Nous avons 1787 invités et 36 inscrits en ligne

Les premières bouteilles de 2023

  • bulgalsa
  • Portrait de bulgalsa Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1587
  • Remerciements reçus 1214

Les premières bouteilles de 2023 a été créé par bulgalsa

Rencontre de couples avec Sylvain pour débuter 2023 sous les meilleurs auspices avec au programme quelques bouteilles d'horizons divers et variés, que j'ai pu déguster pour ma part sur plusieurs jours:

Egly-Ouriet Brut Grand Cru (en apéritif)
Date de dégorgement: juillet 2020
Mes impressions: 
La robe est jaune paille.
Le nez dégage des arômes beurrés et de noisette avec secondairement des arômers floraux. En bouche, la structure montre un excellent équilibre entre rondeur et acidité, vraiment une belle harmonie, aucun camp ne l'emportant sur l'autre.
La bulle n'est pas d'une finesse extrême, permettant dès lors de savourer un vin ample. Belle longueur.
Une très belle découverte pour moi qui n'avais jamais eu l'opportunité de déguster des vins de ce producteur.

Louis Sipp Kirchberg de Ribeauvillé riesling 1991 (en accompagnement d'avocats-crevettes en guise d'entrée)
J'avais écrit ceci lors de la dégustation au domaine en juillet 2021 à l'occasion de la verticale de ce grand cru:
"La robe est jaune paille.
Le nez est magnifique et complexe, avec des arômes tertiaires et de truffe blanche.
En bouche, il dégage de beaux amers. Un vin structuré par l'élégance et un caractère svelte, aérien presque.
Splendide."

Toujours aussi splendide en janvier 2023, mais je lui ai reconnu, outre des arômes de fruits à pleine maturité en sus, une structure bien plus robuste qu'il ya un an et demi, peut-être était-ce dû à l'effet séquence de l'époque. Il n'empêche qu'il a conservé un équilibre magistral.

Hatzidakis Mavrotragano 2016 (en accompagnement d'un confit de canard à la choucroute)
Mes impressions:
La robe est rubis-grenat.
Au nez se dégagent nettement des arômes empyreumatiques et notamment des arômes fumés et torréfis, accompagnés secondairement d'arômes d'eaux de vie
En bouche, l'attaque est franche, puis le vin se civilise en évolution, aidé en cela par des tanins qui, à défaut d'être fondus sont en tout cas d'une grande finesse. Belle longueur grâce à ces tanins. Un vin en demi-corps. J'eusse espéré de ce vin un meilleur accompagnement d'un confit au canard sur lit de choucroute, mais le vin en lui-même est très bien à excellent.

Disznókő, Tokaji 6 pt 2002
Mon commentaire d'octobre 2019 est encore pleinement d'actualité:
"La robe est ambrée. Le nez est d’une énorme complexité et puissant, empreint d’arômes d’abricot de coing, d’acacia et d’écorce d’orange, d’arômes résineux de cire d’abeille et de girofle, cela part dans tous les sens. En bouche, l’attaque est lourde sans pour autant être pâteuse, il en va de même pour l’évolution de ce vin en bouche avec ce que je retiendrai fondamentalement : la combinaison harmonieuse et bluffante d’un caractère onctueux avec une puissance monstrueuse.
Superbe et magnifique vin."


Luc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Dom, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, starbuck, leteckel, the_ej, éricH, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet
18 Jan 2023 20:56 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5630
  • Remerciements reçus 9152

Réponse de starbuck sur le sujet Les premières bouteilles de 2023

Le temps passe à trop grande vitesse et je n'ai toujours pas pris le temps de relater ce très beau moment chez Luc.
Les contraintes de mon métier m'empêchent de vivre plus de moments comme celui ci.
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je n'ai encore rencontré que très peu de participants de ce forum.

Je commence donc par remercier chaleureusement Luc et son épouse pour leur accueil.
Le repas était succulent et j'avoue être moins à cheval sur les accords que Luc car je n'ai pas trouvé de dissonance gustative.
Comme il a contribué sur la durée à enrichir le forum de ses dégustations, je supposais qu'il n'avait jamais croisé de champagne de chez Egly-Ouriet.

Egly-Ouriet Brut Grand Cru

Une cuvée qui reste une référence avec une régularité exemplaire.
Un champagne parfaitement équilibré avec un dosage imperceptible.
Aucune perception de sucrosité ni d'amertume trop prononcée.
Une légère sensation crémeuse avec une acidité millimétrée qui apporte ce qu'il faut de relance.
La finale est longue et savoureuse.
Vu les hausses tarifaires annuelles qui n'ont rien à envier aux bourguignons, je vais désormais me contenter de terminer mon maigre stock lors de belles occasions.

Louis Sipp Kirchberg de Ribeauvillé riesling 1991

Un vin blanc qui allait très bien dans le prolongement du champagne.
On retrouve un très bel équilibre, c'est harmonieux.
Il n'a pas le coté strident de certains Riesling et ne présente pas d'arômes trop évolués qui pourraient indiquer une apogée dépassée.
Il est d'ailleurs intéressant de voir comment les notes pétrolées sont présentes en filigrane, détectables mais jamais envahissantes.
Est-ce là une caractéristique des Riesling qui ont bien vieillis ?

Il y a de la complexité au nez et j'avoue que j'aurais été bien incapable de situer son millésime.
Je suppose que c'était une année de belle maturité en Alsace puisque les notes fruitées évoquent des fruits bien mûrs.
1991 fut une année assez pourrie ailleurs mais le climat est rarement homogène sur tout le pays.
Pour l'anecdote, 1992 fut une année avec plein de fruits en Lorraine et lorsque j'ai commencé à m'intéresser plus sérieusement au vin, je fus surpris de découvrir que c'était plutôt un mauvais millésime dans l'hexagone. Quoique les chardonnays de Bourgogne ... mais je m'égare.

Toujours est-il que nous avons bien apprécié ce vin blanc et on se sent un peu privilégié de goûter une bouteille qui devient rare.

Hatzidakis Mavrotragano 2016

Des notes fumées relativement dominantes qui viennent probablement de la chauffe des fûts.
Un vin charpenté avec de la structure et des petits amers qui m'orienteraient vers un vin italien.
Sachant que Luc est bien fourni en vin italien, il n'est pas illogique d'avoir ça en première idée.
C'est frais et il n'y a aucune lourdeur alcoolique, ça se boit assez facilement.
Je gardais un souvenir plus mitigé des rouges de Santorin.

Disznókő, Tokaji 6 pt 2002

Sur ce vin, je suis étonné de ne pas être étonné !
En fait j'imaginais que ce genre de vin aurait un équilibre improbable pour qui ne connait pratiquement que des vins français.
Je supposais des amers plus marqués, un vin moins facile d'approche or il n'en est rien.

La couleur évoque le fameux Vinsanto pour rester à Santorin.
Les arômes sont d'une grande complexité mais il y a tout ce qu'on peut trouver dans un Sauternes et dans un Vinsanto.
A croire qu'ils ont tout simplement mélangé deux demi bouteilles de chaque pour faire cette cuvée.

En bouche il y a de la puissance mais aucune lourdeur, la sucrosité ne sature pas le palais.
Je trouve que le vin est bien tonique avec de la relance et pour sur que si Luc habitait dans mon village et que l'on soit resté une heure de plus, il en aurait eu moins à gouter les jours suivants 
Une très belle découverte qui me fait me demander à chaque fois pourquoi je ne bois pas plus de vins de dessert alors que j'aime vraiment ça ! 

Il est temps de se quitter et de constater sur la route que les différences climatiques entre le Luxembourg/ nord mosellan et Metz ne sont pas une légende.
Il faudra qu'on remette ça à l'occasion car nous n'avons pas saoulé nos femmes avec les discussions sur le vin.
Je ne crois pas que ça les dérangera de se revoir.
Le fait d'avoir des enfants dans des tranches d'âges identiques facilite également les choses.

Une fois de plus LPV aura été un catalyseur de rencontres.

 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, Dom, matlebat, sideway, bulgalsa, Vaudésir, Papé, Frisette, leteckel, vvigne, Kiravi, JulienG., Garfield, Ilroulegalet
25 Jan 2023 16:23 #2
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck