Nous avons 1707 invités et 98 inscrits en ligne

CR: Intrusion parisienne chez Arnould !

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 1715

leteckel a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Bravo à Rémy pour la qualité de son (ses) CR !

Ce qu'écrit Jean-Paul "chez chacun, un évident plaisir à faire plaisir" résume en quelques mots parfaitement choisis l'ambiance de cette rencontre entre amateurs heureux de se voir (ou se revoir). Quel super moment ! Et quand presque tout goûte merveilleusement, ça vire à l'extase ! ::fz::

Même si globalement les avis se rejoignent sur les vins, et comme j'ai pris 0 note, juste quelques ressentis également.
Sur les Champagne, j'ai trouvé beaucoup de similitude entre l' Ambonnay et le VO bu la veille, plus qu'avec le Cramant...de manière étonnante puisque les cépages sont différents ! Difficile de choisir entre les 2, mais en tout cas, l'ordre de dégustation était le bon vu la puissance de l'Ambonnay. Ce sont quand même de sacrés vins ces Selosse ! (Je sais tenir compte des remarques hein ;) )

La découverte promise par Jean-Paul a bien eu lieu, et de quelle manière : Le Marche Il San Lorenzo était magnifique avec un nez qui ne ressemble à aucun autre...seul l'unique Granges des Pères Blanc que j'ai bu pouvait me le rappeler.

Le Leflaive a confirmé les espoirs mis en lui : d'une grande complexité et surtout d'un équilibre d'école, par moment le vin apparait puissant et dans le même temps, il semble aussi frais et fin. Michel, j'ai lu ta remarque sur les blancs 2001, je la partage pleinement et encore plus sur ce domaine dont les GC sont fabuleux et sans la moindre évolution négative à ce jour.

J'ai moins d'expérience sur les GC rouges de Bourgogne mais ce Bonnes Mares de Groffier s'est révélé d'une grande gourmandise...et quand on voit comme ça goûte aussi bien jeune, on imagine dans 10 ans que l'expérience sera encore plus belle.

Personnellement, je n'ai pas ressenti de notes tertiaires sur le Gevrey de Maume, mais au contraire un fruité très présent. Un beau vin encore.

Je n'ai pas l'habitude de fréquenter les vieux bordeaux mais il faut bien reconnaitre que ce BAMA 67 a encore une sacrée tenue ! Le nez est superbe, sur des notes très agréables de champignons. Merci Thien pour ce vin qu'il n'est sans doute pas facile de croiser.

L'Aviet a parfaitement tenu sa place au milieu de tous ces vins prestigieux. Il est d'un incroyable équilibre et d'une expressivité qui ne se dément pas. A la tombée de la chaussette, je pense que nos amis parisiens se sont dit qu'ils avaient bien fait de faire une commande spéciale en direct du Jura ! Bon, y a juste l'Oliv qui m'énerve...trop fort sur ce coup là ! :dash:

Le Château-chalon 1979, avec ses notes dominantes de pain grillé et de crème brûlée, m'a furieusement rappelé un Macle 1977 bu à plusieurs reprises. Sans la forme de la bouteille sous les yeux, et placé ailleurs que sur un comté de 30 mois, pas certain d'identifier à coup sûr le jaune !

Je crois pouvoir dire que l'Yquem a vraiment bluffé tout le monde. Sa finesse et sa buvabilité nous auront tous orienté hors de Sauternes. Seul ce nez safrané aurait dû nous remettre dans le bon sens. Superbe. Merci Oliv' pour ce trésor.

Enfin le Coteaux du Layon "Maria Juby", que je ne connaissais pas, a tenu son rang derrière l'Yquem, avec certes plus de ressenti de sucres, mais également d'une grande buvabilité.

Merci pour ce moment (oups, déjà pris :) ).

Merci les amis pour cette superbe soirée qui méritait le voyage (comme le dit le Michelin pour ses meilleures tables) et vivement la prochaine.

ArnoulD avec un D comme Dusse
#31
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, PBAES, Jean-Paul B., dt, tht, Gibus, sideway, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, Agnès C, sebus, Frisette, LoneWD, éricH, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1270
  • Remerciements reçus 235

tht a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Yquem regouté ce soir est toujours aussi magnifique. Avec peut-être des notes d’écorces d’orange confites encore plus prégnantes. Complexité mais un corps svelte et cette belle trame acide qui a fait partir vers Jurançon ! Power without weight, la puissance sans la lourdeur, comme disent les rosbeef.
Merci Oliv :kiss:

Thien
#32
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82981
  • Remerciements reçus 8536

oliv a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

J'ai ajouté mes notes au superbe CR de Rémy posté plus haut.

chez chacun, un évident plaisir à faire plaisir.


oo, oo,

Jean Paul a mis en mots parfaits tout le génie LPVien de cette soirée magnifique !
Des rencontres qui transcendent autour du vin toutes les diversités sociales, d'âges ou d'expérience, pour le plaisir simple de partager mais aussi de transmettre.

Et ils ne sont pas si nombreux ces amateurs qui ont fait le boulot et connu le vin avant les échanges sur internet à être restés modestes.
Ils sont ceux qui ont croisé tous les grands noms sans y perdre leur envie de découvrir les petits d'aujourd'hui, futures stars de demain
Ils n'ont pas oublié qu'un jour de débutants, ils n'en savaient pas plus long qu'un autre. Mais une fois le chemin parcouru une paire de décennie plus tard, ils n'en regardent pas pour autant les petits jeunes passionnés du haut de leur cave pleine de merveilles qu'ils ne boivent plus qu'entre eux !

Des moments pareils, c'est tout ce qu'LPV a de meilleur en lui ! C'est son ADN, son génie, sa rareté !
Un moment de table génial de qualité car sans affect, avec des accords parfaits tout en simplicité.
Des vins partagés entre amateurs qui n'attendent pas du pedigree supposé pour convaincre un videur patibulaire de leur ouvrir leur porte.
Un bonheur de partage de patrimoine qui transcendent tous les entre soi dans lequel un certain monde du vin est en train de se vautrer, au risque d'y perdre son âme.

Et ça, les copains, comme Gabin dans Le Singe, moi, j'en redemaaaaaaaaaaaaande !
Encore merci à tous pour ce moment de grâce ! oo,

Oliv
#33
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Jean-Paul B., tht, mgtusi, aquablue, jean-luc javaux, Gibus, sideway, HERBEY 99, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, starbuck, leteckel, LoneWD, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1815
  • Remerciements reçus 919

dt a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Superbe dégustation, bravo !
Il se trouve que j'ai bu hier soir le Batard 2001 de Leflaive. Incontestablement un très beau vin mais je trouve qu'il fait un peu "fort de foire". Un vin hors normes qui devait avoir du botrytis pour donner un tel équilibre. Du coup il perd en pureté et en précision ce qu'il a gagné en volume et en exubérance. Très beau et même excellent mais hors normes mais pas forcément le canon du grand chardonnay que j'apprécie. Je ne suis pas très fan du millésime 2001 en Bourgogne....

Denis
#34
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1270
  • Remerciements reçus 235

tht a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Denis

Je ne sais pas si c’est l’effet de séquence, après le Marche tout en puissance, mais je n’ai pas ressenti le côté « fort de foire ». Plutôt un très bel équilibre et ce que j’attendais de cette étiquette, vin que je connais peu, n’en n’ayant pas en cave ...

Thien
#35
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dt, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82981
  • Remerciements reçus 8536

oliv a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Moi qui ne goûte pas bien l'effet botrytis sur le chardonnay (comme on le rencontre sur le Bâtard du Domaine de la Romanée Conti, qui assume le choix de ce style riche et exubérant), je n'ai rien senti de tel non plus sur les 2001 du domaine.
Bâtard et Chevalier forment parmi ce que j'ai bu de plus grand en blanc, la bouteille d'Arnould juste un peu en dessous de la complexité flamboyante de celle bu chez Alain il y a quelques années, d'ailleurs.

J'espère que tu auras le temps de faire un compte rendu.
Amitiés
Oliv
#36
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dt, tht, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1815
  • Remerciements reçus 919

dt a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Hier soir, le Batard 2001 était bu en parallèle d'un BBM 2008 de chez Carillon. Pour ce dernier, le grand classicisme. Pourtant il paraissait presque terne face au Batard alors que le vin était pur et précis. Je l'ai préféré au Leflaive.
Deux très belles bouteilles incontestablement mais deux styles différents.

Denis
#37
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 1715

leteckel a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Merci pour ce témoignage Denis.
J'ai eu la chance de boire pas loin d'une dizaine de bouteilles de GC 2001 de Leflaive, déjà parce que je trouve que les blancs bourguignons 2001 ont évolué très harmonieusement et avec incroyablement moins de prémox que 2002 par ex. (ce n'est pas scientifique évidemment, mais un ressenti très souvent vérifié), et aussi parce qu'ils me semblent particulièrement réussis chez Leflaive avec un équilibre d'école.
Une bouteille de ce Batard 2001 bue avec LPV FC il y a environ 1 an, m'avait paru un peu en dessous mais j'ai trouvé que celle là était vraiment au niveau et personnellement je ne l'ai pas trouvé "too much". Il m'a paru toute en puissance...maitrisée et sans aucun lourdeur (la vitesse d'évaporation le démontrant :) ).
D'ailleurs, de manière atypique, je trouve le Bâtard plus fin que le BBM qui est également d'un haut niveau (peut-être encore meilleur, mais je ne les ai jamais bu cote à cote).
Le BBM 2008 de Carillon que j'ai bu une fois est effectivement déjà grand. J'espère qu'il se tiendra aussi bien dans le temps que ces Leflaive.

ArnoulD avec un D comme Dusse
#38
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., tht

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 270
  • Remerciements reçus 197

Bobo1 a répondu au sujet : Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Bon sang que ça donne envie! Que de beaux flacons et belle compagnie! Je vous envie!

Thibaut
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 830
  • Remerciements reçus 925

LoneWD a répondu au sujet : CR: Intrusion parisienne chez Arnould !

Après un week-end de dégustation incroyable sur Paris (voir supra !), le hasard fait que Jean-Paul et Agnès passent par notre terre franc-comtoise au retour de leur vacances. Ni une, ni deux, Arnould et moi essayons de caler une date pour que nous puissions tous nous retrouver et passer un agréable moment tous ensemble :)
Cela s'est passé samedi 22, Arnould nous reçoit donc chez lui et proposera 4 vins, idem pour moi (je mentionnerai mes apports évidemment). Let's go!

Vin n°1 : Egly-Ouriet - Champagne Grand Cru Brut 2004 (70% pinot noir 30% chardonnay - passage en cave 96 mois - dégorgement : juillet 2013)




Pas à l'aveugle pour moi.
Belle complexité au nez, beurré dans un premier temps puis fruits jaunes, ananas même. Il se complexifiera encore plus au fur et à mesure sur la tarte tatin, le côté oxydatif prendra davantage d'ampleur à l'aération.
La bulle est d'une grande finesse et la bouche reste fidèle au nez, grande complexité et un caractère affirmé, ultra séduisant. C'est excellent !




Vin n°2 : Domaine de la Tournelle - Arbois "Cuvée R Réserve du domaine - Vieux Ouillé" 2008 (100% savagnin)




Pas à l'aveugle pour moi.
Nez joliment boisé voire tourbé, ciré également. Puis le fruit prend le dessus (pêche, citron), je perçois un côté beurré très léger. Il y a un côté Stephane Tissot mais avec beaucoup plus de finesse je trouve.
Explosion d'agrumes en bouche, grande force, avec une acidité importante mais pas lourde puisque le vin reste parfaitement équilibré. Longue finale citronnée et une buvabilité dangereuse ! Excellent !




Les deux vins suivants sont bus en parallèle :




Vin n°3 : Domaine Coche-Dury - Meursault 2008



Nez peu exubérant mais qui fait tout de même chablisien, pierre à fusil, citron.
La bouche est beurrée, concentrée sur une acidité haute des agrumes marqués. Grande finale, salivante et citronnée. C'est très bon. Le vin fait beaucoup plus jeune que son adversaire d'un soir.

A la tombée de la chaussette je suis surpris par ce profil peu "Coche" mais cela n'enlève en rien la qualité du breuvage.



Vin n°4 : Domaine Ballot-Millot - Meursault 1er Cru "Perrières" 2008



Le nez est beurré, presque gras, je sens le bui également.
En bouche on ressent davantage d'élevage que sur le vin précédent mais c'est également beaucoup plus nerveux ici, grande concentration sur des arômes de fruits exotiques bien mûrs, la finale est magnifique, étirée, puissante. C'est excellent.



On passe aux rouges !
Ils sont également bus en parallèle.



Vin n°5 :Clos des Vignes du Maynes - Mâcon Rouge "Cuvée 910" 2017 (assemblage de chardonnay, pinot noir et gamay)



Pas à l'aveugle pour moi.
Nez superbe, gourmand sur la compotée de fraise, la framboise, c'est intensément fruité.
La bouche est exactement dans le même style, c'est frais, juteux, fruité presque sucré. On a une sensation d'infusion de fruits rouges, de grenade. Le seul petit bémol est la longueur, cela retombe très vite en bouche. Indice de torchabilité extrêmement élevé !!! Très bon.



Vin n°6 : Domaine Foillard - Morgon 3.14 2009



Pas facile de passer en même temps que le Mâcon qui souffre, au départ, de la comparaison car le nez fait plus sérieux (cerise, cassis) avec une impression de grande puissance en bouche. Mais petit à petit, le vin fait son nid et un belle complexité apparait plus concrètement (fraicheur, fruité (liquide de cerise)), grand équilibre avec une finale où se mêle acidité, amers et gourmandise. Excellent.


Des rouges de grandes qualités mais qui ne servent pas le même but selon moi (le Clos des Vignes du Maynes, plutôt seul et/ou en apéritif alors que le Morgon a parfaitement sa place à table).




Vin n°7 : Domaine Ganevat - Côtes du Jura "Les Grands Teppes Vieilles Vignes" 2013
Après une Vignes de mon Père 2003 bouchonnée, voici donc la bouteille ouverte au pied levé !



Peu de notes sur ce vin malheureusement, petit trou d'air :D
J'ai simplement noté un nez très citronné, assez monolithique. La bouche étant dans un style similaire avec une acidité très élevé et un finale citronnée ++ !



Vin n°8 : Domaine Julien Thurel - Automne 2015 (cidre liquoreux, élevé en tonneaux)
Pas à l'aveugle pour moi.



Nez très singulier, sur la cannelle, la tarte tatin, la pomme au four, le vin chaud, c'est changeant, complexe !
La bouche possède une belle fraîcheur et se boit facilement, aucune lourdeur mais une mâche puissante, des arômes de cannelle et de tarte tatin. Longueur correcte. C'est dépaysant, très bon !


Superbe soirée donc, avec un niveau très élevé dans l'ensemble mais le plus important c'est de (se) faire plaisir et de passer un bon moment, ce qui fut largement fait il me semble :)

Merci à Arnould et à Jean-Paul, petite pensée pour nos compagnes qui ont dû supporter nos envolées viniques oo,

Vivement la prochaine !

Rémy
#40
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Paul B., dt, tht, Gibus, sideway, podyak, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, Vaudésir, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, No Sport, éricH, Martino, Kiravi, Garfield, Vesale, JeanRX

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 1715

leteckel a répondu au sujet : Intrusion parisienne chez Arnould !

Merci Rémy pour le CR de cette soirée placée une nouvelle fois sous le signe du plaisir de se retrouver entre amateurs de parfaite compagnie.
Je savais que, vu le niveau du match aller chez Jean-Paul, la revanche serait difficile...on a fait ce qu'on a pu, mais sans le niveau de surprise et de découverte que nous avait réservé Jean-Paul.
Occupé que j'étais en cuisine, même si on a fait simple, je n'ai pris aucune note. Je complète juste de quelques mots les commentaires de Rémy.
D'ailleurs, si nos ressentis sont proches, je serai un peu moins dithyrambique, notamment sur les 2 Meursault que j'attendais à un autre niveau...mais probablement que j'en attendais un peu trop.

Vin n°1 : Egly-Ouriet - Champagne Grand Cru Brut 2004
Souvenir d'une très jolie bouteille au nez délicatement oxydatif. Bulles très fines pour ce champagne plutôt vineux qui pourrait appeler facilement la table. J'ai beaucoup aimé, et ce n'est pas sans me rappeler les Selosse bu au match aller. Excellent.

Vin n°2 : Domaine de la Tournelle - Arbois "Cuvée R Réserve du domaine - Vieux Ouillé" 2008
Je n'ai pas trouvé un coté boisé sur ce vin comme Rémy, sauf si on inclus le "grillé" dans ce ressenti. J'adore ce fin grillé, qui me semble un marqueur des vins du domaine (sur Corvées sous Curon notamment). Et cette bouche parfaitement équilibrée...vraiment un très beau vin qui nous a une nouvelle fois piégé même si j'ai senti venir le piège du Chardonnay. Qu'est ce que c'est bon le Savagnin ouillé quand ça donne ça !!!oo,

Vin n°3 : Domaine Coche-Dury - Meursault 2008
Disons le tout de suite, je n'ai pas trouvé le vin au niveau attendu. Le nez n'est pas très causant et la matière en bouche apparait presque fluette face à une acidité difficilement domptée. Et pourtant, en général ce n'est pas vraiment ce qui me dérange le plus dans le vin...
Impossible de reconnaitre le domaine à l'aveugle, tant les marqueurs habituels sont absents : pas de joli grillé / mentholé, bouche stricte pas gourmande pour 2 sous, équilibre limite...Jean-Paul, me semble t'il, aurait bien vu cela en appellation "bourgogne", c'est dire si le vin n'est pas au niveau habituel (dernière bouteille d'une série de 4 ou 5)...je me marre (ou je le plains) en m'imaginant la tête du gars qui aurait mis un billet de 300 / 400 euros pour s'offrir sa 1ière bouteille de Coche et qui tombe sur ce vin. :? :unsure:

Vin n°4 : Domaine Ballot-Millot - Meursault 1er Cru "Perrières" 2008
A coté de cette austérité, le vin de Ballot-Millot apparait presqu' élevé et exubérant avec des notes un peu exotiques (ananas ?) que je constate de plus en plus fréquement sur les vins du domaine et que j'ai un peu de mal à expliquer car ce n'est quand même pas une caractéristique classique du secteur. La bouche est à la fois large et profonde, bien équilibrée par l'acidité même si cette dernière est finalement modérée eu égard au millésime. Très bien même si j'attendais plus de ma dernière bouteille de ce millésime que j'apprécie beaucoup en blanc.

Vin n°5 :Clos des Vignes du Maynes - Mâcon Rouge "Cuvée 910" 2017
Après quelques instants, j'ai eu un flash et reconnu ce vin que Rémy m'avait fait découvrir à l'aveugle quelques semaines plus tôt. Le nez est toujours enjôleur avec sa ribambelle de fruits noirs et rouges. La bouche est "facile", sans tannins, mais juteuse et fine en même temps. Très bien une nouvelle fois, et personnellement, j'y trouve un peu de persistance (regoutée à J+2).

Vin n°6 : Domaine Foillard - Morgon 3.14 2009
Face à son challenger, le vin fait effectivement plus sérieux mais pas austère car ce sont les arômes fruités qui dominent. Le vin est également juteux mais apparait plus profond, avec des tannins qui, effet de séquence oblige, appellent le plat. Regouté à J+5, le vin a complètement perdu ses tannins (s'il en avait d'ailleurs). Bref, c'est très joli, sans une once de chaleur.

J'avais un petit doute à l'ouverture des Vignes de mon père 2003 de Ganevat mais je me suis dit que ce vin qui avait passé 130 mois en fut et quelques années en bouteille avait besoin d'air pour se mettre en place. Que neni...c'est bien un put...de bouchon qui est venu pourrir ma dernière bouteille du millésime :dash: . Quel dommage, j'ai déjà tellement bien gouté ce vin et je me faisais un plaisir de le faire goûter (découvrir ?) à Jean-Paul :(

De colère, je vais chercher un autre Ganevat dans la cave, donc ouvert à l'arrache.
Vin n°7 : Domaine Ganevat - Côtes du Jura "Les Grands Teppes Vieilles Vignes" 2013
Regouté à J+2 ou J+3, j'ai noté : nez sur les agrumes, citron confit. Bouche à l'attaque acide sur une matière pas énorme. En l'état, c'est moyen. A attendre je pense.

Vin n°8 : Domaine Julien Thurel - Automne 2015

Neuneu que je suis, je n'ai même pas senti que ce n'était pas du raisin dans le verre, contrairement à Jean-Paul qui détecte rapidement "l'anomalie". Moi j'ai bien aimé, et une fois avoir lu sur la contre étiquette qu'il y a du miel, je ne sens plus que ça.

Encore une bien jolie soirée permise par les rencontres concrétisées grâce à LPV...et j'ai dans l'idée que ce n'est pas la dernière ! %tchin

ArnoulD avec un D comme Dusse
#41
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Alex, Jean-Paul B., tht, Jean-Bernard, Gibus, sideway, podyak, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TIMO, Vaudésir, Frisette, jd-krasaki, AgrippA, LoneWD, éricH, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1020
  • Remerciements reçus 820

Jean-Paul B. a répondu au sujet : Intrusion parisienne chez Arnould !

Le hasard, le hasard, enfin presque, Besançon n'étant pas sur la ligne directe Queyras - Paris. B)
A l'invitation d'Arnould et Remy, nous avions donc programmé un petit détour...
Pour rajouter quelques commentaires succincts,
Egly-Ouriet - Champagne Grand Cru Brut 2004 : très beau vin, avec une matière riche, une pointe oxydative que j'adore.
Domaine de la Tournelle - Arbois "Cuvée R Réserve du domaine - Vieux Ouillé" 2008 : très intéressant. Cela fait 2/3 fois qie je goute des savagnins ouillés, et, quand c'est aussi bien fait, ça mérite franchement le détour, avec un équilibre très subtil.
Domaine Coche-Dury - Meursault 2008 : impossible à deviner, un vin maigre avec une acidité haute. Malheureusement une bouteille à problème.
Domaine Ballot-Millot - Meursault 1er Cru "Perrières" 2008 : je commence, grâce à Arnould, à découvrir ce domaine, et j'aime beaucoup. Il y a à la fois de la matière et de la nervosité; c'est très élégant.
Clos des Vignes du Maynes - Mâcon Rouge "Cuvée 910" 2017 : un beau vin nature non déviant, très gourmand, mais un poil court pour que les superlatifs soient de mise.
Domaine Foillard - Morgon 3.14 2009 : ça, j'en veux bien tous les jours. C'est gourmand, il y a de la mâche et de la longueur, un très beau vin fait pour la table, et qui commence juste sa vie adulte.
Vignes de mon père 2003 de Ganevat : grosse frustration, car on sent bien qu'il y a un grand vin sous le bouchon... Snif. :dash:
Plan B : Domaine Ganevat - Côtes du Jura "Les Grands Teppes Vieilles Vignes" 2013 : l'ouverture au dernier moment ne lui a pas permis d'exprimer toutes ses qualités. C'est bien, mais serré.
Domaine Julien Thurel - Automne 2015 : Y'a d'la pomme ? Inniskillig ou Bordelet ? Non, Julien Thurel, que je ne connaissais pas. Le sucre, pourtant très présent, passe bien. A essayer au goûter sur une tarte Tatin. zX

Merci les amis pour ces belles découvertes, et à bientôt à Paris.

Jean-Paul
#42
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, bertou, Jean-Loup Guerrin, Frisette, leteckel, LoneWD, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck