Nous avons 2112 invités et 54 inscrits en ligne

Quand vos Altesses s’empiffrent de Cornas 2011

  • lbb.contact
  • Portrait de lbb.contact Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932

Quand vos Altesses s’empiffrent de Cornas 2011 a été créé par lbb.contact

Quand vos Altesses s’empiffrent de Cornas 2011

La semaine dernière c’était à moi d’amener les vins de mon groupe de dégustation.
Après quelques hésitations, j’ai opté pour leur faire randonner le cépage Altesse en blanc et j’ai sorti quelques Cornas qui trainaient en cave depuis un moment pour les rouges.
C’était pas très original pour les Viennois et des Ampuisais qui formaient mon auditoire mais ils ont quand même ramé un peu !

Tous les vins ont été ouverts et légèrement épaulés la veille au soir, les blancs rebouchés et mis au frigo, les rouges laissés tels quels à température fraîche.
Ils ont été servis à l'aveugle.


Domaine Billard-Roger, Roussette de Savoie, Altesse, 2021
Un vin au nez un peu agressif au début avec une bouche bien tendue qui a beaucoup plu. Du fruit blanc, du fruit exotique type ananas, une certaine minéralité sans oublier un peu de gras en font un joli vin d’apéritif pour cette entrée en matière.
C’est frais et digeste, juste un poil court.
Bien+

Domaine Nicolas Gonin, VDP des Balmes Dauphinoises, Altesse, 2017
Ce vin a malheureusement paru fatiqué avec un côté caramel et une légère oxydation.
Fruits blancs très mûrs, un peu de fruits à coque, longue persistance renforcée par une sensation de gras.
Peut-être un problème de bouteille, il m’en reste une je vérifierai.
Moyen+

Domaine Franck Peillot, Altesse, QV, 2019
On monte en concentration mais aussi en sucres. On goûtant la veille je ne l’avais pas autant ressenti.
Cela garde tout de même beaucoup de charme avec un bel équilibre.
A nouveau de la poire et de la pomme, j’aime beaucoup mais la cuvée classique aurait sans doute mieux convenu dans ce contexte et avec ces dégustateurs.
Très Bien

Les Vignes du Paradis, Son Altesse, 2020
Bien meilleure bouteille que celle bue la semaine précédente.
Le vin est large et expressif, le nez déroute un peu car on s’attend presque à un vin liquoreux.
C’est riche sur les fruits blancs et l’orange avec un poil d’amertume et de terpènes en finale.
Très Bien

Domaine Dupasquier, Roussette de Savoie Marestel, 2009
Petit stress à l’ouvertue de cette bouteille car j’avais lu que parfois la Marestel pouvait décliner rapidement.
La couleur intense et l’arômatique très pétrolée ne trompent pas sur l’âge du vin.
Légère douceur.
Peut-être un peu monolithique mais fort sympathique.
Très Bien

Tous les vins avaient en commun de délivrer du fruit blanc et d’avoir un peu de gras que les personnes présentent ont un temps confondu avec de l’alcool.
Entre les appellations différentes, les millésimes et les styles de vignerons nous avons vu une palette de possibilités dans lesquelles l’Altesse se trouve bien à son aise.
J'avais prévenu qu'il n'y avait qu'un seul cépage et sans cela, jamais ils n'auraient pu l'imaginer.
Si cette dégustation m'a confirmé que c’est un de mes cépages préférés en blanc, ça a plutôt dérouté les autres qui ont louvoyé beaucoup vers la Loire (Sauvignon pour le premier vin puis Chenin) et ont même eu des doutes sur l’Alsace vers la fin.

 


On passe aux rouges

Domaine Thierry Allemand, Cornas, Chaillot, 2011
La couleur est un peu tuilée et le nez sur le poivre mais il s’estompe assez vite. Quasi la seule touche de poivre qu’on aura sur les 5 vins.
La bouche est bien fruitée avec un peu de volatile. Je trouve que ça foxe légèrement mais sans que cela soit dérangeant car cela en fait un ensemble complexe et assez léger.
On sent une pointe végétale qui ne trompe pas, la vendange entière est rapidement découverte.
C’était mon premier Allemand, je ne savais pas vraiment sile style me plairait. Pas totalement séduit, je l’ai trouvé sympa et assez différent des autres mais dans la mêlée je l’ai trouvé surclassé par tous les autres.
Bien+

Domaine Alain Voge, Cornas, Les Chailles, 2011
Encore un peu réduit au début, la bouche est tout en fraîcheur avec des petits fruits rouges, presque une sensation de sucre tellement c’est fruité.
Un début d’arômes tertiaire complexifie ce vin qui est certainelent à mon goût à son apogée. Hyper facile d’accès.
Très Bien+

Domaine Auguste Clape, Cornas, 2011
La bouche part de suite sur la rafle avec des petits fruits rouges. Belle construction et de la fraicheur.
Un des seuls millésime que j’ai bien goûté jeune au domaine et que j’ai donc acheté. J’ai bien fait.
Très Bien

Domaine Lionnet, Cornas, Terre Brûlée, 2011
Celui-ci est encore très concentré avec du cacao couvrant. Les tannins sont encore un poil anguleux. Il va falloir attendre encore 4/5 ans pour qu’il soit au niveau d’accessibilité des autres bus en parallèle.
Bien+ en l’état, mais il a tout pour en faire une bombe dans quelques années.

Domane Vincent Paris, Cornas, Granit 60, 2011
Après un nez légèrement viandé, les tannins sont doux et le fruit concentré donne envie d’y retourner encore et encore. Le vin de la soirée pour moi.
Très Bien+

J’avais annoncé qu’il s’agissait d’une horizontale sur une même appellation.
Les marqueurs de la Syrah n’ont pas été si nombreux que ça : peu de poivre, peu de sensations viandées. Peut-être s’égit-il d’un effet millésime.
En tout cas la Syrah et le Rhône Nord ne leur ont pas sauté au nez.
Ils ont adoré pouvoir comparer ainsi ces vins à maturité.
Mon tiercé des Cornas : Paris - Voge - Clape

 


Nous avons fini par un sucre :

Vignobles Laffourcade, Château Perray-Jouannet, Bonnezeau, 2013
La couleur est peu évoluée.
Les nez est très beau avec du coin et des fleurs.
En bouche d’un d’un équilibre remarquable avec mons de sucre qu’on aurait pu l’attendre.
Je ne pense pas que le vin l’ait déjà digéré, il n’y avait pas encore les arôme terpéniques que j’espérais leur faire goûter.
En bouche ont retrouve en plus du coing des champignons et des agrumes dont une pointe d’orange amère.
Un vin sur la délicatesse et l’élégance. Bravo !
Très Bien+

 

Une très belle soirée avec peu de vins en dedans.
Vivement la prochaine !!

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Alex, Dom, didierv, Gibus, Marc C, peterka, bertou, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, TristanBP, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, the_ej, Boubzou, Fred1200, Pat_Champ, vvigne, Kiravi, Garfield, Monard
24 Jan 2023 21:20 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 322
  • Remerciements reçus 468

Réponse de th7513 sur le sujet Quand vos Altesses s’empiffrent de Cornas 2011

Le vin de Nicolas Gonin semble être un 2017 d'après la photo, et non 2007

Cordialement,
Thomas.
25 Jan 2023 09:08 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 361
  • Remerciements reçus 1442

Réponse de Boubzou sur le sujet Quand vos Altesses s’empiffrent de Cornas 2011

Merci de ce beau CR. Je note juste une petite coquille sur la première Altesse : il semble que c'est du 2021, et non 2011. 

Alexandre
25 Jan 2023 10:43 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • lbb.contact
  • Portrait de lbb.contact Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932

Réponse de lbb.contact sur le sujet Quand vos Altesses s’empiffrent de Cornas 2011

Merci je corrigé cela

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
25 Jan 2023 14:45 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • lbb.contact
  • Portrait de lbb.contact Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932
Quelques vins de 2005, mais pas que, et du Rhône, mais pas que.
Nouveau rendez-vous sur Vienne la semaine dernière.
Les vins ont été servis à l’aveugle et le thème est resté inconnu jusqu’à ce qu’on ait découvert quelques bouteilles.

Domaine du Vieux Château, Daniel-Etienne Defaix, Chablis Grand Cru Blanchot, 2005
Couleur peu intense, nez assez simple boisé citronné.
La bouche présente un peu de gras, toujours sur le citron et le pamplemousse. Le bois est moins imposant qu’au nez et ne surpasse pas tout.
Grosse acidité et beau volume même si je le trouve un poil court.
J’avais le cépage mais j’étais très loin pour le millésime car je voyais un millésime récent et un peu difficile comme 2021 !
Un vin qui semble totalement inoxydable !
Bien+

 

Domaine Gitton Père et Fils, Sancerre, Les Herses, 2005
Couleur assez intense, et nez assez exotique et fleuri avec une pointe mentholée.
La bouche est assez ronde, riche avec une sensation de quelques sucres résiduels.
C’est aussi exotique avec un boisé qui reste en fin de bouche.
Bonne longueur qui tourne à la pomme blette.
Impossible à situer pour moi.
Bien+

 

Domaine André Perret, Condrieu, Chery, 2009
Couleur claire et nez sur les fleurs blanches et le litchi.
La bouche est très florale aussi avec de l’orange amère et ça champignone un peu.
Finale très longue sur des amers qui me dérangent un peu.
Ca chauffe un peu.
Pas ma came et je n’arrive pas non plus à le placer.
Moyen+

 

On passe aux rouges

Domaine des Serines d’OR, IGP Collines Rhodaniennes, Les Serines d’Or, 2005
Robe un peu tuilée et légèrement trouble.
Nez de vieux bois lardé et fumé avec du champignon.
En bouche, le vin est clairement dépassé, il s’est amincit sur le noyau de cerise et quelques épices douces.
Ca reste tout de même équilibré.
Il s’agit du deuxième millésime sorti par le domaine,, donc de très jeunes vignes, mais il y a en plus suspicion de problème de bouteille/bouchon. A revoir du coup !

Domaine Serguier, Châteauneuf-du-Pape, Cuvée Révélation, 2005
Couleur nette et grenat.
Nez sur les fruits rouges et noirs, un peu de fumé.
La bouche est puissante et commence par des fleurs lourdes type géranium puis vient un peu de fraise et de la prune.
C’est harmonieux et bien poli même si on sent un peu l’alcool et les fruits confiturés.
Très Bien

 

Domaine Chapoutier, Hermitage, La Pavillon, 2005
Couleur grenat lumineuse et nez assez boisé avec des fruits rouges.
Le début de bouche est très fruité mais ensuite le boisé-graphite reprend le dessus.
Bel équilibre et belle finesse de tannins pour ce vin qu’il va falloir attendre encore un peu pour en profiter pleinement.
Bien+

 

Château Pibarnon, Bandol, 2005
Couleur grenat translucide, nez assez boisé.
En bouche c’est très fluide aussi mais l’attaque est assez austère.
Elle s’efface lentement pour laisser de la place au fruit, mûre et pruneau.
C’est une belle bouteille, il lui manque juste un petit peu de gourmandise pour amener une véritable émotion.
Très Bien

 

Domaine des Serines d’Or, Saint Joseph Rouge, TribOr, 2020
Couleur assez violacée, on se doute qu’on change de millésime.
Le nez est bien réduit et demande un peu de temps pour s’ouvrir.
La bouche attaque sur un très beau panier de fruits des bois.
Ensuite l’élevage prend le dessus, caramel un peu molasson.
A attendre, il a tout ce qu’il faut pour vieillir correctement.
Bien+

 

Domaine des Serines d’Or, Saint Joseph Blanc, TribOr, 2021
Couleur claire et nez très floral pour ce 100% marsanne.
La bouche est plutôt ronde, je la trouve florale aussi.
Un vin qui est plutôt bien passé sur les fromages.
Bien

 

Château Rayne Vigneau, Sauternes, 2005
Couleur paille assez intense.
Le nez est sur le pain d’épices et le safran.
On retrouve ces arômes en bouche avec de l’orange, de l’anans rôti.
C’est pas hyper expressif mais le léger manque de peps et le safran m’amènent quand même sur l’appellation.
Bien

 

Une dégustation sans véritable raté avec un niveau homogène mais sans gros coup de coeur non plus malgré de belles étiquettes et un âge auquel j’apprécie les vins en général.
Merci à l'organisateur de la soirée car outre ces belles bouteilles, nous avons eu un repas de haut vol préparé par le propriétaire du Comptoir de Fredo qui a ouvert juste pour nous ce soir là. 
Voilà pour cette fois, vivement la prochaine !

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, dt, Jean-Bernard, didierv, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, DaGau, Kiravi, Garfield, LEON213
27 Fév 2023 22:07 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • lbb.contact
  • Portrait de lbb.contact Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932

Réponse de lbb.contact sur le sujet Dégustations Viennoises : Roussannes et Saint-Emilions

Nouvelle dégustation avec ce groupe d'amateurs.
La soirée s'est déroulée dans le restaurant " Au pré de Messiez " à Messiez, à quelques kilomètres de Vienne qui a ouvert pour nous ce soir là.
Ce sont deux jeunes qui se sont installé là. Pour l'instant ils servent le midi en semaine et le vendredi soir. Cuisine bistronomique et jolie carte des vins. J'y retournerai.

Régis Descottes, Roussanne, 2018
Nez assez léger, plutôt terpénique avec un boisé tirant à la serpillère.
Le bouche attaque sur l'acidité et paraît un pêu délitée.
On y trouve des agrumes confits et un retour d'alcool sur la finale.
C'est un peu court.
Le vin fait vieux, je lui donnais une quinzaine d'année sans trop savoir le placer sur une carte.
Moyen+

 

Domaine Cuilleron, Les Vignes d'à Côté, Roussanne, 2020
Le nez est peu causant.
La bouche est ronde avec du gras et du bois avec une grosse acidité.
C'est assez citronné avec quelques fruits jaunes et un peu d'alcool encore.
Mieux que le précédent mais encore difficile à placer. J'envisage la Savoie...
Bien

 

Pascal Jamet, Saint Peray, 2020
Un 100% Roussane ici aussi.
La couleur est plus dorée que les précédents.
On a un peu de miel avec une sensation de sucrosité. Ca fait très bonbon à l'ananas.
Le boisé-vanillé est très présent, un peu trop pour moi.
Bien

 

Nous passons aux rouges.

Château la Fagnouse, Saint Emilion Grand Cru, 2010
Couleur tuilée mais sans plus.
Le nez est joli avec un boisé s'estompant et un lardé / fumé de bel effet.
La bouche est assez stricte mais il y a du fruit et les tannins encore sensible accompagnés d'une légère verdeur.
Bien

 

Château Larmande, Saint Emilion Grand Cru Classé, 2008
La couleur est bien évoluée, tuilée dans la masse, ça fait un peu sang séché.
Le nez est ici aussi lardé / fumé.
La bouche est plus mûre et plus séduisante.
Les tannins sont souple, le boisé encore bien présent est vanillé.
Belle longueur en bouche.
Très Bien

 

Avec ces deux vins nous nous orientons vers Bordeaux au vu des élevages appuyés. Et rive droite car nous n'avons pas trouvé de marqueurs de Cabernet.

Château Petite Faurie de Soutard, Saint Emilion Grand Cru Classé, 2011
Couleur plus jeune que les précédents avec un nez encore boisé + cerise.
La bouche est très amère et les tannins secs.
J'ai rien noté d'autre mais ça ne devait pas être si mal, je lui ai mis un Bien

 

Château Soutard, Saint Emilion Grand Cru Classé, 2013
Un nez bien fruits rouges avec une pointe de fumée.
La bouche aussi est sur les petits fruits rouges.
Ce n'est pas très long mais bien fluide et frais avec un boisé moins prégnant que sur les vins précédents.
Bien+

 

Château Beauséjour, Saint Emilion Premier Grand Cru Classé, 2007
Une couleur proche de celle du Larmande.
La bouche est jolie, c'est fluide et assez gourmand avec des fruits des bois.
Belle longueur.
C'est encore bien boisé.
Beau vin qui me semble en avoir encore sous le pied.
Très Bien

 

Voilà pour aujourd'hui, vivement la prochaine !
 

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dt, matlebat, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Frisette, Med, the_ej, Ilroulegalet
06 Avr 2023 22:46 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • lbb.contact
  • Portrait de lbb.contact Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932

Réponse de lbb.contact sur le sujet Dégustations Viennoises : Années en 3

Dégustation Viennoises : Années en 3

Après quelques échanges sur nos prochaines dates, Damien précipite un peu cette rencontre pour ne pas laisser un mois sans dégustation.
Nous avons a nouveau été superbement reçus au Comptoir de Fredo à Vienne.
Pas de photos des divers mets qu’il nous a proposés, ce que je regrette un peu.
Tout est servi à l’aveugle sans idée du thème défini par l’apporteur.

En attendant les autres, un premier blanc étiqueté « apéro » est servi. 
Couleur claire, nez un peu boisé avec un côté croûte de fromage.
La bouche est structurée mais sans plus. C’est bien droit mais ça prend pas mal d’ampleur avec le réchauffement et l’aération.
e suis en chardo, quelqu’un évoque Chablis mais je n’ose pas réenchérir en disant que le nez fait penser à Dauvissat : qui servirait un Dauvissat en apéro sans avoir tout le monde à table ?
Très Bien+
Et pourtant c’est un
Vincent Dauvissat, Chablis 1er Cru La forest, 2007 



On attaque ensuite la dégustation proprement dite. 

Daniel-Etienne Defaix, Domaine du Vieux Château, Chablis 1er Cru Les Lys, 2003
La couleur est assez intense. Le nez est pas mal boisé, lacté avec un peu d’oxydation.
La bouche est sur la pomme blette, le citron. Il y a du gras mais c’est un peu court.
Trop de bois, oxydation qui déséquilibre un peu.
Pas trop ma came.
Moyen+ 




Domaine Gitton Père et Fils, Sancerre, La Vigne du Larrey, 2003
Couleur citron avec un joli nez avenant.
La bouche offre des fruits exotique, carambole, des fleurs violettes, des épices (curry), je trouve ces arômes assez originaux et ait du mal à placer le vin.
Un peu de pomme dirige vers un vin assez vieux là aussi.
Il y a une belle trame avec un peu d’alcool qui ressort vers la fin et un beau volume un fois réchauffé.
En fin de repas le vin sera déjà en fin de vie.Très bien 




Domaine Gitton Père et Fils, Sancerre, Galinot, 2003
Couleur citron aussi. Le nez nous fait douter d’un défaut qui se confirme en bouche avec un bouchon léger.
Nous nous dépêchons de la goûter avant que l’oxygène fasse augmenter la perception de TCA.
Belle matière et belle trame.
On sent de la pomme, de la carambole aussi, du chou…
C’est pas si mal, dommage pour le bouchon !
Bien 




Mas de Daumas Gassac, IGP Saint-Guilhem-Le-Désert, Blanc, 2013
Joli nez un peu pétrolé/cireux qui fait penser à un chenin un peu vieilli.
En bouche, grosse matière, léger sucres.
Globalement assez simple malgré quelques terpènes, mais assez efficace.
Bien+




Les Sérines d’Or, IGP Collines Rhôdaniennes, Eclor, 2019
Petit intermède que ce rosé de Syrah hors thème avant de passer aux rouges.
Couleur rosé / gris. Nez sur la pierre à fusil et les petits fruits rouges.
La bouche est bien fruitée et peut-être un peu sucrée. Il y a du menthol, des fleurs, de la framboise et un peu de tagada.
C’est plutôt aérien.
Bien+ 




Lilo Vineyard, Californie, Birichino, Pinot Noir, 2013
Couleur rouge très pâle légèrement tuilée.
Nez dominé par le boisé et la prune mais assez complexe.
La bouche est chaude mais très fruitée, fluide et toujours pas mal boisée.
C’est très croquant et plaisant, très long.
J’avais le cépage mais dur de le placer…
Très bien+




Mas de Daumas Gassac, IGP Saint-Guilhem-Le-Désert, Rouge, 2013
Couleur grenat légèrement tuilée. Nez peu marqué.
La bouche est sur la mûre cuite, la ronce et le poivron.
Le boisé est bien fondu, il y a de la tension et de l’amertume.
On trouve le cabernet mais à nouveau difficile de la placer…
Très Bien 



Château de la Blancherie, Graves, 2013
Celui-ci présente une couleur très foncée. Le nez est lardé avec du vieux poivre.
La bouche est assez tannique et asséchante mais droite avec élevage marqué.
Un vin un peu difficile en l’état.
Moyen+




Domaine La Croix Belle, VDP des Côtes de Thongue, Cascaïllou, 2003
Couleur bien tuilé et nez sur le fromage, encore un 2003 !
La bouche est dominée par le pruneau et garde un équilibre correct.
Le vin est cependant déjà bien vers le bas de sa pente descendante.
Assez Bien




On finit par un sucre, c’est bien, comme quoi à force d’insister je vais arriver à faire entrer ça dans les habitude de ce groupe !
En plus, comme ils disent, ça leur permet de les écouler !:D 

Delaforce, Vintage Port, Portugal, 2003
Couleur grenat bien tuilée avec un nez de Maury.
La bouche est bien fruitée sur la prune et le pruneau. Quelques fruits noirs.
C’est bien long et assez équilibré dans le style.
J’aime beaucoup.
Très bien+ 




Belle dégustation avec un haut niveau global et trois vins qui m’ont énormément plu.
Vivement la prochaine et fort heureusement elle est très proche !

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, KosTa74
09 Jui 2023 14:42 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • lbb.contact
  • Portrait de lbb.contact Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932
Dégustations Viennoises : vins de l’Arc Rhône-Alpin (Mondeuse et Syrah)

Toujours reçus au Comptoir de Fredo à Vienne.
Toujours pas de photos des divers mets qu’il nous a proposés mais je regrette toujours. (cette fois entre autres marmelade de tomate et foisonné de chèvre, foie de veau extraordinaire, onglet magnifique, etc.)
Tout est servi à l’aveugle sans idée du thème défini par l’apporteur.

Les Vignes du Paradis, IGP vin des Allobroges, Chardonnay, 2016
J’avoue, j’ai reconnu la collerette du domaine, par contre je l’ai totalement effacée sur le reste de la dégustation où j’étais complètement perdu.
Couleur claire et nez assez boisé.
La bouche présente une belle tension et une amertume qui accompagne tout au long de la gorgée.
C’est assez simple sur le citron mais assez riche, de gras et une certaine douceur.
Très légère oxydation.
Bien+
Une fois goûté le deuxième blanc, il a été très difficile de revenir sur celui-ci qui paraissait très simple et maigrichon.

 


Domaine des Marnes Blanches, Côtes du Jura, En quatre Vis, 2018
Couleur claire aussi, le nez est joli, un peu exotique.
La bouche me semble un peu fatiguée au début même si elle est assez vive.
Pomme, citron, boisé intégré, de la droiture.
Très belle longueur.
Le vin n’a fait que se bonifier tout au long de la soirée.
A carafer et à ne pas boire trop froid.
Très Bien+

 


Château de Mérande, Arbin Mondeuse, Le Comte Rouge, 2016
Couleur assez translucide, nez cerise noire avec un élevage assez classse.
En bouche c’est… Dur
Tannins assez secs, côté animal.
Malgré un peu de cerise acidulée, c’est plutôt austère.
Et court.
Moyen+

 


Jean-François Quénard, Vin de Savoie, Mondeuse, Elisa, 2015
Couleur assez translucide avec un disque clair.
La bouche est plus gourmande que le précédent avec des tanins doux.
On retrouve de la cerise griotte avec un peu de prune.
C’est plus épicé avec une longueur correcte.
Bien+

 


Alors vu la cerise et la couleur des vins, je suis sur qu’on est sur du pinot. Même après découverte des bouteilles, je n’ai pas trouvé de poivre qui pour moi est un marqueur très significatif de la Mondeuse, et cela sur aucune des bouteilles !

Henri Valloton, Suisse – Valais, Fully, Syrah, 2015
Couleur présentant un léger tuilé. Joli nez boisé – pruneau – tabac. Complexe.
La bouche est bien fruitée avec une attaque très gourmande.
C’est bien large avec l’acidité qui va bien et des tannins très souples.
De la gourmandise, des épices, du bonbon à la fraise en finale.
Très beau vin qui fait plus sudiste que les deux précédents.
Très Bien+

 


Châteaude Mérande, Arbin Mondeuse, La Noire, 2015
Couleur plus foncée que les vins précédents. Nez sur la fraise.
En bouche il y a un boisé assez classe mais pas encore bien intégré.
Les tannins sont anguleux, c’est assez austère voir animal.
Pruneau, marc.
On retrouve un peu le style du premier rouge.
Dur de dire s’il faut l’attendre ou si c’est trop tard.
Moyen+

 


Domaine Belluard, Vin de Savoie, Mondeuse, 2018
Couleur trouble un peu tulée. Nez sur la prune et la fraise.
La bouche ici aussi est un peu animale et austère.
Un a quand même du fruit noir avec des arômes plus « volatiles ».
Finale sur le vieux bois.
Mes commentaires ne sont pas bien reluisants mais je l’ai quand même noté
Bien+

 


Domaine Clusel-Roch, Côte Rôtie Viallière, 2011
Couleur translucide avec un léger tulé. Le nez fait très syrah avec un peu de fumé, des fruits rouges et une pointe de poivre.
En bouche il n’y a pas une grosse matière mais c’est hyper souple.
On sent qu’il y a eu beaucoup de bois mais qu’il est maintenant bien fondu.
C’est complexe, assez sanguin/viandé.
Finale sur le grillé.
Très beau vin.
Très Bien

 


Une dégustation assez déconcertante où les vins "hors thème" ont pris le dessus sur ceux du thème initial.
J'ai trouvé globalement les Mondeuses austères et assez animales et surtout peu poivrées !
Une soirée ou je savais au fond de moi où on était mais que je cherchais à placer ailleurs tellement je ne retrouvais pas les marqueurs que j'attendais ! 

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, rkrk, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, Frisette, leteckel, the_ej, KosTa74, Ilroulegalet
09 Jui 2023 15:32 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • lbb.contact
  • Portrait de lbb.contact Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932

Réponse de lbb.contact sur le sujet Viennoiseries de Novembre

Viennoiseries de Novembre

Nouvelle dégustation avec le groupe de Vienne auquel je me suis rattaché l’année dernière.
Cette fois c’est moi qui ait amené les vins. J’ai annoncé qu’il n’y avait pas de thème particulier à la soirée mais que les vins présentés en parallèle avaient des points en commun.
Nous étions à nouveau installés au Comptoir de Fredo dans le centre ville où les plats étaient toujours aussi bons !

Pour commencer, je sers une triplette de vins ramenés du salon des vignerons indépendants de Lyon du mois dernier. J’avais déjà goûté le Pouilly-Fuissé du Lycée agricole de Davayé mais là j’avais été bluffé par les Saint Véran que j’avais trouvé bien différents les uns des autres.
Malgré une relative proximité géographique, les trois Climats présentent des sols assez différents.

Domaine des Poncetys, Saint Véran, Le Clos des Poncetys, 2022 (sols plus marneux, cuve)
Domaine des Poncetys, Saint Véran, Les Cras, 2022 (sols calcaires, cuve)
Domaine des Poncetys, Saint Véran, Les Chailloux, 2022 (sols plus argileux 70 % sous bois)


Les Chailloux a une couleur un peu plus soutenue que les autres.
Au nez, Les Poncetys est très exubérant et assez exotique, Les Cras plus fin et plus sur les agrumes, Les Chailloux plus boisé / citron un peu plus proche de ce qu’on a l’habitude en Bourgogne.
En bouche c’est assez dans la lignée avec de l’ananas côté Poncetys, les agrumes toujours et les fruits blancs pour les Cras et de beaux amers sur les Chailloux.
Les trois vins sont très cohérents entre eux et d’une belle qualité. Ma préférence va aux Poncetys TB+ qui me fait penser à un Viré-Clessé de Jean-Pierre Michel bu il y a bien longtemps. L’avoir rebut confirme que j’en encaverai sans aucun doute ces prochaines années.

Les dégustateurs à l’aveugle ont été directement éloignés de la Bourgogne par l’exotisme du premier vin mais on apprécié les qualités des trois vins. Très bel accord avec un foie gras maison.

 

Je présente seul le vin suivant.

François Cotat, Sancerre, Les Monts Damnés, 2005

A nouveau un vin déroutant car le nez et la bouche sont vraiment sur les terpènes avec un gras faisant penser à de la sucrosité. Ca sent le champignon et le fromage avec une touche de fruits exotiques.
En bouche le minéral est prédominant, on ne sent pas vraiment d’oxydation, un peu de beurre en finale.

Certains aiment beaucoup, d’autre pas du tout. C’est un vin qui sort de l’ordinaire et que je trouve intéressant mais qui est impossible à situer. B+

 

On passe aux rouges avec une première paire de vins quasi régionaux.

Alain Graillot, Crozes-Hermitage, 2012
Alain Graillot, Crozes-Hermitage, La Guiraude, 2012


Le premier a un très beau nez boisé-lardé.
La bouche est très tendue mais reste équilibrée entre ronce et fruits rouges et noirs. B+
Le second est plus difficile, très marqué par la rafle avec une acidité encore plus marquée qui le déséquilibre presque. On se dit qu’il est peut-être trop tôt pour celui-là et qu’un peu d’attente l’assagira peut-être… Moyen+

 

Puis je sers un test car certains autour de la table ne sont pas très fans de Cabernet Franc.

René Noël Legrand, Saumur-Champigny, La Chaintrée, 2002
Thierry Germain, Domaine des roches Neuves, Saumur-Champigny, La Marginale, 2002


Ici aussi l’outsider prend le dessus sur le favori !
La Chaintrée a une couleur assez tuilée. Elle est tout en douceur et harmonie avec un nez fin légèrement poivronné et une bouche d’une fluidité remarquable. TB
Alors que La Marginale a un peu mieux gardé sa couleur. Elle présente pus de concentration avec notamment une concentration de fruits rouges acides en milieu de bouche. Une puissance et une astringence presque gênante pour rapport au premier. Jolis fruits tout de même dont du pruneau. B+

Personne ne trouve le Cabernet, c'est vrai qu'avec l'âge c'est parfois plus compliqué. En tout cas tout le monde aime. Mission accomplie !

 

Un dernier rouge issu lui aussi de ma dernière moisson au SVI de Lyon :

SARL Dufour (Château Simon), Graves, L’intégrale, 2020
Une référence qui n’est pas présente sur leur site internet. De mémoire, il s’agit d’un 100 % Merlot ramassé à la main avec les petits-enfants du propriétaire et mis à vinifier directement dans une pièce de bois où le vin est resté jusqu’à la mise.
Cela donne un vin très élégant malgré sa jeunesse et une concentration certaine. L’acidité est bien proportionnée et cela donne une vin riche et rond adouci par un fruit très présent. Le bois ne se sent que par un côté caramel en finale. Un vin qui a tout pour lui, facile à boire aujourd’hui mais qui devrait être très beau dans quelques année. TB+

 

Et pour finir un vin de l’appellation la plus au nord des vins de Loire :

Domaine de Bellivière, Les Rosiers, 2020

Un très beau nez sur les fleurs qui oriente certains vers le muscat. Mais il y a aussi un peu de coing plus caractéristique du Chenin.
La bouche est fraîche et tendue, pas trop sucrée sur les mêmes arômes et une touche de volatile.
J’aime toujours autant ! TB+

 

Voilà pour cette fois, vivement la prochaine !
 

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dt, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Oyaji-sama, Agnès C, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, KosTa74, Ilroulegalet
24 Nov 2023 14:32 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck