Nous avons 2254 invités et 46 inscrits en ligne

Soirée automnale très éclectique

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2683
  • Remerciements reçus 8251

Soirée automnale très éclectique a été créé par bibi64

Récemment, un membre de notre groupe de dégustation a organisé une dégustation chez lui.

La soirée s’est divisée en 2 parties : un apéritif au cours duquel notre hôte (Xavier) nous a fait profiter abondamment de l’éclectisme de sa cave, puis le repas, en mode auberge espagnole, où le rythme de dégustation a été plus posé, permettant aux stakhanovistes de la prise de notes de souffler un peu .

Toute les bouteilles de l’apéritif sont servies à l’aveugle.

Rappel sur mes notations :
0 = raté 1 = médiocre 2 = correct 3 = bon 4 = très bon 5 = excellent
avec des demi points, des + et des – qui permettent d’affiner le jugement et de classer les vins entre eux.


Le premier vin présente une robe cuivrée assez intense, avec de fines bulles visibles, évoquant du perlant.
Le nez est muscaté, floral.
La bouche est fraiche, moyennement puissante, avec un léger perlant ; on y trouve des arômes de groseille, de rose et de framboise.
La finale est un peu amère, assez longue.
C’est un vin original que j’ai bien aimé. Note 3+/5
Il s’agit du VDF, Dena Dela, société Egiategia
C’est un vin rosé dont la particularité est d’avoir été immergé 3 mois dans la baie de Saint Jean de Luz. Vues les dates d’immersion, c’est probablement un millésime 2017 :

 


Le deuxième vin présente une robe or intense, qui laisse supposé un certain âge.
Le nez, ouvert, libère de multiples saveurs de champignons (cèpe, truffe) ainsi que des notes de pâte d’amande e de citron.
La bouche est assez légère mais avec un très bel équilibre et beaucoup d’élégance. La retro révèle des fruits secs, du cèpe, de l’amande, du citron et une touche de miel.
Tout cela s’étire dans la longue finale saline.
C’est excellent (Note 5-/5). Assurément un des plus beaux vins blancs dégustés cette année.
La chaussette cachait un Pacherenc du Vic Bilh sec, château Montus 1993.
Le petit courbu peut donner de très beaux vins…

 


Le troisième vin est doté d’une robe jaune très pâle.
Le nez est un mélange dominé par les fruits blancs et jaunes : pêche, groseille blanche, acacia.
La bouche est souple, ronde, avec une amertume moyenne. L’expression aromatique est discrète.
Un vin « timide », un peu amer, qui ne m’a pas séduit. Assez bien. Note 2,5/5.
Il s’agissait d’un vin espagnol issu de grenache blanche, qui célèbre la 25e vendange de ce domaine qui a pris le nom de la vallée navarraise dans laquelle il se trouve (Nekeas).
Son identité : DO Navarra, 25 Vendimias Garnacha blanca 2018, Bodega Nekeas

 


Pour le quatrième vin, on change de couleur. La robe est pourpre moyennement intense.
Le nez est sur la cerise kirschée, le cuir et un peu de volatile.
L’attaque est ample et fraiche. L’équilibre est très vif, et la puissance moyenne. C’est un vin très expressif, sur les fruits cuits, la cerise kirschée, le cuir, et le moka en finale.
Belle longueur.
Très bon, un beau vin à point, frais et expressif. Note 4/5.
C’est un Peloponnese, Domaine Semeli, Oreios Helios 2008.
C’est un vin grec dont le cépage est l’agiorgitiko, et dont le nom signifie soleil de montagne.

 


Pour les vins n°5 et n°6, notre hôte nous annonce que les vins sont issus d’un même cépage bien connu, qu’il va falloir essayer de trouver.

Le cinquième vin présente une robe pourpre assez peu intense. Je me dis pinot ? cinsault ? voire gamay ?
Le nez est très floral, avec beaucoup de violette et une note herbacée joyeuse type basilic.
La bouche est fraiche, légère, aérienne. C’est assez léger avec un côté dentelle.
Finale assez longue.
Un vin original, aérien et floral, très agréable. Note 3,5/5.
C’est un IGP Hautes Alpes, Domaine de Tresbaudon, M de Manon 2018

 

Je pense à un cinsault pour le cépage, mais sans grande conviction. J’espère que le vin n°6 va m’éclairer.


Ce sixième vin présente une robe bordeaux intense
Le nez dévoile des senteurs de banane écrasée et de fruits noirs.
La bouche est ample, puissante, ronde, solaire, avec des tanins corrects.
En retro on retrouve les fruits noirs et la banane, ainsi que de la vanille et du café, probable restes d’élevage en fûts.
C’est bon, assez quelconque (note 3/5). Je pronostique un vin méditerranéen.
Il s’agit d’un DO Tarragona, Agrícola Sant Vicenç, Moska Negra 2018.

 


Ce vin n’a rien à voir avec le précédent, et il est difficile de croire que le même cépage en est la base. Je suis complètement perdu, comme tous mes camarades d’ailleurs .
La réponse est sur l’étiquette du Moska Negra, c’est un 100% merlot.
Avec 2 vins si différents, il était impossible pour moi de trouver le cépage commun. Mais l’exercice était très intéressant, car ni l’un ni l’autre n’était proche du « standard » que j’avais en tête pour un merlot. Cela illustre à nouveau combien les possibilités sont grandes en styles de vins, combien l’exercice de la dégustation à l’aveugle est difficile, et combien il faut garder l’esprit ouvert.


Xavier continue à sortir des bouteilles sur un rythme effréné pour nourrir la belle ambiance qui règne dans notre groupe en cette belle soirée d’automne. L’humidité se fait sentir et les vestes font leur apparition, même sur les plus nordistes d’entre nous .


Le septieme vin possède une robe noire à frange marron.
Le nez ouvert est dominée par l’olive noire, ca sent la tapendade fumée.
La bouche est ample, fraiche, finement amère, avec un bon équilibre. Des petits tanins arrivent en finale. Retro sur la violette, l’olive noire, le graphite et du fumé, avec aussi de la figue en finale.
C’est un vin « évolutif », intéressant. Note 3,5/5.
Je propose une syrah sudiste comme divagation divinatoire, en me rappelant que certains trouvent l’olive noire comme marqueur de la syrah.
Je tombe plutôt pas mal, car il s’agit d’un Corbières, château le Bouïs, cuvée K 2004, 100% syrah.

 


Le huitième vin présente une robe rubis assez intense.
Le nez est ouvert, sur le fumé, les fruits noirs, le tabac et un peu de cuir.
La bouche est élégante, fraiche, avec des tanins poudrés. La retro révèle du poivron rouge, des épices, un peu d’encens et des notes fumées.
La longueur est moyenne.
C’est un très bon vin, à maturité. Note 4/5.
Le style est médocain avec un paquet d’années au compteur ; j’hésite à entre un margaux et un madiran d’avant 2005, car j’ai souvent remarqué de similitudes entre ces vins au vieillissement. On me demande de choisir, je lance Madiran 2002 ou 2004. Raté , il s’agissait d’un Margaux, Château Giscours 1999.


Le neuvième et dernier vin de l’apéritif a une robe pourpre presque noire.
Le nez est assez proche de celui du vin précédent, sur les fruits noirs, le tabac, le fumé, le café et un léger kirsch.
La bouche est ample, avec des tanins corrects par encore complètement fondus, et un bon équilibre. La retro confirme le nez.
C’est un vin encore puissant, qui va encore progresser en se fondant au vieillissement. Moins bon que le précédent mais néanmoins de fort belle tenue. Note 3,5/5.
C’est un Haut Médoc, château la Tour Carnet 2004.


Bon, il est temps de passer à table : les estomacs crient famine, et à ce rythme on va commencer à perdre du monde.

Pour accompagner l’excellent buffet / auberge espagnole, de nombreux vins vont tourner, sans chaussette cette fois; je n’ai pas tout goûté, et pris assez peu de notes, pour profiter pleinement de mes joyeux voisins de tablée.
Voici quand même quelques commentaires.

Vin n°10 : Judean Hills, Clos de Gat, Chardonnay 2018
Comme il s’agit de mon apport, je note quand même quelques impressions…
La robe est jaune dorée, plutôt intense pour un chardonnay jeune.
Le nez est "riche", sur la crème brûlée, la vanille et le citron.
La bouche est ample, ronde, grasse, mais pas lourde car il y a une bonne acidité qui dynamise l'ensemble.
La retro est dominée par la vanille sous toutes ses formes: gousse, yaourt à la vanille, glace à la vanille, puis du citron et de l'orange.
C'est bon (note 3+/5), avec une belle matière et un bel équilibre, mais il y a trop de vanille pour moi dans la gamme aromatique.
A 26 euros sur 1jour1vin, je n'y retournerai pas. Il a néanmoins proposé un très bel accord avec les crèmes brulées au foie gras.

 


Vin n°11 : Alscace, domaine Meckert, Klevener de Heiligenstein 2018
Un vin dans lequel j’ai juste trempé les lèvres car j’ai vite senti que les sucres résiduels n’étaient pas équilibrés par une acidité suffisante à mon goût.


Vin n°12 : Montravel, château Moulin Caresse, cœur de roche 2010
Comme le vin précédent, un vin sur lequel je n’ai pas insisté ; en cause cette fois un élevage outrancier pas encore intégré ; le sera-t-il un jour d’ailleurs ?


Vin n°13 : Arbois Pupillin, domaine Désiré Petit, vin jaune 2011
Un beau vin jaune classique, avec toute la panoplie aromatique (noix, curry, céleri pomme verte), une bouche assez grasse mais bien tendue. A fait un bel accord avec plusieurs éléments du plateau de fromage, notamment le très vieux brebis.


Vin n°14 : Vermouth Celler Suñer
Première rencontre avec ce breuvage à l’amertume prononcée et assumée. J’ai l’impression de boire un mélange de picon et de chartreuse (pour le côté herbacé). Une sorte de sirop pour la toux, dans lequel on aurait oublé de mettre du sucre.
Expérience culturelle interessante, mais je pense que ca aurait mieux convenu à mon grand père qui buvait de la suze ou du guignolet à l’apéritif, qu’à moi ce soir…


Vin n°15 : Jurançon, domaine Bellegarde, cuvée Thibault 1997
Je ressors le stylo pour ce millésime d’une de mes cuvées fétiches.
La robe est carrément marron. C’estr un vin rond, avec les sucres « digérés ». On dirait un Rivesaltes ambré, sur la figue et le caramel. C’est bon, passé mais intéressant quand même. Note 3/5.


Pour finir le vin n°16 sera un Jurançon, Clos Uroulat 1999.
La robe est cuivrée.
Le nez est ouvert, sur la truffe et les fruits confits.
La bouche est bien équilibrée, avec une liqueur de puissance moyenne. En retro, on trouve des notes de poivre, de carton, de truffe, et de fruits confits. Longueur moyenne.
C’est bon, moins passé que le précédent, mais déjà sur le déclin. Note 3+/5.


Il est tard désormais, demain il y a boulot (enfin, pour les quelques non retraités ). Il faut rentrer dormir.
Ce fut à nouveau une très belle soirée pour notre groupe; nous repartons le ventre plein et l’âme légère.
Merci Xavier !

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, matlebat, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, trainfr, TIMO, Vaudésir, MathiasB, Papé, sebus, Frisette, flupke14, Med, leteckel, ysildur, éricH, Kiravi, Garfield, Chaccz, Manas
10 Oct 2021 23:33 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck