Nous avons 1170 invités et 15 inscrits en ligne

Lutèce, "je thème ? moi non plus"

  • jd-krasaki
  • Portrait de jd-krasaki Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2588
  • Remerciements reçus 2418

Lutèce, "je thème ? moi non plus" a été créé par jd-krasaki

Bon pour cette séance, beaucoup d'envie de se revoir à nouveau mais surtout beaucoup d'hésitation sur le thème à retenir. Un thème c'est bien, mais lequel ?


Lutèce en thème libre, ou je thème moi non plus



Bon alors thème libre. Mais thème libre c'est comme pas de thème ? Du coup comme on aime bien pinailler, discussions pour savoir si "libre" ça veut dire "sans soufre", ou alors s'il faut avoir quand même un GO en charge des apports ou non, ...



Bref, passons aux CRs :

Vin 1
Robe pale
Nez sur le fruit sec, abricot sec, citronné, menthe
Bouche tonique, citronnée, attaque vive.
La finale serre sur une belle acidité, avec une persistance finement sablée, longue et citronnée, iode.
Le fond de verre respire plus nettement ces notes iodées.
Les copains hésitent entre chablis et sancerre,
C'est un Maison Boiteau, vin de pays charentais Brûleaux chardonnay 2017

Vin 2
Robe jaune paille
Le nez évoque le miel de châtaignier, abricot, fleur d'oranger, croute de pain.
La bouche offre une attaque ronde et grasse.
Le milieu slalome avec une faible lisibilité pour mon ressenti.
La finale est texturée, caillouteuse.
C'est un Domaine de Bellivière, Jasnières les Rosiers 2014 (millésime incertain ?)

Vin 3
Nez sur la chlorophylle ou fougère et le bonbon acidulé au citron. Notes de caillou mouillé. C'est paradoxalement pointu et ramassé en même temps.
La bouche claque avec une acidité serrée, colimatée (laser). C'est aiguisé comme un couteau à sushi.
Impressionnant.
C'est un Gérard Boulay, Sancerre La Côte 2012
Si j'en avais, je le garderais probablement encore...

Vin 4
Nez confortable et à maturité, plaisant, un peu miellé, fleur blanche, thym citronné, note iodée, est-ce qu'on aurait pas des marqueurs de chablis ? Bien sur c'est un chablis.
La bouche est tendue, dense, la finale est traçante et vigoureuse, terminant en coup de fouet sur la langue.
Très très chouette !
C'est un Josmeyer, Alsace grand cru riesling Brand 2014
Du chablis, tout à fait, bien sur... Maintenant que l'étiquette est découverte on trouve que ça pétrole nettement et qu'on est évidemment sur un riesling alsacien.

5
Nez sur la fleur blanche et le sel au céleri.
La bouche est fraiche.
Le vin ne me parle pas tellement, je suis probablement passé à côté.
C'est un Domaine Billaud-Simon, Chablis grand cru Vaudésir 2006
Ah ben là c'est du chablis ???

Vin 6
Au nez on détecte rapidement du cabernet franc, légèrement terreux, lumineux et joliment fruité
La bouche est croquante et fraiche, fondue.
C'est très très buvable ça ! Très bien !
C'est un Thierry Germain, Saumur-Champigny Franc de pied 2010
Glou glou !

Vin 7
La robe est sombre.
Le nez est puissant, sur la violette et l'hibiscus, alcool perceptible, du fruit (cassis), un peu de colle.
La bouche est pleine et charnue, mûre, sur une certaine puissance qui occupe une place centrale dans l'équilibre du vin, pas mauvais du tout par ailleurs.
C'est un Jules Desjourney, Moulin à Vent 2009
C'est pas du tout le même genre de glouglou.

Vin 8
Nez complexe et bien élevé sur le menthol, le cuir, le bourgeon de cassis, cassis, tabac brun, menthe, cannelle, pain d'épice, badiane.
La bouche est pleine, large et solaire mais très précise, avec une mâche chocolatée, des tanins puissants mais aboutis.
La finale est grasse et capiteuse, persistante.
C'est un Guigal, Saint-Joseph Lieu-dit 2003

Vin 9
Nez un peu poivré, ronce, groseille, au dessus duquel flotte quand même un peu de haricot vert, mais aussi des notes de fraise. C'est plutôt joli.
La bouche est fraiche, sur un léger perlant tolérable, avec une jolie aromatique de fraise des bois et de chou fleur, il faut bien le dire aussi.
La finale est plaisante, fruitée sur la fraise. Mais au fil des gorgées et de l'aération du vin dans le verre, elle se corse sur des tanins un peu secs qui modèrent le plaisir du fruit.
C'est un Domaine Saladin, vin de France Haut Brissan 2010

Vin 10
Note de raisin frais, de rafle
En bouche le vin s'exprime sur le raisin sec, c'est frais et gourmand. Equilibre moelleux très agréable.
C'est un Benoit Courault, vin de France La Faîne 2010

Vin 11
Ce dernier vin m'a simplement laissé une impression de souplesse et de délicatesse.
C'est un Jean-Louis et Fabienne Mann, Alsace Letzenberg pinot gris SGN 2007

---

Très jolie série ! De bons vins qui se sont tous bien goûtés.



JD | Lutèce
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, mgtusi, Gibus, Marc C, A42T, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, f.aubin, sebus, Frisette, LoneWD, Pinardo, éricH, Martino, Kiravi
08 Oct 2020 16:45 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 286
  • Remerciements reçus 653

Réponse de mconstant sur le sujet Lutèce, "je thème ? moi non plus"

Merci JD encore une fois pour ton CR. Effectivement, une soirée sans thème mais avec un thème quand même qui a été respecté sauf par certaines personnes (moi le premier) : 1 bouteille d’apport chacun. C’est aussi un exercice intéressant car nous étions à deux coins de la tablée et de fait, nos ressentis sont quelques peu différents : c’est beau la magie du vin et le ressenti de chacun. Allez JD : je thème moi non plus ::oups::

Vin 1 : Maison Boiteau, vin de pays charentais Brûleaux chardonnay 2017
Le nez est joli, une petite pointe d’allumette, du citron et des arômes floraux (fleurs blanches). Cela sent le chardonnay. La bouche est aussi jolie sur des arômes de citron et floraux avec une bonne tension, une finale briochée et présentant une amertume qui permet de relancer le vin. C’est gourmand, bien fait, j’aime beaucoup.
A la découverte de l’étiquette, c’est clairement une belle surprise, surtout en prenant le prix avantageux (moins de 10€ selon JD).

Vin 2 : Domaine de Bellivière, Jasnières les Rosiers 2014
Le nez est sur les fruits exotiques, un peu d’agrumes. C’est dans tous les cas assez exubérant. La bouche présente une attaque avec une certaine amertume, une finale sur l’abricot et le fumé. Le couple tension/amertume est agréable et permet d’avoir une belle longueur. L’aération amène au nez un côté végétal et du citron.
Une découverte du domaine pour moi, c’est agréable, sympa mais j’ai préféré le vin précédent pour sa gourmandise.

Vin 3 : Gérard Boulay, Sancerre La Côte 2012
Le nez est sur le citron, un peu de végétal (j’ai noté chèvrefeuille) et plus calme/moins exubérant que les deux vins précédents. J’ai aussi noté un arôme caillouteux/coquille d’huître qui était présent lors de l’ouverture qui s’est estompé.
La bouche présente une belle attaque, pleine de finesse et une amertume qui apparaît en milieu de bouche avec une finale fumée et caillouteuse. La longueur est moyenne.
On prend du plaisir sur ce vin, plus consensuel que les vins précédents mais je pense que ce vin gagnerait à attendre encore un peu.

Vin 4 : Josmeyer, Alsace grand cru riesling Brand 2014
Le nez est sur les hydrocarbures, un peu de coing et de pétrole qui se superposent aux arômes de citron.
La bouche est bien équilibrée avec un beau gras en milieu de bouche. La longueur générale est très bonne et on a même une petite touche pétillante en finale qui relance le vin.
J’ai beaucoup aimé pour son équilibre. Ce vin nous aura fait voyagé et ces arômes d’hydrocarbures nous avait amené sur du riesling avec mon voisin de table au départ mais au vu de la forme de la bouteille, nous nous étions dit que nous faisions mauvaise route (en effet, les bougres de GO avaient changé la bouteille ^^). Une belle bouteille qui confirme le bien que je porte à ce producteur.

Vin 5 : Domaine Billaud-Simon, Chablis grand cru Vaudésir 2006
Le nez est sur la pointe d’allumette, du citron et apporte une belle complexité.
La bouche présente une grosse matière des arômes pas forcément bien définis et une finale fumée. La longueur générale est bonne.
(Mon apport), je n’étais pas à l’aveugle mais j’ai aimé ce vin. Cependant, les contraintes logistiques n’ont pas aidé à le mettre en valeur (viande arrivant au service du vin, obligeant à passer vite pour aller vers les rouges et sans aliments pour l’accompagner). Il aura fait voyager dans tous les cas car personne ne le mettait à Chablis bien que ce soit conforme à mon expérience de chablis un peu âgés.

Vin 6 : Thierry Germain, Saumur-Champigny Franc de pied 2010
Le nez est super joli, sur le bourgeon de cassis, le petit noyau de cerise et ce côté poivronnant qui amène directement au cabernet franc. L’intégration des arômes laisse deviner cependant pas un vin très jeune.
La bouche est fluide, bien faite, sur le jus de fruits rouges. La tannins sont encore un peu présent et l’ensemble présente une belle longueur. C’est très sympa et réconcilie les non-adeptes de ce cépage (comme je le dis, le cabernet franc ça s’attend).

Vin 7 : Jules Desjourney, Moulin à Vent 2009
Le nez est encore une fois joli, sur la cerise, un côté végétal et un peu de volatile.
La bouche a une texture sublime, charnue, très soyeuse avec des tannins très doux et une impression de volupté. La longueur est bonne et rend un vin qu’on sent encore jeune, un peu engoncé mais avec une texture tellement voluptueuse/soyeuse que cela en est impressionnant.

Vin 8 : Guigal, Saint-Joseph Lieu-dit 2003
Bon, ça devient presque “fatiguant” de n’avoir que des vins de qualité mais encore une fois, le nez est sublime avec une syrah que l’on sent : arômes de fruits noirs, lardés et un côté bois précieux mais très bien intégré. La bouche est aussi à l’avenant avec une belle présence, une certaine onctuosité, des tannins fondus et sur des arômes lardés en finale. Très bonne longueur et surtout une certaine gourmandise.
Très belle bouteille (et mon second apport au départ fait pour qu’un de nos copains puisse venir et malgré son absence, au début de la soirée, je me suis laissé faire pour ouvrir la bouteille, bonne pioche les copains).

Vin 9 : Domaine Saladin, vin de France Haut Brissan 2016
Le nez est sur la volatile mais présente de beaux arômes de litchi, de la rose, de la grosseille avec quand même un côté nature.
La bouche est assez vive en attaque, assez élégante, très fruitée et une longueur moyenne. Trop jeune mais déjà approchable.
J’ai noté 2016 et non 2010 contrairement à JD.

Vin 10 : Benoit Courault, vin de France La Faîne 2010
Le nez présente un côté végétal, un peu de colle acre et pas forcément agréable. L’aération amène un côté thé noir (type Mariages Frères). La bouche est fraiche avec encore une fois un côté thé noir un peu vieux (ça me rappele des thé noirs encore une fois Mariages Frères dont on laisse trop longtemps dans la tasse). Pas ma tasse de thé (sans jeux de mots).

Vin 11 : Jean-Louis et Fabienne Mann, Alsace Letzenberg pinot gris SGN 2007
Pas de notes sur ce vin, pas vraiment de souvenirs.

C’est terminé et avec la recrudescence des cas de covid, on ne sait pas vraiment quand on pourra se revoir en nombre plus élevé que 6 personnes ou alors il faudra faire 2 tables ce qui réduit la convivialité... Dans tous les cas, sur cette soirée, tout s’est bien goûté sauf pour les sucres mais j’ai l’impression que les dégustations s’enchaînant, je suis de moins en moins bec à sucres alors qu’au départ, c’était mes vins préférés.

Bonne dégustation,
Matthias
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Jean-Paul B., bibi64, Frisette, leteckel, jd-krasaki, Kiravi, Garfield
10 Oct 2020 13:29 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck