Nous avons 1558 invités et 58 inscrits en ligne

LPV Vaucluse se balade à Bandol et à Cassis

  • david84
  • Portrait de david84 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1196
  • Remerciements reçus 2463
Cela faisait déjà quelques temps que le thème des Bandol rouges était évoqué mais il y avait toujours une bonne raison pour le remettre aux calendes grecques: nécessité d'avoir en cave des vins d'un certain âge (pour ne pas dire d'un âge certain) car il y a toujours cette idée que les Bandol rouges ne se goûtent pas bien jeunes, contexte saisonnier (les vins rouges s’accommodent mieux d'une cuisine automnale ou hivernale), etc.

Suite à une dernière charge d'Alain ("les gars ça fait plus d'un an que j'ai encavé UNE bouteille de Bandol et qu'elle me fait de l’œil...j'vais pas tenir longtemps !) nous avons finalement décidé de répondre à sa supplique en élargissant le thème au voisin de Cassis.

La soirée s'est déroulée chez Patrick.
Pour trouver sa maison ce n'est pas compliqué: tel Balian renseignant le roi d'Angleterre en partance pour Jérusalem il vous suffit d'aller jusqu'où l'on parle français, de poursuivre jusque-là où l'on parle autre chose...puis de suivre les sangliers.

Les vins ont d'abord été goûtés à l'aveugle accompagnés:
  • de champignons farcis au Tarama
  • de cakes jambon olive
  • d'un velouté de châtaignes au lard
puis étiquettes découvertes au cours du repas suivant:
  • Calmar au fenouil, safran, bisque de homard, Polenta à la Giono
  • Aubergines à la Parmigiana
  • Cuissot de sanglier mariné au vin blanc, puis rôti, accompagné d'une sauce au Porto, raisins secs, pignons, gratin Dauphinois
  • Plateau de fromages (vieille Mimolette, Laguiole, Gorgonzola Vivaldi, Brie de Meaux d'André Collet, Sainte-Maure de Touraine, Époisses de Berthaut)
  • Pana Cotta à la badiane, citron vert et fleurs d'oranger, coulis kiwi et fruits de la passion
Je partage ci-dessous mes notes de dégustation en espérant (vœu pieux ?) que les collègues en feront de même.

Vins blancs
Vin 1
Robe pratiquement translucide.
Nez floral sur le citron et l'iode.
La bouche, fraîche et précise, affiche une matière sphérique et un beau fruit mâtiné d'épices (safran et curcuma).
Château la Rouvière 2021 - Bandol
 

Vin 2
Robe pâle sur les tons de vert.
Nez iodé, notes de fleurs blanches.
Bouche légèrement pommadée mais qui manque de rondeur et mise uniquement sur la vivacité...il y a du peps mais c'est trop monolithique à mon goût.
Domaine du Bagnol 2021 - Cassis
 

Vin 3
Robe dorée et brillante.
Nez vanillé sur des notes d'épices, de miel et de menthe.
Bouche fraiche et dense avec un joli gras.
On sent un élevage ambitieux mais qui n'étouffe pas le fruit.
La finale chauffe légèrement et manque d'un peu de précision (je pense qu'il lui faut encore un peu de temps pour se livrer totalement).
Château Barbanau Kalahari 2020 - Cassis
 

Vins rouges
Vin 4
Robe violacée.
Nez viandé sur les fruits noirs (cassis).
La bouche, souple et déliée, affiche un joli fruit mûr.
La finale pique légèrement le bout de la langue.
Peut être bu dès maintenant mais à attendre avec confiance.
Domaine Tempier 2014 - Bandol
 

Vin 5
Robe noire et dense.
Nez sur la liqueur de cassis, notes végétale et de truffe.
Bouche à l'attaque souple qui se densifie au cours de son déroulé avec un côté mâchu qui perce, bien accompagné par une acidité contenue.
Mas Redonne 2005 - Bandol
 

Vin 6
Robe noire au liseré brun.
Très beau nez sur le chocolat, la mûre et l'encens.
Bouche soyeuse et fondue avec une belle tenue, une jolie acidité et un fruit mûr sans être cuit.
C'est fin, délié, complexe, maîtrisé de bout en bout...superbe !
Château de Pibarnon 2003 - Bandol
 

Vin 7
Robe chocolat au liseré brun.
Nez truffé sur la cendre et les fruits noirs macérés.
Bouche souple et fraiche aux tanins veloutés, matière fondue mais encore dense, gustatif assagi sur des notes tertiaires, épicées et de fruits macérés.
Le vin semble à point. Bien sûr on sent qu'il est mâture mais de là à penser à un vin de plus de 40 ans il y a de la marge !
Pourtant c'est bien le cas et aucune trace de fatigue n'est perceptible...c'est toute la magie des vieux Bandol.
Château Pradeaux 1979 - Bandol
 

Vin 8
(ouvert seulement 1 heure avant et carafé)
Robe brune trouble.
Nez camphré sur le chocolat et les fruits noirs macérés.
Bouche à la matière dense et à la trame encore un peu serrée.
Les tanins sont bien présents sans être pointus mais le fruit demeure en arrière plan.
Je ne le trouve pas complètement prêt à ce stade mais Patrick m'a dit qu'il s'était mieux présenté le lendemain.
Château Pradeaux 1995 - Bandol
 

Vin de dessert
Vin 9
Robe saumonée.
Nez avenant sur la pêche et la fraise.
Bouche portée par une bulle légère mais un poil d'acidité aurait été la bienvenue pour lui donner plus de peps car je trouve qu'il finit un peu mou.
Vietti 2021 - Moscato d'Asti
 
Un grand merci à Patrick et Ghis pour leur accueil et aux copains pour leur présence et à très bientôt en Loire !

 

David
LPV Vaucluse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Jean-Bernard, mgtusi, denaire, sideway, bulgalsa, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Nono le Tonneau, Vaudésir, TristanBP, Papé, BIBI N, Blog, Agnès C, Frisette, flupke14, Med, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, Gerard58, Kiravi, Vesale, LEON213, Delphinette
04 Fév 2023 10:36 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 197

Réponse de wincesurf sur le sujet LPV Vaucluse se balade à Bandol et à Cassis

Merci David pour ton CR.
A mon tour de m'y coller.

Les blancs :

Nez mentholé, iodé. Bouche précise, épicée (curcuma, safran), ronde mais gardant de la fraîcheur.
Château la Rouvière 2021- Bandol

Discret en nez, bouche aromatiquement pas très causante, s'exprime plus sur le gustatif, avec une belle tension.
Domaine du Bagnol 2021 - Cassis

Nez épicé-vanillé-miélé. Idem en bouche, presque sirupeuse, riche, profil sudiste.
Château Barbanau, cuvée Kalahari 2020 - Cassis

Après deux premiers vins assez proches des profils attendus sur ces deux appellations, le Barbanau, excellent au demeurant, est assez déroutant, et s'éloigne à mon sens de ce que l'on attend d'un AOC Cassis.

Les Bandol rouges :

Nez viandé, cassis en bouche, légère astringence en finale, qui coupe toute autre sensation, dommage.
Domaine Tempier 2014 

Nez liqueur de cassis, bouche plus fine et vive que le précédent vin, mais assez courte, de groseilles. Un "fond de verre" sur la fraise confiturée. Très intéressant.
Mas Redonne 2005

Nez proche du premier, cassis, chocolat aussi, une pointe alcooleuse. En bouche c'est puissant (trop pour moi), une légère sucrosité, herbes de Provence, encore un poil d'astringence en finale. Difficile en dégustation pure, bien mieux sur le civet de sanglier. 
Château de Pibarnon 2003

Nez tertiaire, cendré, truffé, attaque légèrement dissociée mais superbe finale, avec un retour fruité sans astringence. Coup de coeur
Château Pradeaux 1979

Joli nez de myrtilles, bouche tannique, grosse texture, on sent le gros potentiel mais pas encore prêt (ou pas assez d'aération, vin ouvert pendant la dégustation et carafé)
Château Pradeaux 1995

Bilan sur les Bandol rouges : c'est bon après 40 ans de garde !
Aaahhh ce mourvèdre..

Vincent LPVVaucluse un jour, LPVVaucluse Toujours !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, tht, sideway, bulgalsa, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Nono le Tonneau, TristanBP, Papé, BIBI N, Blog, Agnès C, Med, starbuck, leteckel, the_ej, david84, Kiravi, Vesale, Delphinette
04 Fév 2023 11:04 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 22
  • Remerciements reçus 20

Réponse de PATJOU sur le sujet LPV Vaucluse se balade à Bandol et à Cassis

Enfin une soirée Bandol digne de ce grand nom, nous avions déjà fait une rencontre autour de ce thème mais nous étions passé à côté par manque d'expérience (c'était à nos débuts) et surtout par manque de vieux millésimes.
Les cassis blancs m'ont bluffé car je les voyais tous en Bandol, je m'attendais à retrouver un petit côté iodé dans ces vins mais malheureusement il y avait de l'élevage pour se rapprocher du gustatif Bandol quitte à perdre ce qui fait leur typicité dommage. 
Les vieux Bandol rouges étaient tous magnifiques surtout le Prado 79 et le Prado 95 qui était parfait le lendemain, le Pibarnon aussi était superbe.
Merci à tous de votre participation et merci à toi David pour tes compte-rendu toujours aussi détaillés et précis.
Patrick
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Nono le Tonneau, BIBI N, leteckel
07 Fév 2023 12:04 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21
  • Remerciements reçus 19

Réponse de olivier.moulin sur le sujet LPV Vaucluse se balade à Bandol et à Cassis

Bonsoir, belle soirée chez Patrick. Personnellement j'ai été déçu par les blancs que j'ai trouvé assez quelconques. Par contre les bandols rouges , alors là excusez du peu, mais ça c'est des grands vins. Juste incroyable. Le Tempier rouge était superbe, une belle matière sur les fruits noirs. Encore un peu jeune mais je me suis régalé. 
Pradeaux 79 sublime, prêt à boire, d'une douceur et d'une fraîcheur incroyable.
Personnellement petit coup de coeur sur le Pibarnon 2003 nettement moins fin et abouti que le Pradeaux mais avec une mâche plus importante en bouche et un côté plus sauvageons. Bref une merveille. 
Merci à tous. Avec tant de déconvenue sur des grosses bouteilles bues trop jeunes  Que c'est bon de boire des grands vins quand ils sont au top!
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Alex, BIBI N, leteckel, david84
09 Fév 2023 20:42 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 313
  • Remerciements reçus 31

Réponse de Hubert sur le sujet LPV Vaucluse se balade à Bandol et à Cassis

Quelques brefs commentaires après les compte-rendus très circonstanciés des copaings ci-dessus.

Clairement les blancs ne se sont pas présentés au mieux même si le château La Rouvière avait une certaine personnalité (matière, légères épices, équilibre) ; quant au Cassis "Kalahari", vinifié à la bourguignonne, j'aimerais bien le regoûter dans mettons 3 ans - mais en effet on n'est pas dans une cuvée de terroir.

En revanche, et bien que nous ayons des espérances très prudentes après notre grosse déconvenue il y a 10 ans, nous avons été séduits par ces beaux bandols à maturité, grâce à la générosité des apporteurs !
Les cinq vins étaient beaux, avec sans doute le Pradeaux 1979 en tête de peloton, épatant de fraîcheur, avec un équilibre magistral, un mariage très réussi de classe et de plaisir, de puissance et de tendresse. Mais le vin qui m'a conquis c'est le prolo de la série, le Mas Redonne, de par son fruit (complexe, fruits rouges et fruits noirs) qui ne cache pas un début d'évolution (truffe, cèpe), bien supporté par une fraîcheur qui ne faiblit pas en fin de bouche. A table il s'est bien comporté face au sanglier (qui aurait gagné à être simplement rôti plutôt que mariné puis rôti, mais ça sera pour la prochaine !).

N'oublions pas, même si je ne suis pas un grand fan des bulles italiennes, ce joli moscato d'Asti de Vietti qui a parfaitement épousé le non moins joli dessert d'Alain - fraîcheur, fruit et légèreté fort bienvenues après tous ces "sommets" viniques et gastronomiques !

Cap au Nord pour la prochaine, loin, loin, au-delà de Montélimar : la Loire (aval d'Orléans) !

Hubert
 

Hubert
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, didierv, Jean-Loup Guerrin, BIBI N, leteckel, david84
10 Fév 2023 15:44 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20
  • Remerciements reçus 27

Réponse de BIBI N sur le sujet LPV Vaucluse se balade à Bandol et à Cassis

Comme d'habitude David dit tout, avec précision, modération et détails, et il s'étonne que l'on rechigne à compléter sa prose magnifique... 

Et comme d'habitude se fut une très belle soirée pour LPV Vaucluse. L'amitié y est toujours au rdv. L'accueil de Patrick et Ghislaine toujours chaleureux et souriant. Les plats étaient délicieux. Et les vins étaient au diapason.
Les blancs ne m'ont toutefois pas procuré beaucoup d'émotion. Je garde en souvenir de très belle dégustations de Pibarnon blancs et même de Bandol rosés avec une certaine personnalité (Bastide Blanche, La Laidière...). Ces trois blancs avaient le mérite d'être assurément bien faits, sans défaut majeur. Mais nous avons eu beaucoup de mal à situer les 2 Cassis à Cassis (une puissance presque un peu lourde, qui exprimait mal leur caractère marin). Et un Bandol se caractérisant surtout pas sa vivacité et son acidité, sans beaucoup d'autre intérêt à mon goût. Sans doute le caractère de sa jeunesse.
Car les rouges ont élévé de plusieurs crans la complexité, la richesse et la capacité de vieillissement de cette magnifique région.
J'ai adoré le Pibarnon 2003, peut-être le vin le plus équilibré à mon goût, entre du fruit et de la mâche encore présents, des tanins présents mais soyeux amenant vers des saveurs secondaire de cuir et de tabac. Pratiquement sur la même marche de mon podium, le Pradeau 95 a mis tout le monde d'accord sur la beauté de cette appellation et sur la nécessité d'attendre ses plus grandes cuvées : une gourmandise de mures, de pruneau et de cacao. Puissance et délicatesse peuvent co-exister, Pradeau en est la preuve. Le Pradeau 79 était un peu en retrait à mon goût, bien qu'aucunement fatigué, mais ouvert un peu plus tardivement, sur la pression amicale de notre bande de soiffards. Merci David d'avoir cédé, boire un vin de plus de 40 ans si peu fatigué, ce n'est pas donné tous les jours...
Tempier 14 s'est montré plein de promesse et de potentiel. Mais un peu en retrait de ses ainés : trop de fougue et des tanins encore dominants, mais une personnalité rebelle propre à l'adolescence. Mas Redonne 2005 a proposé un joli compromis, vin abouti et agréable à boire, même s'il n'égalait pas la profondeur et la personnalité des têtes d'affiche de la soirée.
Hors thème le Moscato d'Asti s'est révélé très agréable pour une fin de soirée et après le passage de ces mastondontes !
Nous étions peu nombreux dans notre groupe à réclamer une nouvelle soirée Bandol après un souvenir peu enthousiaste datant de près de 10 ans... Il semblerait que nous ayons gagné des points cette fois-ci, l'appellation surtout, qui le mérite largement. Il ne nous reste plus qu'à acheter dès à présent quelques belles bouteilles de Bandol. Et à se retrouver dans 40 ans ! 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, bibi64, DUROCHER, Papé, leteckel, david84
16 Fév 2023 23:46 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck