Nous avons 4088 invités et 57 inscrits en ligne

LPV Grenoble "Canal Historique"

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

LPV Grenoble "Canal Historique" a été créé par oberlin

L'activité de notre cercle pâti, comme beaucoup d'autres, des restrictions actuelles. Nous avons tout de même réussi à nous réunir (en comité restreint : 5 personnes au lieu de 10!) en cette fin de semaine. Quel plaisir de retrouver les copains!


Soirée sans thème

Sauf mention contraire, tout est à l'aveugle.

Champagne Eric Taillet, Exclsiv'T (100% meunier)
Robe claire, bulles très fines dans le verre.
Joli nez pomme granny, fruit rouge.
La bouche est souple, rondeur apportée par le cépage, (je pensais que c'était apporté par le dosage, mais il n'est que de 3g!). C'est frais, digeste, longueur moyenne.
Beau Champagne d'apéro.


Domaine du Prieuré Saint Christophe, Rousette de Savoie, Altesse (à priori c'est un assemblage de 2010 et 2011)
Robe dorée signant une évolution certaine.
Nez absolument magnifique qui développe une belle richesse puis des arômes sur la truffe blanche, les agrumes. C'est riche, mais il n'y a pas trop d'alcool pour autant. La bouche reste fraiche, grasse, complexe sur une très belle longueur.
Superbe. Le blanc de la soirée.

Daguenau, Pouilly Fumé, Buisson Renard, 2011
Robe claire, reflets verts très marqués.
Le nez est puissant (beaucoup plus que pour l'altesse!) , pure, sur le bourgeon de cassis, touche végétale.
La bouche est plus équilibrée que le nez ne le laissait penser, gros volume traçant, ça reste puissant, équilibré, variétal dans le bon sens du terme.
Ça se goûte mieux qu'un pur sang bu il y a quelques mois.
Très très bon.


Anjou, Pierre Ménard, Le Quart des Noëls, 2018.
Je ne sais pas comment décrire ce vin mais le fait est, que tout le monde à reconnu un super chenin jeune et très précis d'Anjou!
Il n'y a pas un volume de fou (c'est jeune), légère sucrosité, salinité en fin de bouche, ça se boit tres bien, même si, au réchauffement, le vin se déséquilibre un peu.
Très bon.


Arbois, Michel Gahier, Trousseau, Les grands vergers 2018
Robe limpide très claire. Nez terriblement nature (la bouteille a été ouverte la veille il me semble!), bienvenue à la ferme!! Ceci étant, le vin présente aussi des arômes fruités très beaux.
La bouche est conforme au nez, animalité, fruits, fraîcheur, beau volume, pas de tanins.
Certains apprécient, moi, moins.


Bordeaux, Saint Julien, Léoville Barton 2004 (pas à l'aveugle pour moi)
On passe du "border Line" nature au grand classicisme! Ça... c'est de la dégustation éclectique!
Nez magnifique, envoûtant, on a tout : du fruit noir, cèdre, fumé, menthol...
La bouche est encore au dessus, c'est à la fois fin et puissant. Texture de bouche irréprochable, les tanins sont complètement fondus, très très grande longueur.
Superbe. Le rouge de la soirée.

Hermitage, Domaine Delas, Les Bessards 200? (Etiquette foutue, ça peut être 2004 ou 2005).
Je me suis fourvoyé à l'aveugle mais on a clairement un nez envoûtant de syrah évoluée, lard, fumé, épices, cuir/fourrure.
Le bouche s'exprime dans le même registre, tanins presque complètement fondus. Elle retombe un peu vite pour un tel pedrigrée mais ça reste très très bon!

Bordeaux, Haut Médoc, Sociando Mallet 1989.
Robe claire ne montrant pas une évolution avancée.
Je ne saurai plus décrire le vin avec précision mais on avait un très joli nez de Bordeaux à maturité.
La bouche en revanche semble fluide et diluée. Il semble évident à tout le monde que le vin à dépassé son apogée, mais celui qui a ramené la bouteille chez lui a trouvé, le lendemain,  un vin nettement plus expressif.

Saint Joseph, Jean Louis Chave, 2014 (ouvert 24h à l'avance).
Nez de syrah qui envoie du très très lourd. C'est riche, puissant, sur les fruits noirs, l'olive, le poivre. C'est très marqué syrah assez jeune. La richesse nous fait penser qu'il y a de la grenache et qu''il s'agit d'un assemblage languedocien. C'est pas du tout fondu en l'état mais on perçoit un vin qui a gros potentiel de vieillissement!
Grosse surprise à la levée de la chaussette. Personne n'avait pensé à une syrah nordiste... et encore moins sur un millesime frais!
A attendre!

Vouvray, Domaine Huet, Clos du Bourg, 1ère trie, 2002 (pas à l'aveugle pour moi).
Robe or. Nez frais, sur le pralin, caramel au beurre salé, pomme au four.
En bouche c'est très frais, superbe équilibre.
C'est très bon, digeste, ca se boit tout seul mais ça manque un peu de fond et de longueur pour être mieux noté.

Alsace, Léon Boesch, Zinnkoepflé, Gewurztraminer 2013.
Robe jeune, très claire, le nez très simple sur le litchi, c'est frais. On retrouve la même chose en bouche : du fruit, de l'acidité, de la fraîcheur mais il y a un très joli volume.
C'est déjà très bon, en l'état ça manque de complexité mais ça ne demande qu'a bien vieillir! (A priori le vin s'est encore mieux présenté le lendemain, et à dominé le Vouvray).

Voilà une bien belle soirée ou les vins se sont tous très bien goûtés. Super moment convivial, on s'est fait plaisir, ça fait du bien!

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Sylv1, Jean-Bernard, chrisdu74, Vaudésir, DUROCHER, Frisette, starbuck, leteckel, melchior, Kiravi, Lionel73, Jainclodo
23 Jan 2021 22:41 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique" soirée sans thème

Nouvelle rencontre du club de Grenoble.
Tout est dégusté à l'aveugle. 

Vin 1
Robe bien claire. Nez frais, légèrement pâtissier. Belle bouche traçante, nette et longue. Le vin est droit comme un i, encore dans la tension de sa jeunesse.
Très joli champ qui a de très beaux jours devant lui.
On part tous sur une belle cuvée de champagne en blanc de blanc grand cru
Sadi Malo, Cuvée Socrate, Blanc de Blanc 1er cru. Extra brut.


Paire de blanc
Vin 2
Nez frais mais perturbé par une réduction sensible qui domine et bloque le vin dans son expression. L'équilibre reste agréable entre une acidité modéré, un léger gras et une belle matière encore cadenassée.
Intérêt limité en l'état, mais à attendre sans inquiétude.

Vin 3
Le deuxième vin de cette paire est au contraire dans sa plénitude, ça se perçoit dès le premier nez. C'est expressif, plein, lisible. Le vin est porté par sa matière et un amer très délicat sur une très grande longueur. Equilibre d'école : la bouche est fraîche malgré l'équilibre sudiste évident lié à une acidité assez basse.
Excellent+,  on est pas loin du grand vin: équilibre, complexité, volume, tout y est avec de la classe! Pour certains, se sera le vin de la soirée.
On a vite pensé que ces deux vins étaient les même,  sur 2 millésime différents, et Château Simone à été évoqué par tous.
Le vin n2 est
Palette, Château Simone 2014
Vin 3
Palette, Château Simone 2004... ça vaut le coup d'attendre!

On passe aux rouge, toujours en doublette.
Vin 5
Superbe vin, aux accents ligériens, tabac, fumée, pointe végétale. C'est froid et austère, j'adore!
La bouche est un modèle finesse, sans défaut de matière, et d'une élégance exceptionnelle.Equilibre nordiste, grande longueur "minérale".
Superbe, tout le monde s'accorde pour dire que c'est un grand cabernet franc du Clos Rougeard à maturité.
Tout faux!
Hermitage, Bernard Faurie, 2000.

Vin 6 (j'ai reconnu mon apport, donc pas à l'aveugle)
Oulala ça envoie du très lourd dès le premier nez, c'est épicé, puissant, avec la complexite du vin à maturité, on a le cuir, les épices, du fruit mûr et le classique lardé/fumé. Tt le monde cite syrah.
La bouche est tout aussi puissante que le nez. C'est clairement un très très belle bouteille mais une sucrosité vient perturber un peu l'équilibre mon goût (mais c'est très personnel, tout le monde n'a pas eu cette impression)
Côte rôtie, 2003 est proposé par plusieurs.
Il s'agit de Côte du Rhône, Fonsalette, Syrah, 1999

Doublette rouge numéro 2
Vin 7
Robe claire, nez absolument envoûtant, pfffffff... quel plaisir! C'est joli joli :
Épices douces, floral, fruits compotés... c'est assez exubérant mais d'une harmonie parfaite.
La bouche est très belle, c'est de la soie, grande longueur marquée par une légère sucrosité qui nous fait partir au sud.
A la quasi unanimité, on dit Chateau Rayas des années 2000.
Tout faux encore!
Domaine Groffier, Bonnes Mares, 2007.
Superbe. Merci JG de nous permettre de goûter à ces vins inaccessibles pour nous.
Pour moi, c'est lui, le vin de la soirée....pourtant la concurrence est rude!

Vin 8
Difficile de passer après le Groffier, surtout que le nez de ce vin semble assez mutique, éteint, et marqué par un élevage encore bien présent.
La bouche par contre est d'une concentration énorme! Quel vin! On est encore sur l'élevage, les tanins sont fondus dans cette matière très impressionnante mais qui ne donne pas grand chose de son potentiel.
Bordeaux, Paulliac, Pichon Baron de Longueville, 1996
On avait très bien goûté cette bouteille il y a deux ans. Celle ci à été ouverte, à mon avis trop tard. Des vieux LPViens conseillent d'ouvrir les Bordeaux la veille, on mon avis, ils ont bien raison. Sinon je pense que dans ce genre de dégustation les cabernets doivent être servi en premier, sinon leur austérité naturelle les pénalisent.


Vin 9
Nez jaune or. Au nez (et à la forme de la bouteille!) On part directement dansnle jura : noix fraîche, curry, acidité élevé. Grande longueur en bouche, c'est super bon!
Accord impeccable sur le comté. Je n'y connais rien en oxydatif, je n'en bois jamais... mais là... que c'est bon. C'est fin, expressif, et cette oxydation qui peut dévaster un palais non averti ,est ici douce et élégante. Ne semble absolument pas en bout de course!
Domaine Macle, Côte du Jura, 2005

Encore une soirée pleine de plaisirs partagés. Merci à ceux qui nous ont reçu... On a très bien mangé, c'est du boulot!

Marc 
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., Super-Pingouin, Gibus, sideway, bertou, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, julien1984, bibi64, Vaudésir, Agnès C, Zimmy, Frisette, flupke14, leteckel, Math38, Kiravi, Garfield, Vesale, Gaija, Coqauvin
03 Juil 2021 22:26 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique" soirée de Juillet

Nouvelle soirée LPV Grenoble, sans thème, ou nous avons eu le plaisir d'accueillir un nouveau participant, membre actif du forum  : Matthieu (Math38)

Tissot, Crémant du Jura, BBF
Nez ouvert dès le départ, frais, pointe oxydative maîtrisée. En bouche ça claque pas mal, acidité haute mais bien soutenue par un joli vin.
On part sur un Blanc de Blanc de Champagne.
Très bon.

Domaine Foreau, Vouvray Brut réserve 2002.
Dégorgé en 2016 (pas loin de 14 ans de vieillissement!)
Robe dorée.
Au départ le nez est plutôt discret mais il s'ouvre très joliment au fil des minutes pour devenir extraordinaire. On est clairement sur un superbe vin un peu évolué et complexe. La description analytique est dure car tout est fondu et harmonieux... Pomme au four, légèrement tosté, Le nez est beau et "doux".
La bouche est pleine, le vin est d'une longueur incroyable, aucune trace d'oxydation... pfff quel vin!
Superbe bulle de gastronomie! Tout le monde est scotché à la levée de la chaussette.
On a en à gardé à la fin du repas... sans bulle, à température ambiante : c'est un grand chenin sec à maturité!

Ganevat, Négoce, La Pèlerine,, Côte du Jura, 2015
Nez expressif, bien ouvert sur une expression pure et fruité.
La bouche à une attaque légèrement souple, j'y à du gras, pomme granny, agrumes, une belle acidité vient porter le vin. Longueur tout va fait correcte avec une "sensation minérale" forte. La complexité n'est pas énorme, c'est ouvert, encore sur la jeunesse, et très plaisant.
Un vin nature comme je les aimes : ceux dont ça ne se perçoit pas!
Je suis parti à Chablis, d'autre en côte de Beaune. Très bon

Domaine Foreau, Vouvray, 2013.
Robe encore bien claire.
Le nez est assez réservé, surtout à départ.
Bouche à l'équilibre résolument nordiste, c'est sec sec sec, floral, citroné, c'est droit, avec une sensation de sucer le tuffeau! En se rechauffant le vin présente un joli volume en bouche.
Encore jeune, c'est déjà très bon.

Domaine Gonon, VDP de l'Ardèche. Les îles Feray, 2017
Nez riche, puissant, presque entêtant sur la violette, légèrement poivré, le zan.
La bouche est tonique, acidité élevée, grosse matière avec quelques tanins qui marquent un peu la bouche. Sacrée volume, c'est dense et puissant
Très belle syrah sur sa jeunesse. L'alcool est présent. A mon avis, à attendre un peu pour qu'alcool/acidité et tanins se fondent encore.
Très bien+

Château des Tours, Côtes du Rhône, 2001.
Robe claire et bien tuilée. Joli de grenache bien évoluée : floral/pot pourri, le fruit est confit. L'alcool, bien présent, marque la fin de bouche.
La sphère Reynaud est évoquée mais on part sur un beau Chateauneuf d'un vingtaine d'années.
Très bon+. Quelle capacité de garde!

Domaine François Villard, Côte Rôtie, La Brocarde, 2006.
Au départ le nez est perturbé par une volatile qui domine l'aromatique, je lui trouve un côté mentholé et de cèdre me faisant à un mourvèdre. Au fil de temps (et de l'influence des autres!) Ça s'ouvre et l'expression de syrah évoluée devient plus évidente. Certains trouvent le vin encore marqué par l'élevage.
Belle bouche, assez ronde, belle texture , très grande longueur. L'acidité est haute mais ne nuit pas au confort de la dégustation.
Excellent-

Château des Tours, Côte du Rhône, Fonsalette, 2006
Robe claire, évoluée. Nez très pur et précis, ce qui le rend bien plus agréable que le précédent.
On est vite parti chez Reynaud, on a tous les marqueurs et cette fois c'est vraiment équilibré. Texture soyeuse... ça se boit tout seul.
C'est excellent. La bouche est un peu courte pour avoir meilleure appréciation.

Domaine Deiss, Altenberg de Berggheim, 2011.
Robe robe dorée limpide.
Le nez pétrole assez nettement au départ mais ça va plutôt en s'atténuant. Le nez est envoûtant!! On y resterai des heures! Quelle élégance, c'est magnifique.
La bouche n'est pas en reste, équilibre d'école entre sucre et acidité, c'est complexe et digeste.
Ce n'est pas un vin, c'est une infusion de thé, d'agrumes, ou s'entremêlent les épices... un vin de fin de soirée pour la méditation.
Superbe.

Quels plaisirs ce soir! Tous les vins se sont bien goûtés.
Comment choisir la bouteille de la soirée? Pas évident. Quoi qu'il en soit, la bulle de Foreau et le Deiss sont sans doute ce qu'on appeller des "grands vins".

Marc

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Bernard, Gibus, denaire, sideway, bertou, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Agnès C, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, Math38, ysildur, Vyat, Kiravi, Garfield, Vesale
09 Juil 2021 22:21 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 144
  • Remerciements reçus 316

Réponse de Math38 sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique" soirée de Juillet

Bonjour à tous

Merci à vous de m'avoir permis de rejoindre votre groupe!
Merci pour l'accueil, la gentillesse et la bienveillance de tous!

Une superbe ambiance, des vins magnifiques, et un excellent moment en votre compagnie!

A bientôt!
Mathieu 
12 Juil 2021 10:14 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084
Nouvelle cession LPV Grenoble... on part en Savoie!

Première paire de blanc servie avec feuilletés reblochon/jambon cru et verrine Avocat/truite fumée

Vin 1 : Domaine des Ardoisières - Argile blanc 2019 (assemblage 60% chardonnay / 40% jacquère).
Marc
Robe claire, nez frais citroné encore assez simple.
En bouche le vin, trop frais au départ est un peu strict, ça claque, sensation minérale marquée. Pour ma part j'aime bien. D'autres trouvent ce vin un peu trop austère. En se réchauffant le vin prend un peu de gras et du volume. Je trouve ça très bon, ça plait moins à d'autres

Mathieu
A l’oeil, c’est jaune pale, reflets légèrements verts
Au nez, le froid l’a un peu fermé, puis viennent des notes végétales, minérales, avec des notes d’agrume et de fruits blancs.
En bouche, c’est frais, c’est bon, mais pas transcendant en restant très bien fait


Vin 2 : Domaine Belluard – Les Alpes 2015 (100% gringet)
Marc
Robe trouble. On a sur ce vin, un équilibre bien différent du précédent, ce qui le pénalise sans doute. Le vin paraît un peu mou, la bouche est plus grasse mais semble diluée. Pas très lisible,  peu expressif, on est largué.
Peu de plaisir en l'état.

Mathieu
A l’oeil, jaune citron tirant vert le jaune/vert
Au nez, c’est minéral, floral, peu intense, avec une légère odeur de sous bois mais pas sûr que ce soit cela
En bouche, c’est un poil gras, moins minéral qu’Argile, et un peu plus court


Triplette de blanc servie avec une terrine de saumon

Vin 3 : Domaine André et Michel Quénard, Chignin Bergeron, Le Grand Rebossan 2013
Marc
Robe légèrement dorée.
Joli vin, vinifié sur la finesse. Bel équilibre assez frais, le vin est expressif, sur un début d'évolution,  digeste. C'est mon apport, mais les autres hésitent longuement entre Chignin Bergeron et Altesse.
Très bon.

Mathieu
A l’oeil, la robe est jaune citron
Au nez, c’est minéral, fruité, avec une touche de grillé
En bouche, il y a peu d’acidité, c’est très fondu, légèrement gras, enveloppant, c’est très bon !


Vin 4 : Domaine Gilles Berlioz – El Hem 2014 (altesse)
Marc
Robe claire, très joli nez, super élégant sur la truffe, citron confit, floral.
En bouche le vin est très beau, l'expression se fait sur une très grande longueur. Précis, droit et beaucoup plus en longueur qu'en largeur.
Très très bon.

Mathieu
A l’oeil, on est sur un jaune paille
Au nez, c’est très beau, sur des notes florales, de fruit jaune, un peu épicé
En bouche, légère acidité, très belle longueur, c’est harmonieux, top !



Vin 5 : Domaine Gilles Berlioz – Les fripons 2019
Marc
Au nez le contraste est net avec les 2 premiers vins. C'est riche, puissant.
La bouche envoie du lourd! Les curseurs sont à bloc, il y a des amers, de l'alcool, une grosse expression aromatique sur le fruit. L équilibre est plus "Rhône" que Savoie.
On part tous sur un bergeron, jeune, grosse cuvée. On est clairement dans un style plus costaud que le Grand Rebossan!
A attendre au moins 5 ans pour dompter la bête!

Mathieu
A l’oeil, on est sur du jaune/vert
Au nez, wahou ca explose d’odeur, sur l’abricot, fruit jaune, c’est très/trop puissant, cela donne une sensation bodybuildée.
En bouche, cela se confirme avec une sensation de « trop ». On sent les fruits jaunes, le miel, avec une grosse richesse. C’est bon, mais à revoir dans quelques années


Triplette de rouge servie avec un gratin dauphinois et magret de canard

Vin 6 : Domaine Les fils de Charles Trosset, Harmonie  2015
Bouchon

Vin 7 : Domaine Belluard – Amphore 2016 (mondeuse)
Marc
Nez épicé sur l'orange sanguine, l'eucalyptus, une légère pointe de vernis nous fait penser à un vin dans la mouvance nature.
Le vin a une belle matiere, encore un peu ferme en bouche mais l'aromatique est cadenassé. Le vin à perdu le fruit de sa prime jeunesse sans avoir encore les arômes d'évolution.
A attendre

Mathieu
Au nez, c’est fruité sur les petits fruits rouges, fruits des bois, l’orange sanguine
En bouche, il y a un coté mentholé, épicé, avec une belle acidité en finale



Vin 8 : Domaine du Prieuré St Christophe – Tradition 2010
Marc
Oulalala!!! le nez de très très beau pinot!! Il n'y en avait qu'un seul pour faire ça : Michel Grisard. Pas de surprise à la levée de la chaussette!
Quel vin!! Le nez est envoûtant encore marqué par l'élevage (à titre personnel ça ne me gêne pas),  épicé, cerise. Pas de tanins, très belle longueur.
Superbe texture, belle expression aromatique, le vin est plein et donne un très très grand plaisir! Superbe. Merci Romain.

Mathieu
A l’oeil, on dirait un bourgogne! Ca tuile très légèrement
Au nez, Wahou ! Ca explose, on dirait un pinot de Bourgogne ! Si le thème était pas Savoie… C’est floral, végétal, sur le très beau pot pourri
En bouche, c’est infusé, fondu, avec des notes de fruit rouge/noir, magnifique !

Avec un bon comté

Vin 9 : Domaine Dupasquier – Rousette de Savoie. Marestel 2000. (Altesse)
Marc
Robe dorée, Nez typique des vieilles altesses évoluées. Ça truffe, il y encore beaucoup de fruit, l'équilibre est frais, l'acidité élevée mais parfaitement enrobée dans une belle matiere.
Très grande longueur. Superbe.

Mathieu
A l’oeil, la robe est bien dorée
Au nez, c’est complexe, ca pulse sur les fruits jaunes, abricot, coing
En bouche, c’est très beau, un beau volume, pas trop de sucre, avec une belle acidité en finale, super !


Dessert : tarte aux framboises.

Vin 10, hors thème , Domaine Willi Schaeffer – Graacher Domprobst Auslese 2005. AP06
Mathieu
Robe dorée évoluée
Au nez, ca pétrole, de beaux fruits jaunes, confits
En bouche, on reste sur les fruits jaunes, une belle rondeur légèrement acidulé. Avec de beaux jours devant lui.

encore une très belle soirée de très bon niveau, avec 2 superbes vins à la clé!
Vivement la prochaine...

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Gibus, denaire, bertou, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, 4fingers, Frisette, leteckel, pierrickmf91, Math38, KosTa74, Kiravi, Soufflot
30 Aoû 2021 22:37 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique". Alsace.

Retour au restaurant pour notre club. Merci à la Maison Badine qui nous a servi un repas de très très bon niveau.

Paire n°1 : Amuse bouche

Agapé, Riesling, GC Rosacker 2015
Robe paille, joli nez, sur le pétrole, citron.
En bouche le vin à une attaque assez large, expressif, acidité modérée, puis retombe un peu vite. La finale saline tient malgré tout le vin et lui donne de la longueur et un peps intéressant. Encore jeune, complexité limitée à se stade.
Bon à très bon. Sans doute dans une phase un peu ingrate, j' avais beaucoup mieux goûté ce vin l'année dernière (à l'aveugle aussi d'ailleurs!)

Ostertag, Riesling GC, Muencherg 2012 (mon apport, pas d'aveugle)
Robe claire. Superbe nez sur le citron, le raisin frais, léger pétrole.
La bouche est superbe, traçante, le vin, déjà complexe, s'exprime beaucoup plus en longueur qu'en largeur. Le vin vibre au bout le la langue, tout en s'etirant longuement. Equilibre d'école, l'acidité est élevée (sans être tranchante) mais enrobée dans une belle matière. Un vin qui semble encore très très jeune (entre 2014 et 2017 annoncés autour de la table). A température ambiante le vin est toujours aussi bon. Quel équilibre!
Ça commence fort!
Excellent.

Paire n°2 : entrée

Kienzler, Riesling GC, Giesberg, 2008.
Robe dorée.
Au nez, même si c'est encore discret, on sent tout de suite la pointe d'oxydation indiquant un vin déjà bien évolué.
La bouche est d'une rectitude et d'une austérité incroyable. "Ça claque sévère" à ne pas mettre entre toutes les mains! Pétrole, citron confit, (pas d'oxydation en bouche), on est dans une aromatique discrete mais "classique". L'acidité est très haute mais ne nuit pas au confort de la dégustation. Elle porte le vin dans une longue finale traçante.
Style austère mais le vin s'est très très bien marié avec le plat (mieux que le suivant).
Excellent-

Zind Humbrech, Riesling, Clos Saint Urbain, Rangen de Thann, 2010
Piooooouuuuuu quel nez extravagant!!! On est à l'aveugle mais ça sent direct la très très grosse cartouche! On change vraiment de registre par rapport aux 3 vins précédents. On a de l'exotisme,  fumé, des épices, "ça sans très fort le cailloux" dit mon voisin.
La bouche est large, enveloppante, quelques SR sont perceptibles, l'acidité est présente, la matière énorme étire le vin longuement.
C'est déjà très ouvert.
Exceptionnel, Grand vin. Merci JG!

Paire n°3

Weinbach, Riesling Schlossberg, Cuvée Sainte Catherine, 2009
Robe assez claire. Au nez ça pétrole un peu, sensation de fraîcheur, citron, fruit blanc.
Au départ, le vin est servi trop frais et ne fera que se bonifier en se réchauffant (contrairement à son voisin).
La bouche est magnifique d'équilibre de tension et d'expression. Ça vibre sur le bout de la langue, la tension énorme porte cette superbe matière longuement.
A température ambiante le vin est toujours aussi équilibré. Personne n'a pensé à un millésime solaire.
Superbe d'équilibre. Grand vin aussi,dans un autre style


Albert Mann, Riesling Schlossberg, 2009
Lui aussi trop frais au départ.
A l'aveugle, sur cette fraîcheur, le lien de parenté me paraît évident, j'ai pensé que c'était les 2 même vins sur 2 millésimes différents.
Par contre, à la différence du Weinbach, l'équilibre de ce vin devient de plus en plus lourd, marqué par quelques sucres résiduels et une acidité modérée.
Ça reste un vin de très belle facture, porté par une grande senstion minérale.
Excellent

Dessert : triplette de sucres!

Domaine Weinbach, Gewurstraminer GC, Furstentum 2013.
Robe claire, nez frais, on est toujours à l'aveugle mais on ne peut pas se tromper sur la nature du cépage.
On est encore sur une expression du vin sur la jeunesse. Super éclat fruité, litchi, toujours cette tension folle que l'on avait déjà sur le Riesling du domaine.
Grande longueur.
Excellent

Zind Humbrech, Pinot Gris VT, Clos Jebsal, 1999
Robe ambrée signant une évolution certaine!
Nez absolument sublime, agrume, gingembre, la fumée, thé. Difficile même de sortir des marqueurs aromatique tellement tout s'entremêle.
La bouche est à l'envi, superbe équilibre, grande longueur, ça manque un peu de sucre pour faire face à un dessert, mais ce vin est LE dessert à lui tout seul.
2ème bouteille que je bois sur ce millésimes, à chaque fois le plaisir est immense.
Grand vin.

Domaine Deiss, Altenberg de Bergheim, 1999
Je n'ai pas de souvenir précis de ce vin qui était sur une évolution très marquée. Presque tous les sucres ont été mangés et donne au vin un équilibre "à peine demi sec" ce qui le pénalise dans l'effet séquence.
Bel équilibre, entre sucre modéré et acidité. Bouche longue, évoluée, marquée par les fruits sec, et le thé.

Eh bien les amis, quelle soirée! 3 énormes vins en une seule soirée... pas sûr que l'on ai déjà fait mieux.
Tout s'est bien goûté, les belles etiquettes étaient au rdv... Ça fait toujours plaisir... A celui qui les boit, et à celui qui les apporte!! Merci les amis de partager d'aussi belles bouteilles.

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Eric B, matlebat, denaire, peterka, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, 4fingers, sebus, Frisette, GAET, IH1456, starbuck, leteckel, the_ej, Math38, ysildur, éricH, Kiravi, Garfield, JeanRX, Ilroulegalet, Soufflot
24 Sep 2021 20:56 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94755
  • Remerciements reçus 24477

Réponse de oliv sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique". Alsace.

Sacrée sélection !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oberlin
24 Sep 2021 23:01 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3425
  • Remerciements reçus 6928

Réponse de matlebat sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique". Alsace.

Ah les Rieslings, quand on aime ça... c'est cool ! Car beaucoup de grandes bouteilles a des prix qui restent abordables.... :-)
Amicalement, Matthieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oberlin
25 Sep 2021 10:43 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6416
  • Remerciements reçus 6386

Réponse de Vaudésir sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique". Alsace.

Retour au restaurant pour notre club. Merci à la Maison Badine qui nous a servi un repas de très très bon niveau.
CR:

Ostertag, Riesling GC, Muencherg 2012 (mon apport, pas d'aveugle)
Robe claire. Superbe nez sur le citron, le raisin frais, léger pétrole.
La bouche est superbe, traçante, le vin, déjà complexe, s'exprime beaucoup plus en longueur qu'en largeur. Le vin vibre au bout le la langue, tout en s'etirant longuement. Equilibre d'école, l'acidité est élevée (sans être tranchante) mais enrobée dans une belle matière. Un vin qui semble encore très très jeune (entre 2014 et 2017 annoncés autour de la table). A température ambiante le vin est toujours aussi bon. Quel équilibre!
Ça commence fort!
Excellent.

Marc
 


Je me demandais quand ouvrir celle qui me reste , elle commence à être à point mais je pourrais attendre un peu, celle bue avec le groupe il y a 4 ans était un peu en dedans, trop jeune sans doute.

Merci

Stéphane
25 Sep 2021 11:22 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique". Alsace.

Effectivement  Stéphane, j'ai eu pas mal d'appréhension car les CR jusqu'à présent sont loin d'être tous très bons sur cette cuvée.
En tous cas, cette bouteille se présentait très bien dès l'ouverture (j'avais ouvert la veille, mais je refermé, car pour moi c'était bon).
C'est ouvert, ça peut se boire sur la jeunesse dès à présent, mais il y a pas mal de marge je pense.
Ce vin avait été bu par certains membre du club il y a environ 2 ans, apparemment, l'équilibre était plus lourd et marqué par les sucres.

Pour rebondir sur ce qu'a dit Matthieu, c'est tout à fait vrai, le Riesling procure beaucoup de plaisir à table, c'est un magnifique cépage. C'est le cépage alsacien le plus présent dans nos caves!
Marc
25 Sep 2021 11:37 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 144
  • Remerciements reçus 316

Réponse de Math38 sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Soirée 2007 VS 2011 au resto la table de Gordes à Grenoble. Une pièce rien que pour nous, repas au top!1er blanc servie avec des fines tranches de truite, purée de panais.

La D18 Olivier Pithon
Robe jaune/dorée, belle brillance.
Au premier nez vient la pomme, le cidre, et difficile de se défaire de cela.
En bouche, léger gras, avec des notes de fleurs blanches, le coté acidulé, et quelques amères en fin de bouche. C’est bon.

Paire de blanc servie avec raviole d’écrevisse, bouillon au piment d'Espelette
Vin 1 : Domaine Dupasquier Marestel 2011
A l’oeil, c’est jaune citron
Intensité du nez moyenne/plus sur le coing, le miel, la truffe blanche.
En bouche, c’est très bon, une belle tension qui va bien avec le plat.

Vin 2 : Domaine Dupasquier Marestel 2007
La robe est jaune tirant sur le doré.
Le nez est Wahou, sur les fruits jaunes, exotiques, qui laisse penser à un sucre.
Mais en bouche pas du tout, c’est très bon, un poil chaleureux, mais délicieux avec une très belle longueur. Coup de coeur N1 !
L’accord avec le plat était top !

Paire de blanc servie avec un filet de truite aux lentilles
Vin 1 : Meursault Buisson Charles Bouches chères 2011
Robe jaune citron
Nez avec un coté minéral, floral, presque végétal.
En bouche, bonne acidité, belle longueur avec un léger gras. Très bon.

Vin 2 : Meursault Buisson Charles Bouches chères 2007
A l’oeil, on tire vers le doré
Au nez, coté boisé, végétal, floral, avec un léger coté brioche.
En bouche, c’est très bon ! Beau coté grillé, belle rondeur avec un joli gras.

Entre deux plat, vin servi seul.

Didier Gerin Côte Rôtie IV saisons 2011
A l’oeil, on est entre le grenat et le tuilé.
Le nez est très dense, sur l’olive, la mure, le cassis
En bouche, c’est très bon, sur le fruit.

Paire de rouges servie avec un pavé de veau
Vin 1 : Domaine Gouges Nuits Saint Georges 2011 les Chaignots
A l’oeil, le vin est rubis clair
Au nez, c’est délicat sur le fruit, c’est beau
En bouche, on reste sur la même délicatesse, avec un beau fruit, c’est très bon !

Vin 2 : Confuron-Cotedidot Vosne Romanée 1er cru les Suchots 2007
A l’oeil, robe grenat, assez clair.
Le nez est très intense, sur des notes fumées/tabac, avec du fruit noir.
En bouche, de beaux fruits, une belle acidité, c’est très très bon ! Coup de coeur N2!

Triplette de rouge servie avec une effilochée d’épaule d’agneau
Vin 1 : Clos du mont Olivet 2007
A l’oeil, c’est sombre, sur le grenat qui tuile très légèrement.
Le nez est d’intensité moyenne sur le café, le coté animal et le cuir.
En bouche, c’est dense, puissant, mais cela s’accorde bien sur le plat ! Plutot très bien.

Vin 2 : Clos du mont Olivet 2011
Peut être un défaut… je n’ai pas su trop apprécier..

Vin 3 Château Rayas 2007
Robe grenat tuilée.
Grosse intensité au nez, sur la figue, le chocolat, un petit coté terreux, vernis, avec un coté « too much »
En bouche, c’est très costaud, c’est riche, on retrouve ce coté too much, mais ce n’est pas mauvais pour autant ! Merci Pierrick !
A garder pour reboire dans plusieurs années !

Une superbe soirée, dans un cadre top, avec des plats super !
Merci à Pierrick pour l’organisation !!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Gibus, bertou, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, trainfr, Vaudésir, Papé, Frisette, oberlin, Med, starbuck, leteckel, éricH, Kiravi, Garfield, DavidNa, Soufflot
17 Oct 2021 20:38 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 619
  • Remerciements reçus 1839

Réponse de Jeanveux sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Vin 3 Château Rayas 2007
Robe grenat tuilée.
Grosse intensité au nez, sur la figue, le chocolat, un petit coté terreux, vernis, avec un coté « too much »
En bouche, c’est très costaud, c’est riche, on retrouve ce coté too much, mais ce n’est pas mauvais pour autant ! Merci Pierrick !
A garder pour reboire dans plusieurs années !
 


Je ne me retrouve pas dans ton CR mais ce n'est pas grave du tout n'est-ce pas.

J'ai bu ce vin en jeunesse et il était déjà terriiiiiible! Je l'ai bu à nouveau cet été et je l'ai trouvé ma-gni-fique! Il avait tout. Le nez envoûtant, la sensualité en bouche des meilleurs Rayas, la longueur infinie... Je m'arrête là. Peu après j'ai bu le 2010. Bien que superbe il ne m'a pas fait oublier le 2007 mais il faut être patient, très patient avec Rayas 2010 qui possède une structure qui devrait l'emmener très loin.

Ce n'est que mon avis mais je me demande si la succession des vins n'a pas porté préjudice à votre Rayas 2007 qui venait en 11ème position. S'il vous en reste une bouteille, ouvrez-la seule, et on en reparle.

Jean
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius
17 Oct 2021 22:15 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20692
  • Remerciements reçus 7889

Réponse de Eric B sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Oui, moi aussi, j'ai été subjugué il y a peu par ce Rayas 2007. Après, est ce que cette différence de perception vient de l'effet séquence, des dégustateurs ou de la bouteille elle-même (ce ne serait pas la 1ère fois qu'on constaterait des différences de mises chez Reynaud) ? Mystère. 

Eric
Mon blog
18 Oct 2021 08:06 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 144
  • Remerciements reçus 316

Réponse de Math38 sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Oui, moi aussi, j'ai été subjugué il y a peu par ce Rayas 2007. Après, est ce que cette différence de perception vient de l'effet séquence, des dégustateurs ou de la bouteille elle-même (ce ne serait pas la 1ère fois qu'on constaterait des différences de mises chez Reynaud) ? Mystère. 

Bonjour à vous deux
Merci pour vos retours.

Petite précision que j'ai omis, toutes les dégustations se font à l'aveugle.
Sur cette bouteille, personne n'est parti sur la galaxie Reynaud, sauf une personne en rigolant.
La bouteille avait été ouverte la veille et était OK, le midi OK, et le soir, plus du tout la même.
Pour l'effet séquence, possible, mais perso, j'ai bien aimé le Mont Olivet 07 servi au même moment...
Autour de la table, on a mis ca sur la bouteille, ou sur le millésime qui devra être bu dans X années.

Surement que cela vient de la bouteille car si vous dites que vous l'avez super bien gouté!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, DavidNa, Jeanveux
18 Oct 2021 08:48 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5518
  • Remerciements reçus 8750

Réponse de starbuck sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"


La bouteille avait été ouverte la veille et était OK, le midi OK, et le soir, plus du tout la même.

 


Quand on ouvre une Rayas, il faut tenir compte, non pas du calendrier lunaire mais du calendrier chrétien.
"Quand la saint Luc approche, point trop tôt tu n'ouvriras ton Rayas"
 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sylv1
18 Oct 2021 11:18 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique", anniv!

Bon... je suis à la bourre pour cette soirée qui s'est tenue il'y a quelques temps. Ce CR n'est pas vraiment une soirée LPV Grenoble (nous étions une partie du club quand-même!) mais la soirée d'anniversaire de notre hôte du soir, qui nous a offert un repas et une série de quille magnifique. Merci à lui, c'était un superbe moment de partage et de convivialité.

Doublette bulle
Vin 1
Nez et bouche assez purs, ce Champagne s'exprime encore sur le fruit de la jeunesse. Tension crayeuse, du fruit, ça claque joliment En bouche. Belle longueur.
On part tous sur un très joli blanc de blanc. Super Champagne d'apéro.
Champagne André Robert. GC Terre du Mesnil. 2013


Vin 2
Brioché, plus gras (élevage ou dosage?) que le précédent mais nettement plus de volume aussi. La bouche semble un peu plus évoluée mais reste sur une très belle expression.
Excellent champagne de gastronomie.
Champagne Delamotte, 2008, Blanc de Blancs.

Triplette de blanc.
Vin 3

Vin pas bien en place. Il est dominé par une réduction qui le rend assez peu lisible. Le chenin est cité mais on est nombreux à penser à un chardonnay dans la mouvance nature (Labet). Aucun sucre résiduel perceptible le vin est strict et ne s'exprime pas vraiment.
Mon voisin l'a bien "lu" en disant d'emblée qu'il avait beaucoup de fond (plus que le suivant), et qu'il faut patienter.
Domaine du Collier. Saumur, Charpentrie, 2012. Déception de la soirée.

Vin 4
Robe claire, nez assez jeune, encore un peu marqué par l'élevage mais qui ne masque pas complètement le fruit.
Équilibre nordiste évident, volume et longueur modérée.
C'est très bon mais un peu déçu à la levée de la chaussette.
Domaine Thomas Morey  Chassagne Montrachet, les Embrazées, 2014

Vin 5.
Bon... là, il n'y a pas photo, il y a du vin, ça s'exprime bien, c'est à maturité. Il y a tout : expression aromatique, du volume, de la longueur, c'est excellent!
Pétrole, citron, léger SR, grosse tension qui enrobe le tout, "emballé, c'est pesé", j'adore!
Excellent. Un cran en dessous du 2009 bu récemment.
Domaine Weinbach, GC Schlossberg, Cuvée Sainte Catherine 2007


Doublette rouge 1
Vin 6

Oulalalaalalala. Dès le premier nez, c'est évident, c'est d'une précision et d'une pureté exceptionnelle! Je pense vraiment que c'est le vin le plus précis que je n'ai jamais bu.
Du fruit, menthol, fumé. La syrah est évoquée un peu mais on se met finalement tous d'accord pour dire que c'est un cabernet franc d'anthologie. Grande longueur tout en finesse mais sans manquer de corps.
Effectivement, Saumur Champigny, Clos Rougeard, Poyeux, 2008
Grand vin qui s'impose par sa classe et non par son volume.

Vin 7
Le deuxième vin de cette doublette se présente aussi très bien. Robe sans signe d'évolution, la syrah est évidente : fruits noirs, lardé, fumé. Le touché de bouche est remarquable rien ne dépasse, grande longueur sur un équilibre d'ecole. C'est excellent mais il n'y a pas cette émotion que l'on a tous eu sur le Saumur. Ce vin en à encore de beaux jours devant lui.
Cornas, Domaine Clape, 2007
Excellent.

Doublette rouge 2
Vin 8

On retrouve un air de famille avec le du précédent sur l'aromatique. C'est un syrah assurément. La matière est  imposante, portée par une acidité élevée et quelques tanins qui traînent encore un peu. C'est un vin plus "terrien" que le Clape, On pense à un Hermitage d'un bonne quinzaine d'années.
Superbe quille à son apogée.
Domaine Gaillard, Côte Rôtie, Rose pourpre 1999

Vin 9
Dernier rouge... on met le nez dans le verre... Aucun doute, on est chez Reynaud. Quelle folie aromatique dans le verre, c'est kaléidoscope d'arômes, d'épices, de fleurs, de fruits. Il y a tout. Il y a cependant un marqueur moins habituel qui, ici, est très marqué : la résine de sapin, ce qui fait partir Vincent directement sur Rayas 2008.
Chapeau, c'est ça.
Longueur, expressivité et déjà une complexité folle. Pour moi qui ai un palais plutôt nordiste, je trouve que l'alcool marque quand même un peu de vin et sature un peu le palais
C'est grand, mais contrairement au rougeard on ne pourrait pas en boire des magnums!

Doublette de sucrés
Vin 10

Je n'ai plus trop de souvenir de ce vin, qui a souffert la comparaison avec le suivant. Souvenir néanmoins d'une belle cuvée digeste, au bel équilibre sucre/acidité mais dont l'expression aromatique n'avait pas la complexité des grands vins sucrés.
Marcel Deiss, Altenberg de Bergheim, Riesling, 1996 (c'est bien une cuvée 100% riesling, une denrée rare!)

Vin11
Un vin qui a divisé. Certains voient un côté poussiéreux, d'autre un magnifique vin qui champignone, très légère pointe d'encaustique, il reste encore beaucoup de sucre dans vin qui a la complexité des grands "vieux" liquoreux (je le place en 1986). Léger miel, encore du fruit, des épices. Superbe équilibre, l'acidité tient bien le vin qui se boit avec un plaisir immense.
Magnifique. Marcel Deiss, Schoenenbourg, Riesling, SGN 1989

Merci encore à notre hôte, pour son accueil, et sa générosité légendaire. Et bon anniversaire ! 

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, matlebat, sideway, peterka, bertou, Jean-Loup Guerrin, trainfr, Vaudésir, Papé, Frisette, leteckel, the_ej, Gerard58, Math38, éricH, Garfield, Vesale, DavidNa, Soufflot, Kana
01 Nov 2021 19:34 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9262
  • Remerciements reçus 16852

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique", anniv!

Très belle dégustation et très beau choix de vins !
Le commentaire enlevé contribue à la facilité de lecture : on s'y croirait...

Jean-Loup 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oberlin, DavidNa
01 Nov 2021 19:56 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084
Mise en bouche : bulle

Stéphane Tissot, crémant du Jura
Marc
Attention, ca mousse!! Il a fallu se servir avec délicatesse.
Sinon très joli nez, assez typé chardonnay, associé à une pointe oxydative maîtrisée qui donne du charme. Difficile de ne pas partir en Champagne!
La bouche est un peu moins harmonieuse, il y a du fond, un peu de gras lié peut être à l'élevage (j'ai cru que c'était du dosage) mais est marqué par un léger amer en fin de bouche.
Bon à très bon.

Matthieu
Robe jaune citron, le nez est très intense, sur la pomme, le grillé, on pourrait penser à du champagne
En bouche, la bulle est un peu « grossière » mais pas dérangeante, ce qui nous éloigne du champagne. Belle acidité avec une belle longueur, point d’amertume en fin de bouche. C’est bon !


Serie 2 : 3 blancs ouillés

Domaine Ganevat, Grusse en billat, 2013
Marc (pas à l'aveugle sur cette bouteille)
A l'ouverture légère réduction grillée/cacahuète mais qui s'évacue très vite (ouf... car contrairement à beaucoup, je ne suis pas fan).
La bouche est superbe, le vin est gras, pas très large mais la longueur est immense. Équilibre sur une acidité élevée mais qui passe très bien, même en dégustation pure.
Assez peu d'évolution à l'aération.
Excellent.

Matthieu
Robe jaune citron, sur le grillé, la mèche de petard, la brioche pour ma part, la cacahuète pour les autres.
L’attaque est franche, belle acidité, quelques agrumes, et une superbe longueur ! Très bon !



Arbois Pupillin, Maison Pierre Overnoy, 2015
Marc
Au départ, ce vin est assez proche du précédent, mais son évolution dans le verre va s'avérer exceptionnelle.
On est à l'aveugle, mais comme pour le premier, on pense à un très beau chardonnay. Dès le départ le vin semble plus prêt, plus ouvert et plus posé que le précédent. Au fil du temps le vin prend un volume phénoménal porté par une grande acidité aussi. Longueur kilométrique, le vin pourtant moins gras que le Ganevat, est long et large!
excellent ++ sans doute un grand vin dans quelque temps... il en a sous la pédale.

Matthieu
Couleur jaune/dorée, nez sur la fleur, les agrumes, et une touche de pomme, qui s’exprime encore plus avec un peu de réchauffement, c’est beau.
En bouche, c’est très très bon, je retrouve la pomme, avec une très belle acidité qui tire le vin en longueur. Superbe !


Domaine de la Tournelle, Arbois, Les corvées sous Curon, 2015.
Marc
Au départ ça commence très très mal, ca sent l'oeuf et la pomme. Le vin a pourtant été ouvert il y 5h! C'est dans le verre que le vin va s'ouvrir pour devenir à son tour excellent. C'est puissant, tourbé, porté par une très grosse matière à une amplitude énorme. On a pensé a une mailloche de Tissot. Sacrée quille qui passe très bien malgré un effet séquence qui ne lui est pas favorable.

Matthieu
A l’œil, jaune clair, au nez, c’est un peu particulier au premier abord. Puis viennent les odeurs de pomme de nouveau, un coté fumé marqué et quelques fleurs.
En bouche, belle acidité qui ramène un coté presque salin au vin. C’est très bon !

Sacrée série de Blanc!!


Série 3 : 3 rouges

Adeline Houillon, Bruyère/Houillon, Arbois Pupillin, Ploussard 2018
Marc
Ça mousse pas autant que le crémant mais qd même! Il y a beaucoup,  beaucoup (trop) de gaz, en plus, on est pas bien installé pour le dégazer.
La robe est ultra claire, trouble, Le nez est bien dans la mouvance nature mais le fruit bien juteux est juste là, sous jascent, et laisse deviner tout le potentiel du vin.
Certains arrivent à passer outre cet aspect nature. A titre personnel, j'aurai aimé goûter ce vin après une belle aération (en appréciant guère le vin en l'état, j'ai l'impression de faire partie de la mouvance réac des dégustateurs!)
Peu de plaisir en l'état,  mais il y un gros potentiel de buvabilité dans ce vin fin, léger et croquant.
Je l'avais dégusté dans une meilleure phase il y a quelques mois.

Matthieu
Visuel rubis très clair et un peu trouble. Au nez, c’est un peu spécial pour moi, mais on sent bien le fruit rouge (cerise). En bouche, pas mal de gaz en premier lieu, mais un beau fruit rouge acidulé. Mais ce n’est pas ce que je préfère

Lucien Aviet Cuvée des Géologues – Trousseau Marne rouge 2019
Marc
Robe dense et opaque. Le nez est un peu fermé.
La bouche est équilibrée, sur un fruit un peu mat en l'état. Structure imposante qui n'est pas encore fondue. L'ensemble me paraît beau mais c'est très jeune mais avec un gros potentiel.

Matthieu
A l’œil, la robe est violette très sombre. Au nez, c’est un peu en dedans, avec quelques fruits rouges qui viennent ensuite. En bouche, toujours quelques fruits rouges et noirs qui ressortent. Pour moi, c’est plutôt pas mal, mais clairement en dedans, il faudra plusieurs années avant qu’il dévoile son beau potentiel.


Domaine Labet Les Varrons – Pinot 2020
Marc
En voilà un vin nature comme je les aime. On est à l'aveugle, mais il n'y a qu'un vin nature (du moins, l'idée qu'on s'en fait) pour donner un jus aussi jeune et éclatant. C'est superbe, très expressif, du fruit (cerise), du poivre blanc (ca nous fait penser aux mondeuses de Michel Grisard) il y a de la densité, aucun tanins, je pars sur un très beau pinot.
Superbe, et ce genre d'émotion est très rare sur un vin jeune

Matthieu
Robe sur le grenat. Au nez, très beaux fruits rouges. En bouche, on retrouve les petits fruits rouges bien croquants, tout en finesse et très gourmand, ca se boit tout seul. Très bon !


Série 4 : 2 oxydatifs (on est à l'aveugle, mais la forme des bouteilles ne trompe pas!)

Macle - Château Chalon 2005
Marc
Robe limpide, assez claire. Au nez c'est droit et très fin, l'oxydatif est marqué par le bois noix fraîche.
En bouche... quelle élégance!! Il n'y a que Macle pour faire des vins pareils. Longueur immense, ca se boit tout seul.
Magnifique.

Matthieu
Première rencontre pour moi avec un vin jaune, et quelle rencontre !
Robe jaune relativement claire. Au nez, une très belle aromatique toute en finesse, de belles notes de noix, d’amendes, et quelques épices. En bouche, c’est très beau et très dense. Wahou

Jacques Puffeney - Arbois vin jaune 2000
Marc
La robe est plus ambrée que sur le vin précédent, au nez ça déménage! Pfffiouuuu quelle puissance, c'est hors norme.
Romain notre expert jura, a une lecture parfaite et immédiate de ces 2 vins : le premier a la finesse de chateau Chalon, le second, la puissance d'Arbois.
En bouche on retrouve notre équilibre, c'est dense, riche puissant, les curseurs sont à bloc et ça se laisse boire avec plaisir.
Très bon.'

Matthieu
Et bien, seconde rencontre, tout aussi belle ! N
La robe est plus soutenue sur le doré, l’aromatique est très belle (ouvert 4 jours à l’avance !), avec une puissance plus prononcée que le vin précèdent. Une longueur dingue (sur les deux bouteilles) qui me reste encrée dans la tête jusqu’au lendemain matin. Très beau !

Dernière série : le dessert
Matthieu
Macle - Macvin 2014
La robe est jaune dorée, le nez est sur le raisin de corinthe, un coté caramel, la noix, c’est beau !
En bouche, les fruits cuits ressortent, avec une très belle longueur, Top !!

Superbe soirée, qui montre comme souvent que le Jurabest une région majeure.
Merci Pascal pour l'organisation!

Marc
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Eric B, letournaisien, bertou, chrisdu74, bonaye, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, Frisette, Med, leteckel, the_ej, Math38, éricH, DavidNa, Kana
28 Nov 2021 22:00 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9262
  • Remerciements reçus 16852

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique" fait un tour dans le Jura

C'est plus classique que les choix de LPV78  sur le même thème  mais il y avait du niveau chez vous !

Jean-Loup
28 Nov 2021 23:49 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2982
  • Remerciements reçus 7718
Quand l'élite est à la hauteur de sa réputation (et des prix demandés), ça donne quand même de magnifiques dégustations !
Bravo pour la sélection et le CR.

et joli lapsus : "Superbe soirée, qui montre comme souvent que le Jurabest une région majeure."

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oberlin, Math38
29 Nov 2021 07:19 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084
Le laspus est tellement réaliste que je le laisse!
Effectivement, quand les domaines les plus connus sont au rendez vous, se sont souvent de grands moments de dégustation.
Je tiens d'ailleurs à remercier ceux qui mettent sur table des vins de ces domaines  car on déguste toujours tout à l'aveugle, et, on sait bien qu'il'y a beaucoup plus de grandes étiquettes que de grandes bouteilles. Ça met aussi en valeur, les "outsider" qui ne demeritent pas, loin de là.

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Math38
29 Nov 2021 17:44 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1145
  • Remerciements reçus 2250
« , Gruss en billat » Quel cirque ! 

« Dès que la vie fait mine de m’écraser, je sais que je peux faire confiance au Bandol, à l’ail et à Mozart » Jim Harrison
29 Nov 2021 21:12 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084
C'est corrigé. Merci!
Sinon, pour répondre à Jean Loup, effectivement la soirée Jura du LPV78 est impressionnante de diversité, c'est hyper intéressant mais ils ont fait une série de dingue... finalement avec 10 vins on est sages!

marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Math38, DavidNa
29 Nov 2021 21:22 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084
Pour la dernière rencontre de l'année de LPV Grenoble, le thème était Champagne et Rhône Nord.

Série 1 : 2 champagnes

Champagne Egly Ouriet Blanc de Noirs GC
Dégorgement 2008.
Robe déjà évoluée, tirant nettement rosé, jolie bulle fine et bien présente.
Bouche veineuse, souple, pointe oxydative maîtrisée. La bouche est belle, harmonieuse et très très longue.
Le style Egly est vite évoqué autour de la table. On est jamais déçu par le domaine.
Excellente entrée en matière.

Champagne, Comte de Champagne, Taittinger 1998
Robe dorée brillante. Bulle  fine encore bien présente.
Le vin a mis du temps à s'ouvrir et c'est presque au bout de 30min qu'il a donné tout son potentiel.
Quelle quille! En la buvant trop vite, on serai sans doute passé à côté tant le volume du vin à mis du temps à se mettre en place : toasté, fruits sec, on a encore du fruit, il y a beaucoup de fraicheur. Ca sent aussi la pierre mouillée, les arômes roulent sous la langue et évoluent au fil du temps. Ce vin est loin d'être en bout de course, il semble être tout juste sur son plateau de maturité.
Le vin s'étire son une longueur hallucinante, c'est fin et très pur. Ça roule moins des mécaniques que le précédent mais c'est plus élégant.
Superbe


Série 2 : 3 blancs

Jean Claude Marsanne, Saint Joseph, 2019
Robe claire, éclatante.
Le nez et la bouche embaument la poire fraîche. Aucun artifice, le vin semble très jeune, la Marsanne est évoquée, le viognier aussi pour le côté un peu exubérant que l'on avait surtout au début.
Bel équilibre, à  attendre quelques mois, que le vin se pose un peu. C'est déjà bien bon et ce ne sera que meilleur plus tard. Super découverte.

Marc Sorrel, Hermitage, 2015
Robe trouble, nez sur la "pomme nature"
Illisible en l'état, grosse déception à la levée de la chaussette.
On pense à un problème de bouteille, ce n'est pas du tout le style Sorrel.
ED

Domaine Gonon, Les Oliviers, 2018
Dès le nez on sent qu'on a franchi un cap par rapport aux premiers vins sur la densité et la profondeur du vin. Il y a du matos... de la matière, c'est (très) mûr, il y a aussi pas mal d'alcool qui chauffe un peu en final.
Le vin est gras, assez expressif encore sur le fruit. Grande longueur portée par la densité et l'alcool.
très bon
Je suis parti en Hermitage!


Série 3 : 3 rouges

Hermitage, Chapoutier, Sizeranne 2005
Robe juste évoluée sur le disque.
Nez assez classique de belle syrah évoluée.
Le bouche est sympa, le vin est ouvert aromatiquement, il reste quelques tanins et le vin dégage une certaine austérité (que j'ai mis sur le compte d'une éventuelle vendange entière ). Parfaitement équilibré, c'est très bon.
Personne n'a évoqué Chapoutier. On a placé ce vin sur un joli Cornas.

Côte Rôtie, Georges Vernay, Maison Rouge 2006.
Nez superbe, ouvert, assez puissant et explosif, il reste du fruit, on a déjà des arômes d'évolution. Le vin semble tout juste sur son plateau de maturité.
En bouche superbe volume, belle texture, c'est à la fois fin et puissant.
Très grande longueur.
Excellent! C'est à la fois accessible, complexe et gourmand.

Côte rotie, Jamet, 2001
Le  nez est le plus cuir/animal des trois. On y retrouve aussi un beau lardé, des épices, pointe mentholée.
Le vin est un peu plus austère et sur la retenue que Le Vernay. Pourant la bouche est très belle, fraîche et délicate, portée par une acidité qui assez élevée. Longue finale sur la finesse.
Le vin semble avoir moins que corps que le précédent mais, l'accord sur le filet de cerf est parfait alors que le Vernay se fait un peu dominer par le jus corsé!
Excellent +


Série 4 : 2 rouges

Cornas, Michel Robert, La Geynale 2002
Robe claire, évoquant plus le pinot que la syrah!
Très joli nez, fin et élégant, on est dans une évolution modérée du vin qui semble à maturité.
La bouche est assez fine, entre fruit, cuir fumée. Il reste quelques tannins qui ne gênent guère la dégustation. Le vin retombe assez vite en bouche. La longueur n'est pas ébouriffante! J'ai cru que c'était un vin avec un terroir moins noble que le suivant... erreur, c'est le millésime qui parle!
A la levée de la chaussette, c'est une belle surprise. Après presque 20ans, il ne doit plus y avoir beaucoup de 2002 à ce niveau en Rhône Nord! Je voyais le vin plus jeune.
Très bon

Cornas, Clape, 2006
Je n'ai plus de description précise  de ce vin qui était dans une très belle phase. Dans un style plus austère que les côtes rôties bues juste avant, le vin ne démérite pas et donne une expression differente de la syrah, moins rond et moins gourmande et accessible que le Vernay par exemple, mais d'une très grande longueur aussi.
Excellent.

C'est sur ces belles cuvées que se termine cette année! En espérant de belle découvertes et d'aussi agréables soirées en 2022!
Marc
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Olivier_26, bertou, chrisdu74, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Friends, Papé, starbuck, leteckel, melchior, Math38, vvigne, éricH, Kiravi, Garfield
24 Déc 2021 00:11 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9262
  • Remerciements reçus 16852

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet LPV Grenoble termine son année en Champagne et Rhône Nord

la Marsanne est évoquée

Cela a failli faire d'une pierre deux coups ! 

En tout cas très belle sélection alliant valeurs sûres et ce beau domaine qui monte.

Jean-Loup

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Math38
24 Déc 2021 11:15 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 144
  • Remerciements reçus 316

Réponse de Math38 sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

En l'absence de Marc, je me permet de poster humblement mon CR de la soirée Loire d'LPV Grenoble !

1ère série de 3 blancs

Domaine Luneau Papin – Excelsior 2014
Robe jaune citron moyennement intense.
Au nez, nous pourrions facilement partir sur un chablis ! Cailloux mouillé, pomme, pamplemousse.
En bouche, belle acidité, tranchante, un coté huileux avec une légère amertume en fin de bouche.
Sympa

Domaine Vincent Pinard – Nuance 2019
Robe jaune pale.
Au nez, on est sur le grillé, l’amande/noix, le pamplemousse, quelques notes végétales, çacommence bien.
En bouche, on retrouve beaucoup de marqueurs du nez. C’est très bon, ça se bois super bien et avec
plaisir.

Domaine du clos Naudin Philippe Foreau Vouvray sec – 2013
Robe jaune citron très claire.
Au nez, notes de champignon, citron, pas très causant.
En bouche, c’est assez acide, tranchant, citronné avec en finale de légers amères agréables.
C’est bon

2ème série de 3 blancs 

Domaine Didier Dagueneau – Silex 2011
Robe jaune pâle
Au nez, notes de fruits jaunes, fleurs blanches.
En bouche, acidité relativement élevée, des amers très présents.
Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas transcendant.
Les collègues qui ont déjà bu cette cuvée ne l’on pas bue comme ça. Dommage pour moi !

Domaine François Chidaine – Baudoin 2015
Robe jaune citron/or bien brillante
Au nez, très beaux fruits jaunes, le fruit cuit, notes d’amendes,
En bouche, on reste sur les mêmes marqueurs, un ton au-dessus, ce qui rend le plaisir top !
Belle acidité en bouche avec un coté enrobé qui étire le vin. Superbe et coup de cœur !

Domaine Nicolas Joly Coulée de serrant – 2007
A l’œil, le vin est « saumoné » !?
A l’ouverture, le vin ne se présentait pas du tout comme ça, bizarre !
Au nez, on a l’impression qu’on va être sur un sucre, avec le raisin de Corinthe, le fruit confit, et une impression chaleureuse.
En bouche, l’acidité est mordante, c’est chaleureux, avec des notes de fruits secs, et une certaine amertume.
Dommage aussi pour cette bouteille qui ne s’est pas présentée sous son meilleur jour.

Série de 2 rouges 

Domaine Philippe Alliet - Coteau du noiré 2011
Robe grenat bien foncée.
Au nez, on a tout de suite les notes de poivrons
En bouche, c’est très accessible, ca se boit super bien, c’est top. Quelques tanins jouent bien leurs rôles, c’est vraiment bon !

Domaine Bernard Baudry La croix Boissée – 2003
Au nez, idem que le précédent, mais moins enivrant, plus complexe, avec des notes de tabac, cacao, de truffe, c’est beau.
En bouche, c’est moins accessible, plus complexe, de beaux tanins enveloppés, c’est top aussi, dans un autre registre !
Incroyable qu’on soit sur un 2003 tant on dirait que le vin à XX années devant lui !

1 sucre pour finir 

Patrick Beaudoin Maria Juby – 2001
Robe de couleur brune bien intense.
Le nez est envoutant, sur l’orange sanguine, le cuir, le fumé, quelques notes de sucre élégantes.
En bouche, c’est génial, très belle acidité, le sucre est bien là, mais pile ou il faut. On y retourne volontiers !
C’est entêtant, très beau !!

Merci à Brigitte pour l'organisation c'était top!

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, sideway, bertou, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, f.aubin, oberlin, GAET, leteckel, the_ej, Bahbar, Kiravi, Garfield, DavidNa, thiouss
14 Jan 2022 13:58 #26
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 23

Réponse de Mitsos sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Soirée Bourgogne
02/03/2022

Le repas
Repas à la Table de Gordes.
Entrée : pomme, mousse céleri et un 3e ingrédient.
Poisson : saumon sans oseille et tagliatelles de légumes.
Viande : joue de bœuf cuite 24h dans un bouillon, jus ultra réduit et j’ai oublié l’accompagnement.
Dessert : tarte chocolat-café et glace à la madeleine

Les vins
 


1. Saint-Bris « La Ronce » 2017, Goisot               Blanc
1er nez de fleurs, de citron, de beurre et un peu de brioche. A l’aération, le zeste de citron s’impose. Certains notent également de la pomme et du citron vert. En bouche c’est frais et un peu gras. Le vin évoluera ensuite de manière peu plaisante, avec un nez de caramel qui va s’intensifiant.A l’aveugle, j’étais parti sur un aligoté. Quand Jer a ouvert la porte au Saint-Bris, tout le monde a dit : « ah non, ça ne sent pas le sauvignon » !Sympa mais l’évolution dans le verre ne l’a pas servi.

2. Bouzeron 2014, A. et P. De Vilaine                  Blanc
Nez plus intense sur le citron, avec des notes fumées, sans doute apportées par l’élevage. On perçoit quelques arômes de pomme, et également du caillou (réduction ?).La bouche est large mais tendue, sur le citron, avec un petit creux en milieu de bouche selon Vince.Les convives tentent leur chance et certains font le combo ! Je m’attendais à un millésime plus chaud, vu la très belle maturité des arômes.Très bon vin, parfait pour lancer la suite !

3. Chablis Grand Cru « Grenouille » 2013, Droin                           Blanc
Nez magnifique, très comlexe, sur la poire, le caillou, avec beaucoup de finesse. Très belle tension en bouche, avec un équilibre génial. C’est salin et enveloppant, sans jamais être rondouillard.Consensus sur le Chablis, c’est un des vins de la soirée par son côté gourmand. Un vin encore en devenir.

4. Chablis 2012, Dauvissat                       Blanc
Le nez est fermé, avec des arômes de prouts selon certains ! Pardon pour le mot, mais il me semble que ce CR doit aussi refléter la bonne ambiance et l’absence de prise de tête qui règne lors de ces soirées !! En le remuant un peu, le nez évolue vers des notes brulées, fumée, mais c’est clairement fermé.La bouche est très droite, avec une longueur citronnée supérieur au précédent. Néanmoins, on sent que la matière est moins riche, et malgré cette très belle longueur sur le Dauvissat, je préfère le Grenouille !

5. Meursault « Tessons » 2009, Buisson-Charles                          Blanc
Jaune assez foncé, témoin d’une évolution.Le nez est éthéré, avec des notes d’encaustique et du miel. Acidité moyenne. Le vin est sympa, évolué, pas très long, avec une sensation « huileuse » en bouche. On a l’impression que le vin a évolué un peu vite, avec un peu d’oxydation. Jean-Gilles parle très clairement d’un défaut de bouteille.

6. Chassagne-Montrachet « La Romanée » 2008, Morey-Coffinet                        Blanc
Nez de citron et de pomme. En bouche, la pomme est bien là, avec un peu de beurre. On sent également du pétard mouillé, avec du grillé. La finale est sur le gras. J’avoue n’avoir pas noté d’appréciation subjective sur ce vin…

7. Meursault 1er Cru « Goutte d’or » 2009, Buisson-Charles                     Blanc
Nez magnifique, fumé, tourbé pour certains, pâtissier. La bouche est splendide, fine, saline, avec un très bel équilibre. Beaucoup de corps, de richesse, avec un côté enveloppant. L’élevage se fond avec le fruit, délicieux. La 2e bouteille de la soirée !

8. Santenay 2012 « Gravité » 2012, Jean-Marc Vincent               Rouge
Rouge foncé. Le nez est animal, végétal, céréalier, avec un peu de griotte. La bouche est ronde et fraîche, très « pinot ». On perçoit des petits tannins et des épices. Certains y voient un côté résineux, avec même du menthol.Très joli pinot noir, typique, dans un registre secondaire.

9. Nuits Saint-Georges 1er Cru « Les Perrières » 2009, Forey                                 Rouge
Rouge assez foncé. Cerise kirchée au nez ! La bouche est fraîche et croquante. Petite maigreur en milieu de bouche.

10. Nuits Saint-Georges 1er Cru « Les Procès » 2009, Duband                 Rouge
Rouge assez foncé, reflets violets. Le nez est magnifique sur le fruit, cerise, framboise et jus de viande ! La bouche est ronde, fruitée assez puissante, un peu croquante. La finale est tannique.Joli vin.

Les vins que j’ai préféré
Les vins que j’ai préférés :
  • Grenouilles, ouvert, raffiné, gourmand ;
  • Goutte d’Or, le vin le plus abouti de la soirée, complexe, riche, équilibré, délicieux !
Merci à tous pour la soirée!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, bertou, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, trainfr, Vaudésir, Oyaji-sama, Papé, Frisette, flupke14, oberlin, starbuck, leteckel, the_ej, Math38, Kiravi, Garfield, DavidNa
04 Mar 2022 17:14 #27
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 23

Réponse de Mitsos sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Honte à moi, j'ai oublié de parlé du "vin" de dessert! Il s'agit d'une Liqueur d'abricot de Jean-Marc Roulot. Nez sur l'abricot (enfin, ça on le dit une fois qu'on a découvert l'étiquette!). La bouche est un peu "alcooleuse", les arômes d'abricot sont très nets, mais je ne suis pas très emballé... J'avais goûté cette liqueur à la Table du 20... Après une Chartreuse! Ce qui fait que je n'avais pas été dérangé par l'alcool. C'est très intéressant de pouvoir découvrir (ou redécouvrir) ce genre de breuvage, merci Mathieu!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Math38, DavidNa
04 Mar 2022 17:23 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2982
  • Remerciements reçus 7718

Réponse de leteckel sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

On va dire que je radote (ce qui n'est pas faux), mais quand même encore un Droin en pleine forme et encore un Dauvissat qui fait la gueule 

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette, Garfield, DavidNa
04 Mar 2022 18:55 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21871
  • Remerciements reçus 6100

Réponse de mgtusi sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

On va dire que je radote (ce qui n'est pas faux), mais quand même encore un Droin en pleine forme et encore un Dauvissat qui fait la gueule 

Oui enfin Arnould, un grand cru comparé à un village...Heureusement que le GC a été plus apprécié

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DavidNa
04 Mar 2022 19:49 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck