Nous avons 1872 invités et 48 inscrits en ligne

Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : off BBQ chez Benoit

  • Messages : 200
  • Remerciements reçus 282

mconstant a créé le sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : 1er retour au restaurant

Les Off de LPV Lutèce Eté 2020
Retour au restaurant

Suite aux annonces gouvernementales, ce ne fut pas très long pour que l'un d'entre nous propose de se retrouver au restaurant. Et qu'est-ce que cela fait du bien d'avoir de nouveau une vie normale et de reprendre nos bonnes vieilles habitudes au Congrés d'Auteuil %tchin.

L'été étant souvent propice aux dégustations sans thème, nous réalisons plusieurs off dont j'essayerai avec le camarade JD de faire les comptes-rendus dans ce fil pour cet été.

Vin 1: Champagne Vincent Renoir Brut
Base 2014, dosage 6 gr
Le nez est sur la pomme grillée et je ressens un peu de noisettes ainsi que des arômes d'agrumes à l'aération. C'est gourmand et bien fait. La bouche est aussi avenante avec une bonne matière, pas de creux en milieu de bouche et une bulle fine. La longueur est apportée par de beaux amers et pour commencer, c'est une bulle très sympa.

Vin 2 : Weingut Zilliken Mosel, Saarburger Rausch Diabas 2010 (AP11)
Le nez pétrole gentiment et on a ausis des arômes de pêche et d'ananas. Pour moi, c'est directement un Riesling au nez. La bouche est bien faite avec une certaine acidité, toute en tension et au bout de quelques secondes, on ressent des amers qui étire le vin. Décidément, j'aime beaucoup les vins allemands.

Vin 3 : Domaine Laguerre, Côtes du Roussillon, Ciste Blanc, 2017
Le nez est un peu mutique et on décèle un peu de fleur blanches, de la pomme et du citron mais rien d'extraordinaire. La bouche possède une matière en demi-teinte et repose surtout sur l'amertume. Je penche sur un vin un peu éteint et austère, dans une mauvaise phase.

Vin 4 : Domaine François Cotat, Sancerre, La Grande Côte, 2018
Le nez citronne d'emblée avec une impression de Païc citron et de gentilles notes végétales puis du pamplemousse à l'aération. La fin du verre remontera même du bonbon anglais. La bouche possède de beaux amers, une longueur moyenne mais une sensation traçante, d'un vin encore trop jeune pour se dévoiler. A la vue de l'étiquette, c'est effectivement trop jeune et il faudrait patienter au moins 10 ans pour boire ce type de Sancerre.

Vin 5 : Domaine La Tour des Gendres, Bergerac, Anthologia 2010
Le nez est assez évolué, sur le pétrole et un peu de citron confit ainsi que de l'herbe coupée. C'est joli et délicatement évolué. La bouche possède une certaine amertume qui s'étire sur des arômes d'agrumes. La longueur est moyenne mais cela reste un vin très sympathique et à parfaite première maturité (pas encore trop évolué et oxydatif).

Vin 6 : Domaine Vincent Dauvissat, Chablis 1er Cru, Vaillons, 2011
Le nez est au départ sur la pomme rôtie, un peu de fumé qui fait que l'ensemble possède une belle harmonie et une certaine netteté. La bouche possède une superbe amertume et une bonne longueur. C'est joli, frais, traçant, j'aime beaucoup. Par contre, dès que quelqu'un a signalé la note de pointe de fromage, j'avoue que je l'avais aussi au nez et nous a mis sur la piste du domaine immédiatement. Quand je pense que 10 minutes plus tôt, je disais au MC "Dauvissat, c'est surfait" et dès que j'ai eu le nez dans le verre, "Putain, c'est beau, j'aime beaucoup", on voit que nos préconceptions autours du vin peuvent vaciller rapidement.

Vin 7 : Domaine Droin, Chablis 1er cru, Montée de Tonnerre, 2011
Le nez est lui aussi magnifique avec des arômes floraux, du citron et un élevage que l'on ressent mais intégré. Encore une fois, un nez qui donne une vue d'un vin à maturité. La bouche est bien traçante, avec une belle tension et des arômes d'agrumes couplés à du bois fondu et surtout une superbe longueur. Génial encore une fois et une belle doublette de Chablis.

Vin 8 : Clos de T, Ventoux, Sanus Terra Rosé, 2016
Le vin de la soirée dans le mauvais sens du terme (et l'un de mes apports). Au nez, on a une volatile assez importante mais aussi un peu de pamplemousse et de l'orange sanguine. La bouche est d'une amertume assez impressionnante et ne donne pas envie de se resservir. J'aime ce domaine sur les rouges mais ai eu quelques mauvaises expériences dernièrement. Je ne connaissais pas leur rosé mais il me fut recommandé par mon caviste comme un rosé du même type de que l'Anglore. A part que c'est nature, je ne vois pas la ressemblance mais sur cette bouteille, c'est à oublier.

Vin 9 : Domaine Jean-Marc Burgaud, Beaujolais Villages, Les Vignes de Lantignié, 2018
On se remet du vin précédent avec un beau rouge bien fait, idéal pour les BBQ. Le nez est directement accessible, sur les fruits noirs et un peu de cerise. La bouche est gouleyante, sans une grande complexité mais restant fraiche et sérieuse sur les fruits noirs. J'adore cette entrée de gamme.

Vin 10 : Domaine Jean-Claude Lapalu; Brouilly Vieilles Vignes, 2016
Le nez est sur les fruits noirs, les épices et un côté un peu nature qui ne le rend que plus complexe et agréable car bien intégré. La bouche est un peu chaleureuse mais bien faite avec une certaine matière et une belle longueur mais un touché de bouche qui me rappelle beaucoup les vins natures. Un vin qui est agréable à boire et que j'ai apprécié mais ce côté nature fait qu'on ne retrouve pas le cépage particulièrement.

Vin 11 : Domaine Forey, Bourgogne Pinot Noir, 2018
Mon autre apport et heureusement qu'il s'est bien comporté celui-là. Le nez est joli sur la cerise et des arômes un peu fermentaires/levure qui signalent un vin jeune. La bouche est cependant jolie, fraiche avec des tannins présents mais doux et une bonne longueur. J'aime beaucoup cette cuvée que je suis tous les ans et dont je trouve le rapport Q/P presque imbattable en Bourgogne (achat caviste à 16€). Mon problème est que je les bois jeune et j'aimerai voir comment ça se goûte après quelques années.

Vin 12 : Domaine Rossignol-Trapet, Gevrey Chambertin Vieilles Vignes, 2017
Le nez est délicat sur la cerise, le noyau de cerise et un côte un peu terreux. Il semblerait qu'on soit encore sur un pinot. La bouche possède une petite acidité, de beaux amers et une aromatique sur les fruits noirs. C'est jeune, pas encore tout à fait prêt à boire selon moi. A oublier pendant 5 ans pour ce qui sera un joli pinot (sans être grand).

Vin 13 : Domaine Jean-Louis Chave, Saint Joseph, 2004
Bon juste en mettant le nez dans le verre, on sent que le vin sera grand. On a donc de superbes arômes lardés, des fruits noirs compotés, un peu de fumé, c'est diaboliquement complexe. La bouche est très bien faite, un peu de fumé en finale avec une superbe longueur, des tannins fondus... C'est vraiment une superbe bouteille, j'adore !

Vin 14 : Domaine La Terrasse d'Elise, Enclos, 2013
Le nez est sur les fruits rouges, un peu de végétal, c'est sympa. La bouche est bien intégrée, possède des tannins fins et des notes de garrigues en finale. Sympa mais qui a le lourd tribut de passer après le vin précédent.

Vin 15 : Domaine Pierre Vaisse, Pur, 2017
Pas pris de notes mais un vin trop jeune. A revoir.

Vin 16 : Kracher, Burgenland, TBA n* 10, Scheurebe zwischen den Seen, 2012
Le nez est encore une fois superbe et totalement différent de ce que j'ai pu boire auparavant avec de la poire, de l'herbe coupée, des notes d'épices et de thé noir. La bouche est sucrée sans être lourde avec une bonne matière et une bonne longueur. Parfait pour accompagner le roquefort et terminer le repas en beauté.
La photo du line-up du jour
[/size]
Pour conclure, le vin qui m'aura marqué cette soirée sera tout de même le Saint Joseph de Chave ainsi que la doublette de Chablis qui étaient trois beaux vins. La plupart des autres vins étaient aussi très bons (notamment le Zilliken en blanc, les beaujolais et bourgogne en rouge) surtout en telle compagnie. Mention déshonorable tout de même au rosé qui était quand même soit une bouteille avec un pet, soit ce que le vin naturel ne devrait pas faire. Cela nous aura permis tout de même de bien rire :cheer:

Bon pour les plus courageux, on se retrouve pour une seconde off la semaine prochaine, même heure, même endroit. Pour les autres, ce sera le retour des soirées Lutèce officielles dans deux semaines avec la Champagne à l'honneur.

Bonne dégustation,
Matthias - LPV Lutèce
#1
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Paul B., Gibus, MB, bertou, chrisdu74, bulgalsa, breizhmanu, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Friends, sebus, Frisette, oberlin, leteckel, jd-krasaki, LoneWD, No Sport, Kiravi, JeanRX

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 250
  • Remerciements reçus 32

YS a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : 1er retour au restaurant

Matthias, on a fini par un Kracher.

Donc un vin autrichien ni,=et
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18093
  • Remerciements reçus 3013

Eric B a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : 1er retour au restaurant

Le vin de la soirée dans le mauvais sens du terme (et l'un de mes apports). Au nez, on a une volatile assez importante mais aussi un peu de pamplemousse et de l'orange sanguine. La bouche est d'une amertume assez impressionnante et ne donne pas envie de se resservir. J'aime ce domaine sur les rouges mais ai eu quelques mauvaises expériences dernièrement. Je ne connaissais pas leur rosé mais il me fut recommandé par mon caviste comme un rosé du même type de que l'Anglore. A part que c'est nature, je ne vois pas la ressemblance mais sur cette bouteille, c'est à oublier.

Les rouges sont vraiment sur le fil du rasoir, avec parfois des grandes réussites, et quelques déceptions. Mais en effet le rosé... oups. On en avait reçu : on l'a renvoyé au producteur car c'était juste pas possible...

Eric
Mon blog
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82341
  • Remerciements reçus 7881

oliv a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : 1er retour au restaurant

Merci pour ce compte rendu sur une superbe sélection de vins ! (tu)
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2117
  • Remerciements reçus 1092

jd-krasaki a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : 1er retour au restaurant

Merci Matthias pour le CR rapide !
Le Weingut Forstmeister Geltz Zilliken était un Saarburger Rausch Diabas 2010 (AP11)

JD | Lutèce
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2176
  • Remerciements reçus 928

chrisdu74 a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : 1er retour au restaurant

Oui belle sélection... (tu)
16 vins :O! Vous n'étiez que 2 à table ? :DD

Chris d'U
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 200
  • Remerciements reçus 282

mconstant a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : Éclectisme au programme

Les Off de LPV Lutèce Eté 2020
Éclectisme au programme

Une semaine plus tard, on ne prend pas les mêmes sauf 4 rescapés mais on recommence. Nous nous retrouvons donc à 9 camarades autours de la table pour une soirée qui promet un éclectisme certain. Malgré la chaleur, nous sommes bien dans le restaurant qui est bien climatisé. Armés de trois seaux à glace et de divers rafraîchisseurs, nous avons pu profiter de vins à bonne température (même un était trop froid au départ, un comble à 32° extérieur). On peut aussi noter l'ordre des vins qui était très bien réalisé et surtout de la nourriture tout du long avec une bonne anticipation sur le nombre de vins. Rien que pour ça, je dis chapeau au MC et encore une fois tous mes remerciements. 

Vin 1 : Champagne Larmandier-Bernier, Premier Cru, Longitude, Extra-Brut
Le nez possède une belle finesse et on note du floral (lys majoritairement). C'est un beau nez dans tous les cas sans être d'une complexité extraordinaire. La bouche est fine, avec une belle fraîcheur et un bon équilibre associé à une longueur très bien faite. J'aime bien pour l'apéritif, c'est une belle bouteille pour commencer (comme régulièrement). 

Vin 2 : Champagne Veuve Fourny, Cuvée R, Extra Brut
Le nez est brioché, avec des fruits jaunes et un peu d'arômes citronnés. Je le trouve typique dans tous les cas des beaux champagnes à base de chardonnay. La bouche est délicate avec une structure et une colonne vertébrale que l'on ressent et qui fournit une certaine longueur tout en restant délicate et ronde. Un léger côté oxydatif apparaît en fin de bouche pour complimenter le tout. Un champagne de gastronomie selon moi. 

Vin 3 : Champagne Jacquesson, Cuvée 735 DT
Rien qu'au nez, on sent que l'on a affaire à un très beau champagne avec des arômes délicieusement oxydatifs avec de la noix, quelques notes de curry. C'est bien complexe. La bouche est aussi très belle avec une matière assez imposante tout en restant équilibrée et se terminant avec une certaine amertume citronnée. La finale renforce les arômes oxydatifs et font de cette bouteille un très beau champagne à maturité mais qui pourrait encore tenir quelques temps. 

Et bien, pour une première triplette de champagnes, les vins ont été à l'honneur et laisse augurer une superbe soirée. Les trois champagnes étaient intéressants avec une montée crescendo sur la puissance mais je serai heureux de recroiser ces champagnes à l'avenir. 

Vin 4 : Domaine de la Louvetrie, Muscadet Sèvre et Lie, Haute Tradition, 2009
Le nez est un peu mutique au départ, on note cependant des fruits exotiques (mangues) et une pointe végétale qui s'intensifie à l'aération. La bouche possède une certaine amertume, un peu de gras mais tombe en milieu de bouche pour terminer de façon courte. Pas forcément fan de ce vin, je ne l'aurais pas du tout situé ni donner un tel âge. 

Vin 5 : Domaine Les Cailloux du Paradis, Vin De France, Romorantin, 2016
Le nez est totalement fou et ne cesse d'être changeant avec une tendance bien nature avec de la pomme (presque comme du cidre) et du fumé. On sent aussi une note de poire à l'aération. Ca part dans tous les cas dans tous les sens et c'est rafraichissant d'avoir un vin aussi fou ! La bouche possède une belle amertume, emplit la bouche et possède une bonne rondeur et une finale sur le fumé et l'abricot avec une longueur très impressionnante. J'aime dans tous les cas beaucoup ce vin, un petit coup de coeur surtout pour son côté surprenant et très différent des vins dont j'ai l'habitude de boire (un peu comme le Zaune à Dédé qui m'avait ce type d'impression). 

Vin 6 : Weingut Clemens Busch, Riesling Trocken, Marienburg "Farkenlay" Grosses Gewäch, 2011
Le nez pétrole énormément dans le verre avec des notes plus florales ensuite. C'est intéressant et amène directement sur du Riesling. Maintenant, un riesling d'où (allemand, autrichien, alsacien ?). La bouche est un peu perlante, une sensation de fruits exotique avec une certaine amertume en finale et une longueur moyenne. La finale fait ressentir des sucres résiduels. On part rapidement en Allemagne, c'est un beau vin mais pas d'effet waouh, j'ai préféré personnellement durant le confinement un kabinett 2015 de la même maison pour son côté plus immédiat. 

Vin 7 : Domaine Benoit Ente, Bourgogne Aligoté, 2018
Le nez est au départ un peu mutique sur l'allumette, le citron. Il s'ouvrira lors de la dégustation pour mettre ses arômes plus en exergue par la suite. C'est pas mal sans être grand. La bouche elle possède de la tension avec des arômes citronnés et une longueur moyenne. Si l'on veut chipoter, on peut aussi trouver un creux en milieu de bouche et la finale apporte des arômes de pierre à fusil. C'est pas mal dans un registre simple (j'ai même noté très sympa pour l'apéro sur plusieurs jours).

Vin 8 : Domaine Benoit Droin, Chablis Grand Cru Les Clos, 2008
Le nez est superbe d'entrée avec une belle complexité générale et toujours ces arômes de citron associé à une spontanéité dans le développement de ces arômes. Tout semble en place là où tout doit être (n'ayant pas les mots pour décrire). La bouche est elle aussi très bien faite, sur des arômes de citron avec une belle longueur, une bonne tension. On sent un super vin qui est encore jeune et à la levée de l'étiquette, on se dit que 2008 sur un GC Droin, ça devrait encore attendre 10 ans avant de le boire. C'est quand même très beau. 

Vin 9 : Domaine Gangloff, Condrieu, 2017 (pas à l'aveugle)
Le nez fait tout de suite viognier avec de la violette, du fruit jaunes (pêche plus qu'abricot). C'est aussi très complexe avec des notes d'élevage qui se font sentir. La bouche est elle aussi superbe, avec l'amertume du viognier mais aussi une certaine fraîcheur et des arômes de fruits exotiques en bouche qui est tapisée. Pas du tout lourd, jeune et un peu fou, je suis aux anges de goûter cette bouteille. Par contre, force est de constater que Condrieu reste un vin très clivant au sein de notre groupe avec les aficionados et les personnes qui n'aiment pas ce type de vins. 

Des blancs de haut niveau pour cette première série avec un Romorantin qui m'aura subjugué, un Clos de Droin superbe même si encore jeune et un Condrieu bien né comme je les aime. 

Vin 10 : Domaine François Cotat, Sancerre, Chavignol Rosé, 2019
Le nez fait très framboise c'est sympa même si c'est pas d'une complexité folle. Pareil en bouche, on a une bonne longueur et une certaine amertume et une impression de croquer une eau à la fraise très très légère. C'est sympa, une bouteille que je verrai bien sur des grillades avec les copains. 

Vin 11 : Domaine Clos des Grillons, Calcaires, 2019
Le nez est sur les petits fruits rouges et d'arômes sanguins, un côté un peu évanescent du plus bel effet et une sensation de vin nature dont je n'arrive pas à déceler les arômes. La bouche est un peu perlante mais le fruit explose et laisse une petite amertume en finale. Un vin très sympa, que j'aimerai recroiser à l'occasion. 

Vin 12 : Domaine Huguenot, Gevrey Chambertin 1er cru, Les Fontenys, 2014
Le nez fait directement très pinot avec de la cerise noire et quelques épices. Assez complexe d'entrée de jeu. La bouche est belle avec une acidité maîtrisée, une bonne longueur globale. Un vin que j'ai aimé, au début de sa maturité. 

Vin 13 : Domaine Comtes Lafon, Monthélie 1er cru, Les Duresses, 2013 (pas à l'aveugle)
Je trouve le nez superbe avec un peu des fruits rouges, un petit côté cuir et des épices, c'est aussi d'une belle profondeur et donne envie d'humer le verre. La bouche est très délicate avec une belle finesse et un équilibre magistral sur les petits fruits rouges. Première rencontre avec le domaine qui est plus connu pour ses blancs, je trouve le niveau de ce rouge impressionnant et assurément un coup de coeur en Bourgogne. 

Vin 14 : Domaine Alain Voge, Cornas Les Vieilles Vignes, 2013
Le nez est intéressant sur le poivre et la framboise. C'est un peu fermé mais prometteur. La bouche est pour moi un peu décevante avec du fruit noir, une petite acidité et une longueur correcte. C'est un bon vin globalement, sûrement un peu fermé et qui selon moi a souffert de passer après le Bourgogne. 

Vin 15 : Chateau L'Evangile, Pomerol, 2004
Le nez fait tout de suite très Bordeaux avec des fruits noirs, un côté vieux cuir et même champignon. Au nez, le vin fait tout de même vieux et je serai parti sur un vin de 1995-1996. En effet, la bouche révèle une certaine acidité, des arômes de fruits noirs et une belle longueur. Les tannins se font encore sentir, preuve que le vin peut encore tenir. On sent dans tous les cas un Bordeaux bien élevé plutôt rive droite. A la levée de la chaussette, je suis étonné du caractère évolué d'un tel vin, aux antipodes de ce que j'ai pu boire en 2004 (mais sur la rive gauche). Première expérience appréciée pour moi d'Evangile hors salon (j'avais bu un 2008, 2011 que j'avais personnellement trouvé moyen). Un bordeaux à maturité dans tous les cas. 

Au niveau des rouges j'ai adoré les deux pinots (je deviendrai bourguignophile) ainsi que le Clos des Grillons qui est une découverte. L'Evangile est aussi un beau bordeaux à maturité que j'ai beaucoup apprécié aussi mais sans coup de coeur (et pourtant, comme j'aurai aimé, moi le Bordophile de la troupe). 

Vin 16 : Domaine de la Tournelle, Fleur de Savagnin, 2016
Le nez est très sympathique, avec un côté citronné, fumé, de la violette. Instinctivement, ça me semble venir du Jura (la robe était aussi trouble) plutôt avec une tendance chardonnay. La bouche est bien définie, très gourmande, ronde et glisse comme de l'eau de roche, sans aucune aspérité. Une bouteille avec une très belle buvabilité dans tous les cas et je n'ai pas du tout reconnu le Savagnin, je serai effectivement plutôt parti sur un Chardonnay. Cela confirme ma bonne opinion sur ce domaine. 

Vin 17 : Domanie Camin Larredya, Jurançon sec, La Part Davant, 2018
Le nez fait très mangue, ananas avec aussi un mélange de pop-corn et de mirabelle. En bouche, on retrouve une certaine acidité, une belle longueur tout en restant frais et une finale qui donne une sensation "saline" (comme au bout de la langue quand on prend un grain de sel). C'est très sympa, sans aucune lourdeur pour un vin de la région et une belle découverte d'un domaine que je ne connais pas. 

Vin 18 : Weingut Karl Erbes, Riesling Auslese Erdener Treppchen, 2006
J'adore le nez car il est là aussi déroutant avec un mélange de melon, pamplemousse et ananas ainsi qu'un côté pierre à fusil. C'est dans tous les cas très beau. La bouche est aussi intéressante avec une belle concentration, très digeste et des arômes de pastèque (!) qui se dégagent. Très beau vin qui montre aussi la tenue des vins allemands. 

Vin 19 : Château Bastor-Lamontagne, Sauternes, 1981
Le nez est bien fait sur le pain d'épices, le clou de girofle et un peu de fruits exotiques (mangue). La bouche est équilibrée, sympa sans être remarquable. A noter une certaine légèreté dans le bon sens du terme car cela permet de ne pas faire pataud par rapport à l'allemand bus juste avant. Un bon liquoreux de fin de repas, difficile à placer en sauternes en ne connaissant pas l'apporteur (et la couleur). 
Les photos du line-up du jour
Et voilà les amis, 19 vins plus tard et aucune fausse note au sein de ces vins. Chacun était intéressant avec quelques coups de coeur et si je devais ne prendre qu'un vin de chaque type ce serait sans hésitation le Jacquesson Cuvée 735 DT en champagne, le Romorantin des Cailloux du Paradis en blanc, le Monthélie 1er cru en rouge et le Karl Erbes en liquoreux. 

Une belle dégustation avec un groupe formidable dans tous les cas (c'est peut-être le secret de cette succession de bouteilles réussies). Le programme des semaines suivantes reste chargé avec mercredi 1er juillet les Champagnes dans une soirée officielle et une autre off le samedi 4... Que c'est dur d'être amateur de vin ! 

Bonne dégustation  
Matthias 
#7
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., MB, bertou, Vaudésir, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, AgrippA, Teumoche, LoneWD, Kiravi, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18093
  • Remerciements reçus 3013

Eric B a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : Éclectisme au programme

Domanie Camin Larredya, Jurançon sec, 2018

Part Davant ou Virada ?

Eric
Mon blog
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 200
  • Remerciements reçus 282

mconstant a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : Éclectisme au programme

Eric B écrit: Domanie Camin Larredya, Jurançon sec, 2018

Part Davant ou Virada ?

Part Davant, le CR est à jour.
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 200
  • Remerciements reçus 282

mconstant a répondu au sujet : Les Off de l'Eté 2020 LPV Lutèce : off BBQ chez Benoit

Les Off de LPV Lutèce Eté 2020
BBQ chez Benoit

Nous nous retrouvons pour certains une deuxième fois en une semaine avec un thème que nous commençons à bien connaître : les dégustations éclectiques pleines de bonne humeur. Le programme est chargé et l'on joue à domicile donc on est certain qu'une ou deux surprises peut arriver. Cela n'a pas raté et des 20 bouteilles prévues au départ, nous sommes passé à 22 pour une assemblée de 8 personnes. Je préfère l'avouer de suite, le palais a commencé à saturer après les 17 premiers vins et les notes prises ensuite sont moins précises...

Vin 1 : Champagne Fallet Crayet Extra Brut
Le nez est de suite joli avec du fruit jaune, de la frangipane et des arômes de citron. La bouche est bien faite aussi avec des arômes citronnés, une fine amertume en milieu de bouche et une fin de bouche qui laisse la place à des arômes oxydatifs. Bonne longue générale et une note d'amande qui apparaît à l'aération. Une bonne bulle pour commencer et comme d'habitude, Fallet est une valeur sure.

Vin 2 : Foreau, Vouvray, Brut Réserve, 2005
Le nez est finement oxydatifs avec des arômes de noix, un peu de bois et du citron. La bouche est très traçante, avec une tension qui le rend plus dure que le vin précédent. La bulle est presque inexistante et la longueur est moyenne. C'est sympa pour l'apéro mais cela souffre d'être servi après le Fallet.

Vin 3 : Clos Canarelli, Vin de France, Canarelli, NM
Le nez est un mélange de citron, fleurs blanches et de chèvrefeuille. La bouche possède une certaine amertume dès l'attaque puis viennent des arômes majoritairement floraux tout en conservant une longueur moyenne. Sympa pour un verre ou deux, j'ai peur que l'aromatique soit trop entêtante pour se marier sur un repas complet.

Vin 4 : Domaine du Pré Sémelé, Sancerre, Zeste, 2017
Le nez est sur le buis et assez citronné. On sent le sauvignon et l'appellation Sancerre apparaît assez facilement. La bouche possède une attaque assez vive mais au départ présente un milieu de bouche un peu pateux et une amertume prononcée (type pamplemousse). L'aération lui fait du bien et le vin devient plus traçant avec une amertume en retrait et une acidité plus présente. Un vin encore jeune, déjà goûté et moins traçant que dans mes souvenirs.

Vin 5 : Domaine de la Porte Saint Jean, La Perlée, 2016
Le nez est un peu réduit, avec de la pomme verte et un peu de citron. La bouche cependant est très belle avec une bonne tension en attaque, de beaux amers et des notes d'élevage en finale. La longueur est plus importante que le vin précédent et dure plus d'une dizaine de secondes. C'est dans tous les cas très agréable maintenant mais j'aimerai voir ce type de chenin un peu vieilli.

Vin 6 : Domaine Vincent Dauvissat, Chablis 1er cru, Les Vaillons, 2011
Le nez est très citronné et présente aussi quelques notes d'allumettes. La bouche est droite, avec de la tension et de l'amertume, beaucoup de citron qui étire le vin pour finir sur des notes un peu allumettes en finale. Un très très beau vin et encore une belle rencontre avec Dauvissat (j'avais plutôt été déçu des précédentes expériences). J'ai noté "sublime" dans mon carnet mais je tempérerai mon jugement avec juste un très bon vin qui arrive sur une première plage de maturité.

Vin 7 : Domaine Ganevat, Côtes du Jura, Oregane, 2016
Le nez présente des arômes un peu fermentaires (que j'associe aux vins natures), un peu d'agrumes, de la pomme et du fruit jaune mûr. C'est tout de même très complexe. La bouche est très belle, ronde, sur des arômes de citron et une certaine tension qui apporte une belle longueur. J'ai aussi beaucoup aimé ce vin et aimerait fortement le rencontrer de nouveau.

Au niveau des blancs, coup de coeur personnellement pour le Chablis de Dauvissat et le Ganevat : les deux vins avaient une complexité que les vins précédents ne possédaient pas.

Vin 8 : Domaine Jean-Marc Burgaud, Beaujolais Village, Les Vignes de Lantignié, 2018
Le nez est très sympa, extrêmement fruité et sans une once d'élevage ou de réduction. Non, ici c'est le coulis de cerise, de framboise et ce fruit pur qui s'exprime. La bouche est elle aussi très fruitée, avec une longueur moyenne mais du plaisir et une envie de se resservir. Le vin "de copains" parfait (dans le sens à déboucher sans se prendre la tête avec les copains).

Vin 9 : La Parde Haut Bailly, Pessac Léognan, 2011
Le nez fait tout de suite bordelais avec un boisé léger, du fruit noir. Pas d'une immense complexité mais un beau nez de bordeaux primaire.
La bouche possède une certaine astringence, des tannins bien présents et une aromatique sur la cerise noire. La longueur est correcte. Un bordeaux qui entre sur sa plage de maturité, trop jeune pour moi mais pas certain qu'il ait la matière pour durer plus de 20 ans (l'âge auquel je trouve les bordeaux approchables).

Vin 10 : Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon, Javernières, 2011
Le nez fait tout de suite plus vieux, avec du fruit noir mais aussi des champignons et des épices. Au nez, cela me fait penser à un beau bourgogne. La bouche est elle aussi bien faite avec quelques tannins présents, une certaine acidité caractéristique du pinot noir et du fruit sur la cerise. La longueur est bonne. Un vin que j'ai adoré et qui me criait "Bourgogne". Et bien non, c'est un Gamay à maturité d'un producteur que j'affectionne particulièrement. Il faut indubitablement les laisser vieillir ces Beaujolais.

Vin 11 : Domaine Bart, Marsannay, Les Ouzeloys 2017
Le nez est un mélange de floral et de fraise. Très intégré et avec une certaine harmonie. La bouche possède une certaine acidité sur les fruits rouge. Une note alcooleuse en finale se ressent mais le plaisir est là sur une longueur correcte. Un vin sympa, jeune mais qui peut commencer à se boire. Si la note alcooleuse se fond au vieillissement (entre 2 à 5 ans), cela fera une belle bouteille.

Vin 12 : Méo-Camuzet Frères et Soeur, Marsannay, 2005
On continue dans la bourgogne avec un sublime nez sur la fleur fanée, des petits fruits rouges. C'est très, très beau et d'une belle complexité. La bouche possède une belle attaque, sur le fruit rouge, une finale un peu chaleureuse (sucrosité). L'aération atténue cette finale chaleureuse et il reste uniquement de la finesse et une sensation en bouche d'un vin d'une jeunesse insolente. A l'aveugle, je pars sur 2015... J'y étais, à 10 ans près ;) Un 2005 qui se laisse dans tous les cas approcher et une belle bouteille globalement.

Vin 13 : Domaine Dupont Tisserandot, Charmes Chambertin, 2008
Le nez est tout de suite superbe sur le fruit rouges, la violette, quelques épices qui s'ajoutent pour donner l'envie de rester à humer le verre. Un nez plus délicat que le Méo mais aussi accrocheur. La bouche présente surtout un toucher de bouche en dentelle, une acidité très fine, des arômes de framboise et une fine touche de menthol en finale. La longueur est importante et donne une impression générale d'un très beau vin sur sa plage de maturité. C'est tellement bon et gourmand !

Vin 14 : Ganevat, Poulprix NM
Le nez fait très nature, avec des arômes viandés et sanguins. La bouche présente une bonne acidité avec du fruit rouge et une longueur moyenne. C'est typiquement le genre de vins avec lesquels j'ai du mal (les rouges de Ganevat en général) même si je reconnais une certaine spécificité. J'ai toujours un stock de bouteilles car j'ai un ami qui adore ça et si je peux personnellement le boire, je ne prends pas un énorme plaisir.

Vin 15 : Domaine Labet, Côtes du Jura, Sur Charrières, Poulsard 2018
Le nez est sur la fraise écrasée, un peu de fruits noirs et quelques arômes animaux. C'est agréable indéniablement. La bouche présente des tannins fins, du fruits rouge, une belle acidité qui enveloppe le tout ainsi qu'une bonne longueur. Un vin que j'ai apprécié contrairement à la bouteille bue fin novembre ( lapassionduvin.com/d... ).

Vin 16 : Château des Tours, Côtes du Rhône, 2012
Le nez fait tout de suite Reynaud avec de l'orange sanguine, de la fraise écrasée. Une belle intensité et tout de suite un coup de coeur. La bouche possède tout les marqueurs Reynaud aussi avec de l'amertume, des fruits rouges et des agrumes et une finale un poil alcooleuse. Je dis Domaine 2012 et bien non, on est sur le Château. Mais c'est quand même toujours très beau.

Vin 17 : La Pialade, Côtes du Rhône, 2012
Le nez est encore une fois très Reynaud et j'aime beaucoup avec un mélange d'orange sanguine, de la fraise écrasée et une note de garrigue qu'il n'y avait pas sur le vin précédent. L'aération amène des fruits noirs aussi qui fait plus sérieux. La bouche est tout à fait à mon goût avec une finesse que le Château n'avait pas, des petits tannins et une belle longueur. Chaque fois que je goûte Pialade, je suis subjugué (moins sur Pignan et Fonsalette). Et au prix domaine, c'est une affaire !

A partir de ce moment, mon palais a saturé et les notes sont moins nombreuses et moins qualitatives.
Vin 18 : Domaine Pierre Vaisse, Les Capitelles, 2008
Le nez fait très café et c'est le premier arômes qui me reste, on a ensuite un côté vieux pneus (signe d'un certain âge) et du fruit noir. C'est complexe mais moins gourmand que les deux vins précédents. La bouche possède une certaine puissance et des tannins encore fortement présents. Je reconnais que c'est un beau vin mais moins accessible donc en dégustation pure, moins immédiat et moins marquant.

Vin 19 : Domaine Marcel Deiss, Alsace, Gruenspiel, 2010
Le nez est fumé, de la pêche confite, de l'ananas. La bouche possède une certaine puissance, une sensation presque tannique et même une certaine sucrosité en finale (alors que c'est un sec). Sympa mais n'a pas forcément été apprécié car le palais saturait.

Vin 20 : Domaine Macle, Côtes du Jura, 2014
Directement au nez, on sait qu'on est en Jura avec des arômes de noix et un côté oxydatif. Connaissant peu la région et ayant uniquement goûté ce vin, je tente rien qu'au nez un Cötes du Jura de Macle (et c'est bien ça). La bouche est sympa et attendue (pas plus de notes).

Vin 21 : Domaine Cauhapé, Jurançon, Symphonie de Novembre, 2012
Le nez est sur la mangue, de l'ananas majoritairement, pas mal. La bouche est équilibrée sur l'abricot et avec une bonne longueur. Pas mal.

Vin 22 : Domaine Josmeyer, Riesling, Grand Cru Hengst, Sélection de Grains Nobles, 2002
Pas pris de notes, je retiens un bon vin équilibré. C'était mon apport mais je suis convaincu que la saturation du palais n'a pas aidé car en le goûtant une première fois, j'avais été bluffé par la délicatesse, la longueur...
La photo de famille

Au final, un superbe déjeuner, de supers copains, que demander de plus ? Bon on va dire que le nombre de bouteilles était certes un peu trop élevé mais c'est aussi ça la volonté de faire plaisir.

Bonne dégustation,
Matthias
#10
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, MB, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, Teumoche, LoneWD, ysildur, Fredimen, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck