel. Complexe, mais il faut aller chercher les détails, car le côté mousseron et massepain domine bien.
Bouche peu puissante avec un peu de sucre qui donne un côté gourmand et arrondit bien l'acidité. C'est gourmand et il y a une excellente intensité aromatique mais toujours dominé par le mousseron/massepain. Finale sèche et de très bonne longueur.
Très bien +. C'est très bon, mais je préfère les vins secs.
Pascal Cotat - Sancerre La Grande Côte Cuvée Spéciale 2005


Anders apporte une carafe sur la table.

Nez intense et très typé vin de voile avec ses arômes de noix verte, sotolon, curry, noisette sèche, citron confit. Des arômes de pomme jaune bien présent. Un vin changeant qui présente une facette fine et délicate et parfois trop puissante et presque agressive. Il a besoin de s'assagir.
Bouche puissante mais non dénuée de finesse avec une jolie acidité qui soutient bien la matière. Je trouve l'aromatique plus fine et plus délicate qu'au nez. Longueur très convaincante.
Excellent. À patienter pour que le s'affine.
On est au royaume des vins de voile et dans ce cas-ci dans le Jura et je pars sur un vin jaune. Le producteur ? Pas la moindre idée.
Jacques Puffeney - Arbois Vin Jaune 2012



Le dernier vin est un vin de dessert, il nous est apporté par Marianne.
Nez net et précis sur un fruit confit, fruit tropical, mangue, touche d'écorce d'orange. Pointe de caramel, de truffe aussi. Mais, c'est surtout le fruit confit et les fruits tropicaux qui dominent. Ce n'est pas le plus complexe, mais c'est profond et ample.
Très belle bouche avec pas mal de sucre et une acidité importante qui rince et laisse le fruit s'exprimer. Jolie pureté. Il y a de fins amers avec un boisé léger qui donnent de la structure. Finale très longue, fraîche et salivante.
Excellent.
Un liquoreux avec des fruits tropicaux, pas une once de botrytis, beaucoup de sucre avec une acidité énorme. Pas de doute nous sommes à Jurançon. Je n'ai pas les compétences requises pour aller plus loin.
Didier Dagueuneau - Jurançon Les Jardins de Babylone 2007



Dans le petit jeu du podium, la Grange des Pères a clairement dominé tout le monde. Il est suivit du champagne de Jacquesson et la troisième place est difficilement conquise par le Chambolle d'Amiot-Servelle.

Un grand merci à tous pour cette excellente soirée ! Quel repas et que de belles quilles ! Il est plus de deux heures du matin et il faut que je rentre à la maison. J'ai encore une heure de vélo pour rentrer. Un bon moyen pour décuver un petit peu. Je concède que ce n'est pas le plus sûr !
#35
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard, ramon, Nilgiri, Olivier_26, Eric B, didierv, Gibus, Marc C, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TIMO, Vaudésir, tomy63, Frisette, starbuck, leteckel, david84, LoneWD, Pinardo, éricH, Kiravi, Garfield, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck