Nous avons 617 invités et 14 inscrits en ligne

Décès de Michel Lafarge

  • Messages : 1400
  • Remerciements reçus 245

jclqu a répondu au sujet : LPV75 en petit comité au domaine Lafarge pour goûter les 2015

Merci pour le CR
Quels sont les tarifs au domaine de ces cuvées ?

JC
LPV Lutèce
#91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1473
  • Remerciements reçus 1195

Super-Pingouin a répondu au sujet : Re: LPV75 en petit comité au domaine Lafarge pour goûter les 2015

Merci les coupains!!!!

HD
#92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 329
  • Remerciements reçus 2

cecchin a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge Beaune 1er cru les Aigrots 2007

CR: Domaine Lafarge Beaune 1er cru les Aigrots 2007

Après une visite au domaine, j'ouvre cette bouteille achetée il y a quelques années.
La robe claire marque à peine des reflets tuilés. En bouche, on est surtout sur les fruits rouge (groseilles). C'est fin, comme tous les vins du domaine. Une bonne acidité, ou une belle minéralité diront certains et une longueur correcte.
C'est un vin avec lequel on se fait plaisir et qui peut encore être attendu !
#93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18434
  • Remerciements reçus 2053

mgtusi a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

CR: Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

Intéressante bouteille ouverte ce soir ; le nez n'est pas hyper expressif mais on sent tout de même la cerise bien mûre. Belle matière en bouche sans acidité ni amertume. C'est plutôt rond.

A attendre un peu mais c'est déjà une jolie bouteille, voir une sacrée bouteille.

Michel
#94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2034
  • Remerciements reçus 646

tomy63 a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge Aligoté raisins dorés 2013

CR: Michel Lafarge - Bourgogne Aligoté Raisins dorés 2013 : couleur or pâle, nez très discret, même le lendemain, seulement quelques notes de pomme granny. Bouche vive, fraîche, avec une bonne acidité, mais pas grand chose au niveau aromatique, un peu de pommes bien mûres et de citron confit. Finale assez courte. Un peu décevant. L'aligoté 2013 de JM Bouley bu récemment était meilleur.
#95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8025
  • Remerciements reçus 882

hyllos a répondu au sujet : Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

mgtusi écrit: CR: Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

Intéressante bouteille ouverte ce soir ; le nez n'est pas hyper expressif mais on sent tout de même la cerise bien mûre. Belle matière en bouche sans acidité ni amertume. C'est plutôt rond.

A attendre un peu mais c'est déjà une jolie bouteille, voir une sacrée bouteille.


Le 2013 valait pas grand chose. Peut-être trop jeune alors.
#96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4244
  • Remerciements reçus 772

HERBEY 99 a répondu au sujet : Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

Matthieu
Les vins des Lafarge sont un peu old school et je connais plutôt bien les vins et les vignerons et ce depuis longtemps. J'ai pu goûter chez eux des vins de plus de 50 ans éblouissants de fraîcheur et de fruit. Petit inconvénient en vin jeune c'est pas forcément excitant!!
R
#97
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: hyllos

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82800
  • Remerciements reçus 8258

oliv a répondu au sujet : Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

HERBEY 99 écrit: Matthieu
Les vins des Lafarge sont un peu old school et je connais plutôt bien les vins et les vignerons et ce depuis longtemps. J'ai pu goûter chez eux des vins de plus de 50 ans éblouissants de fraîcheur et de fruit. Petit inconvénient en vin jeune c'est pas forcément excitant!!
R


Claude, t'es là ? :whistle: zX

lapassionduvin.com/f...
#98

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2557
  • Remerciements reçus 123

leguitou a répondu au sujet : Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

Du coup, en jéroboam, les 2015 seront à ouvrir en 2201 ...;)

Bien cordialement,
Guillaume
#99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8025
  • Remerciements reçus 882

hyllos a répondu au sujet : Domaine Michel Lafarge Bourgogne pinot noir 2012

HERBEY 99 écrit: Matthieu
Les vins des Lafarge sont un peu old school et je connais plutôt bien les vins et les vignerons et ce depuis longtemps. J'ai pu goûter chez eux des vins de plus de 50 ans éblouissants de fraîcheur et de fruit. Petit inconvénient en vin jeune c'est pas forcément excitant!!
R


Le moins qu'on puisse dire, c'est que 2013 était pas excitant en effet :)
#100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2762
  • Remerciements reçus 323

Benji a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge Beaune Les Aigrots 2009 Rouge

CR: Domaine Michel Lafarge Beaune Les Aigrots 2009 Rouge

Bouteille ouverte pour goûter ce soir le stade de ce vin.
Je me disais que 2009 était sans doute accessible plus tôt...

A ce stade néanmoins le vin semble fermé pour ne pas dire cadenassé.
Le nez est assez timide, mais c'est surtout en bouche qu'un certain mutisme se manifeste. Néanmoins il y a une grosse matière qui semble de qualité avec un bel équilibre volume / tanins / acidité.

En l'état, plaisir limité et je déconseille d'ouvrir les vôtre avant au moins 5 ans de plus !
Benji

Benji
#101

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2390
  • Remerciements reçus 424

Galinsky a répondu au sujet : Domaine Michel Lafarge Beaune Les Aigrots 2009 Rouge

Benji écrit: CR: Domaine Michel Lafarge Beaune Les Aigrots 2009 Rouge

Bouteille ouverte pour goûter ce soir le stade de ce vin.
Je me disais que 2009 était sans doute accessible plus tôt...

A ce stade néanmoins le vin semble fermé pour ne pas dire cadenassé.
Le nez est assez timide, mais c'est surtout en bouche qu'un certain mutisme se manifeste. Néanmoins il y a une grosse matière qui semble de qualité avec un bel équilibre volume / tanins / acidité.

En l'état, plaisir limité et je déconseille d'ouvrir les vôtre avant au moins 5 ans de plus !
Benji


Comment dire, CINQ ans pour le Domaine Lafarge.... je parierai plutôt pour un minimum de 10 ans supplémentaires B)

Eric
#102

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18434
  • Remerciements reçus 2053

mgtusi a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge Volnay vendanges sélectionnées 2006

CR: Domaine Michel Lafarge Volnay vendanges sélectionnées 2006

Bouteille ouverte ce soir sur des cuisses de canette rôties.
Nez plutôt ouvert sur un registre floral (rose fanée). Bouche aux tannins fondus mais il reste de la puissance. L'ensemble est très plaisant, pas du tout austère ; l'aromatique très végétale me déroute mais finalement c'est très bon.

Michel
#103

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1473
  • Remerciements reçus 1195

Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Le millésime 2016 au domaine Michel Lafarge

Le millésime 2016 chez Frédéric Lafarge



Qui nous aurait dit un jour que nous allions commencer l'un de nos séjours bourguignons à 9h00 la première journée? Aucun d'entre-nous jusqu'à récemment. Rien d'extraordinaire nous ferez-vous remarquer... sauf quand il faut partir le matin même de la région parisienne... Je vous laisse faire le calcul du temps du trajet :) C'est donc pas tout à fait réveillés mais ô combien motivés que arrivons avec quelques minutes d'avance à Volnay (ce qui en soit est un exploit pour certains :)).

La brume a accompagné nos derniers kilomètres.

Nous sonnons à cette bâtisse somme toute discrète. Frédéric Lafarge nous accueille et nous convie à le suivre dans la cave.


Les cicatrices de 2016 et avant

- Comment ont été les rendements sur 2017?
- Enfin corrects, nous faisons 40hl, un niveau plus normal. Après les 5 années qui viennent de s'écouler, c'est une bonne nouvelle. Nous avons faisons l'équivalent de 1 récolte 3/4 entre 2012 et 2016. 60% en 2013, à peine 40% en 2015. En 2016, nous faisons 4-8hl par endroits pour une moyenne à 18-20hl.
- La vigne a du souffrir de cette succession d'intempéries.
- Nous avons constaté des vignes fatiguées, affaiblies et parfois difficiles à tailler du fait de leur fragilité.
- L'accumulation des intempéries a du être compliquée. Le Printemps a été humide ensuite.
- Nous avons accumulé de l'expérience avec 2012. C'est beaucoup de travail pour rien. C'est ça qui est démoralisant.
- Avez-vous été tenté d'arrêter le bio et la biodynamie?
- Non, nous faisons cela depuis longtemps. Le travail des sols est important, sans remuer la terre ni l'herbe. Le mildiou est alors moins un souci. Il fallait être constamment sur le pont. Et nous acceptons les pertes. Ceux qui ont abandonné le bio l'ont parfois fait trop tard.
- Le 29 Avril 2017 a failli être une répétition du gel de 2016.
- Tous les villages étaient mobilisés: créer un brouillard avec des feux de paille humide. Le but était d'éviter que le soleil ne vienne brûler les plants au dégel.
- Avez-vous déjà eu un tel froid dans le passé?
- La dernière année de gel date de 1974. Après, le gel dans les 1er crus, il faut remonter plus loin encore.

Passetoutgrain
"Ce sont des vignes en complantation, pour moitié en Pinot et pour l'autre en Gamay. Elles sont situées près de Meursault. Le sol y est très peu argileux et peu calcaire. Certaines pieds ont 88 ans."
SP: Clair, frais, gourmand. De l'acidité et un fond réglissé.AB-
Nol: nez bien fruité et net, bouche fraîche, légère et gourmande ; une entrée en matière fort sympathique B-


Le domaine en quelques mots



- Votre domaine est assez étendu de mémoire pour la région.
- Il fait 12 ha. Nous avons 14 appellations. A peu près 1/5 en blanc avec l'Aligoté, Meursault et Beaune Clos des Aigrots. Le reste en rouge.
- A quand remonte la naissance du domaine?
- Il trouve son origine au XIXème. Nous sommes la 7ème génération.
- Combien de personnes travaillent avec vous?
- Il y a 4 salariés et mon épouse.
- Pouvez-vous nous dire comment se répartit la commercialisation de vos vins?
- Nous faisons 70% à l'export, avec l'Angleterre, les Etats-Unis et le Japon par exemple.
- Et pour la part restant en France?
- Nous travaillons surtout avec les restaurants et les cavistes.

Bourgogne
"La parcelle se situe en bas de coteau à Volnay. Il se goûte en général très bien dès la mise en fûts."
SP: Un vin harmonieux, quelques épices.AB-
Nol: profil comparable au précédent, mais avec un surplus de matière et d’élégance ; nous n’en sommes qu’au « simple » bourgogne, mais le niveau est déjà élevé ! B/B+

Volnay
"Nous ne faisons pas de Vendanges sélectionnées cette année."
SP: Il y a comparativement au précédent vin un supplément d'épaisseur et de finesse. C'est persistant, toujours sur un registre épicé avec de la réglisse douceureuse.B
Nol: nez fin et fruité, avec un léger trait vert ; très belle équilibre en bouche, de la profondeur et une belle acidité qui allonge le vin. On retrouve la finesse et le soyeux des matières qui nous avaient frappés sur 2015 TB-


La vinification



- Nous commençons à vendanger le 21 Septembre. Tout ce qui arrivait sur la table était de qualité et d'une belle régularité. Nous n'avons rien eu à trier.
- J'imagine que vous égrappez.
- Oui à 100% et tout en délicatesse. Il s'agit d'avoir un départ en fermentation lent. La fermentation et la macération durent de 18 à 20 jours.
- La démarrez-vous à froid?
- Non, nous n'utilisons pas de moyen pour refroidir l'ensemble. Ce ne nous est pas utile. En pleine activités, les températures montent jusqu'à 30°C. Nous intervenons au minimum.
- Des pigeages peut-être?
- Des remontages et des pigeages au coeur de la fermentation. Nous recourons à des cuves en bois mais également en béton, pour l'inertie thermique.
- Pas d'inox?
- Non, il faudrait intervenir davantage.

Beaune 1er cru les Aigrots
SP: L'expression de fruits la plus nette jusqu'à présent. De la groseille, de la cerise à juste maturité. C'est long et équilibré. Un fond de verre sur la ronce.TB-
Nol: Nez sur les fruits rouges, groseille, cerise, bouche nerveuse avec beaucoup de peps TB-

- Les vignes ont 45 ans. Le nom provient de la présence importante de grives. La parcelle jouxte le Clos des Mouches, là où il y avait des mouches à miel/abeilles. Le premier millésime date de 1997 et nous avons travaillé les vignes pour atteindre la taille actuelle en 2000. C'est un vin qui présente un gain en terme de dimension et de pureté.
- En parlant de travaux dans les vignes, vous êtes en biodynamie depuis longtemps. Comment cela se traduit-il pour vous dans le vin?
- Les raisins sont plus équilibrés en maturité et acidité.
- Si l'on évoque l'élevage, pouvez-vous nous dire la proportion de fûts neufs utilisez-vous?
- 15%. Nous nous fournissons chez Damoy en partie. Les bois proviennent de l'Allier et nous demandons une chauffe moyenne +.
- Combien de temps élevez-vous vos vins?
- 18 mois. Le 2ème hiver permet en effet d'avoir plus de complexité.

Volnay 1er cru les Mitans
SP: Une acidité longiligne , une accroche dans le fond des jouesB
Nol: nez pur, floral, petits fruits plutôt rouges, pointe fumée et aussi vanillée ; en bouche, c’est soyeux, un vin tout en légèreté, mais avec de la longueur ; cela avait été mon préféré sur 2015, pas sur 2016… TB+


Quels styles pour les millésimes récents?



- Les malo sont-elles achevées?
- Elles ont eu lieu en Mars/Avril, sauf pour le Passetoutgrain où ce fut en Juillet. C'était plutôt calme. La malo se déroule habituellement en Février/Mars chez nous. En 2017, il y a peu de malique. Il a été dégradé par la chaleur dans les vignes.

Volnay 1er cru Clos des Chênes
"Les vignes se trouvent juste au dessus de la D973. Elles sont au croisement de 4 1er crus."
SP: Un fond de nez assez bas. A aller chercher dans le verre. Un retour olfactif tirant sur les fruits rouges gourmands et sucrés. La bouche est à l'unisson.TB
Nol: Nez plus « sombre », sur les fruits noirs, très puissant et expressif ; la bouche est absolument superbe, c’est plein, rond, profond et long. Excellent+

- 2015 fut un millésime plutôt chaleureux, ne craignez-vous pas une certaine lourdeur?
- 2015 finit à 13 -> 13,4°C. Ce n'est pas excessif. Et nous conservons une bonne acidité. Mon père trouve des similitudes avec 1929.
- Vous nous avez évoqué 2016 et la belle qualité des raisins. Comment le situez-vous comparativement?
- Il ne devrait pas avoir de période fermerture. Il sera à mon avis appréciable à de nombreux moment de sa vie.

Volnay 1er cru Clos du Château des Ducs, Monopole
"Les raisins sont égrappés à la main, pour être encore plus doux avec les baies."
SP: L'attaque est gourmande, le milieu épicé et la finale longue dans les secondes.TB+
Nol: au nez, le fruit donne l’impression d’être légèrement compoté, j’ai également la sensation d’un petit trait « vert » ; en bouche, on est dans un registre plus frais et un peu plus austère que le clos des chênes ; le vin reste plus en haut de la bouche, avec un peu d’accroche et à nouveau un très léger trait vert ; moins accessible à ce stade que le clos des chênes TB

- Certains de vos confrères se remettent à filtrer très légèrement. Faîtes-vous de même de votre côté?
- Pas de collage, pas de filtration. Le vin se nourrit de la matière. Nous soutirons en Août pour enlever les grosses lies. Sur le fond il reste l'équivalent d'une bouteille trouble. La mise se fait depuis les fûts.
- Vous ne faîtes pas d'élevage en masse?
- Non.
- Ce doit être long du coup.
- Ce l'est. Nous avons terminé les vins de Beaune, voulez-vous goûter nos Beaujolais?
- Bien volontiers.
Et camarade Nol me chuchote: "L'année dernière c'était vachement bon."


La croissance du domaine dans le Beaujolais



- Nous avons commencé dans la région en 2014. Les conditions ne furent pas les meilleures. En 2015, nous faisons une demi-récolte car il a fait très sec. 2016 se présentait joliment jusqu'à la tornade de grêle le 27 Mai. Et comme cela ne suffisait pas, nous en avons eu une seconde le 25 Juin.
- Nous avons lu que les parcelles de Monsieur Liger Belair furent très touchées.
- Effectivement les vignes de Thibault ont été les plus impactées il me semble. Nous ne fûmes pas en reste. Nous avons 3 ha atteints à 50-95%. 8 hl sur 3,5ha...
- Et en 2017?
- Il y a eu une tornade de grêle en fin Juillet. Nous parvenons néanmoins à faire 35 hl.

Fleurie la joie du palais
- 1,2 ha en forte pente. Nous avons 50% par endroit. Cela nécessite que beaucoup de travaux se fasse à la main. Nous gardons 20% de vendanges entières.
- N'avez-vous pas peur que cela assèche le vin? m'interroge-je, un peu surpris.
- Goûtez, vous allez voir.
SP: C'est vif, agréable. La palette de fruits est plutôt celle de ceux à la veille du rouge rubis.B
Nol: micro-sieste :D

- Il est vrai que la VE paraît apporter une certaine fraîcheur.
- :)
- Appliquez-vous les mêmes méthodes qu'ici?
- Nous faisons de l'élevage sans bois neuf, dans des contenants de 350l et des foudres de 30hl.

Fleurie Clos Vernay
- 1,3 ha côté Moulin à Vent. Le sol y est granitique et quartz. L'endroit est entouré de bois. Il est très réactif, en positif comme en négatif. La biodynamie a pris très vite. Les effets ont été rapidement visibles.
- Comment le constatez-vous?
- L'absorption d'eau par exemple est plus efficace.
SP: Des tannins pour une juste accroche. Il faut se rappeler qu'il est encore "tôt" dans la journée. La composition est plutôt fine et grandement digeste. J'apprécie de plus en plus cette région sous une belle patte bourguignonne B+
Nol: ? nez très intense, épicé, bouche assez puissante, avec de l’accroche, à attendre un peu mais du potentiel.

- Vous vous êtes certainement organisés sur place.
- Nous avons une équipe complète là-bas. Nous avons également mis tout le matériel nécessaire.
- Comment s'est faite l'acquisition?
- Nous avons fait des achats différents sur un peu plus de 3ha pour reconstituer un domaine.

Côte de Brouilly
"Il s'agit d'un fermage. La terre est composée de granite et de pierres bleues."
SP: De la gourmandise d'emblée. Et elle accompagne tout le tempo de la gorgée. Redoutablement bon sur la violette, la fraise et le cassis. TB-
Nol: une bombe de fruits, frais, gourmand, une bouteille qui doit se vider très vite….

Et quelques jours plus tard

Chiroubles 2015
Nol: Fruit intense et pur au nez, beaucoup de finesse en bouche, c’est soyeux et d’une très grande gourmandise ; un régal !

Bourgogne 2015
Nol: Ca pinote sec au nez, c’est plutôt sur les fruits noirs, bien mûrs, bouche parfaitement équilibrée, fraîche, aérienne. Un RQP comme on aimerait en rencontrer plus souvent dans la région….

Inutile de vous écrire que nous avons été conquis par ces réalisations Beaujolaises, qui plus est sur une année moralement usante.

Effet millésime peut-être, la dégustation n'a pas rejoint ma lecture des posts précédents ici où il est écrit une phase initiale un peu plus stricte. Nous avons eu dans l'ensemble des vins très accessibles, dotés me semble-t-il des atouts pour durer tout de même dans le temps. N'ayant pas goûté 2015, il me sera difficile de comparer. La première série contribue néanmoins un peu plus à me convertir aux rouges de Beaune. Nous ne pouvons que remercier le géniteur pour ce remarquable moment et ses nombreuses explications. Ils nous ont permis de mieux appréhender ses choix assumés, l'efficacité des travaux du domaine et la touche qu'il parvient à instiller à toute sa gamme. Nous réitérons nos remerciements les plus sincères dans cette tribune à Frédéric Lafarge.

HD
#104
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: rkrk, Nol, o_g, H. Seldon, Frisette, starbuck, Pins, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2682
  • Remerciements reçus 1100

bertou a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge - Volnay Clos des Chênes 2007

Bu lors de cette soirée

CR: Domaine Michel Lafarge - Volnay Clos des Chênes 2007
Nez sur un fruit mûr sur les fruits noirs, mûre, fraise et framboise, cerise burlat. Il y a aussi de l'humus et une pointe de fruit sec. Un profil certes mûr mais clairement bourguignon. Il y a beaucoup d'intensité et de pureté dans ce vin.
Bouche moyennement puissante, sphérique avec une acidité sous-jacente. C'est énergique et la structure tannique s'impose petit à petit et raffermit le vin. Il y a un beau touché dans le grain fin du tanin. La longueur est bonne et fraîche.
Excellent.
#105

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18434
  • Remerciements reçus 2053

mgtusi a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge - Volnay Vendanges sélectionnées 2013

CR: Domaine Michel Lafarge - Volnay Vendanges sélectionnées 2013

Bouteille bue sur deux jours. Le vin a mis longtemps à se révéler ; tout d'abord, il fût un brin austère sur des arômes de fruits compotés, grosse matière qui ne veut pas faire le gros dos. Le lendemain, le vin est d'une élégance folle, très floral avec un toucher (ou touché) de bouche magnifique.

Très beau mais ne pas lésiner sur l'aération.

Michel
#106

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 895
  • Remerciements reçus 795

david84 a répondu au sujet : CR: Domaine Michel Lafarge Volnay 2011

Bu à cette occasion

CR: Domaine Michel Lafarge Volnay 2011

Robe couleur cerise.
Nez sur les fruits rouges acidulés combinés à une pointe réglissée.
En bouche le côté acidulé est très présent, provoquant une sensation de déséquilibre par manque de notes fruitées.
La finale manque de fraicheur.


David
LPV Vaucluse
#107
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 746

Nol a répondu au sujet : LPV 75 déguste le millésime 2017 au domaine Michel Lafarge

CR:
Le millésime 2017 chez Frédéric Lafarge



Comme l’an dernier, le domaine Lafarge est notre premier rendez-vous de notre petite tournée bourguignonne. Le réveil a donc été relativement matinal pour pouvoir être à 9 h à Volnay. Frédéric Lafarge nous accueille avec sa fille qui travaille désormais au domaine.
Si le millésime 2018 a été favorable en Bourgogne, Frédéric Lafarge nous explique que cela a été peut-être encore plus le cas sur Volnay, grâce à de petites pluies régulières tout au long de l’été. Son épouse m’avait déjà indiqué par mail que la nature s’était montrée généreuse (ce qui n’avait pas été le cas entre 2012 et 2016). Frédéric Lafarge nous conduit dans les caves pour découvrir le millésime 2017

Les blancs :

Bourgogne Aligoté « Raisins Dorés » (VV de 80 ans vendangées le 21/9) :
Nez ouvert, sensation de maturité, agrumes ; la bouche est ronde, avec une acidité moyenne, finale légèrement saline. AB+

Meursault village (3 parcelles sous les Volnay Santenots du Milieu) :
Nez bien présent, sur les fruits blancs (poire) ; la bouche est davantage sur le citron (bien mûr), un bon équilibre entre matière et acidité, finale fraîche et nette. B

Meursault village « Vendanges sélectionnées » (même emplacement, mais VV) :
Nez un peu austère, très citronné avec une sensation « crayeuse » ; la bouche est plus « aimable », avec des notes de poire s’ajoutant au citron ; une matière un peu plus dense que sur l’autre meursault, finale saline. B+

Beaune 1er cru Clos des Aigrots :
Nez gourmand, sur les agrumes légèrement confits, un petit côté « bonbon » et une touche vanillée ; la bouche est à la fois gourmande et salivante, avec une finale bien nette très légèrement épicée ; TB



Les rouges :

Bourgogne Passetoutgrain (vignes de 90 ans en complentation) :
Nez sur les petits fruits rouges acidulée, avec une légère note végétale ; bouche vive et légère, sur les fruits rouges ; finale fluide, sans accroche ; AB

Bourgogne pinot noir :
Nez plus sombre et plus profond, avec des fruits noirs ; bouche ronde, mais pas molle, avec une belle matière pour un bourgogne générique et de la densité ; jolie note de ronce en fond de verre ; B-

Volnay village :
Joli nez très fruité, avec des notes de ronce et une pointe vanillée ; un beau fruit à l’attaque en bouche, ensuite l’acidité m’a semblé assez haute, avec de l’accroche, et une matière assez légère ; AB+ / B-

Volnay VV (« vendanges sélectionnées ») :
Nez très frais, sur les fruits rouges, avec une petite note « verte » ; à l'attaque en bouche, c’est assez rond, avec une petite note de framboise, il n’y a pas d’accroche, mais à nouveau une acidité assez haute, assez peu de densité et une sensation un peu « verte » ; notes de ronce en fond de verre ; AB+ / B-

Bon, j’ai été un peu déçu par ces deux Volnay, au regard de ce que nous avions goûté en 2016 (il est vrai qu’il s’agissait d’une cuvée unique, en raison de rendements trop faibles) et surtout en 2015.

Beaune 1er cru Clos des Aigrots (cette fois en version rouge, donc…) :
Nez sur les fruits rouges (groseille, framboise) et une sensation de « cailloux » ; c’est moelleux à l’attaque en bouche, une matière soyeuse, sans accroche et avec beaucoup de fruit, finale fraîche ; beaucoup de pureté sur ce vin ; TB

Beaune 1er cru Les Grèves (vignes de 96 ans) :
Une robe très très claire et brillante ; nez très gourmand sur un panier de fruits rouges frais (fraise, framboise) ; en bouche, énormément de fruits, mais avec de la structure et beaucoup de fond ; c’est à la fois délicat, dense et très long ; excellent

Volnay 1er cru Les Mitans :
Nez un peu fermé, légèrement fumé, notes de fruits noirs, de griottes et de ronce ; la bouche est ample, avec de la mâche et un léger trait végétal qui apporte de la fraîcheur ; finale légèrement épicée ; un vin qui m’a semblé un peu sur la retenue, sur un registre plus « viril » que le 2015, mais avec un beau potentiel ; B+ / TB- en l’état.

Volnay 1er cru Clos des Chênes :
La robe la plus sombre jusqu’à présent ; Nez profond, avec une sensation « calcaire » qui domine les fruits noirs ; en bouche c’est puissant, beaucoup de volume et de mâche, sur un registre assez sombre ; un vin sur la largeur, mais sans lourdeur car c’est salivant, avec une finale énergique ; TB+

Volnay 1er cru Clos du Château des Ducs :
Nez profond, mais plus clair que le Clos des chênes (fruits rouges), avec un très léger trait vert ; la bouche est superbe : construite sur la longueur, mais avec de la densité, tendue, la matière est particulièrement soyeuse et délicate ; le vin reste haut dans la bouche jusqu’à la très longue finale ; très beau fond de verre sur les fruits rouges compotés et la ronce ; Excellent +
C’est ici la seule fois que Frédéric Lafarge a réellement laisser parler ses convictions en matière de biodynamie (le domaine est en BioD depuis 1997). Cette cuvée fait en effet l’objet d’un égrappage manuel, à propos duquel Frédéric Lafarge a évoqué la « fusion » des mains des égrappeurs et ce qu’elle transmettait (ou transmettrait…) aux raisins. Chacun pourra se faire sa propre appréciation en fonction de ses convictions et modes de pensée….

S’agissant des rouges, en 2015, ma préférence allait aux Mitans, en 2016 au Clos des Chênes ; pour 2017, ce sera donc le Clos du Château des Ducs (avec juste derrière le très très beau Beaune Grèves).



Les crus du Beaujolais (toujours 2017) :

Pour rappel, le domaine a fait l’acquisition depuis 2014 de vignes sur Fleurie, Chirouble et Brouilly (domaine Lafarge-Vial) ; c’est également en BioD, sans VE.

Chiroubles (seulement 8 hl / ha en raison de la grêle) :
J’ai trouvé le 1er nez un peu « pharmaceutique » et végétal ; le fruit est plus présent en bouche, avec un peu d'accroche ; AB

Fleurie La joie du palais (?) :
Au nez, à nouveau petite note « pharmaceutique » au départ, mais très rapidement le fruit prend le dessus, avec de la fraise écrasée ; bouche très gourmande, panier de fruits rouges, un vin salivant avec beaucoup de peps et de gourmandise ; B / B+

Fleurie Clos Vernay :
Nez très pur, un peu en retrait, avec une forte sensation « minérale » ; la bouche est un peu austère, très dense (davantage de matière que sur l’autre Fleurie), avec du caillou ; beaucoup de fond sur cette cuvée, comme les années précédentes, mais à attendre un peu ; B en l’état

Côte de Brouilly :
Nez très fruité, de la fraise, un peu de cassis et une touche de violette ; en bouche, beaucoup de fruit et de fraîcheur, c’est gourmand ; finale salivante ; sur 2016, ce vin était une petite « bombe » : il l’est presque autant sur 2017 ; B+ / TB-



Voilà, c’est terminé. Nous avons été heureux de découvrir les blancs du domaine (nous n’avions goûté jusqu’à présent que l’Aligoté). Les rouges 2017 (côte de Beaune) sont d’un très beau niveau, même si les Volnay villages m’ont semblé un cran en-dessous par rapport à 2016 et 2015. Et, comme lors des dégustations précédentes, nous avons goûtés de très jolis crus du Beaujolais. Il me reste à remercier sincèrement Frédéric Lafarge pour le temps qu’il a bien voulu nous consacrer. Et à l’année prochaine pour le millésime 2018.

Paul

PS 1 : à noter, cela n’est pas si fréquent, une stabilité des tarifs sur 2016 par rapport à 2015, malgré des volumes très faibles (11,50 le Bourgogne rouge ; 24 le Volnay village ; 55 le clos des chênes ; 56 le clos du chateau des ducs, + 1 €)
PS 2 : un grand merci à SP pour les photos
#108
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Super-Pingouin, podyak, lutembi, Jean-Loup Guerrin, TIMO, o_g, Frisette, Med, starbuck, jclqu, LoneWD, Fre

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1562
  • Remerciements reçus 425

H. Seldon a répondu au sujet : CR: Domaine Lafarge volnay 1er cru les mitans 2006

- CR: Domaine Lafarge volnay 1er cru les mitans 2006
Bu après le Mas Jullien, toujours sur la côte de boeuf. La séquence ne l'avantage pas, comme le plat.
Nez très cerise , un peu terreux . Bouche de demi corps sur le fruit rouge, acidité présente ; tanins totalement polis, volume et longueur pas énormes qui donnent la sensation d'un vin précis sans être transcendant. À boire .
Bien +

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
#109

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 746

Nol a répondu au sujet : La découverte du millésime 2018 au domaine Michel Lafarge

CR:
Le millésime 2018 chez Frédéric Lafarge



Après la découverte du domaine Lamy-Caillat ( www.lapassionduvin.c... ), nous remontons sur Volnay pour découvrir le millésime 2018 au domaine Lafarge, millésime favorable en Bourgogne et peut-être encore plus à Volnay, selon Frédéric Lafarge qui nous accueille, grâce à de petites pluies régulières tout au long de l’été.

Nous avons goûté les blancs (Aligoté « raisins dorés », Meursault village, Beaune 1er cru, clos des Aigrots), mais j’ai été victime d’une panne de stylo… Dans mes souvenirs, c’était très très mûr (avec même des notes de mirabelle et une sensation de SR sur l’aligoté), avec du gras (Meursault), mais avec un bel équilibre sur le Beaune, plus frais et salivant. Voilà… on passe donc directement aux rouges !



Bourgogne Passetoutgrain (vignes de 90 ans en complentation) :
Nous avons goûté cette année deux cuvées : « l’exception » (cuvée classique) et « anthologie » (cuvée spéciale). La seconde était davantage sur les fruits noirs, bien mûrs, avec plus de densité et de volume. Plutôt gourmand et agréable. AB + / B -

Bourgogne pinot noir :
Nez sur un panier de fruits frais (fraise, framboise, mûre) et quelques épices. En bouche, la matière n’est pas énorme, mais c’est soyeux, avec de petits tanins fins bien enrobés. Le fruit est bien mûr et la finale fraîche. Comme à chaque fois, un très bon RQP (12 €). B -

Volnay village :
Des petits fruits rouges au nez, assez frais. On retrouve la fraîcheur en bouche, avec une acidité assez haute et davantage d’accroche que sur le Bourgogne. Les fruits rouges sont à nouveau très présents, pour un vin que j’ai trouvé un peu « léger ». B --

Volnay VV (« vendanges sélectionnées ») :
Le nez est plus dense, plus sombre aussi, davantage sur les fruits noirs, avec une note de ronce. En bouche, il y a davantage de volume, avec une matière plus concentrée et enrobée. On a également l’impression d’une maturité supérieure. Belle finale bien fruitée avec une toute petite note végétale. Sur ce millésime, l’écart avec le Volnay village « de base » m’a semblé assez sensible. B ++

Beaune 1er cru Clos des Aigrots :
Au nez, c’est le retour des fruits rouges (groseille, framboise), avec une note un peu « minérale ». L’attaque en bouche est souple puis on ressent une grosse densité, avec une matière profonde, davantage sur les fruits noirs. La maturité semble élevée, mais bien compensée par une bonne acidité. TB - / TB

Beaune 1er cru Les Grèves (vignes de 97 ans) :
Nez ouvert et expressif, majoritairement sur les fruits noirs. En bouche, le vin impressionne par sa densité et sa profondeur. C’est très soyeux, on retrouve les fruits noirs, mais aussi de petites notes épicées en finale. TB +

Volnay 1er cru Les Mitans :
Nez très légèrement réduit, mais avec du fruit et une note fumée assez présente. En bouche, beaucoup de finesse et de délicatesse pour ce vin tout en longueur. Les tanins sont très fins, un peu « poudrés ». C’est moelleux, soyeux… et vraiment très bon. TB + / Excellent -

Volnay 1er cru Clos des Chênes :
Nez bien présent, sur les fruits noirs, avec pour la première fois un petit côté confituré. La bouche me semble moins puissante et large que sur les millésimes précédents. Il y a cependant de la densité, mais surtout beaucoup d’élégance, avec une longue finale qui ne « chauffe » pas du tout. Excellent -

Volnay 1er cru Clos du Château des Ducs :
Nez puissant, assez « noir », avec une sensation de « gras », un peu d’épices et de petites notes d’élevage (brioche). Davantage de volume en bouche que sur le clos des chênes. C’est large, avec des tanins sensibles (il y a un peu d’accroche dans les joues) et un fruit qui fait plus « rouge » qu’au nez. Finale puissante avec de petites épices. Gros potentiel. TB + / Excellent -.
Comme indiqué l’année dernière, cette cuvée fait l’objet d’un égrappage manuel, avec un grand égrappoir en osier (voir la photo), à propos duquel Frédéric Lafarge, qui conduit le domaine en BioD depuis plus de vingt ans, a évoqué la « fusion » des mains des égrappeurs et ce qu’elle transmettait (ou transmettrait…:whistle: ) aux raisins tout au long des (très) longues heures de travail nécessaires à cette opération.



Les crus du Beaujolais (toujours 2018) :
Pour rappel, le domaine a fait l’acquisition depuis 2014 de vignes sur Fleurie, Chiroubles et Brouilly (domaine Lafarge-Vial) ; c’est également en BioD, sans VE.

Fleurie :
Une bombe de fruits (groseille, framboise) ! C’est soyeux, sans accroche, super gourmand et d’une très grande buvabilité. TB -

Fleurie "Joie du palais" :
Nez plus dense et plus sombre, avec du cassis. La bouche est dense, structurée, mais il y a toujours cette matière soyeuse et la gourmandise. Un vin qui mérite d’être attendu en peu car il semble y avoir du potentiel.
TB

Côte de Brouilly :
Comme le premier Fleurie, ça pète le fruit. La bouche est fraîche, vive, gourmande. Là encore, des bouteilles qui se videront sans doute très très vite… TB -

Ce n’est pas la première fois que nous sommes impressionnés par la qualité des Beaujolais du domaine. Mais, franchement, sur 2018 (avec des vignes enfin épargnées par la grêle), c’est vraiment top !
Il me reste à remercier chaleureusement Frédéric Lafarge pour le temps qu’il a bien voulu nous consacrer, la sincérité de son discours et la précision de ses explications.

Paul

PS : un grand merci à SP pour les photos
#110
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benji, Super-Pingouin, mgtusi, Gibus, podyak, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, sebus, Frisette, oberlin, starbuck, POP, DaGau

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82800
  • Remerciements reçus 8258

oliv a répondu au sujet : Décès de Michel Lafarge

Encore un géant qui tire sa révérence... :unsure:

#111

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux