Nous avons 1691 invités et 12 inscrits en ligne

LPV Vaucluse s'arrête sur la rive gauche du Bordelais

  • david84
  • Portrait de david84 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1196
  • Remerciements reçus 2463
Quand LPV Vaucluse veut caler un thème sur le Bordelais sa méthode est simple : demander à Patrick quand il n'est pas disponible !
Nous avons donc profité de son absence pour cause pérégrination pour caler une dégustation sur le thème des vins de la rive gauche, avec pour seule règle celle d'amener des flacons d'un âge minimum de 10 ans.

Cette soirée s'est déroulée fin octobre chez Olivier.

Comme à l'accoutumée, les vins ont été dégustés à l'aveugle, puis étiquettes découvertes au cours du repas suivant :

- cabillaud en papillote, fenouil, poireau, zestes d'orange et de citron
- tourte au confit de canard et aux champignons
- navarin d'agneau
- plateau de fromages (Camembert, Saint-Félicien, Mimolette, Saint-Nectaire, Selle sur Cher, Ossau Irati, Roquefort)
- tarte aux pommes


Je vous joins mes commentaires de dégustation et laisse les collègues donner leurs impressions (si si, tel Lara Fabian j'y crois encore !).

Vins blancs secs
Vin 1
Robe or cuivré.
joli nez légèrement vanillé développant des senteurs de safran et de miel.
Bouche à l'attaque fraiche et à la trame ample. Son acidité lui confère une belle sapidité.
Le gustatif est principalement sur les fruits jaunes, rehaussé sur la finale par une amertume qui pointe le bout de son nez.
Château Carbonnieux 2005 - Pessac-Léognan
 

Vin 2
Robe cuivrée plus accentuée que le vin précédent.
Nez sur le citron confit, le buis, le poivre blanc, la cire, les fruits jaunes, léger vanillé.
Bouche ample dès son attaque marquée par un joli gras et une matière qui déroule de beaux amers.
Je lui trouve cependant un léger manque de lisibilité et de fraicheur qui pourrait encore lui faire gagner en longueur.
Château Carbonnieux 1998 - Pessac-Léognan
 

Vin 3
Belle robe oscillant entre le cuivré et le saumoné.
Nez exotique sur l'ananas et des notes de Whisky.
Bouche à l'attaque salivante marquée par un gustatif sur le citron confit et ponctuée par une acidité traçante.
La matière est élégante et présente un déroulé dynamique qui confère au vin une note vibratile qui titille les papilles.
L'élevage est totalement intégré et le vin semble à son acmé.
Château Carbonnieux 2004 - Pessac-Léognan
 

Vin 4
Robe cuivré aux notes grisées.
Nez complexe mêlant des notes florale, d'orgeat, de poire et de girofle.
Bouche à l'attaque ample marquée par de beaux amers et un gustatif épicé enrobé par un gras glycériné.
Les notes tertiaires prennent le pas sur les autre au fur et à mesure de son déroulé avec une trame qui gagne en finesse.
Château Rahoul 1990 - Graves
 

Vins rouges
Vin 5
Robe goudron au liseré brun.
Nez sur le cassis, le poivre noir et la violette.
Bouche à l'attaque juteuse qui allie le fruit et la mâche avec une finale épicée.
C'est bien fait même si cela manque de complexité et de longueur.
Château Batailley 2009 - Pauillac
 

Vin 6
Robe grenat foncé.
Nez grillé sur le cèdre, le jus de viande, le tabac et le poivre.
La bouche présente un profil monolithique avec un manque de délié et des tanins serrés (manque d'aération ?).
Château Ormes de Pez 2006 - Saint-Estèphe
 

Vin 7
Robe bordeaux au liseré brun.
Très joli nez sur des notes terreuses et de boite à cigare.
La bouche présente un touché de velours et une trame fondue avec un déroulé digne d'un long fleuve tranquille.
Vin apaisant et réconfortant.
Château Dauzac 1990 - Margaux
 

Vin 8
Robe grenat clair au liseré rouge.
Nez pas net et bouche déviante...dommage.
Château Maucaillou 1995 - Moulis
 

Vin 9
Robe tuilée aux reflets brunis.
Nez viandé sur le bois précieux, le cuir, la girofle, la figue, la datte et le sous-bois.
La bouche est totalement fondue avec une trame qui reste en filigrane sans pour autant être décharnée.
L'acidité présente encadre des notes délicates et éthérées de fruits noirs macérés, de terre humide et de feuilles mortes.
Le vin semble avoir passé depuis longtemps son plateau de maturité mais a encore des choses à livrer pour qui veut bien l'entendre...petit moment d'émotion d'une période révolue.
Château Giscours 1966 - Margaux
 

Vin 10
Robe tuilée au liseré sur le même ton mais en plus clair.
Nez poussiéreux sur des notes de gibier, de confiture de vieux garçon et de caramel brûlé.
Bouche fatiguée marquée par des notes brûlées (pneu)...peu de plaisir en l'état.
Château Brane-Cantenac 1962 - Margaux
 

Vins liquoreux
Vin 11
Robe ambrée sans être très foncée.
Nez sur le safran, le coing et le caramel.
Bouche assagie au rôti fin qui déroule un gustatif de pain d'épice.
Tout est en place avec une liqueur fondue et une trame acide qui apporte au vin netteté, fraicheur et allonge.
Château Lafaurie-Peyraguey 1985 - Sauternes
 

Les Sauternes 1985 m'ont souvent déçus mais pas celui-là !

Vin 12
Robe acajou.
Nez sur la noix, le café et le pain d'épice.
La bouche rappelle un vieux Banyuls avec ses notes de café, de cannelle et de pain d'épice.
Château Hauts-Thibeauts 1971 - Monbazillac
Bouteille pirate débouchée par Olivier pour déguster avec nous un vin de son année de naissance...merci Olivier !
 

Encore une bien belle soirée où cuisine et (la plupart des) vins étaient à la hauteur.
Merci à Olivier pour son accueil, aux copains pour leur présence, à Patrick pour son absence...et à la prochaine !
 

David
LPV Vaucluse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dt, Eric B, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, sebus, Frisette, GAET, starbuck, faka, éricH, Fredimen, Chaccz
11 Nov 2021 12:25 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20797
  • Remerciements reçus 8307
Nez viandé sur le bois précieux, le cuir, la girofle, la figue, la date et le sous-bois.

Il y a un problème de choix dans la datte, dirait Mgtusi ;)
 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: éricH
11 Nov 2021 14:02 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1789
  • Remerciements reçus 1242
Nan Nan, cela fera datte !! heu date
11 Nov 2021 14:06 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • david84
  • Portrait de david84 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1196
  • Remerciements reçus 2463

Nez viandé sur le bois précieux, le cuir, la girofle, la figue, la date et le sous-bois.
Il y a un problème de choix dans la datte, dirait Mgtusi

Correction faite ! Merci

David
LPV Vaucluse
11 Nov 2021 14:40 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 197

Réponse de wincesurf sur le sujet LPV Vaucluse s'arrête sur la rive gauche du Bordelais

Afin de mettre à l'épreuve son "Bordeaux Bashing", le "gang of Syrah/grenache" se retrouve hier soir pour une soirée gérontophile pour des quilles de la rive gauche de la Garonne âgées de 10 ans... Et beaucoup plus.

4 blancs, 6 rouges et 2 liquoreux. Dégustés étiquettes masquées.

Les blancs : 

Aromatique de liquoreux, miellée, cire d'abeille, rôtie. Bouche équilibrée, grasse et tendue, citron, gentiane. Bref, superbe nez, et en bouche une aromatique persistance mais un gustatif en léger retrait.
Château Carbonnieux 2005, Pessac Léognan.
J'aime beaucoup sa fraîcheur.

 Nez assez proche du précédent mais moins expressif. Bouche sur les amers. C'est plus cuivré, on sent plus l'élevage mais il reste bien intégré. Plus persistant, plus riche, plus ample que le précèdent.
Château Carbonnieux 1998, Pessac Léognan.
Un vin qui m'interpelle, certainement plus abouti que le précédent mais avec moins de fraîcheur. Préférence pour le 2005.

Une jolie synthèse des deux. La densité du 98 avec l'aromatique et la fraîcheur du 05. Plus de finesse et d'harmonie.
Château Carbonnieux 2004, Pessac Léognan.
Le Carbonnieux  qui, de plus,  s'accordera le mieux avec le cabillaud aux agrumes lit de poireaux et fenouil en papillote.

La surprise des dégustations à l'aveugle, on s'est retrouvé avec 3 Carbonnieux, pour une mini "verticale" au final très intéressante.

Beaucoup de fruits au nez, poire, du tertiaire aussi, champignons. Bouche en place, complexité, épices, safran, clou de girofles.
Château Rahoul 1990, Graves.
Gravement délicieux.

Les rouges :

Étonnant nez de Rhône Nord, violette, cassis, épices, fruits légèrement confiturés. De la mâche en bouche, mais qui reste un peu courte. Ça manque clairement de complexité mais c'est un vin cohérent dans son ensemble.
Château Batailley 2009, Paulliac
Surprenant.

Nez puissant, et là on est bien dans le Bordelais, tabac, grillé, toasté. Bouche encore un peu serré.
Château Ormes de Pez 2006, St Estephe.
A attendre encore cependant.

Joli nez évolué, boîte à cigare. Bouche terreuse, végétale (à l'aveugle total, je partais sur un Cabernet franc de Loire), tannins fondus.
Château Dauzac 1990, Margaux.
Top, grand millésime à maturité, ça aide.

 Nez peu engageant. Bouche faible aromatiquement. On l'oublie pendant la dégustation, en espérant son réveil pendant le repas. Ce fut le cas, l'aération lui ayant fait du bien, surtout d'un point de vue olfactif.  Mais ça reste moyen en l'état.
Château Maucaillou 1995, Moulis.
Et dire que j'avais adoré de 1982 bu il y a quelques mois...

Vin très complexe. Fumé, tabac, cuir, sanguin. Bouche étonnamment fraîche (certains ont été gênés par cette acidité). Ça manque un poil d'amplitude gustativement si on cherche la petite bête.
Château Giscours 1966, Margaux.
Sous le charme de sa fraîcheur et de sa complexité.

Là, on est un peu plus sur les arômes empyreumatiques, café, caramel. Moins séduisant que le précèdent à mon sens, du fait d'un "nez" légèrement déviant.
Château Brane-Cantenac 1962, Margaux.
Oui... 1962...

Les liquoreux :

Curry, safran, caramel maison, bouche nette, c'est en place, fraîcheur, sucre discret.
Château Lafaurie Peraguey 1985.
Une merveille !!

Robe étonnante, très foncée, à l'image d'un PX. Bouche de vin muté, entre un Porto et un Rivesaltes... On a la noix, le café, le pain d'épices...
Pas possible, on n'est pas sur du botrytisé là !!! Pirate !!!!
Château Hauts-Thibeauts 1971.
En fait un "semi-pirate", on est bien sûr du botrytis. On est surl'cul

En conclusion, une belle dégustation nous ayant permis de sortir nos "vieilleries" qui, dans l'ensemble, s'en sont bien sorti. On va continuer à boire et aimer les Bordeaux à maturité.
 

Vincent LPVVaucluse un jour, LPVVaucluse Toujours !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Frisette, leteckel, david84, Garfield
12 Nov 2021 18:13 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21
  • Remerciements reçus 19

Réponse de olivier.moulin sur le sujet LPV Vaucluse s'arrête sur la rive gauche du Bordelais

Bonjour,
Effectivement encore une belle dégustation.
La série des Carbonnieux blancs étaient très intéressantes car le seul point commun lors de la dégustation était un léger goût sur les fruits exotiques mais sinon l'ensemble semblait vraiment différent. J'ai préféré le 2004 que j'ai trouvé plus gras et dont je n'ai pas ressenti  l'élevage plus prononcé personnellement. Le grave était plus léger mais d'une grande buvabilité et délicieux.

Pour les rouges:
J'avais déjà gouté Batailley sur un autre millésime et j'avais adoré. Là, très déçu par le  2009, trop fluide et pas du niveau d'un grand cru classé. Maucailloux était décevant aussi et Brane Cantenac trop vieux.
Les Ormes de Pez était dans la lignée d'un St Estephe, assez tannique et plus rustique.
Giscours 66 était une surprise, très bon, encore d'une grande buvabilité.
Dauzac 1990, le meilleur vin de la soirée ( avec Lafaurie Peyraguey), comme j'aime le Bordeaux, boite à cigare au nez, noyau de cerise en bouche tout en finesse. Un très beau Margaux. 

Le Sauternes Lafaurie Peyraguey était superbe aussi, un beau rôti, du safran et une bouche délicieuse.

Quand au Montbazillac 1971, surprenant car encore là avec ces goûts de rancio, mais là aussi un peu trop vieux pour moi.

Merci à tous, pour votre présence et votre chaleureuse compagnie. A bientôt pour de nouvelles découvertes.
Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, david84
13 Nov 2021 19:24 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck