Nous avons 2313 invités et 48 inscrits en ligne

Rencontre(s) dinatoire(s) entre amis (14)

  • Messages : 2981
  • Remerciements reçus 338

Réponse de Gastronomix sur le sujet Rencontres dinatoires entre amis - Episode 23

Joli lapsus sur le nom du Montlouis.
25 Oct 2023 14:55 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1012
  • Remerciements reçus 254

Réponse de mauss.th sur le sujet Rencontres dinatoires entre amis - Episode 23

Les assiettes font autant envie que les bouteilles, on sent la passion de recevoir en plus de celle du vin.

Merci pour le partage, qui donne faim et soif!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B.
25 Oct 2023 16:36 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95783
  • Remerciements reçus 26064

Réponse de oliv sur le sujet Rencontres dinatoires entre amis - Episode 23

Les assiettes font autant envie que les bouteilles, on sent la passion de recevoir en plus de celle du vin.

Merci pour le partage, qui donne faim et soif!
 

Totalement en phase avec Thomas.
Quelle fantastique générosité !


Mais Pierre, didjiou, poste nous ça en format large qu'on puisse saliver encore plus fort.

 
25 Oct 2023 18:57 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • peterka
  • Portrait de peterka Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1629
  • Remerciements reçus 3331

Réponse de peterka sur le sujet Rencontres dinatoires entre amis - Episode 24

On prend presque les mêmes et on remet cela. Toujours à l'aveugle, évidemment.
Protocole habituel. Et mes excuses pour les photos peu qualitatives parfois ou carrément manquantes....

Première mise en bouche : crème de tomate, mini cake tomate / olive

Champagne Louise Brison non dosé 2008
Côte des Bars. Assemblage de chardonnay et pinot noir par moitié. Elevage sous bois pour une partie des lots.
Nez légèrement boisé et oxydatif avec une touche de craie pour agrémenter des arômes d’agrumes mûrs, d’abricot confit et de fruits secs. La bouche est plus sèche qu’attendu. C’est vif, énergique et dense avec une bulle fine qui titille le palais. L’ensemble est plutôt compact et carré et une finale relativement courte renforce cette impression. A ne pas mettre sur toutes les tables mais le vin joue parfaitement son rôle d’apéritif.

Deuxième mise en bouche : gaufrettes croque-monsieur, mousse de carotte au cumin, tuile de parmesan.

Champagne Bérêche Mailly-Champagne Grand Cru 2013
100% Pinot noir. Vignes de 50 ans. Terroir : Grande Montagne de Reims Nord, Mailly-Champagne Grand Cru, Parcelle « Les Chalois ». Exposition nord. Sol : Profond, brun, argilo-crayeux. Vinification et élevage sous bois. Dégorgement 10/2018. Dosage 3 gr.
Premier nez très réduit (il en restera des traces même après longue aération). Senteurs discrètes de fruits secs, de fruits jaunes et d’épices. Des touches de silex, de framboise cuite et un boisé qui s’invite par la suite avec plus d’insistance. Cela reste un peu confus, peu défini, masqué par cette réduction tenace. La bouche remet les choses en place. C’est rond, plein, puissant et vineux avec une très belle fraîcheur et une amertume noble qui étirent la finale. Une grande longueur fruitée achève de convaincre alors que le bouquet laissait planer le doute.

Troisième mise en bouche : Poulet yakitori, brunoise de courgettes et tomates

Champagne Tarlant L’Etincelante 2002
Assemblage de 57% chardonnay, 29 % pinot noir et 14% pinot meunier. Vinification et élevage sous bois. FML non réalisée. Pas de dosage. Dégorgement 09/2020.
Bouquet très expressif, floral (aubépine, jasmin, tilleul) et plein d’agrumes mûrs (citron jaune, pomelo, zeste de mandarine. Une note de biscuit apporte de la douceur, la craie discrète un peu de caractère. C’est élégant et assez complexe. La bouche est nette et précise, effilée et légèrement briochée. Curieusement, la bulle manque de finesse ce qui confère une touche de rusticité inattendue à l’ensemble en milieu de bouche. En revanche, la finale est d’une grande persistance et s’allonge tout en subtilité. Très beau champagne de repas.


Saumon fumé, tomates cerise confites, pain de seigle grillé

Weingut Georg Breuer Riesling Berg Roseneck 2010
Vignoble en coteau pentu (jusqu’à 60°) sur le Rüdesheimer Berg dominant le Rhin. Sol de quartz et quartzite. Exposition sud. Altitude moyenne 160 m.
Premier nez marqué par les hydrocarbures puis les agrumes (citron vert, pomelo) l’emportent mêlés de fruits blanc à noyau, d’ananas confit et d’une curieuse touche de crème pâtissière. La caillasse n’est pas loin pour corriger cette légère douceur. La bouche est nette et effilée avec du fruit et une certaine délicatesse mais aussi suffisamment d’épaule pour tenir le vin. C’est élégant, tonique, finement structuré et savoureux. La fin de bouche persistante est bien soutenue par une belle acidité fruitée et une fine amertume. Très beau vin.

Domaine Zind-Humbrecht Riesling Grand Cru Rangen de Thann 2008
Bouquet plutôt ténu sur le caramel, l’orange amère avec des nuances d’encaustique, de thé vert et d’épices douces. Mais cela manque clairement de précision et d’éclat. La bouche, bien que mûre et délicate, n’arrive pas à rehausser le niveau par manque de tonus et d’ampleur. En revanche, on a de l’allonge avec de la finesse et une jolie amertume. Décevant.

Weingut Leo Alzinger Riesling Smaragd Loibenberg 2016
Coteau pentu exploité en terrasses d’exposition  sud-ouest à l’est de la Wachau. Alt. 250-350 m. Le vignoble est un des plus chauds de la vallée mais bien ventilé. Sol de gneiss. Vinification et élevage en foudres.
Magnifique nez intense et complexe dominé par les herbes aromatiques, la mirabelle, les fruits exotiques et des notes finement mentholées et florales. Un soupçon de pêche blanche et un substrat minéral discret complètent un tableau très séducteur. La bouche est ample, puissante et dynamique. Cela n’exclut pas une impression de confort avec un équilibre global jouant d’une douceur avenante mais empreinte de fraîcheur. Finale bien persistante avec du fruit et du tonus. Excellent.


Brandade de cabillaud

Domaine Gérard Dorsaz Ma Petite Arvine 2017
Nez bien ouvert sur le poire fraîche, la compote de pomme, la mirabelle et la rhubarbe confite avec une pointe de miel. La bouche est pleine et dense, juteuse malgré une fin de bouche où l’alcool se manifeste davantage sans vraiment déranger. Quelques notes plus végétales et une pointe d’amertume impactent une belle persistance finale.

Domaine Thibaut Boudignon Savennières Clos de la Hutte 2018
Bouquet réservé à la salinité marquée au départ par des senteurs nettes de carapace de crustacé puis évoluant vers les herbes aromatiques, la groseille verte et quelques fruits blancs à noyau. La bouche est concentrée et dynamique avec une grosse acidité qui, si elle s’intègre parfaitement à l’ensemble, tend à durcir le vin. Une pointe de bois s’invite dans une finale qui s’étire longuement. Le style du vin apparaît actuellement plus sophistiqué et intellectuel que gourmand. A voir si dans quelque temps, le profil évoluera.

Domaine Billaud-Simon Chablis Grand Cru Les Clos 2014
Le nez s’ouvre sur des notes d’élevage de grande élégance puis évolue vers les herbes aromatiques, les fruits du verger mûrs et les fleurs blanches. En filigrane, des notes de craie et de fumée se font jour. La bouche est pure et élégante, presque cristalline. C’est délicat et puissant à la fois avec un côté juteux savoureux. Fin de bouche ciselée de grande persistance. Excellent.


Transition

Domaine Jérôme Galleyrand Gevrey-Chambertin La Justice 2020
Nez intense et avenant sur un joli fruité de cerise mûre avec une touche florale et un côté plus épicé et sauvage qui lui donne du peps. La bouche confirme les premières impressions : c’est élégant, très fruité avec une rondeur séductrice mais aussi du fond et une certaine ampleur. Délicieux tout du long avec une belle allonge.

Cannelloni  alla Sorrentina

Petrolo IGT Toscana Galatrona 2005
Parcellaire dans le Val d’Arno di Sopra planté de merlot (100%) sur un sol gréso-marneux très argileux. Vignes plantées en 1990. Altitude 300m, exposition sud-est. Fermentation en cuve ciment puis élevage de 18 mois en barriques françaises avec un tiers de bois neuf.
Le premier nez pinote doucement avec une petite note de volatile pas désagréable. Ensuite, on perçoit des senteurs de figue et de fruits rouge et noirs bien mûrs sur un fond de sous-bois. C’est égayé par une élégante touche florale et à peine perturbé par un reste d’élevage. La bouche se montre ample et fruitée, chaleureuse mais fraîche, bien campée sur des tanins de grande finesse. L’équilibre est parfait, la persistance imposante avec du caractère. Grand vin à point.

Altesino Brunello di Montalcino Montosoli 2008
100% sangiovese. Parcellaire de 5 ha dans la zone nord-est de Montalcino. Sol marno-calcaire avec silice à 300 m d’altitude. Exposition nord-ouest. Elevage de 2 ans min. en foudres
Bouquet à la fois très mûr (pruneau) et végétal. Le fruit est masqué par un boisé encore marqué et des épices douces qui en découlent peut-être (cannelle, baies rouges, baies de genévrier). C’est finalement assez brouillon malgré une présence certaine. La bouche débute avec une attaque un peu doucereuse et se poursuit sur une matière concentrée, ample et fraîche mais un poil alcooleuse. Une acidité sous-jacente rétablit un peu d’équilibre sans arriver à relancer le vin qui manque un peu de dynamisme et de précision. Longueur correcte sans plus.


Bœuf, cromesquis de béarnaise, compression de pomme de terre

Domaine de Trévallon Rouge 2001
Bouquet ouvert sur les fruits rouges épicés avec des notes florales et végétales enveloppantes. Senteurs de garrigue et boisé discret.  La bouche est concentrée, fraîche, puissante et chaleureuse sans excès. Des tanins gras et mûrs assurent une charpente solide. C’est parfaitement équilibré et en place tout en manquant quelque peu de séduction immédiate. Une très belle persistance finale achève d’ancrer le vin dans sa plénitude.

Domaine Ogier Côte-Rôtie La Belle Hélène 2006
Grand bouquet profond et précis sur les fruits noirs, les épices, le lard fumé et la pierre chaude. Notes additionnelles de thé noir et de violette sans aucune trace d’élevage. La bouche est élégante et concentrée avec des tanins mûrs fondants superbement intégrés. Le vin tapisse le palais avec noblesse, caractère et générosité jusqu’à sa finale fraîche et bien persistante. Grand vin et coup de cœur pour ma part.

Domaine Mongeard-Mugneret Echezeaux Vieille Vigne 2010
Bouquet envoûtant et intense sur les fruits rouges et noirs bien mûrs, assortis de ronces pour donner un peu de piquant et des notes de cuir frais, d’encens et de fleurs pour assurer une touche plus aérienne. La bouche évolue entre maturité et délicatesse avec des tanins d’une finesse magnifique mais aussi un aspect éthéré et chaleureux un peu trop capiteux à mon goût. On retrouve toutefois un peu du dynamisme espéré grâce à une longueur épicée énorme. Il me manque néanmoins ce côté fraîcheur ciselée pour justifier une appréciation de grand vin mais cela reste excellent.


Plateau de fromage

Domaine Jean-Louis Chave Saint Joseph 2012
Bouquet sur les fruits noirs et les épices avec des senteurs de fumée discrètes. C’est un peu massif malgré des notes éthérées et, partant, relativement peu détaillé. La bouche est presque souple grâce à ses tanins gras mais bien fondus. C’est bien construit, parfaitement équilibré, avec une certaine gourmandise malgré un peu de fermeté d’autant que l’on retrouve une jolie fraîcheur fruitée dans la persistance finale.

Domaine Boisrenard Châteauneuf de Pape 2005
Bouquet ouvert sur des senteurs de garrigue, de sel de céleri et de fruits légèrement confiturés,avec des notes de café au lait froid, de torréfaction et de terre. La bouche est puissante sans être vraiment alcooleuse mais grasse et chaudement concentrée. Les tanins sont bien mûrs et s’inscrivent parfaitement dans un ensemble au profil sudiste avéré qui se prolonge plutôt modestement, classique et sans surprise.

Domaine Pierre Naigeon Mazys-Chambertin Vieilles Vignes 2009
Bouquet léger et expressif sans être complexe pour autant, associant des senteurs de fruits noirs aux épices et aux fleurs roses. La bouche est étonnamment lisse, un peu sauvage et chaude, par contraste avec une impression globale de douceur. C’est équilibré, en place, sans aspérité et donc sans accroche particulière non plus. On reste un peu sur sa faim mais c’est plutôt savoureux en l’état.

En résumé...
Vivement la prochaine.

Pierre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gildas, Ben, Jean-Paul B., tht, PhilB, Eric B, Axone35, jean-luc javaux, sideway, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, tomy63, condorcet, Papé, sebus, Frisette, Med, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, ysildur, KosTa74, Kiravi, JulienG., Garfield, Vesale, LEON213, Chaccz, Ilroulegalet, Droop, lefish
12 Mar 2024 23:49 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19730
  • Remerciements reçus 5024

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Rencontres dinatoires entre amis - Episode 24

impressionnant !

Jérôme Pérez
13 Mar 2024 06:31 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12823
  • Remerciements reçus 3700

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Rencontres dinatoires entre amis - Episode 25

On se retrouve de nouveau chez Daniel et Simone en ce sombre dimanche automnal de juin 2024; c'est vrai qu'après 9 mois d'automne, l'accouchement de l'été est compliqué...
Mais on n'a que faire de ces considérations météorologiques...on retrouve les amis!!! 
Comme toujours Simone règne majestueusement en cuisine et Daniel assure les va-et-vient vers la cave. Quelle condition, le diable !!!

Les vins sont toujours servis en aveugle intégral, bien entendu, et par duo avec les plats, l'attente entre les services de Simone étant agrémentée d'un vin de transition à chaque fois;

En route;;;Simone!

Trois Champagne pour entamer les festivités avec les diverses mises en bouche

   

1- Egly-Ouriet, "Les Vignes de Vrigny" 1er Cru, Brut
La robe est d'un jaune assez prononcé, cuivrée. Bulle discrète.
Beau nez expressif, complexe, avec des fruits secs, un boisé discret, de la prune et un peu de miel.
Ce n'est pas très vineux, il y a une belle vivacité par contre et en même temps une belle maturité; quelques nuances de fruits rouges accompagnent la fin de bouche.
Je trouve que la bouche, assez opulente est assez différente de l'appréciation que j'avais au nez.
Beau Champagne d'apéritif.

2- E Brochet "Le Mont Benoît" 2014 Extra-Brut.
Robe jaune or clair; bulle plus présente.
Le nez n'est pas fondamentalement différent du premier; un peu d'amande, de noisette fraîche complètent la palette.
En bouche, l'attaque est plus franche que pour l'Egly; c'est dynamique, tonique.
C'est vineux, plus large en fin de bouche. Très belle longueur aussi.

3- P Doquet « Cœur de Terroir » 2008 Extra-Brut,
La robe est d'un jaune bien clair,
Nez brioché, sur les fruits secs (noix/noisette) et le citron,
La bouche est crémeuse, vive mais d'un beau volume ; superbement équilibrée et tout en souplesse,
Très bonne longueur, notes de craie.
Un très grand Champagne et un enchaînement crescendo de bon aloi pour cette série,

En transition pendant qu'on prépare le service:

  

4- Domaine de la Taille aux Loups, VdF Venise 2014
Le nez est encore quelque peu marqué par l'élevage, puis quelques fruits blancs, une touche de minéralité;
Belle attaque en bouche, vive; vin vite identifié.
La finale est par contre plus sur la douceur, bienvenue ici pour l'équilibre, avec la perception encore de ce boisé assez marqué.
Un très beau vin, pur, fin, encore un peu trop marqué par l'élevage en l'état et une standing ovation en hommage au géniteur.

Deux vins blancs sont annoncés sur le saumon: ce sera deux riesling

     

5- Bischel, Scharlachberg Riesling Trocken 2016
Robe d'un jaune très clair.
Superbe nez, très expressif et complexe, avec des hydrocarbures, des fruits (agrumes, citron et pamplemousse) du thé (verveine?) et quelques notes florales.
La bouche est d'une magnifique finesse, délicate, fraîche, tout en souplesse et rondeur.
Très belle finale tirée par une fine acidité et bonne longueur. TB

6- Kientzler, Alsace GC Geisberg Riesling 2010
La robe est plus intense que le précédent.
Nez plus discret, moins expressif que le Bischel, mais qui s'ouvrira en cours de dégustation pour devenir très pur, complexe, sur les hydrocarbures, les agrumes (citron plutôt), avec des notes d'anis, de réglisse.
L'attaque en bouche est vive, il y a une grosse acidité, pas mal d'alcool, c'est riche et généreux; pas le même registre que le voisin mais beau riesling de gastronomie.

Retour en transition avec un nouveau blanc:

    ​​​​​​​

7.Weingut Nikolaihof Wachauer Grüner Veltliner Smaragd Im Weingebirge 2013
Robe d'un jaune plus prononcé, nuances fluo.
Le nez est d'abord et fugacement levuré, puis des hydrocarbures prennent la place, ici aussi mais plus discrètement que sur les deux vins de riesling précédents.
Il y a une note bien végétale, de la prune aussi.
L'attaque en bouche est plutôt riche, c'est rond avec pas mal d'amers, puis suit une acidité indispensable, même si elle n'est d'aucune mesure avec celle du Geisberg.

Suivent bien entendu deux blancs avec le poisson:
Les robes sont toutes deux jaune clair.

     

8- Sattlerhof, Sernauberg Sauvignon Blanc 2014
Au nez un beau fruité style ananas et fruits exotiques; c'est aussi floral, puis un côté végétal, une pointe de menthe.
Bouche: acidité ++, un peu d'alcool et du citron confit.
Une pointe d'ananas revient aussi en milieu de bouche et la finale est plus sur la minéralité et un retour de l'acidité, le tout bien rafraîchissant.

9- Guy Roulot Meursault, Tessons, " Clos de Mon Plaisir " 2010
Ce concurrent n'a rien à voir; nez réduit, intensément sur le pétard, qui dominera tout le temps de la dégustation; du caramel pour suivre, des notes de fumée...
La bouche est douce, grasse, beurrée et toujours sur ces notes de pétard..
Il y a une très belle acidité, sur quelques agrumes, des fruits blancs mais, si beaucoup aimeront manifestement le genre, c'est un peu too much pour moi.
Sans doute attendre encore et aérer?

Pour la transition, passage vers les rouges en douceur avec un vin que j'aime beaucoup:

 

10- LC Desvignes, Morgon Javernières "Les Impénitents" 2010
Après ma déconvenue d'il y a quinze jours sur un magnum de 2009 affreusement bouchonné, je retrouve cette cuvée en pleine forme sur le millésime suivant.
Des fruits rouges bien mûrs, fraise et ...mûre, des fleurs (pivoine et rose) .
Il y a des tanins encore bien présents, des beaus amers; c'est racé, frais et je trouve plutôt en finesse...
Très joli représentant du Beaujolais pour entamer les rouges et belle façon de se faire la bouche!

Deux vins rouges pour accompagner les pâtes:

   

11- L Sandrone, Barolo Le Vigne 2008 
Comme il y a un an ou deux, déjà chez Daniel, le Barolo nous joue un tour et Daniel ouvre une seconde bouteille, la première ayant visiblement un petit problème:
1ere:
La robe est déjà assez évoluée.
Nez assez poussiéreux et faisant très vieux vin.
En bouche, bonne acidité et finale très sèche.
Bref on remplace assez vite, et la seconde ne bénéficie bien entendu d'aucune préparation préalable.
2ème:
La robe fait nettement plus jeune, le disque est brunâtre tendance orangée.
Nez sur les fruits noirs, la violette.
En bouche, même si cela semble mûr,  il y a une pointe végétale, les tanins sont serrés fermes et avec la finale "sèche et dure" que me laissent souvent paraître les Barolo...
Une déception vu le pedigree... et pas aidé par le voisin de dégustation...
 
12- JL Chave, Hermitage 2004
La robe est plus foncée et fait encore bien jeune par rapport au Barolo.
Très beau nez, très typé, sur des fruits rouges mûrs, des épices, le fumé, le cuir, avec un côté sauvage.
En bouche, douceur en attaque, juste ce qu'il faut d'acidité pour équilibrer le tout.
C'est un mélange parfait de puissance et d'élégance, les tanins sont ici parfaitement intégrés et longue finale sur les fruits et les épices. 
Superbe et un des grands vins de la soirée.

Retour en transition:

 

13- Domaine Avela, Vin de France, "Théodore" 2007
Pointe d'alcool, cuir, épices, fruits noirs, olives.
C'est rond, souple, tout en douceur, avec un beau fruit mûr mais plein de fraîcheur malgré la richesse.
Un très beau représentant du Languedoc!!!

Deux rouges, cette fois avec le plat de consistance:

   

14- C Pichon Côte Rôtie, "La Comtesse en Côte Blonde" 2007
Disque orangé, pas mal de dépôt dans la bouteille.
Nez complexe , lard fumé, poivre blanc, mûre, très épicé et note florale.
En bouche, fraîcheur et finesse sont au rendez-vous, avec des fruits noirs mûrs, un beau boisé distingué et au service du vin.
Un vin racé, élégant et qui forme un magnifique duo avec son superbe compagnon :

15- Bonneau, Châteauneuf-du-Pape, "Réserve des Célestins" 2007
Magnifique nez, riche et complexe, avec une discrète volatile, des fruits rouges et noirs, fraise et cerise, du chocolat, des épices douces.
En bouche, il y a plus de douceur, c'est rond, envoûtant, avec une puissance mesurée et au service de la grâce et la grandeur.
Le vin du jour (et plus...) pour moi, superbe. Merci l'ami!

 Il y a une fin à tout : dernière transition : 

   

16- Loredan Gasperini, Capo di Stato 2008
Nombreuses larmes, descendant en rangs serrés en langueur monotone ,,,
Nez lacté, avec pas mal d'épices, du poivre, de la cannelle ; du végétal aussi,
En bouche, cela fait plutôt rustique ; cela m'évoque le sud et cela a beaucoup de personnalité mais les tanins ne font pas très nobles.
Allez me trouver un vin sur cette planète qui ne subirait pas le même sort après ce Célestins 07 ; effet de séquence manifeste,
Et si on voulait ménager le dernier duo du jour, il fallait bien sacrifier quelqu'un, ou quelque chose ; cela a été pour Capo di Stato, 

Deux rouges avec les fromages pour clore le liquide : 

 

17- Trapet, Latricières-Chambertin, Grand-Cru 2009
Des fruits noirs (cassis), un côté "viandeux", fer, tabac, réglisse.
C'est rond, c'est bon, il y a de l'acidité mais cela fait plus "chaud" que le jumeau qui est en parallèle.
Difficile à cerner pour moi, mais en dessous du "Rossignol"...

18- Rossignol-Trapet, Latricières-Chambertin, Grand-Cru 2009
La robe fait étonnamment plus jeune.
Nez plus complexe, sur les fruits noirs, la prune, les fleurs, les épices et de la vanille; un très beau fruité.
En bouche, c'est frais, élégant, fin, complexe.
Longue finale et tanins parfaitement intégrés.
Sans doute les deux ont-ils encore plein d'avenir et énormément de choses à nous raconter, mais sur ces deux bouteilles aujourd'hui, le Rossignol chantait deux notes au-dessus...

Pas de vin pour le dessert (chocolat ou framboise):

 

Merci à Daniel et Simone pour l'accueil toujours amical, la bonne table avec le sourire, les magnifiques bouteilles; tout simplement pour l'amitié!

Merci au lecteur d'être arrivé jusqu'ici.
Qu'il ne se décourage pas, les commentaires avisés et remarques indispensables de Pierre devraient bientôt suivre...

jlj

 
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gildas, Alain Hinant, Jean-Paul B., tht, PhilB, denaire, sideway, peterka, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, trainfr, Vaudésir, LucB, Papé, Blog, sebus, Frisette, oberlin, GAET, starbuck, ysildur, vvigne, Martino, Fredimen, Garfield, Vesale, LEON213, Ilroulegalet, forty-one, Allobroge
18 Jui 2024 12:23 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • peterka
  • Portrait de peterka Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1629
  • Remerciements reçus 3331

Réponse de peterka sur le sujet Rencontres dinatoires entre amis - Episode 25

Jean-Luc a dégainé le premier cette fois-ci, mais je m'associe très volontiers aux compliments envers nos hôtes du jour. Respect pour le travail accompli une fois de plus.

Mise en bouche : crème de courgettes, salade de tête pressée et lentilles
Champagne Egly-Ouriet Vieilles Vignes de Vrigny 1erCru
Nez profond, mûr, sur les agrumes, les fleurs jaunes, la pomme, la mangue surmûrie, la prune avec une trace de bois, des notes de sueur et de foin et une pointe de fruit rouge. La bouche est riche et ample, plus en largeur qu’en verticalité, mais il y a de la fraîcheur derrière la maturité. Légère pointe oxydative dans une fin de bouche qui se prolonge de manière appréciable.

Mise en bouche : tartare de saumon, crumble salé, endives au curry
Champagne Emmanuel Brochet Le Mont Benoît
Nez assez réservé mais plein de finesse sur la pomme et la prune blanche, les fruits secs frais, principalement amande, les herbes sèches et une pointe de craie. La bouche est ferme et dynamique avec une bulle discrète et un oxydatif assez marqué. Le jus est concentré et présente un beau fruit mûr et une belle concentration à cœur. Fin de bouche d’abord un peu tombante en intensité puis résurgence d’une finesse rémanente sur les fruits secs qui tient le vin longtemps comme en lévitation.

Mise en bouche : mini-quiche au jambon, focaccia au romarin
Champagne Pascal Doquet Grand Cru Vertus 2008
Bouquet expressif, élégant et d’une grande netteté qui s’ouvre sur les agrumes et les herbes aromatiques pour se poursuivre en y ajoutant de belles florales et briochées sur un fond crayeux. La bouche propose du volume avec des contours précis et une bulle bien présente mais fine. C’est dense, élancé, construit sur une structure verticale bien dessinée. Finale saline et fruitée de grande longueur. Excellent.

Transition
Domaine La Taille Aux Loups Vin de France Venise 2014Nez assez discret sur le citron confit, les fleurs blanches, la mirabelle puis des notes de foin et un léger côté crayeux. La bouche est fraîche, fruitée, énergique avec une acidité franche presque tranchante. C’est alors que s’invite un boisé prégnant qui déstabilise l’ensemble et anéantit les belles impressions de départ. Une persistance finale sur les fruits blancs rattrape le coup mais le boisé fait vite son retour… Dérangeant.

Saumon fumé, tomate confite, roquette.
Weingut Bischel Riesling Trocken Binger Scharlachberg 2016
Vignoble au sud de Bingen entre Nahe et Rhin mais sur la région Rheinhessen. Coteau assez pentu partiellement en terrasses  orienté sud et sud-est entre 110 et 200 m. Sols de quartzite et schistes décomposés avec une forte teneur en fer. Courte macération à froid puis fermentation en cuve inox et élevage de 8 mois sur lies en cuve inox également. Le domaine ayant rejoint le VdP en 2019, ce vin est depuis classifié comme Grosses Gewächs.
Nez intense et parfumé sur le citron confit, les fruits du verger, les herbes aromatiques (verveine et coriandre), le tilleul et autres fleurs sauvages. Le tout est traversé de senteurs minérales de caillou humide («kühle Mineralik und schieferton » diraient les germanophones) et de terpène. La bouche est élancée et délicate mais tonique. Une acidité fruitée mûre donne de la fraîcheur sans jamais rendre l’ensemble pointu, c’est subtil et tout en légèreté mais avec du fond pour tenir le vin. Grande persistance finale sur du fruit acidulé et des amers classieux. Excellent.

Domaine André Kientzler Riesling Grand Cru Geisberg 2010
L’effet de séquence rend ce vin plus difficile à aborder vu son profil opposé au Scharlachberg servi en parallèle. 
Bouquet réservé sur les zestes d’agrumes, le jus de pamplemousse, l’anis, le cuir frais, le calcaire après la pluie et une pointe de miel. La bouche est ferme et austère avec une matière concentrée à la fraîcheur pointue voire même un peu raide. Finale monobloc bien persistante et salivante mais également bien sévère.

Transition
Weingut Nikolaihof Wachauer Grüner Veltliner Smaragd Im Weingebirge 2013
Coteau en pente douce situé rive droite du Danube à l’extrême est de l’appellation Wachau. Altitude 208-225m. Sols de loess et limons argileux sur socle de paragneis. Culture biodynamie (le domaine est certifié depuis les années 1970 et est un précurseur de cette méthode en Autriche). Vinification en cuve puis élevage de 3 ans et demi en foudres.
Nez ouvert et levuré sur les fruits jaunes, la mirabelle, un peu de mangue verte, du tabac blond et des notes végétales et poivrées. La bouche est ronde et ample, puissante et riche avec une texture assez glycérinée et chaude. Malgré tout, le vin conserve de la fraîcheur et une structure renforcée par quelques amers. Ceux-ci impactent également une très intéressante persistance finale où l’on retrouve une belle maturité de fruit.

Dos d’aiglefin, asperges, palet de polenta 
Sattlerhof Sauvignon Blanc Sernauberg  1ste STK Ried 2014

Ried Sernauberg , coteau pentu en cuvette sur Gamlitz. Sols de sables provenant de quartz et micaschistes. Exposition sud-est. Vinification et élevage en cuve inox.NB : STK = Steirische Terroir und Klassik. C’est une classification privée mise en route par une association de viticulteurs qui se pose en parallèle avec les DAC officielles de la Styrie et qui range les Riede (ou climats pour les  bourguignons) en différentes catégories (gross, erste,…) en fonction de certaines caractéristiques (plus de détails : stk-wein.at/ )
Bouquet ouvert sur les fruits exotiques (ananas, mangue), l’avocat, l’abricot confit, les herbes aromatiques fraîches voire une petite note végétale tirant davantage vers l’asperge et le concombre. Le substrat minéral est imposant sans dominer l’aromatique générale. La bouche est assez concentrée, serrée par l’acidité mais juteuse, très fruitée et redressée par quelques amers en finale. Jolie finale fraîche quoique un peu tombante. 

Domaine Guy Roulot Meursault Les Tessons Clos de Mon Plaisir 2010
Premier nez plutôt déplaisant avec pétard voire soufre omniprésent. Après un bon moment d’aération, on retrouve heureusement un peu de séduction avec des senteurs agréables de fruit du verger, café et d’herbes aromatiques sur un fond beurré et un peu lacté / fumé. Si l’élevage imprègne encore l’olfaction, en revanche le milieu de bouche l’escamote complètement et propose une superbe matière, nette, concentrée et toute en finesse avec un beau retour du fruit acidulé. Equilibre magistral avec fraîcheur, présence et longue finale beurrée épicée.

Transition
Domaine Louis et Claude Desvignes Morgon Javernières Les Impénitents 2010
Nez ouvert, expressif, sur la fraise et les baies rouges et noires, la pivoine puis un côté plus sombre de sous-bois et de végétal froid (pas vert mais pas désséché). Une petite pointe épicée s’y ajoute. En bouche, l’attaque est douce, la suite raffermie par un fruit acidulé et des tanins bien présents. L’ensemble apparaît assez extrait mais conserve du jus et de la fraîcheur malgré le fait que quelques amers s’invitent en fin de bouche. Finale de longueur appréciable sur les fruits acidulés à l’alcool et un peu de verdeur.

Rigatoni, jambon, sauce vierge
Az. Agr. Luciano Sandrone Barolo Le Vigne 2008
Assemblage de 4 crus répartis sur 3 communes: Barolo: Vignane ; Monforte d'Alba: Ceretta e Conterni ; Novello: Merli. Fermentation en cuve inox puis élevage en tonneaux de 500 l de chêne français.
Bouquet sur les fruits noirs, les épices et la réglisse. C’est mûr, avec une pointe goudron, mais allégé par une note de violette qui flotte et des nuances plus sauvages de ronce. La bouche est ample et fruitée avec des tanins gras et mûrs et une note de chaleur due à une pointe d’alcool perceptible. Malgré cela l’ensemble propose de la finesse et une certaine fraîcheur. Fin de bouche bien présente avec une longueur confortable.

Domaine Jean-Louis Chave Hermitage 2004
Bouquet parfumé et complexe, de grande finesse, oscillant d’abord entre le côté balsamique (encens) et les notes plus florales. Cela évolue vers le cuir, la réglisse et le lard avec du fruit mûr en fond de nez. Le vin tapisse la bouche avec de la consistance et de la délicatesse. Les tanins sont superbes de soyeux et l’équilibre parfait. Fin de bouche d’une fraîcheur superlative et de grande persistance. Vin homogène dans l’excellence de bout en bout. Grand vin. 

Transition
Domaine Avela Théodore Vin de France 2007
Nez élégant, éthéré sans être vraiment alcooleux. Le fruit est mûr, un peu confituré, mais il a tendance à s’effacer derrière une dominante aromatique d’épices et d’herbes de garrigue. En bouche, le vin se montre présent et fruité, gourmand, avec des tanins veloutés. On perçoit une grosse puissance chaleureuse mais, à nouveau, sans véritable surcharge alcoolique grâce à un jus sapide et savoureux qui joue les équilibristes. Jolie persistance finale sur les fruits épicés.

Joue de porc confite, sauce au vin, carotte confite, pommes de terre grenaille.
Domaine Christophe Pichon Côte-Rôtie La comtesse en Côte Blonde 2007
Bouquet complexe et intense sur les fruits noirs , le bacon, le cuir se partageant entre un côté quelque peu sauvage lardé et fumé et une douceur épicée orientale. La bouche présente une texture ferme et délicate à la fois campée sur des tanins de belle finesse, une fraîcheur évidente et un équilibre au millimètre. Longueur impressionnante sur le lard et les épices. Excellent.

Domaine Henri Bonneau Châteauneuf du Pape Réserve des Célestins 2007
Bouquet envoûtant sur les fruits rouges et noirs bien mûrs presque confits, les épices douces au penchant oriental, le cuir et le pruneau avec de curieuses notes de miel et une pointe de volatile qui ajoute un peu de peps au nez. La bouche est magnifique de maturité et de fraîcheur avec un velouté de tanin exceptionnel. C’est élégant, séducteur et dense à la fois avec une longueur finale de grande ampleur. Grand vin.

Transition
Loredan Gasparini Colli Trevigiani Rosso Capo di Stato 2008
Assemblage bordelais de cabernet sauvignon (en majorité), merlot et cabernet franc complété par un peu de malbec. Elevage en barriques (environ 30%) et en foudres pendant 18 mois.
Bouquet ouvert sur la confiture de fruit, l’écorce d’orange, le tabac blond, les herbes aromatiques et les épices (macis, canelle). La bouche est encore assez rude avec des tanins gras et grumeleux à fondre mais une belle fraîcheur qui fait oublier l’alcool qui se manifeste en milieu de bouche. La persistance finale n’est pas extraordinaire mais impose malgré tout ses notes végétales et de fruit cuit. Vin brut de décoffrage et sans l’élégance un peu aristocratique que ce cru avait laissé dans mes souvenirs.

Plateau de fromages
Domaine Trapet Père et Fils Latricières Chambertin 2009
Bouquet pas vraiment expressif sur les fruits rouges et des senteurs végétales (réglisse, sous-bois, écorce de chêne) assez dominantes. C’est un peu fumé avec une impression d’alcool qui traîne. La bouche est ronde et plutôt gouleyante avec de l’amertume pour pallier un manque de caractère et compenser l’impression globale de flou qui se dégage de l’ensemble. Longueur correcte sans plus. Assez décevant en l’état.

Domaine Rossignol Trapet Latricières Chambertin 2009
Bouquet évolué mais disert sur les fruits des bois, les baies de genévrier, les épices douces, le cuir et un soupçon d’herbes aromatiques évoquant presque la garrigue. En bouche, l’attaque est pleine de finesse, la suite délicate et fraîche. Bel équilibre jouant l’élégance plutôt que la puissance et finale saveureuse avec une persistance conséquente sur les fruits épicés. Ensemble cohérent et goûteux du début à la fin et fameux contraste avec le vin « frère ».

Pierre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Alain Hinant, Jean-Paul B., tht, matlebat, jean-luc javaux, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Atmosphere, Papé, sebus, Frisette, oberlin, starbuck, leteckel, Garfield, Vesale, LEON213, Ilroulegalet, forty-one, Allobroge
18 Jui 2024 21:40 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck