Nous avons 2613 invités et 52 inscrits en ligne

Week-End Orléanais - Acte 1

  • Cédric42120
  • Portrait de Cédric42120 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Enregistré
  • Messages : 2887
  • Remerciements reçus 853

Week-End Orléanais - Acte 1 a été créé par Cédric42120

Bonjour à tous,   

Le week-end dernier était l'occasion de nous retrouver, comme chaque année, entre Lpviens du grand centre (Jean-Loup, Didier, Henri, Yann et moi-même ainsi que, pour certains, leurs épouses), pour profiter des largesses de la cave de notre ami Didier (qui déborde parait-il à en finir par terre ) le samedi midi et soir.
Et... pour ne vexer personne, car on est bien élevé ,  un "retinton" (qui n'en porte que le nom !    ) le dimanche midi chez l'ami Yann.

Merci donc à nos hôtes et leurs douces pour leur accueil, pour ce week-end des plus agréables ayant permis également de croiser deux Lpviens (en devenir d'écriture) qui je l'espère nous ferons profiter de leurs expériences

Voici donc quelques mots sur l'  ACTE 1


CHAMPAGNE Franck BONVILLE Grand Cru rosé ( 90% chardonnay, 10 Pinot noir - dégorgement décembre 2021 -assemblage 2017-2015)Couleur rosé/orangée
Le nez est mûr sur une sensation de petits fruits rouges, de raisin de corinthe... avec un léger rancio.
En bouche, les bulles s'effacent rapidement. L'aromatique est assez mûre et la matière se présente tout en rondeur laissant en fin de bouche une empreinte minérale et un joli final acidulé.
C'est ni vineux, ni charpenté mais c'est plutôt subtil et assez gourmand. Quelle buvabilité !
Très Bien 

CHAMPAGNE Pierre MONCUIT - cuvée Nicole Moncuit- grand cru brut 1995 ( blanc de Blancs ) 
Nez évolué, oxydatif sur les fruits murs avec des notes iodées et épicées (curry)
En bouche, les bulles s'effacent rapidement. La matière est confortable et repose sur un belle assise, large et assez grasse. L'aromatique est mure, reste digeste et "à mes sens" très jurassienne avec une légère effervescence qui réveille la finale.
Assez surprenant et parfaitement équilibré dans son registre
Très Bien 

Domaine de la Mordorée - Côte du Rhône 2022 -Rosé - 
Nez fruité, élégant sur la groseille, la cerise griotte avec une touche exotique.
La bouche est fruitée, assez ample, sur les fruits à noyau et se ponctue sur un final légèrement acidulé.
Bien + 

Domaine LA CROIX GRATIOT - Le chant des Dolia - 2018 
Le nez présente des notes de pêche, de fruits blanc avec une touche florale.
La bouche est affirmée, assez franche sur une aromatique de fruits blanc avec une touche exotique sur l'ananas. C'est digeste, long avec une belle fraicheur.
Bien ++ 

SANCERRE - Gérard Boulay - Clos de Beaujeu 2008 
Très joli nez dans lequel, on a envie de se noyer. C'est harmonieux entre fruits blancs, notes fumées/iodées et douceur des plantes médicinales.
La bouche est longue, tendue, intense. Un joli fruit, entre deux âges, oscillant entre la fraicheur des fruits frais et l'intensité des fruits mûrs. C'est assez complexe avec l'élégance des plantes médicinales et la race d'une minéralité "fumée".
Très Bien / Excellent  (et insolent de jeunesse)

VOUVRAY - Domaine Huet - Clos du Bourg sec 2010
 Nez semblant plus évolué que son prédécesseur avec des notes de fruits mûrs, de fruits secs sur un fond praliné et encaustique.
La bouche se présente, à ma surprise, dans un registre sec mais assez gourmand suite à une belle maturité de fruit. C'est long, tendu et là aussi on est sur quelque chose d'assez abouti.
Très Bien +

SAUMUR CHAMPIGNY - A. Sanzay- Les Poyeux 2010
Nez sur les fruits noirs avec des notes cendrées mais aussi marquées d'une évolution plus tertiaire avec notamment un fond de vieux cuir.
La bouche est fruitée, longiligne et un peu déliée. L'aromatique est mure, à mes sens assez austère sur les fruits rouges avec une touche de poivron perdurant par ses amers en final. Pas ma came mais il y a du vin !
Bien (sans plus, question de goût personnel )  

VIN DE PROVENCE - Henri MILAN SX 2016
Un joli nez, élégant sur la cerise noire avec des notes fumées.
Bouche plus incisive, longiligne que la précédente au fruité intense. C'est frais, légèrement épicé porté par une acidité légèrement balsamique.
J'étais sur un très beau gamay dans un style que j'affectionne.
Bien / Très Bien  

MONTLOUIS - J. Blot - 2002 demi sec 
Un nez peu causant proposant, tout d'abord une légère réduction, puis s'ouvrant timidement sur les fruits blancs et jaunes relevés d'une sensation poivré/fumée.
La bouche s'exprime, quant à elle, parfaitement sur une belle matière à la sensation demi-sèche et assez racée en final aux notes minérales/fumées. Très digeste ! 
Très Bien 

MUSCAT Beaume de Venise - Domaine des Bernardins  2006
 Nez séduisant, mûr avec des notes d'abricot sec et safran.
En bouche les sucres sont fondus mais restent soutenus. La matière est intense, mûre sur un fond de caramel/hydromel et de zest d'orange. Long final porté par les amers.
Bien /  Très Bien





Merci de votre lecture

Cédric - LPV FOREZ
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, bertou, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, TristanBP, Frisette, oberlin, GAET, starbuck, leteckel, vvigne, KosTa74, Garfield, LEON213, Ilroulegalet, SG75, Droop
14 Jui 2024 15:26 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9446
  • Remerciements reçus 17749

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Week-End Orléanais - Acte 1

N'étant arrivé que le samedi soir (j'étais encore le matin à Briançon...), j'ai quand même eu droit à goûter un vin du repas de midi.
Ce n'est pas qu'il n'en restait pas, quoique ..., mais il ne fallait pas trop en rajouter !

En tout cas, merci à nos hôtes Anna et Didier, qui ont été aux petits soins pour nous !

Domaine des Bernardins - Muscat de Beaumes de Venise - 2006

 

La robe se montre bien ambrée.
Le nez est puissant, bien muscaté (je ne suis pas à l'aveugle), la palette aromatique se complétant par des notes de fruits confits et de fleurs lourdes.
La bouche concentrée, très liquoreuse, dotée d'une aromatique épanouie et plus tertiaire qu'au nez, manque un peu de peps et d'énergie pour se maintenir droite. La finale passe en force et va assez loin sur sa lancée.
Très Bien pour les très belles senteurs et saveurs mais sans plus.
Peut-être que, plus jeune, ce vin détenait un surcroit d'acidité pour mieux l'équilibrer.

Jean-Loup
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, didierv, bertou, Cédric42120, oberlin, GAET, leteckel, KosTa74, Kiravi, Ilroulegalet
14 Jui 2024 16:36 #2
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9446
  • Remerciements reçus 17749

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Week-end orléanais – Acte 2

J’arrive donc frais comme un gardon pour l’acte 2. Un gardon qui n’a bu que de l’eau de la journée, mais qui a remonté pas mal de rivières pour rejoindre Orléans depuis Briançon…  

Mais on va y aller en douceur en commençant par deux belles bulles.

Domaine Egly-Ouriet – Les Vignes de Bisseuil

 

La robe arbore une couleur vieil or.
Bien expressif, le nez développe des fruits jaunes mûrs, avec de la mirabelle, des fruits secs, notamment la noisette, et des notes briochées et pâtissières. A l’aération une étonnante touche de croûte de fromage fait son apparition.
La bouche est ronde et de belle ampleur, mais en même temps vineuse. Elle paraît à peine plus que les 3 g/l indiqués et la bulle se montre évanescente. La tension ressort dans la finale d’une silhouette plus droite.
Très Bien +(+)


Champagne Agrapart – Blanc de Blancs – Minéral – 2011


 

La robe se présente également sous un vieil or, un peu plus dense que la précédente.
Le nez de belle intensité évoque la pierre et un univers minéral, avec des notes fumées sur un fond de pomme.
Une bulle présente est assise sur un beau fruité à peine teinté de touches oxydatives. Le vin adopte un profil vertical malgré les 5 g/l de SR et fait preuve d’une belle concentration. La longue finale fait ressortir de fins amers.
Très Bien +(+) pour ce Champagne d’une austérité classieuse qui se complexifie à l’aération par l’apport de fruits secs dans l’aromatique.


On poursuit avec deux Chenin de Loire qui sortent de l’ordinaire.

Domaine Julien Vedel – Le Compte Marc autrement – 2022

 

Autrement signifie « avec malo », comme les amateurs de ce beau domaine le savent.
La robe est teintée d’un or clair.Très intense et fruité, le nez exhale des arômes de poire, une touche de pralin et de jolies notes florales.
La bouche affable est habillée d’une légère pellicule de gras et dotée d’une aromatique aboutie sur le fruit. On peut lui faire un petit reproche de déficit d’acidité mais la finale en est d’autant plus sphérique.
Très Bien +


Domaine Thibaud Boudignon – Anjou blanc – A François(e) – 2016


 

L’or de la robe est clair.
Très généreux, le nez fait preuve d’une certaine puissance, avec d’abord du grillé voire de l’allumette, puis une aromatique luxuriante de fruits jaunes presque exotiques.
Dans la bouche ample et grasse, ce sont les arômes fumés qui sont très prégnants. Une grande tension la mobilise et l’emporte loin, sur une finale plus en finesse.
Très Bien +(+) mais une sensation d’élevage appuyé pas encore totalement digéré m’empêche de noter plus haut, ce qui devrait être le cas d’ici quelques années.


La triplette de rouges sera marquée par un vin classé grand cru, mais que l’on peut qualifier de grand, tout simplement.

Domaine Bruno Clair – Bonnes Mares – 2010

 

Assez claire, la robe montre quelques signes des années passées.
Le nez de grand volume et profond déploie avec élégance un merveilleux bouquet de pinot à point. La rose fanée l’emporte nettement sur les fruits rouges, cerise et framboise, mais ceux-ci sont encore bien présents, contribuant à la complexité d’ensemble.
La bouche est dans la lignée, d’un grand raffinement et d’une aromatique patinée. Elle ne manque aucunement de consistance et une vivacité stimulante lui donne du souffle. L’allonge toute en délicatesse et subtilité est remarquable et donne une envie irrésistible de se resservir, même si ce vin est incrachable !
Rebu pour lui tout seul avant le dessert, il a confirmé son rang de très grand vin.
Excellent +

Cela faisait longtemps que je n’avais pas bu un Bourgogne autant raffiné et exceptionnel. 


Domaine Hubert Lignier – Gevrey-Chambertin – Les Seuvrées – 2014

 


La robe moyennement sombre dénote quelques traces d’évolution sur le bord du disque.
Le nez intense libère une aromatique tertiaire, principalement de champignon, qui s’appuie tout de même sur un fond fruité de cerise qui ressort à l’aération.
La bouche charnue est habillée de petits tanins, l’aromatique se teintant d’une légère verdeur (vendange entière et / ou millésime ? Je parierais volontiers sur « et »). L’allonge se déroule toute en rectitude et finesse.
Très Bien +(+) mais a certainement souffert de l’effet de séquence. C’est parce que ce vin venait d’un autre apporteur qu’il n’a pas été possible de mettre à coup sûr les deux derniers dans le bon ordre.

Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande – Pauillac – 2016

 

La robe est noire et montre quand même des reflets violets sur la frange.
Malgré 24 h d’ouverture avant service, le nez nécessite une aération supplémentaire dans le verre pour dévoiler du cassis, des arômes torréfiés de café et de fumée, ainsi que de la mine de crayon.
La bouche possède une belle charpente et une matière cossue et mûre. L’aromatique noble confirme celle du nez, les tanins se montrent étonnamment arrondis et la fraîcheur bien suffisante pour équilibrer l’ensemble. La longue finale racée se montre juste un peu asséchante en dégustation seule mais ce léger défaut disparaît à table.
Très Bien +(+) en l’état et donc déjà incroyablement accessible mais devrait atteindre l’excellence dans dix ans et plus car il en a tout le potentiel.  


Et pour finir, un sucre vénérable.

Domaine Huet – Vouvray moelleux 1ère trie – Le Haut-Lieu – 1997

 

La robe fait ses 27 printemps par sa couleur cuivrée et chatoyante.
Le nez brille par son intensité et sa diversité, avec du coing, bien sûr, mais aussi des fruits confits, des raisins secs et même du bois précieux !
L’équilibre de la bouche est superlatif, résultant d’une aromatique addictive, d’une tension de malade, d’une liqueur intégrée et d’une grande concentration. La finale persiste remarquablement, toute aussi équilibrée entre saveurs et finesse.
Excellent

 
Tarte aux pommes vanillée et meringuée, nougatine à la Chartreuse : un dessert d’anthologie !

Je serai moins dithyrambique sur l’accord (3 / 5) que sur le vin et le dessert car celui-ci l’emporte un peu trop sur celui-là, même si le mariage aromatique est réussi.
 
Le casting


Un grand merci à Didier et Anna  pour leur accueil et à tous pour l’atmosphère amicale au-delà du diner lui-même !

Demain, on continue, chez Yann et Laura cette fois-ci !

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., matlebat, Marc C, bertou, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, Atmosphere, TristanBP, Papé, Agnès C, Frisette, oberlin, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, KosTa74, Martino, Fredimen, Kiravi, LEON213, Ilroulegalet, Jean F, Allobroge, Droop
19 Jui 2024 16:30 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1786
  • Remerciements reçus 1235

Réponse de GAET sur le sujet Week-end orléanais – Acte 2

Bonjour Jean-Loup, 

Le HUET 1ere trie 1997,  le Mont ou le Haut-lieu ?
cordialement
Gaetan
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin
19 Jui 2024 16:56 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9446
  • Remerciements reçus 17749

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Week-end orléanais – Acte 2

Le Haut-Lieu, merci Gaetan !

Jean-Loup

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: didierv
19 Jui 2024 17:54 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric42120
  • Portrait de Cédric42120 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Enregistré
  • Messages : 2887
  • Remerciements reçus 853

Réponse de Cédric42120 sur le sujet Week-end orléanais – Acte 2

Week-end orléanais – Acte 2

A mon tour, d'ajouter quelques mots...


Domaine Egly-Ouriet – Les Vignes de Bisseuil

Nez expressif, fruité sur un panier de fruits blancs et jaunes qui gagne en complexité à l'agitation  par l'apport de notes de fruits secs, de brioche, de croùte de fromage et une touche encaustique. 
En bouche, les bulles sont fines et impactantes. L'aromatique est fruitée avec une touche de grillé. C'est onctueux, vineux, et assez droit, tendu par une jolie acidité à la pointe oxydative.

Très Bien +


Champagne Agrapart – blanc de Blancs – Minéral – 2011


Nez sur les fruits blancs, assez minéral avec une touche de rancio.
En Bouche, les bulles sont fines et impactantes. La matière est plus longiligne, minérale, droite voir "un poil" stricte et présente une finale légèrement oxydative avec un joli petit retour fumé/ pierreux

Très Bien +


Deux champagnes à mes sens assez semblables dans leur construction en bouche: le premier dans un registre plus onctueux, fruité et le second plus strict, minéral


Domaine Julien Vedel – Le Compte Marc Autrement – 2022

Nez joliment citronné, à dominance de fruits blancs avec des touches florales et végétales
La bouche est tendue, assez longiligne et présente une belle pureté de fruit.

Bien / Très Bien


Domaine Thibaud Boudignon – Anjou blanc – A François(e) – 2016


Un nez fruité à dominance de fruits blancs avec une pointe d'exotique pour un ensemble sur un fond grillé/fumé.
La bouche est juteuse, minérale. C'est long, tendu,  légèrement huileux et porté par une belle acidité jusqu'à un final aux notes fumées (pétard) .

Très Bien


Domaine Bruno Clair – Bonnes Mares – 2010

Un nez superbement intense sur les fruits rouges, la cerise noire. C'est complexe exprimant des notes de "mine de crayon" mais aussi évoluées sur la ronce, la rose fanée.
La bouche est pleine, joliment expressive sur une belle maturité de fruits. Un gros volume, tendu et assez intense. Je retrouve ces notes graphites et cette légère évolution qui apporte de la complexité en fin de bouche..

Excellent +


Domaine Hubert Lignier – Gevrey-Chambertin – Les Seuvrées – 2014

Un nez qui "pinote" également, marqué par les fruits à noyau dans un registre plus tertiaire que le précédent. Cela semble poussiéreux avec des notes de sous bois.
La bouche est longiligne, assez fine, moins corpulente que la précédente mais joliment dessinée sur une déclinaison de cerise légèrement poivrées et épicées. C'est à relativiser, vu l'effet de séquence, mais j'ai eu la sensation d'un vin plus en dentelle. Un vin me semblant parfaitement à point.  

Très Bien +


Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande – Pauillac – 2016

Nez intense et complexe sur les baies noires confiturées, le cuir, le tabac, le café.....
La bouche est soutenue sur les fruits noirs et patinée par des notes d'élevage plutôt graphites. Il y a du volume, c'est puissant avec des tannins encore serrés à coeur. Si le vin s'ouvre et s'apprécie en l'état, je le trouve un poil austère bu pour lui-même et mérite sans doute un mariage met/vin  plus giboyeux.
C'est tout de même beau et promet un très bel avenir mais j'ai préféré ce soir-là la finesse bourguignonne.

Très Bien


Domaine Huet – Vouvray moelleux 1ère trie – Le Haut-Lieu – 1997

Un nez joliment confit et légèrement truffé.
La bouche est intense, moelleuse aux sucres parfaitement fondus. "Une jolie liqueur d'un grande concentration entre saveur et finesse" comme l'a joliment exprimé l'ami Jean-Loup. 

Excellent

Merci encore à nos hôtes !
Bon week-end à tous !




 

Cédric - LPV FOREZ
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., matlebat, bertou, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, TristanBP, Papé, Agnès C, Frisette, GAET, starbuck, the_ej, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet
21 Jui 2024 20:10 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3813
  • Remerciements reçus 1345

Réponse de didierv sur le sujet Week-end orléanais – Acte 2

Pichon Comtesse 2016 a été ouvert pour la science. Pour voir ce que donne un Bordeaux jeune d'un beau millésime. 
ouvert et epaulé 24 h avant et conservé en cave électrique à 10 °C

Didier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cédric42120
22 Jui 2024 23:46 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9446
  • Remerciements reçus 17749

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Week-end orléanais – Acte 3

Changement de décor le lendemain, mais assistance toute aussi conviviale chez Yann et Laura, avec en plus trois invités très sympathiques : Bastien (Bastoubilou), Constance et Hugo !


Champagne Jacquesson – Cuvée 745

 

La robe brille d’un bel or.
Le nez bien intense va se complexifier à l’aération : pralin, léger grillé voire fumé, sur une assise de fruits jaunes.
La bouche est bien tendue, juste ce qu’il faut pour moi, trop pour d’autres (?), et cette tension est contrebalancée par une matière mûre. On ressent peu de dosage (ce sera confirmé par les 0,75 g/l) mais on perçoit bien la bulle titillante, jusque dans une finale élancée de belle finesse.
Très Bien +(+)


Champagne Rémi Leroy – Blanc de Blancs – 2017


 

Ce Champagne est non dosé et a été dégorgé en décembre 2021.

La robe se présente sous un or moyen.
Intense, le nez propose un beau fruité qui associe fruits secs et fruits jaunes.
La bouche adopte un profil droit et tendu apporté par une grande acidité et l’absence de dosage. Mais il possède en même temps une certaine ampleur et de la densité, avec une persistance bien appréciable.
Très Bien +


Domaine Albert Boxler – Alsace Grand Cru Brand – Riesling – 2012


 

L’or de la robe est dense et brillant.
Le nez est très généreux, avec du pétrole qui explose, puis viennent des fruits jaunes et du citron.
L’équilibre d’école de la bouche s’appuie sur des saveurs chatoyantes agrémentées de légers SR, sur une belle acidité et sur une matière mâchue  qui s’affine dans la longue finale.
Très Bien ++ / Excellent


Domaine Jean-Paul & Benoît Droin – Chablis Grand Cru – Les Clos – 2012


 

La robe d’un or plutôt clair présente encore de légers reflets verts.
Le nez d’une belle intensité s’équilibre entre fruits blancs, fin grillé, léger pralin, embruns marins et croûte de fromage, avant que ce dernier arôme ne prenne le devant de la scène à l’aération.
La bouche ronde et charnue est traversée par une grande énergie, l’ensemble présentant une harmonie royale. La persistance grandiose nous ravit, d’autant que la finale saline signe le grand terroir.
Excellent


Domaine Marc Colin – Puligny-Montrachet – Les Enseignières – 2014


 

La robe oscille entre paille et or, avec une tendance fluo.
Le nez ouvert livre une aromatique coquette et subtile, composée de fleurs, d’angélique, d’amande et de fumé.
La bouche très droite est marquée par un fourreau d’acidité et une minéralité pierreuse qui la guident jusqu’à une finale élégante où le fruité sous forme de poire.
Très Bien ++


Domaine Anne et Hervé Sigaut – Chambolle-Musigny 1er cru – Les Sentiers – 2016


 

La robe assez claire est teintée de traces d’évolution.
Très intense, le nez fait chaleureux avec ses arômes de petits fruits rouges très mûrs.
La bouche charpentée, corsée et même plutôt capiteuse, au fruité solaire et riche, a toutes les caractéristiques d’un vin plus sudiste. Les tanins doux et une acidité sous-jacente, plus présente à l’aération, la cadrent suffisamment. La finale rémanente reste charnue et alanguie.
Très Bien


Domaine Anne et Hervé Sigaut – Chambolle-Musigny 1er cru – Les Fuées – 2015


 

La robe plutôt claire est légèrement tuilée sur la frange.
Le nez intense affiche un grand classicisme avec des arômes fruités de cerise et de framboise, juste nuancés d’une fine touche florale.
La bouche présente une certaine corpulence, une chair confortable, gourmande et satinée. Une vivacité bien calibrée la propulse loin dans une finale déliée qui reste goûteuse.
Très Bien +(+) pour ce vin qui rappelle vraiment Chambolle !

La comparaison de ces deux premiers crus très proches d’un même domaine à un millésime d’intervalle a été très intéressante. C’est le hasard qui l’a permis, les deux apporteurs étant différents. C’est quand même étonnant que, 2016 étant réputé plus équilibré que 2015, ce soit des caractéristiques inverses qui se soient révélées à a dégustation.


Pignan – Châteauneuf-du-Pape – 2010

 

Assez sombre, la robe est très évoluée, avec des reflets tirant sur la couleur brique.
Très intense et addictif, le nez ne fait pas longtemps planer de doute sur le vigneron : rose, orange sanguine, fraise et poivre s’entremêlent pour offrir un ensemble ravissant et sensuel. Une sensation de richesse donne un indice supplémentaire sur la cuvée.
La bouche est concentrée, capiteuse et parée de tanins serrés mais suaves et de qualité. Une acidité bienvenue lui apporte ce qu’il faut pour l’équilibrer et l’affiner, étant aidée dans la finale persistante par un beau retour épicé.
Excellent


Peter Schandl – Ruster – Rûlander –  1991


 

Le Rûlander est le nom autrichien du pinot gris.

La robe évoque le caramel.
Très généreux, le nez exhale une aromatique cossue de coing et de raisins secs.
La bouche se montre peu sucrée, de façon surprenante, et dotée d’une acidité dantesque. La finale s’en trouve étirée à n’en plus finir, tout en gardant un minimum de saveurs, comme pour tout le déroulé.
Très Bien +(+) pour lui tout seul car le dynamisme et la tension hors normes de ce vin m’ont bien plu, mais il lui manquait un peu de sucre pour accompagner efficacement une charlotte aux fraises de compétition.


Voilà donc un week-end qui se termine parfaitement, avec des sourires sur les lèvres, même s’il faut se quitter pour que chacun rejoigne sa base.
Un grand bravo à Yann et Laura : tout était réussi, aucune fausse note ni même de déception.
C’est quand la prochaine ?

A bientôt les amis.

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, PtitPhilou, Olivier Mottard, Alex, matlebat, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, TristanBP, Agnès C, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, Kiravi, Garfield, Vesale, LEON213, Ilroulegalet, SG75, Droop
25 Jui 2024 00:01 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6986
  • Remerciements reçus 6184

Réponse de Frisette sur le sujet Week-End Orléanais - Acte 1

2 remarques:
- la première est que sauf erreur de ma part, le Puligny Enseignières de Marc Colin est un village et non un premier cru.
- la seconde est concernant le Clos 2012 de Droin. J'en ai ouvert un exemplaire avec le Forez  il y a 1 mois et il nous avait déçu, avec des amers imposants le faisant paraître dissocié. Visiblement la votre s'est bien mieux présentée, tant mieux!

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Ilroulegalet
25 Jui 2024 14:02 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric42120
  • Portrait de Cédric42120 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Enregistré
  • Messages : 2887
  • Remerciements reçus 853

Réponse de Cédric42120 sur le sujet Week-End Orléanais - Acte 1

Salut Flo,

Oui, effectivement pour avoir été présent lors de ces deux occasions, le Clos 2012 était méconnaissable à celui ouvert chez toi et je ne pense pas qu'il s'agisse d'un effet de séquence. Qu'en était-il de la préparation de la bouteille  ?

Amitiés
 

Cédric - LPV FOREZ
27 Jui 2024 11:09 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6986
  • Remerciements reçus 6184

Réponse de Frisette sur le sujet Week-End Orléanais - Acte 1

Pour nous, j'avais ouvert la mienne là veille, soit environ 24 heures d'ouverture. Mais dès ce moment là, je l'avais trouvé un peu porté sur les amers, espérant que l'aération le rééquilibre. Perdu!

Flo (Florian) LPV Forez
28 Jui 2024 00:02 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck