Nous avons 1502 invités et 59 inscrits en ligne

Dégustation LPV-Berges de l’Yvette du 26/03/2023 – Acte 10

  • Gibus
  • Portrait de Gibus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 282
  • Remerciements reçus 936
 Nous avons quitté notre repaire habituel chez Michel, pour un repas dans un « tiers-lieu » de St-Rémy-lès-Chevreuse, avec un chef Danilo Villalta qui est en train de monter une formule restaurant le midi et tapas l’après-midi.  

Le thème de notre séance était « Bourgognes blancs Chardonnay » à moins de 30 €

Tous les vins étaient donc à base de Chardonnay 100% ; ni aligoté, ni sauvignon (de St Bris)

Le repas était le suivant :
·         Avec l’apéritif : Chips de légumes déshydratés et marinés préparées par le chef. ·        
·         Ensuite en entrée bouchée à la reine aux fruits de mer (généreusement remplie de pétoncles, moules, coques,…)
·         Puis le plat principal était un filet de bar de ligne (péché la veille) à la crème d’aneth servi avec du riz et des légumes anciens simplement préparés à la vapeur.
·         Ensuite plateau de fromages
·         Et pour terminer, un fondant au chocolat avec coulis de litchi.

Place à la dégustation :

Vin n°1 : Jacques et Nathalie Saumaize – Pouilly Fuissé – Les Courtelongs – 2017

Couleur jaune dorée.

Nez d’intensité moyenne, complexe, sur les agrumes avec des fruits jaunes (abricot), une pointe de miel et aussi un peu de grillé.

Attaque franche et tendue. Toucher de bouche aromatique avec une structure moyenne ensuite, avec du gras. La fin de bouche est relevée par un peu d’acidité. La longueur est moyenne.
Un bon vin assez agréable pour débuter cette journée. 

 

Maintenant  une bulle, du nord de la Bourgogne:

Vin n° 2 : Abbaye du Petit Quincy (Dominique Gruhier )– Crémant de Bourgogne – Grande Cuvée Blanc de Blanc – Brut Nature – 2016
100% Chardonnay
Millésime 2016, dégorgé en décembre 2020
Domaine situé à Epineuil dans l’Yonne. 


Couleur jaune citron de bonne intensité. Nombreuses bulles fines au service dans le verre.

Au nez, le vin présente une belle présence aromatique.

L’attaque est vive avec des bulles assez présentes sur le palais qui s’estompent ensuite. On sent des arômes un peu grillés, noisettes, avec un peu de fruit en arrière-plan. Bonne tenue en bouche.
Un bon crémant. 

 

Vin n° 3 : Domaine Maillard Père&Fils – Beaune – Cuvée Jules – 2019
Jules est le petit-fils de Daniel. Il préparait son Bac lorsque j’ai acheté cette bouteille il y a 2 ans (c’est un de mes apports du jour). C’est lui qui nous a fait la dégustation avec une parfaite connaissance des vins dégustés. Je pense que la relève du Domaine se présente bien. 

Couleur jaune doré.

Le nez est bien présent, avec des arômes agrumes, fleurs blanches et un peu de grillé.

Attaque franche et agréable avec une tension moyenne. Le gras en bouche apporte un peu de douceur et une bonne structure. Belle fin de bouche avec une longueur moyenne.
Un vin plaisant.  
 

Vin n° 4 : Jean-Marc Vincent – Auxey Duresses – Les Hautés – 2017

Couleur jaune citron.

Le nez est plutôt mutique et s’ouvrira un peu ensuite. On trouve des arômes de fleurs blanches, un peu de végétal et du grillé.

L’attaque est franche avec une tension moyenne associée à une douceur teintée d’une pointe d’amertume. L’ensemble est équilibré avec une bonne structure. Fin de bouche de bonne tenue et bonne longueur.
Un beau vin. 

 

Vin n° 5 : Jean Michelot – Meursault – 2003

Couleur jaune citron.

Le nez présente une belle intensité. On trouve des arômes de fleurs, d’agrumes et un peu de végétal que je trouve anisé. Puis un peu de grillé et de beurré.

L’attaque est franche et tendue. Les arômes sont présents avec un toucher de bouche sur la douceur. Bonne structure. La fin de bouche se tient bien et la longueur est bonne.
Un beau vin qui a bien vieilli. 

 


Vin n° 6 : Dne Vincent Dureuil-Janthial – Rully 1er Cru Grésigny Vieilles vignes – 2016

Couleur jaune citron clair.

Nez d’intensité moyenne, sur les agrumes et les fleurs blanches. Un peu de grillé aussi.

L’attaque est franche et bien tendue. Le corps est en demi structure avec une bonne fin de bouche. Assez long.
Le vin présente un bel équilibre tension-alcool-arômes ce qui le rend très séduisant 

 

Vin n° 7 : Les Héritiers du Comte LAFON – Macon – 1999

Couleur jaune dorée.

Le nez présente une belle intensité avec des notes d’oxydation qui ne sont pas désagréables. Noix, noisettes, safran sont au programme olfactif.

L’attaque est franche avec une bonne tension. Le corps présente une bonne structure et les arômes du nez sont présents en bouche. Bonne fin de bouche et longueur moyenne.
L’oxydation ressentie au nez est moins présente en bouche.
Un vin trop évolué mais pas déplaisant. 

 

Vin n° 8 : Dne Sylvain Langoureau – Saint Aubin 1er Cru « Bas de Vermarin à l’est » - 2018

Couleur jaune citron.

Le nez présente une intensité moyenne. Les arômes sont principalement fleurs blanches et végétal

L’attaque est franche et tendue. On a ensuite une bonne structure en bouche avec une fin de bouche qui se tient.
Bon équilibre entre les différentes composantes qui rend ce vin plaisant à boire. 

 

Vin n° 9 : Dne Frantz Chagnoleau – Pouilly-Fuissé – Pastoral – 2018

Couleur jaune citron.

Le nez présente une forte présente aromatique, sur les fruits jaunes et le miel avec du grillé aussi.

Attaque franche et tendue avec des arômes citronnés qui ressortent. Le corps est satisfaisant et la fin de bouche bien tendue. Bonne longueur
L’équilibre de ce vin est porté par la tension en bouche. 

 

Vin n° 10 : Vincent Dauvissat – Chablis 1er Cru – « La Forest » - 2011

Couleur jaune citron un peu plus intense que le précédent.

Le nez est d’intensité moyenne, sur les fleurs blanches  avec du grillé et une présence iodée.

Attaque franche et tendue.  Bonne structure en bouche avec une belle fin de bouche. La longueur est bonne.
Un vin typiquement chablisien aussi bien au nez qu’en bouche.
Un vin superbe digne de son géniteur. 

 

Vin n° 11 : Françoise & Denis Clair – Saint-Aubin 1er Cru – « Les Murgers des Dents de Chien » - 2013

Ce vin a partagé l’assemblée entre ceux qui n’ont pas aimé car trop boisé (3 sur 6) et les 3 autres (dont moi-c’était mon deuxième apport) qui ont aimé et trouvé un bel équilibre dans ce vin. 

Couleur jaune citron.

Le nez est de belle intensité avec des arômes de fleurs, de fruits jaunes et de boisé avec aussi un peu de miel.

L’attaque est franche avec une bonne tension. Ensuite on découvre une bonne structure avec de légers amers qui débouchent sur une fin de bouche de belle tenue. La longueur est moyenne.
Comme je l’ai dit plus haut j’ai aimé ce vin. 

 


Vin n° 12 : Yves Darviot – Beaune 1er Cru – Clos de Mouches – 2006

Jaune citron à reflets dorés.

Le nez est d’intensité moyenne. On y trouve des arômes d'agrumes et de fleurs. Du bouchon ont trouvé certains; pour moi il y avait une trace aromatique pas nette mais qui n’était pas du bouchon, auquel je suis pourtant très sensible d’habitude.

Attaque franche avec une bonne tension. Les arômes sont présents mais le toucher de bouche présente un côté peu agréable avec de la tension et une amertume dérangeante qui est peut-être le ressenti bouchonné de certains. Bonne structure cependant avec une fin de bouche bien présente. Plutôt long.
Dommage que ce déséquilibre de sensations rende ce vin peu plaisant. Bouteille abimée d’origine ? 

 

Vin n° 13 : Dne Sophie Cinier – Pouilly-Fuissé – « Vers Cras » - 2017

Couleur jaune citron.

Nez d’intensité moyenne avec des arômes de fleur, d’agrumes et de végétal.

Attaque franche et tendue. Le corps est d’intensité moyenne et la fin de bouche de bonne tenue. Bonne longueur. Vin bien équilibré avec une bonne tension mais le toucher de bouche ne présente pas la volupté qui permettrait de la classer « grand vin ».
Beau vin agréable cependant.

 
 
Pour accompagner le dessert, qui est un fondant au chocolat avec coulis de litchi, un vin muté non Bourguignon mais du Portugal.

 Vin n° 14 : Dow’s – Porto Vintage – 1994

Couleur grenat peu foncée.Les nez est très aromatique sur les pruneaux, la cerise à l’eau de vie.

Attaque avec une bonne tension, très présente en bouche avec des arômes de fruits cuits. Le corps est de bonne intensité avec une belle fin de bouche. La longueur est bonne.Une sensation de douceur alliée à la présence d’arômes sympathiques de fruits cuits rend ce vin très agréable. Cela est dû à un équilibre tension-sucre-alcool-arômes au top. 

 

Nous voici arrivés au terme de notre dégustation.  

Ce lieu nouveau est très confortable ; nous avions notre table de 6 installée dans une salle de l’étage qui nous était dédiée. Le chef nous a concocté un repas très bon et de bon niveau avec des saveurs, des produits de qualité et un effort de  présentation dans les assiettes, plutôt couronné de succès.

Merci à Michel pour la découverte de ce lieu où nous reviendrons surement.

Merci au chef Danilo et à son équipe en lui souhaitant que son restaurant marche bien et attire de nombreux clients.

C’était encore une fois un plaisir de retrouver notre petit groupe et de partager, voire confronter, nos impressions de dégustation.

En attendant avec impatience notre prochaine rencontre.

Patrick
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Benji, Olivier Mottard, Alain Hinant, Super-Pingouin, Jean-Bernard, mgtusi, denaire, peterka, podyak, chrisdu74, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, DUROCHER, TristanBP, romu, Papé, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, the_ej, KosTa74, Kiravi, Gaija, Chaccz, Ilroulegalet, forty-one
27 Mar 2023 18:43 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3514
  • Remerciements reçus 6856

Réponse de jd-krasaki sur le sujet Yvette, du bourgogne, du blanc ! Que du blanc !

Quelle idée que cette thématique "bourgogne blanc à moins de 30€"... On fait la bourgogne et pas un seul pinot noir à l'horizon ! La déprime. Enfin bon, ça se tente... Prendre un pirate ou pas ? ce sera forcément un bon moment.
De plus, un repas adéquat a été conçu sur mesure et nous tentons sur la suggestion de Michel un nouvel endroit.
L'ordre de passage s'est fait essentiellement au hasard

1
Robe dorée, nez bien précis, lumineux, abricot séché, légèrement exotique, beurre, touche coco.
La bouches est grasse, à la fois svelte et sensuelle avec cette touche beurrée. On maintient une belle fraicheur tonifiée par un soupçon d'épices. 
Finale agréable et gourmande. 
Très joli entrée en matière pour cette séance. 
On me dit c'est au sud, je propose Saumaize, on ne peut pas toujours avoir tord.
Jacques Saumaize, Pouilly Fuissé Courtelong 2017

2 (mon apport)
robe claire, joli cordon de bulles. 
Le nez est frais, complexe, profond avec des arômes principalement sur les agrumes et le biscuit. 
En bouche la bulle est fine en remontées serrées, belle acidité mûre et énergique. 
La finale est longue et désaltérante. 
Superbe crémant, j'adore. 
Dominique Gruhier, Crémant de Bourgogne Grande cuvée Pur chardonnay 2016

3
Nez de sésame, pierre à fusil, touche de chlorophylle, pêche, ananas séché. 
La bouche est chaleureuse, beurrée, avec une texture boisée marquée.
La finale est un peu alcooleuse, en largeur. La température de service aurait peut être du être plus basse pour cette bouteille.
Domaine Maillard, Beaune Cuvée Jules 2019


Nez sur le citron confit, beurre, vanille, fleurs blanches. 
La bouche est acidulée, élancée, peut être presque étriquée après le vin précédent. Fine amertume végétale. Aux antipode des vins solaires, rafraichissant.
La finale est courte et agréable.
On doit être sur un climat froid. 
Jean-Marc Vincent, Auxey-Duresses Les Hautés 2017

5 (mon apport)
Le nez est sur la vanille, l'iode, le citron et la noisette, les fleurs blanches. 
La bouche est ample, généreuse, grasse et texturée. C'est traversé d'une belle énergie salivante, bonne acidité mûre. 
La finale est bien persistante et fruitée, avec un bon taux de reviens-z-y
Domaine Dureuil-Janthial, Rully 1er cru Grésigny VV 2016
Une valeur sûre... mais dépasse désormais les 30€ (et même les 40€) au domaine


Nez sur l'asperge verte, le miel, le soja et tout le wok de légumes sautés.
La bouche est longiligne, végétale, un peu sévère.
Jean Michelot, Meursault 2003

7
Joli nez sur le safran, les épices, les fruits blancs, le coing. 
La bouche est ample et assagie, fondue, beaucoup d'épices, c'est réjouissant avec un relief enthousiasmant.
La finale est longue, acidulée, miellée, bien vivante avec ses arômes qui trahissent une évolution à point et réussie. A ne pas oublier à partir de maintenant, on doit quand même être proche d'une certaine limite 🙂
J'aime beaucoup, ça ressort bien dans la série !
Héritiers des Comtes Lafon, Mâcon 1999

8
Nez sur la poire, la camomille, légère réduction métallique, fleurs blanches.
La bouche est fraiche, lumineuse, tonique, c'est très joli, nuancé. Dentelle délicate en bouche, panier de fleurs.
Finale honorable.
Super, petit coup de coeur. 
Sylvain Langoureau, Saint Aubin 1er cru Bas de Vermarain à l'Est 2018

9
Nez "croustillant", sésame, pierre à fusil, citron pas très mûr, vanille, fleurs blanches. 
La bouche est franche et citronnée, croquante, texturée par un élevage nettement perceptble, séchant en finale. Gagne en rondeur mais perd en caractère à l'aération. 
Intéressant. On va dire que c'est trop jeune.
Frantz Chagnoleau, Pouilly Fuissé Pastorale 2018

10
Nez sur la fougère, iode, miel, on a des marqueurs chablisiens (enfin !) et le vin est probablement sur un beau "plateau de maturité".
La bouche est fraiche, digeste, légère. Parfaite tension, il y a aussi une note verte, végétale. Très bel équilibre.
La finale est délicate, un délice, beau Chablis.
La petite capsule de cire jaune suggérait un de ces producteurs un peu coté...
C'est donc un Vincent Dauvissat Chablis 1er cru Forest 2011
Pas trouvé la patte du producteur par contre.

11
Nez sur le bois frais, le poivre blanc, la pêche, le citron, chèvrefeuille, gousse de vanille fraiche.
La bouche est florale, lumineuse, ronde et beurrée, épicée. 
Très sympa, il gagnera beaucoup d'aisance et d'assertivité à l'aération sur la goutte finir le soir.
Françoise et Denis Clair, Saint-Aubin 1er Cru Les Murgers des Dents de Chien 2013
Ce vin parait plutôt jeune pour son âge !

12
Ça avait l'air très prometteur, dommage le bouchon est nettement perceptible au nez et la bouche assez plate. Etonnament ce diagnostic n'est pas partagé par tous. 
ED
Yves Darviot, Beaune 1er Cru Clos de Mouches 2006

13 
Joli nez floral, rond, légèrement vanillé
La bouche est soyeuse et fraiche. 
Très joli, tout en gourmandise, on se ressert facilement.
Domaine Sophie Cinier, Pouilly-Fuissé Vers Cras 2017

14
Robe sombre, matte
Nez également mat et sombre sur le cuir et la prune noire, avec une certaine patine assez élégante.
La bouche est chaleureuse, le feu de l'alcool entoure un fruit encore présent. Structure musculaire. 
Finale très correcte. 
Je l'aurai peut être préféré légèrement rafraichi.
Dow's porto vintage 1994

Quelques commentaires en guise de conclusion
- on trouve donc toujours des blancs en bourgogne à moins de 30€ qui se boivent avec plaisir, CQFD pour l'idée d'origine de Michel.
- tout le monde a pensé que la séance allait être plein de chablis, résultat : 1 seul... Et moi j'aime le chablis.
- 2017 c'est un chouette millésime blanc en bourgogne
- belle découverte que ce domaine Sophie Cinier
- toute une séance sur les blancs de bourgogne, ça demande un peu d'entraînement et on aura surtout des différences graduées entre les vins, plus que des contrastes, ce qui oblige le dégustateur à une vigilance de tous les instants.  
- Note pour plus tard: S'entraîner un peu plus chez le fleuriste pour enrichir ma palette de "fleurs blanches"

JD | Lutèce
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Benji, Olivier Mottard, Super-Pingouin, matlebat, mgtusi, Gibus, denaire, peterka, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, Kiravi, Ilroulegalet, forty-one, Jean F
28 Mar 2023 12:13 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet Yvette, du bourgogne, du blanc ! Que du blanc !

Note pour plus tard: S'entraîner un peu plus chez le fleuriste pour enrichir ma palette de "fleurs blanches"

Pas sûr que ce ce soit le meilleur endroit pour s'exercer : une balade dans la nature me paraît préférable pour distinguer aubépine, (faux) acacia, églantier, sureau... 

Eric
Mon blog
28 Mar 2023 12:39 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145

Réponse de mgtusi sur le sujet Yvette, du bourgogne, du blanc ! Que du blanc !

C'est avec une grande joie que j'ai retrouvé une partie de la bande à Yvette dimanche ; j'avais pour l'occasion décidé en accord avec le groupe de tester une table d'hôtes que je connaissais via la maman d'un pote de mon fils.
Nous avons choisi le thème en commun et, connaissant notre propension à la générosité des apports, il eût été adroit de l'élargir à au moins quelques rouges car je vous le dit tout net, trop de blancs tue le blanc !

Je n'ai pas été aussi attentif aux vins que mes comparses, me concentrant plus sur la qualité de la cuisine, de la présentation des plats et ...du joli minois de nôtre charmante maîtresse d'hôtel improvisée.
C'est pour  cela que mes commentaires vont être succints.

Jacques Saumaize, Pouilly Fuissé Courtelong 2017 :
Rond mais pas lourd, ce qu'il faut d'acidité. Belle introduction en attendant le retardataire...


Dominique Gruhier, Crémant de Bourgogne Grande cuvée Pur chardonnay 2016
Les bulles ce n'est décidément pas trop mon truc, je ne sens que ça.


Domaine Maillard, Beaune Cuvée Jules 2019
Ca j'ai bien aimé, du bois certes mais qui ne pas masque pas le fruit/fleur (astilbe, jasmin étoilé, arum arrangé) 


Jean-Marc Vincent, Auxey-Duresses Les Hautés 2017
Plutôt bien mais très différent de l'auxey dont j'ai l'habitude qui est très marqué fruits exos. Un chouïa de bois en trop tout de même


Domaine Dureuil-Janthial, Rully 1er cru Grésigny VV 2016
Vraiment très bon, pas de ressenti boisé, pas de pétard, du joli fruit et fleurs (ancolie, potentilla, sagine)

.
Jean Michelot, Meursault 2003
Voilà un meursault qu'il est bon ! Aromatique originale, plutôt animale. Les 2003 blanc évoluent en général très bien.


Héritiers des Comtes Lafon, Mâcon 1999
J'avais apporté cette bouteille pour rire, n'y misant pas un kopeck. Alors oui, le vin est oxydé mais garde encore un bel équilibre et du relief.
Sacrée surprise !


Sylvain Langoureau, Saint Aubin 1er cru Bas de Vermarain à l'Est 2018
Bois, pétard. Bof bof


Frantz Chagnoleau, Pouilly Fuissé Pastorale 2018
Bois, pétard. Bof bof (bis)

Vincent Dauvissat Chablis 1er cru Forest 2011
Bien aimé aussi, aromatique ni fruit ni fleur ni roche. Indéfinissable, croûte de fromage pour certains ? Un beau volume néanmoins


Françoise et Denis Clair, Saint-Aubin 1er Cru Les Murgers des Dents de Chien 2013
Bois, pétard. Bof bof (ter)


Yves Darviot, Beaune 1er Cru Clos de Mouches 2006
Le TCA a frappé, dommage car il y a une belle matière.

Dow's porto vintage 1994
Nez très fin sur des fruits rouges mais il faut clairement être habitué aux portos vintage pour détecter de la finesse :)
Juvénile, à revoir dans vingt ans pour ce grand millésime dans le Douro.

Voilà, encore une journée placée sous le signe de l'amitié, partage, sans prise de tête.

Merci les zamis ! La prochaine sera autour d'un BBQ avec des ROUGES !

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, matlebat, Gibus, denaire, Moriendi, bibi64, leteckel, the_ej, Kiravi, Vesale
28 Mar 2023 14:38 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2966
  • Remerciements reçus 323

Réponse de Gastronomix sur le sujet Yvette, du bourgogne, du blanc ! Que du blanc !

On lisant vos CR, vous semblez avoir apprécié le Pouilly-Fuissé Les Courtelongs 2017 mais il semble manquer un je-ne-sais-quoi pour boxer dans la cour des grands. Qu'est-ce qu'il lui manque? De la longueur? Est-il victime de son effet de contraste/séquence?
28 Mar 2023 15:01 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3514
  • Remerciements reçus 6856

Réponse de jd-krasaki sur le sujet Yvette, du bourgogne, du blanc ! Que du blanc !

En relisant mes anciens CR sur le domaine, ce vin est bien dans la lignée de mes précédentes dégustations, donc j'exclus l'effet séquence. 
C'est un vin bien élevé, sage, agréable, voilà tout !

JD | Lutèce
28 Mar 2023 15:17 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145

Réponse de mgtusi sur le sujet Yvette, du bourgogne, du blanc ! Que du blanc !

A mon sens, aucun vin dimanche ne nous a transporté au septième ciel et aucun vin ne nous a vraiment déçu.

On a fait mieux, on refera mieux.

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Gibus
28 Mar 2023 15:29 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2977
  • Remerciements reçus 9910

Réponse de Kiravi sur le sujet Yvette, du bourgogne, du blanc ! Que du blanc !

Vin n°1 : Domaine Jacques et Nathalie Saumaize – Pouilly Fuissé – Les Courtelongs – 2017

Nez sur l'agrume mûr, le caillou, de plus en plus floral au fil de l'air, très fin, très joli.
La bouche offre la même finesse, sur une attaque vive et franche. De la droiture et un peu de rondeur. Un léger grillé s'installe en milieu  de bouche.
Peut-être pas grand mais c'est très bon et c'est d'ailleurs une des rares bouteilles totalement séchées à la fin de la dégustation.


Vin n° 2 : Abbaye du Petit Quincy (Dominique Gruhier )– Crémant de Bourgogne – Grande Cuvée Blanc de Blanc – Brut Nature – 2016

Un côté pâtissier très séduisant, du fruit blanc. C'est joli comme tout au nez, vif et très désaltérant en bouche mais je trouve les bulles trop envahissantes. Ça gâche un peu mon plaisir.
C'est tout de même bon.


Vin n° 3 : Domaine Maillard Père&Fils – Beaune – Cuvée Jules – 2019

Nez avant tout grillé toasté (ce sera un peu une constante lors de cette dégustation...) mais sans excès. Des fleurs aussi, de l'équilibre et de la finesse.
La bouche offre une petite rondeur, le grillé est encore bien présent mais le vin reste droit malgré une température de service sans doute un peu trop élevée  L'élevage laisse entrevoir une aromatique délicate, essentiellement florale. Equilibre préservé avant une finale débarrassée des scories boisées, bien allongée, augurant certainement d'un joli futur.


Vin n° 4 : Jean-Marc Vincent – Auxey Duresses – Les Hautés – 2017

Fleurs blanches, vanille, pointe citronnée.
En bouche, de l'allant, un peu de gras, c'est assez végétal, bien frais, équilibré. Finale vanillée un peu marquée par l'élevage.
La vivacité me plaît bien. C'est bon et un peu plus.


Vin n° 5 : Jean Michelot – Meursault – 2003

Robe or soutenu à vieilli.
Au nez, quelque chose du café, très fugace, puis du miel, éventuellement de la cire, des épices. Bref, c'est évolué.
En bouche, c'est droit, pas du tout décati, assez traçant, un peu rude et anguleux. Intéressant.


Vin n° 6 : Domaine Vincent Dureuil-Janthial – Rully 1er Cru Grésigny Vieilles vignes – 2016

Au nez un peu d'élevage mais un peu seulement. Des fleurs blanches, des agrumes, ça respire le frais.
La bouche est très réussie, assez ronde avec du tonus et de la finesse. Finale allongée, sapide.
Trèèès bien ! 
Appréciation très favorable du jury domestique après sifflage du fond de bouteille ramené à la maison.


Vin n° 7 : Les Héritiers du Comte LAFON – Macon – 1999

Voilà le pirate.
Miel, pomme, noix, épices...Savagnin?
Mâcon.
Très évolué donc mais pas mort et finalement c'est surprenant mais bon. Ça tient debout, on y prend plaisir.
Par contre, le soir à la maison, la fin de bouteille était totalement HS.


Vin n° 8 : Domaine Sylvain Langoureau – Saint Aubin 1er Cru « Bas de Vermarin à l’est » - 2018

Fleurs et fruits (très original comme intro...), pointe grillée.
Bouche vive, fraîche et délicate en première partie de parcours, ensuite ternie par des notes de pétard que je trouve excessives. Plus ça va, moins j'aime ça...


Vin n° 9 : Domaine Frantz Chagnoleau – Pouilly-Fuissé – Pastoral – 2018

Trop d'élevage. Pour moi, c'est imbuvable. On sent une belle matière pas momolle du tout, ce qui n'est pas rien pour un 18 mais à ce niveau de pétard, ça m'évoque davantage la bombarde.
La jeunesse du vin et sa matière laissent espérer un futur meilleur mais il va falloir s'armer de patience.
C'était un de mes apports. Je ne m'applaudis pas. Certains 18 de Chagnoleau se goûtent très bien aujourd'hui. Pourquoi ai-je choisi celui-là ???


Vin n° 10 : Vincent Dauvissat – Chablis 1er Cru – « La Forest » - 2011

Pas de bois perçu. Quel bonheur. On a l'impression de se rincer la bouche à l'eau claire.
C'est fin, des agrumes, de la coquille, de la fraîcheur en veux-tu en voilà, un peu d'herbe fraîche, une pointe de miel qui signe peut-être une légère évolution.
C'est très bon.


Vin n° 11 : Françoise & Denis Clair – Saint-Aubin 1er Cru – « Les Murgers des Dents de Chien » - 2013

Là aussi, j'ai du mal avec l'élevage pétard/allumette. La vivacité a tout pour me plaire mais le boisé obstrue tous mes capteurs. Impossible d'apprécier ce vin. Désolé.


Vin n° 12 : Yves Darviot – Beaune 1er Cru – Clos de Mouches – 2006

Du bouchon et des regrets car la matière était pleine de promesses.


Vin n° 13 : Domaine Sophie Cinier – Pouilly-Fuissé – « Vers Cras » - 2017

Agrume avec un peu de fruit jaune, fleurs, un côté petit beurre (l'élevage?), le tout en finesse et équilibre.
La bouche est aussi réussie, pleine de peps, de fraîcheur avec un toucher agréable.
Belle découverte. C'est très bon et bien entendu, maintenant j'en veux dans ma cave...


Vin n° 14 : Dow’s – Porto Vintage – 1994

Café, cacao, fruits rouges, alcool. Beau nez qui laisse entrevoir une suite qui secoue. La bouche, si elle est très fruitée, se montre en effet puissante. Ça chauffe mais on en a vu d'autres et on ne se fait pas prier.
C'est bon et un peu plus.




Que retirer de tout ça?
Ce n'était pas notre plus belle dégustation, il y a eu parfois - souvent - du trop plein d'élevage, quelques vins aromatiquement proches les uns des autres qui nous - m'- ont permis de confirmer que pour bien goûter et percevoir toutes les subtiles variations entre des vins aussi ressemblants, il faut être très très fort, en tout cas beaucoup plus que mézigue.
Très jolie découverte que le domaine Cinier.
Confirmation que je supporte de moins en moins le bois dans le vin et que les arômes de pétard grillé me font fuir.
Last but not least, j'y retournerais bien dans notre petit salon privatif où tout le monde est aux petits soins pour nous accueillir. Ça aussi, c'était une belle découverte.

 

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, matlebat, mgtusi, Gibus, podyak, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, Garfield, Manas, forty-one
29 Mar 2023 18:28 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2977
  • Remerciements reçus 9910

Réponse de Kiravi sur le sujet Yvette acte 11, Claudia ou Elizabeth?

                                                                                                              Yvette acte 11, Claudia ou Elizabeth?        

Nous nous retrouvons en assez petit comité chez Michel. Pas de thème défini, sinon le plaisir, pas d'ordre de service savamment agencé sinon celui du doigt mouillé et il faut croire que les planètes étaient bien alignées car tout s'est parfaitement passé, dans les assiettes comme dans les verres.
Tout est bien sûr dégusté à l'aveugle.

4 blancs pour commencer:

Vin 1
C'est très sec, pas hyper fruité avec une pointe de fruit plutôt jaunissant. De la vivacité et de la finesse, jolie matière, aromatique discrète, structure essentiellement minérale et un petit air marin qui ne m'apparaît qu' après découverte de l'étiquette. Finale persistante. Ça ne semble pas très jeune mais ça risque pourtant de tous nous enterrer.
Très bon.
Il s'agit d'un vin du Domaine Brégeon - Gorges 2014

Vin 2

Michel ayant subitement peur de manquer, ouvre au débotté une bouteille qui rappelle celle que nous venons de déguster, avec un nez toutefois plus expressif sur la pierre mais assez peu fruité.
La vivacité est belle, équilibrée par une rondeur assez gourmande. Légère amertume bien contrebalancée par l'acidité. On salive un bon moment après la longue finale.
C'est très bon et ça va sans doute le rester longtemps.
Domaine Luneau-Papin - Muscadet Sèvre et Maine - Vera Cruz 2020

Vin 3
Robe colorée, or pâle.
Nez bien ouvert, expressif sur les fruits jaunes, pointe de fumé, caillou.
En bouche, la matière en impose, de même que la tension et le fruit qui encadrent une amertume aussi gourmande que le reste. Du rythme, un peu de rondeur, beaucoup d'allonge, c'est plein de maîtrise et de pureté, bref c'est excellent.
Il s'agit du Domaine de la Bergerie - Anjou - Zerzilles 2018

Vin 4
Le nez dévoile un joli grillé très fin, ne masquant pas un fruit à la fois jaune et blanc au coeur d'une belle matière. Comme pour le vin précédent, il y a de la vivacité, de la délicatesse, un superbe équilibre. La finale est fraîche, longtemps étirée.
C'est excellent, c'est un vin de Pierre Ménard: Clos des Mailles - Anjou - Le Quart des Noëls 2020  

On passe aux rouges:

Vin 5
Servi trop froid, le vin met un peu de temps à révéler toutes ses qualités de fruit généreux mais digeste, plutôt rouge avec une fine acidité, des fragrances d'herbes aromatiques, quelques épices. Beaucoup de finesse, la région n'est pas tout de suite évoquée, les tanins sont légers, mûrs et délicats, la finale court longtemps.
Un régal.
Domaine Montcalmès - Terrasses du Larzac 2017

Vin 6

La robe est brune, évoluée.
Le nez est encore fruité avec des notes d'évolution pas si prononcées que ça. La bouche est à la fois pimpante et profonde avec un je-ne-sais-quoi qui accroche, quelque chose de terreux. Les notes tertiaires sont assez discrètes. Il reste du fruit (à peine cuit selon moi) et quelques tanins, une relative puissance, une bonne acidité et une finale persistante. La bête est bien vivante, le vin est bon.
A noter que la fin de bouteille ramenée à la maison évolue vite et le soir même fait ressortir des notes beaucoup plus nettes de tertiaire (champignon/sous-bois). A J+2, l'encéphalogramme est quasiment plat.
Marquis d'Angerville - Volnay Champans 2002

Vin 7
Une robe sombre, un nez fruité éclatant presque noir, du poivre, une lointaine touche de poivron grillé bien mûr, une pointe de cuir, de la profondeur, c'est très beau et complexe.
La bouche est très fraîche, fruitée, tonique, acidulée, pleine de gourmandise, peu tannique. Finale très persistante sur le fruit. Superbe!
Domaine Alliet - Chinon - Côteau de Noiré 2010

Vin 8

Robe légèrement brunie.
Nez sur le fruit (à peine cuit), épices, poivre. Pas une once de tertiaire, ce que la robe ne laissait pas présager. Sacrée profondeur. Ça va envoyer du lourd.
En bouche, c'est la fraîcheur qui impressionne. On croirait la bouteille sortie du réfrigérateur. De la puissance maîtrisée, du fruit plutôt noir sur le cassis et la mûre, des épices encore, un gros volume, pas le moindre ressenti boisé, quelques tanins parfaitement polis. C'est excellent et se conclut par une interminable finale, joliment acidulée.
On ne donnerait pas ses 41 ans à cet impressionnant Latour à Pomerol - Pomerol - 1982

Vin 9
Du fruit noir éclatant proche du cassis, des épices, du beau bois, la grande classe.
En bouche, le volume est dense, compact et fruité, assez puissant. Le vin porté par une grande fraîcheur respire la maturité. Comme on se doute qu'on a affaire à un très beau Bordeaux, on imagine un vin ni jeune ni vieux, dans la fleur de l'âge, avec de belles années devant lui puisque sans la moindre note d'évolution tertiaire. La finale dévoile une presque imperceptible pointe verte qui marque peut-être la limite du millésime.
C'est très très bon.
Il s'agit d'une bouteille du Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande - Pauillac - 2004

2 sucres:

Vin 10

Des fleurs et du fruit rôti, une grande vivacité. Plein de fraîcheur et de relance, pas la moindre lourdeur vaguement roborative, une finale élancée, c'est excellent.
Domaine Bablut - Côteaux de l'Aubance - Grandpierre - 2006


Vin 11

Nez sur un plein panier de fruit rôti, de la truffe, une bouffée de fraîcheur. En bouche, les agrumes confits sont plus nets et l'acidité, extraordinaire, se met au service d'une très grosse matière qu'elle parvient à alléger de façon incroyable. Le taux de sucre doit être très conséquent mais le vin reste en apesanteur. L'équilibre est tout simplement sublime, la finale kilométrique, les saveurs persistant plusieurs minutes.
C'est probablement le plus grand vin sucré que je n'ai jamais croisé et il n' a pas bougé d'un iota depuis que Michel nous l'avait servi, il y a 5 ans.
Pure merveille, chef d'oeuvre absolu.
Domaine Josmeyer - Riesling - Grand Cru Hengst - SGN 2002

Une bulle pour finir:

Vin 12

Entre sucre et tendre, une bulle dosée (nous lirons 28g sur la contre étiquette) offre un nez pâtissier brioché très agréable et une bouche vive et fruitée (agrumes/fruits jaunes), délicatement rehaussée par la légèreté des bulles. La finale se montre tout aussi fraîche et légère, ce qui fait du bien après les quelques abus précédents. C'est très bon.
Champagne Follet-Ramillon - Harmonie 2005 (meunier 50%/pinot noir 25%/chardonnay 25%)


Il n'est pas si fréquent que toutes les bouteilles se présentent aussi bien. Pas une seule fausse note dans cette dégustation (même si certains ont été un peu déçus par le Volnay).
Je retiendrai la remarquable qualité des 2 Anjou blancs, le très très impressionnant Latour à Pomerol, un gamin de 41 ans qui a des décennies devant lui et l'extraordinaire Hengst de Josmeyer qui entre certainement dans le panthéon des plus grands vins que je n'ai jamais croisés, tous types, couleurs et provenances confondus.

J'allais oublier. Un mot sur le titre tout de même:
Il nous servira bien sûr de repère, plus tard, lorsque nous mélangerons nos souvenirs et au-delà de son incontestable côté putaclic bien dans l'air du temps, c'est un clin d'oeil à une interminable et hilarante digression sur les qualités comparées de Claudia Cardinale et d'Elizabeth Taylor. La légendaire mauvaise foi de Michel a alors donné sa pleine mesure, encore plus impressionnante que le niveau d'ensemble de cette admirable série.

A très bientôt camarades en espérant que nous serons au complet.
 

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Paul B., Sylv1, Super-Pingouin, mgtusi, Gibus, HERBEY 99, bertou, podyak, bulgalsa, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, trainfr, GILT, Vaudésir, Papé, Blog, sebus, Frisette, Med, GAET, starbuck, leteckel, jd-krasaki, the_ej, KosTa74, Garfield, Ilroulegalet, SG75, Lame11, Allobroge
14 Oct 2023 15:43 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1732
  • Remerciements reçus 3927

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Yvette acte 11, Claudia ou Elisabeth?

Magnifique sélection !

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Kiravi
14 Oct 2023 16:02 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145

Réponse de mgtusi sur le sujet Yvette acte 11, Claudia ou Elisabeth?

Superbe CR Marc, je ferai le mien lundi (demain, j'ai scrabble)

C'est quand même gonflé de me taxer de mauvaise foi alors que Paul & toi ont dit de la faramineuse Liz Taylor qu'elle était grosse et mesurait 1m48 ! (Paul ayant même fait allusion à une drogue des années 70 en utilisant son sigle pour imaginer certain don de la grande Liz).

Mais bon, je ne vous en veux pas, l'Ignorance c'est la Force (George Orwell, 1984)

Michel
14 Oct 2023 20:51 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145

Réponse de mgtusi sur le sujet Yvette acte 11, Claudia ou Elisabeth?

Mes modestes impressions sur cette très belle session, qui n'a malheureusement pas fait le plein de convives.

Le tableau excel de Patrick nous a cruellement manqué, car au final nous manquions d'un vin pour l'apéritif et nous n'avions pas de dessert !

Deux blancs bus en apéritif (gougères et cannelés au comté, baguette aux olives, andouillettes grillées)

Vin 1
Ca goûte sec mais c'est peu expressif. On sent néanmoins une grosse matière
Domaine Brégeon - Muscadet Gorges 2014

Vin 2

Bouteille remontée en catastrophe de la cave et placée dix minutes au congélateur.
Vin d'un style plus riche que la précédent et beaucoup plus ouvert, avec une aromatique type minérale. C'est long.
Pas certain qu'il gagne à vieillir (d'ailleurs c'est mal parti)
Domaine Luneau-Papin - Muscadet Sèvre et Maine - Vera Cruz 2020

Les deux blancs suivants ont accompagné des noix de Saint-Jacques cuites au four avec une pointe de curry.

Vin 3
Superbe nez qui me fait penser à un chardonnay sans bois. Fruits et fleurs blancs, belle matière très pur, j'ai kifé ce vin grave.

Domaine de la Bergerie - Anjou - Zerzilles 2018

Vin 4
Vin qui rappelle le précédent avec peut-être plus de puissance.
Domaine Pierre Ménard Clos des Mailles - Anjou - Le Quart des Noëls 2020

Deux magnifiques chenins !

Les rouges ont été servis avec des viandes cuites au barbecue : épigramme d'agneau et onglet de veau marinés et un faux filet le tout accompagné d'une purée aux deux racines et demi (céleri rave, navet et pomme de terre)

Vin 5
Vin qui a décidé de ne pas se livrer tout de suite mais au bout de dix minutes, c'est magnifique avec un fruit gourmand, de la profondeur et une incroyable fraîcheur.
Un des plus beaux languedocs que j'ai eu l'occasion de boire.
Domaine Montcalmès - Terrasses du Larzac 2017

Vin 6

Le seul vin qui ne m'a pas plu de par son aromatique tertiaire, sous-bois, terre humide, pruneau. Le vin est pourtant bien vivant avec encore de la puissance. J'espérais beaucoup mieux compte tenu du domaine, du cru et du millésime.
Marquis d'Angerville - Volnay Champans 2002

Vin 7
Là on change de registre, on retrouve de la fraîcheur, du fruit éclatant. Très joli vin qui n'a pas une ride.
Domaine Alliet - Chinon - Côteau de Noiré 2010

Vin 8

Cette bouteille a été acquise aux enchères dans un lot de trois partagé avec deux LPViens que je ne citerai pas au cas où ils souhaiteraient servir ce vin à l'aveugle.
J'avais bu ce vin il y a presque vingt ans et mes impressions d'alors furent confirmées dimanche, c'est un vin immense, un monstre de fraîcheur, d'une extrême finesse, absolument délicieux.
Mes compagnons ont cité quasiment tous les cépages et à la fin il ne restait plus que le merlot !

Latour à Pomerol - Pomerol - 1982

Vin 9
L'apporteur du vin ayant omis d'enlever la collerette, j'ai pensé tout de suite à ce cru et la dégustation a confirmé mon hypothèse.
C'est puissant, bien vivant, beaucoup de fruits rouges ; un bordeaux dans la phase que je préfère, celle où le vin est pleinement ouvert, le boisé totalement intégré et sans notes tertiaires, ce qu'on trouve couramment aujourd'hui dans les 2004.
Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande - Pauillac - 2004

Les fromages ont été servis dans le même temps et nous avons omis de ressortir les blancs pour l'occasion.

Les deux derniers vins ont été bus pour eux-même, ce qui n'a posé aucin problème, bien au contraire !

Vin 10
Très joli moelleux que nous avons rapidement placé en Loire mais personne n'a pensé à la bonne AOP.
Un vin d'un style aérien, frais et servi par une belle aromatique fleurs et fruits blancs. Là encore, c'est très bon et d'une grande buvabilité.
Domaine Bablut - Côteaux de l'Aubance - Grandpierre - 2006


Vin 11

Là j'étais dans la valeur sûre, un vin qui confirme encore une fois les dégustations précédentes.
On est dans le chef d'oeuvre du liquoreux avec cette extraordinaire acidité qui amplifie la magnifique aromatique et confère au vin cette fraîcheur,malgré un taux de sucre certainement à trois chiffres, qui donne envie de vider la bouteille.
Le qualificatif de vibrant me semble bien adapté mais est-ce dû à la culture en bio-D, je ne me prononcerai pas sur cette question.
Domaine Josmeyer - Riesling Grand Cru Hengst - SGN 2002


Vin 12
Un beau champagne, nerveux avec de jolies notes d'herbes fraîches pour terminer.
Champagne Follet-Ramillon - Harmonie 2005 (meunier 50%/pinot noir 25%/chardonnay 25%)

Une bien belle rencontre marquée par le plaisir d'être ensemble, au delà de la très grande qualité de tous les vins bus.
L'épisode Liz - Claudia nous a permis de bien rigoler ! (*)

Question vins, je n'aime pas trop faire de classement mais le SGN est tout de même hors concours dans sa catégorie ; j'ai hâte d'en boire une autre.

(*) En effet comparer la grande Liz Taylor à Claudia Cardiale est du plus haut burlesque
 

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, bibi64, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet, Allobroge
16 Oct 2023 08:39 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2977
  • Remerciements reçus 9910

Réponse de Kiravi sur le sujet Yvette acte 12, Rhône avant tout

                                                                                                                    Yvette acte 12, Rhône avant tout


Nous nous retrouvons à 5 chez l’Hidalgo, pas tout à fait au complet donc, pour une dégustation placée sur le thème des vins du Rhône pour les rouges et sur celui du chacun fait fait fait ce qui lui plaît plaît plaît pour les blancs.
Moralité la majorité des blancs proviennent aussi du Rhône, ce que nous ignorons à priori puisque bien entendu l’aveugle est de mise. 


6 blancs pour commencer.


Vin 1:
Peu de nez, de l’iode et quelques fleurs blanches tout de même, minéral dominant en bouche, belle matière, beaucoup de fraîcheur, finesse et intensité, finale resserrée par la pierre mais très persistante. Sans doute une future grosse quille.
Domaine Bessin-Tremblay – Chablis 1er Cru – La Pièce au Comte 2022 

Vin 2:
Robe or vieilli, nez miellé/ciré, impression de léger résiduel en bouche, vin assez riche mais sur la pente descendante. C’est bon mais aurait sans doute dû être bu il y a quelques années.
Domaine Cuilleron – Condrieu – La Petite Côte 2010 

Vin 3:
Robe or clair, Nez pas éclatant, du fruit blanc, poivre blanc, de la rondeur, une acidité diffuse qui tient le vin et évite tout débordement d’une matière riche et capiteuse. Finale persistante. Je ne suis pas dans ma zone de confort mais c’est très bon.
Clos du Mont-Olivet  - Châteauneuf-du-Pape blanc 2017 

Vin 4:
Robe or intense révélant un vin qui a un certain âge. Au nez, un reste d’élevage beurré et pas grand-chose d’autre. La bouche est ample. Du volume. Grosse matière tenue par l’acidité. L’équilibre est parfait. Note de noisette, beaucoup de fraîcheur malgré la puissance. C’est très bon et ça en a encore sous le pied.
Domaine Vincent Dauvissat – Chablis Grand Cru – Les Clos 2005

Vin 5:
Robe or évolué. Vin très changeant qui profite énormément de l’aération (A l’ouverture, c’était tellement pas folichon que j’ai apporté une bouteille de secours au cas où…) Un peu de miel, un fruit qui s’ouvre progressivement entre jaune et exotique, quelques fleurs, volume et puissance, finale épicée persistante.
Très bon.
Michel dit que la bouteille n’a cessé de s’améliorer les jours suivants.
Château des Tours – Côtes du Rhône blanc 2014 

Vin 6:
Robe or un peu vieilli, brillante mais un peu évoluée. Au nez, du fruit jaune, quelque chose qui fait penser au sucre, une brise fraîche. En bouche, grosse matière équilibrée par une bonne dose d’acidité. De la rondeur, une pointe terpénique, une touche de miel et des fruits secs. Bouche évoluée mais en pleine forme, puissante et sapide, tenue, avec une légère amertume au réchauffement qui apporte de la complexité plus que du désagrément.
C’est très bon.
Clos des Papes – Châteauneuf-du-Pape blanc 2008 


Place aux rouges. 


Vin 7:
Robe grenat intense, opaque, à peine tuilée au pourtour. Nez de fruit rouge éclatant à peine cuit, fraîcheur. Bouche fluide, puissante, épicée, peu tannique, aucune trace d’évolution tertiaire, pointe vaguement sucrailleuse pas gênante qui souligne la richesse du vin. C’est gourmand, ça chauffe un peu en finale mais équilibre général préservé.
A noter que l’ouverture prolongée n’a pas profité à cette bouteille. Les jours suivants, le côté sucrailleux et le fruit cuit trop compoté ont pris le dessus, me mettant alors en grande souffrance.
Domaine Giraud – Châteauneuf-du-Pape – Les Gallimardes 2006 

Vin 8:
Robe opaque qui commence à bien tuiler. Nez éclatant de fruit entre rouge et noir, un peu de gibier et d’olive noire. Bouche au toucher magnifique. De la soie. Grande souplesse de texture, beaucoup de finesse, quelques épices, du fruit, rectitude remarquable, tannins splendides de délicatesse et de souplesse, fluidité, interminable allonge.
Magnifique avec sans doute encore un bel avenir.
Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape 2000 

Vin 9:
Robe très proche de celle du Beaucastel, peut-être un peu plus sombre. Des fruits rouges mâtinés d’agrume, pointe de réglisse, puissance mais fluidité, bel équilibre, rien de sucrailleux ou compoté, aucun ressenti d’alcool. C’est très bon, d’une qualité pas très éloignée du vin splendide qui l’a précédé.
Château Boisrenard – Châteauneuf-du-Pape 2001 

Vin 10:
Robe tuilée au pourtour, opaque. Nez de fruits noirs, bouche à la fraîcheur superlative doucement épicée, quasiment pas tannique, beau toucher, grande droiture, pas de note tertiaire, belle longueur. Excellent.
Domaine Bois de Boursan – Châteauneuf-du-Pape – Cuvée des Felix 2005 

Vin 11:
Nez sur une infusion de fruits rouges, fraise avant tout, épices. Bouche marquée par une très grande fraîcheur. Jus fluide, pointe de sucrosité, volume et puissance, absence de tanins, finale où on sent l’alcool. Heureusement, la fraîcheur persiste. C’est gourmand et réussi.
Château des Tours – Vacqueyras 2010 

Vin 12:
Nez fleuri et fruité rouge. Très joli. Fraîcheur intense en bouche, fruits rouges éclatants, quelques tanins, beaucoup d’équilibre, du volume et du tonus. Un côté sanguin se développe dans une finale très allongée.
Très bon.
Domaine Cuilleron - Côte Rôtie – Terres Sombres 2010 

Vin 13:
Robe légèrement tuilée. Fruit entre rouge et noir, notes d’encre, de cendre, des tanins encore fermes mais mûrs, du muscle, de la puissance, de la rectitude aussi, car l’acidité et la fraîcheur sont à l’œuvre. Equilibre impeccable. Très très bon et on peut attendre en toute tranquillité.
Domaine Robert Michel – Cornas – La Geynale 2006 

Vin 14:
Nez qui foxe un peu, fruité prune/cerise/fraise, un poil de volatile ( ?)
Bouche plus nette que ce que le nez laissait penser, moins fraîche que celle des vins précédents mais à l’équilibre maintenu. Jus capiteux (15,5%), costaud, gourmand, épicé, sans note tertiaire.
En pleine forme quoiqu’un peu riche pour moi. 
Domaine Richaud - Cairannes - L'Ebrescade 2004


Un peu de douceur pour finir. 


Vin 15:
Au nez, on sent surtout le raisin, le muscat plus précisément. La bouche est peu tendue, sans mollesse toutefois, fraîche, pas très expressive. C’est peut-être bon mais je me demande si ce vin ne se fait pas écraser par les mastodontes qui l’ont précédé.
Domaine Josmeyer - Pinot Blanc – Mise du Printemps 2023

Vin 16:
Nez de vieux placard poussiéreux pas ouvert depuis la mort de Mémé.
ED.
Taylor’s Vintage Port 2000 

Vin 17:
Du fruit rouge, bouche fraîche et acidulée, du sucre tenu par l’acidité, joli volume et tonus, parfait pour accompagner le gâteau au chocolat. Très bien.
Domaine Cuilleron – Vin de France – Roussillière MMX  



Très bon moment une fois de plus. C’était très réussi avec des vins presque tous en pleine forme, certainement taillés pour une garde supplémentaire malgré un âge moyen déjà respectable. Le Rhône, c’est solide. De l’apéritif au dessert en passant par le superbe pot au feu de Michou, tout était parfait.
On remet ça très vite les garçons, en espérant que tout le monde sera présent.

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Sylv1, tht, matlebat, bertou, chrisdu74, Moriendi, GILT, Vaudésir, TristanBP, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, oberlin, starbuck, leteckel, KosTa74, éricH, Vesale, Ilroulegalet, Allobroge, Droop
12 Mai 2024 15:33 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1745
  • Remerciements reçus 1179

Réponse de tht sur le sujet Yvette acte 12, Rhône avant tout

On a ouvert une Geynale 90 récemment, splendide !

Thien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou
12 Mai 2024 16:31 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2997
  • Remerciements reçus 7839

Réponse de leteckel sur le sujet Yvette acte 12, Rhône avant tout

Ou 91 ? 
Ps : quasi private joke

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.
12 Mai 2024 16:34 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1745
  • Remerciements reçus 1179

Réponse de tht sur le sujet Yvette acte 12, Rhône avant tout


Thien
12 Mai 2024 16:39 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21910
  • Remerciements reçus 6145

Réponse de mgtusi sur le sujet Yvette acte 12, Rhône avant tout

Mes quelques impressions sur les vins dégustés avec la bande à Yvette.

Le main course étant un pot-au-feu boeuf/veau/canard, je ne peux résister à l'illustrer à la manière de Cabu :

 

Vous noterez au passage la ressemblance avec l'ancien avatar d'Hannibal...

Dans les blancs, je retiens les Clos 2005 de l'ami Vincent que j'avais déjà bu et qui est remarquable de fraîcheur avec cette belle aicidié.
Mention pour le CDR des Tours 2014 que je n'ai jamais aussi bien goûté.

Pour les rouges, aucun vin n'a paru lourd ou confituré, Beaucastel 2000 au dessus du lot comme souvent lors des horizontales de l'appellation.

Pas du tout reconnu une Côte Rôtie dans le Cuilleron !

J'aurais du remplacer le Taylor's 2000 défaillant car j'en attendais beaucoup...

 

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, TristanBP
14 Mai 2024 19:38 #17
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95115
  • Remerciements reçus 25151

Réponse de oliv sur le sujet Yvette acte 12, Rhône avant tout

Vous noterez au passage la ressemblance avec l'avatar d'Hannibal...

14 Mai 2024 19:56 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Gibus
  • Portrait de Gibus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 282
  • Remerciements reçus 936
 Berges de l’Yvette du 28/04/2024 – Acte 12

Tout vient à temps à qui sait attendre.
J’ai enfin terminé mon compte-rendu de cette belle journée organisée par Michel. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas passé une journée ensemble, sympathique comme d’habitude (surtout moi qui ai manqué la dernière séance).
Au menu pour commencer, apéritif avec des grignotis variés puis nous avons fait l’impasse sur l’entrée pour apprécier le pot-au-feu copieux et délicieux préparé par Michel Ensuite un beau plateau de fromage et un bon dessert aux fruits.

17 vins au programme sur le thème Vallée du Rhône pour les rouges et libre pour les blancs. Cependant la plupart d’entre nous sont restés sur la région Rhône pour les blancs.

Vin n° 1 : Chablis 1er Cru – La Fourchaume « La Pièce au Comte » - Domaine BESSIN-TREMBLAY - 2022

Couleur jaune citron
Nez d’intensité moyenne sur les fleurs et les agrumes.
Bonne attaque avec une tension modérée mais un toucher de bouche agréable et bien équilibré. Structure moyennement corpulente. Fin de bouche de bonne tenue. Longueur correcte.
Un beau vin bien né et bien fait.La relève de jean-Claude est bien assurée par son fils Romain.



Vin n°2 : Condrieu – La Petite Côte – Yves Cuilleron - 2010
Cépage Viognier 100%. Vinifié et élevé 9 mois en barrique. 24 000 bouteilles produites

La couleur ambrée montre immédiatement une évolution complètement anormale. Ceci s’explique sans doute par la mise en ½ bouteille qui accélère le vieillissement et 13 ans de bouteille qui est un peu trop pour un Condrieu. (Bouteille achetée au Domaine en 2012 qui n’a ensuite pas bougé de la cave.

Intensité aromatique au nez modérée avec des arômes de cire, de coing, de miel.
L’attaque est opulente avec une bonne présence et une bonne structure. La fin de bouche est de bonne tenue avec ensuite une bonne longueur.
Le vin n’est pas « flingué » mais la déception domine car on ne retrouve pas la fraicheur aromatique attendue d’un Condrieu.Dommage. 



Vin n° 3 : Châteauneuf-du-Pape – Clos du Mont-Olivet – Joseph SABON - 2017

Couleur jaune citron.
Aromatique au nez moyenne. Agrumes et fleurs blanches dominent.Bonne attaque , un peu épicée et bien équilibrée entre tension et une certaine rondeur en bouche. Belle structure avec des arômes bien présents. Fin de Bouche bien tenue. Bonne longueur.
Un vin plein de gourmandise. 



Vin n° 4 : Chablis Grand Cru – « Les Clos » - Vincent DAUVISSAT – 2005

Couleur jaune d’or, d’intensité moyenne.
Très grande intensité aromatique, sur des arômes de fleur et un côté iodé présent également.
L’attaque est nette avec un toucher de bouche très présent, onctueux et très agréable. Le vin présente une superbe structure avec une tension qui équilibre le gras et la rondeur associée.Belle tenue en fin de bouche et longueur confortable.
Un beau vin qui a tenu toutes ses promesses et procuré un plaisir immense.

 

Vin n° 6 : Châteauneuf-du-Pape – Clos des Papes – Paul AVRIL – 2008

Jaune citron à reflets dorés.
Nez d’intensité moyenne, fruits jaunes un peu exotiques.
Attaque franche et tendue avec un toucher de bouche plein de douceur. Bonne structure et très aromatique. Belle fin de bouche. Bonne longueur.
De la rondeur et suave en bouche. Très bien. 



[color=Place aux vins rouges.  

Vin n° 7 : Châteauneuf-du-Pape – Les Gallimardes – Domaine GIRAUD – 2006

Couleur rubis intense.
Très aromatique au nez sur les fruits noirs, le sous-bois.
Attaque franche avec une bonne tension. Le toucher de bouche est agréable avec des tanins fondus. Très  aromatique en bouche avec une bonne structure. Fin de bouche et longueur sont au rendez-vous.
Un vin très agréable avec de la fraicheur sur une belle structure. 

 

 Vin n° 8 : Châteauneuf-du-Pape – Château de Beaucastel – Pierre PERRIN - 2000

Couleur rubis avec le disque un peu tuilé.
Présence aromatique au nez moyenne sur les fruits noirs.
Attaque franche tendue avec une belle suavité sur des tanins fondus. Bonne structure en bouche avec une fin de bouche de belle tenue. Bonne longueur.
Un beau vin qui procure du plaisir. 

 

Vin n° 9 : Châteauneuf-du-Pape – Boisrenard – Paul COULON - 2001

Couleur rubis très intense.
Nez moyennement aromatique sur les fruits noirs, la figue les olives. Fraise aussi diront certains.
Attaque franche avec une bonne tension. Les tanins sont moyennement fondus et accrochent un peu. Très aromatique en bouche avec une bonne structure. Bonne fin de bouche et bonne longueur. 

 

Vin n° 10 : Châteauneuf-du-Pape – Cuvée des Félix – Domaine Bois de Boursan – 2005

Couleur rubis.
Nez d’intensité moyenne sur les fruits noirs.
Attaque franche avec une bonne tension et un toucher de bouche agréable. Bonne structure. Les tanins sont juste fondus. La fin de bouche est de bonne tenue et la longueur est bonne.

 

Vin n° 11 : Vacqueras – Château des Tours – Paul Reynaud – 2010

Couleur rubis un peu tuilée.

Nez d’intensité moyenne sur les fruits compotés.

Attaque plaisante, aromatique et une belle suavité en bouche ensuite. L’alcool est un peu trop présent à mon goût. Les tanins sont fondus avec une bonne structure. Bonne fin de bouche et belle longueur.
Bien mais un peu « chaud » à mon goût. 

 

Vin n° 12 :  Côte-Rôtie – « Terres Sombres » - Yves Cuilleron – 2010

Couleur rubis d’intensité moyenne.
Le nez est très aromatique sur les fruits avec des traces de café et de grillé.
Attaque franche avec une bonne tension. Les tanins sont fondus avec une belle structure. Aromatique en bouche très présente . Bonne fin de bouche et bonne longueur.
Un beau vin très agréable. 

 

Vin n° 13 : Cornas – « La Geynale » - Robert Michel - 2006

Couleur rubis de belle intensité.
Nez moyennement aromatique sur les fruits noirs.
Attaque franche tendue avec des tanins présents pas encore fondus. Bonne structure avec une belle fin de bouche. Assez long.
Un vin qui paraît très jeune et en a donc « sous la pédale ». 

 

Vin n° 14 : Côtes du Rhône villages – Cairanne – « L’Ebrescade » - Marcel RICHAUD – 2004

Robe rubis d’intensité moyenne.
Nez un peu aromatique sur le sous-bois, le gibier.
Attaque franche tendue avec des arômes en bouche. Tanins quasiment fondus  avec une belle structure. Impression un peu sucrée avec des tanins qui accrochent un peu. Fin de bouche bien tenue avec une bonne longueur.

 

Vin n° 15 : AOC Alsace – Pinot Blanc – JOSMEYER – 2023

Jaune citron.
Nez assez intense en arôme., fruits blancs, raisin.
Attaque franche tendue, très aromatique en bouche. On a l’impression de croquer dans un grain de raisin. Concentration moyenne mais fin de bouche bien tenue. 

 

 Vin n° 16 : Porto – Vintage – TAYLOR’S - 2000
Bottled in 2002

Couleur rubis intense.
Nez moyennement aromatique. Un peu métallique.
Attaque sucrée, puissante avec de la rondeur et des fruits. L’alcool ressort trop et brule un peu la bouche ce qui déséquilibre le vin. Fin de bouche bien tenue.Dommage, malgré de bonnes intentions, ce vin a un problème. 

 


Vin n° 17 : Vin de France – Roussillière – Yves Cuilleron – 2010
Cépage Syrah - Vin liquoreux vendangé par tri de pourriture noble – 1300 bouteilles produites

Couleur rubis.
Nez d’intensité moyenne, sur les fruits rouges et les épices.
Attaque franche avec une bonne tension. Bonne concentration et fin de bouche de bonne tenue.Les tanins sont présents mais pas dérangeants avec une aromatique présente et agréable. Bonne longueur. 

 


Que du plaisir pour cette journée avec de belles bouteilles, aussi bien en blanc qu’en rouge qui ont toutes (ou presque) tenu la réputation de l’étiquette. Vraiment de grands et beaux vins appréciés par tous.

Merci Michel pour nous avoir une nouvelle fois accueilli avec ta gentillesse et simplicité habituelle et de nous avoir préparé ce délicieux Pot au feu.

Patrick

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, mgtusi, bertou, bibi64, Vaudésir, Frisette, Med, starbuck, leteckel, Kiravi, Ilroulegalet, lefish
23 Mai 2024 10:57 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck