Nous avons 1730 invités et 18 inscrits en ligne

CR: Soirée vins d'Alsace à maturité

  • tomy63
  • Portrait de tomy63 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3167
  • Remerciements reçus 5002

CR: Soirée vins d'Alsace à maturité a été créé par tomy63

Pour cette nouvelle soirée avec notre petit groupe clermontois, Antoine (IH1456) nous propose de sortir les bouteilles de sa cave avec le thème suivant : Alsace à maturité. Bien sûr, "maturité" pour du riesling alsacien, c'est vague... Mais en tout cas la sélection était de grande qualité avec un superbe travail de présentation des types de sols.

CR: René Muré - Pinot Noir "V" 2012 : (grand cru Vorbourg, sols calcaro-gréseux) Robe très claire, nez de petits fruits rouges et de cerise, qui pinote clairement et pourrait faire penser à un beau bourgogne. Bouche très légère, fruitée, quasiment pas de tannins, très fraîche et facile à boire. On peut lui reprocher un manque d'ampleur et de longueur, mais la bouteille se vide toute seule.TB.

Paul Blanck - Riesling Grand cru Schlossberg 2002 : (sols granitiques) Belle couleur dorée, nez plein de fruits exotiques et de fruits jaunes. Ca contnue en bouche, pleine de fruits exotiques, une pointe de résine dans le fond, probablement quelques grammes de SR, un vin très gourmand et fin. Pour chipoter il manque un peu de tension et de longueur par rapport au suivant. TB++.

Dirler-Cadé - Riesling Grand cru Kessler 2002 : (sols gréseux) Couleur dorée aussi, nez moins exotique, plus sur les agrumes, l'orange confite, un peu plus résineux, avec une pointe de pétrole. La bouche est très tendue, avec une superbe longueur. Un style plus austère que le Paul Blanck. Pour chipoter il lui manque la gourmandise et le fruité du précédent. TB++.



Marcel Deiss - Grand cru Mambourg 2006 : (complantation de tous les pinots, sols marno-calcaires) Couleur ambrée, nez très original et très complexe, frangipane, nougatine, café, orange, coing, thé vert, épices orientales... Bouche bien plus sèche que ce que laissait penser le nez. A l'aveugle tout le monde pense à un vieux vin qui aurait "mangé" ses sucres. Déroutant au départ, puis finalement très bon, avec beaucoup d'ampleur, de la puissance, une belle acidité, de la longueur. Exceptionnel.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand Cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2003 1/2 bt : (sols volcaniques, 3gr SR) Couleur dorée, nez un peu fermé, puis sur le côté chocolat, orange amère du précédent, à peine caillou fumé. La bouche est très puissante, minérale, mais pas mal d'alcool et un déficit d'acidité. Finale assez longue, mais pas un gros plaisir, le vin semble austère. Quand on goûte le suivant on se dit que c'est dommage que le botrytis ne soit pas un peu plus présent. B+.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2006 : (31gr SR) Couleur or foncé, nez très expressif plein de fruits exotiques, mangue, coing... du miel, de la cire, à peine floral et fumé. La bouche est un modèle d'équilibre entre sucre et acidité, elle est goumande et tendue à la fois, pleine de fruits exotiques, de miel, avec une grosse ampleur et une finale immense. Le vin de la soirée pour toute la tablée, même si quelques jours après c'est l'originalité du Deiss qui me revient le plus en mémoire. Exceptionnel.

Hugel - Gewurz VT 2005 : (grand cru Sporen, sols argilo-marneux) Couleur claire, nez bien marqué litchi, rose, très gewurz. Bouche fraîche, vive, pas très concentrée, mais fruitée et digeste. Finale un peu courte. B+.


Une soirée avec un gros niveau d'ensemble, qui confirme la qualité et les rapports q/p exceptionnels de l'Alsace. Merci Antoine ! Vivement la prochaine, probablement sur le millésime 2009.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Frisette, IH1456, éricH, Kiravi, Ilroulegalet
24 Oct 2018 14:43 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4805
  • Remerciements reçus 4061

Réponse de LADIDE78 sur le sujet Soirée vins d'Alsace à maturité

Merci Tony pour ton CR , très interessant , cette dégustation sur ce Manbourg 2006 , un des trois GC de chez Marcel Deiss , le moins commenté sur le forum , je vois que le Rangen de Thann Clos St Urbain 2003 à fait des siennes aussi (tu)
didier

Mal-voyant depuis 31 ans et passionné de vins comme vous tous
24 Oct 2018 16:49 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • tomy63
  • Portrait de tomy63 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3167
  • Remerciements reçus 5002

Réponse de tomy63 sur le sujet Soirée vins d'Alsace à maturité

Peu de commentaire sur Mambourg certes, mais je me retrouve exactement dans le dernier en date (de Jean-Loup Guerrin).
Je viens aussi de relire les CR sur le Zind 2003 : on n'a pas eu plus de chance que nos prédécesseurs...
24 Oct 2018 17:03 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 501
  • Remerciements reçus 953

Réponse de éricH sur le sujet Soirée vins d'Alsace à maturité

Merci pour ce beau CR !

tomy63 écrit: Une soirée avec un gros niveau d'ensemble, qui confirme la qualité et les rapports q/p exceptionnels de l'Alsace.


Je tempère un peu cet avis sur "les rapports q/p". Entièrement d'accord pour Dirler-Cadé et Blanck. Ils ne jouent pas dans la même division que Deiss et Zind mais ils proposent de très beaux vins à des tarifs accessibles pour beaucoup d'amateurs.
Par contre un grand cru de Deiss c’est au moins 60 € et un Rangen de Zind-Humbrecht sur un millésime récent c’est entre 80 et 100 €.
A ces prix-là, je trouve qu’un vin a le droit d'être (au minimum) exceptionnel...
Cordialement,

Eric
24 Oct 2018 21:34 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 3189

Réponse de IH1456 sur le sujet Soirée vins d'Alsace à maturité

Bonjour à tous, à mon tour de publier mon CR, et de remercier Tomy pour sa contribution à la soirée : le Rangen 2006 c'est lui !!

CR: Domaine Muré – Pinot noir « V » 2012

Un joli pinot noir qui semble à parfaite maturité... je n'avais jamais goûté et je suis emballé ! Il est construit sur la légèreté, l'insouciance, il est aérien et distingué et présente un côté évident. J'aime car il a sa personnalité propre, cette matière un peu fragile qui le rend craquant !
Très belles notes de cerise griotte, allant sur le kirsch en finale.

Dans son style, c'est TB +

CR: Domaine Paul Blanck – Riesling GC Schlossberg 2002

Ce vin à la robe jaune appuyé est très beau, l'ensemble très exotique, avec un côté acidulé sur la pomme grany, même si la tension est un poil juste ! Allez, la finale est un peu courte, la tension n'arrivant pas à beaucoup étirer l'ensemble, mais ce vin est tout de même superbe.
TB +

CR: Domaine Dirler Cadé – Riesling GC Kessler 2002

Superbe tension cette fois ! les 12 g/L de SR sont parfaitement intégrés. Beaucoup plus long en bouche que le Schlossberg, il est très salivant et minéral, avec une longue finale citronnée.
Comme le dit Tomy, il lui manque juste le trait exotique du Schlossberg et un peu d'opulence pour toucher l'excellence.
Ce vin appelle la table !
TB +

CR: Domaine Deiss - Grand Cru Mambourg 2006

Alors là j'avoue platement être passé à côté de ce vin lors de notre soirée, et ce n'est pas dû à la qualité du breuvage mais bien à une défaillance du dégustateur !

J'ai donc emporté le reste de la bouteille pour y revenir à tête reposée le lendemain, et j'ai alors pu mesurer l'invraisemblable personnalité de ce vin, qui ne correspond à rien de ce que j'ai pu goûter jusque là... ceci explique certainement cela, je n'était sans doute pas prêt à ça lors de la soirée !!

Alors je suis finalement sckotché par ce vin. La bouche est complètement sèche, puissante, déconnectée des cépages qui composent ce vin (complantation de tous les pinots). Elle est à la fois puissante et subtile, déploie des arômes difficiles à décrire, mais justifie à mes yeux à elle seule l'entreprise des Deiss d'aller au-delà de toute viticulture conventionnelle et de pousser les expériences à la vigne (et aussi à la dégustation) ! Proposer un vin au caractère aussi fort, aussi détaché de tout cépage en pleine Alsace, il faut le faire !

Un vin qui appelle le lyrisme, et qui est bien à l'image de Jean-Michel Deiss. Le Burg 2000 m'avait beaucup plu... mais avec ce grand cru en effet, on est dans une expression plus complète, plus subtile, supérieure... c'est pour moi une fenêtre entre-ouverte sur toute une démarche quasiment subversive. Je me suis fait avoir en dégustant dans la soirée : j'étais sûrement pris dans tous mes repères et a priori, je n'ai su m'en détacher de suite pour m'ouvrir à ce vin...

CR: Domaine Zind-Humbrecht – Rieling GC Rangen de Thann 2003 (en demi-bouteille)

Nez sur la frangipane, l'orange, et aussi des notes évoluées sur le champignon, les fruits secs.
Bouche un peu austère, assez puissante, très sèche (en effet, 3g/L de SR), et l'ensemble est peu tendu : manque d'acidité qui signe certainement le millésime...
Vin le moins accessible de la soirée, avec ce défaut de fraîcheur notamment, mais qui présente une forte personnalité tout de même ! B+ pour moi.

CR: Domaine Zind-Humbrecht – Rieling GC Rangen de Thann 2006

Le vin de la soirée ! Magnifique robe ambrée qui signe déjà les 32 g/L de SR (le vin n'a pas été classé en VT mais c'était tout juste !). Nez exotique, notes de fumée, noisette grillée. Notes tourbées aussi... en bouche l'ensemble est très tendu et à la fois dense ; elle présente un équilibre monumental avec des notes de coing, une compotée de fruits exotiques et l'acidité qui enveloppe le tout... Que c'est bon !!!
Exceptionnel


CR: Domaine Hugel – GW VT 2005 (issu des vieilles vignes du GC Sporen)

Je l'avais déjà commenté précédemment... ce soir ce vin a l'inconvénient de passer derrière la cavalerie du Riesling Rangen 2006 et des précédents... et alors il apparaît comme un bon gewurz, avec un bel équilibre, beaucoup de fraîcheur, un très beau moelleux, un toucher de bouche soyeux. Mais c'est le cépage qui pose question ! Il a les atouts du charme et de l'évidence, mais semble bien plus limité que le Riesling pour exprimer les variations des terroirs. Rien que des choses qu'on connait et qu'on a déjà lu bien des fois, mais qu'il est toujours intéressant de sentir et ressentir avec son palais !

Dans cet ordre c'est TB.

Superbe soirée ! À reproduire je changerais une chose : le Mambourg serait servi juste après le pinot noir. Il avait été placé après les deux premiers Riesling pour qu'il n'écrase pas tout de sa puissance... mais il joue dans un registre tellement différent qu'il n'en serait certainement rien en fait !
Et puis le gewurz a eu du mal à se faire une place après le Rangen 06, il aurait fallu une grande SGN pour terminer !

Cette soirée en appelle une deuxième bien entendu, pour visiter d'autres cépages (pinot blanc, sylvaner, muscats...), et elle devrait être tout aussi intéressante.

Antoine

"en guise de sang, ô noblesse sans pareille, il coule en mon coeur la chaude liqueur d'la treille" - le Grand Georges
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, tomy63, Frisette, LoneWD, éricH, Kiravi, Ilroulegalet
25 Oct 2018 08:56 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck