Nous avons 1545 invités et 9 inscrits en ligne

Rhône Nord 1991 - Match retour

  • Messages : 908
  • Remerciements reçus 122

Gilles T a créé le sujet : Rhône Nord 1991 - Match retour

Il y a quelque six ans, à Sens chez Rachid et Claire, on avait fait un premier "match" Rhône nord 1991. À l'époque, une Côte Brune de chez Jamet, un Hermitage de chez Chave et un Reynard de chez Thierry Allemand s'étaient "affrontés". L'ami Benjamin s'était promis d'organiser un match retour. Et il n'a pas lésiné sur la distribution ! Ça aurait dû se faire en mars mais, à cause du confinement, on a dû repousser à ce week-end. Compte rendu.

Samedi soir

Savennières Les Fougerais 2016 Thibaud Boudignon
Ça attaque très fort avec ce premier vin. Nez sur les agrumes et la pierre chaude, bouche sans concession, dense et verticale avec beaucoup de tension. L'élevage est très bien intégré. Longue finale sur des notes minérales et citronnées. Deviendra sans doute davantage un vin de gastronomie au vieillissement mais en l'état c'est juste excellent pour commencer.
Riesling Les Pierrets 1983 Josmeyer
Mort de chez les morts. On dirait un Xérès qui aurait mal vieilli. Longue finale sur le goût de souris... On oublie.
Arbois Amphore (savagin ouillé) 2017 Philippe Chatillon
Vin de macération. Assez puissant et riche, avec une finale assez longue et un peu tannique. C'est bon même si pas mon style préféré. Très certainement encore meilleur sur un plat.
Meursault 2008 Coche-Dury
Sans (mauvaise) surprise, c'est très très bon. Grillé classique du domaine mais vraiment léger, rien d'outrancier. Très élégant et encore jeune, même si on se fait déjà bien plaisir. Franchement top.
Riesling Grand Cru Hengst 1989 Josmeyer
Un riesling de plus de 30 ans à qui on en donnerait 15 de moins. Tout y est. Un nez superbe assez classique (citron confit, quelques fruits exotiques, un peu de pétrole), encore très frais, sans ces notes de cire et d'encaustique qu'on rencontre parfois sur les vieux rieslings et que, personnellement, je n'aime pas trop. Une bouche à la fois large, riche et longue, qui n'en finit pas. Simplement magnifique.
Clos Saint-Denis Grand Cru 2008 Arlaud
On passe aux rouges et, d'emblée, la barre est placée haut. Superbe vin, tout en nuances, fin et complexe. La bouche est une douce caresse... Un grand 2008. Comme avec le Coche, on se dit "Ouais, quand-même, la Bourgogne..., s'il n'y avait pas ce (petit) problème de prix..."
Barolo Mariondino 2003 Armando Parusso
Une erreur de casting. Je pensais que ce vin pourrait se glisser harmonieusement dans la série mais ça ne l'a pas fait. Bon en soi mais paraît quand-même assez austère au milieu de ses petits camarades. À revoir dans un autre contexte.

Ça y est, le grand moment est arrivé !

Hermitage Le Pavillon 1991 Chapoutier
Très beau vin, certes un peu évolué mais encore bien fringant. Les accents variétaux de jeunesse ont disparu. Nez plutôt floral. Bouche pleine et belle finale encore fruitée.
Hermitage Les Bessards 1991 Delas
Le plus évolué des trois. Le fruit est un peu plus cuit. La finale est moins fraîche sur des notes épicées. Bien.
Hermitage La Chapelle 1991 Jaboulet
Tout de suite, on sent un vin moins marqué par son âge. Plus de fruit, moins compoté. Il fait plus jeune que les deux précédents. La bouche est très belle, complexe et encore fraîche. Longue finale sur les fruits et la réglisse. Superbe.

Riesling Spätlese Saarburger Rausch 2007 Forstmeister Geltz Zilliken
Agrumes, quelques fruits exotiques, notes terpéniques. Très bon équilibre sucre/acidité. C'est vif, très digeste et parfait en fin de repas sur le dessert aux fruits.

Le lendemain midi

Birbet Malvira
Un vin doux pétillant très agréable sur les fruits rouges (fraise notamment) et la rose. C'est très frais, faible en alcool et parfait pour se remonter le taux de glycémie après le footing du matin.
Sancerre Les Monts Damnés 2017 Delaporte
Quelques indices variétaux emmènent tout de suite vers le sauvignon mais absolument rien de vulgaire. C'est encore très jeune. La bouche est tendue. Belle finale sur les agrumes, des notes minérales et fumées. Très bon et devrait parfaitement évoluer.
Meursault Clos des Mouches 2014 Henri Germain et Fils
Comme d'habitude, un pinot peu extrait, en finesse. C'est déjà très bon et le sera probablement encore plus demain.

Un très très grand merci à tous les présents et encore plus à nos hôtes, Anne et Benjamin, pour ce super week-end ! À vite, les amis !!!
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, oliv, Benji, Olivier Mottard, mgtusi, Marc C, A42T, HERBEY 99, bertou, chrisdu74, Moriendi, Val59, Frisette, leteckel, Damien72, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4227
  • Remerciements reçus 736

HERBEY 99 a répondu au sujet : Rhône Nord 1991 - Match retour

Bonjour à toutes et à tous,

Je me permets de rajouter mon petit grain de sel au compte-rendu exhaustif (ou presque!!) de Gilles.

Ce moment était prévu de longue date mais un vilain virus en aura décidé autrement. Le plaisir n'en est que plus grand quand il est différé! Merci à Anne et à Benjamin pour l'organisation parfaite. Chez ces gens-là mossieu on ne badine pas avec les choses sérieuses que sont les plaisirs de la table.
On commence fort, très fort même avec un superbe Savennières de Boudignon, sec et tranchant comme une lame, tant que je l'ai pris pour un grand cru de Chablis encore jeune !!

Le Josmeyer 83 était bien parti, paix à son âme!

Le blanc suivant jurassien était un vin de repas et il a surpris à l'apéritif par son caractère tannique et puissant. Sur une volaille ou des fromages il fera des étincelles!! Je le recroiserai bien volontiers

On passe à table avec deux entrées excellentes
Le premier blanc est rapidement identifié tant le cépage que la région et finalement le vigneron tant ses vins sont signés. Le vin gagnera à mon sens à rester en cave encore quelques années supplémentaires. Le vieillissement sied et améliore notablement les vins de jean-François et Raphaël Coche.

L'Alsace est remarquable en tout, complexité, fraîcheur, longueur. Il avait tout ce qui me semble faire le vin complet et même le grand vin. Un coup de cœur pour moi aussi

On passe aux rouges et dès le premier coup d'envoi de cette couleur la barre est haute.
Le vin des Arlaud, sur un millésime décrié souvent ici (à juste titre) tient parfaitement ses promesses avec un vin à la fois séveux et d'une grande délicatesse. Le nez est complexe et changeant sans cesse. La bouche n'a aucun défaut, une attaque franche, une structure de taffetas et une belle longueur. Tel quel un régal et à mon sens pas sûr qu'une attente supplémentaire lui apporte un plus qui me ravira!!

Le Barolo avait la tâche lourde et malheureusement il n'a pu relever le défi car sa structure était encore ferme. Un carafage conséquent aurait probablement réussi à arrondir les angles. Dommage!! Une autre fois il faudra y songer....

Arrivent les trois vins qui étaient un peu les tête d'affiche du festival, à savoir trois Hermitage dans le millésime 1991.
Comme les autres vins ils sont servis à l'aveugle, on sait le nom des vins mais pas qui est qui!!

Pour ce qui me concerne les trois vins sont bons avec une fraîcheur plus nette pour la Chapelle suivie du Chapoutier. Le Delas propose un fruit plus fatigué et plus compoté . On a des vins bientôt trentenaires et aucun n'a dépassé la limite d'âge et le soir du repas particulièrement. Le fond de bouteille du Chapoutier est, le lendemain, celui qui aura conservé l'aromatique la plus fraîche et la plus nette . Peut-être aurait-il gagné à être ouvert davantage??

Le Riesling allemand clôt le repas en proposant un vin frais, peu alcoolisé, aux notes exotiques parfaites pour accompagner sans fatiguer le dessert.

Je ne peux faire aucun commentaire sur les vins du dimanche car je m'étais désigné pour ramener les amis au bercail et je suis resté d'une sobriété qui a surpris tout le monde!!

Merci de m'avoir lu

R
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benji, Gilles T, A42T, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck