Nous avons 2217 invités et 57 inscrits en ligne

LPV B.A.C. to Balma

  • the_ej
  • Portrait de the_ej Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1052
  • Remerciements reçus 1540

LPV B.A.C. to Balma a été créé par the_ej

 Je remets la main sur mes notes de notre dernière rencontre en fin 2022, une fois de plus au restaurant l’Equilibre à Balma, toujours d’un excellent niveau et RQP.
Comme à notre habitude, pas de thème (malgré les apparences, ce ne fut pas concerté), si ce n’est faire partager aux amis et essayer d’accorder aux plats (on a le menu en avance). L’ordonnancement se fait sur le pouce (le mien est plus léger, si le tien est costaud, je passe avant), et tout est à l’aveugle sauf pour l’apporteur qui place sa bouteille. On a par contre réduit le nombre de bouteilles pour bien profiter du repas.

Le CR sera succinct, mes notes du moment étaient légères, et de mémoire, il n’est pas évident de les compléter !

Pour démarrer à l’apéritif puis la mise en bouche :



Francois Chidaine - Montlouis sur Loire méthode traditionnelle
Robe nettement dorée.
Nez noisette légère, pomme à l'aération.
Bouche dynamique, bulle fine. A eu besoin d'aération pour révéler des notes de pommes, une finale un peu citronnée, tendue, salivante, avec une fine amertume sur la langue.

Une belle bulle, dans la plénitude de l’âge, qui ne dépareillerait pas face à un bon champagne, mais le père Pins a bien senti venir le chenin.

Entrée : consommé de clémentines, crème fouettée chèvre fermier, déclinaison autour du butternut et tuile noisettes


Sara Pérez i René Barbier - Dido - Montsant 2017
Robe dorée aussi
Nez finement oxydatif (pomme, noix), avec vraiment une belle fraîcheur, qui pourrait faire penser à un savagnin jurassien, mais on est bien plus au sud, et c’est un assemblage de maccabeu, grenache blanc et cartoixa (xarel-lo).
Dans l’absolu, c’est réellement bon et bien équilibré, cependant l’accord pas idéal l’a peut-être desservi.

Domaine Taille aux Loups - Bretonnière - VDF 2018
Paille nette.
Nez pomme, eau de vie de pomme, frais. Le chenin ne fait guère de doute.
Bouche tendue, traçante, impactante, qui s’ouvre sur la pomme/coing, presque des touches oxydatives.
Finale portée par une acidité traçante, impossible de voir la richesse de 2018 !!! C’est vraiment excellent et pour moi un des 2 meilleurs vins de la soirée.

Poisson : saumon grillé, topinambours, fève Tonka, pak Choï, crème double aux herbes


Domaine Delaporte - Monts Damnés - Sancerre 2018
Robe plus paille, claire
Nez mûr et riche, citron et fruits jaunes.
Bouche puissante, large et mûre (plus que Bretonnière), là la chaleur du millésime est vraiment sensible. Sans pour autant que le vin ne soit lourd, le contraste avec le précédent est notable (d’autant qu’il était plus frais aromatiquement et structurellement à l’ouverture en début d’après-midi). Cela reste un joli vin, pas du tout variétal, mais pas à la hauteur de son pedigree.
Je suis par contre plus optimiste sur son avenir que les récents CR ne le laissaient supposer. Un peu comme des Chablis 2015 ou 2018 qui se « re-tendent » au vieillissement.

Philippe et Vincent Jaboulet - Hermitage blanc 2007
A l’œil, la couleur ambre foncée laisse supposer une évolution marquée.
Le nez confirme : noix, alcool à brûler.
La matière est huileuse, c’est vraiment ce qui prend le dessus, même si elle ne manque pas de fraîcheur (entre acidité et amertume), mais on est plus proche du vin jaune que de l’hermitage.

Oxydé à mort, ce qui dans l’absolu pourrait passer, mais là concrètement ce n’est pas adapté, j’avais amené la bouteille pour la science et je l’ai gardée pour tester à la maison dans un registre « vin jaune ». Et effectivement, elle a fait le job. Si les jours suivants, on était à la limite du buvable avec une amertume et une volatile imposantes, le vin s’est civilisé par la suite et comme espéré a très bien accompagné du comté, du poulet crème et champignons (pas morilles...) mais aussi une raclette, où étonnamment son épaisseur s’est civilisée face au gras du fromage et de la charcuterie.

Viande : cœur d'échine de cochon fermier rôti, déclinaison autour du chou fleur, condiment cacahuètes/citron confit


Cachat Ocquidant - Corton Vergennes 2014
Robe pourpre encore jeune.
Nez initialement réduit, qui a l'aération présente des notes de fruits rouges, un côté terreux et végétal noble.
Bouche encore austère avec des tanins en voie de fonte. Elle est puissante et fraîche, avec une structure encore tout en jeunesse.
On pourrait être soit sur un cabernet franc, soit un cru viril de Bourgogne, et c’est le cas. Je le préfèrerai certainement dans quelques années ou sur un millésime plus chaud.

Château Montus - Pacherenc du Vic Bilh 2014
Doré clair
Nez mûr et (très) bien élevé, avec un côté fruit jaune mûr et céréales (sésame) grillée.
Bouche puissante, large et malgré tout avec une belle fraîcheur. C’est clairement démonstratif, mais tellement bien fait qu’on pourrait le comparer sans difficulté à une belle cuvée de la Côte de Beaune.
Alors certes l’élevage est encore marqué, mais la matière et l’équilibre sont tels que c’est vraiment excellent, et probablement pour longtemps. Vin de la soirée pour moi.

Sur le fromage (crémeux de Laguiole et chutney prune), on refait un tour des forces en présence, avec peut-être ici une préférence sur le Dido dont le profil est le plus adapté.
 

Avec le dessert : tatin de pomme/coing, crémeux aux noix, sorbet pomme verte et biscuit moelleux aux noix


Domaine Taille aux Loups - Moelleux - Montlouis sur Loire 2015
Ambré/cuivré
Nez coing, eau de vie de pomme.
Bouche tendue, pour le coup c’est vraiment fin (pas du tout une texture liquoreuse), avec un sucre modéré, léger. Aromatique coing, eau de vie de pomme.

Je reconnais le moelleux de la Taille aux Loups goûté au printemps sur 2019. Exactement la même aromatique et le même profil en bouche. Parfait pour finir un gros repas sur une touche légère, mais dans l’absolu je préfère mes susucres un peu plus enrobés et… sucrés !


Toujours aussi agréable de profiter de ces rares moments ensemble, rendez-vous est pris pour la prochaine session pour marquer le début de l’été !

Jérôme
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, oliv, lucas_mir, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, DUROCHER, MathiasB, Papé, sebus, starbuck, leteckel, Pins, vvigne, KosTa74, Kiravi, Garfield
31 Mar 2023 18:46 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • the_ej
  • Portrait de the_ej Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1052
  • Remerciements reçus 1540

Réponse de the_ej sur le sujet LPV B.A.C. to Balma (re)

Notre groupe reste sur une périodicité espacée (semestrielle, c’est ce qu’il faut pour pouvoir réserver une grande tablée un vendredi soir… ), avec encore des difficultés pour réunir les membres habituels, du coup on accueille Yann, un ami de Lucas, pami nous. Un amateur de bons vins et de bonne nourriture, quelqu’un d’ouvert et qui ne se prend pas la tête, et qui pour ne rien gâcher a des trucs sympas en cave, voilà une bonne recrue. 
Et bien sûr, comme d'habitude, tout est à l'aveugle (ou presque, lorsqu'un compère amène par hasard la même bouteille, ça se reconnaît, surtout si ça goûte pareil), non coordonné, et l'ordre de service est au doigt mouillé.

Apéritif
Mise en bouche
(je n’ai pas noté les intitulés)


Domaine Tessier - Meursault les grands charrons 2017
Robe paille.
Nez mûr et (joliment) élevé : du fruit jaune, de la noisette/pralin
Bouche sphérique et équilibrée, aussi longue que large même si d’ampleur modérée, avec aussi un agréable équilibre de saveurs entre les notes de fruits que l’élevage accompagne élégamment.
L'accord avec ma mise en bouche fait ressortir un côté sésame grillé qui apporte une touche de complexité supplémentaire.Un digne représentant de son appellation, que pourtant personne n’a osé proposer.

Entrée : Caviar de courgettes, spaghettis de courgettes à l’ail des ours, ketchup fumé aux épices et crème fouettée au chèvre frais.


Domaine des 2 clés - Corbières blanc 2021
Robe vraiment claire.
Là par contre on est vraiment plus perdu sur l’origine : le nez est pour moi perturbant, intrigant et changeant, avec des notes presque chimiques qui évoluent vers du pop corn, et une sorte de fruit blanc difficile à identifier.
Bouche tendue, plutôt puissante mais la tension domine et son aromatique plus contenue contraste avec le nez. L’amertume initiale disparaît rapidement a l'aération.Très intéressant, à laisser se développer car il est jeune et a besoin d’air. Et impossible à placer en Corbières.

Venus la Universal - Dido La soluciò rosa - Montsant 2019
Robe saumonée/cuivrée
Nez fruité (rouge type groseille, blanc type raisin/pêche) et minéral. Brioche grillée à la longue.
Bouche vive et même tendue, puissante, aromatique relativement discrète même si proche du nez. Ce sont ces arômes de fruit rouge qui pourraient orienter sur un rosé si on buvait dans des verres noirs, car le profil est assez proche d’un vin blanc.
Encore une belle cuvée Dido après le blanc découvert en fin d’année dernière.

Poisson : Déclinaison de fenouil, filet de lieu rôti, salade de fenouils et algues, beurre blanc, œufs de truites.


Domaine des Marnes Blanches - Chardonnay en quatre vis - Côtes du Jura 2018
Robe dorée
Nez fruit blanc et jaune, presque exotique. Peut-être aussi un côté réduit ou soufré, car cela disparaît à l’aération.
Bouche traçante (enfin, pour moi, les compères le percevant nettement plus replet que les précédents), mais enveloppée, avec une juste maturité, un profil qui n’évoque pas nécessairement le chardonnay, ou alors macônnais pour moi (les compères pensent à du viognier, je n’en ai absolument aucun marqueur, ni aromatique ni gustatif, cet écart de perception est saisissant).

Mas Jullien - Pays d'Hérault blanc 2013
Paille doré
Nez bien élevé fruit jaune, citron, pas encore totalement libéré, mais déjà apaisé (si ce n’est délivré).
Charnu, sphérique avec une impression de chardo bien élevé, qui me fait immanquablement penser à Montus blanc. Car l’acidité (mûre) n’est pas en reste et laisse la bouche fraîche et porte la finale longuement.
Le blanc de la soirée pour moi.

Viande : Carré de cochon fermier, jus de viande à la moutarde, concombre et tzatzitki, mousse de fromage blanc et oignon caramélisé.  (pas évident le tzatziki pour l’accord a priori… mais ça passe !)


Dveri Pax - Modri pinot 2013
Robe rubis intense
Au nez comme en bouche, on est sur du fruit rouge terreux, les tanins poudreux encore un peu accrocheur dans les coins. La bouche reste fraîche mais enveloppante, plus un profil de gamay élevé que pinot, ou à la rigueur un terroir terrien (l’image que je me fais de Gevrey, Pommard). Elevage encore perceptible sans dire son nom et maturité sûrement relativement poussée.
Un vin plus sérieux que jovial qui ne démériterait pas face à un village bourguignon.

Yves et Mathilde Gangloff - Barbarine - Côte Rotie 2014
Violacé pourpre, plutôt sombre et dense, on voit peu à travers.
Un côté fruité avec de la fraîcheur herbacée qui perturbe mes repères puis évolue rapidement sur l’olive noire (intense, l’olive à la grecque, une fois qu’on a mis un nom dessus, impossible de s’en départir) et un côté sanguin, presque métallique. Profil archétypal d’après Lucas, en tout cas pas dans mes repères de syrah nord-rhodanienne (genre coulis de mûre et de violette au bacon).
La structure est nette, carrée, et pourtant il y a de la finesse et de l’élégance. On n’est toutefois pas encore tout à fait sur l’image d’une main de fer dans un gant de velours. Plutôt du chevalier en apprentissage des codes de la cour. Un vin en devenir certainement, peut-être aussi le millésime frais et moins gourmand.

Fromages : crémeux de Massipou (brebis) et chutney abricot


glace au roquefort et chutney fraise (on reviendra aussi sur les vins précédents)
[/i]

et
Dessert : Déclinaison de pêche et mousse estragon avec biscuit aux amandes et coulis de pêche et estragon.


Clos Naudin - Vouvray demi-sec 2007
Robe cuivrée, presque diaphane.Coing, sucre léger (très, quasi insensible) corps nettement effilé qui m’évoque le moelleux de la Taille aux Loups de la précédente session. On n’est pas trop loin, mais encore en-dessous en sucres.Un vin éthéré, qui manque peut-être d’un peu de matière et d’énergie pour me séduire pleinement. Et pas les muscles et/ou le sucre pour les fromages et le dessert à mon goût.

Domaine Vaquer - Rivesaltes Hors d'âge Ambré
Robe nettement ambrée, intense, classique de Rivesaltes vieux.Le nez et la bouche confirment l’origine, avec un vin particulièrement bien exécuté et à belle maturité : le sucre se fait discret et la fraîcheur remarquable (ou alors c’est vraiment cette acidité qui masque le résiduel), les notes de fruits secs, fruits à coque et rancio sont parfaitement équilibrées.
Je suis passé un peu vite sur ce vin pour être plus précis, mais je l’ai trouvé un excellent représentant du genre.

Mas Amiel - Vintage - Maury 2011 et 2013
Alors là c’est la blague : sans concertation, mais pour accorder le dessert fruité, nous voici avec la même cuvée sur 2 millésimes différents.Robe plus ou moins foncée (le 2013 est d’un doré net tandis que le 2011 commence à ambrer).
La parenté au nez est évidente avec du fruit jaune, du floral, miellé, presque capiteux et surtout des notes pétrolées qui pourraient vraiment orienter sur du riesling (SGN vue la richesse). Les fruits sont peut-être un peu plus confits sur le 2011 mais les 2 sont vraiment semblables.
La bouche poursuit sur un évident côté fruité et frais ; le sucre et l’alcool super bien intégrés (même vers 12°C comme recommandé) font que le mutage ne saute pas aux yeux et que l’illusion reste permise. On sent là encore un début d’évolution sur le 2011 mais à mon goût elle n’est pas préjudiciable, et les 2 vins réalisent un accord d’école avec le dessert, notamment la pêche.
(NB : fond de bouteille fini à la maison sur un clafoutis de pêche, c’était encore au top !) 

Avec un peu de chance, on arrivera à se recroiser d’ici là, sinon rendez-vous est pris au même en droit dans 6 mois. A la prochaine les amis !!!

​​​​​​​ 

Jérôme
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, sideway, lucas_mir, bertou, Jean-Loup Guerrin, GILT, Vaudésir, DUROCHER, LucB, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, Pins, Garfield, Vesale, Ilroulegalet, SG75, Allobroge
03 Juil 2023 19:04 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck