Nous avons 1522 invités et 55 inscrits en ligne

LPV Coteaux de Paris : Vins d'Alsace, du Nord et de l'Est (Allemagne, Autriche)

  • ClaudeB
  • Portrait de ClaudeB Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2
  • Remerciements reçus 27
Nouvelle soirée LPV Coteaux de Paris, au restaurant l'Ardoise, sur le thème des vins d'Alsace, du nord et de l'est (de l'Alsace). 
C'est ma troisième participation au groupe, et mon premier compte-rendu sur le site LPV. Je trouve le niveau général de la dégustation très impressionnant. 

Vin 1 : Domaine Markus Molitor, Allemagne Mosel, Riesling Alte Reben mosel qualitätswein white capsule (sec), 2021
Un nez d'intensité moyenne, avec des nuances plaisantes de citron, d'herbe fraiche, de fleur de sureau. En bouche, de la vivacité et un peu de rondeur et d'amertume en finale, le vin est bien réalisé et assez jeune. Difficile de reconnaître la région - probablement par manque d'expérience- voire le cépage qui fait penser à du sauvignon. Je le note 14/20.

Vin 2 : Domaine Trimbach, Alsace, cuvée Frédéric Emile, 2010
Une robe plutôt évoluée, des arômes de miel, de massepain, d'amande, de citron confit. Beaucoup de rondeur en bouche. Un grand vin de gastronomie, plutôt typique des rieslings d'Alsace évolués. A ma gauche, on reconnait quasi immédiatement le producteur et la cuvée. A mon sens, un des vins de la soirée que j'évalue à 18/20.

Vin 3 : Domaine Zind Humbrecht, Alsace, Pinot gris roche volcanique, 2019
Un nez d'intensité moyenne de fruits à noyau et d'abricot sec. De la vivacité et de l'équilibre - sans lourdeur - pour un pinot gris encore dans sa jeunesse.  C'est l'un de mes apports, mais contrairement à d'autres bouteilles bues quelques mois auparavant, je n'ai pas retrouvé le coté fumé ou tourbé du Rangen. Il a été servi en paire avec le vin suivant qui lui est nettement supérieur. Je le note 14/20.

Vin 4 : Domaine Zind Humbrecht, Alsace, Pinot gris Clos Windsbuhl, 2008
Robe très évoluée, forts arômes de miel, quetsche et abricot très confits. On reconnait immédiatement le cépage pinot gris. La bouche est ample. Même si j'ai l'impression qu'il a amorcé sa phase de déclin, j'aime beaucoup et le note 16/20.

Vin 5 : Domaine Markus Molitor, Allemagne Mosel, Spätburgunder Haus klosterberg, 2019

Une robe plutôt claire, un nez parfaitement maitrisé de fruits rouges  (j'entends autour de moi "fraise écrasée"), une touche légèrement fumée et poivrée avec un très bon équilibre en bouche. le vin est accessible et généreux. Le rapport qualité prix de ce vin est exceptionnel : il fait l'unanimité autour de la table. 17/20.

Vin 6 : Domaine Ziereisen, Allemagne Baden, Spätburgunder Jaspis Zipsin, 2018
Un vin concentré, une robe très dense, beaucoup de matière, quasiment opaque. Le nez est assez fermé, le vin est encore sur sa réserve. En bouche, difficile pour moi de reconnaitre le cépage, le vin est équilibré, avec pas mal d'élevage. Il est probable que ce vin soit encore dans sa période de fermeture, il nécessite certainement 8 à 10 ans de vieillissement supplémentaire. En l'état je le note 14 /20 sans que cela ne présage en rien comment il va évoluer.

Vin 7 : Domaine Bertram Baltes, Allemagne Ahr, Spätburgunder Dernauer, 2017
Un vin d'amateur, assez subtil, faisant penser par certains cotés à un 'vin nature'. Le nez est plutôt étonnant, j'ai du mal à le qualifier, mais il m'est agréable. En bouche, le vin est très plaisant avec de très bons aromes de mures fumées voire des notes empyreumatiques.
Il mérite amplement une note de 15/20.

Vin 8 : Domaine Triebaumer, Autriche Burgenland, Blaufränkisch Ried oberer Wald, 2017
Un nez d'intensité moyenne, sentant les baies noires fumées. En bouche, on est surpris par la concentration, les tanins et surtout la vivacité même si le tout est bien équilibré. Le cépage est assez peu connu en France et possède les caractéristiques du pinot noir et de la syrah car les notes épicées et poivrées sont bien présentes. Une belle découverte. 15/20.

Vin 9 : Domaine Deiss, Alsace grand cru,  Schoenenbourg, 2001
Au delà de la robe évidemment très évoluée, la bouche est puissante avec une farandole d'arômes dominés par ceux typiques du pinot gris (abricot très compoté, fruits exotiques). En bouche, on perçoit des saveurs supplémentaires d'orange confite, soulignés par une vivacité parfaite. Ce vin -  plutôt un demi-sec que moelleux -   me semble être celui de la soirée et mérite largement un très rare 19/20.

Vin 10 : Albert Boxler, Alsace grand cru, Riesling GC Sommerberg E vendanges tardives, 2005
La robe est évoluée, on a la surprise de gouter un vin encore vif ce qui nous laisser  penser à un millésime plutôt froid de moins de 10 ans. Les aromes sont magnifiques, mais la tension en bouche reste encore un peu trop présente. Je le note 15/20.

Vin 11 : Domaine Rolly Gassmann, Alsace, KappelWeg de Roschwhir  vendanges tardives riesling, 2005
Des superbes notes de fruits à noyaux avec une pointe de caramel. 
En bouche le  sucre est totalement fondu avec une très bonne longueur.
Un très bon vin qui termine cette dégustation de grande qualité. 16/20 me semble amplement mérité.

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dt, matlebat, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, MathiasB, Papé, sebus, Frisette, IH1456, starbuck, leteckel, the_ej, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet, SG75, Jean F, Lame11
25 Mai 2024 02:14 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 28
  • Remerciements reçus 99
Bonjour 
Merci Claude pour ce CR très très réussi. Une belle première qui mérite largement d'être renouvelée. 

SG
25 Mai 2024 11:12 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 808
  • Remerciements reçus 3072
Très beau line-up effectivement avec pas mal de cuvées très surprenantes sous nos cieux : je pense notamment au Ziereisen & à la Bertram-Baltes. Et super CR très agréable.

Dixit Lobenberg, Ziereisen est un vinificateur très radical dans ses choix et cherche de l'extraction : en l'occurrence  pour cette cuvée 50% de grappe entière et fermentation en cuve close pour faire monter la température et éviter l'oxydation si j'ai bien compris. Surtout, il ne semblerait pas y avoir d'élevage en barrique mais au contraire un élevage prolongé en cuve inox. Il semblerait donc que ce soit des options ultra réductives et que le vin nécessite par conséquent une aération importante pour qu'il se livre ?

Pour Bertram-Baltes, les notes presque empyreumatiques me semblent bien être un marqueur des schistes brutes de la région (Dernau est la partie la plus extrême de l'Ahr où le paysage n'est pas sans rappeler la Terrassenmosel : terrasses d'ardoises brutes). C'est Michel Bettane qui aime bien les PN sur schistes et je crois bien avoir lu sur le blog de Nicolas de Rouyn que ça lui avait valu quelques rictus de commisération de la part de confrères.

Excellente surprise pour le MM dont le PN Haus Klosterberg est vraiment une cuvée sans prétention et dont mes expériences avec étaient anodines. Tant mieux !

Par ailleurs, je note qu'il y a une vraie différence de hauteur de gamme entre les blancs et les rouges : là où 80% des blancs était des têtes de cuvées, la proportion est inverse en rouge où seule la BF est haut de gamme (à nette distance de la Mariental toutefois au sein de la gamme du producteur). Etait-ce voulu ?

Sven. Curieux de tout, prédilection pour les vins blancs légers et européens.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: matlebat
25 Mai 2024 12:41 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 531
  • Remerciements reçus 790
Avec un retard certain par rapport à Claude qui a dégainé très vite, à mon tour de vous faire mon CR sur cette soirée où les regards se sont orientés au Nord et à l'Est de l'Alsace (mais surtout en Alsace en fait !).

On commence par 4 blancs secs.

 
Vin 1 : Domaine Markus Molitor, Allemagne Mosel, Riesling Alte Reben mosel qualitätswein white capsule (sec) 2021
Robe dorée, assez claire.
Nez avec un profil très végétal, qui évoque pour moi le sauvignon variétal (profil dont je ne suis pas fan...).
Bouche sur la fraîcheur, pas mal d'acidité dans ce vin, ce n'est que sur la finale que le vin offre un peu de rondeur.
On retrouve un profil aromatique assez végétal, herbe coupée notamment.
On peut également déceler une petite pointe pétrolée (plus facile à trouver quand on connait le cépage...)
Longueur moyenne
Pas de défaut mais c'est un profil qui m'emballe assez moyennement.
14/20 (Bien -)

 
Vin 2 : Domaine Trimbach, Alsace Riesling Cuvée Frédéric Emile 2010
Robe plus intense que le précédent.
Nez bien plus ouvert et plus complexe que le précédent, sur le fruit mûr, l'amande, quelques notes toastées également.
Bouche dense, mûre, avec une belle complexité aromatique qui reprend ce qu'on a trouvé au nez : fruits blancs, fruits secs (amande) et un peu de fumée.
Bonne longueur pour ce vin à la fois mûr et mature, très belle bouteille !
16.5/20 (Très Bien +)

Les deux derniers blancs sont servis en paire.

 
Vin 3 : Domaine Zind-Humbrecht, Alsace Pinot gris Roche Volcanique 2019
Nez assez peu expressif, je ne sens pas grand chose.
Bouche avec une jolie fraîcheur, des notes de fruits jaunes et d'épices.
Amertume assez marquée.
Le profil de ce vin est surprenant, assez différent de ce que j'ai l'habitude de boire, j'avoue avoir été un peu déstabilisé et ne pas trop savoir quoi en penser.
C'est bien fait mais je suis un peu mitigé.
15/20 (Bien +)

 
Vin 4 : Domaine Zind-Humbrecht, Alsace Pinot gris Clos Windsbuhl 2008
Nez beaucoup plus ouvert, très mûr, sur le miel, l'encaustique, la pâte d'amande.
Bouche tout en rondeur, c'est puissant, complexe, avec du fruit mûr (abricot), du miel, c'est très gourmand.
Un vin avec une belle matière, mais on pourrait tout de même lui reprocher un équilibre un peu trop riche, il manque la pointe de pep's qui le rend.
15.5 (Très Bien -)

On passe ensuite aux rouges, tous servis individuellement.

 
Vin 5 : Domaine Markus Molitor, Allemagne Mosel, Pinot noir Haus Klosterberg 2019
Robe très claire.
Nez avec de jolies notes fruitées, florales et un peu de fumée.
Bouche tout en finesse, avec un fruit rouge bien expressif (fraise, framboise, cerise) et quelques notes florales.
Quelques petits tanins apportent la structure parfaitement adaptée pour porter ces arômes, même s'ils accrochent encore un peu.
Le vin semble jeune, il n'est pas construit sur la puissance mais bien sur la finesse.
Son profil raffiné, délicat, offre un très grand plaisir immédiat.
On rêverait que tous les pinots noirs à ce prix offrent autant de plaisir...
16.5/20 (Très Bien +)

 
Vin 6 : Domaine Ziereisen, Allemagne Baden, Pinot noir Jaspis Zipsin 2018
Robe plus dense.
Nez moins expressif, plus porté sur des notes viandeuses.
Bouche plus dense et structurée.
Le vin pinote légèrement mais il est vraiment peu expressif.
Ce vin offre un profil plus serré, plus fermé, en l'état le plaisir est limité même si l'équilibre est prometteur.
Il sera plus à son aise en accompagnant le repas que dégusté seul.
15/20 (Bien +)

 
Vin 7 : Domaine Bertram-Baltes, Allemagne Ahr, Spätburgunder Dernauer, 2017
Mon apport, ouvert 4h plus tôt.
Nez assez fin, avec du fruit rouge, mais aussi une pointe de volatile.
La bouche m'évoque un pinot d'origine assez noble, avec des notes fruits rouges et de fumé.
C'est plutôt sur la finesse mais ça me semble plus puissant que le premier rouge.
Le vin a pris quelques accents de vin nature avec l'aération, je n'ai pas décelé de volatile à l'ouverture.
Il me semble également qu'il a perdu un peu de fruit et pris un profil un peu plus austère et un peu moins gourmand qu'à l'ouverture.
15.5/20 (Très Bien -)

 
Vin 8 : Domaine Ernst Triebaumer, Autriche Burgenland, Blaufränkisch Ried Oberer Wald 2017
Nez assez ouvert, d'une belle complexité.
Bouche qui associe puissance et finesse, avec un fruit rouge très net, très joli (fraise principalement ?)
Le vin est sur un profil gourmand tout en restant assez fin.
Belle longueur. J'ai beaucoup aimé cette bouteille !
16/20 (Très Bien)

On passe maintenant aux douceurs.
On attaque avec un premier blanc, initialement prévu entre les secs et les rouges, mais finalement décalé ici compte tenu de son équilibre.

 
Vin 9 : Domaine Marcel Deiss, Alsace Grand Cru Schoenenbourg 2001
Nez opulent, qui ferait pense à un pinot gris.
La bouche propose un équilibre de vin moelleux, avec un sucre équilibré par une belle acidité.
Belle complexité aromatique, dominée par des notes d'abricot cuit.
Un moelleux très bien fait, beaucoup de gourmandise sans lourdeur.
16.5/20 (Très Bien +)

On termine par deux vins servis en paire.

 
Vin 10 : Albert Boxler, Alsace Grand Cru Riesling Sommerberg "E" Vendanges Tardives 2005
Nez avec des notes souffrées (allumette)
Bouche avec une acidité assez marquée et un peu de perlant, ce qui lui donne un joli équilibre car le vin reste frais.
Par contre c'est serré, peu expressif, donc plaisir assez limité pour moi.
15/20 (Bien +)

 
Vin 11 : Domaine Rolly Gassmann, Alsace Riesling Kappelweg de Roschwhir Vendanges Tardives 2005
Nez avec du fruit blanc mûr.
Bouche offrant un équilibre de moelleux qui combine opulence et finesse.
Notes de fruits blancs, fruits rouges, agrumes.
Un profil généreux, gourmand, mais on pourrait tout de même regretter le petit pep's qui lui manque pour rejoindre l'excellence.
16/20 (Très Bien)

Une soirée de haut niveau, peut-être un peu plus hétérogène sur la qualité des vins que certaines soirées précédentes.
Très agréable soirée en tout cas !

Je suis globalement en phase avec Claude sur le classement relatif des vins, j'ai juste été un peu moins généreux que lui sur les meilleures bouteilles 

Et pour répondre à Sven, la différence de gamme entre les blancs et les rouges n'était pas préméditée, chacun a apporté ce qu'il avait sous la main ou ce qu'il a trouvé dans le thème...

Mathias
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, bibi64, Atmosphere, LucB, starbuck, leteckel, penmoalic, Ilroulegalet, Jean F, lefish
12 Jui 2024 21:48 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck