Nous avons 1637 invités et 8 inscrits en ligne

Sauvignon vs Sauvignon

  • peterka
  • Portrait de peterka Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1628
  • Remerciements reçus 3318

Sauvignon vs Sauvignon a été créé par peterka

Après quasi 2 ans d'absence forcée, nous reprenons les dégustations thématiques à la maison.
L'idée est de mettre en parallèle quelques grands terroirs propices à ce cépage et particulièrement de réunir le Centre Loire français et la Styrie du Sud autrichienne (ou inversément) avec quelques intrus.

Comme mise en bouche, ouverte au débotté

Azienda Vitivinicola  Comm.G.B. Burlotto Langhe Sauvignon Viridis 2020 (Piémont –Italie)
Bouquet pimpant et expressif, un peu végétal (fougère) de prime abord puis exprimant des arômes d’agrumes, d’ananas frais, de feuille de cassis et de fleurs blanches odorantes. C’est net, précis et séducteur. La bouche est fruitée, savoureuse et bien juteuse. Fin de bouche fruitée de belle longueur soutenue par quelques amers sympathiques. Joli vin désaltérant, faussement simple, et assez addictif si on ne cherche pas à se prendre la tête.

Pour la suite du thème, mes commentaires sont un résumé d’une dégustation en plusieurs temps, de J-1 (ouverture de la bouteille) à J+1 (voire J+2) pour les fonds de bouteille.

Weingut Wenzel  Sauvignon Ungefiltert 2018 (Neusiedlersee – Autriche)

Premier nez vanillé évoluant vite vers les fleurs blanches, le citron, l’ananas frais et des senteurs discrètes de pomme et d’épices. L’aération révèle également un fond plus salin virant par moment à des notes curieusement terpéniques et de poudre à canon. La bouche est pleine, plutôt riche mais déliée avec une matière sapide et mûre. Le vin reste élégant malgré une fin de bouche qui chauffe un peu. Bonne longueur soutenue par des amers délicats et une note plus levurée. Délicieux et peu variétal.

Domaine Fouassier Sancerre Les Chasseignes 2017 (Centre Loire – France)

Le nez peine à s’exprimer. On perçoit quand même des fruits blancs (mirabelle) et des agrumes (pamplemousse) derrière des senteurs plus végétales et légèrement fumées. Le caillou est présent en arrière plan. Quoique ténu, cela reste agréable. La bouche attaque de manière assez incisive pour développer ensuite un fruit juteux et enrobé. Mais l’ensemble donne une impression de flou et la fin de bouche rustique et sans charme met à mal la bonne impression initiale. Peu de persistance sur des amers rudes. Dommage car il y a du vin.

Les deux vins suivants sont servis en parallèle pour marquer la différence de terroir.
Weingut Bernd Stelzl  Ried Hirritschberg 2017 (Südsteiermark – Autriche)

Marqué par la réduction et un peu  monocorde au départ, le nez s’ouvre finalement sur les fleurs blanches (aubépine),  les fruits jaunes et le tabac blond puis les pierres chauffées au soleil et des notes piquantes évoquant presque l’oignon. Tout cela se civilise avec le temps mais on a du caractère plutôt que de la séduction. En bouche c’est compact, puissant, concentré et sévère mais cette construction solide laisse malgré tout vivre un fruit mûr et frais. Fin de bouche persistante, très minérale, sur de beaux amers. Réserves imposantes et belles promesses mais il faudra sans doute un peu de temps.

Weingut Walter Skoff  Ried Kranachberg  2017 (Südsteiermark – Autriche)

Nez expressif, au style  variétal plus évident, sur les agrumes (pamplemousse, citron confit), le maracuja, le cassis et l’asperge. Des notes florales et iodées lui donnent de la complexité et un charme assez élégant. Légèrement perlante à l’attaque, la bouche développe ensuite une matière juteuse et fraîche. Même s’il manque un poil d’ampleur, l’ensemble se montre à la fois  solide et affiné et termine persistant sur de beaux amers et des notes de pamplemousse agréables. Vin très accessible mais faussement facile car il y a du fond.

Domaine Jonathan Pabiot Pouilly-Fumé Aubaine 2017 (Centre Loire – France)

Nez mûr et ample sur les fruits exotiques jaunes, la mandarine et le miel. C’est complété par de très légères notes balsamiques frisant l’encaustique et quelques nuances florales. La bouche est ronde, ferme et fruitée, très mûre mais avec une certaine fraîcheur. En revanche l’ensemble manque un peu d’énergie et de définition. Finale de longueur correcte, quoique un peu vulgaire, sur des amers de mangue trop mûre. Où se cache l’aubaine ?

Venica & Venica  Collio Sauvignon Ronco Delle Mele 2018 (Frioul – Italie)

Bouquet relativement discret sur la menthe poivrée fraîche, les agrumes et le foin coupé. Cela s’ouvre par la suite y ajoutant des notes plus épicées (cardamome, curry léger) sur un fond subtil de pierre chaude. C’est élégant. La bouche est magnifique, concentrée, élégante, dynamique avec du brillant malgré une structure plutôt limitée en envergure et en muscles. La persistance n’est pas énorme, bien que suffisante, mais il y a de la classe et de la subtilité dans ce cru.

Domaine Vincent Delaporte Sancerre Les Monts Damnés 2017 (Centre Loire – France)

Bouquet ouvert et complexe, aux accents très crayeux d’emblée, avec des senteurs de fruits blancs (mirabelle, pêche) et d’agrumes (pamplemousse rose, orange). La fleur de sureau s’y associe ainsi que de curieuses notes évanescentes de crème pâtissière. C’est séduisant et bien en place. La bouche est ronde, fruitée, ample et assez concentrée. L’équilibre est impeccable et le tout tonique et juteux avec une belle finale persistante sur des amers subtils de pamplemousse et une pointe de grillé. Un vin charmeur mais aussi sérieux dans sa complexité. Très bien.

Vie Di Romans  Isonzo Sauvignon Piere 2014 (Frioul – Italie)

Superbe bouquet bien mûr, noble, profond et élégant sur les fruits blancs, les agrumes (citron) et les fleurs odorantes (jasmin). Par-dessus, flottent de belles et discrètes notes de poivre blanc et d’iode avec une touche plus saline en arrière-plan. La bouche est ferme, en demi-corps, concentrée à cœur tout en restant assez déliée. Si le milieu de bouche ne propose pas une énergie folle et campe sur des amers austères de ziste de pamplemousse, en revanche la finale se montre curieusement plus fruitée et tonique avec une belle persistance aux côtés salins affirmés. Excellent et à point.
Weingut Sattlerhof  Ried Kranachberg  2012 (Südsteiermark – Autriche)

Bouquet plutôt discret mais de sensation très mûre sur les fruits jaune (abricot, mangue), le miel et les épices douces. Les senteurs florales se révèlent ensuite (jasmin, chèvrefeuille) avec une touche de silex frotté et de foin coupé. Malgré tout aucune lourdeur et c’est même plutôt élégant. La bouche est évoluée, ample et pleine, avec une belle définition. Le fruit est patiné et l’acidité basse rend le vin plus large que vertical tout en maintenant une fraîcheur suffisante pour éviter qu’il ne s’aplatisse. La fin de bouche est épicée (curry vert) avec une touche d’alcool et des amers toniques qui la soutiennent parfaitement avec persistance.

Domaine Jonathan Pabiot Pouilly-Fumé Prédilection 2017 (Centre Loire – France)

Nez mûr et riche, miellé avec des notes citronnées confites, végétales acidulées (fougère, herbe chaude) et pas mal de fruit exotiques (ananas, fruit de la passion). C’est assez expressif dans son côté variétal mûr assumé et finalement agréable sans être addictif. La bouche est dense, ronde et ferme à la fois avec un fruit mûr et concentré. Elle propose un beau dynamisme et même une certaine tension malgré sa richesse et une fin de bouche chaude et presqu’un peu alcooleuse. Très belle longueur sur le marc. Le vin joue la séduction immédiate plus par son opulence un peu racoleuse que par sa finesse. Très bien si on est adepte de ce style ; moins intéressant dans le cas contraire.

Domaine Gérard Boulay Sancerre Comtesse 2017 (Centre Loire – France)

Bouquet encore discret mais déjà complexe sur les fruits exotiques (fruit de la passion) et les agrumes (pamplemousse, écorce d’orange). On perçoit également des senteurs de fleur des champs et touche de miel et de fumée. Des notes salines et presque crayeuses s’imposent transversalement et donnent du peps. La bouche est pleine et riche avec du nerf, du jus et une belle énergie interne. L’ensemble est puissant et volumineux mais surtout profond et empreint d’un fruit salivant. Fin de bouche saline très persistante avec des amers superbes. Vin de grand format. Excellent.

Weingut Stefan Potzinger  Ried Sulz Cuvee Joseph 2019 (Südsteiermark – Autriche)

Nez ouvert et expressif sur les fruits blancs (poire, prune blanche) et les épices avec une pointe végétale. Ensuite les agrumes (pamplemousse) s’»imposent davantage avec des florales tirant vers la lavande, un soupçon de sucre candi et des note boisées et rôties presque résinées. La bouche est ronde et grasse, juteuse mais plus horizontale que verticale, avec une sensation de plénitude et de richesse et un équilibre sans reproche. La fin de bouche est un peu chaude mais n’impacte pas trop une finale sexy, longue, fraîche et lisible sur le fruit mûr. Le vin traduit une mise en place impeccable de tous les éléments mais manque peut-être d’un supplément d’âme et d’accroche pour emporter tous les suffrages. A noter que le vin s’affine et se tend à J+2…

Domaine Vacheron Sancerre Les Romains 2016 (Centre Loire – France)

Bouquet net et complexe, profond, sur le végétal aromatique et les fleurs (feuille de cassis, persil, sarriette, tilleul, verveine) ainsi que les fruits acidulés (citron, rhubarbe) le tout asorti de senteurs de pierre froide et humide. C’est d’une élégance remarquable. La bouche propose un fruit acidulé. C’est séveux et cristallin d’une rectitude et d’une densité de haute volée. Il y a du gras mais il arrive à peine compenser le caractère effilé et sévère de l’ensemble. La structure axée sur l’acidité frise le déséquilibre. C’est donc une tension à la limite du supportable en dégustation pure qui domine. Finale très longue avec un dynamisme traçant. A revoir à table pour en profiter davantage.

Weingut Aldinger Sauvignon Ovum 2016 (Württemberg – Allemagne)

Bouquet ouvert très fumé avec des notes de café, de caramel, de chocolat au lait et d’épices (paprika). Les senteurs dominantes de torréfaction masquent un fruit blanc mûr  pourtant présent en sous-main. La bouche est dense, crémeuse et bien concentrée avec pas mal de ressort donné par un fruit acidulé. La structure présente un gros volume mais l’ensemble demeure austère et ne parvient pas à surmonter les traces de torréfaction qui surgissent à tout moment. En fin de bouche, le caramel  se dispute la primauté avec le végétal. Grande persistance finale, épicée et à nouveau torréfiée laissant place en bout de course à des traces d’artichaut. Décevant en l’état. Si les notes de torréfaction s’estompent et s’harmonisent à l’avenir, on pourrait avoir un très beau vin (certains évoquent d’ailleurs Dagueneau…).

Les deux vins suivants sont également servis en parallèle pour illustrer la différence de style entre les régions.

Weingut Polz  Ried Hochgrassnitzberg 2017 (Südsteiermark – Autriche)

 Nez assez réduit au départ qui s’ouvrira lentement sur les fruits blancs (mirabelle), les herbes aromatiques (marjolaine) et la fleur du sureau. Par-dessus on perçoit des notes de pierre chaude et de fumée qui évoluent presque vers un côté lardé. C’est très élégant et on pressent un complexité future qui ne s’exprime pas encore complètement. La bouche associe fraîcheur et concentration à un haut niveau. C’est sérieux mais il y a de l’accroche et de la profondeur dans un équilibre parfait malgré une acidité perçue assez basse. La fin de bouche voit émerger à nouveau quelques notes salines et une grande persistance sur des amers classieux de pamplemousse et un retour végétal épicé. Pas encore complètement abouti aujourd’hui, ce vin a de grandes réserves pour l’avenir tout en étant déjà excellent maintenant.
Domaine Pinard Sancerre Le Petit Chemarin 2017 (Centre Loire – France)

Bouquet d’intensité limitée mais précis sur les fleurs des champs,  les fruits de la passion, le zeste de citron, la compote de rhubarbe et les pommes au four. Quelques notes plus végétales et des senteurs de terre et de caillou complètent un panel agréable et assez élégant. La bouche propose un fruit mûr avec une fraîcheur tonique mais sans élan moteur pour vraiment élever le vin. L’ensemble est de belle construction, plutôt musclé tout en restant assez fin malgré tout. Une rétro insistante de compote de pomme imprègne le vin jusqu’à une finale persistante portée également par le citron vert.
Weingut Tement  Ried Zieregg 2017 (Südsteiermark – Autriche)

Assez fermé au départ, ce vin donne d’emblée l’impression de renifler une terre caillouteuse en plein soleil puis propose des senteurs variées de fruits  (abricot, ananas, groseille à maquereaux, gelée de groseille rouge), de foin coupé et de fleurs (camomille). Ensuite surgissent discrètement fumée et notes iodées. C’est très complexe et démontre du caractère plutôt que de la finesse. On retrouve ce gros caractère en bouche avec des angles et une colonne vertébrale d’acier. C’est puissant, dynamique, frais, compact et vertical. Finale saline et presque tannique avec des amers évoquant la gentiane. Le vin apparaît aujourd’hui bien trop jeune et presque brutal. Grand vin en devenir avec un potentiel  immense pour dans 10 ans.

Weingut Gross Ried  Nussberg 2008 (Südsteiermark – Autriche)

Bouquet épuré et patiné, très complexe où se mêlent des senteurs d’agrumes, de miel de fleurs, de pierre chaude, de menthe fraîche, de cardamome et  de chèvrefeuille. En fond de nez, on perçoit des nuances de végétal beurré et poivré qui font penser à une fondue de poireaux. Tout cela s’exprime avec finesse et élégance. La bouche est fondue, presque délicate mais pleine de personnalité et de profondeur. L’équilibre est d’une précision diabolique et l’ensemble harmonieux et frais. Grande longueur avec de la présence et des amers de belle finesse. L’intensité du vin va croissante du premier nez à la finale. Ce grand vin est dépouillé mais va à l’essentiel.

Avec  les fromages

Weingut Gross Sauvignon Ehrenhausen 2017 (Südsteiermark – Autriche)

Bouquet ouvert sur les fruits exotiques, les fleurs blanches, le bourgeon de cassis, les fruits à noyau (abricot, pêche) et des notes discrètes de levure (pain frais). En bouche, le vin est sec, un peu sévère et assez tendu. C’est bien en place, il y a du gras pour enrober une belle acidité fruitée mais on aurait souhaité davantage d’éclat pour porter le vin. Fin de bouche plus minérale de longueur moyenne. C’est un bon compagnon de table, variétal sans excès.

En guise de bilan :
De l'avis de tous les participants, le niveau des vins étaient remarquable et la plupart du temps, leur profil n'aurait pas orienté le dégustateur vers le cépage en pur aveugle.. Faut-il parler de vin de terroir pour autant ou la qualité intrinsèque des crus explique t-elle ce constat : la question reste ouverte. Il faut noter également qu'en semi-aveugle comme c'était le cas, la région d'origine des vins n'a pas toujours été trouvée, loin de là.

Pierre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Gildas, Sylv1, Olivier_26, Eric B, matlebat, mgtusi, jean-luc javaux, Gibus, whogshrog43, bertou, podyak, chrisdu74, bulgalsa, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, tomy63, PinotNero, Papé, sebus, Frisette, flupke14, Med, GAET, starbuck, leteckel, jd-krasaki, penmoalic, Gerard58, ysildur, KosTa74, éricH, Kiravi, JeanRX, Ion, Delphinette, Coqauvin, BJambon, Ilroulegalet, Kana
04 Nov 2021 18:57 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4804
  • Remerciements reçus 4060

Réponse de LADIDE78 sur le sujet Sauvignon vs Sauvignon

Hello Pierre 
Un grand merci à toi et hyper interessant  
Bien à toi
didier

Mal-voyant depuis 31 ans et passionné de vins comme vous tous
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: peterka
05 Nov 2021 05:54 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12824
  • Remerciements reçus 3700

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Sauvignon vs Sauvignon

Merci Pierre.
Très belle série et superbe ouvrage (comme d'habitude, quoi!   )

jlj
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, peterka
05 Nov 2021 11:42 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3358
  • Remerciements reçus 497

Réponse de whogshrog43 sur le sujet Sauvignon vs Sauvignon

Également, comme d'habitude j'ai pris énormément de plaisir de lire les écrits de Peterka que je trouve de très haut niveau. Je lui dois d'ailleurs quelques uns des rayons de ma cave, merci Pierre

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: peterka, Frisette
05 Nov 2021 20:55 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1152
  • Remerciements reçus 2372

Réponse de ysildur sur le sujet Sauvignon vs Sauvignon

Quand arrive à un mail de Pierre invitant à une dégustation du cépage Sauvignon dans tous ses états…impossible de refuser… Par rapport à Pierre, je n’ai forcément dégusté les vins que lors d’une seule (et mémorable) soirée. Les vins ayant tous été préparé bien à l’avance par Pierre (sauf le premier, l’apéro qui donnera le ton de la soirée). 
Allons-y : 

Azienda Vitivinicola  Comm.G.B. Burlotto Langhe Sauvignon Viridis 2020 (Piémont –Italie)

 Nous commençons avec un vin assez expressif, sur des notes florales, végatale, un côté embrun et pas mal d’agrumes (citron, pamplemousse) et de fruits exotiques (mangue).La bouche ronde et accueillante en attaque avant que l’acidité n’entre en action pour nous ouvrir les papilles et laisser le palais bien sec. C’est net et précis. Parfait pour l’apéro.

Weingut Wenzel  Sauvignon Ungefiltert 2018 (Neusiedlersee – Autriche)

 La robe se montre un peu trouble. Le nez est marqué par une certaine réduction, des arômes de pétard. A l’aération viendront quelques arômes de fruits blancs. La bouche se montre un peu perlante, avec attaque assez puissante, avant que la tension ne vienne l’équilibrer. La finale est marquée par des amers un peu dérangeant pour moi. Ce qui ressort en bouche, c’est vraiment le côté silex du vin. Les autres arômes sont plus discrets, comme la pomme, l’amande amère, un peu d’ananas et de fruits secs. Un profil, un peu à part qui n’a pas ma préférence.

Domaine Fouassier Sancerre Les Chasseignes 2017 (Centre Loire – France) 

Le vin suivant propose un profil qui ramène vers la France, avec des arômes de mangues, fruits jaunes mûrs, des notes florales. La bouche se montre ronde et ample sur des arômes de zeste de citron, d’orange, de mandarine, signe d’une belle maturité du fruit. Pour l’équilibrer la tension est la du début à la fin pour donner un vin encore jeune, mais au joli potentiel.

Les deux vins suivants sont servis en parallèle pour marquer la différence de terroir.
Weingut Bernd Stelzl  Ried Hirritschberg 2017 (Südsteiermark – Autriche) 

La robe se montre d’un beau jaune or, soutenu. Le nez se montrer assez boisé (pour moi), avec des arômes de fruits exotiques et d’agrumes qu’il faut un peu aller rechercher.La bouche se montre d’un très bel équilibre entre puissance et tension, mais pêche un peu en l’état par un boisé encore trop marqué à mon goût. Le tout est encore compact et demande de se mettre en place. Un vin de potentiel, à revoir dans quelques années.

Weingut Walter Skoff  Ried Kranachberg  2017 (Südsteiermark – Autriche)

Le vin l’accompagnant, à un profil totalement différent. Il est assez expressif sur des arômes plus variétaux du cépage comme le buis, les fruits exotiques. La bouche est marquée par un léger perlant et une très belle droiture. De jolis amers marquent la finale. Un vin plus étroit mais qui me plait dans son style.

Domaine Jonathan Pabiot Pouilly-Fumé Aubaine 2017 (Centre Loire – France) 

Voilà un vin qui me ramène de nouveau en France. La couleur est d’un beau jaune or. Le nez développe des arômes du sauvignon bien mûr, sur les fruits jaunes, la mandarine, le zeste d’orange et même une pointe de litchi. La bouche se montre puissante, ample, généreuse, mais arrive à quand même restée fraîche. Il s’agit clairement d’un vin qui appelle la table pour moi, et une belle entrée à base de saint jacques et agrumes par exemple. Ce vin fait débat autour de la table, mais personnellement, c’est un style que j’aime beaucoup. On est vraiment à la limite de la surmaturité, mais le vigneron a su rester du bon côté. Après, il est plus facile de reconnaître la pate du vigneron que le cépage ou le terroir sur ce vin.

Venica & Venica  Collio Sauvignon Ronco Delle Mele 2018 (Frioul – Italie) 

Profil totalement différent du précédent. Le nez est sur le pétard, une touche fumée, les agrumes. Le vin est un modèle d’équilibre et a une pureté cristalline que j’aime beaucoup. Il est clairement encore trop jeune, mais je ne dirais pas non d’en avoir un peu en cave et le revoir dans quelques années. Après la levée de la chaussette, je note qu’encore une fois, les sauvignons italiens sont vraiment intéressant.

Domaine Vincent Delaporte Sancerre Les Monts Damnés 2017 (Centre Loire – France)

 Une robe jaune or. Le nez se montre assez mûrs, sur les fruits jaunes (mirabelle), un peu d’encaustique et de champignon. A l’aération viendront les arômes plus classiques du cépage comme le pamplemousse ou l’écorce d’orange. La bouche est ronde, puissante, concentrée, mûre. La finale est marquée par une pointe d’élevage presque oxydatif. C’est très bon, mais en voyant le millésime, je me demande si cette bouteille pourra tenir longtemps en cave. Personnellement, je ne l'attendrais pas plus longtemps.

Weingut Stefan Potzinger  Ried Sulz Cuvee Joseph 2019 (Südsteiermark – Autriche)

La robe se montre plus pâle que le précédent. L’aromatique est assez agréable sur des notes florales, d’épices, de fruits secs (amande) et un soupçon d’alimentaire.En bouche, la rondeur du vin appelle au sucre, mais ensuite il s’équilibre grâce à une finale fraiche portée par de beaux amers. Niveau aromatique, on revient sur des fruits exotiques, du citron, une pointe végétale. Un vin qui doit encore se mettre en place, mais qui n’est pas pour me déplaire.
 
Vie Di Romans  Isonzo Sauvignon Piere 2014 (Frioul – Italie)

On enchaîne avec une très jolie bouteille. La robe est d’un beau jaune. Le nez commence à truffer un peu, signe que le vin n’est pas tout jeune. Il y a des fruits jaunes, de l’exotiques (mangue), et une note un peu boisée ? La bouche se montre un modèle du genre.  Elle s’ouvre sur une belle amplitude et une aromatique complexe avant de voir arriver une fianel très peps qui nettoie le palais…et laisse la place à la gorgée suivante. Voilà un vin, bien en place, dans une belle fenêtre de dégustation…et à la levée de la chaussette, je suis content de voir que j’en ai en cave !

Weingut Sattlerhof  Ried Kranachberg  2012 (Südsteiermark – Autriche)

Nous enchaînons avec une autre très jolie bouteille. La robe est d’un beau jaune. Le nez porte sur les fruits mûrs, comme la mandarine (presque napoléonienne), la mangue, une touche d’agrumes confits et quelques notes florales.La bouche est à maturité, avec de l’amplitude, de la puissance et de beaux amers finaux qui viennent équilibrer ce joli vin.

Domaine Jonathan Pabiot Pouilly-Fumé Prédilection 2017 (Centre Loire – France)

Le vin suivant a aussi une robe bien soutenue. Le nez, assez mûr porte sur les fruits jaunes, le zeste d’orange, la mandarine, la mangue, l’ananas. La bouche se montre ample, généreuse. Le tout manque un brin de tension et termine, en l’état, un peu court. Le vin est joli, de gastronomie, mais n’est pas encore tout à fait en place pour moi.

Domaine Gérard Boulay Sancerre Comtesse 2017 (Centre Loire – France) 

La robe est plus pâle que le vin précendent. Le nezse montre plus frais également sur le citron, les fruits blancs et le cailloux.La bouche propose une belle matière, même si bien moins riche que le vin précédent. Ce qui me marque c’est plus sa tension. L’effet séquence peut jouer. Le vin se montrer très cristallin, et pas hyper complexe en l’état. Il va falloir un peu de temps pour que son énergie s’accorde avec sa matière pour donner un vin complet. Tout y est, il n’y a plus qu’à laisser le temps agir. 

Domaine Vacheron Sancerre Les Romains 2016 (Centre Loire – France) 

Une robe jaune pâle aux reflets verts. Le nez envoie directement sur Sancerre. Il y a du citron vert, du pamplemousse, de la rhubarbe et une pointe végétale. La bouche est taillée au laser, sur une fraîcheur assez impressionnante. Heureusement, l’aromatique séductrice suit en bouche pour donner un brin de gourmandise à ce vin. Personnellement, j’aime beaucoup, mais ce n’est pas un profil de vin à mettre dans toutes les bouches.


Weingut Aldinger Sauvignon Ovum 2016 (Württemberg – Allemagne)

La robe est jaune. L’aromatique est totalement dominée par un boisé ostentatoire.  Nous sommes sur du café avec une grosse dose de caramel. En bouche, si l’aromatique est toujours autant dominée par le bois, la matière est très jolie et bien équilibrée entre une matière généreuse et une finale bien peps. En l’état je n’aime pas du tout, mais à voir si le jus prendra le dessus sur ce boisé mal maîtrisé (à mon sens). Je crois que le vin pourra le faire, mais dans combien de temps ?

Les deux vins suivants sont également servis en parallèle pour illustrer la différence de style entre les régions.

Weingut Polz  Ried Hochgrassnitzberg 2017 (Südsteiermark – Autriche) 

Nez porté sur des notes végétales, un peu saline et quelques notes agrumes. La bouche présente un léger perlant, une assez grande puissance et une amertume finale qui m’a dérangé. Je n’ai pas été charmé par ce vin assez austère en l’état. Cependant, une bonne partie des camarades semblaient apprécier son profil.

 Domaine Pinard Sancerre Le Petit Chemarin 2017 (Centre Loire – France) 

Voilà un vin assez mûr sur les fruits blancs, des notes encaustiques et un côté mangue.En bouche, le vin montre qu’il est encore un bébé, mais qu’il possède tout. Sa structure est un modèle du genre ronde, mûr et fraîche à la fois. Il est dans une phase assez pomme en l’état. Clairement ce vin se referme. Il est urgent de l’oublier quelques années pour lui permettre de se mettre en place. C’est un vin qui a aussi fait débat. Personnellement, j’ai beaucoup aimé son potentiel.

Weingut Tement  Ried Zieregg 2017 (Südsteiermark – Autriche)

Robe jaune pâle. Nez porté sur la mangue, les fruits exotiques, une pointe de cailloux.La bouche se montre assez puissante en attaque avant d’être rattrapée par une acidité laser sur la groseille à maquereaux, le pamplemousse, le jus de cailloux. Un vin encore très jeune qui doit s’affiner avec le temps. Le potentiel y est.

Weingut Gross Ried  Nussberg 2008 (Südsteiermark – Autriche)

 Nous terminons sur un vin à la robe jaune or. Le nez dévoile des notes encaustique, de sous-bois, des fruits jaunes mûrs et une touche de floral. Un nez très élégant.La bouche confirme l’impression du nez. Le vin est en place, très équilibré entre une belle amplitude et un peps qui donne de l’allonge au vin. Je retrouve la même complexité aromatique qu’au nez pour un vin à maturité qui offre beaucoup de plaisir. 

Je vous passe les after.. mes notes sont très lacunaires… 

Bilan : Etant amateur du sauvignon, je n’ai pas été surpris par la qualité globale de la dégustation. Ce cépage bien travaillé, produit de grands vins. J’ai eu la confirmation que l’Autriche en produit de très bons. Perso, je trouve que ce pays devrait plus mettre en avant le sauvignon par rapport au gruner veltliner, pour lequel j’attends toujours l’effet « waou ». A noter, l’excellent niveau des Italiens.  Nous avons aussi pu nous rendre compte que ce cépage est aussi un grand cépage de garde. Merci à Pierre pour cette superbe soirée.  

Laurent
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Eric B, jean-luc javaux, peterka, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Frisette, leteckel, François1986, Ilroulegalet
07 Nov 2021 16:13 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20790
  • Remerciements reçus 8300

Réponse de Eric B sur le sujet Sauvignon vs Sauvignon

Merci pour ce CR qui apporte une perception assez différente des vins : certains s'en sortent  mieux. D'autres sont moins portés aux nues. Finalement, va falloir les goûter pour se faire sa propre idée ;) 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: peterka, ysildur
07 Nov 2021 17:18 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck