Nous avons 1279 invités et 12 inscrits en ligne

Le Muscat d’Alsace dans tous ses états

  • Messages : 6959
  • Remerciements reçus 4805

Jean-Loup Guerrin a créé le sujet : Le Muscat d’Alsace dans tous ses états

Le Muscat d’Alsace dans (presque) tous ses états

Des secs, des presque secs, des Vendanges Tardives, une cave coopérative, des vignerons connus et d’autres très connus, des appellations régionales et des Grands Crus, des muscats à base de la variété "petits grains" et d'autres à base de la variété "ottonel", des vins jeunes et d’autres ayant atteint leur maturité… Voilà ce que nous a proposé l’ami Laurent pour cette belle et rare dégustation de mon club de dégustation de cœur (Amphores à Bourges) sur le thème du Muscat d’Alsace !
« Rare » car le thème est très peu courant, « dans presque tous ses états » car il n’y avait pas de SGN, mais ce n’est pas grave parce que je n’en suis pas très fan…
L’assistance était très bonne, ce dont on peut se réjouir pour un sujet pas si inattendu !

CR: Cave Wolfberger – Muscat d’Alsace – Signature – 2015



Robe paille.
Nez très intense, sur des arômes muscatés prégnants complétés de touches exotiques (mangue), mais trop pommadé et manquant de finesse.
A l’inverse, la matière en bouche est assez diluée, les arômes floraux (violette) accentuant ce contraste. La finale s’avère plus tendue que le milieu de bouche relativement neutre, et s’accompagne d’une légère amertume.
Un muscat très basique sans défaut. Assez Bien


CR: Domaine Rémy Gresser – Muscat d’Alsace – Brandhof – 2014



Robe paille.
Nez peu ouvert mais d’une certaine finesse, les accents muscatés étant bien complétés par des nuances de citron vert.
La bouche est ronde et dotée d’une belle chair fruitée. Les quelques sucres résiduels (indice de sucrosité de 3 sur une échelle de 1 à 9, mais estimés à une quinzaine de grammes d’après mon ressenti) sont bien stimulés par une acidité suffisante et de beaux amers en finale.
Un assemblage assez réussi de muscats à petits grains et ottonel. Bien


CR: Domaine Paul Ginglinger – Muscat d’Alsace – Caroline – 2014



Robe paille.
Beau nez, élégant et d’une belle intensité, des notes d’agrumes, notamment citronnées, s’alliant agréablement aux arômes muscatés classiques.
La bouche marie avec succès une certaine plénitude à une grande fraîcheur. L’aromatique est plus florale qu’au nez, l’ensemble procurant une sensation de finesse et de longueur, jusqu’à une finale dotée de nobles amers.
Un beau vin à majorité de muscat ottonel. Bien +


CR: Domaine André Kientzler – Muscat d’Alsace – 2014



Robe paille.
Nez intense qui marque par sa minéralité très présente s’appuyant sur un fruité sous-jacent, bien complexifié par des notes florales telles que la rose.
Dotée d’une belle ampleur, la bouche ne manque pas de finesse. Son acidité juteuse l’élance et la rend tonique, la finale salivante étant plus réglissée.
Un muscat d’un profil atypique, pas par son assemblage (équilibre moitié-moitié entre muscats à petits grains et ottonel), mais bon. Bien +


CR: Domaine André Kientzler – Muscat d’Alsace GC Kirchberg – 2015



Robe d’un jaune paille plus intense que les vins précédents.
Nez très intense qui déroule une aromatique de muscat très pur, mêlant également des notes fumées et d’autres exotiques.
La bouche est racée, s’affirmant par sa matière bien mûre, son fruité, sa minéralité et son ampleur. La très belle persistance fait ressortir encore mieux la pureté du fruit.
Un muscat très jeune mais déjà tellement classieux ! Très Bien

Les avis ont été partagés sur ce vin, certains lui reprochant d’être trop jeune et pas encore en place, misant plus sur cinq années de vieillissement complémentaire. Mon expérience sur ce GC de ce très beau domaine, relatée sur son fil, est que le 2009 (pourtant cité comme un millésime de garde par le domaine) bu en janvier 2017 avait complètement perdu son fruit. Certes la tension était là et le vin n’était pas passé, mais l’ensemble était assez décharné, en tout cas par rapport à ma première bouteille dégustée lorsqu’il avait deux ou trois ans.


CR: Domaine Pierre Frick – Muscat d’Alsace GC Steinert – 2012



Robe d’un or clair.
Nez presque puissant mais sur des arômes dénotant une oxydation avérée, principalement la pomme, et des fruits secs, sans aller jusqu’à la noix.
La bouche présente d’abord un perlant qui va heureusement fortement s’amenuiser à l’aération dans le verre. La matière est concentrée et très fruitée, plutôt sur des fruits compotés pas désagréables mais qui ne rappellent pas le cépage.
Un vin pas assez protégé (19 mg de soufre seulement !) qui n’a pas tenu sur la distance… Assez Bien


CR: Domaine Pierre Frick – Muscat d’Alsace GC Steinert – Vendanges Tardives – 2009



Robe d’un or clair, presque plus clair que le vin précédent. Or celui-ci était plus jeune et non issu de vendanges tardives…
Nez très intense et complexe, au fruité diversifié entre muscat, fruits blancs et fruits exotiques. Quelques touches minérales de type caillou mouillé participent à cette complexité olfactive.
L’équilibre en bouche est celui d’un moelleux peu chargé en sucre (ce qui est confirmé par les 30 g de SR indiqués par la fiche du vin), terriblement séducteur sans être aguicheur. Chair fruitée et gourmande, fraîcheur cristalline et précision sont autant d’atouts pour cette belle bouteille qui sait faire oublier sa petite sœur, surtout que la longue finale s’avère très salivante.
Pour moi le meilleur vin de la soirée. Très Bien (+)


CR: Domaine Rolly Gassmann – Muscat d’Alsace – Moenchreben de Rorschwihr – 2012



Robe d’une couleur paille assez prononcée.
Nez d’une belle intensité et toute en élégance, tirant nettement sur les marqueurs d’un gewurtztraminer (rose et litchee) mais les arômes muscatés ne sont pas loin.
La bouche possède suffisamment de sucres résiduels pour rappeler l’équilibre d’un demi-sec d’une autre région. D’une belle finesse, la matière sapide et tactile est très suave mais manque d’un peu d’acidité pour relever la finale.
Un bon muscat axé sur la volupté. Bien ++


CR: Domaine Rolly Gassmann – Muscat d’Alsace – Moenchreben de Rorschwihr – VT – 2003



Nez très intense qui exhale des arômes de fruits très confiturés, sur le muscat, la poire et les fruits exotiques.
L’ampleur et la richesse en bouche, aussi bien en fruit qu’en sucre et en alcool, lui confèrent un profil sphérique. La persistance est intéressante mais ce n’est qu’en finale qu’une certaine fraîcheur pointe timidement pour tenter d’équilibrer l’ensemble. Servi en dernier et sorti du réfrigérateur en même temps que les autres, il a peut-être souffert d’une température un peu trop haute ;
Un bon muscat axé sur la richesse. Bien ++

Voilà une dégustation très intéressante qui laisse entrevoir un emploi du muscat d’Alsace bien au-delà du simple apéritif, avec des asperges ou un foie gras en entrée, des plats asiatiques sucré-salés en plat principal et certains desserts peu sucrés à base de fruits blancs. Mais il faut à chaque fois le muscat adéquat …
Un grand merci à Laurent qui a su dénicher une telle variété de vins sur un thème aussi pointu !

Amitiés oenophiles,
Jean-Loup
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Vougeot

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18577
  • Remerciements reçus 2144

mgtusi a répondu au sujet : Le Muscat d’Alsace dans tous ses états

Merci Jean-Loup pour cet intéressant compte-rendu sur des vins assez peu commentés ; je me suis souvent demandé si un muscat sec gagnait à être consommé après 3/4 ans de bouteille ou s'il était toujours préférable de le boire dans l'année.
Apparemment, les 2012 étaient encore fringants.

Michel
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1209
  • Remerciements reçus 259

bulgalsa a répondu au sujet : Le Muscat d’Alsace dans tous ses états

Jean-Pierre Dirler, du Domaine Dirler-Cadé, qui peut être considéré comme un des domaines emblématiques ou à tout le moins très connu en Alsace pour ce qui concerne la production de Muscat en Grand Cru, m'a affirmé que le muscat grand cru devait être consommé dans les 7 ans au maximum de la mise en bouteille, car pour lui ce cépage n'a pas une capacité de grande garde; On peut penser ce qu'on veut de cet avis, mais il a le mérite de contribuer au débat et de provenir d'une personne censée connaître son sujet.

Luc
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck