Nous avons 3438 invités et 68 inscrits en ligne

Soirée dégustation thème libre

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Soirée dégustation thème libre a été créé par sebus

Comme on ne déguste jamais assez :miam: , pour cette rentrée, j'intègre un club du dégustation non loin de chez moi. 6 bouteilles seront dégustées au cours de la soirée, sans thème précis, les vins sont servis à l'aveugle dans des verres Inao.

Nous débutons cette session par une bulle à la robe légèrement soutenue, le cordon est fin. 
Le nez est agréable herbacé et de fruits blancs, s'ouvrant sur les fruits jaunes.
L'attaque en bouche est nerveuse, plus de rondeur et d'ampleur en son milieu, mais bien rééquilibrée et rafraîchie par l'acidité en finale, qui se fait sapide et moyennement longue. La bulle et fine et le vin goûte plutôt sec.
Un effervescent très sympa, que j'imagine être un chenin sur Vouvray.Et bien pas du tout, puisqu'il s'agit de la cuvée Tradition Extra Brut Pinot Noir/Chardonnay de Jean-Louis Denois en Crémant de Limoux! Ça commence bien au jeu des devinettes...

Le deuxième vin a la robe pâle aux reflets verts/jaunes.
Le nez est assez moche, réduit, grillé, oeuf pourri. 
La bouche offre une attaque molle, une acidité dissocié au corps qui s'effondre, la finale est métallique et la persistance désagréable. Manifestement une bouteille défectueuse.
Dommage j'aurais bien aimé voir ce que donne ce chenin issu du vignoble de Capbreton. Domaine de la pointe, IGP Landes, Le Clos des Dunes 2018.

Le troisième vin possède une robe légèrement paille brillante.
Le nez est chouette sur l'abricot mûr, une pointe de grillé, des notes florales et du miel.
Bouche à l'attaque franche, possédant du gras, l'acidité apporte une belle tension, les amers finaux sont très fins, la persistance est plutôt très longue et je trouve ça très bon! 
Même si cette note d'abricot me perturbe, ce vin m'évoque un chardo bourguignon mûr, plutôt sudiste sur un millésime que j'imagine un peu solaire. Je pars sur un vin du Mâconnais. Pas mal, il s'agit du Domaine des Deux Roches, Pouilly Fuissé, Vieilles Vignes 2017
Une bien belle découverte.

Les deux rouges suivants sont servis en paire.

Le premier à une robe assez transparente rubis à grenat plutôt brillante. 
Le nez est assez gourmand sur les fruits rouges, une note de ronce m'apparaît de façon intermittente.
La bouche possède une attaque nette, un corps léger, des tanins très finement perceptibles. La finale est gourmande et longue sur les notes du nez. 
Là encore un vin très agréable, au style léger mais goûteux. J'y vois un pinot noir bourguignon, mon voisin évoque Irancy et je trouve ça assez pertinent. C'est bien le bon cépage mais pas la bonne région puisque nous avons affaire à un Sancerre du Domaine Roger Champault, Les Pierris 2017

Le second rouge possède une robe grenat sombre.
Le nez offre un boisé marqué, du cuir, du chocolat. Le fruit noir est en arrière-plan. 
L'attaque est souple quand le corps s'étoffe mais la matière est encore bien marquée par des tanins astringents et la finale par une amertume boisée pas du plus bel effet (en tout cas pour mon goût). C'est assez long.
Pas trop ma came ce vin que je situe en Bordeaux rive gauche sur un millésime jeune. Et c'était un Château Rochemorin, Pessac-Léognan 2015

Les deux vins ont été servis en même temps afin d'illustrer ce qu'étaient les tanins.

Le dernier vin a la robe citron,
Un nez exotique pas très intense. 
La bouche offre une sensation plutôt moelleuse que liquoreuse, ronde et manquant de peps, je trouve même qu'il s'effondre un peu en finale et c'est plutôt court. Pas vraiment mon style de sucres.
Pour le situer, je fonctionne plutôt par élimination; je n'y vois ni un chenin, ni du manseng, et pas l'Alsace. Sud-Ouest alors. Pas Sauternes; pas assez rôti/liquoreux. Monbazillac ? Sainte-Croix-du-Mont ?Et pourtant, c'était bien un Sauternes, Château des Rochers 2012

Une première soirée très sympathique qui en appellera d'autres, je l'espère...

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, TIMO, lbb.contact, Frisette, leteckel, the_ej, Ilroulegalet
07 Oct 2019 22:50 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94194
  • Remerciements reçus 23463

Réponse de oliv sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Merci pour ce superbe CR !

Comment a été perçu ton ressenti d'amateur affûté face aux autres membres du club (qui le sont peut-être tout autant d'ailleurs...) ?

Je trouve toujours intéressant de confronter notre lecture de passionnés parfois un peu monomaniaques aux avis plus décontractés, moins "éduqués" et donc sans pression de la petite histoire derrière chaque bouteille qui sont ceux des amateurs plus débutants.
08 Oct 2019 17:35 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4839
  • Remerciements reçus 2322

Réponse de agitateur sur le sujet Soirée dégustation thème libre

oliv écrit: Comment a été perçu ton ressenti d'amateur affûté face aux autres membres du club


Mon humble point de vue, si on me posait la même question....

Je ne sais pas si je suis affûté,
Dans le club ou je suis ( enfin, le club principal, celui de cœur, le "canal historique", nous sommes cette année 4 "pros" sur environ 20 à 25 participants par séance ( et 1 seul pro il y a 2 ans : bibi ), nous goûtons tous les 4 ( et peut être moi encore plus ) plus et plus souvent que les 20 autres, mais le contexte pro en production introduit des biais. Sur les 20 autres, il y a 15 amateurs de vins ( par définition, au minimum ) et disons 5 amateurs quand même très passionnés et éclairés.
Je ne suis pas monomaniaque :)

Mon ressenti sur les préférences des 15 "amateurs" de premier niveau, plus bas sur les 5 autres ( j'exclu le jugement des pros )
C'est passionnant, car finalement ce sont eux qui sont LE consommateur régulier, celui qui fait tourner les fonds de rayons des références moyenne gamme. C'est pas le consommateur lambda, c'est le lambda +
Globalement, il y aune forte dépendance à l'éducation locale au goût. Je suis en Gironde, j'ai fréquenté autrefois un club dans l'Est et c'était la même chose. La valeur perçue d'un flacon s'amoindrit quand on fait plus de 100 kilomètres, car c'est différent et donc moins apprécié et appréciable.
La diversité des préférences de goût est très grande, dans les canons de ce qui reste du mainstream en production locale / régionale.
On goûte 10% de bordeaux dans l'année, et 90% d'autres choses. Donc une séance bordeaux, et ensuite c'est ailleurs, souvent France mais avec une séance pour les étrangers. Ceux qui viennent le savent, et donc viennent goûter autre chose, sciemment. Sans parler du prix, il y aura des vins qui sortiront positivement à chaque séance. Quand on donne le prix ( après avoir gouté ), le rapport prix / plaisir s'écroule pour tout ce qui est différent et donc non régional.
La sensibilité à la petite histoire existe, j'use et abuse de la petite histoire quand c'est mon tour d'animer une séance et forcément de présenter les vins. Mais ça ne fera pas passer la pilule sur un vin intrinsèquement très bon, mais d'ailleurs et qui goûte différemment, dont le rapport Q / P sera défavorable à l'annonce des sesterces requises.
C'est sur ce public qu'on pourra voir les sentiments les plus clivants sur des vins qui ont des profils un peu radicaux. C'est j'aime / j'aime pas. Il n'existe guère sur cette cible l'expression d'un truc façon " c'est bien fait, mais j'adhère pas".

Pour les 5 amateurs très éclairés:
La tolérance à un profil gustatif différent du local s'agrandit.
La capacité à payer "assez cher" une quille augmente, quelle que soit sa région. Selon les moyens et priorités de chacun.
Le lecteur passif de LPV peut se retrouver dans cette catégorie. Le LPVien actif va se concentrer sur la partie haute de ces 5 personnes.

Si un LPVien actif se demande comment le caviste du coin, celui qui existe depuis longtemps et semble vivre correctement, peut encore être là alors que ce LPVien trouve vraiment qu'il est à chier, il ne faut pas chercher bien loin: il a trouvé sa cible dans les 15, elle pèse plus que les 2/3 acharné que nous sommes ici, la loi de la majorité l'emporte.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, LADIDE78, f.aubin, sebus, Frisette, the_ej, Garfield
08 Oct 2019 22:49 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Bonsoir Oliv, je ne saurais pas répondre à ta question. J'ai, en tout cas, été correctement accueilli.

Il me semble que l'on a tendance, enfin moi toujours, en temps que passionné à oublier "d'intellectualiser " la dégustation d'un vin et de le boire juste pour ce qu'il est, à savoir une boisson qui permet de passer un bon moment à plusieurs. Je ne me souviens pas la dernière fois où j'ai bu un vin sans chercher à l'analyser.
Dans le cadre de cette soirée, je n'ai pas été trop perdu car, si tous les profils étaient représentés, l'exercice était bien pour l'ensemble des membres de mettre des mots sur ce qu'ils ressentaient, en s'aidant d'un support technique; une fiche de dégustation assez détaillée.

Désolé, j'ai l'impression de te faire une réponse à côté de la plaque...

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LADIDE78, the_ej
08 Oct 2019 23:04 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94194
  • Remerciements reçus 23463

Réponse de oliv sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Merci de vos réponses à tout deux.

J'ai souvent remarqué lors de soirées de ce type ou simplement de repas de famille que le débutant apprécie l'immédiateté de l'aromatique puissante, fruitée ou boisée par ex, la suavité du petit sucre résiduel, en particulier sur les blancs, le moelleux glycériné de l'alcool etc... Comme le piment en cuisine, l'acidité, les tanins, le bouquet aromatique nécessitent un parcours afin de les apprécier.
Ainsi assez vite, pour peu qu'il cherche un peu à comprendre ce qu'il aime et pourquoi, entamant ainsi la démarche culturel qui me semble être celle qui nous mène tous à échanger ici autour de nos sensations, le débutant dépasse ce premier ressenti pour creuser plus en profondeur le pourquoi du comment qui préside au "j'aime / j'aime pas / j'aime plus ou moins qu'avant".

Comme le décrit parfaitement Christophe, du point de vue commercial, l'immédiat fait les marchés de gros, l'expertise les marchés de niche.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: sebus
09 Oct 2019 11:49 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Bonjour à tous!

Une deuxième session sympathique où les 6 vins sont toujours dégustés à l'aveugle, sans thème défini. 

On débute avec 3 blancs:

Vin 1
La robe est claire brillante 
Le nez est frais et franc, d'agrumes et de fruits blancs ainsi qu'une note boisée discrète.
L'attaque est nette mais douce, du gras et un volume moyen en son milieu, l'acidité est plutôt en retrait, la finale est longue mais marquée par les amers.
Un nez nordiste qui sauvignonne quand la bouche fait clairement sudiste. Je suis perdu et pas trop emballé par ce vin qui est :
Domaine Cailhol Gautran, Minervois, Esperandieu 2018
assemblage de grenache blanc, marsanne, vermentino et muscat petit grain 
 
Vin 2
La robe est légèrement dorée
Le nez, fermé au départ, dévoile des notes miellées, beurrées et de fruits jaunes.
L'attaque est lisse, une sensation assez évidente de SR en milieu de bouche, avec l'acidité suffisante pour éviter toute mollesse, le vin se fait plutôt très long. 
J'ai bien aimé ce vin équilibré, servi en carafe pour ne pas identifier trop facilement la région de production,
c'était un Pinot Gris 2016 du Domaine Rieflé, Alsace Grand Cru Steinert

Vin 3 
Robe dorée brillante
Le nez est plus ouvert sur les fruits jaunes et un peu exotiques
La bouche est grasse, élancée par l'amertume et l'acidité qui la porte longuement mais pas vraiment de façon aromatique.
Là encore, je ne sais pas situer ce vin.
C'est un Viognier Chimère 2017 du Pays d'oc du Château Fabre Gasparets 
Une fois la chaussette levée, on identifie bien quelques arômes marqueurs du viognier mais ça ne saute pas au nez comme parfois.

Une petite interlude, pendant laquelle nous jouons à identifier des arômes avec les fameuses fioles du "nez du vin", exercice où je brille par l'étendue de ma médiocrité. Heureusement qu'il y avait la fiole champignons pour sauver l'honneur! ::run::
Si l'exercice est amusant, je trouve néanmoins que ces arômes artificiels, notamment pour les arômes fruités, sentent systématiquement le bonbon et ne rendent pas leur identification aisée. Mais on se marre bien, donc c'est l'essentiel!

On poursuit avec deux rouges:

Vin 4 
Robe grenat légèrement sombre.
Nez animal, poivré, pas net, qui ne fera que s'intensifier dans son caractère "bretté"
En bouche, l'attaque est souple puis ça part en mode bestial, il y a de l'astringence et c'est persistant sur la bête. 
Un beau ED pour ce Clos Marie, Pic Saint Loup, cuvée Simon 2015, qui rend le verre vide pourtant rincé parfaitement inutilisable.

Vin 5 
Robe pourpre sombre 
Le nez est lacté, de beurre frais masquant un peu le fruit. 
La bouche est fraîche, délicate au bel équilibre, l'astringence est très minime et la finale est assez fruitée et persistante mais moins marquée en bouche par les arômes du nez que j'associe à l'élevage. Encore une fois, je ne saurais pas situer ci vin, le nez me fait penser à de nombreux vins espagnols lactés/beurrés, mais la bouche m’apparaît trop délicate, et je sais que nous sommes en France.
Et c'était une Côte Rôtie La Giroflarie 2016 de Patrick Jasmin.
Un bon vin à attendre un peu que ces arômes se fondent.

Vin 6 
Le dernier vin a une robe ocre orangée et plutôt trouble 
Le nez est agréable sur le rancio, les épices, la noix
La bouche est douce et fraîche, le sucre fait son apparition en son milieu, c'est équilibré, pas immensément long mais plutôt intense aromatiquement et c'est tout à fait agréable.
Ce vin m'amène en Roussillon, Banyuls ou Rivesaltes. Ce coup ci, je touche la cible car c'est un Rivesaltes Solera du Domaine des Schistes, des vieilles vignes de grenache gris.

Bon dimanche.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, dfried, LADIDE78, bibi64, Frisette, the_ej, vvigne, Kiravi
03 Nov 2019 09:21 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Bonsoir,
Petit CR des 6 vins de la dernière soirée à laquelle j'ai participé.

On débute avec un rosé, toujours à l'aveugle.

Vin 1
Robe claire saumonée
Le nez est moyennement intense mais net sur un mélange de fruits rouges (la fraise) et des fruits blancs, je lui trouve aussi une pointe de banane.
Bouche à l'attaque douce et grasse, le corps est moyen, le vin développe un gras enveloppant pour terminer sur une longue amertume finale mais assez peu aromatique. Je suis pas un fana de rosé, ce n'est pas celui ci qui me fera craquer, avec cette amertume marquée. J'ai affaire à :
Château La Voulte-Gasparets, Corbières Rosé 2018
Grenache 60%, Mourvèdre 30%, Syrah 10%


On passe aux blancs servis par paire

Vin 2
Robe claire, brillante et légèrement paille
Le nez, d'abord discret, s'ouvre gentiment sur des notes herbacée et de fruits blancs, du santal et une pointe beurrée, plutôt sympa.
L'attaque est nette au gras léger qui monte progressivement, joliment équilibré par l'acidité. La finale twiste entre chaleur et fraîcheur, c'est plutôt long et les amers ne dépassent pas. J'aime beaucoup, le vin fait jeune et joliment élevé. J'ai d'abord pensé à un ch'nin, mais ce gras, ce santal... Il fait plus sudiste.
Et c'était un Saint Péray Les Figuiers 2017 du Domaine Bernard Gripa
60 % Marsanne, 40 % Roussanne


Vin 3
Le second blanc a quasiment la même robe, légèrement plus claire
Le nez est réduit + + + sur l' œuf pourri ça se dissipera avec beaucoup d'aeration dans le verre mais c'est le temps de dégustation qui manquera à ce vin pour  s'ouvrir.
En bouche, l'attaque est souple et le corps est léger mais l'équilibre est joli, le vin gagne progressivement en puissance mais l'aromatique reste en retrait c'est moyennement long.
Impossible pour moi d'y entrevoir une quelconque origine, (déjà que quand ça semble évident, je tire à côté) ce vin a sûrement bien plus de choses à dire, à condition de bien l'aérer.
A revoir ce Trelans 2014 d'Alain Chabanon en IGP Pays d'oc
assemblage de chenin et vermentino élévé 36 mois dont 12 en foudres


Les rouges maintenant, servis par paire également

Vin 4
Robe sombre grenat à pourpre
Le nez offre des fruits noirs, notamment du cassis, il fait un peu rustique ce nez, j'ai un doute sur une petite volatile
L'attaque est plutôt franche, le corps est moyen, le milieu de bouche paraît austère pour offrir une finale sèche, rustique et végétale (un peu verte)
Je suis pas bien avancé avec ce rouge qui ne me plaît pas mais je l'imagine sur un millésime frais. Au top, je suis... puisque je suis face à un Chinon 2015! Clos de L'Olive du Domaine Couly-Dutheil


Vin 5
Robe encore plus sombre aux reflets violacés
Le nez est très sympa sur des fruits noirs et des notes poivre intenses, en arrière-plan un élevage discret en tout cas je me dis que c'est lui qui en est responsable de notes vanillées/chocolat
La bouche est assez franche, à la structure tannique imposante, qui fait pas dans la finesse, la finale est très asséchante longue et sapide, tenue par une belle acidité rafraîchissante. Un vin qui fait très jeune, clairement pas pour les PDF. Je le trouve pas mal du tout, clairement à placer à table. J'imagine une syrah majoritaire sudiste. De la syrah il y en a mais de façon minoritaire dans ce Cabardès 2015 La Dérive du Domaine de Cabrol
cabernet-sauvignon 55% syrah 35% cabernet-franc 7% grenache 3%


Vin 6
Le dernier vin a une robe bien sombre au disque pourpre. 
Le nez est expressif et intense sur la confiture de cassis et le pruneau
La bouche est douce, fraîche, fruitée et moelleuse, moyennement longue, l'alcool fait discrètement son apparition lors de la finale aux accents miellés associés au pruneau et au cassis du nez. J'ai pensé à un vin dans l'esprit du Tannat vintage du Château d'Aydie mais ce n'est pas ça. Alors Maury, Banyuls, Rasteau? Nein!
C'est un Carthagène du Château de Mire l'étang, vin de liqueur Rouge, en provenance du Languedoc, le jus de raisin, un assemblage de syrah et d'alicante, n'a pas effectué de fermentation, l'alccol étant apporté par l'eau de vie. Une sympathique découverte.


Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, DUROCHER, the_ej, Damien72
01 Déc 2019 16:26 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Retour sur la session de mi-décembre qui débute par une bulle étiquette découverte, apport d'un participant pour célébrer une naissance

Vin 1
Cuvée des Anges, Montlouis Brut Méthode traditionnelle
Robe claire et brillante cordin de bulle fin
Le nez est moyennement intense, herbacé et fermentaire le citron apparaît à l'aération
La bouche est franche et sèche en attaque, un milieu plus crayeux, une finale plutôt construite sur l'amertume.
Au réchauchement, le vin se dandine entre le dosage et le côté crayeux, ça manque un peu de sapidité mais c'est plutôt long. Vin correct


Les 2 blancs suivants sont servis par paire

Vin 2
Robe pâle
Nez franc, iodé/minéral et pas mal d'agrumes le pamplemousse notamment
La bouche propose une attaque douce, un milieu étonnamment gras qui tapisse totalement le palais et à l'acidité franche la finale est plutôt portée par les amers du pamplemousse c'est très long et sapide.
Un bien joli vin qui divise l'assemblée!
Mais qu'est-ce donc ? Le nez m'évoque directement le melon de Bourgogne mais ce gras en bouche! Non, je mets un billet sur un sauvignon du Sancerrois ou appellations mitoyennes. Raté ! C'était bien un muscadet, et même un Château Thébaud 2015 du domaine de la Haute Févrie.


Un des participants avait identifié le domaine! ( le club a rendu visite au domaine cette année) 
Pour ma part, j'ai découvert, cette année seulement, 2 cuvées de ce domaine, les vins m'ont enthousiasmé et je crois qu'un stop à Maisdon va devoir s'imposer!

Vin 3
Robe pâle quasi identique
Nez intense d'abricot, de boisé, de note fumée, et une pointe florale
Bouche à l'attaque plus sphérique, du gras aussi, le vin est ample mais la structure est mollassonne, et présente un déficit d'acidité pour mon goût. En finale cette sctructure s'effondre complètement quand l'aromatique persiste.
Pas emballé du tout par ce blanc et surtout impossible d'y entrevoir les marqueurs du cépage pour cet Anjou Prestige 2018 du Domaine de l'Angelière, un chenin élevé sous bois.


Les 2 rouges par paire aussi :

Vin 4
La robe est pourpre
Le nez n'est pas génial, des fruits noirs lactés, ça sent le yaourt...
L'attaque et fraîche, le milieu ma paraît vert. La finale est assèchante, à l'amertume marquée, longue mais plutôt désagréable.
Je n'ai pas aimé ce vin. Je ne suis pas plus avancé pour le situer. C'était un Château des Jacques, Moulin à Vent 2015.


Cela fait 2 sessions où je rencontre des rouges 2015 qui me paraissent verts. Aurai-je les papilles qui déconnent ? Ce vin aussi a divisé, je n'étais donc pas le seul à le trouver désagréable.

Vin 5
La robe est violacée
Joli nez de fruits noirs croquants, les herbes de la garrigue et des notes florales
L'attaque est plus suave, la trame tannique soyeuse, j'aime son équilibre frais, le vin offre une belle finale fraîche longue aux notes de fruits et de garrigue
Très bon! J'imagine un jeune Languedoc. On est pas trop mal avec ce Mas Champart, Saint-Chinian, Clos de la Simonette 2016


Vin 6
Robe acajou claire, de thé infusé
Nez expressif de rancio, de noix et d'épices
La bouche et doucereuse en attaque, la deuxième partie est alcooleuse et plus puissante, la finale chauffe et me laisse un goût moins agréable que les arômes du nez. Je suis moyennement convaincu. Cela m'évoque plutôt un Banyuls. Mais nous ne sommes pas en France cette fois-ci !
C'était un Porto Andresen, Tawny Colheita 1992


Rendez-vous mi-janvier pour la prochaine session : La Junior Class !

Merci de d'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dfried, PBAES, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir
30 Déc 2019 14:18 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation La JuniorClass !

Bonsoir à tous,

La soirée dégustation de Janvier avait pour thème la Juniorclass. Le principe; une demi-Masterclass! !gné!
Toujours une dégustation éclectique à l'aveugle, mais la cotisation de la soirée est doublée afin de proposer des bouteilles plus onéreuses qu'à l'accoutumée.

La dégustation débute par une bulle:

Vin 1
Robe pâle, les bulles sont moyennement fines
Le nez est délicat, herbacé et floral j'ai aussi une note dorée/beurré, ça donne envie
La bouche est vive, elle propose une bulle fofolle et envahissante, une tension acide en finale avec un manque d'aromatique. J'imagine un champagne, un chardonnay au nez plein de promesses mais à la bouche qui ne les tient pas. Dommage.
Et c'était un Champagne Coessens - Lieu-Dit Largillier - Brut Nature 100% Pinot Noir, une base de 2016.
J'avais mieux goûté cette cuvée avec LPV BzH en juillet dernier, mais nous avions affaire à une base de 2014.


Un seul blanc sec dans cette dégustation:

Vin 2
La robe est moyennement dorée
Le nez présente une grosse réduction sur le pétard
La bouche est douce, le toucher est très caressant et gras, le volume est plutôt de demi-corps, la finale manque de relance, d'énergie et de relief et se fait fuyante sur le pétard.Je pense avoir affaire à un blanc sudiste mais c'est à peu près tout ce que je peux en dire. Stupeur à la levée de la chaussette pour moi, puisque je.goûte à ma première Coume Gineste 2017 du Domaine Gauby en VDP des Côtes Catalanes..


J'espère vraiment que cette bouteille avait un pète, parce que j'imaginais véritablement autre chose de ce vin, surtout au regard du niveau des Vieilles Vignes blanc, je ne vois pas comment cette bouteille avec un tel déficit d'acidité puisse tenir la garde. Le fond de la bouteille regoûté par l'organisateur le lendemain ne s'est absolument pas amélioré, il s'est même plutôt effondré d'après lui sans changer d'aromatique.
Vous m'avez déçu, Ginette!

Passons aux rouges:

Vin 3
Robe pourpre violacée légèrement transparente
Le nez est gourmand plutôt mûr sur les fruits rouges et une petite pointe animale
La bouche propose une attaque fraîche, la matière est légère et construite sur une acidité bien ressentie mais pas débordante pour autant, la finale retombe toutefois rapidement. Le vent est gouleyant mais manque d'aromatiques en bouche. Comme pour le champagne, la promesse du nez n'est pas tenue en bouche. Le nez m'a complètement évoqué un gamay, la bouche m'a fait douter avec cette acidité un peu élevée mais je suis resté sur un gamay du Beaujolais et c'est raté puisque je suis face à une Mondeuse, un Terres Brunes, Arbin 2017 du Domaine André et Michel Quénard


Cette bouteille au pedigree et au tarif plus modestes n'était initialement pas prévue mais la défection de dernière minute de plusieurs participants a conduit à un ajustement de la sélection pour ne pas déborder niveau budget et taper dans la caisse noire!

Bon, pour l'instant, on s'éclate pas des masses dans la classe junior!!!

Vin 4
Robe très sombre
Le nez est beau sur les fruits rouges et noirs (la cerise noire domine le panier) associés à un élevage vanillé discret
L'attaque en bouche est douce et nette, une jolie matière soutenue par une juste acidité, la trame tannique est présente mais veloutée, la finale est gourmande sur le fruit, légèrement asséchante mais elle se fait longue sur les fruits noirs.
Ça, c'est très bon! À mon avis c'est un Bordeaux, à l'élevage bois bien dosé, un jeune et un beau. Je suis pas mal avec ce Haut-Marbuzet 2016
Que soient sereins, les heureux détenteurs de ce Saint-Estèphe dans ce millésime, je rejoins les avis enthousiastes. 


Vin 5
Robe très légèrement moins soutenue que le précédent
Le premier nez est discret un peu poussiéreux, on agite et il s'ouvre très rapidement, il est frais sur les fruits noirs, des notes de menthol et herbacées, je perçois également un élevage fondu au fumé/vanillé discret. Plutôt classe!
L'attaque en bouche est douce, les tannins sont soyeux et bien fondus dans la matière qui déroule sa puissance avec une intense finale très longue, fraîche et fruitée, soutenue par de fins amers.
Celui-là aussi est très bon, plus soyeux et fondu, plus puissant et long que le Haut-Marbuzet. Des participants évoquent un Châteauneuf, le côté mentholé/herbacé m'oriente plutôt sur un Languedoc. Raté, mais c'est pas loin...
Domaine du Clos des Fées, Côtes-du-Roussillon-Villages, Le Clos des Fées 2014


Le dernier vin est un sucre:

Vin 6
Robe acajou, de thé Earl Grey
Le nez est gourmand, confit, des fruits secs et à coque
La bouche est douce, au sucre soutenant mais pas saturant, grande sapidité, un bel équilibre gourmand, une très jolie longueur, un alcool perceptible en finale mais discret.
C'est un vin très agréable qui nous est servi avec un délicieux Stilton pour clore cette dégustation. A priori, nous sommes en France, nous partons de façon collégiale sur un vin du Roussillon. Très chouette Rivesaltes Ambré Hors d'âge, Arnaud de Villeneuve 1969
La bouteille est très jolie, on dirait une belle bouteille de cognac ou de rhum.


Une dégustation qui a démarré difficilement mais qui termine en beauté.

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Jean-Paul B., monta, Gibus, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, TIMO, Vaudésir, Frisette, the_ej
22 Jan 2020 22:11 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Compte rendu tardif issu de la session de début février mais vieux motard....

Vin 1
On démarre avec une bulle à la robe claire, une effervescence crémeuse persistante sur le disque.
Un petit snif au-dessus du verre et un coup d'œil sur la forme de la bouteille sous chaussette me donne déjà une bonne idée de ce à quoi je vais avoir affaire.
Nez à fond sur la poire donc, associé à un petit fond de pomme cidre.
La bouche est facile et fruitée. Le sucre et équilibré, des amers qui se manifestent en finale. C'est plutôt court. La précédente avec les copains d'LPV Bzh m'avait fait meilleur impression mais je pense que ce poiré tient mieux sa place en milieu de repas sur les fromages par exemple plutôt qu'en début. 
Sans grande surprise, c'était bien un Eric Bordelet, Poiré Granit 2018


Vin 2
Robe pâle 
Le nez est moyennement intense sur les agrumes et des notes iodées.
L'attaque est franche, souple et fraîche, un joli gras se fait contrebalancer par une chouette acidité, c'est long et porté par les agrumes. J'aime ça! Ma voisine me dit c'est un muscadet, ça! Et je suis bien d'accord avec elle! En effet, c'est un Château Thébaud 2015 du Domaine de la Haute Févrie, qui goûte comme il y a 2 sessions...
L'étiquette n'a pas changé depuis mon post de décembre ;)

Vin 3
Robe légèrement plus soutenue 
Le nez est lourd, beurré, avec une pointe souffrée
La bouche est souple mais dominée par des arômes de bois et de beurre, la finale est saline et portée par des amers terriblement boisés. Clairement pas à mon goût, caricatural et diablement cher pour les sensations que cela procure. 
Domaine Pernot Belicard, Meursault Vieilles vignes 2017


Vin 4
Robe pourpre 
Le nez offre des fruits rouges frais acidulés et je lui trouve un côté "macération carbonique"
La bouche est fraîche, souple, je retrouve le côté acidulé, la finale est fruitée mais pas très longue associée à quelques amers. C'est sympa.
Je mets un bifton sur un Gamay du Beaujolais en macération carbonique. J'ai le cépage (enfin, après vérification j'ai un doute puisque c'est du Gamay St Romain, est-ce le même que le gamay du Beaujolais ?) mais c'est tout! C'était Oudan 2017 en Côte Roannaise du Domaine Sérol


Vin 5 
Robe bien sombre au disque violacé 
Le nez est intense et très agréable sur les fruits rouges et noirs et le beurre frais 
La bouche propose une attaque douce, la matière est sphérique dans laquelle les tanins sont présents mais enrobés en milieu de bouche, la finale, elle, est plus astringente, longue mais surtout marquée par une amertume rédhibitoire pour mon palais. Dommage car la promesse de ce rouge que j'imagine sudiste était belle. C'était Dolium 2017, Minervois du Domaine Pierre Fil, un assemblage de Mourvèdre, Carignan et Grenache qui n'est pas élevée en amphore, comme son nom pourrait le faire croire, mais qui voit 18 mois de fûts de chêne. 


Vin 6
Robe earl grey bien infusé 
Le nez est sur les fruits à l’eau de vie, les épices et le café froid.
La bouche est douce d'abord, le sucre est assez léger, on retrouve bien le café, la fin de bouche est plus sèche, agréable et assez légère. Je ne sais pas ce que c'est mais c'est bon.
C'était un Cream Sherry de la Vinicola Hidalgo y cia 


Prochaine session: La MasterClass !

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gibus, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Cédric42120, Frisette, DaGau
24 Fév 2020 17:49 #10
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation La Masterclass!

Nous nous sommes réunis en mars avec le club pour la session Masterclass! L'objectif de cette session est de cotiser plus, afin de goûter à des vins plus onéreux, plus prestigieux... Voyons ce que donne cette dégustation éclectique, toujours à l'aveugle bien entendu.
 
Nous débutons par une bulle

Vin 1
Robe saumonée les bulles apparaissent fines et peu nombreuses
Le nez est vanillé, beurré, associé à des notes de fruits rouges 
La bouche est assez ronde, la bulle est discrète, l'acidité tonique équilibre la matière au dosage qui me semble plutôt généreux, la finale est acidulé sur les fruits rouges.
C'est une bulle qui ne me correspond pas trop, je n'ai pas le souvenir non plus d'avoir déjà été véritablement transporté par un champagne rosé, je n'en n'ai pas bu des caisses non plus.
C'était un Champagne Gosset, Grand Rosé Brut


Arrivent les blancs

Vin 2
Robe d'un paille léger et brillante
Le premier nez fait vraiment chardo bourguignon, c'est beurré et ça citronne en arrière-plan, il s'ouvre rapidement sur la pêche et l'abricot puis offre des notes camphrées.
Assez sympa et complexe.
L'attaque est douce, le vin est ample et gras, l'acidité un poil en deça, on retrouve des amers légers en finale qui se fait sapide et longue.
Ce blanc est très agréable pour moi, cela fait sudiste, je pense que c'est un jeune Condrieu. Twingo! C'est un Condrieu du domaine Stéphane Ogier 2016, La Combe de Malleval, j'avais déjà goûté à une très belle Côte-Rôtie du domaine (merci Philippe!), le Condrieu n'est pas mauvais non plus ! 


Vin 3
Robe jaune fluo qui présente du dépôt
Le nez me paraît très réduit, sur le beurre et la croûte de fromage
L'attaque est grasse, tout de suite une impression de grosse puissance, puis arrive en milieu de bouche une acidité décoiffante qui fera ensuite place à une finale à l'amertume très marquée.
Le vin me donne l'impression d'être totalement dissocié. En l'état, il ne donne pas de plaisir, ni à moi, ni aux autres. 
J'ai gardé mon verre pour le goûter en fin de session, moins intense mais pas mieux... Manifestement défectueux...
Nous avions affaire à un Chassagne-Montrachet 1er cru Les Champs-Gains 1996 du Domaine Marc Colin.


Passons aux Rouges!

Vin 4
Robe grenat évoluée, au disque tuilé
Un joli nez qui ne laisse guère de doute sur le cépage. En tout cas ça pinote bien! J'y trouve des fruits rouges compotés, du cuir, un léger floral,une note un peu végétale.
L'attaque est douce mais nette, les tanins sont fondus, le toucher est léger, l'acidité est plus présente en deuxième partie de bouche, la finale est plus végétale que fruités mais très longue. Ça fait assez jeune, plus gourmand au nez, plus sérieux en bouche. Au petit jeu du "qu'est-ce que c'est", je me suis contenté d'un joli cru bourguignon (bah oui, c'est la Masterclass quand même!), mais mes connaissances et expériences m'empêcheront de supputer plus que ça.
Cela doit pouvoir être attendu sans trop de difficultés...
C'était un Morey-St-Denis 1er cru Aux Cheseaux 2010 du Domaine Arlaud


Vin 5
Robe pourpre jeune
Le nez est explosif sur le fruit noir; le cassis frais, une sensation de légère volatile, peut-être un peu d'épices mais à ce stade le fruit domine vraiment.
L'attaque est souple, le volume est droit, le vin offre un joli grain de tanins et une fraîcheur sublime( je me demande d'ailleurs si la petite volatile ressentie n'y participe pas de façon bien subtile) la finale est légèrement astringente mais très longue et hyper fruitée. Le vin laisse vraiment une empreinte fruitée superbe.
Ce vin apparaît très jeune mais est surtout très bon!
Ce cassis éclatant me fait pronostiquer un beau et jeune Malbec de Cahors. Pas du tout !
Je goûte à ma première Muntada, du Domaine Gauby sur 2017.
Après la déception avec Coume Gineste du même millésime lors de la Juniorclass, voilà qui redore le blason du domaine au sein du club. Je m'interroge toutefois sur la présence de cette volatile ressentie et le (potentiel) préjudice sur le potentiel de vieillissement. Cela peut-il nuire à ce dernier?


Vin 6
Robe sombre
Le nez et élégant, sur les fruits compotée, le cuir et le tabac. 
L'attaque est suave, une belle puissance fruitée arrive rapidement, les tanins sont légèrement asséchants en finale qui propose une grosse longueur fruitée et sur le cuir.
Voilà un beau vin, que je trouve déjà assez évolué, j'imagine un Bordeaux d'une vingtaine d'années environ. 
Je ne suis donc pas surpris par l'étiquette, mais plutôt par le millésime. 2011 pour ce château Clinet à Pomerol!
Je lui donnais 10 ans de plus.


Alors que l'on s'attend à se voir servir un sucre pour ce dernier vin de la soirée, voici une bulle!

Vin 7
Robe claire les bulles sont fines et peu nombreuses
Le nez m'apparaît un peu levuré, bien fruité mais également un peu herbacé.
La bouche est ronde, à la bulle crémeuse, au volume doucereux, la finale me semble marquée par des saveurs boisées soutenues par quelques amers. La persistance est moyenne.
Je ne suis pas franchement emballé par ce dernier vin. D'ailleurs, je dirais que 80 % des personnes présentes ne semblent pas convaincues. 
Au moment du service, j'ai entendu: Ah tiens! On finit par un Champagne!? Puis les gens ont goûté. Ah bah non, finalement, c'est pas du champagne. Un bon limoux? 
Une proposition qui ne me paraît pas déconnante... Mais c'était un Dom Pérignon, Vintage 2002
C'est la deuxième fois que je goûte à un Dom Pérignon, le premier était un 2003, bu étiquette découverte, qui ne m'avait pas plus convaincu que cela également.



Ainsi s'achève la Masterclass de la saison, merci de m'avoir lu et prenez soin de vous.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, docadn, Olivier_26, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Frisette, starbuck, leteckel, Ilroulegalet
31 Mar 2020 23:39 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Bonjour.

Voilà déjà deux sessions que les dégustations ont repris mais j'ai du retard dans les Crs.
Le principe reste le même que dans le monde d'avant; dégustation à l'aveugle sans thèmatique particulière.

Vin 1
Robe légèrement saumonée
Le nez est vineux, de fruits rouges légers, des notes de brioche qui disparaîtront, il s'ouvre clairement sur les fruits rouges frais
Je retrouve le côté vineux en bouche, la bulle est un peu envahissante, la matière offre un léger gras, la finale est fruitée (fruits rouges toujours), un peu sèche et légèrement amère.
Château Gaillard, Noctambule, Pet Nat Rosé 2019
assemblage de vieux cépages hybrides de la Loire dont le Villard Noir, le Gaillard Noir ou encore le Chambourcin et le Castel
 

Vin 2
Robe légèrement soutenue
Le nez est expressif mais assez réduit, derrière se cache des fruits jaunes.
La bouche apparaît molle en attaque jusqu'en milieu de bouche, très légère relance finale mais plus tenue par l'aromatique que par la structure.
L'aromatique m'évoque un chardo réduit, mais ça pourrait tout aussi bien être un aut' choz' réduit !
Je ne suis pas emballé par ce Maranges 2016 d'Y et C Contat-Grangé.
 

Vin 3
Robe plus soutenue que le précédent
Le nez est expressif et principalement sur les fruits exotiques
Comparativement, la bouche et encore plus molle en attaque, le vin possède plus de gras, la relance finale est plus affirmée mais ça reste mollasson, légèrement amère et très exotique aromatiquement.
Pas trop emballé non plus ce second blanc, que j'imagine pouvoir venir du Sud Ouest.
Surprise ! Nous avions déjà bu ce vin lors de ma toute première session, qui goûtait de façon bien différente,
je l'avais nettement plus apprécié alors, ce Domaine des Deux Roches, Pouilly Fuissé Vieilles Vignes 2017
 

Vin 4
Robe grenat au disque évolué
Le nez est plutôt intense, du sous-bois, des fruits noirs, des notes torréfiées
La bouche séduit par son caractère confortable, les tanins sont perceptibles mais bien fondus dans la matière longue et sapide, néanmoins bien marquée par l'élevage. 
On a envie (enfin, moi!) d'une viande qui saigne avec ce vin qui m'a évoqué un "ado" du secteur de Bordeaux ou des environs dans le sud ouest.
Il fallait traverser les Alpes cette fois-ci: Tenuta Di Nozzole, Chianti Classico Riserva, La Forra 2016
 

Vin 5
Robe or
Le nez propose un léger rancio, de la noix, de l'amande amère, qui s'atténue pour ensuite évoluer vers la colle de notre enfance, puis j'aurais une franche aromatique gourmande de pain d'épices.
La bouche offre une attaque au sucre nappant, bien équilibré par une fine acidité, on perçoit l'alcool en finale, qui se présente longue sur les fruits confits et les fruits secs.
C'est bon, dans un registre gourmand! 
Le rancio et la gourmandise m'ont amené dans le Roussillon, mais on était nettement plus au Nord. 
Maison Guillon-Painturaud, Pineau des Charentes Vieux
 

Vin 1
Robe pâle
Le nez est assez intense et pour autant, je trouve qu'il manque de précision, des notes levurées, d'amande et un côté minéral/caillouteux
La bouche délivre une bulle fofolle, une matière légère, j'ai trouvé une petite sensation grasse mais c'est assez vif tout de même.
La finale est plutôt longue et crayeuse.
Je n'ai pas trop accroché avec ce Champagne Brut La Désirée de Michel Furdyna
 

Vin 2
Robe claire
Le nez est expressif, des fruits jaunes, des notes de bonbons il s'ouvre sur les fruits exotiques et une touche de menthol.
L'attaque est molle, la matière et légère, le vin possède du gras, je perçois une relance acide finale bienvenue mais insuffisante pour mon goût. La longueur est honorable.
Je n'ai pas eu d'idée concernant l'origine de de vin, mais lorsque quelqu'un évoque un muscadet, j'ai dit que je trouvais ça trop mou pour un muscadet. 
Je vous laisse imaginer le sourire de notre GO en déchausettant la bouteille. 
Domaine la Haute Févrie, Muscadet Sèvre et Maine sur Lie, Les Gras Moutons 2017
Et une fois que je sais ce que c'est, je ne peux m'empêcher de penser à un autre Gras Moutons 2017 d'un autre domaine, celui de la Pépiere, qui présentait un profil similaire, et avec lequel je n'avais pas accroché. 
 

Vin 3
Robe plus soutenue
Le nez présente une grosse réduction sur le pétard, peut-être une note citronnée derrière.
L'attaque est douce, en fait, je lui trouve une belle douceur de bout en bout mais cela manque de relief, c'est en revanche très, très long mais fermement dominé aromatiquement par la réduction. Ce vin m'a perdu...
C'était un Roc d'Anglade, Vin de Pays du Gard 2017
Je crois que c'est ma première rencontre avec un vin du domaine, (en blanc c'est sûr), j'aurais attendu un vin d'un autre niveau.
A l'annonce des cépages qui le composent Chenin, Chardo, Grenache gris et blanc, même au sud, on s'attend à une certaine tension ou du moins une trame acide plus soutenue.
Ce vin m'a fait songer à quelque chose qu'avait évoqué Agitateur (il me semble) quelque part sur un fil du forum  ; que l'on pouvait avoir un vin à la fois oxydé structurellement et réduit aromatiquement... Ce vin m'a donné un peu cette impression.
 

Vin 4
Robe rubis soutenue mais transparente
Le nez est moyennement expressif, un peu terreux, des notes floro-fruité acidulé, une petite pointe animale. Ce nez qui pinote gagnera en intensité à l'aération.
L'attaque est légère, la bouche est souple et soyeuse, on reste bel et bien sur la souplesse en finale qui se fait assez longue et fruitée sur la cerise notamment.
Un vin agréable que j'imagine être un pinot noir bourguignon plutôt jeune.
Domaine Phillipe Garrey, Mercurey Vieilles Vignes 2017
 

Vin 5
Robe grenat sombre
Le nez est intense sur un joli fruité noir, le cassis surtout, du thym. Cette belle aromatique est légèrement recouverte par un voile de volatile.
La bouche en revanche m'apparaît dissociée avec un milieu de bouche large et une acidité haute quand la finale offre des amers robustes couplés à des notes un peu acétiques.
Dommage, le nez annonçait de belles choses mais la bouche n'est pas à la hauteur pour mon goût. 
L'aromatique fruit noir/thym et la puissance du vin m'ont fait penser à un Languedoc. 
Domaine Henri, Coteaux du Languedoc Saint Georges d'Orques, Les Chaillés 2015
 

Vin 6
Robe dorée
Le nez est causant et exotique, typé manseng
La bouche est douce en attaque, elle délivre un sucre moelleux, qu'une acidité salvatrice finale vient équilibrer. La persistance exotique est moyenne. 
C'est digeste et agréable. Je mise sur un jeune Jurançon. 
Domaine du Cinquau , Jurançon, Le fruit 2010
De fait, j'aurais imaginé un petit peu plus de complexité aromatique avec un Jurançon de 2010 mais j'y ai pris du plaisir, et puis, il n'y a pas « tromperie sur la marchandise »; la cuvée s'appelle Le Fruit !
 

Merci de m'avoir lu

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Eric B, Moriendi, LADIDE78, bibi64, DUROCHER, Frisette, starbuck, the_ej, Soufflot
06 Oct 2021 11:45 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20526
  • Remerciements reçus 7488

Réponse de Eric B sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Château Gaillard, Vin de France, Noctambule, Pet Nat Rosé 2019

En théorie, c'est interdit qu'il y ait la mention Château sur un vin de France. Il pourrait avoir des ennuis avec la DGCCRF. 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: sebus
06 Oct 2021 12:07 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

C'est une erreur de ma part, la mention Vin de France n'apparaît pas sur l'étiquette et la contre étiquette indique "Vin Mousseux Rosé".
Mais en cherchant des infos sur le site officiel du domaine, j'avais lu qu'il était indiqué "Vin de France Pétillant naturel Rosé". En revanche, aucune mention sur la fiche technique. 
D'où mon erreur, je corrige.

Sébastien
06 Oct 2021 12:52 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20526
  • Remerciements reçus 7488

Réponse de Eric B sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Ce n'est pas indiqué, mais c'est forcément un vin de France, vu les cépages utilisés. 

Eric
Mon blog
06 Oct 2021 19:32 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173
Bonsoir, 

beaucoup de retard dans la rédaction de mes Crs, mais je poste celui-ci, afin de coller au mieux à "l'actualité" oenologique. 
La dernière session de mon club oeno s'est déroulée jeudi soir dernier, jour de sortie du Beaujolais Nouveau. La soirée a donc débuté par la dégustation comparative de 4 Beaujolais nouveau. 100 % des participants ont identifié le millésime! 

Vin 1
Robe pourpre légèrement transparente aux reflets fushias
Le nez me paraît lactée sur les fruits rouges et un peu animal
La bouche est légère, au fruit poussif, la finale plate me laissant une sensation un peu de souris. Je n'ai pas aimé du tout.
Anthony Pérol, Beaujolais Nouveau 2021
 

Vin 2
Robe pourpre
Le nez est discret, il faut aller le chercher à l'aération j'y trouve du poivre surtout
La bouche est plus charnue que le précédent, légèrement astringente, la finale marquée par l'acidité, l'aromatique reste discrète. J'aime mieux.
Domaine des Terres Dorées, Beaujolais Nouveau, Cuvée Première 2021
 

Vin 3
Robe pourpre soutenue
Le nez est très ouvert sur le coulis de fruits rouges et les épices
La bouche est plus sphérique, croquante, une matière joliment fruitée et épicée, la finale quoique légèrement métallique est plutôt longue et le tout est très bon.
Domaine Dubost, Beaujolais Nouveau, Le Vin de J.P. 2021
 

Vin 4
Robe idem vin 1; pourpre légèrement transparente aux reflets fushias
Le nez est sur le bonbon anglais et floral
La bouche est souple, le fruité est léger, la finale et courte, légèrement floral. Plutôt quelconque mais pas désagréable.
Domaine des Terres Dorées, Beaujolais Nouveau, L'Ancien 2021
 

Le Vin 3 est mon préféré, et d'assez loin, la très large majorité du groupe votera égalemement pour le 3.

Puis suivent à l'aveugle, un blanc, un rouge et un sucre.

Le Blanc
La robe est moyennement soutenue
Le nez est superbe, expressif, explosif même. Des arômes fruités et herbacés, un beau floral et un léger santal.
La bouche propose une matière suave, d'une douceur qu'une jolie tension finale vient tendre, c'est super long et délicieusement sapide, encore légèrement marqué par l'élevage avec un santal expressif en rétro. 
Superbe ! C'est un coup de cœur, toute l'assemblée semble conquise, j'ai misé sur un jeune et beau Savennières. Raté!
C'était un Domaine de la Taille aux Loups, Montlouis sur Loire, Les Hauts de Husseau 2018
 

Le Rouge
Robe pourpre soutenue
Le nez est au départ réduit sur la serpillière mouillée, mais avec une aeration dynamique dans le verre, cela finira par se dissiper pour laisser place à une belle framboise, du coulis de fruits noirs (cassis/mûres), un peu floral également. 
La bouche offre une matière légère à étoffée, une acidité plutôt soutenue, des tanins souples, la finale est fruitée, de longueur moyenne, un vin dans un registre frais. C'est bon mais je suis encore tout ebobi par le précédent.
Le Cab franc est évoqué, il me manque du poivron et de la terre pour adhérer à cette proposition, et pourtant, c'en est bien. 
Domaine de la Butte, Bourgueil, Le Pied de la Butte 2020.
 

Le dernier vin n'est pas servi qu'on se fait déjà une petite idée de ce que pourrait être Le Sucre !

Robe or léger
Le nez lève directement l'éventuel doute parce qu'il rappelle furieusement le blanc précédent, mais le fruité est plus gourmand et exotique sur l'ananas mûr.
La bouche est sur un équilibre moelleux, elle se fait douce, l'acidité est intégrée dans la matière, on retrouve ce côté exotique, la finale est encore trop marquée par l'élevage pour mon goût mais c'est bon.
Sans surprise, on est toujours bien à la Taille aux Loups .
Domaine de la Taille aux Loups, Montlouis sur Loire, Moelleux 2019
 


Voilà qui clôt une belle soirée, très heureux d'avoir pu regoûter au chenins tranquilles de Jacky Blot, surtout en sec, car c'est diablement bon !

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gibus, bibi64, Vaudésir, DUROCHER, Oyaji-sama, Papé, Frisette, GAET, the_ej, éricH, Kiravi
21 Nov 2021 19:56 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Après plusieurs mois d'interruption, nous reprenons le chemin des dégustations, sans bouder son plaisir.
Du plaisir dans le verre, il m'en aura manqué lors de cette session de reprise, avec un dernier vin qui m'aura perturbé.

Vin 1
Robe pâle au cordon de bulles fin
Le nez est légèrement boisé, pâtissier, un peu herbacé avec une pointe de « sucrerie ».
La bouche présente une attaque vive avec une acidité incisive, la matière est souple, la bulle et fine mais vivace, la finale laisse une empreinte amère persistante. 
La bouche de ce vin tranche avec son nez plutôt flatteur et gourmand.
Et au petit jeu des devinettes qui commence très bien j'ai dit : « Pas Champagne ».
C'était un Champagne Laherte Frères, Ultradition Brut
60% Pinot Meunier , 30% Chardonnay, 10% Pinot Noir, 40% de vin de réserve
dégorgé en juillet 2018

 

Vin 2
Robe légèrement soutenue
Le nez offre un fruité doré, des fruits mûrs jaunes et un légère note vanillée
La bouche apparaît grasse et beurrée, l'équilibre résolument sudiste avec de longs amers finaux qui, personnellement, me dérangent.
Je n'ai pas aimé et j'ai misé sur un Rhône sud blanc. Raté !
L'Arjolle, Côtes de Thongue, Equinoxe, Chardonnay 2020
 

Vin 3
Robe identique légèrement plus brillante que le précédent
Le nez et expressif et exotique sur l'ananas, le maracuja, on peu d'
L'attaque est molle,une légère acidité portante fait son apparition en milieu de bouche fine au mieux dosés que le vin précédent mais encore dominant en finale, c'est assez long sur des notes exotiques et d'agrumes.
Là aussi, pas franchement emballé. J'étais sur un sauvignon majoritaire, pourquoi pas du Bordelais ?
Du sauvignon il y en a mais il n'est pas seul (et il vient d'ailleurs...)
L'Arjolle, Côtes de Thongue, Equinoxe, Viognier et Sauvignon 2020
 

On notera l'étiquetage et contre-étiquetage quasi identique, seuls les cépages changent, pas très pratique pour le consommateur, je trouve...

Vin 4
Robe rubis plutôt sombre
Le nez dévoile quelques notes fermières mais derrière, ça pinote !
La bouche est souple et fruitée, le volume est léger à moyen, sans accroche tannique, on retrouve une légère note fermière en finale qui ne masque toutefois pas le fruit.
Un vin dans un registre facile et pas désagréable. Je me lance sur un pinot noir, statistiquement bourguignon. J'évite la bulle...
C'est bien un bourgogne ce Domaine Philippe Garrey, Mercurey 1er cru, Clos du Paradis 2017, sur lequel cependant, au prix caviste annoncé, je passe facilement mon chemin.
 

Vin 5
Robe sombre
Le nez est plutôt intense, faits de fruits noirs de notre vanillé et le cuir
La bouche apparaît puissante et enveloppante, livre des tanins fins mais présents, la finale sur le cuir me semble un peu disgracieuse avec une fois encore des amers trop puissants pour moi. C'est pas ma soirée. Clairement un vin de table que j'imagine être un mourvèdre majoritaire languedocien, éventuellement Bandol? Pas une trace de Mourvèdre dans cet assemblage de Syrah, Grenache et Carignan, du Languedoc tout de même...
Domaine du Petit Causse, Minervois, Cuvée Andréa 2016
 

Le Vin 6 qui  m'a questionné et me questionne encore...
Robe or
Le nez est perturbant, je lui trouve un voile liegeux, qui parasite des notes fruitées qui m'évoquent le Manseng.
La bouche me paraît également perturbée par ces notes liégeuses, le vin présente un équilibre bancal, les sucres semblent bien mangés et la finale s'effondre très rapidement.
C'est bien du Manseng, le Gros très majoritaire : Clos Benguères, Jurançon, Plaisir d'Automne 2007

Selon moi, ce vin est bouchonné. Pour l'ensemble des participants, ce vin ne donne pas de plaisir et présente effectivement un problème. Sauf qu'il y a quand même un hic avec ma théorie du TCA contaminant, le vin est bouché synthétique en Nomacorc! Comment qu'c'est ty ben possib', c't affaire là ??
Si quelqu'un a une idée de ce qui peut provoquer de telles sensations au dégustateur dans de telles conditions, je suis preneur!
 

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Papé, the_ej, vvigne
30 Mar 2022 16:03 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation Juniorclass

Bonsoir,
on double la mise habituelle pour cette Juniorclass. En voici le casting:

Vin 1
Robe moyennement soutenue aux cordon de bulle fin
Le nez offre des notes fermentaires qui vont s'atténuer à l'aération, une pomme assez mûre et une pointe pâtissière.
L'attaque en bouche est vive, l'acidité est tonique, la matière se fait grasse, la bulle se distingue par sa finesse, la finale est légèrement astringente, un peu sur le bonbon est tenue par une fine amertume.
J'ai trouvé très intéressante cette dualité entre le gras et l'astringence dans un effervescent.
Comme on est en classe semi-chic ça doit être un champagne, mais quel cépage ?
C'est un Champagne Henri Giraud, Esprit Nature
70% Pinot 30% Chardonnay
 

Vin 2
Robe claire
Le nez est élégant, fruité sur la pêche et l'abricot, des notes florales et une pointe de fumée ; c'est joli et frais
La bouche propose une attaque très douce, un toucher moelleux et gras, une structure un peu molle pour mon goût, une finale sapide et longue que les amers finaux accompagnent.
Je trouve qu'il y a une petite opposition entre la fraîcheur du nez et la mollesse relative de la bouche mais cela reste agréable. Ça sent le viognier, on songe évidemment à l'appellation qui va avec. On est pas mal! Nous dégustons un Condrieu La Petite Côte 2020 d'Yves Cuilleron
 


Vin 3
Robe un peu plus brillante aux reflets verts
Une petite réduction au nez et surtout des fruits exotiques ; l'ananas notamment
L'attaque en bouche est suave, l'acidité sans être monstrueuse réveille le vin en son milieu, s'appuyant sur un socle amer fin en finale longue et exotique. Pourtant je trouve que ça manque un peu d'impact ou de relief.
Au jeu des devinettes, ça quadrille un peu partout mais pas dans le mille. Moi, j'ai dit Manseng... 
Surprise à la levée de la chaussette.
C'était un Maison Chanson, Chablis Grand Cru, Les Preuses 2016
 


Vin 4
Robe opaque, disque grenat
Le nez est fait de fruits noirs, de notes boisées et chocolatées
L'attaque en bouche est douce, le vin développe une matière à la fois souple et ample, enrobée de tanins très fins, les amers le sont également, le toucher est agréable, la finale est un peu marquée par le bois très longue qui a tendance a éclipser le fruit. Un bon vin qui appelle quand même franchement la table avec un pièce de bœuf dessus, par exemple.. 
Le Bordeaux est évoqué, le Sud Ouest aussi, ça me parle bien. 
C'est un Château la Grace Dieu, Saint Emilion Grand Cru, Cuvée Passion 2 Femmes 2010
 


Vin 5
Robe sombre/opaque au disque violine
Le nez est beau comme tout ; de la tapenade d'olive noire, des fruits noirs, peut être une pointe d'anchois ?
La bouche délivre un toucher soyeux, une acidité juste parfaite combinée à une belle fraîcheur la matière est à peine astringente, la longueur est plutôt moyenne.
C'est très bon et le vin de la soirée pour moi.
Je mise sur une Syrah en monocépage, en Côte rôtie, c'est soirée chicos. Presque, il y a 3% de Viognier dans ce vin.
Voici une Yves Cuilleron, Côte Rôtie, Madinière 2018
 

Vin 6
Robe ocre
Au nez, on perçoit l'alcool, des arômes de blé noir assez francs, du miel et des épices.
Bouche à l'attaque douce et sapide d'emblée, au toucher moelleux, l'aromatique est expressive et l'acidité apparaît équilibrée, la finale est plus marquée par la noix associée à des notes fruitées. C'est bon. Je n'arrive cependant pas à imaginer d'où cela pourrait venir. Et en effet, j'en ai bu rarement.
Domaine Jacques Tissot, Arbois, Vin de Paille 2014
 

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, MathiasB, Papé, Frisette, leteckel, the_ej, Kiravi, Garfield, Apache
13 Avr 2022 21:34 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Compte rendu de la dernière session début mai au thème libre.

Vin 1

Robe pâle aux bulles de taille moyenne
Le nez est gourmand au possible, beurré brioché
La bouche attaque vivement et dévoile une acidité incisive d'apparition rapide la matière est plutôt tendue, la bulle est légèrement crémeuse, la finale délivre un gras léger et est allongée par des amers plutôt élégants.Ce vin goûte bien sec et bien que la gourmandise nasale ne s'y retrouve pas en bouche, j'ai bien apprécié cette bulle.
Alors Champ', pas Champ' ? Ne se prononce pas....
C'était un Champagne Philippe Gonet, Extra brut 3210
100% Chardonnay non dosé
 

Vin 2

Robe moyennement soutenue
Le nez, moyennement intense, est brioché et sur les fruits jaunes mûrs.
La bouche apparaît fluette et plate, le vin semble avoir laissé sa colonne vertébrale au vestiaire et la finale s'essouffle rapidement.
Incapable de situer ce blanc qui me laisse sceptique.
À la levée de la chaussette, quelle surprise et déception; du melon! 
C'est la première fois que je goûte à cette cuvée, pas convaincante sur cet exemplaire.
Domaine la Haute Févrie, Muscadet sèvre et Maine sur Lie, Clos Joubert 2017
 

Vin 3

Robe moyennement dorée un peu plus brillante
Le nez est essentiellement sur le bouillon cube (avant dissolution) et un peu de pomme
La bouche propose une attaque douce qui développe du gras, pas mal d'amertume, de la douceur, ça dure sur les amers et le bouillon c'est pas du tout mon truc et là encore à l'aveugle, je suis paumé avec ce vin à l'équilibre sudiste.
C'était Domaine Dard & Ribo, Crozes-Hermitage Blanc, 2020
 

Vin 4

Robe grenat légèrement évoluée
Le nez délivre une petite réduction animale, (on entend des : « la vache, ça renarde! » fuser), qui laisse progressivement place à aération à des notes de poivre et florales du plus bel effet.
La bouche présente une matière moyenne mais fraîche, la présence d'une jolie acidité bien dosée y contribue, les tanins sont fondus, la finale reste fraîche, fruitée et florale et très longue. 
C'est très bon et même un petit coup de cœur pour moi, la majorité du groupe préférera le rouge suivant. Je suis sur une Syrah réductrice à l'ouverture. De la syrah, il y en a mais pas seule.
Très belle découverte que ce Clos Centeilles, Minervois La Livinière 2013
 

Vin 5

Robe sombre tirant sur le violine
Le nez est expressif sur les fruits noirs ; le cassis la mûre, des notes boisées et épicées accompagnent ces notes fruitées.
La bouche attaque de façon suave, la matière étoffé, les tanins sont plutôt fins mais assèchants, la finale est équilibrée par une fine acidité et des amers discrets, longue persistance sur l'aromatique nasale. Un vin qui ne doit pas être très âgé, j'ai proposé un Cahors de moins de 5 ans. 
C'était en fait Château Fabre Gasparets, Corbières Boutenac 2016
 

Vin 6

Robe acajou café
Joli nez de fruits secs, sur la noix, la datte, et de notes chocolatées
La bouche propose un équilibre digeste entre sucre pas trop massif, acidité non agressive et alcool fondu dans la matière, la finale est, quant à elle, plus expressive sur le rancio. C'est tout à fait agréable en fin de session.
Je louche du côté de l'Andalousie, sans y ressentir l'acidité pêchue qui caractérise pour moi régulièrement les vins de la région.
C'était un Madeira 5 years old d'Henriques & Henriques
 

Merci de m'avoir lu.
 

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dt, Jean-Bernard, Jean-Loup Guerrin, GILT, Vaudésir, DUROCHER, PinotNero, Papé, Agnès C, flupke14, starbuck, the_ej
16 Mai 2022 16:21 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation La Masterclass

La séance Masterclass annuelle de mon club oeno s'est tenue le mois dernier. On casse son PEL pour goûter du « prestige en bouteille »! Les vins sont servis individuellement.

Vin 1
Robe rose saumonée pâle au cordon de bulles fines
Le nez n'est pas très expressif, un peu fermentaire, un peu de fruits, un peu iodé herbacé également.
La bouche propose une attaque douce pour une bulle crémeuse, un peu de gras, la matière est plutôt fine, l'amertume est sensible en finale qui manque d'expression aromatique et de longueur pour mon goût.
On mise évidemment tous sur une bulle champenoise pour La session Super-Chicos de la saison.
C'était bien un Champagne, un Billecart-Salmon Brut Rosé.
 

Vin 2
Robe claire et brillante
Le nez est d'abord fruité sur la pêche et les fruits exotiques, s'appuyant sur un fond boisé vanillé qui gagne en intensité avec l'aération.
L'attaque en bouche est douce, le vin délivre un équilibre tendre/ doucereux, l'acidité est présente en filigrane mais elle peine à relancer le vin qui termine sur des amers typés élevage sous bois.
Un blanc au profil sudiste et une bouche qui manque de relief, je trouve.
Bon, on a déjà vu plus sudiste comme blanc mais le millésime joue sûrement.
Domaine François Carillon, Puligny Montrachet, Le Clos du Vieux Château Monopole 2018
 

Vin 3
Robe dorée brillante
Joli nez, fait de miel et d'épices
La bouche est grasse, volumineuse, elle développe beaucoup de puissance et de persistance, les amers sont bien dosés, la finale est sapide et hyper longue sur les épices, le grillé, du zan aussi. L'élevage semble plus intégré au nez qu'en bouche, mais bien gaulé.
Là encore, un profil résolument sudiste, atypique/éloigné de ce que j'ai l'habitude de boire mais ça me plaît bien. Ou alors un puissant miellé/élevé chenin qu'on ne voit pas venir?
Non, on est bien au sud avec cet Ermitage Ex Voto blanc 2015 de Guigal.
 

Vin 4
Robe grenat au disque évolué
Le nez est beau et expressif, complexe même, du fruit noir et du pruneau, du cacao, de l'humus, une pointe fumée.
La bouche est fraîche, immédiatement sapide, elle délivre des tanins poudrés très fins, la finale est pêchue, réhaussée par une pointe de volatile et aux amers doux, longue où l'on y retrouve la complexité aromatique du nez.
C'est très joli, j'ai beaucoup aimé ce rouge que j'ai imaginé être une Syrah évoluée de 15-20 ans. Je vise du côté de la bonne région mais c'est à peu près tout.
Voici un beau Châteauneuf-du-Pape Vieilles Vignes 2011 de Domaine de la Janasse.
 

Vin 5
Robe grenat bien sombre
Le nez délivre des notes de tabac, de fruits noirs, du cuir et une pointe de volatile.
La bouche attaque doucement, la matière délicate apparaît assez horizontale, des tanins asséchants donnant du volume à la fin de bouche qui se fait austère, astringente et de persistance moyenne à longue. 
Je ne suis pas franchement emballé par ce rouge qui me semble ne pas avoir plus d'une dizaine d'année et qui a divisé l'assemblée.
Et pour le coup, n'y est pas du tout ressenti de marqueurs aromatiques de la Syrah majoritaire à 90%.
C'était un Domaine Peyre Rose, Coteaux du Languedoc, Syrah Léone 2004
 

Vin 6
Robe ambrée
Le nez propose des fragrances de botrytis, d'orange amère, une note fraîche (herbacée?) et une pointe de solvant ?
La bouche est joliment dynamique, l'acidité est ravissante, plutôt tonique les amers sont hypers discrets, ce n'est pas très long ni très complexe pour mon goût mais ce vin propose une jolie fraîcheur. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce chenin botrytisé.
Oups! Méprise, il y a... Nous voici face à un Château Doisy-Védrines, Sauternes 1990 qui ne m'a pas semblé faire ses 32 ans! 
 

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, matlebat, Axone35, denaire, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, lbb.contact, Papé, Frisette, starbuck, the_ej, Ilroulegalet
12 Jui 2022 17:37 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Bonjour à toutes et tous.
La dernière session au thème libre de mon club oeno s'est tenue début juin, en voici mon compte rendu.

Vin 1
Robe claire présentant peu de bulles
Le nez offre des notes fermentaires, de la brioche, iodé, mais tout ceci est perturbé par une pointe liègeuse
La bouche attaque nerveusement, la bulle apparaît envahissante et s'accompagne d'une note liégeuse, la finale retombe rapidement malgré une légère sensation saline.
Échantillon défectueux semble-t-il.
Caves Bailly-Lapierre, Crémant de Bourgogne, Extra Brut, Ravizotte, un Pinot Noir qui avait déjà quelques années de cave
 

Les blancs sont servis par paire

Vin 2
La robe est moyennement soutenue
Le nez est agréable et causant; j'y trouve du floral, de l'herbacé, des fruits blancs et des notes exotiques, le tout légèrement enrobé par des notes boisées.
L'attaque en bouche est souple, le toucher est bien gras, le support acide est absent, puis se manifestent de gros amers finaux qui emportent tout sur leur passage.
Si le nez est plaisant, la bouche n'est pas du tout à mon goût. 
Vu le profil, je mise sur une marsanne/roussane Rhodanienne avec laquelle il est nécessaire de manger.
C'était un Domaine des Remizières, Hermitage, cuvée Emilie 2018
 

Vin 3 
La robe est moins soutenue et plus brillante
Le nez m'apparaît élevé et réduit ; du grillé, de l'amande, des notes de pétard, derrière ce bouquet se glissent des notes minérales; de caillou.
La bouche présente une attaque plus vive, l'acidité vient équilibrer une matière douce en milieu de bouche (SR?), la finale se fait légèrement acidulée, grillée et longue.
Un profil de vin qui me convient nettement mieux, qui semble jeune et un peu réduit en l'état, et à l'élevage qui demande à se fondre un peu.
J'imagine un chardo bourguignon sur une année solaire (pour la sensation de douceur). 2018?
Et c'est un carton...vide! Puisque nous dégustons un Domaine de la Taille aux Loups, Montlouis sur Loire, Clos de Mosny 2019
J'ai aimé ce vin mais j'ai été nettement plus transporté par le Haut de Husseau 18 découvert à l'automne dernier en ce même lieu.
 

Les deux rouges sont servis par paire et déchaussettés en même temps

Vin 4
Robe plutôt violine
Le nez présente du graphite, des fruits noirs, il s'ouvrira progressivement sur des notes florales.
La bouche présente une attaque vive, une matière de demi-corps, des tanins plutôt fins mais astringents, sensation qui persiste assez longuement d'ailleurs, la fraîcheur est présente dans ce vin grâce à la fine acidité et quelques amers un peu végétaux en finale.
Pas simple à situer ce vin, qui m'apparaît bon, et jeune, je me positionne sur un cabernet franc ligérien pour le caractère végétal ressenti.
Et nous avions affaire à un Domaine Dard & Ribo, Crozes-Hermitage 2020
 

Vin 5
Le second rouge présente une robe assez similaire
Le nez apparaît plus gourmand, bien qu'une note de pneu brûlé me perturbe un peu au départ, il gagne au fur et à mesure de l'aération en fruité en floral
La bouche est résolument florale, légèrement acidulée, la matière est plus fine, les tanins sont plus polis, la finale reste fraîche et florale.
Le vin apparaît plus fin et immédiat, il gagne en expression et en équilibre à l'aération, j'ai beaucoup aimé.
Celui-ci nous a semblé encore moins simple à cerner. Côté prono, ça tire un peu partout dans le vignoble français. Moi, je suis bien paumé, et me prononce pour un cabernet franc, car je trouve que ces deux rouges présente des similitudes. 
Bon, encore une fois, je me vautre, mais avec cohérence tout de même, puisque ce vin est un Domaine Dard & Ribo, Saint-Joseph 2020
 

Vin 6
Robe or
Le nez est clairement exotique, teinté d'une légère note truffée. 
La bouche est souple, à l'image de la matière, l'équilibre acide sucre donne un toucher plutôt aérien. Finale de longueur honorable sur l'aromatique nasale. C'est frais et c'est bon.
Ce dernier vin allume franchement la case Manseng/Jurançon, et c'est bien ça. 
Domaine du Cinquau, Jurançon, Cuvée Henri 2008
 

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, DUROCHER, lbb.contact, Blog, Frisette, GAET, the_ej, LudwigMozart, Garfield, Aliocha
29 Jui 2022 13:30 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

La nouvelle saison a déjà débuté depuis plusieurs sessions mais une fois de plus, je prends beaucoup de retard cette année. Voici quelques notes.

La rentrée est généralement ponctuée par une soirée à thème : les vins des vacances.
Les membres qui le souhaitent proposent une bouteille découverte ou rapportée de leurs congés estivaux. Comme d'hab, cela se passe à l'aveugle, même pour notre Gentil Organisateur cette fois!

On démarre avec une bulle qui est mon apport.
Vin1
Robe moyennement soutenue
Le nez est agréable sur les fruits jaunes mûrs, une légère brioche, une note "solaire"
La bouche est ronde en attaque, elle prend place avec sa bulle plutôt fine et légèrement crémeuse, se développe une amertume sur l'écorce d'agrumes qui tient la finale, longue sur les arômes fruités.
C'est bon ! Agustí Torelló Mata, Cava Gran Reserva 2014
 

Vin2
Robe pâle 
Le nez est très aromatique, hyper parfumier, de l'abricot.
La bouche attaque de façon suave et légèrement grasse, volume et alcool prennent place, la patrouille amère raisonnable donne droiture à la fin de bouche. 
C'est plutôt bon, mais je ne suis pas certain que je pourrais enchaîner plusieurs verres. 
Je songe à un viognier avec cette aromatique flatteuse, mais point de viognier dans cet assemblage de Grenache Gris et Blanc, Vermentino et Marsanne.
Domaine Piétri-Géraud, Collioure, blanc L'Ecume 2021
 

Vin3
Robe or
Le nez délivre des arôme de bouillon Kubor, des épices, un peu alcooleux
La bouche est droite et austère ; elle développe une amertume massive qui m'arrache une grimace. C'est très long et iodé mais pas du tout à mon goût. 
Je louche du côté du Rhône sud un assemblage marsanne-roussanne? Je n'y suis pas. On est dans le même secteur que le vin précédent et sur un 100% Vermentino
Domaine Sainte-Thérèse, Collioure, Favorita 2019
 


Vin4
Robe très sombre disque violine
Le nez est un peu animal, mais avec des fruits rouges scintillants, la cerise, un peu végétal, un petit doute sur des notes de pomme cidre. 
La bouche est surprenante par son côté glissant qu'on attend pas, une astringence se manifeste ensuite, fin de bouche un peu végétale, à la fine acidité qui donne un ensemble plutôt frais.
Ce vin m'a évoqué une approche "peu protégée" mais rien de plus.
Philippe Grisard, Vin de Savoie, Persan, Fougueux 2020
 

Vin5
Robe très sombre disque grenat
Le nez est d'une belle gourmandise, sur les fruits rouges, un peu sauvage, l'ensemble s'assoit sur un fond boisé.
La bouche est suave et fondue, les tannins sont à peine ressentis, le côté sauvage devient garrigue et mentholé, la fin de bouche dévoile des amers qui invitent à casser la croûte avec ce vin, l'astringence est très mineure, c'est long. C'est bon et taillé pour la table.
Je mettrais bien ce vin en assemblage Languedocien. Non c'est encore un monocépage et c'est du Bobal.
Fernández Pons, D.O. Valancia, Lo Necesario Terrazas de la Cierva 2017
 

Vin6
Robe dorée
Nez intense de poire Williams qui ne donne qu'une envie, c'est de goûter, j'y trouve une note de champignon à l'aération.
Bouche irrésistible d'évidence et de gourmandise, l'alcool est imperceptible, le sucre s'y fait gourmand et digeste. Addictif! Coup de coeur et bouteille de la soirée pour moi. 
Côté prono, c'était amusant il y avait une partie du groupe qui était à fond sur la poire et l'autre sur la pomme. Moi, team poire, je mise sur un "vin de poire". 
C'était en fait un Cidre de Glace Québecois, du Verger Pedneault
Même une fois la chaussette levée, je n'en démords pas, ce cidre de pomme est un bonbon à la poire. Et autant la Poutine, ça vaut pas un cachou, autant ça, j'en boirais au p'tit déj!!!
 

La session suivante fut sans thème :

Vin1
Robe claire, bulles peu nombreuses dans le verre
Le nez s'exprime plutôt dans un registre gourmand sur des notes briochées, la tarte aux amandes, de la vanille, une note végétale apparaît à l'aération.
Bouche à l'attaque ample, la bulle est plus massive que ce qu'on pouvait imaginer en observant la robe, un peu de gras se développe en milieu de bouche, la finale est un peu déséquilibrée par l'amertume pour mon goût une finale que je trouve austère on ne retrouve pas la gourmandise du nez.
Jacques Tissot – Crémant du Jura - Brut
 

Vin2
Robe très claire
Le nez est sur une réduction grillée soufrée
L'attaque est fluide et molle, l'acidité apparaît en retrait assez rapidement, la matière est longiligne, l'aromatique sur l'autolyse, la finale est marquée pour une amertume carrément appuyée.
Je n'ai pas aimé ce vin.
Domaine Paradella - Patrimonio 2020
 

Vin3
Robe pâle brillante
Le nez développe un floral assez « artificiel » des notes un peu patinées beurrées aussi, qui part ensuite sur les agrumes, s'associe à l'ensemble une note minérale
Attaque douce et souple en bouche, le toucher plutôt gras, un vin au profil sphérique, une finale qui s'allise bien avec une jolie acidité qui équilibre l'ensemble. J'ai mieux aimé celui ci.
Michel Redde et Fils – Blanc Fumé de Pouilly – Les Bois de Saint-Andelain 2020
 

Vin4
robe sombre au disque grenat,
Le nez est fait de raisin frais fraîchement foulé, un peu de volatile, du cassis
La bouche est fraîche, l'acidité soutenue participe à cette sensation de fraîcheur, le corps du vin semble plutôt moyen, la finale fruitée, de longueur moyenne, laisse entrevoir de petits tanins. Un vin plutôt sympa, 
Domaine Le Roc - La Folle Noire d’Ambat – Fronton 2020
 

Vin5
Robe sombre au disque pourpre
Le nez est discret, on perçoit des fruits noirs sur un fond élevé
Attaque plus ample en bouche que le vin précédent, la matière est beaucoup plus étoffée, les tanins sont présents en nombre mais poudrés, finale ou acidité et amertume conversent aimablement ensemble. L'astringence assèche cependant la bouche. Clairement un vin de table. 
Mas Amiel – Maury sec – Cuvée Origine 2018
 

Vin6
Robe ambrée
Le nez évoque le botrity ancien, safranait, meles d'épices et d'écorce orange.
La bouche est souple, la sensation d'un vin qui a mangé ses sucres, la matière est déliée, la finale est plutôt ensoleillée on lui souhaiterait plus d'intensité de longueur mais c'est bien bon, d'ailleurs elle en gagne, de l'intensité et de la longueur à l'aération. 
Château Guiteronde – Sauternes 1990
 

Vin7
Robe paille dorée
Le nez quasi-mutique, un peu exotique.
La bouche est plus causante que le pif, jolie en équilibre, l'aromatique est sur le maracuja, la finale se fait salivante et fruitée. C'est bon, surtout si on le boit!
Domaine du Cinquau – Jurançon – Le fruit 2010
 

Approche différente sur la session suivante ; on a joué au petit jeu du Coffret Mystères et Bonnes bouteilles. Du coup j'ai été nul pour la prise de notes classique, sauf pour 2 rouges qui ont suivi le jeu. Les voici :

Robe claire grenadine soutenue
Le nez est épicé, un peu pinotant sur la cerise, s'accompagnant d'une fraîcheur herbacée
L'attaque est vive en bouche, la matière plutôt fluide, à nouveau cette fraîcheur herbacée qui équilibre la petite perception alcoolleuse ressentie en fin de bouche, la finale est fruitée et herbacée, persistante. Le vin évolue vers une aromatique d'agrumes à l'aération. Tout ceci m'a vraiment plu. Un Cinsault? Nein.
Clos Ornasca – Ajaccio Stella 2020

Robe profonde pour pourpre à violine
Le nez apparaît un peu serré sur le coulis de fruits noirs
L'attaque est nettement plus ample, la matière évoque l'austérité, portée par des tanins asséchants et une acidité qui marque la finale, on attend le fruit qui ne vient pas. 
Pas emballé par ce vin qui me laisse vraiment une sensation d'austérité et de fermeture et qui ne m'a pas évoqué grand chose (ceci dit, quand tu entends la moitié du vignoble francais et de Navarre cité par les camarades de jeu, tu te sens moins seul...)
Domaine Jean-Marc Burgaud - Morgon Côte du Py - James 2020
 

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Jean-Bernard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, Agnès C, Med, the_ej, JeanRX, Ilroulegalet
19 Déc 2022 20:07 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation nouvelle Masterclass

On débute la nouvelle année par une session « Masterclass/Chicos » Mes impressions:

Vin1
Robe claire au cordon fin
Le nez est gourmand, au fruitté jaune, floral et une touche herbacée
Bouche à l'attaque vive, s'en suit un toucher gras, la bulle apparaît fine, une fin de bouche minérale, presque saline de persistance moyenne à longue, l'aromatique est complètement différente du pif. Une bulle gourmande au nez mais austère en bouche qui demande à s'harmoniser pour générer plus de plaisir.
Champagne AR Lenoble, Bisseuil 1er Cru, Blancs de Noirs Extra Brut 2013
100% Pinot Noir, dosé à 2g, mise en bouteille 1er semestre 2014
 

Vin2
Ce second vin est servi dans un verre opaque, une première pour moi, je n'avais fait cette expérience.
Le nez est très fruité, j'y perçois un floral qui m'évoque le viognier, une pointe d'élevage, et des notes de banane ?
Attaque douce en bouche, le toucher est suave, légèrement mâchu, une finale qui développe des amèrs qui se voudraient légèrement astringents, amers un peu trop appuyés pour mon goût. 
Si le nez m'évoque un vin blanc, avec un doute sur cette note de banane, la bouche m'oriente plutôt vers un rosé ou un rouge léger. 
C'était en fait un vin orange ! Gérard Bertrand, Villa Soleilla 2021
J'ai failli tomber de ma chaise en entendant le prix payé, autour de 140€, rapport prix/plaisir désastreux !
 

Retour de l'inao transparent pour le Vin 3
Robe claire
Le nez est vilain comme tout sur l'œuf pourri
La bouche propose une attaque souple qui se densifie, elle développe un léger gras, l'acidité se fait croissante la finale est plutôt minérale et à la fois puissante et ronde. 
L'aromatique de réduction perturbe énormément ce vin qui semble vouloir dire des choses, mais en l'état, ça ne nous remue pas plus que ça.
Domaine Chanson, Corton Vergennes Grand Cru 2016
 

Vin4
Robe sombre au disque pourpre
Le nez est hyper fruité, fruits rouges et noirs cassis mûre, une note réglissée également
La bouche attaque fraîchement, cette fraîcheur on va la conserver de bout en bout, les tanins sont légèrement astringents, autout d'une joli matière, la finale est fruitée mais un peu austère par son côté végétal (rafle?), aux légers amers, très belle longueur.
J'aime ce vin que je suppose bien jeune,  avec une proportion de vendanges entières?
C'était un Château de Beaucastel, Châteauneud-du-Pape 2019
 

Vin5
Robe grenat lumineuse
Le nez est sublime, un beau fruité rouge sur la cerise le tabac, le bois précieux
La bouche est fraîche, sapide, tu crois que ça glisse mais il y a du fond, c'est long et fruité aux accents d'élevage au service de ce fruit, la cerise en tête.
Un vin superbe, gros panard !
Bordeaux est évoqué par l'Assemblée et ça me semble cohérent. Mais ce n'est pas ça, et après réflexion je suis pas sûr de percevoir une cerise aussi nette dans le Bordelais. 
Nous étions en Toscane, avec ce Gianni Brunelli, Brunello di Montalcino, Riserva 2015
 

Vin6
Robe acajou
Très beau nez muté, d'épices, de crème caramel et de notes cacaotées
La boucher est délicate, aérienne le sucre se fait discret, c'est très sapide et long .
C'est tout simplement très joli, beaucoup de plaisir avec ce vin d'émotion, qui a déjà quelques années au compteur.
Mas Amiel, Maury 1954
 

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dt, tht, matlebat, jean-luc javaux, bulgalsa, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Papé, Blog, Frisette, Med, GAET, the_ej, vvigne, Ilroulegalet
25 Jan 2023 13:18 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12728
  • Remerciements reçus 3589

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Soirée dégustation nouvelle Masterclass

Merci pour le CR.
En effet, 1954  ça fait pas mal d'années, mais ça en a encore parfois sous le capot...

Pour les vins,  belle sélection mais quelques jeunets encore en devenir.

jlj
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: peterka
25 Jan 2023 15:50 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8564
  • Remerciements reçus 1381

Réponse de hyllos sur le sujet Soirée dégustation nouvelle Masterclass

Retour de l'inao transparent pour le Vin 3


 

Je vais encore me prendre une volée de bois vert mais... vous goûtez en INAO ? Est-ce qu'on parle de celui des Vignerons Indépendants ?

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TristanBP
26 Jan 2023 13:46 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation nouvelle Masterclass

Oui, les vins sont servis dans ces verres Inao, mais ceux là ne sont pas estampillés "salon des vignerons indépendants" 
​​​​Et j'ai déjà ma petite idée sur ce que tu en penses...!

 

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Nilgiri
26 Jan 2023 20:58 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8564
  • Remerciements reçus 1381

Réponse de hyllos sur le sujet Soirée dégustation nouvelle Masterclass

Oui, les vins sont servis dans ces verres Inao, mais ceux là ne sont pas estampillés "salon des vignerons indépendants" 
​​​​Et j'ai déjà ma petite idée sur ce que tu en penses...!


 

C'est surtout plus important pour le contexte que pour ce que j'en pense :) maintenant je peux mieux interpréter les notes de dégustation. 
 

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
27 Jan 2023 08:06 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation thème libre

Une nouvelle soirée sans thème précis, où une majorité de vins n'ont pas franchement brillé. Mes impressions :

Vin1
Robe moyennement soutenue
Le nez est expressif, sur des notes vanillées-briochées, des fruits blancs mûrs, des agrumes et une pointe parfumière
La bouche est vivace d'emblée, tu sens que ça va saliver, et en effet c'est le cas, un joli gras tapisse le palais, c'est large et long sur les fruits et les agrumes très bel équilibre d'ensemble j'aime beaucoup ce vin même si l'élevage mérite de se fondre. 
Je mise sur un Jurançon sec qui a vu le bois, et ce sera la seule fois où je serai pas trop mal puisque nous dégustons un Domaine Cauhapé, Jurançon sec, La Canopée 2019
Comme j'ai touché la cible et que nous étions peu nombreux lors de cette session, je suis reparti avec le fond de la bouteille. Terminée 24h plus tard, le nez s'est harmonisé et laissait plus facilement entrevoir les marqueurs de manseng que la veille, (bon, forcément quand on sait ce qu'on boit...).
La bouche a conservé sa jolie énergie, toujours cette belle acidité salivante qui équilibre la matière longue et large. 
Assurément un vin de table ; il était d'ailleurs plus à son aise sur un pâté de tête de porc basque que sur une araignée de mer qui du coup faisait ressortir une sensation alcoolleuse en finale,  pas du plus bel effet (pour rappel, un blancs à 15 bourrins, quand même)
 

Vin 2
Robe cristalline on croirait de l'eau
Le nez est plutôt réduit, pas causant, un peu de notes iodées et florales à l'aération
Une bouche qui attaque de façon acide, sur une matière fluette, une aromatique absente, le tout s'effondre rapidement.
C'est curieux et plutôt bof. Ce vin n'a inspiré personne. 
Pour une première rencontre avec un vin du Pays du Soleil-Levant, c'est raté. 
Grace Winery, Yamanashi, Hishiyama Vineyard Private Reserve 2020
 

Vin3
Robe claire
Le nez est vanillé, soutenu par les fruits jaunes
L'attaque est plutôt vive laissant place à une matière large, puis c'est l'alcool qui se manifeste et enfin les amères boisés clôture la finale.
Un vin qui manque clairement d'harmonie pour moi, les éléments se suivent sans se confondre, L'ensemble générant peu de plaisir en l'état.
Château des Rontets, Pouilly-Fuissé, Clos Varambon 2020
  ​​​​​​​

Vin4
Robe sombre au disque grenat
Le nez est froufroutant, très fruité rouge acidulé, de la violette, et une volatile non négligeable. Elle semble d'ailleurs se majorer à l'aération, accompagné d'une petite pointe fermière.
La bouche se livre sans grande matière mais se fait assèchante, un côté acétate dérangeant, pour une fin de bouche amère et végétale. Là, je grimace...
Château Viguerie de Beulaygue, Fronton, Les Aïeux 2016
  ​​​​​​​

Vin5
Robe sombre au disque pourpre
Nez de beurre frais, boisé vanillé, caramel même avec une petite sensation de réduction sur l'oeuf en l'agitant?
La bouche est nettement plus suave que le rouge précédent, l'ensemble est plus rond les arômes boisés se manifestent très rapidement pour marquer la finale, longue, amère, et boisée donc.
Un vin vraiment pas emballant en l'état.
Château Pipeau, Saint-Emilion Grand Cru 2019
 

Vin6
Robe dorée
Le nez est floro-fruité, de la pâte de fruit, un abricot discret
La bouche est plutôt suave, on perçoit l'acidité atténuée par une sensation amère/solaire, un petit creux au milieu de bouche, relancé par la finale fruitée mais qui ne dure pas longuement.
Pour autant, c'est agréable. 
Domaine de Bois Mozé, Coteaux de l’Aubance, 2015
 

Merci de m'avoir lu

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, matlebat, jean-luc javaux, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Med, GAET, the_ej, Ilroulegalet
01 Fév 2023 12:52 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirées dégustations thème libre

Bonjour! Beaucoup de retard dans la rédac des impressions des dernières soirées dégustations avec le club. Voici les 4 dernières de la saison de mars à juin.

Vin 1
Champagne Drappier, Grande Sendrée 2012
Robe moyennement soutenue 
Le nez n'est pas des plus opulents, vanillé, fruits jaunes
Bouche à la texture suave, joliment  grasse, très belle finesse de bulle, délicate, l'acidité est juste, elle se manifeste en fin de bouche, qui se fait longue, sur un toucher confortable. Ça manque un peu de complexité mais la texture me plaît beaucoup.
 

Vin 2
Maison Louis Latour, Meursault-Blagny Premier Cru 2018

Robe claire 
Le nez est un peu réduit grillé, des fruits blancs et jaunes, des notes florales
Bouche douce, limite molle, qui développe progressivement une puissance et de la largeur, un caractère solaire émane de ce vin, la finale est plutôt très longue, dominée par des amers boisés. Un vin que j'ai trouvé un peu ennuyeux.
 

Vin 3
Domaine Marcel Deiss, Alsace Mambourg Grand Cru 2019

Robe claire
Le nez est discret, brioché, exotique, un peu pomelo, des fruits jaunes à l'aération.
La bouche est expressive et ample, elle s'exprime en largeur, la finale semble explosive, combinée à des sensations astringentes, d'amertume et un caractère acidulé. Très très long. Plutôt déroutant mais très intéressant et complexe.
 

Vin 4
Vietti, Barolo Brunate 2010

Robe évoluée profonde
Le nez est intense, sur la cerise kirshee, la réglisse, des notes terreuses, 
La bouche est extrêmement sapide, mais astringente, l'acidité m'apparaît bien dosée pour une finale hyper longue, marquée par le café. La bouche semble plus évoluée que le nez. J'aurais aimé déguster ce joli vin à table.
 

Vin 5
Château Montus, Madiran La Tyre 2010

Robe sombre 
Le nez est bestial de prime abord, laissant paraître un petit voile liégeux, puis des fruits noirs 
La bouche est malheureusement perturbée par le bouchon; donnant une sensation concentrée mais rustique, la longueur n'est pas folle. ED
 

Vin 6
Mas Amiel, Maury 1980

Robe acajou
Joli nez de rancio, chocolat, chicorée figues 
Ensemble au sucre discret, une belle acidité tend cette bouche qui propose une très longue finale plutôt sèche mais très aromatique sur les notes de rancio/choco.
Très bon.
 

Vin 1
Albert de Conti, Pétillant Naturel 2021

Robe citronnade trouble
Nez brioché, une touche fermentaire, citronnée
Attaque citronnée acidulée, la bulle est abondante, la matière mousseuse, on perçoit plus le côté fermentaire, les agrumes sont plus présents également, finale de persistance moyenne où l'acidité reste soutenue. Pas trop emballé.
 

Vin 2
Domaine Charly Nicolle, Chablis Ante MCMLXXX 2020

Robe claire brillante au reflets verts
Le nez est soufré, des notes minérales en arrière plan
Attaque tendre, l'acidité qui se voudrait expressive équilibre une matière légère mais relativement grasse, la finale est citronnée et acidulée. J'ai aimé ce vin.
 

Vin 3
Pierre Jean Villa, VDP des Collines Rhodaniennes, Esprit d'Antan 2020

Robe or
Un nez de chamallow et de parfumerie qui gagnera à l'aération en devenant plus précis, abricot confit et violette
Attaque très douce,une matière enveloppante développant une amertume plutôt soutenue pour mon palais sensible à celle-ci, l'aromatique florale expressive qui m'évoque le viognier. Moins à mon goût.
 

Vin 4
Château Joliet, Fronton, La Dame Noire 2019

Robe grenat sombre profonde
Le nez est fruité rouge et épicé, une fine note animale aussi
Attaque nette, on sent une matière plutôt juteuse, qu'une amertume pachydermique vient balayer. Elle dure, elle dure,... Impossible pour moi de prendre du plaisir avec ce type de vin.
 

Vin 5
López de Heredia, Rioja,  Vina Tondonia Reserva 2010

Robe grenat 
Nez boisé lacté plutôt luxueux, bien épicé, des notes de cassis qui peine à percer
Bouche à l'attaque juteuse, se développe une acidité tonique un peu dissociée de la matière un peu astringente, l'aromatique est expressive sur ses arômes boisés. J'ai trouvé ce vin déroutant, il m'a donné l'impression de proposer un équilibre de vin blanc.
 

Vin 6
Cantina Sant'Evasio, Moscato d'Asti 2022

Robe claire au col mousseux 
Nez floro-muscatee franches, de litchi
Bouche légère et digeste, à l'image du sucre pas pataud, la bulle est très fine, seule la finale dérange, elle m'évoque la souris et limite le plaisir. Du coup, celui-ci je l'ai reconnu, j'avais bu une sœur jumelle quelques semaines auparavant qui m'avait laissé cette même impression finale.
 

Vin 1
Champagne Philipponnat, Blanc de Noirs Extra Brut 2016

100% Pinot Noir dosé à 4,5g/l, dégorgé en septembre 2022
Robe claire, reflets légèrement rosés
Nez pomme mûre, fruits jaunes, fragrances parfumières
Attaque fraiche, laissant apparaitre un gras enveloppant, que l'acidité enrobe, légèrement saillante, sans déranger, finale de longueur et d'intensité moyenne sur des fruits jaunes, s'accompagnant de quelques amers typés agrumes.
  ​​​​​​​

Vin 2
Pierre Jean Villa, Saint-Joseph, Saut de l'Ange 2021

Robe dorée claire
Nez m'évoquant le viognier, pêche abricot, notes exotiques, notes minérales et miel à l'aération.
Attaque douce, un gras tapissant équilibré par une acidité millimétrée et une sensation minérale qui tient le vin, plus portée par la matière que par l'aromatique. J'aime bien. Point de Viognier dans ce 100% Roussanne.
 

Vin 3
Gérard Bertrand, Limoux, Aigle Royal 2019

100% Chardonnay
Robe claire reflets verdâtres
Nez sur l'oeuf pourri au départ, qui domine le fruit, mais qui s'ouvre sur l'amande, les fruits mûrs et les épices 
Attaque douce, l'acidité que j'ai cru vivifiante au départ, est juste parfaite. Le vin se met en place rapidement, encore du gras, une finale plutôt explosive rappelant la sensation du gingembre l'amenant loin. C'est très bon!
 

Vin 4
Domaine de Beaurenard, Châteauneuf-du-Pape, Le Boisrenard 2020

Robe opaque disque violine
Nez de fruits noirs, cassis, de rafle, un peu d'épice
Attaque nette, matière de demi corps mais en même temps très sapide, tanins bien fins mais astringents,finale à la fois fruitée, à l'amertume végétale mon seul bémol, c'est bien long et bien bon. 
 

Vin 5
Robe bien sombre disque 
Très beau nez d'emblée, fait de vieux bois, de mûre et d'autres fruits noirs, d'épices, 
Attaque franche, matière pleine et ample, les tanins sont fins et poudrés, très longue finale fruitée et épicée, que l'élevage souligne sans l'écraser. C'est Superbe !
Et quelle surprise à la levée de la chaussette puisque nous dégustons à nouveau le Château Montus, Madiran La Tyre 2010. On remercie le caviste qui a accepté de remplacer la bouteille bouchonnée.
 

Vin 6
Chateau Dereszla, Tokaji 2017

Robe claire
Nez exotique mangue maracuja et agrume citron vert 
Bouche qui joue le registre de la digestibilité, pour une finale très agrumesque. C'est bon !
  ​​​​​​​

Vin 1
Domaine de la Taille aux Loups, Montlouis sur Loire, Triple zéro

Robe moyennement soutenue peu de bulles
Nez un peu beurré, fruits jaunes et blancs, léger floral
Bouche assez sphérique, léger gras, les bulles marquent peu la bouche, qui propose une finale un peu alcooleuse, l'amertume reste contenue. C'est bon sans être tout à fait à mon goût. Un profil qui m'évoque le sud, un limoux? Non, c'était bien plus au Nord.
Le groupe a une pensée pour Jacky Blot, qui a accueilli magnifiquement le club de dégustation il y a quelques années. Les membres qui y avaient participé en gardent un souvenir ému.
  ​​​​​​​

Vin 2
Michel Redde et Fils, Pouilly fumé, La Moynerie 2021

Robe pâle 
Nez agrume, poire, fond mineral/iodé
Attaque douce, matière longiligne, jolie acidité bien fondue, finale fruitée nette et plutôt longue.
J'aime bien.
 

Vin 3
Domaine Meyer Fonné, Alsace Grand Cru, Wineck-Schlossberg Riesling 2019

Robe plus soutenue
Nez dominé par le bouchon 
Bouche bien marquée par le bouchon aussi, on sent un peu de résiduel avec une matière suave mais c'est un véritable ED.
 

Vin 4
Château Montus, Madiran Prestige 2001

Robe sombre au disque évolué
Nez superbe, tertiaire, de la mûre, chocolat, tabac, pruneau
Bouche soyeuse, les tanins sont fins mais encore présent, sapide et long à souhait rétro sur le moka. C'est délicieux et intense ! Une fois la chaussette levée, le style évoque quand même bien la Tyre bu à la session précédente.
 

Vin 5
E. Guigal, Côte Rôtie, Blonde et Brune 2019

Robe grenat à pourpre disque rubis
Robe grenat à pourpre
Nez fruité rouge, menthe poivrée, épices, légèrement animal, l'aération amène du floral
Bouche suave mais assez dynamique au fruité poivré élégant, les tanins sont très fins, longue finale toujours fruité épicée. C'est très bon. Ça m'évoque une syrah poivrée. Surpris à la découverte de l'étiquette, le boisé est déjà parfaitement fondu.
 

Vin 6
Domaine de la Taille aux Loups, Montlouis sur Loire, Moelleux 2019

Robe dorée
Nez un peu discret (le vin est bien frais), coing, marmelade d'orange, ananas 
Bouche délicate en attaque, sur un équilibre moelleux, acidité un peu déficitaire pour mon goût, finale fruitée qui a tendance à retomber rapidement. 
 

Bel été à toutes et tous!

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, rkrk, gege, Axone35, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, MathiasB, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, Garfield, JeanRX, Ilroulegalet
17 Juil 2023 10:07 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1855
  • Remerciements reçus 4173

Réponse de sebus sur le sujet Soirée dégustation: Les vins de vos congés

Bonjour. C'est la rentrée pour les jeunes, mais pour nous c'est la session de pré-rentrée avec un thème apprécié : les vins de vos vacances ! Les adhérents sont invités à proposer à l'aveugle un vin découvert et/ou acheté au cours de leur congés. Voici les candidats de cette session :

Vin 1
Robe citron
Nez plutôt boisé/fermentaire, qui s'ouvre sur des notes acidulées 
Bouche à l'attaque fraîche, l'effervescence est persistante, l'acidité reste contenue, une fine pellicule de gras se dépose en fin de bouche accompagnée d'une amertume filante. L'aromatique est cependant moins emballante avec des notes pseudo-fermentaires. L'ensemble ne me transporte pas.
C'était un Bodegas Montesanco Cava Brut Nature Reserva
 

Vin 2
Robe pâle
Nez qui sauvignonne, fruits blancs, floral, exotique, agrumes assez changeant et agréable
Attaque douce en bouche, un toucher et une matière suaves, une fine acidité saline en finale apporte fraîcheur à cet ensemble fruitée évoquant un vin à destination apéritive. Un Sancerre sur année solaire? J'ai bien aimé ce vin du Domaine de la Pointe, Igp Les Landes, Les Pieds dans le Sable 2022
 

Vin 3
Robe bien pâle reflets gris
Nez muscaté, mais aussi exotique avec du litchi, et du floral ; le jasmin
Bouche fraîche en attaque, qui développe une acidité légère, rapidement dominée par l'aromatique puissante exotique et florale. Finale saline et fraîche, et sèche (car on pourrait imaginer quelques SR avec ce nez. C'est agréable mais pas simple à placer à table. J'imagine un muscat secou un assemblage en comportant. Intéressant de goûter ce
Kokotos Estate, Attiki, Heliogenesis, Malagouzia 2022
 

Vin 4
Robe dorée
Très joli nez qui truffe, fond d'ananas, passion. Le manseng me paraît évident.
Ce que confirme la bouche droite, à l'acidité tonique, très sapide, avec une finale puissante et très longue le vin continue de se déployer avec son aromatique truffé exotique. C'est très bon. J'imaginais cependant un vin plus agé. Belle découverte que ce Camin Larredya, Jurançon, Costa Blanca 2018
 

Vin 5
Robe rubis sombre 
Nez fruits rouges ; la fraise, une légère volatile, un fond fumé, l'aération confère au nez un poivré végétal.
Attaque souple, la matière apparaît légère sans accroche, amertume aussi légère en finale qui ne déborde pas. Finale fruitée un brin animale de prime abord mais qui évolue sur le poivre végétale. Au jeu des devinettes, je tente un Pineau d'Aunis. On y est pas du tout...
Bergerie de L'Hortus, Pic Saint Loup 2021
 

Vin 6
Robe violine soutenue
Nez de bête et de cidre, qui laisse craindre une bouche « naturiste »
Attaque plutôt vive, l'acidité tient la matière très légèrement astringente, ce vin me laisse une impression de petite sucrosité en fin de bouche, la bouche semble moins barrée que le nez, le fruit peine toutefois à percer. Je reste mitigé sur cette bouteille ;
Domaine Arretxea, Irouléguy rouge 2020
 

Vin 7
Mon apport.
Robe pourpre
Nez un peu animal mais cela se dissipe à l'aération, des fruits rouges soutenus par une pointe florale, des notes balsamiques à l'aération.
Bouche aérienne, fraîche et sapide, une fine acidité en finale, le fruité emplit très longuement la bouche, soutenue également par une subtile amertume. Un vin qui dure. C'est très bon.
Luis Anxo Rodriguez Vazquez, Ribeiro, A Torna Dos Pasas 2020
  ​​​​​​​

Vin 8
J'avais prévu des jokers, au cas où, et comme terminer sur une douceur est agréable...
Robe acajou à la texture évoquant une viscosité soutenue
Nez luxuriant sur l'abricot, la datte, le pruneau, un peu caramel aussi
Bouche sirupeuse à souhait, hyper gourmande, grosse charge sucrée que la finale sait équilibrer, notamment par l'alcool il me semple. Pas de perception d'acidité. Un vin bonbon mais a boire avec modération, car l'effet de saturation peut rapidement s'appliquer après un verre.
Toro Albala, Montilla Moriles, Don PX Dulce de Pasas 2017
 


Merci de m'avoir lu.
 

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, matlebat, Axone35, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Atmosphere, Papé, Frisette, Med, GAET, jd-krasaki, the_ej, Boubzou, Ilroulegalet
13 Sep 2023 16:24 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck