Nous avons 1952 invités et 55 inscrits en ligne

Mini Tour d'Europe pour les 11 ans du Forez!!!

  • Frisette
  • Portrait de Frisette Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139
CR: Mini Tour d'Europe pour les 11 ans du Forez!!!
Déjà plusieurs semaines sans dégustation forézienne…L’anniversaire du groupe (11 ans pour les 3 zigs, je  ne les ai rejoints que 3 ans plus tard…) était une belle occasion de remettre les couverts. En parlant de couverts, c’est les Whogshrog qui reçoivent et qui mettent une nouvelle fois les petits (pas si petits d’ailleurs !!!) plats dans les grands, avec toujours comme buts ultimes :
-          1/ de faire plaisir
-          2/ de passer un moment inoubliable
-          3/ de nous régaler

Chers lecteurs, je ne vais pas vous faire languir plus longtemps : Ô surprise, les 3 buts ont été atteints haut la main !!! Tous les vins sont issus de la cave de Nico, sauf 1 que nous aurons le plaisir de faire goûter à l’aveugle à notre couple altiligeromarseillais préféré.Vous découvrirez le menu au fur et à mesure de la dégusation, car oui, c’était bel et bien un menu dégustation, avec 1 vin par plat, dont l’accord à chaque fois a été à minima réussi, voire bien plus par moment. 

Vin 1 : Azienda Agricola Divella, Gussago (Lombardie) Ni Ni, 2015, Dosaggio Zéro, Spumante
Chardonnay 50%, Pinot Noir 50%. Fermentation en cuve ciment. Elevage à 50% en cuve et en barriques, affinage de 4 ans sur lattes. Dégorgement décembre 2019.
La robe est jaune claire avec une belle effervescence. On a un nez très salin, sur le céleri, avec des notes de pomme au four, de prune, de citron confit sur un fond fumé, assez avenant et original. La bouche est confortable, à la bulle fine et crémeuse. Il présente un bel équilibre initial, très peu dosé, mais avec une deuxième partie de bouche un peu plus bancale, déséquilibrée par des amers un peu disgracieux. L’aromatique en bouche est cette fois beaucoup plus discrète qu’au nez, cachée par une pointe de réduction assez tenace, sur l’andouillette. Au final, c’est assez long, avec un versant légèrement oxydatif, mais manque à mon goût d’un peu de caractère. Très Bien + (16,25/20) J’imagine un assemblage, avec potentiellement du pinot meunier dans l’assemblage, sans imaginer que ce vin soi un champagne, ni même qu’il soit français, évoquant potentiellement l’Italie.
  
- Brochette de coques pané à la panure panko et au Curry Shichimi Togarashi (piment, des graines de pavot, de la poudre d'orange, des graines de sésame, des baies Sansho, du gingembre et des feuilles de nori)
- Panisse marseillaise, caviar de tomate
- Carpaccio de rouget à l'huile d'olives ardente
- Tartare de poulpe fumé, gel citron et citron caviar
 

Vin 2 : Weingut Dönnhoff, Nahe, Oberhäuser Brücke Riesling, Auslese, Goldkapsel, 1993
Monopole du domaine Dönnhoff, parcelle d’1,1 ha reconnue comme cru. Sol de schistes gris couvert de loess limoneux. 100% Riesling.
La robe est cuivrée / ambrée, témoin d’un âge avancé. On a un nez de térébenthine, de coing, d’orange amère, avec une pointe mellifère, de menthe de safran et de truffe blanche : wouah, ça envoie !!! La bouche est délicate, ½ sèche et un peu évoluée (mais pas tant que cela au vu de son âge). La matière est jolie, subtile et aérienne, mais néanmoins tonique sur les agrumes (orange confite, pamplemousse). C’est d’une rare gourmandise. Les nombreux sucres résiduels encore présents sont parfaitement contrebalancés par une superbe acidité motrice. La finale est délicate, fraîche finement épicée. L’équilibre est superbe. Exceptionnel – (17,75/20). J’étais sur un chenin ½ sec d’Huet évolué, JB pensant directement à l’Allemagne au vu de la faible teneur en alcool, et il avait raison. Accord magique, limite orgasmique avec le plat : on touche au Grand.  
Gambas marinées à la coriandre poelée, spaghetti de courge, orange, vinaigrette passion

 Vin 3 : Domaine Muchada-Leclapart, Cadiz (Andalousie), Lumière, 2018
100% Palomino Fino. Fermenté et vinifié en barriques bordelaises durant 9 à 10 mois.
Robe jaune claire. On a un nez fermentaire, complètement réduit sur le poulailler, les excréments, le cul de cheval. Derrière cette mouvance nature affirmée, on devine timidement du citron, qui a bien du mal à se frayer une place dans ce compost d’odeurs pestilentielles. La bouche est bizarre : un peu dissociée et saline, accompagnée d’amers baroques disgracieux. On retrouve ces embrunts, le varech. La finale est difficile, marquée par des amers grossiers et puissants. Ensemble peu structuré. C’est une bizarrerie, avec une présence en bouche très bordélique, très borderline et trop n’importe quoi en dégustation pure. On pourrait penser qu’il a été élaboré par Jean Michel Apeuprè …Je n’aime pas, et suis bien incapable de placer cette d**be. Non noté.  
Encornets juste saisis et fenouil croquant à la sistre (du jardin ;) ) , risotto vénéré, tuile dentelle encre de sèche, jus perlé coquillages/basilic

 Vin 4 : Niepoort, Douro, Coche, 2018
Non à l’aveugle.Assemblage de Rabigato, Codega do Larinho, Arinto. Fermentation en fûts de chêne français de 228 et 550 litres, dont 50% neufs. Elevage de 12 mois sous bois.
La robe est jaune claire. On a un nez de popcorn, de grillé, de fruits secs, de noisette fraîche…à la JFCD. On retrouve un fond de chlorophylle. Je pense qu’à l’aveugle, je pars Coche Dury. La bouche est tonique, avec la présence d’un très léger grillé. Il présente un joli volume, dont l’environnement aromatique est composé de menthe blanche et de chlorophylle. C’est droit et classe. La finale est belle, longue, sèche et dynamique : ça envoie ! Très facilement lisible, beaucoup moins à placer hors de bourgogne du coup…Je serais au final parti sur un Meursault village de Coche si j’avais été à l’aveugle… Excellent + (17,25/20). Superbe accord encore une fois avec le plat de truite.
Pavé de truite ikejimé  confit, sabayon limoncello aux escargots et oeufs de truite, purée persil, girolles en pickles

 Vin 5 : Clos Rougeard, Saumur Champigny, Les Poyeux, 2005
100% Cabernet Franc
Robe grenat foncée. On a un nez d’épices, de menthe poivrée accompagné de fins agrumes. Peut être un peu de végétal noble (rafle ?), de réduction (très légère) typée sur l’œuf, pour un final limite sanguin. La bouche est fraîche, comme le suggère le végétal noble qui est bien présent. C’est puissant, sec, assez racé , avec une grosse matière et des tanins fondus, eux aussi d’une finesse superlative. L’aromatique fait ressortir des baies noires, du cassis, du poivre, sur un fond violette. C’est très long et sérieux, avec une finale longue et légèrement cendrée. Ensemble de top niveau, intense, frais tout en étant mûr et juteux, qui fait hyperjeune. Je suis sur un assemblage sudiste syrah/cabernet, ayant du mal à imaginer un 100% syrah. J’hésite donc entre Grange des Pères (mais pas de salinité présente) ou Trévallon, qui finira par dominer ma réflexion. JB voit venir le cabernet franc de Loire. Nico nous dit que c’est Cabernet de Loire, ce ne peut qu’être un Clos Rougeard à ce niveau…Excellent à Exceptionnel (17,5/20) Là aussi, encore un très bel accord avec le plat !  
Suprême de volaille, oignon farcie aux cuisses / tomates cerises confites / graine de moutarde, polenta aux olives taggiashe, jus basquaise

 Vin 6 : Weingüt Markus Molitor, Mosel, Zeltinger Schlossberg, Auslese, Goldkapsel ***, 2014
100% Riesling, sols d’ardoise, vendanges fin novembre.
La robe est or, dorée. Le nez est sur la chlorophylle, le coing, le miel, l’orange confite, l’essence. La bouche est moëlleuse, avec une jolie liqueur bien contrebalancée par une grosse acidité. C’est tendu et percutant, avec une parenté à peine cachée avec le Dönnhoff bu précédemment. On aune aromatique identique à celle du nez, complété par quelques notes étonnantes de violette. L’ensemble est tapissant et présente une jolie finale élancée, même si le sucre colle encore un tout petit peu. La patience en cave permettra sans nul doute de finir de fondre tout cela. Excellent (17/20) et accord satisfaisant avec le plateau de fromages de la ferme des Blancs Chardons (non pris en photo)


Vin 7 : Domaine Eric Bordelet, Poiré, Granit, 2019
La robe est jaune claire, à l’effervescence fine, mais à la mousse très importante. On a un nez de poire et de cidre de pomme. La bouche est souple, à la bulle peu impactante. Ensemble sans matière, à la finale courte. C’est malgré tout simple et efficace, léger et très digeste en fin de repas, très agréable et un excellent compagnon de cette poire belle Hélène revisitée. Très Bien – (15,75/20)  
Poire belle helène, gelée poire et brunoise de poires crues, sauce chocolat Weiss à la fleurs de sel, chantilly vanille. 

Il est près de 2 heures du matin lorsque ce nouveau repas digne d’un étoilé se termine. C’est encore une fois les étoiles plein les papilles et plein les yeux que nous nous saluons, frais et en pleine forme ! L’avantage de ce genre de repas est que nous laissons les vins pleinement s’exprimer tout en profitant d’accords mets/vins généralement réussis puisque les vins sont parfaitement choisis en fonction des plats. Enfin, cela permet, au-delà même de notre passion commune qu’est le vin, de pouvoir parler et passer un vrai moment d’amitié. Les amis c’est la vie, et c’est ainsi dans le Forez !!!
Le Line Up!!! 

Merci de m’avoir lu! 

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Sylv1, Jean-Bernard, jean-luc javaux, Gibus, peterka, whogshrog43, chrisdu74, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, trainfr, Cédric42120, Vaudésir, Krabb, Agnès C, sebus, GAET, IH1456, starbuck, leteckel, KosTa74, éricH, Kiravi, Garfield, Vesale, Bobo1, JeanRX, Ilroulegalet
31 Oct 2021 17:38 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1771
  • Remerciements reçus 1207

Réponse de GAET sur le sujet Mini Tour d'Europe pour les 11 ans du Forez!!!

CR: Mini Tour d'Europe pour les 11 ans du Forez!!!
. Les amis c’est la vie, et c’est ainsi dans le Forez !!!
Le Line Up!!! 
ll fait bon vivre dans le Forez...
Heu, bon boire et manger.
Gaëtan



 

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: whogshrog43, Frisette
31 Oct 2021 21:06 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Mini Tour d'Europe pour les 11 ans du Forez!!!

Enfin à table avec les amis! On sait qu'on va bien rire, bien boire et bien manger. Personnellement ça suffit à mon bonheur!
Des bises reconnaissantes à Christelle et Nico "Cinq épis" .
Et effectivement notre première soirée date d'il y a 11 ans! 
En piste!

Le nez m'évoque la pelure de pomme, la poussière de pluie, et des note clairement oxydatives dans un mix noix/céleri/bouillon.
L'attaque est assez suave (bulle crémeuse) mais aussi délicate mais elle développe une certaine solidité selon une trajectoire verticale. 
Malheureusement une sensation amère et des note de café viennent faucher ce bel élan et je reste sur un sentiment de frustration avec ce vin.
Persistance sur la pomme.
Vin 1 : Azienda Agricola Divella, Gussago (Lombardie) Ni Ni, 2015, Dosaggio Zéro, Spumante
Bel accord avec la brochette de coques panées (assez magique, une sorte de tablier de sapeur légèrement iodé et épicé). Mention spéciale au carpaccio de rouget pour sa délicatesse naturelle.
____

Le vin suivant affiche d'emblée un nez d'une grande richesse et profondeur: miel, épices, pamplemousse, truffe, terpènes.
La bouche est en rapport, suave, crémeuse, liquoreuse mais légère (où est l'alcool?!). 
C'est d'une immense gourmandise. Sensation d'un vin au summum de sa maturité (mais pour longtemps encore!).
Pour dire que ce vin n'est pas immense on chipotera sur la bouche qui pourrait être plus étirée.
Vin 2 : Weingut Dönnhoff, Nahe, Oberhäuser Brücke Riesling, Auslese, Goldkapsel, 1993
On se régale avec le plat de gambas!
____

Le nez suivant est pour moi clairement déviant, ça sent l'acétate à plein nez.
Derrrière il y a des notes de marée, algue, oursin!
La bouche est un peu foutraque avec une certaine platitude qui domine.
Déception à la vue de l'étiquette car j'avais entendu parler de ces vins et le concept m'avait bien plu.
Vin 3 : Domaine Muchada-Leclapart, Cadiz (Andalousie), Lumière, 2018
Dommage pour le plat d'encornets, tout en umami, délicieux.
___

J'ai acheté cette bouteille au nom des invités, par curiosité et aussi parce que Nico nous a servi souvent des vins de JFCD.
On est pas déçu par le nez qui explose de réduction fine, pétard, pop corn et la noisette.
Personnellement je ne m'éclate pas particulièrement sur ce vin. Je trouve la bouche clairement envahie par l'élevage et elle ne me laisse pas d'autre souvenir.
Vin 4 : Niepoort, Douro, Coche, 2018
Je me console avec la texture étonnante de la truite (à la fois dense et fondante), probablement due à la cuisson au thermoplongeur. Bien ouèj!
____

The rouge of the soirée se présente avec un nez gourmand, sur la framboise, des notes terreuses et végétales.
Ce qui me frappe en bouche c'est la grande finesse des tanins, on sent qu'on à à faire avec un vin de faiseur.
Belle fraîcheur, grande jutosité, ce vin à tout les atours d'un grand vin pas emmerdant.
Etonnamment avec le plat la gourmandise est renforcée et le vin exprime des notes lardées du plus bel effet.
Vin 5 : Clos Rougeard, Saumur Champigny, Les Poyeux, 2005
Impeccable voir plus  sur le poulet basquaise revisité!
____

Je n'ai pas pris de notes sur ce vin (j'ai préféré me baffrer de fromage) 
Mais je l'ai beaucoup apprécié.
Bouquet assez jeune, typique, sur la pêche, menthe, gingembre...
Bouche sucrée mais très tonique, voire vive. Miam
Ah si j'ai juste noté que le fond de verre exprimait des notes de thé!
Vin 6 : Weingüt Markus Molitor, Mosel, Zeltinger Schlossberg, Auslese, Goldkapsel ***, 2014
____


Très bon, minéral, avec un fruit légèrement en retrait (mais je pense que c'est voulu pour renforcé l'aspect "vinique", "minéral".
Vin 7 : Domaine Eric Bordelet, Poiré, Granit, 2019


Merci de m'avoir lu!

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Cédric42120, Vaudésir, Krabb, Oyaji-sama, Papé, sebus, Frisette, IH1456, starbuck, leteckel, Garfield, Ilroulegalet
05 Nov 2021 09:17 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3358
  • Remerciements reçus 496

Réponse de whogshrog43 sur le sujet Mini Tour d'Europe pour les 11 ans du Forez!!!

Bonjour à tous,

quelques mots sur les vins de la semaine dernière, pas forcément très analytique car pas de notes et  un chouilla concentré sur les fourneaux ;)

Une pure soirée encore une fois avec les amis foréziens (et ma moitié), on est arrivé à, 2h du mat en ayant l'impression que la soirée venait de commencer.
Sinon je me répète mais quel plaisir de profiter des vins dans ces conditions : tous les vins dégustés avec plat adapté, un nombre "limité" de convives pour une bouteille (je ne suis pas prosélyte mais j'avoue avoir du mal à comprendre les deguste à plus de 10 sur une bouteille que je lis ici,) afin de laisser le temps au vin d'évoluer, de le boire seul et en mangeant (certains vins sont indéniablement fait pour cela), de pouvoir y revenir... je trouve clairement que cela donne une autre dimension et décuple le plaisir.

Concernant les vins :

Vin 1 : Azienda Agricola Divella, Gussago (Lombardie) Ni Ni, 2015, Dosaggio Zéro, Spumante

Pas complétement bu comme les 2 compères, j’ai trouvé un nez expressif, complexe, une bouche crémeuse, ample, énergique, fraiche avec une grosse salinité. C’est sec, vertical, presque austère mais j’ai trouvé çà pur et sans trace d’élevage (élevé en cuve ciment pour moitié d’ailleurs). J’ai bien aimé comme starter.

Vin 2 : Weingut Dönnhoff, Nahe, Oberhäuser Brücke Riesling, Auslese, Goldkapsel, 1993

Lui nous a fait la totale, un nez abyssal de complexité et de pureté, tous les arômes y passent, tous les agrumes (oranges, citrons, pamplemousse) dans toutes les expressions (confites, zestes, jus), la truffe, leS mielS, la menthe, des touches exotiques… une bouche crémeuse, ample, concentrée mais redoutable de fraicheur et de longueur avec comme l’évoque Flo, une acidité redoutable au milieu de cette grosse matière et des sucres en grande partie mangés, qui donne du peps, de la fraicheur assure une grosse « motricité ». Très grand et comme le dit JB, un chouilla de verticalité et de peps en plus et on est dans l’immense. Grand moment en sus avec le plat qui avait été construit pour aller avec, le temps s’est suspendu (et le grand silence autour de la table parlait de lui même)  et c’était la grosse kiffance.

Vin 3 : Domaine Muchada-Leclapart, Cadiz (Andalousie), Lumière, 2018

Alors lui…de façon assez marrante ce vin m’a interpellé, j’ai trouvé beaucoup de personnalité…le nez est expressif, la bouche est énergique, ultra saline et on sent un beau jus mais il faut bien avouer que c’est le grand n’importe quoi. C’est expressif mais sur la chair d’oursin insérée dans le cul d’une poule morte, c’est énergique mais cette énergie est au cœur d’une sensation de dissociation, les amers, la grosse salinité, l’acidité arrivant dans le désordre ou disons dans un ordre que je n’ai pas bien compris… Bref un joli bordel que j’ai « presque » aimé ou peut être plutôt que j’aurais aimé aimer. Cela m’a fait penser à l’épisode dans Friends où Ross sort avec une belle blonde mais qui vit dans un appartement qui est un vrai dépotoir, de la bouffe moisi partout, des fringues sales, des rats. Faudrait donc juste que dans ce vin Monica viennent faire le ménage ;)

Vin 4 : Niepoort, Douro, Coche, 2018 (à l’aveugle pour moi)

Bu comme Flo, j’ai bien aimé. Alors certes ce nez de sésame grillé, de popcorn, de pétard à mèche est en fait une caricature de ce que certains imagine être les vins de JFCD mais la bouche est pleine d’énergie,  fraiche, bien élancée, la matière est belle, concentrée et certes clairement marqué par la volonté du faiseur d’imiter ce qui peut se faire en côte de Beaune côté élevage(et j’y étais à 100% à l’aveugle) mais çà envoie, çà manque un peu d’élégance mais ce vin donne de belles sensations.

Vin 5 : Clos Rougeard, Saumur Champigny, Les Poyeux, 2005

Alors là y a du lourd. Le nez est très beau, magnifiquement défini, net, lisible : cassis, jus de betterave avec le côté « terrien » qui va avec (un côté terre humide), les épices (4 épices) le tout rafraichi par des notes de menthe fraiche. Bouche au toucher ultime, une grosse masse tannique magnifiquement veloutée, une matière fraiche, très juteuse et à la fois très concentrée mais qui semble glisser. Une pointe de raideur encore sur le milieu de bouche qui laisse entendre que ce n’est pas encore le dernier grade pour atteindre la plénitude mais quelle grande classe et comme le dit JB sans même être chiant une seule seconde !!!

Vin 6 : Weingüt Markus Molitor, Mosel, Zeltinger Schlossberg, Auslese, Goldkapsel ***, 2014

Comme l’écrivent les copains, très belle bouteille encore très très jeune : nez encore un peu comprimé bien que très intense (c’est déjà complexe mais on sent qu’on est encore loin de ce que çà donnera), bouche à la très grosse matière tranchée par une acidité redoutable assurant la colonne vertébrale. On venait de boire le monstrueux Donnhoff et cela a pu donner le sentiment que les sucres étaient encore un peu en avant mais quelle fraicheur, quelle facilité, quelle digestibilité, quelle pureté… j’aime déjà beaucoup et j’ai hâte que cela vieillisse.

Vin 7 : Domaine Eric Bordelet, Poiré, Granit, 2019

Un poiré "pur", presque minimaliste aromatiquement mais une bouche sèche, structuré,  salivante, à la sensation sucrée parfaitement discrète…j’aurais pu même dire il y a quelques années « d’une grande minéralité » ;). Plus que parfait compagnon de fin de repas de la poire belle Hélène.

Voilà les amis pour les sensations, merci de m’avoir lu, merci aux amis d’être ce qu’ils sont , à LPV d’avoir permis çà (je rabâche mais c’est tellement vrai) et à de très prochaines aventures ;)

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Bernard, Jean-Loup Guerrin, Cédric42120, Papé, sebus, Frisette, GAET, IH1456, starbuck
05 Nov 2021 22:45 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck