Nous avons 1545 invités et 63 inscrits en ligne

Une dégustation simple sous le signe du partage

  • Messages : 7128
  • Remerciements reçus 5438

Jean-Loup Guerrin a créé le sujet : Une dégustation simple sous le signe du partage

Il s'agissait d'une rencontre entre quelques membres d’un club, juste pour le plaisir de se retrouver et de partager lors d’une soirée chaude parisienne, à l’extérieur.
Le principe était simple : chacun apporte une bouteille, sans organisateur ni concertation. Le résultat est éclectique voire disparate mais la répartition est bonne : deux effervescents, deux blancs secs, trois rouges et un liquoreux.


Domaine Renardat-Fache – Bugey – Cerdon – Demi-sec rosé - 2019



Il s’agit d’un assemblage de gamay et de poulsard et le vin ne titre que 8 °.

La robe arbore une couleur grenadine soutenue, animée par peu de bulles.
Le nez moyennement ouvert propose des petits fruits rouges et de la grenadine.
Sans avoir vu l’étiquette on est surpris par la quantité de sucre et le peu d’alcool en bouche. Celle-ci est assez gourmande, dotée d’une bulle évanescente, mais n’a pas de tenue. A sa décharge, le vin a été servi trop chaud.
Assez Bien mais je n’apprécie pas les effervescents demi-secs et je dois dire que la plupart de mes compagnons étaient beaucoup plus positifs.


Domaine Locret-Lachaud – Champagne



C’est un assemblage équitablement réparti entre les trois cépages phares de Champagne.

L’or moyen de la robe est égayé par un train de bulles abondant.
Le nez plutôt intense est axé sur les agrumes, avec surtout du citron, et complété par des fruits secs.
La bouche est ronde, sans trop de vivacité mais les bulles compensent en partie, la sapidité agréable et la finale relancée par une légère amertume.
Bien ++

Domaine Les Eminades – Saint-Chinian – Blanc – Montmajou – 2019



L’assemblage comporte 80 % de grenache blanc et 20 % de marsanne.

La robe est bien claire.
Intense, le nez est marqué par la réduction, à moins que ce soit l’élevage, ou les deux, avec du grillé, du bacon, du pétard. Les fruits blancs apparaissent ensuite, après oxygénation dans le verre.
La bouche donne une impression de douceur, avec de très légers sucres résiduels et un peu de gras, puis l’acidité prend le dessus mais j’aurais préféré que les deux caractéristiques soient plus liées.
Bien + mais à attendre pour que tout se fonde et ce sera encore meilleur.


Domaine des Marnes Blanches – Côtes du Jura – En Jensillard – Savagnin – 2018



Le cépage est en fait le savagnin muscaté et le vin a été ouillé.

L’or de la robe est bien profond.
Très intense, le nez offre une aromatique luxuriante, avec des fleurs (pivoine), des fruits exotiques, quelques épices et une touche muscatée que j’attendais plus prononcée.
La bouche est sapide, joufflue, tapissante, ne tombant pas dans la lourdeur ni l’épaisseur grâce à une belle vivacité. La longue finale gourmande et salivante est suffisamment nerveuse.
Très Bien (+)



Domaine Green Point – Australie – Victoria – Pinot noir – 2007



La robe est claire, avec des reflets tuilés.
Bien ouvert, le nez est typique d’un vieux Bourgogne, avec ses arômes de fruits patinés sur la cerise, de rose fanée et de ronce. Des notes fumées bien présentes m’enverraient bien en Centre-Loire…
La chair relativement dense est bien fruitée, avec juste un trait de vert, et la bouche se déroule facilement grâce à une bonne tension sur une bonne longueur, sans aspérités de tanins.
Très Bien



Domaine Bertrand Bachelet – Maranges 1er cru – La Fussière – 2014



La robe assez sombre commence à évoluer.
D’une intensité correcte, le nez est très empyreumatique avec du café et de la vanille, mais aussi des fruits noirs dont le cassis.
La bouche possède une bonne amplitude, une texture moelleuse, une acidité peu prégnante, des tanins pas complètement mûrs et une finale plus en finesse tirant sur la groseille.
Bien +(+)
Que dire sinon que je me suis complètement planté sur la localisation et l’encépagement de ce vin… Heureusement c’était mieux sur les autres !


Bodegas Ondarre – Rioja Reserva – 2011



Un assemblage à base de 80 % de tempranillo.

La robe sombre et la nuit qui tombe laissent transparaitre de légers reflets tuilés d’évolution.
Bien intense, le nez affiche un fruité sensuel, confit et compoté, enrobé d’un élevage sensible.
Le boisé est plus fondu en bouche, le corps est assez fluet mais fin et bien frais, la longueur honnête.
Bien +(+)


Domaine des Baumard – Quarts de Chaume – 1999



La belle robe est bien dorée mais a perdu de la densité.
Le nez très intense est caractérisé par le botrytis, sur l’abricot, et des notes de coing.
La bouche est remarquablement équilibrée , suave et fraîche, d’une grande buvabilité car ayant mangé ses sucres, dotée d’une belle élégance. On est ravi jusqu’à la longue finale sapide et prêt à la prochaine gorgée.
Très Bien +(+)

Voilà qui conclut en beauté cet intéressant tour d’horizon qui nous a également permis de préparer d’autres dégustations plus thématiques.


Jean-Loup
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi, bibi64, Vaudésir, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck