Nous avons 1446 invités et 79 inscrits en ligne

Déjeuner chez Marcon

  • Messages : 3492
  • Remerciements reçus 848

PtitPhilou a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Régis et Jacques Marcon - Printemps 2012

J'adore le phô, mais comme cela, ça ressemble au nirvana. Rencontre de plusieurs mondes gustatifs qui se transcendent mutuellement.

Merci pour ce superbe compte-rendu et... pas merci car maintenant, mon repas dominical va me paraître bien fade :D [size=x-small](à cause de toi, j'ai horriblement faim ! X()[/size]
[size=small]Par curiosité, vous y êtes allés avec les enfants ?[/size]

Excellent dimanche,
Phil
#31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6077
  • Remerciements reçus 1734

Marc C a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Régis et Jacques Marcon - Printemps 2012

Je vois que même à distance le phô fait de l'effet!

@Benji : Joli la mise sous pression Il ne nous reste plus qu'à trouver des morilles grosses comme le poing... Pour l'ordre, rien ne nous a choqué. Pour le pigeon, comme il est en bouillon, le positionnement en début de repas semble assez naturel. Mais c'est vrai qu'en y repensant ce déroulement imposerait sans doute de jongler entre différents vins/couleurs pour des accords au top (ou alors un Jura/Vieux Chablis sur tout le repas et verre de rouge sur l'agneau?)
Pour les desserts, je ne suis pas très bon client et nous n'avons pu en tester qu'un, Mme s'étant rabattue sur les sorbets.

@P'titPhilou : on y était sans les enfants, bénéficiant d'une Mamie dans la région. Ceci dit, pas vu de menu enfant et le menu me paraît long pour être tenté avec des enfants en bas âge, contrairement à chez Anne de Bretagne ou au SaQuaNa, deux adresses testées et approuvées avec enfants!

Marc
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4650
  • Remerciements reçus 248

aquablue a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Régis et Jacques Marcon - Printemps 2012

Merci marc de ce post, cela me rappelle d'excellents souvenirs... et me donne envie d'y retourner.. Mais je le ferais à l'automne ce coup ci.. Simple question: Vous avez bu le huet et autre chose, ou simplement le huet ?
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3291
  • Remerciements reçus 204

whogshrog43 a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Super CR, Marc, merci !!

Par contre tu n'es plus en Forez à St Bonnet mais plutôt dans ce qu'on appelle le "haut pays du velay". Le forez même si il déborde sur la haute loire a plutot son coeur dans le 42 alors que là tu es sur la partie de haute loire qui est au bord de l'ardeche. Donc ne nous insulte pas en nous confondant avec les stéphanois ;)

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
#34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6077
  • Remerciements reçus 1734

Marc C a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Salut Nico,

Tu sais vu de Paris, tout ça c'est un peu les monts du Lyonnais :D

Amitiés

[size=x-small]PS: je corrige toute de suite
PS2: allez les verts![/size]
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20014
  • Remerciements reçus 801

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Donc ne nous insulte pas en nous confondant avec les stéphanois
Tu sais vu de Paris, tout ça c'est un peu les monts du Lyonnais

une cabale face au plus grand club de France assurément....B)-
#36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8140
  • Remerciements reçus 567

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

un CR olivesque ! (tu)

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 655
  • Remerciements reçus 90

A42T a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Salut Marc,

merci pour ce superbe CR, et bravo pour les photos, ce n'est jamais évident d'en faire de belles au restaurant !(tu)

Le plat de pigeon/choux/foie gras m'a mis l'eau à la bouche ! Pour le bar, tu as une idée de ce qu'ils utilisent pour parfumer le sabayon au goût grillé ?

C'est clairement une adresse que j'aimerais énormément visiter un jour !

A bientôt,

Quentin
#38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1831
  • Remerciements reçus 1910

leteckel a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Bonjour à tous,

Quelqu'un connaît 'il la date de réouverture du restaurant ?

Rien trouvé sur leur site...ou mal regardé !

Merci d'avance.

Arnould.

ArnoulD avec un D comme Dusse
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5723
  • Remerciements reçus 576

Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Le 5 Avril... en première page. :)

JB
#40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1831
  • Remerciements reçus 1910

leteckel a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Ah oui effectivement...c'était bien mes yeux !:S

Et ça me donne faim à cette heure là d'aller sur leur site !

Merci Jean-Bernard.

Arnould.

ArnoulD avec un D comme Dusse
#41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6077
  • Remerciements reçus 1734

Marc C a répondu au sujet : Déjeuner chez Marcon - L'automne

Cela faisait depuis quelques temps que je voulais aller chez Marcon à l'automne. La réservation a été bouclée en juin et nous voilà partis pour le menu Entre Velay et Vivarais tout champignon!

Pour accompagner le repas, nous avons choisi un Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2011 de chez Raveneau ( lapassionduvin.com/p... ) qui s'est avéré un excellent compagnon de table, évoluant et se complexifiant au fur et à mesure que le repas avancé. Hélas pas de millésime plus âgé de disponible. Globalement la carte propose de belles références mais les millésimes sont jeunes (on est souvent sur 10/11/12) ce qui est toujours dommage. Les prix sont *** mais pas dans les pires que j'ai vus (99€ pour le Raveneau, 240€ pour Ste Hune, 130€ Grenouilles 2005 de la Chablisienne)

Les petits savoureux apéritifs

Si les perles suspendues sont justes sympa, la tête des cèpes met tout de suite dans l'ambiance avec un cœur coulant aux cèpes justement!

Les petites cuillères légères

Un sans faute sur les cuillères avec mention spéciale pour la betterave en cœur coulant très gourmande et pour le gravelax d'une tendreté et d'un goût de saumon parfait.

Les petites cuillères légères

J'ai perdu le descriptif pour le coup mais il y avait du champignon et c'était bon!

Cèpe "Edulis" : Chaud et Froid de champignons : fumés, en carpaccio, et châtaignes grillées, son consommé à la feuille de tanaisie

Les cèpes et amanites des Césars sont délicieux avec une préférence pour cette dernière et son petit goût noisetté (et sans doute aussi parce que j'ai trop peu eu l'occasion d'en manger ;) ). La gelée au goût fumé joue sur une registre subtil et amène de la complexité à l'ensemble. Très très bon!

Langoustine et sparassis crépu "sparassis crispa" Dans un bouillon léger aux herbes du moment, une langoustine poêlée et caillette de sparassis

Le jus d'herbes est marqué par le végétal sans excès d'amertume (on n'est pas sur un jus de cresson). La cuisson de la langoustine est parfaite avec beaucoup de goût. J'ai bien aimé le sparassis crépu même si je serais en peine de resituer le goût.

Saint Jacques et Cèpes. Demi cèpe et noix de Saint Jacques rôtis au poireau, sabayon au goût grillé

La texture du cèpe offre une belle mâche et libère de superbes arômes de sous-bois automnale (première fois que cela me marque autant). La St Jacques et le poireau sont parfaits dans leur cuisson mais le danger vient du sabayon et de son goût diabolique de cèpe grillé. Et la cassolette est sur la table pour se resservir!

Saint Pierre et girolles "cantharellus cibarius". Le filet de Saint Pierre à la cistre étuvée de choux "cœur de bœuf" aux girolles

Le Saint Pierre joue son rôle mais j'avoue avoir été bluffé non par les girolles qui étaient bonnes mais par les chanterelles (deux sortes de mémoire) qui étaient extraordinaire de goût. Première vraie rencontre avec ce champignon qui ne m'avait pas plus emballé que ça jusqu'à présent!

Suite à un problème sur le St Pierre, le service avait pris du retard. On a donc eu droit à une visite en cuisine pour voir la brigade à l’œuvre. Impressionnant et un sacré souvenir!

Lactaires "lactarius", pied de mouton "hydne". Fricassée de champignons retour de cueillette et sot l'y laisse au citron confit

Un plat qui paraît simple mais qui provoque un plaisir fou!

Chevreuil et genévrier. Le filet rôti et fumé au genièvre, rillettes d'épaule et praliné de cèpes

Le mariage chevreuil, croûte de cèpe et jus est sublime. Goût intense, texture parfait de la viande, le bonheur... et d'autant plus qu'on a le droit à la cassolette pour profiter au delà du raisonnable de ce jus!

Je passe sur le plateau de fromage d’Auvergne avec de belles choses d'autres moins convaincantes (fourme Valcivières certes rare et très affinée mais complètement éclipsée par une Yssingeaux de compétition) ainsi que les mignardises pour arriver au dessert:

autour du coing

Un dessert qui m'a beaucoup plus avec notamment un coing bien présent. La glace au cèpe s’accommode bien avec l'ensemble et crée de jolies sensations en bouche. Seule réserve sur la tatin qui était l'élément pour lequel j'ai trouvé le coing trop discret!




Un superbe moment comme à chaque fois. Il ne reste plus qu'à venir en hiver pour boucler la ronde des saison!

Marc
#42
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4275
  • Remerciements reçus 59

o_g a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon - L'automne

Magnifique CR, Marc ! Ca donne envie d'être lyonnais pour le coup. Juste une question qui peut sembler surprenante, as-tu noté si les couteaux à viande sont des Thiers de chez Chambriard ?

Olivier
#43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3291
  • Remerciements reçus 204

whogshrog43 a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Grand merci Marc pour ce très beau retour !!!

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
#44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6077
  • Remerciements reçus 1734

Marc C a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon - L'automne

C'est bien ça Olivier, c'est le couteau qu'on aperçoit sur la photo du chevreuil. Je me suis d'ailleurs dit qu'il faudrait avoir des couteaux comme ceux-là à la maison. Je les ai trouvés jolis et agréables à manipuler.

Il va falloir monter des rencontres LPViennes à St Bonnet! :)-D

Marc
#45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2568
  • Remerciements reçus 157

leguitou a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon - L'automne

Marc C écrivait:
> Il va falloir monter des rencontres LPViennes à St
> Bonnet! :)-D
>
> Marc

Je sens qu'il y a moyen de trouver des participants en terres lyonnaises ...

Merci Marc, tu m'as donné faim !

Bien cordialement,
Guillaume
#46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5723
  • Remerciements reçus 576

Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon - L'automne

> Il va falloir monter des rencontres LPViennes à St Bonnet!

Un projet qui m'a toujours fait rêver ;)

JB
#47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2219
  • Remerciements reçus 50

denaire a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon - L'automne

Eh ben, ça avait l'air mignon! Merci pour le CR Marc, ça fait diablement envie. Que de cèpes!::o

Le plat avec le consommé de feuille de tanaisie et les oronges a l'air très sympa. J'ai un souvenir d'une sole avec une sauce en réduction à la tanaisie à l'Arnsbourg, très intéressante, la plante donnait une belle amertume et des arômes un peu médicinaux (ils m'avaient évoqué la Jägermeister de nos cousins germains), mais assez fins -on retrouvait un peu de ça sur ce plat?

Mathieu
#48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2734
  • Remerciements reçus 1366

bertou a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon

Marc, ces photos me rappellent mon passage en fin d'automne.
Les plats étaient bien différents sauf pour l'utilisation des champignons dans tous les plats même le dessert !

Un excellent moment.
Cordialement,
#49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83245
  • Remerciements reçus 8840

oliv a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon - L'automne

Et la cassolette est sur la table pour se resservir!


Applauuuuuuuuuuuuse ! (:DB)(tu)
#50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83245
  • Remerciements reçus 8840

oliv a répondu au sujet : Re: Régis Marcon

Entretien
Régis Marcon : « Aussi belle soit-elle, la transmission est une souffrance » !

www.atabula.com/regi...
#51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6077
  • Remerciements reçus 1734

Marc C a répondu au sujet : Re: Déjeuner chez Marcon - L'automne

denaire écrivait:
> Le plat avec le consommé de feuille de tanaisie et
> les oronges a l'air très sympa. J'ai un souvenir
> d'une sole avec une sauce en réduction à la
> tanaisie à l'Arnsbourg, très intéressante, la
> plante donnait une belle amertume et des arômes un
> peu médicinaux (ils m'avaient évoqué la
> Jägermeister de nos cousins germains), mais assez
> fins -on retrouvait un peu de ça sur ce plat?
>
> Mathieu

Salut Mathieu

La feuille de Tanaisie donnait un côté végétal effectivement mais je n'ai pas de référence en Jägermeister pour comparer (trop une boisson d'homme pour moi ;) ) En tout cas les goûts se mariaient bien avec la partie "solide" du plat avec cet amertume, un peu façon thé vert.

Marc
#52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83245
  • Remerciements reçus 8840

oliv a répondu au sujet : Un week end autour d'un déjeuner chez Régis Marcon

Régis et Jacques Marcon

Balade en forêt entre Velay et Vivarais




Depuis que mon Santa est parti exiler ses énergiques talents au pays du saucisson à cuire et du pot de gamay, nous avions le secret projet de nous monter une petite expédition automnale au royaume où les champignons sont dignement fêtés et apprêtés, du côte de Saint Bonnet le Froid.

On a mis le temps mais enfin, ça y est, notre quatre agendas ont été fermement noircis d'une case non négociable, les estomacs ont été mis à l'entrainement et les feux anti brouillards vérifiés avant le grand départ.
Car faut pas croire, c'est que l'endroit porte bien son nom et qu'il faut un sacré talent pour construire une réputation mondiale quand la première sortie d'autoroute se trouve à plusieurs dizaines de kilomètres et que le premier touriste à poindre son nez ne passe pas là par hasard.
C'est donc après un safari aussi tortueux que bucolique dans les confins de la Haute Loire, un monde où le GPS a encore ses limites que nous arrivons en aveugle car sous une purée de poix à couper au couteau au restaurant de Régis Marcon.

En piste pour un grand moment !





La pomme de pin à cueillir, les champignons à ramasser, autour de la lentille verte du Puy



Fenouil et pomme, parfait de foie de truite, tête de veau



Autour de la Saint Jacques




Bouchées de moules de Bouchot à la cistre,
craterelles et beurre mousseux façon « marinière »




Maison Trimbach, Clos Ste Hune, 2000



Oliv
Robe nettement dorée.
Premier nez assez discret mais que l'aération et le réchauffement dans le verre vont libérer pour livrer un superbe équilibre, quand les notes terpéniques répondent parfaitement au fruit et le minéral se love dans l'agrume et l'exotique dans un ensemble à la fois généreux et franc.
Bouche puissante, sur une concentration parfaitement maitrisée et qui répond remarquablement aux plats, offrant une complexité de goûts très en phase avec le nez et à laquelle il ne manque à mon goût qu'un petit quelque chose de tonus en plus pour virer au splendide. Le vin joue en effet plus sur sa puissance sèche et sa superbe persistance en finale, sur une amertume brillante plus que sur son allant.
Un vrai vin de texture ! Excellent !

Marc
Aromatique proposant une superbe combinaison d'arômes "terpéniques" frais d'agrumes, de végétal/floral et leur pendant plus sucré, confit. Le nez changera tout au long du repas mettant en avant l'un ou l'autre.
Bouche dense, riche avec une texture presque huileuse bien équilibrée par une acidité qui garde le vin sur la route. Persistance éblouissante sur des amers de peau d'agrumes, passant comme un voile de fraîcheur.
Un vin magnifique, que seule sa sensibilité à la température de service (nette sensation de bouche moins alerte au réchauffement) met en défaut.



Carottes de Gambonnet « Sparassis crispa »
pied de mouton, bouillon à la mélisse.




Filet de sandre étuvé tout doucement à l’agastache,
une tombée de girolles.







Le thé de champignons parfumé à la feuille de tanaisie,
farinade forestière.




Le filet de colvert en croûte de praliné de cèpes,
brochette de céleri et coings aux lactaires délicieux.




Domaine de la Romanée Conti, Grands Echezeaux, 1999



Oliv
Robe délicate et légèrement tuilée, sur un rubis qui tire sur l'orangé.
Nez... absolument extraordinaire et ce depuis son ouverture jusqu'à la dernière goutte plusieurs heures plus tard et même sur le verre vide. Émanent du verre des senteurs inouïes de complexité et de pureté, de ces bouquets qui confinent au parfum, quand les notes chaudes et balsamiques de fumée et d'épices légères répondent à un fruit d'une absolue pureté, le tout mobilisé par un végétal mentholé. Aucun doute pour moi, il y a le génie du pinot en vendange entière dans mon verre ! J'ai bien dû y revenir 50 fois et toujours avec le même choc et plaisir.
C'est presque avec angoisse que j'approche mes lèvres des parois du verre en priant intérieurement pour que la bouche soit au niveau de ce nez monumental.
Et... elle l'est ! Donc là, plus de doute pour moi, c'est un vin du DRC !
Les mots sont ternes et creux pour exprimer le plaisir et l'émotion ressenties face à ce bijou de finesse et de complexité.
Dès l'attaque se pose sur la langue un jus d'une douceur et d'une délicatesse géniales, quand une texture de taffetas s'enroule dans une structure élancée et droite d'un équilibre parfait. Le vin est à la fois aérien et d'une densité sans poids digne des plus belles cathédrales gothiques. Sa complexité de goûts est le calque sur le palais du génie du nez, sublime.
La finale est à la fois intense et gourmande, profonde et sur des tanins de soie qui caressent le palais.
Un vin qui arrête le temps dans un instant d'émotion esthétique comme on rêve tous d'en vivre un jour.
Extraordinaire !

(tu) (tu) (tu) Marc, pour la générosité dingue d'ouvrir une bouteille si rare dans un moment pareil comme pour m'avoir permis de la goûter librement en aveugle, à l'identique de tous les vins que nous ouvrons depuis toujours, petits et grands, un infini respect et mon immense gratitude.


Marc
Aromatique envoûtante sur des notes florales et épicées ainsi qu'un fruit présent en arrière plan. C'est à la fois intense et très distingué et d'une netteté sans faille qui ne faiblira à aucun moment.
Bouche de rêve, enveloppante, caressante, mariant assurance et délicatesse. Le toucher est extraordinaire de soyeux. Très longue persistance.
Quel bonheur ! Un grand vin assurément !




Poellée de champignons




Régis Marcon




Les fromages d’Ardèche et d’Auvergne affinés par nos soins.




Mignardises, pour que la fête continue




Feuillets croustillants à l’amande, compotée de poire « william » au caramel de morilles.




Griottines

Les petits bouchons à droite, ça a l'air de madeleines ou de financiers, hein ?
Ben non, c'est juste le sucre pour le café...
Z'auriez vu ma tête quand j'ai croqué dedans...... :oops:




Les autres vins du week end

Domaine Prieuré Roch, Coteaux Bourguignons rouge, 2015



Oliv
Robe claire, légèrement trouble et sur une évolution orangée certaine.
Superbe nez de pinot, délicat et fin, où les notes florales répondent aux petits fruits rouges et à un ensemble mentholé du plus bel effet.
Bouche infusée, plutôt froide d'expression par sa trame acide effilée mais bien compensée par une matière sans creux et à la fraîcheur sans faiblesse.
Seule la légèreté et la longueur de la finale, nette et sur des tanins presque imperceptible mais pas interminable limitent les superlatifs ou les gros pronostics sur la Côte de Nuits.
Mais des bouteilles de ce niveau, séchée sans se poser de question, j'en fais mon fond de cave sans ciller !
Très bien.

Marc
Aromatique fumée et épicée avec également du fruit rouge bien mûr. C'est frais, très agréable.
Bouche droite construite sur un équilibre frais auquel on ne s'attend pas vu le millésime.
Bonne persistance avec des sensations fraîches et fruitées qui invite à se resservir.
Très bon !


Domaine des Comtes Lafon, Volnay Santenots du Milieu 1er cru, 2007



Oliv
Belle robe grenat violet profonde et sans évolution.
Nez très moche le premier jour, où des notes beurrées écrasent un fruit pourtant présent. Le lendemain, c'est littéralement le caramel au lait qu'on a versé dans le verre et qui rend l'envie d'y tremper les lèvres inversement proportionnelle à celle de partir en courant...
On s'y tente mais rien à faire, si la matière première est d'une évidente qualité de texture, avec des tanins de compétition, et d'extraction avec un beau déroulé, il nous est impossible à tous les 4 de dépasser cette aromatique vulgaire d'élevage dominant et qui écrase littéralement le vin, en tout cas l'envie de le boire.
A revoir car une bizarrerie comparée aux précédentes bouteilles décrites par Marc dans cette rubrique.
De djiou, c'est quand même pas simple le vin...

Marc
Aromatique de yaourt à la fraise virant au toplexil lendemain. B
elle qualité de texture et de densité qui ne bougera pas sur plusieurs jours. Dommage que cette aromatique écoeurante rende le vin imbuvable au point qu'il finira à l'évier.
Du beau gâchis et bien loin du niveau de la précédente bouteille bue il y a quelques mois.


Domaine Benoit Dorsaz, Syrah de Fully, Quintessence, 2010



Oliv
Bouchon pas très long mais en parfait état.
Robe violette assez sombre sans tirer sur le noir pour autant, sans aucune trace d'évolution.
Est-ce de passer après le carambar liquide ressenti sur le Lafon mais merdum, je lui trouve encore une note beurrée peu avenante et qui fait perdre son naturel à un ensemble encore primaire nettement syrah, sur les fruits noirs, le poivre et un végétal assez présent.
La bouche est bien dotée mais un peu brouillonne, sur une acidité pointue agréable mais pas très bien intégrée à une matière d'intensité moyenne.
Le vin déroule ses goûts fruités poivrés jusque dans une finale un peu ferme et austère, toujours marquée par des notes beurrées.
Pas beaucoup de plaisir en l'état, même le lendemain.
A attendre pour essayer de garder en harmonie.

Marc
Aromatique très marquée par l'élevage mais le poivre et le fruit omniprésents permettent de "faire avec".
Belle matière dynamique avec un joli grain de tannins. Comme au nez, on sent un élevage bien présent qui perturbe l'ensemble.
Un vin bien construit mais à l'élevage trop présent pour être satisfaisant.


Domaine François Mossu, Château Chalon, 2011



Oliv
Robe très claire, sur un jaune paille léger.
Nez immédiat et très puissant, même pas besoin de s'approcher du verre pour ressentir des aromes complexes et généreux de tarte à la noix de pécan, de pomme reinette, avec comme un côté légèrement sucré qui donne une impression chaude et de confort et ce d'autant mieux qu'aucune vapeur d'alcool n'émane du verre.
La bouche est absolument délicieuse, présentant un équilibre remarquable et moins tempétueux que la puissance du nez ne pouvait le laisser attendre, sur une matière franche parfaitement mobilisée par une acidité vertébrale très bien intégrée. Le vin déroule une aromatique généreuse, sur un côté pâtissier et fruité qui répond délicieusement bien aux notes oxydatives parfaitement maîtrisées.
La finale est redoutable de buvabilité et persistance, appelant à se resservir avec aisance malgré son indéniable vinosité.
Une superbe bouteille, déjà accessible et une vraie leçon de maîtrise et d'équilibre, conciliant la puissance aromatique des vins d'Arbois avec la fraîcheur et délicatesse des Chalon !
Bravo au domaine et une preuve de plus pour moi qu'il n'est en aucun cas impératif d'attendre des décennies pour grimper aux rideaux sur un clavelin !

Marc
Aromatique simple mais efficace de jaune. C'est intense sans basculer dans l'alcool a brûler.
Bouche éclatante à réveiller un mort, avec une combinaison incroyable de puissance, d'intensité et de fraîcheur. Absolument aucune sensation d'alcool ou de saturation. Persistance maousse sur la noix fraîche.
J'adore, complètement addictif sur les fromages !


Domaine Laurent Tribut, Chablis 1er cru Beauroy, 2014



Oliv
Bouchon impeccable.
Robe toute claire, juste teintée d'un jaune paille très léger.
Nez discret et fin à l'ouverture, tout en pureté citronnée puis qui va s'ouvrir au réchauffement sur de superbes notes de praliné et de noisette torréfiées.
Bouche délicieusement désoiffante par sa trame acide parfaitement intégrée à une belle matière déliée et franche, avec une capacité de relance certaine qui porte la finale vers des horizons de persistance plus que respectables.
Beaucoup de plaisir pour ce vin à la fois classe et gourmande.
Délicieux !

Marc
Premier nez citronné, l’aération apportant des notes de noisettes fraîches puis torréfiées très nettes. Bouche très agréable avec de la matière, bâtie sur un équilibre frais. Belle finale expressive, nette et fraîche.
Très bon, parfait pour les amateurs de Chablis 2014 !


Azienda Agricola Falletto di Bruno Giacosa, Barbareco Riserva, Asili, 1996



Oliv
Bouchon d'une impressionnante perfection, juste taché sur le miroir.
Robe à la fois évoluée mais dotée également d'une certaine profondeur, rouille oeil de perdrix sur l'extérieur du disque mais encore grenat bordeaux à cœur.
Sans remuage, le nez est assez masculin et presque giboyeux, entre des notes sanguines et un côté maritime, sur la créosote. Mais à la première rotation dans le verre, le vin semble se complexifier, s'affiner, libérant des notes d'olive verte, de poivre qui m'orienteront sur une vieille syrah et puis enfin un côté épices douces fruitées véritablement délicieux.
Le premier coup de langue signe qu'il y a là un très beau client, le vin offrant un ensemble à la fois généreux par un jus doux et plein, presque glycériné et un côté traçant et plein de relance qui évite tout effet de lourdeur.
Il y a d'évidence du soleil dans mon verre mais la fraîcheur n'en sort en aucun cas sacrifiée.
La qualité des tanins est de toute grande classe et la complexité comme la persistance aromatique sur la finale sont superbes !
Au moment où les mots Rhône Nord 1998 sortent de ma bouche, quelque chose, un retour de floral sur le pot pourri, la fleur séchée me fait douter qu'on serait bien ailleurs.
C'est pas un Rhône ? Alors Piémont ! Et crac, il m'a refait le coup...
Une superbe bouteille, moins exceptionnelle toutefois que l'extraordinaire et orgasmique 2000 bu déjà grâce à Marc.

Marc
Nez évolué sur les épices, le cuir, l'ensemble est sérieux et paraît sur la retenue. Bouche volumineuse en attaque mais l'acidite assez haute lui donne un caractère longiligne, de l'élégance. Les tannins sont accrocheurs mais d'un grain fin. Très bonne longueur.
Très bon, surtout en comparaison du Lafon et du Dorsaz regoûtés à cette occasion, mais en deçà des espoirs placés en lui.




De grands moments de table et de vin, parfois même en simultané, je commence à en avoir vécu quelques uns.
Et c'est peu de dire que celui-là a déjà rejoint mon panthéon personnel, de ces instants rares gravés dans ma mémoire, quand le plaisir hédoniste tutoie l'émotion et qu'on a le privilège de partager ces moments avec ceux qu'on aime.

Annick, Marc, pour avoir permis ce week end merveilleux, tout simplement mais du fond du coeur, merci.
Chez vous aussi, les amis, c'est la vie !

Un jour, j'espère, j'aurai ma revanche... :cheer:
A très vite,
Oliv
#53
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, PBAES, Ben, Jean-Paul B., dt, Super-Pingouin, Eric B, Vougeot, Galinsky, Gibus, sideway, A42T, HERBEY 99, lutembi, daniel popp, Jean-Loup Guerrin, Go6s, Nol, TIMO, GILT, tonioaja, tomy63, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, jclqu, david84, LoneWD, Gerard58, Damien72, Yoannc, LudoR, Paca72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2396
  • Remerciements reçus 1126

GILT a répondu au sujet : Un week end autour d'un déjeuner chez Régis Marcon

Merci Oliv,

Je rêve d'aller dans cet endroit et tu m'y as donné un début d'accès.
Quels vins!
J'ai été surpris de voir un château-chalon 2011: ils commencent juste à sortir!

Gilles
#54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 510
  • Remerciements reçus 809

vvigne a répondu au sujet : Déjeuner chez Marcon - Juin 2019

Quelques mots pour décrire ce grand moment.

Tout d'abord mention particulière pour le cadre qui est assez hors normes, se fondant très bien dans le "désert vert" qui l’entoure. Notre table à l'intérieur était à 5m du près, avec une vue à 180° sur les forêts alentours...

La visite de la cuisine et la photo avec Régis ajoutent du plaisir à l'expérience.

La cuisine est créative, assez végétal et digeste. Cela est nécessaire au vue de la profusion de mets à goûter.
Beaucoup d'équilibre et de profondeur de gout dans les différents plats.

Les champignons sont présents tout du long, mais sans l'emporter et non au détriment de l’équilibre des plats.

Le dessert à la morille est bluffant et incontournable.

Le tarif de 220€ pour le menu dégustation me semble juste.

Le seul bémol concernera les tarifs des vins : *4 sur les petites références, 135€ l'accord mets et vin, déconseillé par le sommelier !

Pour nous amateur de vin, c'est au village qu'il faut aller : le Bistrot La Coulemelle propose un superbe rqp pour le solide et le liquide.

cdlt

Maxime, LPV Beaune
#55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4588
  • Remerciements reçus 1759

Vaudésir a répondu au sujet : Déjeuner chez Marcon - Juin 2019

Au pain sec et à l'eau donc :whistle:
#56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 590
  • Remerciements reçus 909

bassaler a répondu au sujet : Dîner chez Régis et Jacques Marcon - Août 2020

Le restaurant triplement étoilé de Régis et Jacques Marcon représente, à nos yeux, le summum de la gastronomie française. J’en veux pour preuve nos précédentes visites qui resteront à jamais gravées dans nos mémoires. En vacances dans le Pilat, la tentation était grande de retourner chez l’un des plus grands chefs de France. Par chance, les maisons Marcon viennent d’ouvrir un nouvel établissement dans le village de St Bonnet le Froid, l’Hôtel « La Découverte » qui permet de bénéficier, à prix modique, de tous les services de la grande maison, y compris le voiturier (très utile vers 1h00 du matin après quelque digestif …). Ni une ni deux, réservation de 3 chambres pour une optimisation d’un dîner à 6, entre amis.


Comme toujours (ou presque), nous partons sur le menu dégustation « Balade en forêt entre Velay et Vivarais ».




Amuse-bouche divers et variés


Cistre et gaillet
Premières tomates du jardin au parfum de cistre
moules du Mont St Michel en galette croustillante


Reine des prés
Langoustine croustillante et petite épeautre,
son bouillon infusé à la reine des prés



Ragout de lentilles
Œuf parfait, truffes, sauce Périgueux, …
(pour l’allergique que je suis …)


Sarriette des montagnes
Ragout de légumes du jardin
servi sur des gnocchis carotte et olives vertes


Verveine
Le filet d’omble chevalier poêlé, premiers haricots
chutney de Reine Claude aux girolles


Tanaisie
En infusion de tanaisie, le consommé de champignon, rissole croustillante


Serpolet
Couci-couça d’agneau au serpolet,
purée d’aubergine légèrement fumée


Les fromages d’Ardèche et d’Auvergne affinés par nos soins

ou


Composition à base de fromages de la région


Pour patienter, un avant-dessert ...

Les desserts


Pavlova de géranium odorant,
myrtilles sauvages


Feuillets croustillants sarrasin nappés d’un caramel de morilles,
tartare et compotée de mirabelles


Une dégustation d’un chocolat « Mahoé »,
à la Tanaisie quinoa grillé


Feuille à feuille de framboises Mecker,
à la fleur de cistre


Pour finir, mignardises diverses et variées : nougat au cèpe, mignardise fraîche, caviar de lentilles, sucette glacée, pâte de fruits verveine (une tuerie), tuile lentille du Puy, mikado à la rose, chococèpe avec notre café, ...

Que dire de l’assiette (des assiettes) ? La perfection si tant est qu’elle existe. Nous avons noté un renouvellement du style, plus discrètement marqué champignon, mais d’une qualité toujours au top. Tous les plats sont, depuis une « simple » déclinaison de tomates fraîches et vivifiantes jusqu’aux deux sommets de cette dégustation (l’omble chevalier et l’agneau). Grandissime plat de « remplacement » avec ce ragoût de lentilles. Et toujours cette humilité, tant de la part de Régis le papa, qui nous avons vu à deux occasions lors de ce repas, que de Jacques le fils, qui prend peu à peu la relève de son père. Plus qu’un repas, c’est une méditation philosophique à laquelle nous avons été conviés, en parfait accord avec la conclusion du petit mot de bienvenu : « La cuisine ne peut qu’être belle quand elle nous rapproche de la nature ».

Côté vins, nous avons bu oui, et (beaucoup) plus qu’un verre (mais le voiturier nous a permis de rentrer tranquillement et en toute sécurité - tard dans la nuit - dans nos pénates. Qu’il en soit chaleureusement remercié) !

A l’apéritif, un Condrieu, Chéry 2014, André Perret : un nez floral tendre, plutôt fumé, sur une belle aromatique fine, à l’opposé complet des viognier opulent. Très belle promesse. Superbe bouche construite sur une acidité / minéralité saline, qui laisse échapper toutefois des notes opulentes et grasses, mais parfaitement équilibrées et dosées. Notes de violettes, un peu capiteuses mais sachant rester fraîches, et équilibrées. Belle amertume finale vivifiante, qui donne une impression (réelle) de digestibilité. Très belle découverte pour ma part. Excellent (+)
Avec les deux premiers plats, un Saint Aubin, premier cru les Murgers des Dents de Chien 2015, domaine Ramonet : très grand nez de chardonnay sur une réduction noble. Notes grillées, amandes fumées et végétal salivant. Bouche à l’avenant, construite sur la puissance du cépage. C’est puissant certes, mais frais, salin et salivant. Longue empreinte sur les papilles (j’en salive rien qu’à écrire ce compte-rendu !). Retour sur un fin minéral frais, légèrement granuleux. Quel toucher de bouche. On tutoie presque les sommets. Excellent +
Avec les deux plats suivants, avant l’agneau, un Saumur Brézé 2010, domaine Guiberteau : nez assez évolué qui, dès les premières fragrances, brèze nettement. Peut-être un léger oxydatif mais qui ne me gène pas. En bouche, on est sur un Anjou minéral, évolué, avec des notes miellées qui atténuent la pointe oxydative, une sorte d’évolution maîtrisée. Bouche droite, typique du chenin. Belle aromatique fraîche, sur un gras sans opulence. Notes mentholées et de fumées, dégageant une belle fraîcheur et une impression de « perlant ». Excellent ++
Avec la viande, un DOC Douro, Vinho Tinto Pó de Poeira 2014 : un nez de cabernet sauvignon bien mur, sur les fruits noirs et une aromatique plus développée. Rondeur et profondeur se dégagent. Bouche construite sur une structure sérieuse, corpulente mais tenue et tendue par une acidité parfaitement dosée. Charge tannique impressionnante, avec une sensation de petits grains frais et salivants. Finale fine, sur des épices douces. Excellent
Avec les fromages, un Meursault, les Luchets 2014, Jean-Marc Roulot : nez fin et d’une élégance folle, pointe grillée, gras équilibré et amers salivants. Bouche à l’avenant, portée par une acidité ciselée au millimètre. J’ai malgré tout un peu l’impression d’être passé à côté de ce vin, pour des raisons qui seront exposées ci-après. Non noté

Pour une fois, vous n’aurez pas droit à des photos des bouteilles. Et c’est là que le bât blesse. En effet, si tout est pratiquement parfait, de l’accueil jusqu’au retour à l’hôtel, petit gros bémol avec le service de sommellerie ! Quelques exemples :
  • J’ai pour habitude de demander les bouteilles pour les photographier. Il est quand même inconcevable d’être obligé de le (re)demander systématiquement pour les 5 bouteilles (quant à leur présentation forcée dans le dos, nous obligeant à des contorsions, et dans le noir … cela n’aide pas à des clichés de qualité),
    Deuxième service du vin rouge : 6 personnes à table, 5 personnes servies (la sixième personne ? oubliée ?). Quant aux tentatives pour discuter des vins portugais, l’essai a été mis en touche très rapidement,
    Service du Meursault : fond de bouteille servi à la hussarde, avec tout le dépôt qui va bien dans le verre,
    Et je passerai sous silence le « non savoir être » du sommelier qui avait vraiment l’air de s’ennuyer … Je vais être direct, sans détour et peut-être un peu cru, mais quand on s’emmerde dans son métier, on en change (et surtout on ne le reporte pas sur les clients).

La cuisine de Régis et Jacques Marcon mérite tellement mieux !

Il fallait que cela soit dit, mais revenons sur tous les points positifs de la soirée : un moment entre amis très réussi, un repas d’anthologie, les échanges avec Régis et Jacques Marcon qui ont su renouveler leur cuisine en conservant les principes de base (le champignon sous toutes ses formes).

Rendez-vous est d’ores et déjà fixé dans un avenir pas trop lointain.
#57
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, A42T, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, alain_vin, Vaudésir, Agnès C, Frisette, flupke14, starbuck, leteckel, Gerard58, Pins, Olivier LS2, Martino

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 753
  • Remerciements reçus 398

trainfr a répondu au sujet : Dîner chez Régis et Jacques Marcon - Août 2020

merci pour ce beau récit
mais il y a quelque chose qui m'echape..
tu dis que tu es allé au nouvel établissement ... et toutes les photos et le menu que tu décris semble provenir de "la grande maison" ..
ou bien je n'ai pas tout compris .
si tu peux éclairer ma lanterne

merci d'avance

Christophe - LPV Lyon
#58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1831
  • Remerciements reçus 1910

leteckel a répondu au sujet : Dîner chez Régis et Jacques Marcon - Août 2020

Repas au 3* et dodo à l'hôtel du village :)

ArnoulD avec un D comme Dusse
#59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 753
  • Remerciements reçus 398

trainfr a répondu au sujet : Dîner chez Régis et Jacques Marcon - Août 2020

ok merci !!

étonné qu'il reste de la place au restau en plein été .....

Christophe - LPV Lyon
#60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck