Nous avons 1393 invités et 7 inscrits en ligne

Tour de France 2007

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2684
  • Remerciements reçus 8252

Tour de France 2007 a été créé par bibi64

Nouvelle séance culturelle avec mon groupe de dégustation. Nous allons juger le millésime 2007 en France. Les vins âgés de 15 ans devraient désormais être à maturité, ou peut-être dépassés, à voir…

Le millésime 2007 n’a pas laissé un grand souvenir en France, à quelques exceptions près. Voici ce qu’en disait Bernard Burtschy en 2011 sur le site du Figaro:
« Le millésime 2007 a été marqué par un temps très médiocre de juin à la mi-août dans la France entière : en général, les vins manquent un peu de corps. Un temps relativement beau a ensuite sauvé la mise et a engendré un peu partout du raisin avec de belles maturités. Les vins sont délicieux, souvent prêts à boire, mais pas de grande garde, sauf exceptions.
Les régions qui s’en sortent le mieux sont celles du Sud comme la Provence, le Rhône méridional surtout et le Languedoc, car elles ont été sauvées par le mistral. Ainsi les Châteauneuf-du-Pape qui ont naturellement du corps, sont de tout premier ordre et ils seront de belle garde. Les vins blancs secs qui ont besoin de peu de soleil, sont aussi très réussis et surclassent souvent les vins rouges que ce soit à Bordeaux ou en Bourgogne. Seule l’Alsace est un peu en retrait.
Le millésime 2007 est aussi une grande réussite pour les vins liquoreux en général et les Sauternes en particulier qui sont à rechercher. »


Nous allons vérifier cela dans les verres à travers une dégustation de 11 vins selon le parcours suivant :

  


Nous partirons de Bourgogne, en commençant par 2 blancs secs. Puis nous gouterons 7 vins rouges en faisant le tour de France dans le sens des aiguilles d’une montre. Nous finirons par 2 vins sucrés, un demi sec de Loire et un Sauternes.
La liste précise des vins est la suivante :

 
Enfin pas tout à fait car j’ai retrouvé au dernier moment dans la cave un Chinon 2007 qui s’intègrera bien en position 9 bis…

Rappel sur mes notations :
0 = raté 1 = médiocre 2 = correct 3 = bon 4 = très bon 5 = excellent
avec des demi points, des + et des – qui permettent d’affiner le jugement et de classer les vins entre eux.


Allez c’est parti, on attaque avec les chardonnays.

 

Puligny-Montrachet 2007, domaine Lucien Muzard
Robe jaune vieil or assez intense.
Nez ouvert, très joli, sur des notes de champignon, de fruits secs et un poil d’encaustique..
Attaque souple et fraiche. La bouche montre une belle acidité, c’est assez puissant, et vif, acidulé. En retro, on retrouve les arômes du bouquet ainsi que de la noisette et du citron confit. La finale est salivante et de belle longueur..
Bilan : c’est très bon, un très beau spécimen évolué. (Note 4/5).

On enchaine sur un autre chardonnay. La seconde étape se courra à Meursault.

 

Meursault 1er cru Poruzots 2007, maison Louis Latour
Robe jaune vieil or assez intense.
Nez assez ouvert, sur la pomme fraiche et le champignon frais.
Attaque ample et ronde. Bouche assez puissante, pleine, un peu amère. Rondeur et tension se répondent. Du côté des arômes, on oscille entre la pomme fraiche, le champignon frais et un peu côté acétique.
Finale amère, sur l’amande. Très belle longueur.
Bilan : c’est bon, oxydé mais intéressant (3/5). Une déception eu regard du pedigree.

On passe aux vins rouges, en restant en Bourgogne.

  ​​​​​​​

Marsannay Le Parterre 2007, Château De Marsannay
Robe pourpre-brique, d’intensité assez faible.
Nez ouvert, sur les fruits cuits, l’humus, la rose séchée et un peu de cointreau.
Attaque souple et fraiche. Bouche fluide, légère, presque fuyante. Equilibre sur la fraicheur. Retro qui confirme le nez. Assez court en bouche.
Bilan : nez intéressant mais bouche fuyante. Bon mais en déclin (3/5).

Pour la quatrième étape nous quittons la Bourgogne et attaquons la vallée du Rhône.

  ​​​​​​​

Côte Rôtie, Brune et Blonde 20047, Domaine Vidal-Fleury
Robe pourpre à pourtour brique, d’intensité moyenne.
Nez assez ouvert, sur le poivron vert, le poivre vert, un peu de volatile et un peu de menthol au réchauffement.
Attaque souple et fraiche. Bouche en demi puissance, fraiche, avec des tanins fins mais abondants. En retro on trouve du poivron vert, de l’encens, du papier d’Arménie, des fruits cuits et un côté cendré. Finale un peu asséchante sur le poivre vert et les fruits cuits. Longueur moyenne.
Bilan : c’est bon, mais surement un peu passé. (3+/5).

La cinquième étape nous emmène plus bas dans la vallée du Rhône, au pays des galets roulés.
Une étape de première catégorie sur le papier pour ce millésime 2007.

  ​​​​​​​

Châteauneuf-du-Pape, Clos du Montolivet 2007
9 cépages, ce n’est pas de la rigolade…
Robe pourpre brique, d’intensité moyenne.
Nez ouvert, sympa, entre caramel et miel, puis fruits cuits, fleurs des champs, prune et épices.
La bouche est ample et fraiche dès l’attaque. Elle développe une belle tension qui répond bien aux tanins fin set abondants. L’ensemble est élégant, avec aromatique complexe et évoluée : cuir, prune caramel, pruneau, moka, fruits cuits, foin et épices.
Très belle longueur.
Bilan : très bon, complexe et puissant, chaud mais élégant. (4/5). Vin qui fait honneur à la réputation du millésime dans l’appellation.

On continue la descente vers le sud pour attaquer une autre belle étape, en Provence.

  ​​​​​​​

A nouveau plus de 8 cépages pour ce vin. Joli programme.
Palette 2007, Château Simone
Robe pourpre, intense.
Nez ouvert, d’abord sur le grillé et le fumé, puis un léger goudron, les fruits cuits, les épices et l’orange.
Attaque souple et fraiche. En bouche on trouve une belle matière, ample, fraiche, souple, soulignée par quelques tanins corrects. Il y a aussi de la gourmandise grâce aux arômes de fruits rouges et noirs confiturés (mélange fondu indifférencié), d’épices, d’orange, de moka, complété par un peu de kirsch et de fleurs séchées. Finale fraiche et aromatique associée à une très belle longueur.
Bilan : très bon à excellent ; un très beau vin à maturité, cueilli à point (4,5/5).

La septième étape nous emmène dans le sud-ouest, sans passer par la case Languedoc.

  ​​​​​​​

Madiran, Argile Rouge 2007, Château Bouscassé
Robe noire à reflets brique, profonde.
Nez ouvert, sur les fruits cuits, le pain grillé, le café, les fruits noirs confiturés et des notes florales.
Attaque ample et fraiche. La bouche est ample, tannique, avec des tanins abondants et corrects et un équilibre sur la fraicheur. Retro sur la cerise kirschée, le café, le pain grillé et les fruits noirs confiturés. La finale, très aromatique, est associée à une très belle longueur.
Bilan : très bon (4/5), puissant et évolué. A point.

Pour le huitième vin, on reste dans les vins à grosse structure en montant en Médoc.

  ​​​​​​​

Haut-Médoc, château Sociando-Mallet 2007
Robe pourpre, profonde.
Nez ouvert, sur le poivron, le graphite, le fumé, les fruits noirs et le café.
Attaque souple et fraiche. Cette souplesse et cette fraicheur s’accompagne dans un deuxième temps d’un côté suave vite remplacé par un côté asséchant dû à des tanins plutôt fins mais très abondants. En retro, on retrouve le poivron, les fruits cuits, le fumé et le café.
Finale asséchante où les tanins dominent, avec une très belle longueur.
C’est bon (3/5), mais austère, avec une finale asséchante.

On espère trouver plus de suavité sur la rive droite qui est le lieu de la neuvième étape.

  ​​​​​​​

Pomerol, château Nenin 2007
Robe pourpre, profonde.
Nez ouvert, sur la poire, les fruits noirs, le cèdre et le moka.
Attaque ample et ronde. Belle matière, ample, ronde, bien équilibrée. La texture est bonne mais l’aromatique est en retrait, un peu décevante : fruits noirs, moka, graphite.
Finale un peu asséchante, austère. Belle longueur.
C’est bon (3/5) mais décevant au vu du pedigree, et loin de la suavité qui a fait la réputation de l’appellation.

Nous montons maintenant en val de Loire, avec un vin surprise qui a été retrouvé dans la cave au début de séance et ajouté à la dégustation en position 9 bis, pour assurer la transition avant le vouvray qui arrive ensuite en dixième étape.

Chinon Les granges 2007, domaine Bernard Baudry
Robe pourpre, assez intense.
Nez ouvert et difficile, sur l’écurie, l’hôpital, voire l’urine...
Attaque souple et fraiche. Belle texture, bouche fraiche et aérienne aux tanins fins. Retro sur le poivron rouge, l’eucalyptus et l’écurie.
Finale un peu asséchante de belle longueur.
C’est bon sans plus (3-/5), avec une très belle texture mais une aromatique pénible. Le vin le moins agréable de la soirée.


Nous reprenons la liste initiale, en passant aux vins sucrés. Un vouvray demi sec ouvre le bal.

  ​​​​​​​

Vouvray, Clos Naudin demi sec 2007
Robe jaune vieil or intense.
Nez ouvert, très joli, sur la pomme, l’encaustique, le coing et le citron.
Attaque souple et fraiche. Bouche souple, fraiche et ronde, avec de très légers sucres résiduels et une belle tension minérale. Aromatique superbe, sur la pomme, l’encaustique, le coing, avec une relance miellée.
Finale nette sur la noisette et le miel. Très très belle longueur.
Bilan : que c’est beau ! Très bon à excellent (4,5+/5). Un chenin expressif et évolué.


Pour la dernière étape de ce tour de France, on redescend dans le bordelais pour finir par un Sauternes qu’on espère grand et à point.

  ​​​​​​​

Sauternes, château de Rayne Vigneau 2007
Robe jaune vieil or, intense.
Nez ouvert, sur les fruits confits, l’ananas rôti et le raisin de Corinthe.
Attaque ample et ronde. Bouche puissante, avec une belle liqueur, mais un équilibre trop mou à mon goût. La retro est très complexe, avec de l’ananas rôti, de la rose, du raisin de Corinthe, de l’orangette, des fruits exotiques et de l’eucalyptus. Belle longueur.
Bilan : c’est bon (3/5), mais ca manque d’acidité à mon goût.
Cependant, d’autres dégustateurs l’ont beaucoup apprécié et l’ont sélectionné parmi leurs 2 vins préférés de la soirée comme le montre le tableau suivant.

J’ai demandé à chacun des 10 participants de donner ses 2 vins préférés de la soirée. Le résultat est résumé ci-dessous :

 

On constate que le Palette est sans conteste le meilleur vin de la soirée. La deuxième place est partagée par 4 vins qui ont chacun récolté 3 voix : le Puligny Montrachet, le Chateauneuf du Pape, le Vouvray et le Sauternes.
Cela corrobore la réputation du millésime et la description de Bernard Burtschy citée au début de ce compte rendu.

On notera enfin la belle tenue du Madiran, qui a obtenu la dernière voix mais qui a été apprécié par la majorité, en étant le petit prix du soir.

Voici les photos des 12 bouteilles de cette horizontale :

 
 

Ce fut une belle soirée, avec des vins au minimum bons, à maturité ou en déclin. Et une belle ambiance, comme à chaque fois .

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gildas, Alain Hinant, Sylv1, dt, Dom, francois999, bertou, podyak, Nathenri, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, Med, GAET, starbuck, Cristobal, Fred1200, ysildur, KosTa74, éricH, Kiravi, Delphinette, Locals, Chaccz, Ilroulegalet, Manas
12 Oct 2022 21:53 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck