Nous avons 1272 invités et 8 inscrits en ligne

LPV Bourgogne-Franche-Comté : collection chaussettes été 2021

  • Garfield
  • Portrait de Garfield Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1164
  • Remerciements reçus 6117
Après quelques difficultés à se mettre d’accord sur une date, nous réussissons enfin à réunir les régions Bourgogne – Franche -Comté oenologiquement, 5 ans après la fusion des régions…

Rendez-vous chez moi pour une première session de LPV BFC après quelques rencontres en comité plus restreint pour une dégustation entièrement à l’aveugle (sauf pour l’apporteur de chaque bouteille) ce qui permet à l’organisateur de profiter aussi du jeu des devinettes, au détriment éventuel de la séquence des bouteilles (mais franchement ça a bien marché quand même, pas d’erreur manifeste). Nous pourrons ainsi constater que si en Bourgogne on reste sur la chaussette classique, parfois fine, parfois plus cossue, la Franche Comté propose des créations originales à base d'Aluminium déchiré qui donnent un cachet certain à leurs apports 

Après le traditionnel échange des bouteilles commandées aux uns par les autres et vice versa, on débute sous le soleil dijonnais par deux bulles sur l’apéritif : 

JM Sélèque – Champagne Extra Brut Solessence 
Mon apport, bulle abondante, robe claire, nez « frais » sur la pomme, les agrumes, un peu comme les meuniers. En bouche cela fait effectivement jeune, c’est assez vif, belle salinité finale. Bien mais trop jeune (dégorgement novembre 2020) 

Domaine Follet Ramillon - Champagne Vintage 2011
Robe plus jaune, bulles abondante au versement mais disparaissant rapidement dans les Italesse Sparkle Etoile, nez vineux, légère patine oxydative, qui prendra de la complexité à l’aération, en bouche belle largeur avec quelques amers finaux. Bien aussi dans un autre genre, mais j’ai préféré Harmonie par exemple. 

Première série de rouges pour la charcuterie, servis par paire : 

Clos des Vignes du Maynes - Bourgogne Cuvée Auguste 2017
Rémy dégaine en premier, robe trouble et d’un rouge peu prononcé, grenadine on dirait, nez pétant de fruit sur la cerise et le poivre, orange sanguine, bouche également sur ces arômes, assez simple mais sympathique. En se réchauffant il prendra des amers un peu dérangeants.  Je fais l’association macération semi carbonique qui semble évidente sur ce vin --> beaujolais nature, puis Guillaume me fait remarquer qu’on avait eu le même nez sur un assemblage de Ganevat des 3 cépages jurassiens, on part donc plutôt la dessus. Raté c’est du Bourgogne, mais c’est bien vinifié « à la beaujolaise », et en cuve, on se fait le constat que cette méthode de vinification écrase un peu le cépage finalement, le pinot était franchement pas évident. Bien - / Bien 

Domaine Humbert frères - Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes 2015
En parallèle Guillaume a dégainé son rouge également, robe plus sombre, nez plus sérieux et classe sur la liqueur de fruits rouges, pointe vanille, léger torréfié qui s’accentue au réchauffement. En bouche belle puissance, sur un vin à la matière ample mais relativement souple, finale sur une pointe caramel/vanille que je serais le seul à noter, apparemment je dois être allergique au bois… J’ai déjà bu un vin de ce style, sans que j’arrive précisément à me rappeler de la cuvée ou du domaine, mais je pars sur Gevrey 2017 initialement puis 2015 après concertation avec Rémy sur le millésime : gagné ! et effectivement, j’ai déjà bu cette même bouteille !C’est quand même très bien et surtout après petit passage au frigo pour le refroidir un peu, par contre il peut attendre sereinement quelques années ça devrait être encore mieux. 

Ensuite nous passons à l’entrée sur de superbes terrines de poissons avec une paire de blancs : 

Domaine Sylvie Spielmann – Riesling Reserve Bergheim 2017
Adrien dégaine une bouteille à la morphologie trahissant son origine (encore qu’Arnould nous a démontré une précédente fois que le franc comtois est retors et peut changer de contenant pour tromper l’ennemi héréditaire bourguignon), donc une flûte. Le nez ne laisse cependant aucun doute sur le cépage, floral, litchi, la bouche est joliment construite avec une certaine rondeur (sans perception de SR cependant) mais une belle acidité finale. Je pars sur un Riesling alsacien assez jeune (pas le style allemand, du fait de la rondeur et quelques amers notamment). Un domaine que je ne connaissais pas mais qui est intéressant vu la qualité de la bouteille. Bien + 

Domaine Samuel Billaud – Chablis 1er  cru Montée de Tonnerre 2015
Là aussi ce vin fait relativement vite consensus sur sa provenance, le nez évoque un joli élevage qui pourrait orienter vers le beaunois mais des notes coquilles d’huitre / croute de fromage viennent signer la provenance, de la même  manière que la bouche qui est assez mûre et ample, mais avec aussi cette note maritime qu’on retrouve souvent sur Chablis accompagnant la finale. On évoque Chablis en premier cru, connaissant les domaines phares de Nico je pense à Pico pour le côté bien mûr, Guillaume lance 2015 sur cet argument. C’est un très bon Chablis dans un style finement élevé, qui s’accorde très bien avec le plat. Très bien  (et ça peut attendre largement) 

Pour accompagner le plat principal de grillades /pommes grenailles / légumes grillés, 2 paires de rouges sont à l’honneur. 

Domaine Vernay – Côte Rôtie Blonde du Seigneur 2016
Je sers mon rouge, robe rubis, nez élégant sur les fruits rouges, le poivre, qui ne trompe pas bien longtemps l’auditoire… on est bien sur de la syrah, avec une bouche très agréable, à la Gangloff je dirais presque sur un toucher de bouche soyeux et fruité, seule reproche une longueur modérée, mais beaucoup de plaisir en ce qui me concerne sur ce type de Syrah (comme Ogier, Gangloff notamment). Très bien + 

Les Fils de Charles Trosset - Arbin Mondeuse 2005
En parallèle, Arnould nous sert un vin à la robe un peu plus évoluée, le nez fait Syrah aussi après m’avoir fait évoquer le grenache initialement du fait de notes d’orange sanguine, plus de poivre et olives que le Vernay. En bouche on retrouve cette aromatique avec des tanins quasi fondus, c’est une aromatique plus « épicées » que le précédent. On tâtonne sur le Rhône Nord avant qu’Arnould ne siffle la fin de la récré, introuvable et super découverte. Bien + 

La deuxième paire de rouges arrive déjà, il faut faire de la place, avec en parallèle : 

Col D’Orcia - Rosso di Montalcino 2011 Nez bordelais sur des notes de fruits rouges compotés, menthol, tabac. Bouche étonnante car en deux parties, une première fondue, très large, fruitée et une deuxième vague très tannique, serrée, avec une acidité marquée. Faute de mieux je tente Bordeaux, c’est Guillaume qui débusquera le cépage sur ce profil Bordeaux + acidité. Expérience intéressante, mais trop de tannins pour moi et surtout la concurrence en face était trop haute. Bien -


Domaine Lignier Michelot - Morey Saint Denis En La Rue de Vergy 2015
Robe assez sombre, nez complexe, évoquant un grand pinot Beaunois de type Pommard premier cru du fait d’un caractère un peu terrien mêlé à des notes de fruits rouges kirschés, orange sanguine, épices, poivre. La bouche est assez incroyable, puissance, complexité aromatique, longueur, il y a tout. On hésite même avec un grand cru type Corton. Quand Nico nous dit qu’on se plante de Côte, on évoque Nuits, puis finalement Morey, mais jamais on ne l’aurait placée en village. La localisation de cette parcelle au-dessus des clos de Tart et Lambrays explique probablement sa qualité supérieure, ainsi que les notes d’orange sanguine souvent associées aux grands crus nuitons. Très bien + et encore un sacré potentiel de garde 

Pour terminer, sur un beau plateau de fromages, une dernière paire de blancs : 

Domaine Rousset-Martin - Terres Blanches 2016
Robe un peu trouble, ça sent la pomme (limite cidre mais pas complètement), chardo du Jura ! Banco ! un vin à l’aromatique très typée, pas désagréable au demeurant, mon reproche sera plutot sur la bouche qui est assez simple et linéaire sur une acidité haute et la pomme. Assez bien 

Domaine Marc Colin - Saint Aubin 1er Cru en Rémilly 2008
Nez sur un élevage élégant, d’un style que je ne connais pas, on est clairement sur un Chardonnay bourguignon, bouche bien construite sur un joli équilibre gras/tension, pas une grosse longueur ni de grande complexité aromatique, mais agréable. Bien


Pour conclure, une super première session, tant sur le plan humain que bacchique, le temps est passé hyper vite et on se quitte à presque 18h (sauf Nico rattrapé par la patrouille avant... ). Ce qui m'étonnera à chacune des rencontres de LPViens uniquement connus en virtuel est la rapidité et la simplicité avec laquelle on "connecte", c'est probablement aussi  (et surtout) ça la magie du vin.

Je laisse le reste de la joyeuse compagnie enchainer avec leurs commentaires, et j'attends avec impatience la prochaine au pays du Comté et de la chaussette alu  


Charles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Sylv1, Jean-Bernard, matlebat, sideway, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Krabb, vivienladuche, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, Math38, Vyat, éricH, Lionel73, Vesale, Coqauvin
27 Jui 2021 22:32 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1746
  • Remerciements reçus 3979

Nous pourrons ainsi constater que si en Bourgogne on reste sur la chaussette classique, parfois fine, parfois plus cossue, la Franche Comté propose des créations originales à base d'Aluminium déchiré qui donnent un cachet certain à leurs apports 

 

C’est normal, ils recyclent les emballages de comté et de morbier. 

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vyat, Garfield
27 Jui 2021 23:45 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 437
  • Remerciements reçus 1227
Après un passage éclair par la plateforme logistique de LPV BFC, me voilà arrivé chez Charles pour ma première dégustation LPV, hors visite de domaine. Je sais que je vais être confronté à cinq spécialistes de ce type de rendez-vous, donc un peu stressé. Le fait de rencontrer un de mes "influenceurs" LPV (Arnould) ainsi que son jeune Padawan (Rémy) n'arrange pas les choses (j'ai dû lire des centaines et des centaines de leurs CRs depuis plusieurs années).

Après l'arrivée du bus franc-comtois piloté par Adrien et les présentations effectuées, nous pouvons commencé les hostilités:

JM Sélèque - Champagne Extra brut Solessence
Au départ, une belle bulle, des fruits blancs et des agrumes. C'est traçant, on n'a pas une grande longueur en bouche, mais c'est suffisant.
Par contre, la bulle a vite disparu dans le verre et, au réchauffement, ce champagne devient quelconque.
B.

Domaine Follet Ramillon - Champagne Vintage 2011
Au départ, une odeur de levure désagréable.
En bouche c'est pareil. Je laisse le verre de côté 10-15 minutes et me concentre sur le Sélèque. Lorsque ce dernier commence a décliné, le Follet Ramillon a perdu cette odeur de levure. C'est un champagne plus vineux, je ressens plus de matière, et l'amertume finale donne un peu de dimension à ce Champagne.
C'est sympa, mais les bulles ce n'est pas trop mon truc.
B.

Clos des Vignes du Maynes - Bourgogne cuvée Auguste 2017
Moi qui pensais que les choses sérieuses commençaient, et bien c'est raté. J'ai trouvé le vin au niveau de la chaussette en alu fabriquée maison par Rémy.
Le nez part sur la liqueur de fruits rouges et se termine sur le vernis. Pas très agréable.
En bouche, on a la cerise, des épices mais également ces notes liqueurs qui vont m'écœurer rapidement. L'amertume arrivera au réchauffement et terminera de me décourager à déguster ce vin. Je pars sur un vin qui ne peut pas être du pinot et réalisé par un viti orienté nature.
Je pense que l'on est sur de la macération semi carbonique et que l'on est sur du Gamay. Raté sur toute la ligne. Un domaine que je souhaitais découvrir et dont je ne souhaite plus croiser une bouteille maintenant  .
AB-

Domaine Humbert Frères - Gevrey Chambertin Vieilles Vignes 2015
Enfin quelque chose de sympa  .
Nez sur les fruits rouges, une petite pointe d'élevage (vanille et torréfaction), mais le Pinot ne fait aucun doute. Connaissant l'apporteur, je ne le vois pas amener autre chose qu'un Bourgogne. On a une belle puissance et une longueur en bouche très intéressante. Je pars sur un Côte de Beaune (Monthélie 1er Cru / Auxey 1er Cru), sur le millésime 2015. Bon au final, j'ai au moins trouvé le millésime, mais je me suis planté de quelques kilomètres.
TB.

Domaine Sylvie Spielmann - Riesling Reserve Bergheim 2017
Au nez c'est floral et sur le litchi.
En bouche, c'est bien équilibré avec toujours le litchi et les fruits exotiques qui domine. Je pense au Riesling sans le pétrole. Aucune idée du millésime ou du domaine (ça ne fait pas Deiss, car pas de sensation de SR).
Une belle découverte et accord sympa sur la terrine de poisson.
B+/TB-

Domaine Samuel Billaud - Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2015
Mon apport.
Vin classique de Chablis avec du citron puis de la coquille d'huitres et de la croute de fromage. Un bel élevage qui peut donner un petit côté beaunois, mais très bien intégré.
Le millésime solaire se fait ressentir avec un côté opulent mais cela devrait s'améliorer avec le temps. Un beau 1er Cru de Chablis.
TB+.

Mention TB pour les terrines de poisson apportées par Adrien qui accompagnaient ces deux vins.

Charles me demande de remonter son rouge de la cave pendant qu'il s'occupe des grillades. Il a malheureusement laissé le bouchon posé sur la bouteille, donc j'ai au moins le domaine pour le rouge qui arrive:

Domaine Vernay - Côte Rotie Blonde du Seigneur 2016
Belle robe rubis, un panier de fruits rouges et du poivre au nez. La syrah ne fait pas de doute (c'est plus facile quand on connait le domaine). En bouche, un côté soyeux très agréable, mais c'est un peu court en bouche pour moi. Par conséquent, je pars sur le Saint Joseph du domaine. Un peu déçu à la levée de la chaussette. J'ai plus l'habitude des Côte Rotie avec les aromes lardés-fumés que je n'ai pas retrouvé ici. B+ pour le RQP défavorable.

Les Fils de Charles Trosset - Arbin Mondeuse 2005
Le vin servi en parallèle a une robe plus évoluée mais se rapproche au nez du Vernay. Certains évoquent le grenache autour de la table, mais je ne retrouve pas les marqueurs de ce cépage (olive, figue,...). En bouche, c'est très agréable avec des fruits rouges, des épices (notamment du poivre), les tanins sont bien intégrés. Je reste bloqué sur le Rhône Nord mais sans idée de l'appellation. Un superbe vin et une découverte de la mondeuse pour moi. B+/TB-

Col D'Orcia - Rosso di Montalcino 2011
Nez sur les fruits rouges compotés et le tabac notamment. Je pars sur un vin de la région bordelaise. On a une bouche très fruitée, les tannins ne me semblent pas trop marqués. On a une acidité finale assez marquée qui ne correspond pas vraiment à ce que l'on retrouve dans le bordelais en général. Cela me désoriente et je suis perdu quant à l'origine de ce vin. B+

Domaine Lignier Michelot - Morey Saint Denis En la Rue de Vergy 2015
Mon apport.
Robe sombre, un nez superbe de complexité avec des fruits rouges, de l'orange sanguine et des épices. En bouche, c'est tout ce que l'on attend d'un beau pinot. On a de la puissance et de la longueur en bouche. On a un caractère terrien qui s'affirme en bouche et qui complète les fruits rouges. Un vin que je n'attendais pas à ce niveau. Le plus beau rouge de bourgogne de niveau village que j'ai eu l'occasion de déguster. TB+/Excellent

Retour aux blancs pour accompagner un superbe plateau de fromages.

Domaine Rousset Martin - Terres Blanches 2016
Robe d'un or assez prononcé et un peu trouble. Au nez, ca fait cidre, en bouche ca fait cidre sans les bulles... Pas emballé par cette bouteille. AB-

Domaine Marc Colin - Saint Aubin 1er Cru en Remilly 2008
Perception d'un peu de souffre au nez et d'élevage, vin qui a eu une grosse protection et bien élevé. Du coup ca oriente sur un vin "agé" (au moins 10 ans). En bouche, un peu de fruits blancs, du gras équilibré par une belle tension. Je l'ai trouvé encore bloqué, soit trop jeune ou manque d'aération. Je pars sur un vin de niveau village de la Côte de Beaune. Un peu déçu à la levée de la chaussette à la vue de l'appellation et du domaine. B+

Suite à un timing serré pour moi, je dois m'éclipser au moment ou le fraisier préparé par Guillaume arrive à table.

Au final, une journée avec de belles rencontres, de beaux vins et un repas simple mais très bon, tout ce qui rend la vie agréable.
Merci LPV pour ces bons moments.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, bibi64, vivienladuche, starbuck, leteckel, LoneWD, éricH, Garfield
28 Jui 2021 21:47 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 774
  • Remerciements reçus 4503
Avec un peu de retard, mes quelques commentaires de cette jolie session commune avec les Francs Comtois

JM Sélèque – Champagne Extra Brut Solessence 
Nez sur la pomme, un peu d'agrumes, 
Une bulle assez fine en bouche, c'est tendu, avec une jolie longueur, salivante, crayeuse, mais ça manque un peu de confort,
Sans doute un peu jeune mais ça met les papilles en éveil pour attaquer!
Bien

Domaine Follet Ramillon - Champagne Vintage 2011
Nez clairement dans un registre différent, notes plus oxydatives, fermentaires, puis pommes au four, agrumes, 
Dans le verre, la bulle disparait assez vite dans le verre mais reste bien présente en bouche, moins fine que le Seleque, 
Longueur correcte
Un champagne plus adapté à la table qu'à l'apéritif
Bien

Clos des Vignes du Maynes - Bourgogne Cuvée Auguste 2017
Robe assez claire, trouble, 
Nez a mi chemin entre un gamay nature et un rouge du Jura, avec un coté végétal
En bouche, c'est très fruit, simple, avec toujours cette note végétale et des amers qui se renforcent au réchauffement,
On est clairement sur un rouge "aperitif", le réchauffement ne lui rend pas service par contre, donc à siffler rapidement sur un plateau de charcut!
Pas forcément mon style en revanche,
AB/Bien 

Domaine Humbert frères - Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes 2015
Un vin que l'on avait très bien gouté avec Charles il y a un an environ, 
Nez très classe, ça sent le pinot "classique", fruits rouges, quelques notes florales, encore un peu d'élevage sur un très discret vanillé,
En bouche, le vin est élégant, toujours avec un joli fruit rouge, pas de lourdeur mais de la matière, belle longueur pour un village, élevage pour moi très fin et qui ne me dérange absolument pas,
Très bien

Domaine Sylvie Spielmann – Riesling Reserve Bergheim 2017
Une bouteille alsacienne amenée par un Franc Comtois...méfiance
Au nez par contre, pas trop de doute, ça sent le riesling, très floral, un peu de fruit exotique, pas de pétrole
Bouche bien équilibrée, mûre mais avec un bel équilibre, 
Bien +

Domaine Samuel Billaud – Chablis 1er  cru Montée de Tonnerre 2015
Nez qui m'oriente tout de suite sur Chablis, plutôt sur un millésime chaud, et avec du fut,
Confirmation en bouche, agrumes, iode, salinité, belle longueur, c'est bien fait et absolument pas pataud, 
L'aromatique semble encore un peu engainée et devrait pouvoir se libérer avec quelques années de garde de plus,
Très bien et en devenir


Domaine Vernay – Côte Rôtie Blonde du Seigneur 2016
Nez super sexy, syrah jeune dans un style qui me fait penser aux iles feray ou a la cote rotie d'ogier, c'est net, sans trace d'élevage,
En bouche, c'est fin, avec un joli fruit et une superbe texture en bouche, un peu simple pour une cote rotie peut etre, mais ça se boit tout seul!
Très bien

Les Fils de Charles Trosset - Arbin Mondeuse 2005
Nez qui fait nettement plus âgé mais qui m'oriente sur le même cépage, ou un assemblage plus sudiste (Bandol?), du fruits, tapenade, épices,
En bouche, les tanins sont encore un peu présent mais s'effacent en mangeant et ne dérangent absolument pas, 
Impossible pour moi de trouver, ça doit être ma 1ere mondeuse je pense! Belle surprise en tout cas,
Bien +

Col D’Orcia - Rosso di Montalcino 2011 
Au nez ça fait très bordelais, pas tout jeune, ça sent le tabac frais, le bois de sental, fruits compoté,
En bouche par contre c'est une autre histoire, passé l'attaque assez souple, on se prend une vague acide et de gros tanins (un peu trop pour mon palais d'ailleurs!)qui allongent la finale, on n'est plus du tout sur Bordeaux et même en France, 
A boire à table impérativement
Bien

Domaine Lignier Michelot - Morey Saint Denis En La Rue de Vergy 2015
Nez avec de la cerise, des épices, des fleurs séchées, c'est vraiment joli,
En bouche, pour citer Remy, "ça envoie des Watts", et bien c'est exactement ça, grosse puissance, des tanins qui sont polissés, belle texture, belle persistance, 
Je pars sur un beau terroir de la cote de Beaune style Rugiens, 
Franchement un village d'un très beau niveau
(J'ai eu la chance de repartir avec le fond de bouteille que j'ai terminé le lendemain, et le vin s'est encore bonifiée!)
Très bien +


Domaine Rousset-Martin - Terres Blanches 2016
Nez qui ne laisse pas trop de doute sur l'origine, ça sent la pomme, les agrumes, la tourbe
En bouche, belle acidité qui donne corps au vin, aromatique relativement simple en revanche longueur correcte,
Bien 

Domaine Marc Colin - Saint Aubin 1er Cru en Rémilly 2008
Retour en Côte de Beaune au nez, de l'élevage, une sensation un peu "allumette/soufrée", 
La bouche est encore jeune, avec une belle acidité me faisant penser à un 14, longueur correcte,
Très surprise à la levée de la chaussette par le millésime, un 08 qui fait vraiment très jeune 
Bien
(Le soir le coté allumette s'est renforcé...)

Un super moment partagé en tout cas, en espérant que ce ne soit que le début de nos rencontres inter régionales!

Guillaume
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, starbuck, leteckel, Vyat, éricH, Garfield
29 Jui 2021 18:45 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 437
  • Remerciements reçus 1227

Très surprise à la levée de la chaussette par le millésime, un 08 qui fait vraiment très jeune 

 

J'ai même pas remarqué que tu étais une fille 
29 Jui 2021 19:23 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 774
  • Remerciements reçus 4503

J'ai même pas remarqué que tu étais une fille 

Mon fameux palais de fillette! 

Guillaume
29 Jui 2021 19:30 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1364
Avec également un peu de retard, voici mon retour sur cette chouette rencontre entre LPV Franche Comté et les bourguignons ;) 
 


JM Sélèque – Champagne Extra Brut Solessence 

 


Nez assez fin, sur les fruits jaunes, un léger beurré puis des arômes d'agrumes apparaissent. Belle vivacité en bouche, le vin a un profil salin prononcé et possède un joli équilibre. Bulles effervescente. Bien.
 


Domaine Follet Ramillon - Champagne Vintage 2011

 


Servi en parallèle, il y a là un profil complètement différent dès le nez ; oxydatif léger, brioché. Nous sommes sur un vin plus évolué qui me plait beaucoup. La bulle fait plus grossière dans un premier temps et masque la matière mais au fur et à mesure le vin se détend, se fait plus large, et gagne en longueur. Un champagne de gastronomie. Très bien. 
 


Clos des Vignes du Maynes - Bourgogne Cuvée Auguste 2017

 

Nez compoté, sur la fraise, l'orange sanguine avec un fruit très marqué. Pas très complexe mais assez gourmand. La bouche est dans un style similaire mais équilibre n'est pas idéal, forte acidité, il y a toujours du fruit mais tout n'est pas en place. J'ai beaucoup plus apprécié la cuvée 901 du même vigneron (sur le même millésime) ou on ne sentait pas cette recherche de "montée en gamme" avec un vin tout simplement glouglou, bombe de fruits. Bien  



Domaine Humbert frères - Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes 2015

 


En face, le nez trahit d'emblée l'origine ; ça pinote sévère, petits fruits rouges avec une petite pointe d'élevage ressenti. Joli ! La bouche est dense, les tanins sont fins et le vin termine de bien belle manière avec un fougue finale ou l'équilibre entre fruits/acidité et amertume est parfaitement maîtrisé. Un vin facile, lisible, gourmand. Très bien. Nous sommes revenus dessus par la suite, le nez s'est étoffé sur des arômes surprenant de rhubarbe (pourtant j'ai beaucoup recraché, promis !) Au détour d'une discussion sur Joblot, Guillaume nous assène une maxime sortie de nulle part : 

"Joblot, quand c'est bon, c'est super bon !"

Et quand ce n'est pas bon alors ? :)    



Domaine Sylvie Spielmann – Riesling Reserve Bergheim 2017

 

Peu de doutes sur le cépage, cela pétrole gentiment mais il y a également un côté floral et notamment des notes de litchi. La bouche est vive, centrée sur les agrumes avec profil exotique sans SR, tout cela est bien exécuté et on ne tombe pas dans l'archetype du riesling qui pétrole, sans plus. Bien +   


Domaine Samuel Billaud – Chablis 1er  cru Montée de Tonnerre 2015

 

Nez iodé, citronné mais à l'aération affiche un élevage relativement marqué. La bouche fait plus mûr que le nez avec des notes exotiques notamment, joli équilibre entre acidité et amertume. Nous partons sur un Chablis... Premier Cru ? Bien ++ 



Domaine Vernay – Côte Rôtie Blonde du Seigneur 2016 

 

Nez délicat, mélange de violette , de fruits rouges et d'épices. Ca commence bien ! 
La bouche ne gâche rien, beau touché de bouche que je qualifierais de "soyeux", fruits éclatants avec une finale poivré apportant davantage de complexité. Très bien +   



Les Fils de Charles Trosset - Arbin Mondeuse 2005 

 

Changement de registre, et certainement de décennie avec des fleurs fanées, de la réglisse, la garrigue, des olives. Complexe et superbe. 
La bouche est  d'une grande complexité aromatique avec un volume important, belle densité de fruit, avec un côté orange sanguine surprenant, longue finale sur des notes tertiaires, poivrées. Excellent ! 



 Col D’Orcia - Rosso di Montalcino 2011 

 


Nez sur le tabac froid, l'olive sèche, les épices. 
La bouche est d'emblée très vive avec des tanins encore bien présents cachant une matière qui est prometteuse je dirais. C'est dommage, dans un style brut de décoffrage. Le vin va t'il se civiliser avec les années... Aucune idée. Bien. 
 


Domaine Lignier Michelot - Morey Saint Denis En La Rue de Vergy 2015

 

Très joli nez sur la framboise, le noyau de cerise, les épices mais c'est en bouche surtout que le vin impressionne avec un "WOW effect" me concernant tant cela claque en milieu de bouche, matière et acidité emportent tout sur leur passage et cela ne s'arrêtera pas, les tanins sont polis, du fruit et des épices. Excellent ! 
 


Domaine Rousset-Martin - Terres Blanches 2016

 

Nez citronné, sur le pomme, léger côté tourbé.
La bouche est dans un style similaire, épicée, sur la noix avec un jolie acidité même si cela retombe bien vite. Bien. 
 


Domaine Marc Colin - Saint Aubin 1er Cru en Rémilly 2008

 

Nez élevé, beurré, fruits jaunes présents mais discret.
Bouche vive, assez jeune possédant un bel équilibre entre tension et matière, finale saline. Bien + 






Merci encore à Charles de nous avoir accueilli chez lui, et ce fut un plaisir de rencontrer Nicolas et Guillaume dans une ambiance détendu, franchouillarde. A refaire évidement, dans nos contrées ;) 

Rémy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., sideway, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, Vyat, éricH, Kiravi, Garfield, Vesale
02 Juil 2021 10:45 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3007
  • Remerciements reçus 7927
Eh ben voilà, j'arrive en inspecteur des travaux finis, et ça me va bien puisque je n'ai pris aucune note, pas du tout à l'insu de mon plein gré 

Je savais qu'avec mon (presque) fidèle secrétaire particulier à mes côtés, et les siamois (qui m'avaient impressionné lors de notre dernière rencontre sur leur capacité à restituer sans aucune prise de notes...et sans beaucoup cracher, oui ça balance ! ), je pouvais me laisser aller à juste goûter, profiter et causer (cherchez pas, on dit comme ça chez les ploucs de FC). Ce que je fis, avec grand plaisir. Plaisir aussi de faire la connaissance "en vrai" de Nico (pour qui, il est absolument impossible que je sois un "influenceur" puisque je n'ai pas - ou presque -  d'aligoté dans ma cave = private joke LPV BFC).

Juste quelques ressentis sur les vins partagés.
J'y connais rien en bulles, raison pour laquelle je noterais mieux que mes camarades les 2 champagnes qui m'ont bien plu, chacun dans son style : le JM Sélèque, vif et frais, sur des arômes citronnés, parfait pour éveiller les papilles. Puis le Follet Ramillon que j'ai beaucoup apprécié (comme Rémy) et d'un RQP exemplaire pour qui recherche un côté oxydatif et vineux. Un champagne qui n'a pas peur de faire face à un plat !

Le Clos des Vignes du Maynes n'était pas au niveau du Mâcon que m'avait fait découvrir Rémy il y a quelques mois, car après le nez bien "foufoufruiténature", la bouche déçoit par son acidité trop incisive.
Le Gevrey-Chambertin du domaine Humbert frères servi quasiment en parallèle fait bien plus sérieux. On est sur un beau pinot, dans un registre "classique" de bonne facture je dirais.

Démontrant une nouvelle fois mes capacités hors-normes de dégustateur à l'aveugle , je suis le seul à douter du riesling, malgré de (très) fines notes pétrolées et surtout une bouteille type imparable. J'y sens des notes exotiques qui pourraient orienter vers le sauvignon. Je joue la grosse cote contre tous...mais au final aucune raison de gagner, et je me range à l'avis général devant l'évidence. Et surtout, car l'important est bien là, j'ai bien aimé ce riesling fin et tendu qui ne joue pas dans le registre "kérosène"
Très beau Chablis du domaine Samuel Billaud que je ne pense pas avoir déjà goûté. Dans un 1er temps, je doute de l'origine car on ressent quand même un élevage qui pourrait orienter plus en Côte de Beaune qu'à Chablis. Très bon et sans doute encore mieux demain (tu vois Nico qu'il y a une vie à part l'A LI GO TE ).

La paire suivante est celle qui m'a le plus fait plaisir je crois. A double titre : déjà parce que la Côte Rôtie de Vernay entre pile poil dans ce que j'aime aujourd'hui goûter en rouge "gourmand" sans que cela soit péjoratif  (j'adore ces syrah jeunes, fruitées et épicées, et déjà souple en bouche) = pour moi le vin le plus à mon goût de la journée . Et comme on ne peut pas perdre à tous les coups, j'identifie assez vite le cépage et la région. La seconde raison, moins objective, c'est que j'avais pris tellement de plaisir à découvrir la Mondeuse "condidentiel" de Trosset chez Jean-Paul B. que je me faisais un plaisir de la faire goûter à nos bourguignons. Le vin, avec ses 15 ans d'âge, n'a pas la fougue juvénile du Vernay mais fait face avec sérénité car il a conservé fruit, fraicheur, et surtout persistance. Un très beau vin et un RQP actuel incontournable selon moi (mais chuuuuut).

Alors que je me suis fait bais...à l'envers avec la bouteille de riesling, je ne plonge pas sur Bordeaux (comme la majorité) avec le Rosso di Montalcino qui présente une acidité en bouche que j'ai rarement rencontré dans le bordelais (mais j'avoue n'être pas expert de la région) et du coup, je me dis que ça pourrait venir "d'ailleurs" sans pour autant  savoir d'où. En l'état, ce n'est pas top en bouche, même si l'aromatique du nez n'est pas désagréable. Je ne saurais pas dire l'évolution de ce vin...
Tout le monde s'extasie sur le vin suivant :  Domaine Lignier Michelot - Morey Saint Denis En La Rue de Vergy 2015...et moi, je trouve ça très bien, mais je n'ai pas l'effet "whaou" des autres...et je finis par m'avouer (ce que j'essaie de refreiner depuis longtemps ) que ce cépage n'est pas mon préféré dans sa jeunesse et que je le préfère "à point" mais encore avec du fruit (je sais, suis chiant exigeant).

La dernière paire, dédiée aux fromages, ne m'a pas autant déçu que certains. 
Le Jura du domaine Rousset Martin faisait ..."très Jura" comme dirait quelqu'un mais le style "classico nature" (ne pas demander de détails, c'est mon ressenti) m'a bien plus. 
Quant au St Aubin de  Marc Colin, mon second apport, après un nez "exotique" le matin à l'ouverture, il retrouva des arômes assez (très ?) classiques de Chardonnay bien élevé, bien agréables, d'une jeunesse insolente en bouche, mais assez éloignés (en qualité et en évolution) du millésime 2005 bu à plusieurs reprises. Pour ceux qui en ont encore (pas moi)...à attendre sans problème 5 années supplémentaires.

Belle journée, où finalement tout goûtait plutôt bien (mais je vois bien que j'ai un côté "bon public" plus marqué que les copains !).

Merci à tous (et tout particulièrement à Charles qui nous reçu chez lui au détriment de la paix familiale) , ce fût un vrai plaisir que cette journée dans "la campagne du centre ville de Dijon".
 

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, Frisette, starbuck, LoneWD, Vyat, éricH, Kiravi, Garfield, Vesale
02 Juil 2021 21:36 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9368
  • Remerciements reçus 17384

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet LPV Bourgogne-Franche-Comté : collection chaussettes été 2021

Six dégustateurs, cinq CRs (et ce n'est peut-être pas fini...) : vous faites très fort les gars !
Quant aux vins, belle sélection éclectique qui vous a fait voir qu'on fait de belles choses ailleurs qu'en Bourgogne et en Jura . Vous le saviez mais c'est une confirmation. 
Ah la mondeuse "Confidentiel" de Trosset...

Jean-Loup 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., leteckel, Garfield, Vesale
02 Juil 2021 21:51 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck