Nous avons 2215 invités et 90 inscrits en ligne

CR: LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

  • Messages : 7040
  • Remerciements reçus 5042

Jean-Loup Guerrin a créé le sujet : CR: LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

CR: LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

Eh oui, LPV Versailles avait choisi un thème en « Co Ch » pour ce mois de mai : Coteaux Champenois ? Corton Charlemagne ? Non, il s’agit bien de la Côte Chalonnaise.
C’est François qui a été nommé chef d’exploration et grâce à lui nous avons bien maillé le terrain : deux couleurs bien sûr, mais aussi trois cépages. Quelques millésimes différents, plutôt jeunes, avec en revanche une concentration sur les stars de la sous-région : donc peu de découvertes mais des confirmations et un niveau moyen très élevé pour ces appellations qui aiment bien le « y final » (Givry, Mercurey, Montagny, Rully), avec une exception pour Bouzeron.


Deux « Before » très différents

Olivier Horiot – Champagne – Blanc de noirs – En Barmont – 2010
Robe dorée.
Nez très expressif, sur un fruité varié avec des fruits jaunes, des fruits secs et une touche de fruits rouges, mais aussi pas mal de grillé et de la brioche.
La bouche est propulsée par une minéralité tranchante (c’est un non dosé) ce qui donne une grande rectitude. La matière n’en est pas moins riche, la bulle abondante et fine, et la finale fait apparaître de beaux amers.
Très Bien +

Steve Bettschen – Vin de Pays Romand – MetaPhusis – 2015
Il s’agit d’un monocépage de chasselas du Valais sur granite.
Robe claire.
Nez puissant aux arômes de fruits blancs et de fleurs lourdes.
La bouche est charpentée est capiteuse, très aromatique. Elle a cependant un important déficit d’acidité et de tension. Certains lui ont également reproché une amertume trop prononcée mais je ne dois pas y être sensible car cela ne m’a pas gêné.
Bien, pour le nez.


Première paire de blancs : deux aligotés de Bouzeron du même grand domaine sur deux millésimes différents

Paul et Marie Jacqueson – Bouzeron – Les Cordères – 2016
Robe entre paille et or.
Le nez est relativement ouvert sans plus et assez monolithique sur les fruits blancs, avec une touche vanillée.
La bouche est équilibrée, assemblant tous les éléments d’un vin bien né : beau fruité, vivacité suffisante, longueur honnête, finale très sapide.
Bien ++

Paul et Marie Jacqueson – Bouzeron – Les Cordères – 2015
Robe entre paille et or.
Le nez est très intense et affiche un fruité profond et bien mûr, agrémenté de notes mentholées.
La bouche impressionne par sa grosse matière. Dotée d’un léger boisé, elle est animée et affinée par une superbe tension, jusqu’à une finale vive et persistante.
Très Bien +
Certainement le meilleur aligoté bu à ce jour pour moi, mais je n’en ai pas une grande expérience. Lui faut-il des millésimes riches pour pouvoir mieux s’exprimer ?


Deuxième paire de blancs : deux Rully 1er cru La Pucelle du millésime 2015

Paul et Marie Jacqueson – Rully 1er cru – La Pucelle – 2015
Robe entre paille et or.
Le nez est ouvert sans plus et très classique par ses arômes de fruits blancs (poire) et de brioche, avec un soupçon de vanille.
La bouche montre une belle rondeur et une aromatique alliant fruité et léger boisé, ainsi qu’une finale honnête.
C’est bien fait, gentil, mais cela ne soulève pas l’enthousiasme.
Bien +

Domaine de Belleville – Rully 1er cru – La Pucelle – 2015
Robe entre paille et or.
Le nez bien intense est sur la même aromatique mais plus prononcée, avec une note mentholée en plus. L’élevage est sensible mais pas gênant.
Confortable par sa matière concentrée, la bouche possède également une belle fraîcheur. C’est dans la finale persistante que l’élevage ressort un peu.
Bien ++ / Très Bien


Triplette de blancs : trois vins du beau millésime 2014 élaborés par deux domaines stars

François Lumpp – Givry – Clos des Vignes rondes – 2014
Robe or clair.
Très intense, le nez est agrémenté d’arômes floraux qui allègent les arômes de fruits blancs.
La bouche est à la fois sapide et vive, d’une belle ampleur et d’une grande finesse. Sa longue persistance s’achève sur une finale ronde, presque sphérique.
Très Bien +(+)

Dureuil-Janthial – Rully 1er cru – Les Margotés – 2014
Robe entre paille et or.
Le nez est bien intense et fait preuve d’élégance, alliant des fruits blancs, un léger grillé et de la brioche.
La bouche est très proche de celle du Givry, avec peut-être un peu plus de richesse de matière, la finesse s’exprimant mieux sur la finale.
Très Bien +(+)

Dureuil-Janthial – Rully 1er cru – Grésigny – Vieilles Vignes – 2014
Robe entre paille et or.
Je n’ai pris que peu de notes sur le nez et la bouche de ce vin, sans doute subjugué par cette alliance formidable entre puissance et finesse qui se ressent depuis le premier nez jusque dans la longue finale.
Très Bien ++ / Excellent


Troisième paire de blancs : deux Rully de deux domaines stars dans des millésimes un peu plus âgés

Dureuil-Janthial – Rully 1er cru – Le Meix Cadot – 2013
Robe dorée.
Très intense, le nez affiche une belle complexité, avec des fruits plus jaunes que blancs, des arômes miellés prégnants et une touche de noix intéressante.
L’équilibre en bouche est superbe : l’attaque est bien ronde, la bouche se développe avec une ampleur doublée d’une richesse venant de raisins surmûris, bien contrebalancées par une acidité qui apporte suffisamment de tension et d’allonge.
Très Bien ++ / Excellent

Paul et Marie Jacqueson – Rully 1er cru – Grésigny – 2010
Robe d’un or assez clair.
Le nez intense est sur les fruits jaunes et des notes minérales caillouteuses.
A l’inverse du Dureuil-Janthial, l’attaque est énergique et traçante puis la bouche s’élargit. Mais elle reste relativement austère par son aromatique minérale, surtout en comparaison de la richesse du Dureuil-Janthial. Cela lui confère également une très belle allonge.
Très Bien +


En ayant terminé avec les blancs, un des convives résume bien le sentiment général : « A ce stade, c’est pas gagné pour les rouges » ! :DD


Triplette de rouges : trois appellations, deux producteurs, un seul millésime, le très beau 2015 pour les rouges

Domaine Besson – Givry 1er cru – Les Grands Prétans – 2015
Robe assez sombre et vraiment jeune par ses reflets violacés prononcés.
Le nez intense est axé sur la cerise, complété par d’autres fruits noirs.
En bouche également la cerise est omniprésente : elle apporte sa saveur à une chair bien ronde mais pas très dense où l’acidité joue bien son rôle de support et où les tanins sont à peine perceptibles. On peut cependant lui reprocher un manque de présence et de tenue.
Bien +(+)

Paul et Marie Jacqueson – Mercurey – Les Vaux – 2015
Robe bien claire, ni jeune ni évoluée.
Le nez intense est également sur la cerise, une cerise bien noire telle que la griotte, agrémentée de notes florales.
Très élégante, la bouche est dotée d’une matière charnue, fine et fruitée. Une belle vivacité lui apporte énergie et longueur, la finale se révélant bien gourmande.
Très Bien +

Paul et Marie Jacqueson – Rully 1er cru– Les Cloux – 2015
Robe très claire et bien jeune.
Le nez est très intense et donne une impression d’être « pointu » (pointe de volatile ?). La cerise est toujours présente mais quelques notes de goudron viennent troubler l’ensemble.
La bouche est bien concentrée et dense, avec là encore un bémol pour une aromatique pas aussi avenante que celle du Mercurey. La belle finale salivante, effilée et épurée permet de rester sur une note plus attrayante.
Bien +(+)

Intéressant de voir que le meilleur des trois (jugé comme tel par l’énorme majorité des dégustateurs) n’est pas un premier cru !


Première paire de rouges : deux Givry 1er cru d’un domaine star sur le même millésime 2016

Domaine Joblot – Givry 1er cru – Clos Cellier aux Moines – 2016
Robe moyennement sombre et assez jeune.
Le nez intense offre une corbeille de fruits noirs, composée de prunes noires, de cassis et de cerises.
La bouche est pleine et confortable, à la belle chair fruitée, équilibrée par suffisamment d’acidité. Les tanins sont étonnamment fins et soyeux pour la jeunesse du vin, surtout en comparaison de son petit frère qui va suivre… La finale conserve une bonne sapidité.
Très Bien +

Domaine Joblot – Givry 1er cru – Servoisine – 2016
Ce n’est pas sur la robe que l’on distinguera ces deux crus : moyennement sombre et assez jeune.
Bien ouvert après un peu d’aération, le nez se compose de fruits très noirs, de notes réglissées et d’une touche animale.
La bouche marque par sa puissance mais un manteau de tanins masque sa matière qu’il est difficile d’évaluer : insuffisante ou présente en arrière-plan ? Seul l’avenir le dira car ce vin est manifestement trop jeune pour pouvoir être bien apprécié actuellement. Une superbe canette en accompagnement permet de l’assagir un peu…
Bien (+) en l’état.


Deuxième paire de rouges : deux vins un peu plus âgés

Dureuil-Janthial – Rully – Maizières – 2012
Robe plutôt claire, assez évoluée.
Le nez intense est très épanoui, avec un fruité aux caractéristiques déjà secondaires (compotés), de jolies notes florales et de sous-bois, ainsi qu’une petite touche animale (cuir).
La bouche est toute en harmonie, fondue et aboutie : délicatesse du fruit, trame déliée sans manquer de chair et tanins fins fusionnent dans un bel ensemble qui se prolonge dans une finale élancée et salivante.
Très Bien ++

Domaine Ragot – Givry 1er cru – Clos Jus – 2013
Robe Claire aux beaux reflets tuilés.
Le nez assez intense mais réduit, la bouche austère où matière et acidité sont bien présentes mais dissociées ainsi qu’une aromatique peu plaisantes, tout cela interroge sur une bouteille à défaut ou sur un raté de production.
J’opterai pour la première solution et ne noterai pas.


Deux « After » sucrés ayant en point commun la région et le cépage.

Domaine du Bas Rocher – Vouvray doux – Vieilles Vignes – 2003
Robe d’un or bien clair.
Le nez moyennement ouvert n’est pas très avenant par ses arômes de colle, complétés par de la pomme et du citron.
La bouche offre une certaine liqueur mais à l’aromatique assez terne. La longueur est de bonne facture même si cela manque un peu d’acidité.
Assez Bien + / Bien

Domaine Vincent Ogereau – Coteaux du Layon – Saint Lambert Clos des Bonnes Blanches – 2007
Robe très ambrée et dense.
Le nez, d’une très belle intensité, affiche une aromatique opulente par un botrytis marqué et des notes de coing et de raisins secs.
La bouche est très liquoreuse et dotée d’une aromatique aussi puissante qu’au nez. Elle manque un peu de peps même si l’acidité est forcément sous-jacente. Sa persistance est plus portée, au moins en termes de ressenti, par la sapidité que par la tension.
Très Bien


Bravo et merci à François pour cette belle organisation ! Je retiendrai la domination du domaine Dureuil-Janthial, ce qui est une confirmation, avec Jacqueson, François Lumpp et Joblot bien placés.

Jean-Loup
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, dt, rkrk, Moriendi, LADIDE78, TIMO, vivienladuche, Frisette, leteckel, Gerard58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1842
  • Remerciements reçus 993

dt a répondu au sujet : LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

Merci Jean-Loup pour ce CR dont je partage assez les conclusions.
La soirée a été très bien organisée par François qui mérite nos remerciements sincères.

J'y vais de mes quelques commentaires succints :)

Champagne Blanc de noirs "En Barmont" 2010 - Olivier Horiot

Après un rosé 2010 de toute beauté bu lors de notre soirée spéciale Champagne, Olivier Horiot récidive avec ce beau vin vineux, complexe, raffiné. J'aime beaucoup ce style pur, très légèrement évolué et avec un jus d'une densité appréciable.
Très bien +

Vin de Pays Romand "MetaPhusis" 2015 - Steve Bettschen
Bof bof bof...
Tout ça est quand même mou et amer. Aucun plaisir pour ma part.

Bouzeron "Les Cordères" 2016 - domaine Jacqueson
Bouzeron "Les Cordères" 2015 - domaine Jacqueson

J'ai été très impressionné par le niveau de ces deux aligotés. Deux vins pourtant très différents mais appréciés pour différentes raisons.
Le 2016 est un vin vif, fruité, gouleyant mais pas dépourvu de corps. Très bien
Le 2015 semble plus élevé sans perdre ce côté vif et immédiat. Vraiment chouette pour un 2015 que personne n'a su identifier comme tel. Très bien là encore.
Étonnant de voir une telle différence pour un vin identique mais de millésimes différents.

Rully 1er cru "La Pucelle" 2015 - domaine Jacqueson
Rully 1er cru "La Pucelle" - 2015 - domaine de Belleville

On change de registre avec cette paire et on baisse de niveau.
Le Jacqueson est un peu lourd, anodin. Moyen
Le Belleville est à peine mieux. Peu de plaisir là encore... Moyen +

Givry "Clos des Vignes rondes" 2014 - domaine François Lumpp
Rully 1er cru "Les Margotés" 2014 - domaine Dureuil-Janthial
Rully 1er cru "Grésigny" VV 2014 - domaine Dureuil-Janthial

Très belle triplette.
Le 2014 de François Lumpp est un vin séduisant. Il est peut être plus immédiat que les deux autres mais le plaisir est là. L'archétype pour moi du joli chardonnay sans artifice. L'élevage est discret, l'équilibre est idéal et le jus claque sur la langue.
A parfaite maturité. Très bien +
Les Margotés est peut être le mois intéressant de la série tout en restant de très bon niveau. Il m'a paru un poil plus lourd... Très bien
Le Grésigny possède la vivacité du Lumpp avec une complexité supérieure. Il mériterait peut être d'être encore attendu pour plus de complexité car le jus est de qualité. Très bien ++

Rully 1er cru "Le Meix Cadot" 2013 - domaine Dureuil-Janthial
Rully 1er cru "Grésigny" 2010 - domaine Jacqueson

J'ai beaucoup aimé le 2013 de Dureuil. Je lui aurait certes donné plus d'années au compteur en raison de cette note champignonnée, presque truffée et cette tonicité acide qui évoque 96 ou 08. C'est un 13 et je suis agréablement surpris par la qualité du vin. Ça se boit mais rien ne presse... Très bien +
Je serai plus sévère que Jean-Loup sur le 2010 qui était monolithique et sans charme. C'est propre, rien ne dépasse mais je n'ai pas trouvé de saveur particulière ni d'éclat en bouche. Une énigme. Bien +

On passe aux rouges...

Givry 1er cru "Les Grands Prétans" 2015 - domaine Besson
Mercurey "Les Vaux" 2015 - domaine Jacqueson
Rully 1er cru "Les Clous" 2015 - domaine Jacqueson

Pas beaucoup de souvenir de cette triplette pourtant intéressante.
Je retiens surtout le Mercurey absolument délicieux. C'est peut être la première fois que je bois un Mercurey aussi expressif et gourmand. Très bien ++

Givry 1er cru "Clos Cellier aux Moines" 2016 - domaine Joblot
Givry 1er cru "Servoisine" 2016 - domaine Joblot

Une paire intéressante qui s'achève par une victoire sans appel du cellier aux moines. Un vin jouissif, pétant de fruit, gourmand, croquant, soyeux. J'adore. Excellent.
J'avoue être surpris par une telle différence de niveau avec la servoisine qui est d'habitude tout aussi recommandable que les autres rouges du domaine. Peut être un problème de bouteille.... Là, c'était dur, inexpressif, extrait. La matière est concentrée l'équilibre est incertain sur cette bouteille. A revoir. En l'état, c'est seulement Bien +

Rully "Maizières" 2012 - domaine Dureuil-Janthial
Givry 1er cru "Clos Jus" 2013 - domaine Ragot

Le Rully est un vin d'une délicieuse gourmandise. Très beau fruité de type cerise, épices douces, boisé discret qui souligne judicieusement la matière. Bouche ronde et fraiche. Beaucoup de plaisir immédiat. Très bien
Le Givry de Ragot est en revanche assez pauvre avec une matière rêche. Moyen

Une bien belle soirée au final avec des vins d'un niveau moyen assez relevé.
Vivement la prochaine où on fêtera le jubilé de l'ami Jean-Loup ::fz::

Denis
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, rkrk, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, vivienladuche, Frisette, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 423
  • Remerciements reçus 390

Moriendi a répondu au sujet : LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

Merci pour ce compte-rendu fort intéressant. :)

Ce qui m'étonne néanmoins, c'est de voir la côte chalonnaise, pourtant assez étendue en production (environ 490 ha) résumée en gros à trois producteurs (Jacqueson, Dureuil-Janthial et Joblot). Je ne remets pas en question la qualité de la production de ces domaines, je m'interroge simplement sur leur sur-représentation dans ce CR. Planent-ils véritablement au-dessus de la concurrence tels des aigles ? Ou bien les LPViens sont-ils un chouïa moutonniers voire ignares de la région ? ;)

“Ce matin, après avoir entendu un astronome parler de milliards de soleils, j'ai renoncé à faire ma toilette : à quoi bon se laver encore ?” - Cioran // Serge
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7040
  • Remerciements reçus 5042

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

Moriendi a écrit :

Ce qui m'étonne néanmoins, c'est de voir la côte chalonnaise, pourtant assez étendue en production (environ 490 ha) résumée en gros à trois producteurs (Jacqueson, Dureuil-Janthial et Joblot). Je ne remets pas en question la qualité de la production de ces domaines, je m'interroge simplement sur leur sur-représentation dans ce CR.


Tu as raison, sur 16 bouteilles, 12 venaient de ces trois seuls domaines.
C'est d'ailleurs ce que j'avais noté dans mon introduction :

une concentration sur les stars de la sous-région : donc peu de découvertes mais des confirmations et un niveau moyen très élevé


Parmi les quatre autres, il y en avait une de F. Lumpp, bien connu également, et qui s'est montrée au niveau de celles des trois domaines sur-représentés.
Mais force est de constater que les trois autres bouteilles, bien entendu toutes dégustées à l'aveugle, étaient en-dessous.
On ne pourra nous reprocher d'avoir surnoté les bouteilles des trois domaines en question une fois l'étiquette découverte puisque par exemple Jacqueson La Pucelle 2015 a été noté bien bas (c'était mon apport :whistle:)

Enfin François pourra dire s'il a manqué d'autres propositions...

Jean-Loup
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1669
  • Remerciements reçus 494

rkrk a répondu au sujet : LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

Et voici quelques notes supplémentaires : CR:

Olivier Horiot – Champagne – Blanc de noirs – En Barmont – 2010
Aromatique typique du Pinot Noir avec les fruits jaunes bien mûrs. Un vin dense et vif. TB/EX

Steve Bettschen – Vin de Pays Romand – MetaPhusis – 2015
Je l’ai trouvé vert et amer. Bof

Paul et Marie Jacqueson – Bouzeron – Les Cordères – 2016
Fruité doux, touche boisée, rond. B

Paul et Marie Jacqueson – Bouzeron – Les Cordères – 2015
Quelques touches grillées et boisées mais beau fruité plus frais, un peu citronné. Belle matière. B (sans doute plus de potentiel, mais moins immédiat que le 2016)

Paul et Marie Jacqueson – Rully 1er cru – La Pucelle – 2015
Il y a du fruit mais le vin est ferme, comme cadenassé par le soufre. Bof ? Il aurait peut-être bénéficié d’un carafage.

Domaine de Belleville – Rully 1er cru – La Pucelle – 2015
Le fruité est doux, voire exotique mais il y a des amers qui me gênent. Bof ?

François Lumpp – Givry – Clos des Vignes rondes – 2014
Un vin jeune, avec des notes boisées mais aussi un joli fruité citronné, charnu et structuré. TB

Dureuil-Janthial – Rully 1er cru – Les Margotés – 2014
Ce vin me paraît un plus solaire (2015 ?) avec du fruit et une belle matière mais aussi quelques amers. B/TB

Dureuil-Janthial – Rully 1er cru – Grésigny – Vieilles Vignes – 2014
Un très beau vin plus complexe et intense, avec une certaine salinité. TB, avec du potentiel.

Dureuil-Janthial – Rully 1er cru – Meix Cadot – 2013
Un vin surprenant avec son fruité acidulée et ses notes de miel. Il y a à la fois de la richesse et de la fraîcheur. TB

Paul et Marie Jacqueson – Rully 1er cru – Grésigny – 2010
Plus classique et discret (et peut-être desservi par la comparaison), ce vin m’a paru plus minéral et sec, avec quelques touches lactées et d’évolution. B/TB

Domaine Besson – Givry 1er cru – Les Grands Prétans – 2015
Un vin qui ne fait pas très 2015 avec son fruité croquant un peu vert et sa vivacité. AB/B

Paul et Marie Jacqueson – Mercurey – Les Vaux – 2015
Typique du style Jacqueson avec son fruité rouge sucré. Le vin est doux et assez dense. B/TB

Paul et Marie Jacqueson – Rully 1er cru– Les Clous – 2015
Le vin m’a paru manquer de netteté. ED

Domaine Joblot – Givry 1er cru – Clos Cellier aux Moines – 2016
Joli fruité sucré et belle tension. TB

Domaine Joblot – Givry 1er cru – Servoisine – 2016
De nouveau un joli fruité lumineux mais le vin m’a paru à la fois plus léger et plus ferme. B/TB

Dureuil-Janthial – Rully – Maizières – 2012
Un joli nez de pot-pourri me fait penser à un vin d’une quinzaine d’année. En bouche, il est fruité et vif. TB pour la première gorgée.
Malheureusement le vin se dégrade très vite dans le verre – les limites d’un village ?

Domaine Ragot – Givry 1er cru – Clos Jus – 2013
Parcours inverse pour ce vin de chasseur, à l’aromatique et à la texture rustique, mais qui s’est plutôt assagi avec l’aération. B

Si les noms connus ont sans doute été privilégiés (ce n'était pas une soirée "pépites"), comme d'habitude le GO devait jouer avec les listes très variées de ceux qui se sont intéressés à la région et plusieurs qui n'en avaient pas la moindre bouteille. Quelques échanges ont aidés de façon limitée.
Par ailleurs Joblot et Jacqueson sont plus faciles à trouver que Sarrasin, Ponsot, Raquillet ou Briday (et je parle pas des prix du Clos des Cellier aux Moines). Mais un "vrai" Mercurey (Juillot, Lorenzon) ou un Montagny d'Aladame aurait sans doute complété la liste - pour une prochaine fois.

Ralf
#5
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, LADIDE78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5827
  • Remerciements reçus 2972

Frisette a répondu au sujet : LPV Versailles explore la Côte Chalonnaise

Belle dégustation ou c'est vrai, les valeurs sûres étaient peut être représentées. Mais après tout, est ce une faute? J'aurais été curieux de vous voir confrontés à des vins de Raquillet ou du château de Chamirey de la famille Devillard (quoiqu'un peu chers), voir à Lorenzon (que j'ai goûté une fois et qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, loin de là, mais qui plaît à priori aux camarades parisiens 75).

Flo (Florian) LPV Forez
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux