Nous avons 1707 invités et 44 inscrits en ligne

LPV Oslo : soirée confinée encore...

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3039
  • Remerciements reçus 2628

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : soirée grosses cartouches

Je suis saisi.
Vous êtes incroyablement forts à l’aveugle.
Respect.

Alex


Cela reste du semi-aveugle car nous nous étions mis d'accord pour ouvrir des grosse quilles et je connais un peu ce qu'achète mes compères. Cela limite donc pas mal les choses. Ensuite, comme on parle tous en même temps, on s'aide l'un l'autre.
Enfin, on restait en terre bien connue. Je ne suis pas certain que si on nous avait présenté un Bandol, blanc de Corse, Alvarinho on aurait été aussi fort.
Ce qui ne nous a pas empêché de nous planter entre Barolo et Brunello, sauf Jonas.


Oliv, Sylvain vous me faîtes rougir :cheer:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: leteckel
12 Aoû 2020 16:50 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1685
  • Remerciements reçus 2911

Réponse de bibi64 sur le sujet LPV Oslo : soirée grosses cartouches

Plus encore que l'aveugle, c'est la qualité des notes de Bertrand qui est extraordinaire.
On boit littéralement les vins décrits avec lui ! (tu) oo,


Pas d'accord! On salive, on s’imprègne, mais on ne boit pas! :roll:
Pour ça, il faudra un jour aller à Oslo rencontrer le monsieur ;)
Dommage qu'Oslo soit si loin de Pau :unsure:
13 Aoû 2020 00:11 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6142
  • Remerciements reçus 3787

Réponse de Frisette sur le sujet LPV Oslo : soirée grosses cartouches

[...]
Dommage qu'Oslo soit si loin de Pau :unsure:


Il n'y a qu'à faire l'inverse! Il peut prendre le train pour Pau!!!
Flo (Florian) LPV Forez
13 Aoû 2020 09:50 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19553
  • Remerciements reçus 3094

Réponse de mgtusi sur le sujet LPV Oslo : soirée grosses cartouches


Il n'y a qu'à faire l'inverse! Il peut prendre le train pour Pau!!!


Il y en a qui ont essayé...
Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette, the_ej
13 Aoû 2020 09:56 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3039
  • Remerciements reçus 2628
C'est Ville qui nous accueille ce soir avec un long repas qui va s'étirer sur quasiment 7 heures en y pensant bien ! Ce soir Magnus, Jonas, Joakim, Anders, Jon, Marianne et moi-même sommes de la partie.

Toujours pareil, deux bouteilles par personne et à l'aveugle.



Sur le magret de canard fumé, Ville nous verse des bulles dans nos verres.

La robe est légèrement cuivrée.
Nez net et intense avec beaucoup de pureté. C'est jeune avec de la pomme rouge, pomme reinette, notes d'agrumes. Il y a aussi de l'autolyse sur le grillé, mie de pain. Quelques notes florales également. De belles nuances et une jolie profondeur dans ces bulles.
Bouche assez puissante, vineuse et ample avec une texture crémeuse. C'est énergique et soutenu par une acidité importante. Cette dernière, couplée avec un dosage très faible, donne une grande tension. La maturité et la concentration du fruit contrebalancent très bien l'acidité. Finale avec de fins amers et une persistance très bonne.
Excellent.
Je pense à un blanc de noirs, plutôt jeune. Avec une acidité pareille, je propose 2008. Je n'arrive pas à aller plus loin. Eh non !
Bérèche et Fils - Rive Gauche Extra Brut 2012
Je suis surpris d'une telle structure pour un Pinot Meunier. Un très bel exemplaire de ce cépage.


Les bulles suivantes arrivent et proviennent de ma cave :

Nez assez évolué et dominé par l'autolyse au début. À l'aération, il s'affine et le fruit s'impose avec des notes axées sur la pomme : jaune fraîche, rouge. Il y a des notes de mirabelle aussi. L'autolyse et l'évolution sont là avec de la brioche, pain grillé, quelques notes pâtissières, je trouve aussi des épices, côté marin et craie. Beaucoup de finesse et de détail. Je trouve le nez changeant avec parfois plus de fruit, parfois plus d'autolyse/évolution.
Bouche moyennement puissante, crémeuse et dotée d'une très jolie texture soyeuse. Un vin tactile. Belle intensité aromatique avec l'autolyse/évolution marqué en attaque. Ensuite, c'est le fruit qui s'impose et en finale le côté craie, marin ressort. Finale longue et sapide.
Excellent +.
Jacquesson - Aÿ Vauzelle Terme Extra Brut 2004



On passe à table avec des escargots de mer au beurre et ail.

Jonas nous sert le premier blanc.
Belle intensité avec de la pureté et netteté. C'est ample et facile à lire sur le beurre, citron, mousseron frais, pointe de miel, touche boisé. Il se dégage de la gourmandise.
Bouche moyennement puissante, plus crémeuse que grasse avec de la tension. Mais le vin est à bonne maturité et l'acidité est bien intégrée. C'est harmonieux. Touche phénolique en finale et bonne longueur.
Très bien.
Le chardonnay et la Côte de Beaune me viennent directement en tête même si Chablis m'a un peu traversé l'esprit. Je place ce vin sur le niveau village, plutôt Puligny vu la tension.
Domaine Roulot - Bourgogne Blanc 2011
La bouteille bue chez Lars en début d'été était clairement fatiguée.



On passe à un velouté aux giroles.

Joakim nous propose une paire :
Le premier est de bonne intensité mais pas très engageant. C'est un peu diffus et dominé par de le camphre, naphtaline, fumé, massepain. Il y a du botrytis sans doute. Manque de volume et d'ampleur.
Bouche moyennement puissante avec une belle acidité, c'est crémeux, mais la même aromatique est présente. C'est un peu plat et avec une légère sècheresse en finale. La longueur est bonne.
Moyen.
Le second est clairement, mieux avec de la pureté, précision. C'est frais sur le citron, groseille à maquereau, citron vert, coté mousseron, craie, fines notes de zestes d'agrumes, floral. Très beau.
Bouche fraîche et tendue. Beaucoup de dynamisme. Toute en finesse et tension avec une superbe concentration. La finale est saline avec une très bonne rétro-olfaction.
Excellent.
Dans les deux cas, nous avons à faire à du sauvignon blanc et plus précisément Sancerre. Anders propose Pascal Cotat.
Pascal Cotat - Sancerre Les Monts Damnés 2006
Pascal Cotat - Sancerre Les Monts Damnés 2008



Nous passons au mi-cuit de baleine et c'est Magnus qui nous propose son vin :

Nez de bonne intensité. C'est jeune, assez précis avec un élevage sensible mais bien intégré. On retrouve un fruit mûr sur la mangue, pêche jaune, beurre, noisette, touche de vanille, bois scié. De fines notes d'herbes fraîches donnent de l'ampleur. Cela manque un peu de naturel.
Bouche plutôt puissante avec du gras. L'acidité est sous-jacente. Le vin n'est par contre, pas du tout lourd. Il y a un équilibre plutôt solaire. Touche phénolique sensible qui participe à la structure du vin. Toujours sur un fruit mûr et un élevage présent mais bien intégré. La longueur est bonne.
Très bien, mais il manque un peu de liberté ce vin. Cela fait un peu fabriqué mais le temps devrait effacer ceci.
Je pars sur un chenin blanc d'Afrique du Sud sur une cuvée un peu ambitieuse. Non, je suis loin.
Miani - Friuli Colli Orientali Friulano 2017




Arrive le turbot avec une sauce au homard et des œufs de poisson de Kvalix.

Le vin a une couleur un peu trop brunâtre pour être honnête.
Effectivement, le nez confirme, c'est oxydé.
Domaine Long-Depaquit - Cablis Grand Cru Les Clos 2002



Nous passons aux vins rouges que nous sirotons avant de passer au plat principal.

Le premier est servi par Marianne :
La couleur est assez claire avec une couleur rubis.
Le nez est intense et net avec un fruit rouge mûr mais frais. Des notes de cerise, framboise, fraise, notes florales. Quelques notes d'évolution avec du sous-bois, épices. C'est joli et très charmeur.
La bouche n'est pas très puissante avec un joli toucher de velours. Ce n'est pas très tannique et c'est une impression de légèreté que donne l'ensemble. C'est intense avec le fruit rouge qui présente un côté plus acidulé qu'au nez. La finale est de très bonne longueur, nette et fraîche. Beaucoup de charme.
Excellent.
Le fruit est clairement du pinot et nous sommes en Côte d'Or. C'est peu tannique et fin, je pars sur Volnay avec une forte pensée pour Chambolle aussi. Marianne, nous confirme que ce n'est pas Volnay. On est sur Chambolle donc et sur un premier cru vu la qualité. Je pense directement au cru Les Charmes tellement le vin est charmeur. Sur le millésime 2010.
Domaine Amiot-Servelle - Chambolle Musigny 1er cru Les Charmes 2009


Le second vin est de ma cave :

Couleur moyennement intense et brune orangée.
Nez intense et très net clairement sur l'évolution. Quelle intensité ! C'est sur l'olive noire, fumé, fruits noirs compotés, réglisse, côté cuir, poivre noir, notes de garrigues. Et il y a un gros fond avec des fruits rouges à l'eau-de-vie, fraise écrasée, orange sanguine, quel nez !
Bouche assez puissante avec une énorme intensité aromatique très similaire au nez qui ne va pas nous lâcher d'aussi tôt. Une texture soyeuse, très délicate avec une bonne fermeté, mais comme une caresse. L'acidité est bien là, elle soutient la matière et donne du volume à l'ensemble. Fin de bouche saline, poivrée qui fait bien travailler les papilles.
Un vin exceptionnel, un grand vin d'une évidence rare. Tout le monde prend son pied.
Domaine de la Grange des Pères Rouge 2001


On continue avec le vin de Magnus.

Couleur rubis peu profonde.
Le nez est de bonne intensité avec un joli mélange de fruits rouges acidulés, framboise, notes florales. Il y a des notes sensibles de pousses de ronce. Quelques notes d'évolution sur la framboise séchée, mais cela reste jeune. Un vin transparent, finement parfumé.
Bouche moyennement puissante avec une bonne acidité, de l'énergie. Légère mâche, mais profil frais et fin. Par contre la seconde partie nous ramène sur terre avec une grosse structure tannique au grain très fin et parfaitement intégrée. Finale saline et le joli fruit sur les fruits rouges. Touche saline.
Excellent.
On est sur la Bourgogne et le vin possède un côté vendange entière évident. C'est très peu extrait et en finesse. Comme il y a une bonne structure tannique, je pense au Domaine De Montille sur Pommard. Le millésime ? 2010. Pour la vigne, je pars sur Les Epenots, mais par pur hasard.
Domaine De Montille - Pommard 1er Cru Les Pézerolles 2006



On continue sur le vin d'Anders sur le filet de renne.

Couleur rubis, moyennement intense.
Nez intense, solaire et avec une volatile assez présente qui gâche un peu le plaisir. Sinon, nous sommes sur la cerise, kirsch, compote de fruits rouges, fruits secs, épices. Pointe de fleurs séchées. Impression de puissance.
Bouche puissante et solaire avec une belle mâche. Belle matière avec une certaine gourmandise malgré le soleil. Le vin est ferme avec une bonne dose de tannins. Ils sont fins et mûrs. Volatile un peu trop présente pour moi. Longueur excellente.
Bien +, mais certains ont mieux apprécié, car moins sensible à la volatile.
On part tous pour l'Italie et Barolo. Joakim pense rapidement à Giuseppe Rinaldi.
Giuseppe Rinaldi - Barolo Brunate-Le Coste 2008


C'est Jon qui nous sert les verres.

Robe tuilée moyennement profonde.
Nez tertiaire de bonne intensité sur les fruits secs, cuir, bouillon de bœuf, goudron, épices. Quelques notes de fruits sur la cerise, mais c'est le tertiaire qui domine. C'est un peu plat et un peu diffus.
Bouche puissante avec une grosse charge tannique en décalage avec la matière tertiaire. Manque un peu de jus et d'énergie. Longueur bonne.
Moyen. Un vin qui n'a pas bien évolué.
On part aussi rapidement sur le Nebbiolo et sur Barolo. Le vin ne doit pas être loin de vingt ans.
Produttori del Babaresco - Barbaresco Riserva Moccagatta 2001


Un autre vin de Jon.

Couleur sombre, brune et opaque.
Nez compact et diffus avec une bonne dose de bois pas très fine. C'est solaire et le fruit est un peu sur le pruneau. Manque de nuances.
Bouche puissante et charnue avec un gros boisé sensible qui gâche la bouche. Le fruit est noir et mûr avec un côté pruneau. Longueur moyenne. Un vin plutôt démonstratif, extrait qui manque de finesse.
Faible.
Muga - Rioja Reserva 2005


Et la dernière bouteille de Jon qui fait la triplette.

La couleur est rubis et claire.
Le nez est parfumé sur les herbes sèches, thym, queue de tomate, groseille, cerise, pointe de grenade, floral. Un nez net et parfumé. Pas le plus profond, mais ô combien attaryant.
Bouche assez puissante, ferme, mais qui garde une belle gourmandise. Il y a un beau jus avec un joli touché de bouche. Belle intensité aromatique avec du fruit et une touche salivante en finale. Bonne persistance.
Très bien.
Le côté herbes sèches et grenade m'envoient directement sur les pentes de l'Etna. Jon confirme. Pour le producteur, je pense à Franchetti ou Terre Nere avec une préférence pour le premier.
Andrea Franchetti - Passorosso 2013


Cette fois, c'est Jonas qui nous régale.

Couleur claire et rubis.
Nez de bonne intensité avec une grosse dose de volatile et un fruit un peu oxydé. Trop pour moi. Il y a certes des petits fruits rouges acidulés, une certaine forme de pureté, un côté terre fraîche, des notes florales, mais les déviances gâchent mon plaisir.
Bouche moyennement puissante avec un toucher très soyeux et en même temps, il y a de la tension. Un vin assez ferme avec un joli grain de tannin. Mais les déviances prennent le dessus. Dommage, car il y avait un sacré jus.
Moyen.
On est sur la Bourgogne sur un producteur plutôt "nature", perso, je pense à Prieuré Roch ou Pacalet. Pour le secteur, aucune idée, le vin n'est pas lisible.
Domaine Fourrier - Gevrey Chambertin 1er Cru Combe Aux Moines 2009



Et maintenant, le fromage et je sers les verres.

Le nez est assez puissant et net avec un côté mousseron, massepain, dominant. On retrouve des notes de citron confit, pamplemousse bien mûr, pêche blanche et des notes de miel. Complexe, mais il faut aller chercher les détails, car le côté mousseron et massepain domine bien.
Bouche peu puissante avec un peu de sucre qui donne un côté gourmand et arrondit bien l'acidité. C'est gourmand et il y a une excellente intensité aromatique mais toujours dominé par le mousseron/massepain. Finale sèche et de très bonne longueur.
Très bien +. C'est très bon, mais je préfère les vins secs.
Pascal Cotat - Sancerre La Grande Côte Cuvée Spéciale 2005


Anders apporte une carafe sur la table.

Nez intense et très typé vin de voile avec ses arômes de noix verte, sotolon, curry, noisette sèche, citron confit. Des arômes de pomme jaune bien présent. Un vin changeant qui présente une facette fine et délicate et parfois trop puissante et presque agressive. Il a besoin de s'assagir.
Bouche puissante mais non dénuée de finesse avec une jolie acidité qui soutient bien la matière. Je trouve l'aromatique plus fine et plus délicate qu'au nez. Longueur très convaincante.
Excellent. À patienter pour que le s'affine.
On est au royaume des vins de voile et dans ce cas-ci dans le Jura et je pars sur un vin jaune. Le producteur ? Pas la moindre idée.
Jacques Puffeney - Arbois Vin Jaune 2012



Le dernier vin est un vin de dessert, il nous est apporté par Marianne.
Nez net et précis sur un fruit confit, fruit tropical, mangue, touche d'écorce d'orange. Pointe de caramel, de truffe aussi. Mais, c'est surtout le fruit confit et les fruits tropicaux qui dominent. Ce n'est pas le plus complexe, mais c'est profond et ample.
Très belle bouche avec pas mal de sucre et une acidité importante qui rince et laisse le fruit s'exprimer. Jolie pureté. Il y a de fins amers avec un boisé léger qui donnent de la structure. Finale très longue, fraîche et salivante.
Excellent.
Un liquoreux avec des fruits tropicaux, pas une once de botrytis, beaucoup de sucre avec une acidité énorme. Pas de doute nous sommes à Jurançon. Je n'ai pas les compétences requises pour aller plus loin.
Didier Dagueuneau - Jurançon Les Jardins de Babylone 2007



Dans le petit jeu du podium, la Grange des Pères a clairement dominé tout le monde. Il est suivit du champagne de Jacquesson et la troisième place est difficilement conquise par le Chambolle d'Amiot-Servelle.

Un grand merci à tous pour cette excellente soirée ! Quel repas et que de belles quilles ! Il est plus de deux heures du matin et il faut que je rentre à la maison. J'ai encore une heure de vélo pour rentrer. Un bon moyen pour décuver un petit peu. Je concède que ce n'est pas le plus sûr !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard, ramon, Nilgiri, Olivier_26, Eric B, didierv, Gibus, Marc C, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TIMO, Vaudésir, tomy63, vivienladuche, Frisette, starbuck, leteckel, david84, LoneWD, Pinardo, éricH, Kiravi, Garfield, Vesale
03 Sep 2020 07:54 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3039
  • Remerciements reçus 2628

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : soirée déconfinement en petit comité

Depuis le 1er janvier, nous n'avions plus le droit d'inviter des amis à la maison. Erna Solberg, notre première ministre, nous a donné sa bénédiction pour pouvoir à nouveau inviter des poteaux. Merci Erna :)
Ce sont donc Thomas, Nico, Pierre et Olivier qui se retrouvent chez ma femme et moi.
Même principe que d'habitude, une ou deux bouteilles par personne à l'aveugle.


On commence par des bulles. Elles sortent de ma cave :
Raphaël et Vincent Bérèche Crus Sélectionnés - Montagne 1er Cru 1999 Extra Brut
Rilly-la-Montagne, 50 % Chardonnay 50 % Pinot Noir, Dégorgement janvier 2018
Nez de bonne intensité, précis avec un bel équilibre entre les notes d'évolution et du fruit jeune. Il y a du grillé, pain complet, léger champignon, noisette, amande et de belles notes de fruits secs, mirabelle et du citron, touche de zeste d'agrumes, pointe florale, miel d'acacia.
Bouche moyennement puissante, légèrement vineuse et avec une fraîcheur qui va suivre tout le long de la dégustaion. Belle unité. Équilibre assez aérien et belle vitalité. C'est crémeux et la seconde partie se resserre avec de beaux amers, assez présents. La longueur est bien convaincante.
Excellent. Mes amis partent sur un vin beaucoup plus jeune.


Nico nous propose son vin blanc.
Nez de bonne intensité, assez net. C'est plutôt démonstratif et avec un fruit mûr. Il y a pas mal de beurre, noisette et du citron confit, marmelade d'orange, pêche jaune. Boisé bien intégré. Par contre cela manque de finesse.
Bouche assez puissante, grasse avec une acidité sous-jacente, mais qui n'arrive pas à soulever le vin. C'est plutôt démonstratif, comme au nez et cela manque de dynamisme. La seconde partie s'effondre un peu et le bois ressort un peu avec une certaine sècheresse. Par contre la longueur est très bonne.
Correct, mais ce n'est pas mon style. Il manque clairement de finesse.
Nous partons tous sur du Chardonnay. Je pars sur un vin des USA sur un secteur un peu chaud de type Napa et un peu old school. Pas du tout !
Domaine Buisson-Charles - Meursault 1er Cru Bouches Chères 2012

Le second vin blanc est celui de Thomas.
Superbe nez, intense, précision au laser. Super facile à lire avec un fruit frais sur le citron, touche de pomme verte, beurre, touche de verveine Il y a aussi un côté fumé. Légère réduction sur la poudre à canon fine. Il y a de belles notes florales. C'est plein de nuances et doté d'une jolie profondeur. Très beau. Boisé discret.
La bouche est moyennement puissante, fraîche, dynamique. L'acidité est sur le devant, mais très bien équilibrée par la matière et un léger gras. C'est superbe ! C'est en longueur et le vin s'étire toute en harmonie. Il se resserre un peu et se rouvre en finale. La longueur est excellente.
Excellent +.
Nous sommes clairement en Côte de Beaune. Je pars sur un premier cru de Puligny vu la finesse et la tension avec peu de gras. Pour le millésime, je pars sur 2014. Et non !
Domaine Bouzereau - Meursault - Genevrières 1er Cru 2013

Un autre vin blanc, mais celui-ci, est irrémédiablement oxydé : Château Talbot - Caillou Blanc 2011


Nous passons aux vins rouges.
Le premier, nous est servi par Olivier.
Le nez est assez intense, solaire sur un fruit mûr un peu confituré avec du coulis de cassis, mûre, sous-bois, tabac, boisé fin, des épices. Il y a une belle profondeur.
Bouche plutôt puissante avec une structure bien présente mais soyeuse et dans la matière. C'est chaleureux mais bien équilibré. J'aime bien la finale ou un côté mentholé qui ressort.
Très bien.
Nous sommes sur du Cabernet Sauvignon, mais je le trouve trop solaire pour venir de Bordeaux. Je propose la Californie et une bonne quinzaine d'années.
Château Vignelaure - Coteaux d'Aix en Provence 2004

Le suivant est le mien.
Franck Balthazar - Cornas Chaillot 2009
Nez de bonne intensité, un peu diffus mais doté d'une jolie profondeur. Il y a une touche d'acétone qui est limite pour moi. C'est clairement solaire et le fruit est bien mûr. De l'évolution sur le cuir, tapenade. Il y a une pointe de poivre, des herbes sèches.
Bouche assez puissante avec de la mâche, attaque franche, la matière est dense sans aucune sensation d'extraction. C'est juteux, belle énergie. La seconde partie est marquée par une grosse structure tannique bien dans le jus. Les tanins sont mûrs et lâchent bien leur prise. Je ne trouve plus d'acétone. La finale est légèrement salivante, fraîche malgré le côté solaire.
Très bien.

On continue sur une autre bouteille de ma cave.
Thierry Allemand - Cornas Chaillot 2012
Nez de bonne intensité, net. Il y a un peu de volatile et de brett, mais cela ne me dérange pas. Il y a un fruit frais sur la mûre, cerise burlat. On retrouve des notes de viande crue, poivre, épices, olive noire. C'est clairement peu extrait et je trouve le vin volumineux avec de belles nuances.
La bouche est assez puissante avec une belle énergie, de la fraîcheur. C'est fin malgré une structure tannique assez imposante. Le grain est fin. Il y a un joli fruit et une belle sensation saline qui fait saliver. Un vin avec de l'allonge et la longueur est très bonne. Léger brett sur la fin, mais qui ne me dérange pas.
Excellent. Attention, il ne faut pas être trop sensible à la volatile et aux bretts.

Nez de bonne intensité, mais fatigué, sans vie. La bouche est plate et séchante. Le vin est passé.
Domaine Champeau - Pouilly-Fumé 2007

Le dernier vin sur la galette des rois par Thomas.
Nez intense, net sur les fruits secs, marmelade d'orange, côté parfumé. Touche de lavande, thym. C'est jeune, ouvert et volumineux. Un vrai bonbon pour les narines !
Bouche assez puissante, c'est liquoreux avec une très bonne intensité aromatique. Il y a de la fraîcheur qui étire le vin, mais elle reste sous-jacente. Joli équilibre. Longueur excellente avec un côté salin et le côté lavande/thym qui rafraîchît la fin de bouche.
Nous sommes sur du muscat et le côté lavande, thym nous apporte sur l'île de Pantelleria. Ce n'est pas Ferrandès et ce n'est pas très vieux. Je m'arrête là.
Donnafugata - Ben Ryé Passito di Pantelleria 2017


Un grand merci à tous pour cette belle soirée. On a encore refait le monde, bien mangé et bien bu. Le pied quoi !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., tht, Jean-Bernard, Galinsky, Axone35, Gibus, sideway, peterka, HERBEY 99, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, alain_vin, TIMO, Vaudésir, vivienladuche, leguitou, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, david84, Damien72, ysildur, Kiravi, Lionel73, Garfield, Vesale, Docluisitus, Chaccz
14 Fév 2021 16:52 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 744
  • Remerciements reçus 113

Réponse de alain_vin sur le sujet LPV Oslo : soirée déconfinement en petit comité

Superbe CR comme on aimerait en lire plus souvent !
Le style est précis et jamais lourd, il n'y a pas une surenchère de descriptifs genre "je passe le test de Master of Wine et je débite tout ce que l'on peut trouver dans un chardo, au cas où", c'est très agréable à lire. Et pas d'effet vin culte qu'on adule sans jamais oser lui reprocher quoi que ce soit (cf. la volatile sur le Cornas d'Allemand, perso c'est la raison principale qui fait que je n'en achèterai probablement plus jamais).

Bref que du bonheur, un grand merci !

Alain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, monta, bertou, bibi64
15 Fév 2021 21:10 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3039
  • Remerciements reçus 2628
Nous sommes désormais confinés depuis quelque temps et ne pouvons inviter que deux amis à la fois à la maison. Cela fait longtemps qu'une soirée autour des vins de Loire me titille. Connaissant l'amour que porte Nico et Marianne pour cette région, on se retrouve chez moi autour de la table autour de ce thème.
Tout est bu à l'aveugle, mais j'avais demandé à mes invités de n'apporter qu'une bouteille. Ce qui fait que deux bouteilles sur six étaient à l'aveugle pour moi.

Nous débutons sur un petit apéro :
Jo Landron - Muscadet Sèvre et Maine Le Fief du Breil 2014
Le vin aura besoin du temps pour s'ouvrir et je l'ai trouvé au mieux à la fin du repas et le lendemain.
Nez de bonne intensité, net et pur sur du citron, raisin blanc frais, gingembre, racine de raifort, calisson, pointe de fruit jaune. Il y a aussi un côté fumé, pierre humide bien présent. Beaucoup de caractère.
Bouche pas très puissante avec une fine texture crémeuse en attaque. C'est ciselé, mais sans tranchant. Côté vertical. Seconde partie avec une partie tactile saline du plus bel effet qui ne vous lâche pas. Belle intensité aromatique avec plus de fruit qu'au nez, touche de mirabelle fraîche. Longueur très bonne, franche et fraîche.
Excellent. Rapport qualité/prix très favorable. Je vais laisser mes autres bouteilles en cave. Je suis curieux de l'évolution de ce vin.

Domaine Vacheron - Sancerre Chambrates 2012
Après un 2014 bu récemment, tranchant et très jeune, je souhaitais voir où en était le 2012.
Nez de bonne intensité, précis avec de l'évolution sur le mousseron, cire d'abeille, léger miel d'acacia. Il y a aussi un joli fruit sur la groseille à maquereau, citron vert, pêche blanche. De fines notes de calcaire humide sont aussi présentes.
Bouche moyennement puissante, crémeuse avec une acidité sous-jacente qui donne volume et finesse. Je le trouve parfait à boire. C'est confortable. Seconde partie avec une sensation saline. Le grain de texture est fin. La longueur est convaincante avec du massepain.
Très bien +.
Un vin dans une très bonne phase. Je le trouve prêt à boire contrairement au 2014.

Richard Leroy - VDF Les Rouliers 2015
Nez de bonne intensité, un peu diffus. Il propose quelques notes un peu oxydatives sur la pomme blette et la noisette, mais aussi un peu réductive sur la pierre à fusil. Sinon, le fruit est mûr sur le citron confit, abricot, légère pâte de coings, pointe d'épices (cannelle), fumé. Il y a un très joli volume dans ce vin. Ce n'est certes, pas très nuancé, mais c'est profond par contre.
Bouche assez puissante avec une attaque assez ample et puis l'acidité énorme tranche dans la matière. Je ne m'attendais pas à une acidité aussi haute vu le nez. C'est tout en longueur et la matière ne faiblit pas. Elle accompagne la structure tout au long de la dégustation. C'est baroque ! Énorme longueur avec une belle sapidité. Côté peau de raisin.
Excellent, mais il faut aimer l'acidité. Je ne sais pas par contre, comment ce vin va évoluer. Et je ne pourrai pas savoir, car c'était ma seule bouteille.

Nous passons aux vins rouges.
Le premier est servi par Nico.
Couleur rubis assez claire.
Nez de bonne intensité, un peu diffus. C'est assez jeune avec un côté poivron, végétal assez sensible, mais cela n'est pas non plus dominant. Il y a un joli fruit sur les fruits rouges, griotte, framboise, léger côté coulis. Une pointe florale aussi. Volume moyen.
La bouche est moyennement puissante, fraîche et assez ferme. Le grain de tanin demande encore à s'affiner. Il y a une bonne matière et l'aromatique est similaire au nez. Belle énergie. Touche sapide en finale et la longueur est bien satisfaisante.
Très bien.
Nous sommes clairement sur un cabernet franc, je lui trouve un caractère acidulé, assez fin et des fruits rouges. Ma maigre expérience me fait partir à Saumur Champigny. Le millésime ? Un vin assez jeune, 2014 ? À côté de la plaque :
Bernard Baudry - Chinon La Croix Boissée 2011
À patienter.

Le suivant est celui de Marianne.
La couleur n'est pas très profonde, rubis avec des reflets bruns/oranges.
Nez intense, très net, superbe. Ouch ! Ça, c'est du nez ! C'est parfumé, tout en finesse avec une foultitude de détails. En plus, le vin change avec le temps. Ce sont de belles notes de roses évanescentes qui séduisent en premier. Il y a de la framboise séchée, cerise, griotte, fraise. Un superbe coté mentholé, balsamique, touche d'épices, terre fraîche. Léger sous-bois. Un festival.
La bouche est en accord avec le nez, fine, fraîche et d'un toucher soyeux. Les tanins sont très fins, comme une caresse. Le vin est tout en allonge avec une concentration assez impressionnante. C'est sapide en finale et la longueur est vraiment très bonne. Superbe rétro sur le menthol, rose séchée.
Grand vin. Et d'une grande évidence.
Véro, ma compagne, me dit qu'elle aimerait bien en reboire plus souvent de ce vin. Moi aussi !
Nous sommes sur du Cabernet Franc et ce niveau-là, il n'y a pas grand monde. Cela doit être Clos Rougeard. Cela doit être d'un niveau plus élevé que le clos classique. Je propose Les Poyeux sur 2002.
Clos Rougeard - Saumur-Champigny Les Poyeux 2007

Nous terminons par ma bouteille de rouge.
Le nez est de bonne intensité, net, précis. C'est assez jeune avec de belles notes florales, un fruit rouge acidulé sur la groseille, griotte. Des notes plus mûres sur la framboise. On retrouve une pointe de poivron, touche végétale noble. Pointe de sous-bois. Ample et sérieux.
Bouche moyennement puissante, fraîche, encore tendue avec une structure tannique assez ferme. Le grain est fin avec une sensation glissante. C'est énergique, volumineux avec une certaine austérité qui sied bien à ce vin. Ce n'est pas très large et c'est en longueur. Touche sapide et excellente longueur, fraîche et nette avec un fruit rouge acidulé.
Excellent. Un vin qui prendra plus de confort avec du temps en cave.
À noter que le vin était meilleur le lendemain, plus détendu.
Nico et Marianne pensent au Clos Rougeard, car il y a certaines similitudes avec le vin précédent et sur un millésime plus jeune.
Domaine du Collier - Saumur Rouge La Charpentrie 2011




Merci à Nico, Marianne et Véro pour cette superbe soirée !!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, Ben, Jean-Paul B., Super-Pingouin, Jean-Bernard, Eric B, Gibus, denaire, sideway, HERBEY 99, bulgalsa, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, TIMO, GILT, Vaudésir, Krabb, FloLevBen, tomy63, vivienladuche, Oyaji-sama, romu, Papé, sebus, Frisette, leteckel, LLDA, éricH, Remueur, Kiravi, LudwigMozart, Garfield, Paca72, Docluisitus, Tony77777
12 Avr 2021 18:27 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 34
  • Remerciements reçus 102

Réponse de Docluisitus sur le sujet LPV Oslo : en cômité réduit autour des vins de la Loire

Bonjour Bertou,
Merci beaucoup pour ton super CR !
J’ai eu l’occasion en avril 2019 de déguster dans le cadre d’une masterclass sur le Muscadet un Fief du Breil de Jo Landron de 2001 (sous format de vinotte).
Il semblait à son apogée.
Voici les notes de l’époque.
Nez intense de pomme mûre, presque séchée, épices (cannelle), caramel, miel, champignon, abricot sec.
Bouche : acidité vive équilibrée par une grasse onctuosité et un alcool moyennement présent. Finale minérale sur le silex, le fruit confit, mais pas de champignon contrairement au nez.
Grosse concentration et complexité avec encore de l’acidité.
Luis
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, bertou
12 Avr 2021 21:32 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4376
  • Remerciements reçus 1302
Merci Bertrand pour ces notes comme toujours précises et ne s'encombrant pas de considérations inopportunes, le vin, rien que le vin. J'avoue que ces CR sont pour moi un modèle. Aucun ego ne vient en ternir les impressions, c'est du très bel ouvrage sans flagornerie aucune, on ne se connait pas .

Concernant les vins, au mieux ceux que je connais, je retrouve mes impressions récentes.

Le Landron peut encore attendre, récemment un 2006 sur une entrée avait fait sensation.

Concernant le Clos Rougeard, ne cherche pas, dans ces années là je ne lui connais aucun challenger possible en rouge. Depuis quelques années les vins de Antoine, le fils de Charly se démarquent très sensiblement et il sera très intéressant de les confronter à ceux du Clos Rougeard et ce d'autant plus que ce ne sont plus des vins Foucault.

Bonne soirée

R
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, bertou, Oyaji-sama, Papé, Docluisitus
12 Avr 2021 22:39 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3039
  • Remerciements reçus 2628

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : soirée confinée encore...

Nous sommes toujours en confinement ce qui signifie que nous ne pouvons inviter que deux amis à la maison. C'est toujours mieux que rien ! Cela faisait longtemps que Joakim et Jonas n'étaient pas venus manger et c'est avec grand plaisir que nous passons cette soirée.

La première bouteille est apportée par Joakim, ce sont des bulles.
Le vin est servi un peu froid et il est mutique. L'aération et le réchauffement lui permettent de mieux s'exprimer. Il y a une bonne intensité, précis avec du citron, lime, fines notes de zeste d'agrumes, craie, côté brioche, biscuit. Il y a aussi un côté pâtissier, vanillé. C'est assez jeune. Fines notes de fleurs blanches. J'aime beaucoup, en finesse.
Bouche moyennement puissante avec une acidité importante, mûre et comme arrondie car c'est confortable. Très belle texture crémeuse, fine avec de l'allonge. Seconde partie un peu plus tendue avec une touche saline, craie. La longueur est très bonne, fraîche et très précise.
C'est excellent. Personnellement, je pense qu'il sera mieux avec quelques années supplémentaires en cave.
Le côté agrumes/citron dominant avec une forte acidité m'amène sur un vin à dominante Chardonnay ou un Blanc de Blancs. Je pense au millésime 2008. Pour le producteur, je sèche. Joakim nous aiguille un peu et Jonas pense à Vilmart.
Vilmart & Cie - Grand Cellier d'Or 2008 Brut

Je sers mon blanc. Je ne l'avais pas vérifié à l'ouverture et j'aurai du car, il propose une couleur trop foncée avec quelques reflets bruns. Le nez confirme, nous sommes sur une oxydation prématurée.
Domaine de Chevalier - Pessac Léognan Blanc 2010

Le deuxième vin blanc de Jonas est lui superbe.
Intense et ouvert sur un joli mélange de beurre frais, tilleul, citron, fleurs blanches, zeste d’agrumes. Un vin évident qui jaillit du verre.
Bouche pas très puissante avec beaucoup de fraîcheur, de dynamisme. L’aromatique est intense avec du citron, beurre frais et toujours du tilleul. Touche saline et longueur bonne.
Très bon. Un vin qui me parle.
Je suis enthousiaste et je pars sur un 1er cru de la Côte de Beaune, plutôt sur Puligny à cause de la tension. Un vin d’environ 10 ans. Jonas me calme direct dans mon enthousiasme à monter dans la hiérarchie et me dit que ce n’est même pas une appellation communale. Il en a trop dit. Ce niveau de qualité en régional cela doit être Roulot.
Domaine Roulot – Bourgogne Blanc 2011

Nous passons aux rouges. Je dégaine le premier :
Giuseppe Mascarello – Barolo Monprivato 2010
Nez de bonne intensité le cul un peu entre deux chaises, car il propose de l’évolution et aussi du fruit jeune mais n'assumant aucun des deux. C’est tout en finesse, dentelles avec de fines nuances, mais il est un peu sur la retenue.
La bouche est assez puissante, peu extraite, tout en finesse. Les tanins sont d’un superbe soyeux pour du Nebbiolo et donnent une belle et délicate fermeté. La longueur est excellente, salivante avec un joli côté cerise acidulée.
Excellent surtout dans les sensations de bouche. Le nez est entre deux phases.

Jonas nous verse un rouge peu profond avec un bord du disque légèrement bleuté.
Nez de bonne intensité, net, jeune avec de la cerise, fruits rouges, groseille. C’est acidulé avec de fines notes florales. Le boisé sur le bois scié manque d’intégration par contre.
Bouche assez puissante, fraîche, tendue avec une structure tannique assez ferme. Le boisé assez présent dans les sensations tactiles renforce l’austérité. Le fruit ressort en finale et est assez persistant.
Très bien - mais on sent surtout le potentiel.
C’est évidemment du pinot noir et nous sommes en Bourgogne. L’austérité étant due plus à l’acidité qu’aux tanins, je pars soit sur Chambolle, soit sur Volnay (Jonas a aussi sa cave bien remplie de ses deux communes !). Nous sommes sur un 1er Cru et je pars pour un 2016.
La Pousse d’Or – Volnay 1er Cru Clos de la Bousse d’Or Monopole 2015
Étonné de voir un 2015 aussi acidulé.

Le dernier vin est celui de Joakim.
Couleur claire rubis avec le disque tirant sur l'orangé.
Nez de bonne intensité, net, parfumé sur des petits fruits rouges assez mûrs comme la framboise, fraise. Notes florales, pointe de fruits secs, orange sanguine. Boisé toasté, moka bien intégré même si présent. En finesse.
La bouche est par contre plus ferme que ne le laissait présager le nez avec une bonne structure tannique. Les tanins sont fins, glissants. Boisé intégré. La matière est fine mais surtout pas légère. Elle enrobe bien les tanins. Longueur très bonne.
Très bien +. Dans une belle phase.
Nous sommes encore sur du Pinot Noir bourguignon et Joakim nous aiguille en disant que c’est une commune qui donne des vins tanniques. Nous l’avions observé dans le verre et Jonas propose Pommard sur un 1er cru et dit Les Rugiens. Il propose le millésime 2010. On sèche sur le producteur.
Henri Boillot – Pommard 1er Cru Les Rugiens 2010


Maintenant au dodo, merci les poteaux !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Olivier_26, Marc C, denaire, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, julien1984, bibi64, Vaudésir, Krabb, tomy63, vivienladuche, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, Damien72, ysildur, Kiravi, Garfield
04 Mai 2021 14:32 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck