Nous avons 2490 invités et 89 inscrits en ligne

le ZWTG à Fribourg

  • Messages : 6747
  • Remerciements reçus 1170

Yves Zermatten a créé le sujet : le ZWTG à Fribourg



La dégustation est organisée autour de 4 paires de bouteilles minutieusement choisies et apportées par Claudius. Les vins sont servis à l’aveugle.

SAMEDI


1ère paire

Vin N° 1

Claudius
Robe nette et brillante. En bouche la chose est tout de suite claire, Nebbiolo.
Souffre un peu de l’élégance de la bt 2, mais a plus de fond et de complexité,
Il est aussi plus long et termine sur des tanins poussiéreux en fin de bouche
Ce vin ne fera que s’améliorer sur 2 jours alors que la bt 2 perdra bcp de charme sur cette même période de temps

Yves
Nez moyennement expressif, balsamique, avec une touche animale. Bouche goûteuse, typée, sur des tannins marqués et une once de rusticité. Assez long. Un vin qui se serait certainement mieux exprimé sur un brasato. J’ai trouvé les tannins plus fondus le lendemain, avec une matière plus profonde et un toucher plus sensuel.

=> Azienda Agricola La Ca Növa, Barbaresco Montestefano, 2016



Vin N°2

Claudius
Robe plus terne et brouillonne, légère pointe de réduction à l’ouverture qui se dissipe rapidement. C’est du pinot noir, c’est évident ! un pinot noir extraverti comme je les aime, sur les petits fruits rouge pétants et croquants, juteux en bouche avec une belle énergie …
Une note végétale donne encore une note supplémentaire de fraîcheur. Belle texture soyeuse. Plus évident et plus simple que le 1er vin, mais tellement immédiat et délicieux …
Le vin danse en bouche, élégant. En contraste avec son aîné le 2015, qui dans mon souvenir se présentait sur un fruit plus dense, mûr et lourd.

Yves
Après quelques minutes d'aération : beau nez de pinot sur la rose, la rafle, les fruits rouges et des notes de rafle. Bouche de demi-corps, sur les fruits rouges mûrs, la groseille, avec des tannins vivants, à peine anguleux, sur une touche végétale qui apporte beaucoup de fraîcheur et de style (rafles ?). Elevage parfaitement intégré. Même si ce n'est pas d'une grande complexité, j'aime beaucoup, et même plus.

=> Domaine Fourrier, Gevrey-Chambertin Vieille Vigne, 2016



2ème paire

Vin N° 3

Claudius
Robe intense et presque noire sans reflets évolués. Nez sur le fruit noir, le goudron, assez énigmatique (effet de séquence ?) . Le lendemain une pointe mentholée au nez. Bouche profonde, impressionnante, mais manquant d’expressivité. C’est un vin énorme qui ne se livre que trop peu.
Je ne l’ai pas reconnu alors qu’il m’est plusieurs fois arrivé de le reconnaître. La note caractéristique de truffe noire manquait à l’appel.

Yves
On peut dire que ce vin a rivalisé avec son concurrent, un vin du même millésime. Il est moins puissant, avec moins de tannin et de concentration, avec une belle qualité de fruit et un joli toucher de bouche, sans qu'il trahisse pour autant trahir le style bordelais. bien que l’assise tannique soit importante, il semble moins extrait que le vin N° 4. Savoureux, séduisant et long. Très bon mais loin d’avoir fini sa vie.

=> Château Pavie Macquin, Saint-Emilion Grand Cru, 1998



Vin N°4

Claudius
Robe un peu moins concentrée. Nez plus expressif sur le tabac et les fruits noirs, bouche plus savoureuse et ductile. Moins long, mais cela ne dérange pas
Se livre en l’état bien mieux que la bt 3

Yves
Nez complexe, sur les fruits noirs et des notes de tabac, de cuir, de cèdre. Bouche structurée, concentrée, sur les fruits noirs, des notes balsamiques et une grosse trame tannique et minérale. Longue finale savoureuse. Impressionnant de densité, c’est un vin qui demande probablement encore un peu de garde pour fondre totalement sa masse tannique. Très bon mais un peu déçu quand même à la découverte de l’étiquette. Il manque à ce vin la magie que l'on est en droit d'attendre d'un cru de cette réputation.

=> Château Ausone, Saint-Emilion 1er Grand Cru Classé, 1998




Intermezzo 1

Vin N° 5

Yves
Nez un peu moins complexe que celui des deux Bordeaux qui ont précédé, sur les fruits noirs. Bouche goûteuse, avec un joli toucher sur des tannins enveloppés dans une liqueur concentrée et ronde. Boisé bien intégré, beaucoup d’harmonie et d’équilibre dans ce vin suave. Avec Belair, c’était l’un de mes vins préférés lors des primeurs 2008 (dans la catégorie « accessible ») et je ne crois pas m’être trompé, même si cette bouteille me paraît plus concentrée que dans mon souvenir. Très bon déjà maintenant mais je vais quand même attendre encore dix ans les bouteilles qui me restent.


=> Domaine de Chevalier, Pessac-Léognan Grand Cru classé, 2008 (rouge)



Intermezzo 2

Vin N° 6

Claudius
Yves nous sert une bt isolée aussi en chaussette noire.
Robe translucide … après les 2 Bordeaux cela ressemble à du rosé ;-)
Très beau nez expressif sur l’orange sanguine, la fraise …Touche végétale agréable en bouche …
Fin mais avec encore qqs rigidités qui demandent à se délier. Vin surprenant et complètement sui generis. J’ai bien aimé, il faut absolument que je le regoûte.

Yves
vin non dégusté à l'aveugle et que je connaissais. Robe diaphane, nez sur les fruits rouges, les agrumes, les cailloux cassés, le béton mouillé. Bouche aérienne, éthérée, raffinée, avec une grosse minéralité un peu rocailleuse et une fraîche acidité qui structurent l'ensemble, sur une sensation de douceur suave et un bon goût de grenache. Belle finale sur un fruit sensuel et parfumé. Peut rappeler Rayas par certains aspects, en plus aérien et moins volupteux. Un vin intellectuel et un peu étrange qui n'a pas démérité dans la série. J'aime. Mon fils a adoré.

=> Commando G, Rozas Primer, D.O Madrid, 2018




3ème paire

Vin N° 7

Claudius
Superbe de raffinement au nez, notes de réglisse, d’épices, un peu balsamique, aussi
très beau en bouche sur une texture lisse de grande finesse,tanins encore un peu poussiéreux en finale. Très beau et se développera sur 2 jours

Yves
Beau nez de Barolo bien typé, assez viril, sur le balsamique et les épices. Bouche structurée par une trame dense, serrée, très sapide, Dans un style très différent des Brunate de Rinaldi de la même année, moins élégant mais un vrai Barolo dynamique, bien couillu, mais non dépourvu de finesse et de complexité, plein de petits tannins croquants et de fruit. Il fera merveille à table sur un brasato al Barolo. J’ai beaucoup aimé. Une découverte.

=> Azienda Agrivoticola Elio Sandri, Barolo Perno Riserva, 2011



Vin N°8

Claudius
Bouquet à tomber ! D’une complexité hallucinante, caléidoscope de mosaïques d’arômes,
délicatesse pure, une forme de perfection !
Bouche ni la plus longue, ni la plus profonde, ni la plus concentrée mais parfaite en soi, un équilibre et une expressivité qui provoquent une jouissance jubilatoire !
rien à rajouter, mon vin du WE … et je ne crois pas être le seul …
déjà bu lors d’une verticale antérieure de ce cru au même endroit, ce millésime qui ne fait de loin pas partie de mes préféré m’avait déjà marqué.

Yves
Peut-être le vin de la soirée. Certainement pas le plus concentré, ni le plus long ou le plus puissant mais quelle classe ! un bouquet enivrant comme un parfum, un peu de rose, des fruits rouges, des épices douces. C'est complexe, fin et virevoltant à la fois. On retrouve les notes du nez avec un joli relief de tannins fins, bien intégrés. L’ensemble est hyper séduisant. Rien ne sonne faux ni ne lasse dans ce vin. C’est d'ailleurs la seule bouteille qui a été terminée. Grand vin de séduction plus que de concours.

=> G. Rinaldi Barolo Brunate 2011



4ème paire (vins apportés par Patrick Riedo)

Vin N°9

Claudius
Un air de famille, très bien construit. Net et précis, plus puissant, belle fraîcheur.
Très bon mais le tout est un peu plus rigide. La grâce viendra-t-elle avec l’âge ?

Yves
J'ai assez vite pensé à un nerello mascalese de l'Etna. Nez propre, sur un joli fruit et des épices. La bouche est bien construite, puissante, propre, sèche, architectonique, sans douceur - au contraire, on retrouve des sensations salines - et d'une belle longueur. J'ai plutôt aimé mais cette petite note saline ne m'a pas paru très jouissive sur un vin rouge. Un vin intellectuel plus qu'hédoniste. Jolie bouteille quand même.


=> Passopisciaro, Contrada G, IGT Terre siciliane, 2014



Vin N° 10

Claudius
Très beau, à nouveau du nebbiolo ? …sur le fruit, jeune , demi-corps, bel équilibre, c’est déjà délicieux avec une belle tonicité. 2 jours plus tard le fruit a perdu de son éclat, rompant ainsi le point d’équilibre, ce qui fait ressortir les tanins en fin de bouche.
Mais entendons-nous, cela reste très bon.

Yves
Très beau nez, fin, sur les fruits rouges, des nuances balsamiques, des épices. Bouche un peu fermée mais savoureuse, sur une grande fraîcheur fruitée. C’est sapide, délicat, fin et long, mais on sent que ce vin en a encore sous la pédale et qu’il demande un peu de temps pour intégrer son acidité et fondre ses tannins pour construire un ensemble plus harmonieux et nuancé. Bu trop tôt mais grand potentiel. Je ne touche plus avant 8-10 ans.

=> Giuseppe Rinaldi, Barolo Tre Tine, 2016


Yves Zermatten
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony, claudius, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Super-Pingouin, Gibus, sideway, peterka, bertou, chrisdu74, bulgalsa, bonaye, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Oyaji-sama, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, SOK, ysildur, Pinardo, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6747
  • Remerciements reçus 1170

Yves Zermatten a répondu au sujet : le ZWTG à Fribourg


DIMANCHE

Denis nous sert un vin à l’aveugle

vin N° 11

Claudius
Nez très étonnant et expressif qui jaillit littéralement du verre , je pense Bourgogne mais les tanins en fin de bouche contredisent tout de suite cette hypothèse. D’autre part la tonicité de ce nez presque impertinent et l’énergie en bouche annulent définitivement cette option. Cette aromatique si particulière au nez, c’est très Italien me dis-je, j’en suis de plus en plus convaincu. Des notes d’herbes aromatiques et de Maggi liquide font leur apparition, je me dis que c’est une bt d’un certain âge, je me demande Nebbiolo ? mais cela coince qqpart … je pense donc Sangiovese, d’autant plus qu’il y a un air de famille avec un vieux Felsina Rancia bu il y a qqtemps …
Bingo, c’est un Sangiovese Italien.

Yves
Beau nez évolué mais sans dominante tertiaire. J'ai immédiatement pensé à un toscan d'une vingtaine d'années. Notes d'épices, de tabac, de balsamique, de petits fruits. Bouche délicate, suave, demi-corps, finement tannique, léger grip, savoureuse, sur les fruit rouges et noirs, les épices douces, le thé. L’amplitude et la concentration sont moyennes, l’acidité élevée mais pas mordante et l’équilibre est royal. C’est complexe, frais, délicat, sur des notes fruitées et un beau toucher. Un vrai bijou. Le 2004 m'a déçu récemment et je pense que je ne vais plus le toucher avant 5 ans au minimum.

=> Isole e Olena, Cepparello, Toscana IGT, 2001




5ème paire

Vin N° 12

Claudius
Robe évoluée moins soutenue que celle de la bt 13. Nez subtil, complexe, sur un fruit sensuel et raffiné,avec plus de délicatesse et de finesse que la bt 13. Fin en bouche et moins puissant mais parfait dans son genre. c’est vraiment délicieux !

Yves
Si le nez est expressif et séduisant, balsamique et évolué c’est surtout la bouche qui m’a marqué sur ce vin. Toucher délicat, relevé par des tannins subtils un peu poudreux, avec beaucoup de goût, une matière concentrée sur les fruits rouges macérés, la réglisse, des notes balsamiques et une touche de caramel/moka. C’est suave, séduisant mais aussi structuré et complexe. Longue finale et un bon goût de Barolo. J’ai beaucoup aimé ce vin de ce producteur que je ne connaissais pas.

=>Massolino, Barolo Vigna Rionda riserva, 2008



Vin N°13

Claudius
Robe soutenue aux reflets évolués. Nez sur la réglisse et les fruits noirs.
Belle bouche sur le fruit et les épices, profonde et savoureuse qui va en crescendo pour éclore en climax dans le dernier tiers de bouche.
C’est excellent ! un vin d’hédoniste sans complexe à boire à grandes lampées.

Yves
Nez épicé, balsamique, sur un fond de fruits rouges
Bouche : belle liqueur de fruit, épices, nuance de café, très expressive avec un délié remarquable, un toucher très fin et une finale tonique et de belle longueur. J’ai aimé son expressivité, son fruité confit sensuel, ses goûts nuancés et son bon goût de Barolo. On regrette juste une petite pointe d’alcool.

=> Azienda agricola Elio Grasso, Barolo Gavarini Chiniera, 2008



Autres vins dégustés à étiquette découverte :

Vin N°14
vignes replantées en 2012, raison pour laquelle ce grand terroir ne porte encore quela dénomination Langhe.

Claudius
Robe très claire, quel parfum ! corbeille de fruits rouges frais qui embaument, quelle pureté !
Bouche fraîche et vivace qui aboutit sur des tanins encore un peu poussiéreux, belle découverte.

Yves
Nez un peu simple après les vins qui précèdent mais quelle délicatesse, sur la fraise, les fruits rouges et des notes florales. Bouche marquée par les fruits rouges, la fraise, de structure et d'amplitude très moyennes mais quelle délicatesse ! Malgré la jeunesse des vignes, le vin a déjà du fond, le tannin et la longueur sont plus qu’honorables. Le terroir parle déjà. Un régal.

=> Giovanni Rosso, Langhe Nebbiolo Ester Canale Rosso, 2017



Vin N° 15

Yves
Encore flingué. Sur 6, 1 bt excellente et 3-4 bouteilles nettement oxydées. Il m’en reste une. Sera parfait dans un risotto. Dans dix ans, ce vin pourra faire une bonne sauce avec un poulet à la crème et aux morilles. Ca fait quand même ch…er le flacon.

=> Domaine Jacques Prieur, Corton-Charlemagne Grand Cru, 1999



Vin N° 16

Yves
Nez sur des notes de miel et de pomme dans un registre oxydatif. Bouche dans le même registre aromatique, sèche, droite, grasse et très longue. Ce n’est pas le genre de blanc que je recherche mais il séduira certainement les amateurs de ce style. La tenue en bouche et la longueur sont vraiment impressionnantes !

=> Arretxea Grès, Irouléguy, 2014 (blanc)



Vin N° 17

Yves
Beau nez complexe sur de belles nuances terpéniques, les agrumes et des notes pâtissières.
Bouche sur la douceur, on retrouve les notes pâtissières, les agrumes, des arômes de moût. C’est salivant, frais, aérien, sur une assise minérale. Finale savoureuse, un peu crayeuse et de belle longueur. Un régal qui gagnera encore à rester une petite dizaine d'années en cave.

=> Weingut Joh. Jos. Prüm, Riesling Wehlener Sonnenuhr Auslese, 2005





Yves Zermatten
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony, claudius, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Nilgiri, Dom, Super-Pingouin, Axone35, Gibus, sideway, bertou, podyak, chrisdu74, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, SOK, Fredimen, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2007
  • Remerciements reçus 942

sideway a répondu au sujet : le ZWTG à Fribourg dimanche

Belle série !

Petite remarque : le commentaire du vin n°12 reprend celui du n°7 (barolo Perno riserva 2011 d'Elio Sandri).
Si je me fie à la photo de toutes les bouteilles, il devrait être remplacé par celui relatif à un barolo de Massolino (Vigna Rionda ?).

Frèdè
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6747
  • Remerciements reçus 1170

Yves Zermatten a répondu au sujet : le ZWTG à Fribourg

merci beaucoup !
j'ai corrigé, j'espère que cette fois c'est bon. Je suis sur les genoux et j'ai pris pleinement conscience du travail que c'est de rédiger un long CR illustré comme on en voit tant sur LPV. Sans parler des reportages et des visites. Un vrai travail de bénédictin ! et il faut encore remettre tous les CR dans les fils des domaines :dash:

et après, on vous demande encore de payer 20 euros :unsure:

Les LPviens ont du mérite. Merci oo,

Yves Zermatten
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., sideway, Frisette, SOK

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1176
  • Remerciements reçus 1236

peterka a répondu au sujet : le ZWTG à Fribourg

J'ai eu la même impression que vous concernant un barolo Rinaldi 2016 (j'ai goûté le Brunate au domaine mais pas le Tre Tine) : du potentiel, certes mais diablement austère contrairement à Burlotto où la magie est déjà présente...

Pierre
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6747
  • Remerciements reçus 1170

Yves Zermatten a répondu au sujet : le ZWTG à Fribourg

je l'ai regoûté ce soir, 4 jours plus tard, conservé à 12 degrés simplement avec un bouchon, il est bien plus séduisant mais avec déjà une infime pointe de volatile. Gourmand, long, fruité délicat et gourmand, le style de la maison est bien là, avec ce fruité fin caractéristique et unique. Les tannins vont se fondre et l'acidité mieux s'intégrer et ça va certainement donner un grand vin. Beppe Rinaldi disait qu'il fallait boire ses vins à dix ans d'âge.

Yves Zermatten
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck